Your SlideShare is downloading. ×
0
Dématérialisation, les consommateurs sont-ils prêts ?
Dématérialisation, les consommateurs sont-ils prêts ?
Dématérialisation, les consommateurs sont-ils prêts ?
Dématérialisation, les consommateurs sont-ils prêts ?
Dématérialisation, les consommateurs sont-ils prêts ?
Dématérialisation, les consommateurs sont-ils prêts ?
Dématérialisation, les consommateurs sont-ils prêts ?
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Dématérialisation, les consommateurs sont-ils prêts ?

4,819

Published on

HighCo a mené une étude exclusive …

HighCo a mené une étude exclusive
en collaboration avec IPSOS, sur la digitalisation du commerce en interrogeant les consommateurs de 7 PAYS D’EUROPE.

Published in: Technology
0 Comments
5 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
4,819
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
13
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
5
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. LA DIGITALISATION DU COMMERCE < 07 >DEMATERIALISATION,LES CONSOMMATEURSSONT-ILS PRETS ? HighCo a mené Celle-ci a été réalisée sur la base de 1700 INTERVIEWS une étude exclusive organisées entre le 27 novembre et le 11 décembre 2012, en collaboration avec IPSOS, en France, Belgique, Espagne, Royaume-Uni, RépubliqueTchèque, Pologne et en Turquie auprès de cibles d’adultes sur la digitalisation âgés de 18 à 65 ans, familières de shopping online du commerce en interrogeant et correspondant aux profils suivants : les consommateurs Internautes commandant des produits de 7 PAYS D’EUROPE. de consommation courante sur Internet via leurs ordinateurs, leurs smartphones ou leurs tablettes, Visiteurs d’un site Internet d’une marque grande consommation ou d’une enseigne de distribution alimentaire, Utilisateurs de coupons de réduction via les sites Internet d’une marque ou d’une enseigne de distribution alimentaire
  • 2. < 08 > LA DIGITALISATION DU COMMERCE LA DIGITALISATION DU COMMERCE < 09 > En matière de transaction, Internet simplifie les achats à la maison ou en magasin. Pour 80% des Européens, le e-commerce est devenu une vraie alternative au shopping en magasin et redéfinit les habitudes de consommation. 52%, soit plus de la moitié des personnes interro- gées, ont déjà effectué des achats en ligne de produits de consommation courante (alimentaire, hygiène-beauté).LA Boosté par le développement des smartphones, le m-commerce est en pleine expansion et est amené à se développer dans les prochaines années. Il représente aujourd’hui en France 5% du chiffre d’affaires du e-commerce (contre 2% en 2011(4)) et s’élève déjà à 10% en Angleterre. 20% des consommateurs interrogés ont déjà passé une commande via l’application d’uneDIGITALISATION grande surface sur smartphone ou tablette.DU COMMERCE DES INTERNAUTES CONNECTÉS AUX RÉSEAUX SOCIAUX En France, 65% des adultes possèdent un compte sur un réseau social, soit 8 fois plus qu’en 2005. Facebook est devenu un véritable lieu de socialisation, d’échange et de partage : 53% des1 QUELLE REALITÉ ? Anglais disent posséder un compte, 48% des Belges, 41% des Turcs, suivis à 40% des français. Pour autant, les Turcs sont les plus actifs sur Facebook : 25% d’entre eux déclarent en effet passer plus de temps avec leurs amis sur les réseaux sociaux que dans la vie réelle.DES SHOPPEURS DE PLUS EN PLUS CONNECTÉS En 5 ans, l’accès à Internet s’est considérablement développé dans les ménages en Europe.Sur le podium, le Royaume-Uni arrive en tête avec 83% de ménages connectés, suivi de prèspar la France à 80% et 78% pour la Belgique. Viennent ensuite la République Tchèque (71%),la Pologne (70%), l’Espagne (68%) et la Turquie (47%). À noter, la très forte progression de la Répu-blique Tchèque et de la Turquie qui ont plus que doublé leur taux d’équipement sur les 5 dernièresannées mais ils partaient d’un seuil plus faible. La démocratisation et l’arrivée des smartphones / tablettes ont modifié le quotidien desshoppers.54% des Européens déclarent posséder un