Synthèse du 1er Workshop MesInfos - 4 scénarios des données personnelles partagées

1,927 views
1,844 views

Published on

Le projet MesInfos propose à un petit nombre d'organisations pionnières d’explorer, puis d’expérimenter ce qui pourrait constituer la base d’une transformation profonde de la relation entre les organisations et leurs usagers : le partage et la réutilisation des données personnelles avec les individus qu’elle concerne.

Ce 1er workshop invitait 45 personnes à challenger 4 "histoires" qui pourraient aboutir au partage des données personnelles entre organisations et individus et, d'autre part, d'imaginer et partager les réactions de chacun si un tel scénario venait à se réaliser...

Published in: Technology
1 Comment
1 Like
Statistics
Notes
  • La meilleure présentation sur le contrôle des données personnelles !
    remarque : les banques ont déja des obligations de connaissance client assez large ('Know Your Customer') que leur impose la réglementation antifraude. Elles le gèrent en interne mais n'ont pas organisé la 'portabilité' de ce KYC
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
No Downloads
Views
Total views
1,927
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
613
Actions
Shares
0
Downloads
50
Comments
1
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Synthèse du 1er Workshop MesInfos - 4 scénarios des données personnelles partagées

  1. 1. Restitution du 1er workshop MesInfos :« Un monde de données personnelles partagées »16 Mars 2012, l’ENSCI / Les AteliersSYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 1
  2. 2. EN SYNTHÈSE- Le contexte - 4 scénarios qui pourraient nous amener aux données personnelles partagées- Principaux enseignements du workshop 4 SCÉNARIOS DÉCLENCHEURS DES «DONNÉES PERSONNELLES PARTAGÉES»Scénario 1 : « Si vous ne le faites pas, d’autres le feront à votre place » Scénario 2 : « Coup de force : quand la BankX6 prend le contrôle » Scénario 3 : « Do it yourself : les gens mesurent tout par eux-mêmes » Scénario 4 : « Données personnelles, patrimoine personnel» SYNTHÈSE DES MENACES ET OPPORTUNITÉSLe compte-rendu complet des échanges de l’atelier est disponible à cette adresse :http://www.reseaufing.org/action/file/download?file_guid=85376SYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 2
  3. 3. EN SYNTHÈSESYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 3
  4. 4. Le contexteLe projet MesInfos explore ce qui pourrait constituer la base d’unetransformation profonde de la relation entre les organisations et leursusagers : le partage et la réutilisation des données personnelles avecles individus que celles-ci concernent.http://fing.org/mesinfosL’objet de ce 1er workshop était d’une part de décrire 4 histoiresplausibles sur la manière dont «un monde de données personnellespartagées» pourrait devenir réalité, et, d’autre part, d’explorer collec-tivement la manière dont les participants à la démarche «MesInfos»pourraient vouloir agir et être proactif sur ce sujet.SYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 4
  5. 5. En résumé : 4 scénarios qui pourraient nousamener aux données personnelles partagéesScénario 1 : «Si vous ne le faites pas, d’autres le feront à votre Scénario 3 : «Do it yourself, les gens mesurent tout par eux-place» mêmes» Un nouvel entrant de type « Personal Data Store » se taille ra- Initialement réservées à une minorité technophile, les pratiquespidement la part du lion : les usagers lui confient massivement de Quantified Self se massifient et ouvrent la porte au partage desleurs données pour les stocker, les exploiter, les utiliser grâce à données. Les individus sont désormais vraiment en position dedes services tiers qui s’interfacent avec la plateforme. Dans un décision et de choix quand aux outils qu’ils utilisent, ce qu’ils font1er temps, les grandes entreprises qui possèdent des données de leurs données. Les organisations sont obligées de suivre etsur leurs clients cherchent à nouer des partenariats en mode «1 de proposer à leur tour des outils/services permettant la capture,to 1» avec cette start up. De fil en aiguille, un écosystème ver- l’analyse et le partage de données. Faire usage de ses donnéestueux s’organise autour de l’acteur : des actions collectives sont est devenu pratique et ludique.menées pour faire émerger des standards ouverts, organiser lagouvernance, stimuler des infrastructures de tiers de confiance… Scénario 4 : «Données personnelles, patrimoine personnel»Scénario 2 : «Le coup de force : la BankX6 prend le contrôle» L’élection présidentielle aux USA cristallise la question du contrôleUne banque «traditionnelle» tente d’organiser un écosystème des données par les individus. Très informés, ces derniers prennentfermé, centré autour d’elle, en créant un «app store» qui propose conscience de la valeur de leurs données et de l’intérêt d’en fairedes services pour ses clients à partir de leurs données person- usage. Parallèlement, l’Etat choisit de prévenir l’apparition d’unnelles. Petit à petit, elle tisse sa toile et force les autres organisa- marché des données personnelles en interdisant leur échangetions à ouvrir les données, qu’elle capte par l’intermédiaire de sa marchand.plateforme. Contrairement au scénario précédent, les entreprisescherchent à faire émerger de nouvelles plateformes pour éviterque la banque se retrouve en situation de monopole.SYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 5
