Compte-rendu du workshop final   «Habita[n]ts connectés»         FING - La Poste         Paris, 13 mars 2012
Objectifs du workshop :- Présenter les résultats d’Habita[n]ts connectés- Approfondir collectivement 6 pistes d’actions- L...
Présentationdes résultatsde l’expédition
4 territoires d’innovation
Plusieurs niveaux de réponses
Les indispensables de l’habitat connecté
Approfondissementdes pistes d’action
PISTE 1Point de départ :Le foyer par ses données dématérialiséesService proposé :L’Intendant        lien vidéo :        ht...
Le foyer par ses données dématérialisées
L’IntendantDESCRIPTION                                                               COMMENT CA MARCHE ?L’Intendant est un...
L’IntendantOUTILS                                                               PRINCIPES DE CONCEPTION•	      Le réseau l...
L’IntendantSCENARIO D’USAGE N°1Jonas, 13 ans, rentre à la maison. Il pose son smartphone sur la desserte de l’entrée et ce...
PISTE 2Point de départ :La Présence bien tempéréeService proposé :Home Analytic Data        lien vidéo :        http://vim...
La Présence bien tempérée
Home Analytic DataDESCRIPTION                                                            COMMENT CA MARCHE ?Ce service par...
Home Analytic DataOUTILS                                                              PRINCIPES DE CONCEPTION•	     Le rés...
Home Analytic DataSCENARIO D’USAGE N°1Jonas, 13 ans, a réussi à convaincre ses parents que le temps passé devant les jeux ...
PISTE 3Point de départ :Sas, gestion des fluxService proposé :Entre nous et vous        lien vidéo :        http://vimeo.c...
Sas, gestion des flux
Entre nous et vousDESCRIPTION                                                            COMMENT CA MARCHE ?« Entre nous e...
Entre nous et vousOUTILS                                                               PRINCIPES DE CONCEPTION•	     Le ré...
Entre nous et vousSCENARIO D’USAGE N°1Jean habite l’immeuble depuis longtemps, et se charge chaque année d’organiser l’apé...
PISTE 4Point de départ :Les médiationsService proposé :S-Bay, le Ebay des services de proximité        lien vidéo :       ...
Les médiations
S-Bay, le Ebay des services de proximitéDESCRIPTION                                                           COMMENT CA M...
S-Bay, le Ebay des services de proximitéOUTILS                                                            PRINCIPES DE CON...
S-Bay, le Ebay des services de proximitéSCENARIO D’USAGE N°1Martine se rend compte que l’ordinateur qu’elle a chez elle fo...
PISTE 5Point de départ :Mes appartenancesService proposé :La Coopérative Énergétique de quartier        lien vidéo :      ...
Mes appartenances
La Coopérative Énergétique de quartierDESCRIPTION                                                             COMMENT CA M...
La Coopérative Énergétique de quartierOUTILS                                                             PRINCIPES DE CONC...
La Coopérative Énergétique de quartierSCENARIO D’USAGE N°1Thomas, 28 ans, vient d’emménager dans un nouvel appartement et ...
Merci à tous pour votre participation !Equipe FING :Daniel KAPLAN, dkaplan@fing.orgThierry MARCOU, tmarcou@fing.orgMarine ...
Compte rendu Workshop final "Habitants connectés"
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Compte rendu Workshop final "Habitants connectés"

2,454
-1

Published on

Compte-rendu du workshop final "Habita[n]ts connectés"

2 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Bonjour, désolée pour ce problème que certains rencontrent (mais pas tous). Le fichier étant un pdf, la cause du problème vient peut-être des navigateurs.
    Voici une url où télécharger le document : http://doc.openfing.org/HabitantsConnectes/compterenduHCposteoptimise.pdf
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
  • Pas mal de caractères bizarres (carré) s'affichent dans un certain nombre de slides. (par exemple page 11).
