• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Digiwork - Pistes d'action
 

Digiwork - Pistes d'action

on

  • 325 views

Pistes d'action imaginées dans le cadre du programme Fing "Digiwork-repenser la place de l'individu au travail dans une société numérique" et travaillées lors d'ateliers de co-production pour en ...

Pistes d'action imaginées dans le cadre du programme Fing "Digiwork-repenser la place de l'individu au travail dans une société numérique" et travaillées lors d'ateliers de co-production pour en faire émerger des pistes d'innovation directement actionnables par les organisations et les individus.

Statistics

Views

Total Views
325
Views on SlideShare
230
Embed Views
95

Actions

Likes
0
Downloads
6
Comments
0

4 Embeds 95

http://www.reseaufing.org 87
https://twitter.com 5
http://atnpaysderedon.net 2
http://feedly.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

CC Attribution License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Digiwork - Pistes d'action Digiwork - Pistes d'action Document Transcript

    • Les nouvelles solidarités collectives LA GUILDE* DES AUTONOMES LES QUESTIONS Qu’est-ce qui fait collectif, solidarité et sécurité dans une société où les individus ont un “pack autonomie”, des outils de “self-RH”, et sont multi-employeurs ? * Guilde : terme moyannageux désignant des coopérations de personnes pratiquant une activité commune |OUTIL| des outils de cartographie sociale pour les travailleurs |OUTIL| des outils de réseaux sociaux liés aux conventions col- lectives, aux employeurs, aux corporations ? |IDEE| une évolution des formes de syndicalisme et de représen- tation du personnel dans l’entreprise |IDEE| une diaspora d’entreprise : rester en lien avec des “réseaux de collègues” - Comment se construit et s’affirme l’appartenance de l’individu à un collectif (entreprise, convention collective, syndicats d’employeurs, réseaux sociaux, corporation…) ? - A partir de quel point d’ancrage peut se faire l’attribution des droits sociaux : sécurité, santé, chômage, formation continue ? - Solidarité collective et défense des intérêts (convention collective, avantages…) - Lien avec les syndicats et représentation des sala- riés - les SCOP - Les corporations de métier - Les réseaux sociaux personnels et profes- sionels (Facebook, LinkedIn, Viadeo...) L’OBJET LES TENDANCESEN PRATIQUE
    • Les nouveaux “objets” de dialogue dans les organisations NOUVEAUX OBJETS DU DIALOGUE SOCIAL LES QUESTIONS Comment faire des nouvelles réalités des pratiques de travail (travail à distance, porosité des temps perso/pro, co-produc- tion de données, travail collaboratif, confiance) des objets encadrés de dia- logue social dans les organisations ? |ORGA| une charte de la collaboration étendue |TOOL| une remise en question de l’unité de temps, de lieu, et des rapports de subordination associés |IDEE| une définition concertée des objectifs de travail indivi- duels et collectifs |APP| des réseaux sociaux internes de la concertation - Qu’est-ce qui fait l’objet de négociation individuelle ou collective ? - Comment se discutent les conditions de travail ? - Quelle part des négociations est assumée par le management, par les RH ? - Qu’est-ce qui est encadré ou au contraire laissé libre ? - Qu’est-ce qui est négocié ou imposé ? - Qu’est-ce qui est subi, choisi, fait en parfaite liberté, en secret ? - Qu’est-ce qui est valorisé, rétribué ou pas ? - les accords de télétravail ou de gestion du temps plus souple - l’externalisation/la soustraitance - BYOD - People Analytics L’OBJET LES TENDANCESEN PRATIQUE ?
