Conception Universelle denischene
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Conception Universelle denischene

on

  • 2,205 views

 

Statistics

Views

Total Views
2,205
Views on SlideShare
2,189
Embed Views
16

Actions

Likes
1
Downloads
10
Comments
0

3 Embeds 16

http://www.upfing.org 14
http://www.pluslonguelavie.net 1
http://www.slideshare.net 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Conception Universelle denischene Conception Universelle denischene Presentation Transcript

  • Conception universelle & Personnes âgées Denis Chêne & Antony Teixeira Division R&D – Orange Labs FING - 04 juin 2008
  • Sommaire
    • Accessibilité et conception universelle
    • Le vieillissement
    • Contraintes et recommandations
    1 2 3
  • 1
    • Accessibilité & Conception Universelle
  • Ergonomie
    • Rani Leuder
      • “ La science de l’adaptation des produits et processus aux caractéristiques et capacités humaines afin d’améliorer le bien être des gens et d’optimiser leur productivité”.
    • l’ergonomie replace la technique au service de l’homme
    • de l'homme standard, mais aussi de toute personne, ayant ou non des déficiences sensorielles, actionnelles ou cognitives
    • Les études d’ergonomie rassemblent et utilisent des connaissances issues de différentes disciplines
    • Les processus psychologiques :
      • la prise d'information sur le monde extérieur, c'est-à-dire la perception ,
      • l' analyse de l'information, c'est-à-dire les raisonnements sous toutes leurs formes, portant sur l'information externe (provenant de la perception) ou sur l'information interne (provenant de la mémoire),
      • la mémoire , à plus ou moins long terme,
      • la représentation mentale
    • Les capacités d'actions
    Sciences cognitives Psychologie expérimentale linguistique physiologie sociologie informatique
  • Accessibilité Déficience
    • Une définition européenne qui change le regard sur le handicap
    • Le handicap de situation inclut
    • les problématiques technologiques et ergonomiques
    • les populations handicapées, âgées, mais aussi 'monsieur tout le monde'
    Désavantage (handicap) Incapacité Environnement
  • L'étendue du domaine
    • L'accessibilité c'est la prise en compte d'une diversité impressionnante de contextes, besoins et aptitudes
      • tous les individus
        • Mme Michu, Enfants, personnes âgées, personnes handicapées…
      • tous les matériels ou logiciels
        • Téléphonies mobiles ou non, ordinateur, borne, maison communicante, lecteur d'écran…
      • tous les réseaux
        • Adsl, RTC, 3G…
      • toutes les langues
        • Langues étrangères, langue des signes, langue icônique…
      • toutes les cultures
        • Américain du nord, du sud, européen, africain, asiatique, culture sourde…
      • tous les environnements
        • Intérieur, extérieur, voiture, privé, professionnel, bruyant, mal éclairé…
      • toutes les aptitudes physiques
        • fatigue, myope, handicaps sensoriels, handicaps moteurs…
      • toutes les aptitudes mentales
        • réfractaires, débutants, occasionnels, experts, handicap mental…
        • chacun doit pouvoir accéder à tous les produits et services Des adaptations obligatoires mais très coûteuses si elles restent spécifiques
    • => vers la notion de Conception Universelle (UD)
  • Ergonomie, accessibilité et conception universelle
    • Accessible design (1950)
    • Barrier free design & inclusive design
      • Très centré déficience motrice
    • Design for all, universal design (1970 M Bednar, R Mace)
      • La conception de produits et services, environnements et communications utilisable par tous sans adaptations spécifiques
    • La question de fond sur ces différentes vues est de savoir si l'on considère tous les utilisateurs ou la plupart des utilisateurs
  • Diversité des profils
    • Même si l'on ne considère que les déclinaisons modales, c'est énorme
    • En fait, la question du "pour tous ou pour la plupart" est une mauvaise question dans le sens où ce ne sont pas les utilisateurs qu'il faut considérer mais les modes d'interaction
      • Personnes sourdes
            • Signantes seules
            • Signantes et lisant le français
            • Oralisantes mais s'exprimant mal
            • Oralisante et s'exprimant bien
            • Ayant besoin d'une amplification dans les aigus, dans les graves…