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
No Downloads
Views
Total Views
2,454
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
77
Comments
2
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Compte rendu Workshop final "Habitants connectés"

  1. 1. Compte-rendu du workshop final «Habita[n]ts connectés» FING - La Poste Paris, 13 mars 2012
  2. 2. Objectifs du workshop :- Présenter les résultats d’Habita[n]ts connectés- Approfondir collectivement 6 pistes d’actions- Les transformer en innovations concrètes de services
  3. 3. Présentationdes résultatsde l’expédition
  4. 4. 4 territoires d’innovation
  5. 5. Plusieurs niveaux de réponses
  6. 6. Les indispensables de l’habitat connecté
  7. 7. Approfondissementdes pistes d’action
  8. 8. PISTE 1Point de départ :Le foyer par ses données dématérialiséesService proposé :L’Intendant lien vidéo : http://vimeo.com/album/1898195/video/40079838
  9. 9. Le foyer par ses données dématérialisées
  10. 10. L’IntendantDESCRIPTION COMMENT CA MARCHE ?L’Intendant est un dispositif qui gère les entrées/sorties des L’Intendant est un dispositif qui gère les entrées/sorties despersonnes et des données dans l’univers du domicile. A ce titre : personnes et des données dans l’univers du domicile. A ce titre :• Il facilite la synchronisation des informations entre les • Il facilite la synchronisation des informations entre lesappareils et entre les individus du domicile, appareils et entre les individus du domicile,• Il repère et gère la présence, la visibilité et la disponibilité • Il facilite la gestion des appareils numériques, en particulierdes individus au domicile, leur mise à jour et leur maintenance logicielle,• Il garde trace des modifications d’informations ou de • Il repère et gère la présence, la visibilité et la disponibilitéstocks d’informations, et sait notifier celles qui le méritent, des individus au domicile,• Il communique avec l’entrepôt de données pour organiser • Il garde trace des modifications d’informations ou definement les droits et les automatismes d’accès aux informations stocks d’informations, et sait notifier celles qui le méritent,qu’il contient, tant de la part des individus du foyer que • Il communique avec l’entrepôt de données pour organiserd’applications. finement les droits et les automatismes d’accès aux informations qu’il contient, tant de la part des individus du foyer queL’Intendant est donc à la fois un service qui facilite les allers et d’applications.venues des habitants, et une sorte d’intermédiaire obligé pourdes applications/services qui veulent exploiter la présence des Une «Appstore» permet de proposer des applications quimembres du foyer. exploitent ces flux d’informations et de notifications. On peut aussi construire ses propres scripts et les partager avec d’autres.LIENS AVEC L’EXPÉDITION «HABITANTS CONNECTÉS»• L’Intendant correspond aux territoires «Nouveau confort numérique» et «L’habitat comme hub».• Il s’appuie sur le «Dock synchro», «l’Entrepôt de données», «Mes Inf’Homes» et la «Fenêtre 4D».• Il s’intéresse aux interconnexions entre données et personnes.• Il fournit une plate-forme à plusieurs types d’applications et de widgets.
  11. 11. L’IntendantOUTILS PRINCIPES DE CONCEPTION• Le réseau local Le principe de base doit être la modestie : l’Intendant doit• Un ou des dispositif(s) d’identification des appareils se contenter de repérer des changements, connecter des(fixes et mobiles) du foyer et des individus : clé RFID, détection informations (et au travers d’elles, des personnes), gérer desautomatique de matériels connectés, identification MAC lors de accès. Il peut fournir quelques applications simples au départ,la connexion… mais le reste doit être décidé (voire créé) par les utilisateurs, qui• Différentes formes de connexion de ses appareils pour en doivent avoir du choix.synchroniser automatiquement les informations L’Intendant ne doit par exemple pas dériver vers une offre• Un gestionnaire d’»événements» (modifications complète d’automatisation de la maison.significatives de données) L’Intendant doit être agnostique, accueillant : l’une de ses• Un gestionnaire d’accès et de droits fonctions est d’interconnecter le plus grand nombre d’appareils,• Une appstore services, systèmes… possibles, et de permettre de faire quelque• Une connexion à la boîte aux lettres sécurisée chose de cette interconnexion.ACTEURS MODÈLES D’AFFAIRE• Le réseau local • Données contre services (pose cependant un problème de• Un ou des dispositif(s) d’identification des appareils vie privée)(fixes et mobiles) du foyer et des individus : clé RFID, détection • Abonnement (sur le modèle des abonnements antivirus,automatique de matériels connectés, identification MAC lors de qui pourraient d’ailleurs être inclus)la connexion… • Modèle «appstore», de partage de revenus sur les• Différentes formes de connexion de ses appareils pour en applicationssynchroniser automatiquement les informations• Un gestionnaire d’»événements» (modificationssignificatives de données)• Un gestionnaire d’accès et de droits• Une appstore• Une connexion à la boîte aux lettres sécurisée