    • La reconnaissance et l’acquisition de “compétences collectives” dans le travail d’équipe COMPETENCES COLLECTIVES LES QUESTIONS Comment faire reconnaître toute la valeur de l’apprentissage à travers l’expérience collective, la transformation de soi et le développement de compétences collec- tives ? |ORGA| une auto-évaluation des collaborations de travail pour rendre lisible et explicite les compétences de chacun |OUTIL| une cartographie étendue des interactions de travail au sein d’une organisation et ses collaborateurs pour réveler et valo- riser le travail d’équipe |IDEE| un mode de valorisation du “statut“ de contributeur - La reconnaissance de la valeur du travail collectif et l’incitation au travail collectif ; - L’affirmation de l’individu dans le collectif par la reconnaissance de compétences collectives ; - L’apprentissage par les pairs et la reconnaissance de l’apprentissage par “le faire”, par l’expérience (vs formation initiale) ; - Evaluation collective des compétences par les pairs ; - Open Badge - Recommandations LinkedIn - Contributeur Wikispeed ou wikipedia, profil “Github” (outil d’évalution sur Github) - Driven Value Network L’OBJET LES TENDANCESEN PRATIQUE
    • Une latitude plus grande dans l’emploi et la gestion de son temps ZONE D’AUTONOMIE TEMPORAIRE DE L’ACTIVITÉ LES QUESTIONS Comment introduire des ruptures dans les dispositifs internes, donner de l'ouverture et du temps à certains projets, valoriser et encourager la participation des salariés à des dispositifs, interne ou externe, permet- tant de tester des idées nouvelles, de développer des prototypes, d’échanger avec des personnes d’une autre direction, d’une autre entité, … ? |ORGA| une methode d’identification des pratiques temporelles |OUTIL| un outil de gestion du temps adaptable |OUTIL| des plannings collectifs, des calendriers ouverts |IDEE| un unité libre : un “temps libre”, voire d’une “année libre” |LIEU| un usage libre d’espace de créativité : Lab, etc. |IDEE| un espace Schengen de l’entreprise étendue ou le turn-over - Comment permettre à des salariés de s’impliquer dans des activités extérieures à leur charge de tra- vail habituelle ? Leur permettre d’aller “voir ailleurs” pour “s’alimenter” puis revenir ? - Le temps comme mesure de l’activité doit-il être abandonné ? - Faut-il repenser les temps de formation (formation initiale, formation continue…) ? - Comment inciter à l’innovation ouverte dans les organisations (à tous les niveaux, pas que pour les produits et les services) ? - Les congés illimités à la Silicon Valley (Netfix, EventBrite, …) - Les 20% Google, la Free week chez Gandi - Année sabbatique dans les universités américaines- Entreprise Convers (France) : Choix hebdomadaire des horaires de travail de la semaine suivante dans un forfait d’heures fixe, modifiable deux fois par an. L’OBJET LES TENDANCESEN PRATIQUE
    • Une nouvelle stratégie d’aménagement de l’espace LES ESPACES DE TRAVAIL PARTAGE LES QUESTIONS Comment les collectivités territoriales et/ou les entreprises peuvent mettre en place une stratégie de lieu de travail partagé, qui permettrait à la fois de rationaliser des lieux utilisés partiellement dans une jour- née, de créer des espaces de travail incluant des paramètres tels que la mobi- lité ou l’éphémèrité et d’imaginer des espaces encourageant l’innovation ? |ORGA| une prospection des potentiels lieux d’activité partagés ; |IDEE| une nouvelle valorisation des infrastructures actuelles : mairies, écoles, bureaux de poste ; |LIEU| des Z.A. hotels d’entreprise ou ZI. hybrides |LIEU| des “lab”, fablab, techshop, ressourcerie, etc. au sein des organisations |OUTIL| un pack “modulable“ pour adapter les installations exis- tantes et prévoir l’adaptation des projets en cours. - Comment prendre en compte la mobilité des tra- vailleurs, la dématérialisation grandissante des tâches, l’éclatement de l’unité de temps et de lieu du travail ? - Comment prendre en compte le mode projet et d’autres formes d’agilité dans l’organisation du tra- vail (interactions asynchrones, globalisation des réseaux d’entreprises, agilité des équipes) ? - Faut-il inciter au travail “hors les sillos, hors les murs” ? - Faut-il penser des lieux de travail par professions complémentaires ? - Comment inciter à l’innovation ouverte, à l’hybridation des pratiques par des formes d’ouverture des réseaux ? - Le TechShop de Detroit ouvert via des fonds de Ford - Des espaces de coworking ouvert dans des entreprises, desk-sharing - Tiers-lieux L’OBJET LES TENDANCESEN PRATIQUE