      • Personnes mal et non-voyantes
            • Lisant le braille
            • Aux repères spatiaux bien établis
            • Pouvant pointer ou non
            • Utilisant des corrections visuelles (zoom x2, x12, jaune-noir, bleu-blanc….)
            • Utilisant la synthèse vocal
      • Personnes à motricité réduite
            • Déplacement
            • Manipulation
            • Pointage seul : court, long, lent, rapide...
            • Clic seul : pression légère, pression forte, courte, longue
            • Commande vocale
            • Commande mentale
      • Personnes à difficultés psychiques ou cognitives
            • reformulation du contenu
            • traitement cognitif allégé
  • Une interface universelle est possible
    • Tout cela ne rentre pas dans une seule interface
    • Mais une interface peut tout à fait se décliner sur chaque modalité d'interaction
      • Visuel
      • Audio-Parole
      • Haptique (geste et tactile)
    • Et être déclinée selon une multiplicité de paramètres de façon simple
      • Une très large palette d'actions et de présentations possibles à gérer de façon simple impose l' adaptabilité du système d'interaction
        • captation des éléments utilisateur
        • apprentissage automatique du système en vue de l'ajustement à l'utilisateur (A Mille 2003)
  • Les modes d'interaction
    • Concevoir pour tous c'est prévoir une IHM modulaire
      • non pas 50 types d'utilisateurs différents
      • mais quelques modes d'interactions
      • Qui répondent à tous
    • Échelles d'interaction
    Séquentiel Parallèle Focus automatique Pointage libre
  • Spécificité des outils Matériel spécifique de présentation Présentation Contenu Matériel spécifique d'action Action Contenu
  • Exemple de service TV ADSL
  • Difficultés auditives
    • Amplification sonore
    • Ajustement des fréquences
    • Boucle magnétique
    • Sous-titrage
  • Sans vision
    • vocalisation
    • accélération
    • Plusieurs voix différentes
    • Navigation séquentielle
    • Informations supplémentaires
    • Informations inutiles masquées
  • Basse vision
    • Zoom et contraste
    • Synthèse vocale
    • Cadre de zoom informationnels ou actionnels
  • Langue des signes
    • Présentation synchronisée du texte et de la vidéo
    • La vidéo suit les changements de focus
  • Action mono-bouton (contacteur)
    • Priorité fonctionnelle
    • Pas de pointage
    • Navigation séquentielle
    • Avec de boucles et sous-boucles
    • Connectique adaptée sur la télécommande
  • 2
    • Le vieillissement
  • Qu'est-ce que le vieillissement ?
    • C'est l'inscription du temps chez tout individu. Le temps provoque des transformations à différents niveaux : biologique, psychologique, social, etc.
    • Certaines transformations sont génétiquement déterminées mais elles sont toutes influencées par l'environnement
    • Donc :
      • Le vieillissement n'est pas réductible à l'avancée dans l'âge chronologique
      • Il s'applique à la vie entière
      • Le vieillissement n'est pas linéaire
  • Variabilité intra et interindividuelle chez les personnes âgées
    • La catégorie des personnes âgées est loin d'être univoque.
      • Un âge biologique
      • Un âge fonctionnel
      • Un âge social (fonction de la capacité à remplir les rôles construits par les sociétés)
      • Etc…
    • L'âge chronologique est donc un repère dont la signification est toute relative
    • Population extrêmement hétérogène du point de vue des caractéristiques individuelles à la fois :
      • Entre individus de cette tranche d’âge
      • Dans le temps au niveau individuel
    • Variabilité aussi sur le plan comportemental en situation d’interaction homme-machine
  • Notre approche …
    • Selon l'approche Conception universelle, le vieillissement n'est qu'un des domaines à prendre en compte
      • problématiques modales (vision, audio, haptique) et cognitives (affectif, mémoire de travail, apprentissage) que l'on trouve déjà au sein de chaque handicap
      • « Il n’y a pas de spécificité de l’utilisateur âgé face à l’informatique. » Les personnes âgées expriment les difficultés d’un grand nombre d’utilisateurs plus jeunes. (Sperandio 2003 )
      • Ne pas concevoir uniquement pour les seniors (population trop hétérogène)