  12. 12. L’IntendantSCENARIO D’USAGE N°1Jonas, 13 ans, rentre à la maison. Il pose son smartphone sur la desserte de l’entrée et celui-ci se synchronise automatiquement : ildécharge les photos, se connecte au cahier de textes numérique du collège pour enregistrer les devoirs à faire et informe sa mère (maispas son père, qui n’habite plus avec eux) qu’il est rentré.Sur le smartphone ainsi que sur un écran du foyer disposé dans un espace de passage, l’Intendant affiche quelques informations utilesà Jonas : l’emploi du temps de ses deux parents (du moins celui qu’ils ont choisi de partager avec lui), des post-its familiaux, le rappelde l’horaire du foot en fin d’après-midi, une alerte de la machine à laver qui demande à être vidée (que Jonas ignore soigneusement).SCENARIO D’USAGE N°2La famille M. rentre de vacances. L’Intendant leur a préparé un comité d’accueil. D’un côté, les alertes émises par les équipementsdu domicile, les courriers prioritaires reçus et mis en attente dans la smartbox et une liste de tâches prioritaires. De l’autre, quelquesnouvelles des proches et messages personnels. L’Intendant a également organisé le dialogue à distance entre le postier et la famille M.,ce qui a permis la remise de deux recommandés dans la boîte aux lettres sécurisée : un voyage au bureau de poste d’évité.Enfin, un espace déjà prêt pour les souvenirs de vacances. Certains souvenirs sont déjà prêts : des cartes des endroits visités avecl’itinéraire suivi, les billets Facebook produits pendant le voyage, les comptes du voyage et son bilan carbone… D’autres sont à classer,par exemple les photos. Posés sur la desserte, le reflex numérique et la caméra déchargent tous leurs contenus dans l’espace temporaire.
  13. 13. PISTE 2Point de départ :La Présence bien tempéréeService proposé :Home Analytic Data lien vidéo : http://vimeo.com/album/1898195/video/40079836
  14. 14. La Présence bien tempérée
  15. 15. Home Analytic DataDESCRIPTION COMMENT CA MARCHE ?Ce service part : Les données sont capturées à la source, stockées et archivées• du constat que le domicile regorge de données : liées dans un espace dédié (grâce au « Dock synchro » et « Entrepôtaux usages, à l’utilisation des équipements électroniques, à la de données »). Le Home Analytic Data propose une interface decomptabilisation des flux et des fluides (énergies, eau, etc.) ; gestion et de visualisation des données, ainsi que de mise en• et de l’hypothèse que ces données, aujourd’hui détenues relation avec des acheteurs potentiels, via une place de marché.par les fournisseurs de service, ou stockées dans les boîtiers L’habitant choisit les jeux de données qu’il est prêt à partager,de commande des équipements seront demain de l’entière publier ou revendre : fréquence, type de données, anonymisation,possession des habitants, grâce à des infrastructures intelligentes etc., et utilise une API.de type « Entrepôt de données ».Ce service propose ainsi aux habitants de mieux disposer deleurs données, en l’occurrence de les partager et/ou les vendreaisément à des entreprises, des observatoires - ou tout autreacteur - intéressés par l’analyse des comportements, le suivi desconsommations, etc.LIENS AVEC L’EXPÉDITION «HABITANTS CONNECTÉS»Le Home Analytic Data s’apparente au service « Mes Inf’Home », développé dans le territoire « L’habitat comme Hub », s’appuyant surle « Dock Synchro » et « l’Entrepôt de données ». Il développe une idée nouvelle de la « Présence bien tempérée » en donnant unevaleur spécifique aux données liées à la présence et aux usages dans l’habitat.
  16. 16. Home Analytic DataOUTILS PRINCIPES DE CONCEPTION• Le réseau local : pour connecter tous les équipements La philosophie de ce service est de vouloir renverser les « équilibresentre eux ; » actuels : tous les équipements laissent des traces qui en disent• Le dock synchro : pour capturer et synchroniser les long sur les modes de vie. Certains fournisseurs détiennent plusdonnées ; d’informations sur les pratiques que les habitants n’en ont eux-• L’entrepôt de données pour stocker, archiver les données; mêmes. Les flux de présence, de relations, d’interactions, de• Un « Market place » pour faire se rencontrer l’offre et la consommation sont des informations qui ont aujourd’hui unedemande ; valeur économique. Les Data sont une des conséquences et une• Un service d’hébergement des données au sein de des plus-values de la maison connectée. Les habitants doiventl’immeuble, ou du quartier ; pouvoir maîtriser ces informations là, et choisir eux-mêmes• Un générateur d’API permettant aux habitants de fournir celles qu’ils souhaitent partager, revendre, analyser, visualiser,leurs données facilement aux réutilisateurs potentiels ; comparer, archiver, etc.ACTEURS MODÈLES D’AFFAIRE• Un opérateur télécom pour proposer une infrastructure de • Service premium : l’habitant décide d’équiper son domicilecollecte de la donnée dans le domicile ; et d’adhérer au « datamarketplace » car il est certain d’un retour• Un acteur de l’immobilier pour équiper le bâtiment (réseau sur investissement, grâce à la vente de ses données ;local, etc.) ; • Lors de l’achat d’un nouveau logement (neuf ou pas),• Une SSII pour développer l’interface de visualisation des des aides ou incitations à l’équipement peuvent être proposéesdonnées et de génération d’API ; (réduction d’impôt, etc.).• Un opérateur de données proposant une plateformed’échange de données, façon Pachube.