  6. 6. Principaux enseignements du workshopQue le «fait déclencheur» soit issu du marché (nouvel entrant Quelques fondamentaux sans lesquels il sera difficile de trans-ou acteur traditionnel proactif), de l’intervention politique ou des former l’essai : des standards ouverts (de données, mais aussiusages, il est assez plausible que la réappropriation des données d’identification/authentification), des APIs ouvertes, une pluralitépersonnelles par les individus se réalise sans que la plupart des de tiers et «quarts» de confiance, une gouvernance à mettre enorganisations l’aient souhaité ni favorisé. Pour éviter ce scénario, place pour organiser les actions collectives nécessaires, un cadreune démarche proactive s’avère indispensable. juridique clair sur la mise à disposition des données, mais aussi, sur la répartition des rôles, des responsabilités et de la valeurLa thématique du contrôle des données est fortement présente entre les acteurs de l’écosystème des données personnelles.lorsque les faits déclencheurs viennent de l’intervention politiqueou des usages, aux dépens de celle de l’usage des données parles individus. C’est une question néanmoins essentielle à traiter,en témoigne son importance dans les autres scénarios.La chaine de la confiance a besoin autant de «quarts de confiance»(du côté des individus), qui sont plutôt des «nouveaux entrants»,que de «tiers de confiance» (du côté des organisations), qui euxpeuvent être des acteurs plus «installés».Beaucoup d’acteurs de la chaine de la confiance ont à y gagner :les usagers bien sûr (si les services sont à la hauteur) ; les orga-nisations (que ce soit en renforçant leur lien avec leurs clients, encréant des nouveaux services et/ou en se positionnant commetiers» ou «quart» de confiance), les «Personal Data Stores» (PDS)proches des usagers. Le partage des données personnellescomme situation massive devient crédible.SYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 6
  7. 7. 4 SCÉNARIOS DÉCLENCHEURS DES «DONNÉES PERSONNELLES PARTAGÉES»SYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 7
  8. 8. Scenario 1 “What’s Yours Is « Si vous ne le faites pas, Mine” d’autres le feront à votre place » - Le point de départ Soutenue par quelques grands entrepreneurs du Net américain, la jeune startup WYIM (“What’s Yours Is Mine”) débarque avec une pro- messe simple : vous permettre de “savoir ce que les entreprises ne veulent pas que vous sachiez... sur vous-même !” WYIM enregistre et conserve tout ce qui rentre et sort de vos appa- reils numériques ; scanne d’un clic tous vos documents numériques ou papier, pour en extraire tous les “grains” de connaissance sur vos finances, votre consommation, vos déplacements, etc. ; récupère vos flux de données, par exemple financiers ; et vous rend cette information plus aisément lisible, exploitable, interprétable. Très vite, WYIM noue des accords avec des fournisseurs d’outils de “finance personnelle” (PFM), des comparateurs de prix, des acteurs de la consommation collaborative...SYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 8
  9. 9. scénario 1 : « Si vous ne le faîtes pas, d’autres le feront à votre place. » SITUATION SOUHAITÉE e sorgan ise Lé cosystèm Larrivée du nouvel entrant (la start up "WYIM") est vécue comme une opportunité WYIM. pour la plupart des acteurs. Lécosystème du partage des données entre les WYIM autour de organisations et les individus quelles concernent sorganise autour de WYIM. e confianc Tiers de ance e confi Données personne WYIM Tiers d lles WYIM standards store APIs ouverts ance e confi Tiers d Les fournisseurs historiques de données (banques, Telecom, La Poste…) 1 s Grands facturiers, grands possesseurs nelle de données, Données person intermédiaires de la 2 données relation client, start personnelles up proposant des ance e confi services au client Quart d basés sur des données Services personnelles… Les usagers 3 1 La start up WYIM noue de nouveaux 2 Les autres acteurs réagissent en 2 temps : 3 Petit à petit, lécosystème sorganise : partenariats avec dautres fournisseurs En nouant dans un 1er temps des les nerfs de la guerre sont les standards de données, afin dêtre le "point central" partenariats 1 à 1 avec WYIM : services de ouverts et les APIs, dont la gouvernance dun maximum dapplications pour le WYIM en marque blanche sur leurs sites, nécessite que les acteurs sorganisent client. Elle est, de fait, un vrai "quart de "alliances de tiers de confiance"… dans des actions collectives. confiance" par et pour les usagers.SYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 9
