Board of directors for performing firm (French) - Master Thesis Synopsis - BulleTIn (FIQ), Vol 24, No 5
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Board of directors for performing firm (French) - Master Thesis Synopsis - BulleTIn (FIQ), Vol 24, No 5

on

  • 487 views

Synopsis (French) of the Master thesis on the board of directors IS/IT assets and the potential influence on the firm performance

Synopsis (French) of the Master thesis on the board of directors IS/IT assets and the potential influence on the firm performance

Statistics

Views

Total Views
487
Views on SlideShare
485
Embed Views
2

Actions

Likes
0
Downloads
2
Comments
0

1 Embed 2

http://www.linkedin.com 2

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Board of directors for performing firm (French) - Master Thesis Synopsis - BulleTIn (FIQ), Vol 24, No 5 Board of directors for performing firm (French) - Master Thesis Synopsis - BulleTIn (FIQ), Vol 24, No 5 Document Transcript

    • Publié dans le BulleTIn (mensuel des membres de la Fédération de l’Informatique du Québec – FIQ), édition de Mai / Juin 2006, vol. 24, no 5. Conseil d’administration pour entreprise performante Par Marc-André Sinclair, étudiant à la M.Sc., option technologies de l’information, HEC Montréal, et Suzanne Rivard, professeure titulaire, chaire de gestion stratégique des technologies de l’information, HEC Montréal Le budget consacré aux investissements en systèmes et technologies de l’information (SI/TI) représente une somme importante pour les entreprises. À ce chapitre, les entreprises américaines ont dépensé 591,30 milliards de dollars en 2005, soit 23,5 % de tous les investissements effectués dans ce paysi. De nombreuses études ont porté sur le lien entre ces investissements et la performance organisationnelle. Des recherches menées depuis les années 1990 ont démontré que l’impact des SI/TI sur la performance organisationnelle passait par l’alignement stratégique des SI/TI avec la stratégie de l’organisationii. Le conseil d’administration a un rôle important à jouer dans cet alignement stratégique, ne serait- ce qu’en matière d’approbation d’investissements majeurs en SI/TI. Or, certaines études suggèrent que les membres de plusieurs conseils d’administration n’apportent pas toute l’attention requise aux dossiers à forte teneur en SI/TI. Certains utilisent même le terme de déficit d’attention pour qualifier l’attitude de certains membres de conseils d’administration en cette matièreiii. Certaines raisons ont été invoquées pour expliquer un tel déficit d’attention, dont le manque d’expérience et de connaissances des membres de conseils d’administration en ce qui a trait aux SI/TI. Pour pallier ce problème, certaines entreprises nomment à leur conseil un directeur TI et/ou des gestionnaires compétents en SI/TI. À cet égard, la firme de relations publiques Burson- Marsteller a montré que les entreprises dans lesquelles un directeur TI siège au conseil d’administration ont obtenu un taux de rendement annuel supérieur de 6 % à celui de la moyenne de leur industrieiv. Certaines entreprises choisissent aussi de mettre en place un comité SI/TI, au même titre qu’il existe un comité de vérification ou un comité de rémunération, par exemple. Le comité SI/TI aura la responsabilité d’aider les membres du conseil dans leur prise de décisions. Quelques entreprises américaines telles que Fedex, UPS, Lucent, A&P, Procter & Gamble et Home Depot ont mis en place un tel comité au cours des dernières années. Mais ces éléments de structure et de compétence du conseil d’administration ont-ils un impact réel sur la performance organisationnelle ? La présence d’un directeur TI, celle d’un comité SI/TI ou celle de membres compétents en SI/TI au conseil d’administration permet-elle à la firme d’être plus performante ? Une étude menée par la chaire de gestion stratégique des technologies de l’information à HEC Montréal s’est intéressée à la question. Utilisant un échantillon d’entreprises du Fortune 500 2005 qui comporte les 500 plus grandes entreprises en termes de revenus aux États-Unis, des classements de performance ont été établis selon trois indicateurs : croissance des revenus, retour sur les ventes et valeur au marché de la firme. Pour chacun de ces indicateurs, les 25 entreprises les plus performantes et les 25 entreprises les moins performantes ont été retenues pour former des groupes de contrôle. Ces groupes ont été utilisés dans le but de valider la présence d’une tendance parmi les entreprises les plus performantes.