  17. 17. Home Analytic DataSCENARIO D’USAGE N°1Jonas, 13 ans, a réussi à convaincre ses parents que le temps passé devant les jeux vidéos étaient un temps « utile »! En effet, il atrouvé sur la DataMarketPlace un observatoire à la recherche de données liées à l’usage des jeux vidéo. Ses parents ont donc paramétréla console de jeux de façon à ce que les données soient récupérées ensuite par l’observatoire. Ils reversent ainsi à leur fils la plus-valueeffectuée en argent de poche. SCENARIO D’USAGE N°2Le syndic de co-propriété de l’immeuble, où habitent Jonas et ses parents, a fait le choix d’équiper le bâtiment d’un récupérateur dedonnées de consommation des flux énergétiques (eau, électricité…). Ces données, anonymisées et globalisées, ont trouvé acquéreursur la DataMarketPlace. Cela a permis de faire baisser les charges pour les locataires.
  18. 18. PISTE 3Point de départ :Sas, gestion des fluxService proposé :Entre nous et vous lien vidéo : http://vimeo.com/album/1898195/video/40079841
  19. 19. Sas, gestion des flux
  20. 20. Entre nous et vousDESCRIPTION COMMENT CA MARCHE ?« Entre nous et vous » est un réseau social d’immeuble L’Entre-nous est un équipement de l’immeuble : une infrastructurefacilitant, pour les habitants, la gestion des flux de personnes, de servicielle proposée aux habitants quand ils emménagent, par lemarchandises, de contenus, etc., au travers de 3 fonctionnalités bailleur, le promoteur immobilier, un acteur public ou associatif, principales : ou le syndic de co-propriété.• possibilité d’échanger, de partager entre habitants d’un Il fonctionne grâce à une gestion des identités des habitants.même immeuble, des contenus, des services, des objets ou Informations minimales : nom / prénom / étage, etc., complétéeséquipements, pour favoriser la solidarité et les comportements par les habitants s’ils le souhaitent : hobbies, intérêts, humeur,eco-responsables, etc. (achat groupé, partage d’objets, etc.) ; objets à partager, petites annonces, partage d’informations.• possibilité de mieux coordonner les échanges avec les Ce réseau social permet au bailleur ou syndic de co-propriétéoffreurs de service à domicile (e-commerce, livraison, services à d’informer directement les habitants tous ensemble, ou dela personne, services de mobilité-transport, etc.) en partageant manière ciblée, d’une panne momentanée (ou coupure d’eau),avec eux des informations contextuelles, personnalisées, des d’un avis de passage du réparateur de l’ascenceur, d’un problèmeagendas, des droits d’accès, etc. récurrent, etc.• possibilité de partager ses données de consommation Grâce à une gestion des droits d’accès, il permet aussi auxénergétiques, ses données environnementales, ou tout autre commerçants ou prestataires de services à la personne detype de capteurs domestiques préparer leur intervention au domicile : annonce du jour ou deAu réseau social est lié un espace collectif de stockage et de l’heure d’arrivée, message ou informations complémentaires àpartage à la fois physique et numérique. laisser en l’absence de l’habitant, mise à disposition des clés du local de stockage, du casier nominatif, etc.LIENS AVEC L’EXPÉDITION «HABITANTS CONNECTÉS»« Entre nous et vous » correspond aux territoires de « l’habitat comme Hub ». Il s’appuie sur la Propbox d’immeuble et les boîtes auxlettres connectées. Il s’attache à améliorer la gestion des flux dans l’habitat collectif.
