Monsieur l’Inspecteur général d’Etat
de la République de Côte d’Ivoire,
Monsieur le Président du Comité directeur
du Forum...
- procéder à des études et des recherches relatives aux missions des
Inspections générales d’Etat et institutions assimilé...
Ce Centre de formation que nous allons créer devrait ainsi être le fer de lance
de ces objectifs et de ces résultats atten...
Abdou Karim GUEYE
Secrétaire exécutif du Forum des Inspections générales d’Etat d’Afrique et
Institutions assimilées (FIGE)
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Discours Abdou Karim Gueye Inspecteur général d'Etat Secrétaire exécutif du Forum des Inspections générales d'Etat d'Afrique

215 views
180 views

Published on

Je voudrais commencer par un clin d’œil à l’histoire et rappeler un évènement important qui nous oblige à être ici, ensemble, plus d’une décennie après qu’il eut lieu. C’était il y a 12 ans, au cours de la période du 06 juin au 09 juin 2001. Une délégation de l’Inspection générale d’Etat de la République de Côte d’Ivoire se rendait à Dakar pour une visite d’étude à l’Inspection générale d’Etat du Sénégal.

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
215
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Discours Abdou Karim Gueye Inspecteur général d'Etat Secrétaire exécutif du Forum des Inspections générales d'Etat d'Afrique