  10. 10. Comment rendre cela possible ?Le nouvel entrant (ici, WYIM), doit être ouvert à la collaborationavec l’écosystème, ce qui est plausible : il a beaucoup à y gagneren termes de nouveaux services qui seront crées à partir des don-nées qu’il rassemble, ainsi qu’en conquête de nouveaux clients.Tous les acteurs installés (Banques, La Poste, opérateurs…) vontvouloir être tiers ou quarts de confiance. La distinction entre cesstatuts devient à la fois de plus en plus indispensable, et plus diffi-cile à établir. Mais tous les acteurs sont aussi bien conscients quec’est le client qui voudra choisir au final le tiers qu’il préfère, celuien qui il a le plus confiance pour être reconnu, authentifié, etc. Ilfaut donc explorer une infrastructure commune qui permette àtous ceux qui se sentent légitimes à jouer un rôle de médiateur etde plate-forme de confiance de le proposer à leurs clients, sansl’imposer. La question de l’authentification reste cruciale.La question de la responsabilité est centrale. Par exemple, encas de partenariat entre une banque et WYIM, si une défaillanceest constatée, la banque va se retrouver montrée du doigt, etpas nécessairement WYIM. Un encadrement législatif est donc àimaginer.Enfin, le scénario ne fonctionne que par des actions collectivesentre grands possesseurs de données, «intermédiaires» et usa-gers : une gouvernance sera nécessaire (à inventer).SYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 10
  11. 11. Scenario 2 B « Coup de force : quand la X BANKX6 store 6 BankX6 prend le contrôle » - Le point de départ Lancé fin 2011, le “BankXStore” mettait initialement à disposition un Kit de développement aux développeurs (comprenant un accès aux don- nées bancaires des clients de la banque) pour stimuler l’offre de service aux clients. transports loisirs Le succès dépasse toutes les attentes. Plusieurs dizaines de déve- B banque consommation loppeurs ont créé des applications sur le BankXStore et une douzaine X assurance médias d’entre elles sont un succès auprès des clients. D’autres données dé- 6 téléphonie vacances études santé tenues par le groupe s’ajoutent à celles déjà disponibles : des données famille impôts bancaires, d’abord, mais d’autres aussi comme les données issues de sa “branche assurance”  ou celle de son offre “maison” de téléphonie mobile. Consciente du potentiel, la banque rachète les deux leaders du marché naissant des “coffres forts électroniques”, dans lesquels les utilisateurs stockent déjà documents administratifs, factures et autres données im- portantes. La communauté de développeurs du Store diversifie son offre de service en exploitant également ces nouvelles sources de données. Le groupe BankX6 accélère : il négocie en position de force avec toutes sortes d’acteurs (grands distributeurs, facturiers, transporteurs, …SYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 11
  12. 12. scénario 2 : « Coup de force : quand la BankX6 prend le contrôle. » SITUATION SOUHAITÉE Bank X6 force de la Les autres banques et dautres entreprises, sont obligées de réagir, pour éviter L e coup de e pas ! la constitution dun monopole. Elles cherchent à faire émerger de nouvelles plateformes pour ne pas que BankX6 se retrouve en situation centrale. ne march BANK X6 1 es personne nné lle Do s Services APIs Les entreprises, Je me protège 2 les banques Je réagis données (dont BANK X6) personnelles Je propose opt-in 1 Les entreprises se voient contraintes de jouer la carte de louverture et de la Les usagers standardisation. Elle favorisent donc lémergence de plates-formes, "tiers de 2 L"opt-in" prend alors tout son sens : au lieu de fonctionner seulement confiance". comme une protection (en restreignant Celles-ci gèrent les données des es individus et facilitent la connexion Plate-form les circonstances où lon peut capter onfiance" et utiliser des données personnelles), "tiers de c dapplications ainsi que laccès aux données, sous le contrôle des il devient un moyen de créer des individus. Les données sont services et des dialogues riches portables, on peut changer de entre consommateurs et plate-forme à volonté. entreprises.SYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 12
