Your SlideShare is downloading. ×
0
Journalistes sur Twitter : une analyse des graphes
Journalistes sur Twitter : une analyse des graphes
Journalistes sur Twitter : une analyse des graphes
Journalistes sur Twitter : une analyse des graphes
Journalistes sur Twitter : une analyse des graphes
Journalistes sur Twitter : une analyse des graphes
Journalistes sur Twitter : une analyse des graphes
Journalistes sur Twitter : une analyse des graphes
Journalistes sur Twitter : une analyse des graphes
Journalistes sur Twitter : une analyse des graphes
Journalistes sur Twitter : une analyse des graphes
Journalistes sur Twitter : une analyse des graphes
Journalistes sur Twitter : une analyse des graphes
Journalistes sur Twitter : une analyse des graphes
Journalistes sur Twitter : une analyse des graphes
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Journalistes sur Twitter : une analyse des graphes

839

Published on

Presentation at the conference "E-reputation et traces numériques: dimensions instrumentales et enjeux de société", Toulouse

Presentation at the conference "E-reputation et traces numériques: dimensions instrumentales et enjeux de société", Toulouse

Published in: Education
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
839
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. L’usage de Twitter par lesjournalistes françaisNikos SmyrnaiosUniversité de ToulouseE-réputation et traces numériques : dimensions instrumentaleset enjeux de société.Toulouse, 21 et 22 mars 2013
  • 2. Recherche dans le cadre du projet IPRI(Internet, Pluralisme et Redondance del’Information)dirigé par Franck Rebillard (Paris 3)soutenu par l’ANRTravail conjoint avec Bernhard Rieder(Univ. d’Amsterdam)
  • 3. ProblématiqueDeux présupposés:1. Des mutations à l’œuvre dans le journalisme (pratiques ,champ, environnement économique et technique)2. Une utilisation croissante des réseaux socio-numériques(Twitter, Facebook, LinkedIn) par les journalistesComment l’usage de Twitter s’intègre dans les pratiquesprofessionelles des journalistes ?Synthèse à partir d’enquêtes déclarativesAnalyse du graphe des journalistes français
  • 4. Pourquoi Twitter ?- Des échanges en grande partie publiques et archivables- Des données accessibles via des APIs- Un outil de communication au croisement de la sphèrepublique et de la sphère privée- Une utilisation professionnelle complexe- Un outil stratégique pour les médias- Un service à usage massif : + de 200M d’utilisateursdont 1% en France-Une surreprésentation des professionsintellectuelles/ingénieurs du social
  • 5. Les usages de TwitterSynthèse d’études par questionnaire + entretiens semi-directifs:1. Perception and use of social media among journalists inthe UK, 2012, n=6672. Les journalistes et les médias sociaux dans l’UE, 2012,Commission européenne, n=1353. Enquête sur les usages des réseaux sociaux par lesjournalistes français, 2012, Obsweb, n=6004. Entretiens dans le cadre du projet IPRI (Internet,pluralisme et redondance de l’information)
  • 6. Clivage générationnel: surreprésentation des jeunesjournalistes parmi les utilisateurs intensifs => davantage decrédit à l’information qu’ils y trouventClivage médiatique: surreprésentation des journalistes web etceux des grandes organisations parmi les utilisateursClivage symbolique: forte présence desindépendants, précaires et acteurs à la marge/frontière dujournalisme (entrepreneurs)Clivage vie privée/professionnelle: Facebook + utilisé lors desrelations privées, Twitter + professionnellesTension entre expression personnelle et stratégie média
  • 7. Rechercher des informations : institutions, RP, autres médias,autres journalistes, internationalRechercher des sources: experts, témoins, « authenticité »,accéder à des mondes sociaux sans ancrageEntretenir un réseau de collègues, faire fonctionner une«supra rédaction», se socialiserElargir son audience, se distinguer de son média d’origine(pe. dans la PQR Jeanne-Perrier, 2012)Cultiver sa notoriété (e-réputation, personal branding), faire lapromotion de son travail, gagner des « contrats », accroîtreson capital professionnel et sa valeur sur le marché du travail
  • 8. Analyse du graphe1 816 comptes des journalistes auto-déclarés, dont 1 683publics, collecte de 441 219 tweets (15/2 au 15/4 /2011)Analyse du graphe: comptes = nœuds, retweets et mentions =liens (“mesures d’influence”, Cha et al., 2010)- Sur les 1 816 comptes de léchantillon, 1 358 (74,8%)constituent un seul, grand composant connecté- Sur les 938 comptes d’utilisateurs intensifs (>50 tweets),98% (920) connectés dans un composant très denseIl s’agit d’une véritable communauté dont les connexions sonttrès denses. Confirmation des résultats précédents
  • 9. Carte 1: Vue d’ensemble de la Twittosphère journalistique française. La taille et la couleur des nœuds est fonctionde leur taux de citation. Les liens gris correspondant à au moins cinq interactions (retweets, mention, etc.)réciproques entre deux utilisateurs pendant la période d’observation de deux mois.
  • 10. Carte 2: Réseaux d’affinités à l’intérieur de la Twittosphère journalistique
  • 11. Carte 3: variable: nombre de tweets. Les plus actifs/productifs ne sont pas forcement les plus cités.
  • 12. Carte 4: Variable: nombre de followers. Les plus suivis ne sont pas forcement les plus cités.
  • 13. Carte 5: Variable betweeness centrality. Des positionnements réussis en termes de notoriété
  • 14. Carte 7: Variable Url spread. Des usages promotionnels limités
  • 15. ConclusionTwitter est désormais indispensable au travail journalistiqueLieu de socialisation des jeunes journalistesLa notoriété sur les réseaux socionumériques fait partie du capitalprofessionnelBouleversement progressif des hiérarchies traditionnellesIntensification des mesures chiffrées (metrics)Stratégies réussies: ouverture, réactivité, proximité, distanceMajoritairement semblent privilégier l’authenticité (autonomiejournalistique) /efficacité (Domenget, 2013)À suivre

×