    • Les résultats des analyses démontrent une forte relation entre les éléments de structure et de compétence SI/TI du conseil d’administration et la performance organisationnelle en ce qui a trait à la valeur au marché de la firme. Pour les entreprises performantes, on retrouve au conseil une plus forte proportion de comités SI/TI, de directeurs TI, de spécialistes SI/TI et de membres ayant œuvré pour des firmes SI/TI au cours de leur carrière. La figure suivante présente ces proportions. Proportions retrouvées pour la valeur au marché de la firme 30,00% 25,00% 24,00% Entreprises les plus performantes 20,00% 20,00% 18,72% 16,00% 16,00% 15,00% 10,00% 9,07% 8,00% Entreprises 6,02% les moins 5,00% performantes 4,00% 1,80% 0,00% 0,00% 0,00% Comité SI/TI** CIO sur le CA** Président Président a Membres ont été Membres ont spécialiste travaillé dans une des spécialistes travaillés dans SI/TI*** entreprise SI/TI*** SI/TI** une entreprise SI/TI** Source : SINCLAIR, Marc-André, « Apport de la présence d’un CIO, d’un comité SI/TI et de compétences SI/TI pour les membres du conseil d’administration sur la performance organisationnelle », Mémoire de maîtrise, HEC Montréal, à paraître, 109 pages. Pour le retour sur les ventes, les entreprises performantes ont une plus forte proportion de comités SI/TI et de présidents du conseil d’administration ayant une formation antérieure liée au domaine des SI/TI (diplôme universitaire dans le domaine). Par contre, aucune tendance n’a été observée en ce qui a trait à la croissance des revenus. Que conclure de ces résultats ? Que, pour être performante, votre entreprise doit nécessairement avoir mis en place tous ces éléments de compétence et de structure SI/TI ? Absolument pas ! L’étude ne suggère en aucun cas que la composition du conseil d’administration est une panacée. Par ailleurs, ce qui ressort de ces résultats, c’est que les meilleures entreprises se sont adaptées à la réalité du 21e siècle et ont reconnu que leur conseil d’administration doit s’adapter lui aussi. La formule exacte à adopter sera cependant différente d’une organisation à l’autre. La question n’est plus de savoir si le conseil d’administration doit être impliqué dans les décisions SI/TI mais comment il doit l’être. L’entreprise doit connaître son positionnement et choisir la structure et le niveau de compétences SI/TI appropriésv. Le comité de nomination des membres du conseil d’administration doit s’assurer que des ressources compétentes en SI/TI y soient présentes s’il veut que le conseil puisse assumer pleinement ses responsabilités.
    • Pour plus de détails sur l’étude, n’hésitez pas à consulter le site Web de la chaire de gestion stratégique des technologies de l’information de HEC Montréal, au : http://www.hec.ca/chairegestionti/. i Statistiques du « Bureau of Economic Analysis » ii BRYNJOLFSSON, Erik (1993). « The productivity paradox of information technology », Communications of the ACM, vol. 36, n0 12, p. 66-77. iii HUFF, Sid L., Michael P. MAHER et Malcom C. MUNRO (2004). « Attention deficit syndrome: Information technology and boards of directors », Travail non publié, Victoria University, p. 1-14. iv SINCLAIR, Heidi (2004). « Boardroom IT-deficit », Burson-Marsteller, New York, p. 1-6. v NOLAN, Richard et Warren F. McFARLAN (2005). « Information Technology and the Board of Directors », Harvard Business Review, vol. 83, n0 10, p. 96-106.