smartphone ou une tablette avec accès au web et58% des personnes interrogées se connectent partout et à tout moment.INTERNET, CANAL INDISSOCIABLE DE L’ACTE D’ACHAT En matière d’information, Internet est devenu un véritable outil d’aide à la décision avant l’achat.Consulter un site de marque, les réseaux sociaux, les forums de discussion, les blogs et lescomparateurs de prix avant d’acheter un produit sur Internet ou en magasin, font désormaispartie du process d’achat.64% des consommateurs visitent des sites Internet pour se renseigner sur les produits qu’ilsveulent acheter en magasin(2) .60% des possesseurs de smartphones comparent, recherchent des informations et des offressur les produits alors qu’ils sont en magasin puis achètent en ligne. Le showrooming, quiconsiste à se renseigner sur les produits en magasin pour ensuite aller les acheter sur Inter-net, séduit 60% des possesseurs de smartphones aux USA. 72% des « showroomers » déclarentsurtout rechercher le meilleur prix pour le même produit vendu en magasin(3). 1-Source Eurostat 2-Source Interconnected World, Ipsos Global Advisor, mars 2012 3-Source Harris Interactive 4-Source Fevad 2012
  • 3. < 10 > LA DIGITALISATION DU COMMERCE LA DIGITALISATION DU COMMERCE < 11 >2 QUELS ENJEUX POUR LES MARQUES ET LES DISTRIBUTEURS ? Malgré des disparités entre les pays, les nouveaux medias et canaux de communication séduisent les consommateurs.DE NOUVEAUX ENJEUX DE VISIBILITÉ ! Ouvrant de nouveaux champs d’informations,Le e-commerce, le m-commerce et le drive séduisent les consommateurs en offrant gainde temps, praticité et maîtrise de leur budget et ce même si ces canaux ne leur permettent pas ils ont modifié les modes de consommation.de bénéficier de tous les avantages du point de vente physique : expérience d’achat, profondeur L’Internet a rendu le parcours et les schémas d’achat plusde l’offre, promotions, mise en avant des nouveautés…66% des adeptes du shopping online déclarent ne jamais faire d’achat impulsif sur Internet. complexes, qui ne sont désormais plus basés sur le simple Click47% des cyber acheteurs estiment que les achats sur Internet empêchent d’avoir accès aux (digital) ou Mortar (magasin). Les stratégies doivent aujourd’huimêmes promotions qu’en magasin.37% des consommateurs estiment que l’achat sur Internet freine la découverte de nouveaux être omni-canales, pour capter et suivreproduits. le consommateur tout au long de son parcours de coursesLe magasin virtuel impose de nouvelles règles aux marques et aux distributeurs qui doivent com- sans perdre le contact ni ses données.penser la perte de chiffre d’affaires liée au manque de visibilité sur les sites. À titre d’exemple,certains produits enregistrent ainsi des baisses de vente significatives par rapport au magasin, à De nouvelles stratégies qui redessinent les enjeuxl’instar de la confiserie (- 40%) ou du non alimentaire (-6,8%) . pour les marques et les enseignes.Compromis entre l’e-commerce et le point de vente physique, le drive est un phénomène enplein essor. Avec plus de 2000 sites en France, celui-ci devrait représenter 6% du marché dela livraison en 2015(5). Plébiscité par les consommateurs, le drive rebat les cartes du parcoursshopper et la relation que ces derniers entretiennent avec les marques et les distributeurs :8,3 clients du drive sur 10 s’en déclarent satisfaits et 55% des consommateurs ayant déjàcommandé sur internet se disent prêts à changer de grande surface pour bénéficier de ce modede livraison. 