      • mais inclure par défaut différents profils d'interfaces optimisées pour les personnes âgées,
      • adaptables en fonction de la trace de leur activité.
  • 3
    • Contraintes et recommandations
      • ISO 71:2001 « Principes directeurs pour les normalisateurs afin de répondre aux besoins des personnes âgées et de celles ayant des incapacités »
      • ISO/TS 16071 “Ergonomics of human-system interaction -- Guidance on accessibility for human-computer interfaces”
  • Des difficultés à investir les technologies
    • A niveau d’expérience égale les seniors présentent souvent de moins bonnes performances dans l’utilisation des objets interactifs (ex : Mead & al. 2000)
    • Mais ils ont des stratégies différentes :
      • Ils prennent plus de temps mais font moins d’erreurs (Laberge & Scialfa 2005 ; Westerman & al. 1995)
      • Ils sont plus précis que les jeunes (Czaja & al. 1998)
  • Recommandations Apprentissage
    • Czaja (1996) : Familiariser avec les concepts de base (matériels ou fonctionnels) et amener vers une représentation mentale suffisante du système en s’appuyant sur les connaissances existantes.
    • Roger & Fisk (1998) : faciliter l’apprentissage en s’appuyant sur les savoir-faire déjà acquis…
  • Modalité haptique
    • Les performances physiques diminuent avec l’âge à partir de 30-35 ans
    • Le vieillissement se traduit au niveau de l'organisme par des transformations moléculaires, cellulaires et tissulaires nombreuses et variées :
      • Force plus faible
      • Fatigabilité accrue
      • Contrôle moteur moins bon
      • Baisse du feedback perceptif
    • D'où une baisse de l’efficacité des organes effecteurs sur la composante physique des interfaces avec :
      • Temps d’exécution plus longs, Qualité du geste plus aléatoire, Plus d’erreurs
      • Plus grande sensibilité aux interférences pendant le geste
  • Recommandations - Haptique
    • Hawthorn 2000 :
      • Revisiter les standards en ce qui concerne la taille des cibles et les temps d’exécution des actions
      • Eviter les éléments interactifs nécessitant des actions motrices combinées (ex : barres de défilement)
      • Augmenter le feedback sur les actions de pointage
      • Faciliter la correction des erreurs gestuelles (ex : fonction d’annulation générale)
    • Worden & al. 1997 :
      • Pointeur ‘large’ (‘area cursor’) et réduction de la vitesse de déplacement du pointeur à l’approche de la cible (‘sticky icons’)
    • autre exemple :
      • Souris simple click avec équivalence boutons de droite et gauche
      • Clavier simplifié
  • Modalité visuelle
    • Des changements organiques :
      • Opacification, coloration, et baisse de l'élasticité du cristallin
      • Atteinte des muscles impliqués dans le mouvement de l'œil et l'accommodation
      • Dégradation de la macula
    • Et des conséquences fonctionnelles :
      • Baisse de l'acuité centrale
      • Rétrécissement du champ visuel
      • Baisse de la sensibilité au contraste spatial
      • Baisse de la sensibilité chromatique
      • Augmentation de la sensibilité à l’éblouissement
  • Recommandations – Visuel
    • Kurniawan & al. 2006 :
      • Augmenter la taille des éléments visuels (polices, boutons etc.)
      • Augmenter les contrastes de luminosité et préférer les contrastes positifs
      • Augmenter les contrastes de couleur
      • Utiliser plutôt des couleurs dans les basses fréquences (rouge, jaune etc.)
      • Présenter l’information au centre
      • Privilégier les fonds uniformes
      • Eviter les changements répétés de luminosité
  • Modalité auditive
    • Audition :
      • Pertes fréquentes avec l’avancée dans l’âge :
        • 20 % de personnes concernées à 50 ans
        • 75 % à 80 ans
      • Des causes organiques :
        • Perte progressive des cellules ciliées
        • Epaississement de la membrane du tympan
        • Diminution de la mobilité des osselets
      • Et des conséquences fonctionnelles :
        • Augmentation du seuil d'audition (concerne surtout les hautes fréquences ; > 4000 Hz)
        • Diminution de la capacité de discrimination des sons (plus grande sensibilité au bruit)
        • L’audition de la parole est altérée (à 80 ans 25 % des mots d’une conversation ne sont plus entendus)
  • Recommandations - Audition
      • Augmenter d’une manière générale l’intensité du signal
      • Privilégier la bande de fréquence comprise entre 500 et 2000 Hz