  1. 1. Monsieur l’Inspecteur général d’Etat de la République de Côte d’Ivoire, Monsieur le Président du Comité directeur du Forum des Inspections générales d’Etat d’Afrique et Institutions assimilées (FIGE), Messieurs les Vice-présidents et membres du Comité directeur du FIGE, Monsieur le Secrétaire exécutif adjoint, Messieurs les Inspecteurs et Contrôleurs généraux d’Etat, Monsieur et Madame les Représentants de l’Université de John Jay College of Criminal Justice (New York) Chers membres et collègues du Forum, Chers invités, Je voudrais commencer par un clin d’œil à l’histoire et rappeler un évènement important qui nous oblige à être ici, ensemble, plus d’une décennie après qu’il eut lieu. C’était il y a 12 ans, au cours de la période du 06 juin au 09 juin 2001. Une délégation de l’Inspection générale d’Etat de la République de Côte d’Ivoire se rendait à Dakar pour une visite d’étude à l’Inspection générale d’Etat du Sénégal. De nombreuses questions de coopération et d’échanges furent discutées parmi lesquelles (je cite) « la création, au sein de l’UEMOA, d’un forum sous-régional des Institutions supérieures de contrôle, notamment des Inspections générales d’Etat pour venir à bout de deux principaux problèmes des pays africains : la gouvernance et la corruption… ». Cependant, il faudra attendre 2006 pour que ce Forum soit créé par les institutions administratives de contrôle de cinq Etats africains réunis en assemblée générale constitutive à Djibouti, du 13 au 16 février 2006. Il s’agissait en l’occurrence des Inspections générales d’Etat et Institutions assimilées du Burkina Faso, de la République de Djibouti, de la Mauritanie, du Sénégal et du Tchad. Le Forum qui venait de naître était ainsi statutairement organisé dans une perspective plus vaste qui va au-delà des frontières de l’UEMOA. Le Forum qui aujourd’hui regroupe vingt Institutions Supérieures de Contrôle de l’Ordre Administratif se fixait les objectifs suivants: - faciliter le dialogue, les rencontres et la concertation entre les représentants des Inspections générales d’Etat et institutions assimilées; - échanger leurs idées sur les problèmes d’évolution des systèmes et des méthodes de contrôle, de vérification, d’audit, d’évaluation, d’études, de conseil et d’enquête ou d’organisation et de fonctionnement des Inspections générales d’Etat et institutions assimilées; - mettre en place un centre de documentation à la disposition des Inspections générales d’Etat et institutions assimilées;
  2. 2. - procéder à des études et des recherches relatives aux missions des Inspections générales d’Etat et institutions assimilées; - promouvoir le dialogue, les rencontres et la coopération avec d’autres institutions ou instances internationales, notamment les bailleurs de fonds désireux de passer des conventions avec le Forum des Inspections générales d’Etat et institutions assimilées. L’ambition est forte, mais opportune, et il faut saluer l’heureuse initiative de la Côte d’Ivoire, à un plus haut niveau, d’appuyer ce processus et ce projet si porteur pour l’Afrique. Avec le recul, il est juste de rappeler à l’Inspection générale d’Etat de la Côte d’Ivoire, aujourd’hui investie de la responsabilité historique d’abriter l’Institut de formation du FIGE, que cette visite de 2001 est non seulement historique, mais qu’elle procédait déjà d’une intuition majeure et d’un futur qui devait être. Aussi, serait-il optimiste d’y percevoir les signes positifs d’un destin pour l’Afrique de la bonne gouvernance que nous devons construire, conformément à la devise du Forum retenue en 2006 à Djibouti: « Synergie pour une bonne gouvernance ». Je voudrais aussi signaler plusieurs autres éléments qui militent en faveur de la cohérence et de la pertinence du projet. Premièrement, c’est qu’au moment même de la création du FIGE, les pères fondateurs élaboraient la Déclaration de Djibouti, une vision de l’Afrique au cœur d’une gouvernance de contrôle en reconnaissant que sa mise en œuvre requérait le développement d’une recherche africaine endogène, mais ouverte, la normalisation, l’utilisation des nouvelles technologies de la communication et de l’information. En outre, dès sa création, le Forum érigeait la formation et le renforcement des capacités de ses membres en objectifs majeurs de développement et de fonctionnement ; par exemple, le plan stratégique de développement du FIGE, 2006 - 2012, retenait un objectif stratégique intitulé « Formation-action » en précisant les objectifs et les résultats attendus ci-dessous : Objectif : … le renforcement des capacités, la professionnalisation, l’ajustement institutionnel et organisationnel des Institutions Supérieures de contrôle de l’Ordre Administratif. Résultats attendus : - un cadre stratégique et opérationnel de formation adapté aux enjeux et défis du FIGE ; - des modules de formation à court, moyen et long termes compétitifs et pertinents par rapport aux enjeux et défis.
  3. 3. Ce Centre de formation que nous allons créer devrait ainsi être le fer de lance de ces objectifs et de ces résultats attendus pour contribuer à l’impulsion d’une nouvelle gouvernance de contrôle en Afrique. Mesdames, Messieurs, Par ce projet, le FIGE propose à la communauté, aux dirigeants africains, aux bailleurs et aux donateurs internationaux un projet pour une Afrique nouvelle. Ce projet devra notamment, sans exclure la recherche, des séminaires de courte ou moyenne durée, ainsi que diverses certifications, permettre de dispenser un Master en administration publique avec des thématiques spécialisées sur l’audit, l’inspection, l’évaluation, le management public et le contrôle de la gestion publique. Les membres du Forum sont déjà motivés à bâtir un Centre de formation de renom qui devrait aussi être un lieu d’excellence et de recherche en gouvernance. Aussi, voudrais-je saluer la présence des professeurs Ned Benton et Jeanne Mari Coll de l’Université de John Jay College de la Ville de New York venus contribuer à ce processus d’implantation du Centre et participer à la réalisation de notre idéal. Les mesures et résolutions issues de la 4ème Assemblée générale du FIGE tenue à Luanda, république d’Angola, le 23 avril 2012, et lors du Comité directeur récemment tenu à Djibouti, attestent d’une volonté sans faille d’achever ce processus de mise en place de notre institut de formation et de lui donner, en commençant par nos propres efforts, les moyens et ressources nécessaires à son fonctionnement. Monsieur l’Inspecteur général d’Etat de la Côte d’Ivoire, Chers collègues, Chers invités, Vous me permettrez aussi, au nom du Président du Comité directeur du FIGE, des membres dudit Comité, de transmettre la demande des collègues africains à son Excellence le Président de la République, Alassane Ouattara, d’appuyer ce projet auprès de ses pairs africains, auprès de l’Union africaine et des instances internationales. Nous sommes si honorés des dispositions qui ont été déjà prises en dotant ce projet d’infrastructures de haute qualité à Yamoussoukro pour abriter notre futur centre de formation. Je suis sûr que nous sommes sur la bonne voie, mais que nous devons persévérer, et ne jamais désemparer, car au bout de cet effort est le succès. Je vous remercie.
  4. 4. Abdou Karim GUEYE Secrétaire exécutif du Forum des Inspections générales d’Etat d’Afrique et Institutions assimilées (FIGE)

×