8 shoppers drive sur 10 déclarent par ailleurs réaliser des économies par rapport àleurs courses en magasin physique.DE NOUVEAUX CANAUX DE COMMUNICATION QUI MULTIPLIENTLES OCCASIONS DE CONTACTFacebook, Twitter, Pinterest… Propices à la création de liens avec le consommateur, les réseauxsociaux jouent désormais un rôle commercial. La page fan de Tesco, l’enseigne de distributionanglaise est suivie par 1,2 millions de personnes. Autant de clients potentiels et déjà captifs !40% des personnes interrogées déclarent s’être déjà rendues sur les pages Facebook demarques de produits de consommation courante. Des disparités existent néanmoins entreles pays d’Europe. Si 62% des consommateurs turcs déclarent suivre au moins une marquerégulièrement sur Facebook, ils ne sont que 16% en France et 24% en Belgique.Les consommateurs se révèlent également friands des applications de courses. De plus en plusnombreuses et innovantes, celles-ci proposent de multiples fonctionnalités (comparateur de prix,géolocalisation, disponibilité des produits, liste de courses, points fidélités, jeux, promos…). Ilssont ainsi 29% à les utiliser en Espagne et au Royaume-Uni et 26% en France et en Belgique.Dans le détail, les applications indépendantes arrivent en première position et sont utilisées par14% des personnes interrogées, 11% utilisent les applis des grandes surfaces et 7% celles desmarques de consommation courante.i5-Source Management Mag, France, février 2013 6- Source LSA décembre 2012 7-Source Kantar Worldpanel
  • 4. < 12 > LA DIGITALISATION DU COMMERCE LA DIGITALISATION DU COMMERCE < 13 > Des applications de courses qui ont de l’avenir auprès des non utilisateurs ! 85% d’entre eux seraient prêts à les utiliser si elles permettaient de découvrir des offres promotionnelles en cours sur leur liste de produits ou d’obtenir des bons de réduction.LES SUR FACEBOOK ENFIN 80% des « fans » de marques et enseignes aux USA recherchent des offres commerciales(8).ATTENTES 2 DES ÉCONOMIES DE TEMPSDES ET UN SHOPPING FACILITÉ Le gain de temps est le premier atout du commerce en ligne. Pour 73% des consommateurs,CONSOMMATEURS les achats online permettent en effet d’éviter l’attente en caisse, mais aussi de perdre du temps à chercher les produits en rayons pour 66% d’entre eux ou encore à faire sa liste de courses pour 37%. En magasin les scannettes séduisent, puisque 38% les utilisent et 78% des connaisseurs consi- dèrent qu’elles permettent de gagner du temps en caisse. 74% estiment par ailleurs qu’elles permettent une meilleure maîtrise du budget au fur et à mesure de leurs achats.1 DES PRIX, DES PROMOS, DES BONNES AFFAIRES Enfin, le Load to Card semble avoir un bel avenir devant lui auprès des consommateurs en quête de praticité et soucieux de maîtriser leur budget : 86% consommateurs aimeraient téléchar- ger directement leurs coupons de réduction depuis le site Internet sur leur carte de fidélité.Dans un contexte économique difficile, les consommateurs font de plus en plus attention à leurs Pour 81% cela leur permettrait de suivre les économies cumulées et pour 88% de ne pas oublierdépenses et recherchent, d’une manière générale, les meilleurs prix. Cet arbitrage budgétaire de profiter de leurs réductions lors du passage en caisse !conduit à une course aux promotions notamment via les canaux digitaux.SUR LES SITES SPÉCIALISÉS DE COUPONS DE RÉDUCTION TOUT D’ABORDSi 52% des cyber-acheteurs Français et Belges s’y connectent, cette démarche n’est pasencore régulière puisque 9% seulement y vont souvent. Les perspectives semblent promet-teuses en Espagne, au Royaume-Uni, en République Tchèque, en Pologne et en Turquie où 42%des consommateurs auraient l’intention de les visiter plus souvent. Les coupons de réductioninfluencent par ailleurs le choix du magasin. 62% des Français et des Belges qui fréquententces sites privilégient le magasin dans lequel ils pourront en bénéficier. Dans les 5 autres pays,86% des personnes interrogées qui auraient l’intention de visiter ces sites, estiment que cela lesinfluencerait dans leur choix de magasin.LES PROMOTIONS SUR LES SITES ET APPLICATIONS DE MARQUES OUENSEIGNES SONT ÉGALEMENT UN EXCELLENT MOYEN POUR INCITER À L’ACHAT55% des consommateurs Français, Anglais et Belges attendent de recevoir des promos per-sonnalisées sur leurs produits préférés. Pour 75% des consommateurs, ces sites ou applica-tions leur permettent aussi de découvrir des offres promotionnelles en cours sur leurs listes deproduits et pour 65% de trouver le magasin proposant le meilleur prix sur un produit.