      • Pour les interfaces vocales en sortie utiliser des voix pré enregistrées plutôt que de la synthèse vocale
      • Ralentir le débit des synthèses vocales
      • Fournir du sous-titrage
      • Séparer clairement le fond de la forme sonore
  • Psychologique - ‘affectif’
    • Prévalence importante des syndromes dépressifs : Mauvaise estime de soi relativement récurrente
    • Marquié & al. (2002) :
      • Les seniors ont une mauvaise estimation de leur capacités à maîtriser les nouvelles technologies (plus marqué chez les novices)
    • Kelley & Charness (1995) :
      • Les seniors ont une attitude plus négative et véhiculent plus de stéréotypes négatifs vis-à-vis des technologies
      • Constat général d'une anxiété plus importante chez les seniors en situation d'utilisation d'un dispositif interactif .
      • Ces facteurs ont un effet significatif sur l’apprentissage et sur la performance en situation d’utilisation
  • Recommandations psychologique - ‘affectif’
    • Contrairement aux idées reçues pas de rejet systématique des nouvelles technologies
    • Sperandio (2003) - Quelques conditions pour éviter le rejet :
      • Simplicité
      • Robustesse
      • Ne doit pas exercer de pression temporelle
      • Doit répondre à un besoin ressenti
  • Cognitif
    • Globalement un déclin tardif:
      • INSERM/Ministère de a santé : à 60 ans 6 % de la population déclare une limitation fonctionnelle d'origine cognitive.
    • concerne surtout les mécanismes fondamentaux :
      • Vitesse de traitement
      • Mémoire de travail Capacité moyenne de 7 (+/- 2) items ; réduite chez les seniors (dès 60 ans)
      • Inhibition et Attention (sélective et divisée)
      • Habiletés visuelles et spatiales
      • Traitement du langage
    • Sont préservées :
      • Mémoire à long terme
      • Mémoire implicite
      • Mémoire sémantique
      • Mémoire épisodique
      • Les aptitudes relatives aux connaissances et à l'expérience (savoir et savoir-faire)
      • Les connaissances, l'expérience continuent de croître
  • Recommandations – cognitif 1/2
    • Mémoire de travail :
      • Hawthorn (2000) propose pour réduire la charge en mémoire de travail de :
        • Simplifier les interfaces en réduisant au maximum le nombre de fonctions
        • Eliminer les ‘distractions’
        • Préférer les listes au paragraphes
        • Eviter les délais d’attente
      • Zajicek (2003) – recommandations pour un navigateur web :
        • messages vocaux sont courts
        • Redondances entre les modalités pour améliorer la rétention d’information
        • Réduction maximale du nombre de fonctionnalité
  • Recommandations – cognitif (2/2)
    • L’apprentissage :
      • Une capacité relativement préservée :
        • Les seniors peuvent apprendre de nouvelles tâches et développer de nouvelles habiletés cognitives au même rythme que les jeunes
        • Avec un temps d’apprentissage équivalent, ils montrent un bénéfice réduit par rapport aux jeunes (Kelley & Charness 1995)
        • Ils bénéficient davantage que les jeunes de l'entrainement
      • Un certain nombre d'études démontrent le rôle déterminant de l'accompagnement de la personne
      • Sont moins adaptés : didacticiels , modes d'emploi écrits, etc.
      • L’apprentissage doit se faire selon un déroulement spécifique :
        • Donner au préalable à la personne une culture minimale du dispositif et la rassurer (Ellis & Allaire 1999)
        • On laisse la personne utiliser le dispositif
        • Les indications ne sont fournies que sur demande de l'utilisateur
        • On intervient que pour corriger les erreurs conduisant à des impasses
  • Les futurs évolutions
    • Sur le court terme
      • Des interfaces spécifiques qui auront du mal à trouver leur cible et à s'inscrire dans le marché
      • Des interfaces intégrant davantage les redondances modales en présentation
      • Des interfaces haptiques : facilitant les gestes, renforçant les retours tactiles, simplifiant l'interaction par la manipulation directe des objets
      • Des interfaces avec des jeux de profils préétablis
    • Sur le long terme
      • Des interfaces capturant l'activité des utilisateurs et s'adaptant au fur et à mesure des évolutions de cette dernière
      • Des interfaces reformulant le contenu en fonction des involutions cognitives