  13. 13. Comment rendre cela possible ?Les individus doivent être vraiment en position de décision et dechoix. Il ne s’agit pas seulement de «crowdsourcer la segmenta-tion».La gestion des données est partagée, elle fait l’objet d’un dialogue.Le recours à des tiers indépendants, plus une forme de régulation(à inventer) rend le système vertueux : l’utilisateur a la main sur sesdonnées, et un grand nombre d’entreprises (parmi lesquelles lesgrandes entreprises, détentrices importantes de données person-nelles) peut lui proposer des services qui font un usage utile de sesdonnées.SYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 13
  14. 14. Scenario 3 « Do it yourself : les gens mesurent tout par eux-mêmes » - Le point de départ De plus en plus, les gens scannent les produits qu’ils achètent lorsqu’ils font des courses, grâce aux quelques applications existantes sur leurs téléphones portables. C’est pour eux un moyen de savoir ce qu’ils achètent, quand, et d’en garder une trace ; d’équilibrer leur budget, de changer leurs comportements alimentaires... Il n’est plus inhabituel de mesurer sa consommation énergétique grâce à de petits capteurs, de tout savoir de ses appels grâce à des applications dédiées... Nombreux sont ceux qui voient ici une occasion de mieux se connaître, de mieux vivre, grâce à des dispositifs de mesure relativement simples, dont ils peuvent choisir ceux qui conviennent le mieux. Ces dispositifs sont d’abord développés par et pour destechnophiles, adeptes des pratiques du “Quantified self” ; mais rapidement, de plus en plus de startups leur emboîtent le pas et lancent des services qui connaissent un beau succès auprès du grand public. Les grandes organisations n’ont pas su prendre la mesure de ces usages désormais massifs. Elles ont le sentiment d’être exclues de cette relation entre leurs clients et ces nouveaux entrants.SYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 14
  15. 15. scénario 3 : « Do it yourself : les gens mesurent tout par eux-mêmes. » ations de s organis SITUATION SOUHAITÉE Les gran opportunité ne Si ce fait déclencheur s’achève sur un sentiment d’exclusion des organisations voient u ux marchés ea de la relation entre leurs clients et de nouveaux entrants, ce sentiment ne dure pas ; de nouv eaux services. uv les grandes organisations sorganisent pour proposer de nouveaux services. et de no 1 partagé Donn ées person es personne nel P2P nné lle les Do s local Je partage Je me protège Je réagis 2 grandes entreprises Je propose opt-in grandes start ups entreprises Usagers des organisations pour développer Services des synergies entre des données provenant de différentes sources : données personnelles mesurées d’un côté, et données personnelles 1 Des plateformes ultra-sécurisées sont créées à destination des individus, 2 En parallèle, les grandes que les entreprises décident de natures différentes (une logique P2P cohabite avec une logique organisations établissent des finalement de restituer, de l’autre côté. de serveur…) : elles permettent aux individus de mesurer et de gérer partenariats avec les nouveaux leurs données de façon confortable, et simplifient les relations avec les entrants, afin de revenir dans Les institutions prennent la mesure autres individus et organisations. la relation avec les clients. de ces changements : chantage Les usagers ont le choix des données qu’ils souhaitent donner Des services se multiplient et pressions sont évitées, grâce ou partager, ils choisissent leurs relations et les termes de celles-ci. rapidement sous la houlette à une législation spécifique.SYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 15
  16. 16. Comment rendre cela possible ?Les individus doivent être en mesure d’être les acteurs de la sécu-rité de leurs données ; des outils permettant de sécuriser soi-même doivent être développés.Ils doivent être vraiment en position de décision et de choix quandaux outils qu’ils utilisent, ce qu’ils font de leurs données ; ce sontnotamment des plateformes plutôt qu’une plateforme unique quileurs sont proposées pour les outiller.La portabilité des données doit être généralisée.Un standard partagé doit être créé, pas de façon top down, maispar des communautés, comme dans le monde du libre.Des outils/services, permettant la capture, l’analyse, le partage,..., doivent faire leur apparition ; la situation souhaitée ne pourraêtre atteinte que si faire usage de leurs données est pour les indi-vidus pratique, ludique, confortable.Des alliances multiples doivent être contractées entre les acteursentrants (startups et autres) et les acteurs déjà présents (parmilesquelles les grandes organisations, détentrices de données per-sonnelles).Deux droits doivent être affirmés : le droit à l’oubli, et éventuelle-ment le droit au mensonge.SYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 16
