Your SlideShare is downloading. ×
Les journalistes français sur Twitter : une étude exploratoire
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Les journalistes français sur Twitter : une étude exploratoire

4,389
views

Published on

Published in: Education

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
4,389
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Les journalistes français sur Twitter
    • Nikos Smyrnaios et Bernhard Rieder
    Journée d’étude« Sources et flux des news/nouvelles »12 Septembre 2011, Université Paris 3
  • 2. Problématique Deux présupposés: - Des mutations à l’œuvre dans le journalisme (pratiques professionnelles et champ journalistique) - Une utilisation croissante des réseaux socionumériques (Twitter, Facebook, LinkedIn) par les journalistes Que peut-on apprendre sur le champ journalistique en France et sur les pratiques en ligne qui s’y développent à travers l’observation des journalistes sur Twitter ? Étude exploratoire
  • 3. Les particularités de Twitter comme terrain - Des échanges en grande partie publiques et archivables - Un outil de communication au croisement de la sphère publique et de la sphère privée - Une utilisation professionnelle complexe - Un outil stratégique pour les médias - Un service à usage massif : + de 200M d’utilisateurs dont 1% en France
  • 4. Cadre théorique «Digital Methods» (Richards, 2010) - Exploiter des volumes de données conséquents par le biais d’analyses algorithmiques - Considérer les traces «virtuelles» comme résultant des pratiques sociales «réelles» - Nouveaux médias, nouvelles méthodes (aussi) Socioéconomie des médias - Situer les interactions en ligne dans le cadre des processus socioéconomiques à l’œuvre
  • 5. Méthode - Point de départ: 24 351 comptes Twitter d’utilisateurs français/francophones s'intéressant à l’actualité politique et générale (projet IPRI) -Requête mot clé «journaliste» dans la description + nettoyage et ajout manuel - Echantillon final : 1 816 comptes de journalistes auto-déclarés, dont 1 683 publics, 441 219 tweets sur une période de deux mois: du 15/02 au 15/04 2011 - Multiples opérations d’exploration par des méthodes statistiques et basées sur la théorie des graphes
  • 6. Résultats Les journalistes sur Twitter vus comme un graphe: comptes = nœuds, retweets et mentions = arêtes - Sur les 1 816 comptes de l'échantillon, 1 358 (74,8%) constituent un seul, grand composant connecté - Sur les 938 comptes d’utilisateurs intensifs (>50 tweets), 98% (920) connectés dans un composant très dense - diamètre: 7 average path length: 2,7 (c'est le fameux "6 degrees of separation") Il s’agit d’une véritable communauté dont les connexions sont très denses
  • 7. Résultats Comparaison: journalistes / non journalistes Journalistes aussi bavards, moins prompts à envoyer des liens, mais davantage cités notamment entre eux Moyenne de tweets 262,16 264,26 % de tweets avec URL 40,67 % 48,44 % URL spread 0,475 0,389 Moyenne citations de journalistes émises 20,85 % 5,13 % Moyenne citations de journalistes reçues 26,80 % 5,51 % Moyenne retweets reçus 0,165 0,07
  • 8. Texte taille du nœud : nombre de citations couleur du nœud : intensité de variable épaisseur des arêtes : poids du lien arêtes droites et grises : relations mutuelles arêtes courbées : relations orientées arêtes droites et grises : relations mutuelles arêtes courbées : relations orientées
  • 9.  
  • 10.  
  • 11.  
  • 12.  
  • 13.  
  • 14.  
  • 15.  
  • 16.  
  • 17.  
  • 18. Conclusions 1. Les journalistes sur Twitter: un très petit monde concentré 2. Quelques-uns => noeuds centraux de la Twittosphère française 3. Les plus productifs/suivis ne sont pas toujours les plus cités 4. On observe des usages à visée stratégique 5. Le moins cités => tendance à entretenir de liens endogamiques 6. Les plus cités => relativement marginaux dans le champ journalistique (web, free-lance, jeunes, non cadres) Pistes de recherche: réseaux socionumériques lieux de socialisation des jeunes journalistes ? De redéfinition des normes professionnelles ? Intégration de l’«influence» sur ces réseaux dans le capital journalistique ?