    • Désacraliser la confidentialité et la sécurité des données pour créer de la confiance et développer des modèles contributifs CONFIANCE OBLIGE LES QUESTIONS Comment développer de nouvelles coopé- rations productrices de valeurs par le biais de la confiance, du partage d’information et de la coopération entre l'organisation et ses publics, entre l'organisation et ses par- tenaires...? |IDEE| un réseau type Driven Value Network ; |OUTIL| une licence ouverte de la collaboration, éventuelle- ment conditionnelle ; |ORGA| des chartes d’engagement ouvertes et modifiables ; |IDEE| un statut du contributeur ou de collectifs contribu- teurs, en dehors des frontières des entreprises ou des marques ; - Quelle propriété intellectuelle pour ces coopéra- tions ? - La libération et l’exploitation des données (publiques, personnelles) peuvent-elles être à l’origine d’une production « collective » de valeur ? (enrichissement, coproduction…) ; - Quels seront les modes de rétribution de ces contributions (individuelles, extérieures, …) ? - Economie des communs - Wikispeed - Sensorica - Employee first (confiance à travers la trans- parence) - Si c’est gratuit, c’est vous le produit - Open Data L’OBJET LES TENDANCESEN PRATIQUE
    • Les nouvelles sources de rétribution, non financières VALORISER SANS MONETISER LES QUESTIONS Quels sont les outils et les ressources dont dispose un individu pour assurer la conti- nuité de son parcours professionnel et pour reconstruire son environnement de travail en toutes circonstances. |IDEE| une logique partagée de gamification : badges ou recommandations ; |ORGA| des évaluations collective et partagée du travail ; |ORGA| des méthodes d’auto-évaluation ; |IDEE| une extension du self-RH ; - Comment on évalue le travail (qualification vs quantification), comment on le valorise (autrement que financièrement) : - Peut-on prendre en compte de nouveaux indica- teurs de valeurs, définis collectivement ? ; - Comment mesure-t-on les externalités positives liées à une activité ? ; - Comment mieux valoriser les compétences, les réseaux, la notoriété, le capital humain… ? - Pay with a tweet - Driven Value Network - Réseau lyonnais e-barter - RSE - Indicateurs de bien-être - Score Klout - Coopératives avec actionnariat des salariés L’OBJET LES TENDANCESEN PRATIQUE
    • La musette numérique du travailleur LE PACK AUTONOMIE LES QUESTIONS Quels sont les outils et les ressources dont dispose un individu pour assurer la conti- nuité de son parcours professionnel et pour reconstruire son environnement de travail en toutes circonstances. |APP| un environnement virtuel, rematérialisable, accessible quelque soit le lieu géographique ; |OUTIL| des outils de suivi de carrière et de gestion de la “e-no- torieté”; |IDEE| une manière de gérer personnellement ses performances et son bien-être au travail ; |DROIT| un droit opposable à un lieu de travail - De quoi doit se composer l’environnement de tra- vail de l’individu, à la fois d’un point de vue matériel et virtuel ? Que celui-ci soit inséré dans l’emploi (travaillant dans une entreprise), ou pas... - Comment le rendre opérable, en toutes circons- tances, avec les autres écosystèmes ? - Comment le mettre en valeur en tant que nouveau capital individuel ? LES TENDANCES - Personal Cloud - Outils nomades (PC, tablette, téléphone) - Réseaux sociaux et sites de valorisation professionnels (Viadeo, LinkedIn, DoYouBuzz, Score Klout, e-portfolio, wiki des compétences) L’OBJET EN PRATIQUE