  17. 17. Scenario 4 «Données personnelles, patrimoine personnel» - Le point de départ Contre toute attente, l’élection présidentielle américaine se joue au moins en partie sur la privacy. Mitt Romney combat le “big govern- ment” et sa tendance à la surveillance, Barack Obama dénonce les pratiques manipulatoires des grandes entreprises. Au bout du compte, les deux convergent vers un renforcement consi- dérable du contrôle des individus sur leurs données personnelles, dont ils se voient reconnaître un véritable droit de propriété. Consé- DATA quences : généralisation du principe d’opt-in, limitation drastique des durées de conservation des données, obligation aux réseaux sociaux de rendre les données de leurs clients “portables”... L’architecture des échanges de données change : de plus en plus, les données des individus sont conservées par eux dans des “coffres- © forts” sécurisés, et ne sont transmises aux entreprises que sur re- quête, après accord de l’individu (ou de son “agent” logiciel) et de manière éphémère...SYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 17
  18. 18. SYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 18
  19. 19. Comment rendre cela possible ?La généralisation des règles de transparence et de protection desdonnées personnelles est indispensable, afin de faciliter la pré-vention, voire la sanction, des abus.Les individus doivent être informés de leurs droits et des outilsà leurs dispositions comme les «coffres-forts», sans cela ils necontrôleront pas réellement leurs données personnelles.L’Etat doit mettre en place une stratégie qui empêche la marchan-disation des données personnelles par les individus.La culture de la protection de ses données personnelles doit êtreintégré par tous les individus pour que ce processus ne deviennepas trop lourd.Un marché de services doit émerger pour accélérer la transitionentre le «contrôle» et la «mise à disposition» des donnéesSYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 19
  20. 20. SYNTHÈSE DES MENACES ET OPPORTUNITÉSSYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 20
  21. 21. OPPORTUNITÉS MENACES Les principes de la CNIL N / CONNAI PROJECT SÉC S INEGAL deviennent inopérants LEInégalités face ITÉ IO SYM Cyber-attaque INFORMAT SS RALLÈL UR "Tiens je ne savais IO Intention economy R ED L PA AN ND pas..." aux données S NOUVE ET ITE Rééquilibrage des Fuite des données Trafic de RIE CE CÔTÉ INDIVIDUS Etre mieux informé «MARCHÉ ES Stratégies de E SOI relations individus données Mieux se situer valorisation Vol Fraude Nouvelles fractures entre DO Vivre sous individus (et dans la société) NNEES» "Jai compris ton Organisations Usurpation d’identité plusieurs identités Rachat de modèle daffaire !" Enfermement dans ses données habitudes, préférences, ME ASY TRIES perte de curiosité RELA S "Quoi ? Vous savez TI chantage des tout ça sur moi ??" CO NOUVELLE CON T Choisir ses relations organisations Survalorisation de la pulsion U ON Contrôle de Diversifier les occasions et Pression accrue Transfert des charges de TS RO DICTION ses données LE modalités de relation sur les AD marketing aux individu Respect des droits Élaborer des projets de consommateurs Nouvelles Coût de la protection des existants : accès, long terme conduites données rectification, Accompagnements addictives : tout effacement... personnalisés (ex : Coût de la Fatigue à gérer mesurer, tout toutes ces données des demandeurs demploi) connaître... données "Attention aux données "Mon quart de confiance, de santé, cest sensible !" cest Big Brother !" EU RELATIO VAL R Nouvelles formations Proposition de biens et EIntérêt pour tous les dans les écoles et Méfiance des clients services non personnalisés N CÔTÉ ENTREPRISES universités qui nadhèrent pas D acteurs de collaborer CHAINE ALEUR (standards, APIs...) Clients trop exigeants dans le EV contrôle et la transparence Nouveaux gisements de services Renforcer ses positions auprès Adapter la gestion de sa relation client sous contrainte D Nouveaux intermédiaires plus agiles CHAINE des clients ATION Obligation de Nouveaux monopoles, Des coeurs de métiers REL transparence standards fermés DONN demeurent (ex : communi- DO Hyperconcurrence Accès à de cation entre les systèmes) Proximité relationnelle N Etre concurrencé sur ses propres ÉE Monétisation des data données nouvelles données NÉ S Guerre des "Tiers de confiance" Fantasme sur les Marketing moins divinatoire ES Des données plus riches, à données existantes Baisse defficacité de jour, mieux qualifiées lattention economy Confiance renforcée et gain Coûts engendrés par Business models Le nouvel "écosystème" en image, nouveaux clients "louverture" des données peut fonctionner avec les Nouvelles connais- etc. outils existants Risque de perte de sances, (cartographies données des individus sensibles des villes)SYNTHESE DU 1er WORKSHOP MESINFOS - «Un monde de données personnelles partagées» - Vendredi 16 mars, ENSCI / Les Ateliers 21

×