  • 5. < 14 > LA DIGITALISATION DU COMMERCE LA DIGITALISATION DU COMMERCE < 15 >3 DU PLAISIR, DES DÉCOUVERTESVIA LES OFFRES PROMOTIONNELLES SUR INTERNET EN SYNTHÈSE56% des cyber-acheteurs belges et français les utiliseraient pour acheter des produits non listéset 79% pensent que les sites de coupons de réduction leur permettraient de découvrir de nou- LE PARCOURSveaux produits. DES COURSES72% des utilisateurs d’applications de courses Français, Belges, Anglais et Espagnols consi-dèrent qu’elles leur ont permis de découvrir des offres promotionnelles sur d’autres produits que S’EST MODIFIÉceux de leur liste. Les nouvelles technologiesEnfin, 63% des fans sur Facebook utiliseraient des coupons de réduction pour un produit qu’ils et la montée en puissanceconnaissent mais qu’ils n’ont jamais acheté et 58% pour un produit qu’ils ne connaissaient pas de nouveaux canauxauparavant. de communication ont profondément modifié la physionomie du commerce DES CONSOMMATEURS ... ... ÉCLAIRÉS, qui ont appréhendé les nouveaux schémas de shopping et canaux de communicationVIA LES CANAUX DIGITAUX IN STORE82% des consommateurs aimeraient trouver sur la scannette des promotions sur des produits ... AVERTIS,de marques concurrentes et 68% sur des produits complémentaires à ceux achetés. friands de nouveaux outils digitauxLes écrans digitaux interactifs inciteraient 79% des consommateurs dans la majorité des pays et early adopterseuropéens à découvrir de nouvelles marques ou de nouveaux produits et 64% des consomma- de solutions dématérialiséesteurs belges et français les utiliseraient si le magasin en mettait à disposition.72% des consommateurs belges et français et seraient intéressés par les bornes tactiles.Enfin, 72% des shoppers indiquent avoir scanné des QR codes pour découvrir de nouvelles ... LUCIDES,informations. toujours en quête des éléments fondamentaux du commerce : prix, promo, facilité et plaisir des courses8-Source Polynet le blog
  • 6. FICHE D’IDENTITE HIGHCO < 23 >FICHE D’IDENTITÉ Nos valeurs Depuis sa création, Highco s’appuie sur trois valeurs fondatrices qui guident le Groupe dans sa stratégie et sa politique de responsabilité sociale et environnementale : le pragmatisme, l’exemplarité et l’innovation. Depuis fin 2009, le Groupe a engagé HighCo, présent dans 15 pays d’Europe et du Moyen-Orient, une démarche visant à mettre en place une stratégie RSE cohérente avec ses besoinsest le premier groupe de communication hors media spécialiste et avec les attentes de ses parties prenantes. Cette démarche doit permettre de mieux anticiper les attentes des consommateurs, de plus en plus attentifs à l’amélioration de de la grande distribution et de la grande consommation. la Société et de son environnement, et d’intégrer les évolutions de la réglementation. L’offre HighCo À travers COUPONING EMISSION sa double expertise & ET TRAITEMENT DE COUPONS, Connect Shopper CLEARING ANALYSE DES DATAS & Process Data, HighCo propose à ses clients marques et retailers des solutions offline et digitales PROMOTION CONCEPTION pour répondre & ET GESTION DOPÉRATIONS aux nouveaux enjeux GESTION PROMOTIONNELLES du commerce. IN STORE MEDIA CONCEPTION, & COMMERCIALISATION ET PRODUCTION COMMUNICATION DE CAMPAGNES CONNECT SHOPPER PROCESS DATA
  • 7. < 24 > FICHE D’IDENTITE HIGHCO FICHE D’IDENTITE HIGHCO < 25 >CHIFFRES CLÉS DATES CLÉS 2012. Lancement de la Charte Éthique du Groupe. Déploiement aux Émirats 950 collaborateurs Arabes Unis via notre filiale Integral shopper et en Russie via POS Media. Lancement de l’application Merci Qui®. 2011. Acquisitions de MRM (Multi Resource Marketing), de POS Media 15 pays (Europe et Moyen-Orient) et de RC Médias. Lancement du coupon Load to Card. 2010. Lancement du m-coupons avec Pixiwallet, l’application porte-coupons Plus de 71 M euros de marge brute en 2012 sur mobile. 2009. Création de la société HighCo DIGITAL Benelux pour accélérer le développement de la digitalisation des activités de HighCo au Benelux. 1000 marques clientes HighCo lance des nouvelles activités de merchandising en France et de logistique promotionnelle en France et au Benelux. Le Laboratoire R & D de HighCo (Lab 3.0) participe à plusieurs groupes de travail sur la communication NFC (Near Field Communication) et teste un porte coupon 35 clients distributeurs sur mobile NFC. 2008. HighCo investit fortement dans le digital : lancement de la solution sécurisée Webcoupons® , lancement de HighCo 3.0 et de sa plateforme multicanal 12000 points de vente animés High Connexion. 2005. HighCo lance ses activités aux Pays-Bas. 2001. Acquisition de Shelf Service, PromoControl (Belgique) et The Marketing House (Espagne). 2000. HighCo entame son développement européen. 1999. Entrée au capital de WPP, Group plc, 1 er groupe mondial de communication) 1996. HighCo est la deuxième valeur introduite sur le Nouveau Marché de la Bourse de Paris. 1994. Appel au capital risque pour accélérer le développement. 1990. Création de HighCo par Frédéric Chevalier.

×