  21. 21. Entre nous et vousOUTILS PRINCIPES DE CONCEPTION• Le réseau local ; Deux principes de conception indispensables : la simplicité• Un réseau social avec gestion des identités, des droits de gestion et le respect des informations privées. Ce sont lesd’accès ; habitants qui décident de ce qu’ils affichent comme informations• Les boîtes aux lettres numériques et la Propbox (espace personnelles, de ce qu’ils partagent (informations, droits d’accès,physique et numérique de partage et stockage collectif) ; contenus, capteurs).• Un gestionnaire d’événements liés aux identités (les Il ne s’agit pas de surveiller les allers-et-venues des habitantshabitants peuvent déclarer des événements : livraison et accès dans l’immeuble, mais de rendre la gestion des flux plus soupleà la boîte aux lettres n°10 de 10H à 11H) ; et personnalisée.ACTEURS MODÈLES D’AFFAIRE• La Poste / DocaPoste / Factéo / DigiPoste : le lien avec le • Le service est proposé par le groupe la Poste, qui disposefacteur, la boîte aux lettres, le coffre-fort Digiposte, déjà souvent des adresses et coordonnées des habitants.• Les bailleurs sociaux ou les syndics de co-propriété • Le groupe la Poste réunit autour de lui des partenaires• Les promoteurs immobiliers pour bâtir une offre multi-partenaires adaptée au contexte du• Les acteurs publics locaux territoire concerné• Les acteurs associatifs • Le service est acheté par les bailleurs / syndics de co-• La filière des artisans-installateurs pour la maintenance propriété en tant que nouvel équipement serviciel, pris dans lesdu dispositif charges de l’immeuble.
  22. 22. Entre nous et vousSCENARIO D’USAGE N°1Jean habite l’immeuble depuis longtemps, et se charge chaque année d’organiser l’apéro des voisins. Jusqu’à présent il en prenaitl’initiative avec quelques voisins amis. Ils mettaient des affiches dans le hall de l’immeuble, et s’occuper de dresser les tables dansla cour, d’apporter les chaises. Maintenant que le réseau social d’immeuble est installé, il envoie l’annonce par mail, et les volontairessignalent très rapidement ce qu’ils vont apporter eux-mêmes. Cela évite les doublons de « cake au jambon »… Les « voisins de l’apéro» ont aussi investi le réseau social pour organiser les livraisons de l’AMAP et faciliter l’échange avec l’agriculteur : nombre de paniers àdéposer dans la Propbox, nom du voisin volontaire qui réceptionne, retours des déchets verts, etc. SCENARIO D’USAGE N°2Jérémy et Zoé, un couple « bricoleurs », ont fait beaucoup de travaux dans leur appartement. De fait ils ont accumulé du matériel,qu’ils prêtent volontiers à leurs amis. Depuis que le réseau social d’immeuble a été installé, ils ont élargi le réseau de partage à leursvoisins. Les gens les contactent en cas de besoin, et le matériel est laissé à disposition dans la Propbox le temps nécessaire. Jérémy etZoé ont même pu établir des liens avec la plateforme Jelouetout : où ils mettent en location leur matériel « gros-œuvre ». Ca rentabilisel’investissement.
  23. 23. PISTE 4Point de départ :Les médiationsService proposé :S-Bay, le Ebay des services de proximité lien vidéo : http://vimeo.com/album/1898195/video/40079837
  24. 24. Les médiations
  25. 25. S-Bay, le Ebay des services de proximitéDESCRIPTION COMMENT CA MARCHE ?S-Bay est un format d’interventions et de services proposé et • En tant qu’amateur, on peut proposer sur la plateformerendu par des amateurs. Elle permet la mise en relation des certains services que l’on peut rendre, en lien avec le domicile :acteurs d’un même territoire, sur un format proche d’une place savoir retoucher des photos, réussir un repas de famille dans unde marché de proximité. 12m2, assurer la maintenance d’un ordinateur, faire des travaux de bricolage…A ce titre, elle permet de : • Ces services, soit l’on peut les échanger contre d’autres• Déclarer des besoins de services, et bénéficier de services, soit l’on peut les faire payer. Pour pouvoir faire payer lespropositions y répondant, indiquant compétences, disponibilités, services, il est nécessaire d’avoir un statut d’auto-entrepreneur.coûts. • En tant que bénéficiaire du service, on se connecte• Proposer des services, selon un mode d’inventaire libre et facilement à S-Bay : on peut repérer les amateurs de son quartierchoisi. et les solliciter d’un simple clic.• Gérer les disponibilités réciproques. • Pour aider à choisir parmi les propositions, plusieurs• Bénéficier d’un système de garantie de « bonne fin », astuces :grâce à un système de labellisation par des professionnels et o Un outil de gestion des disponibilitésd’autres particuliers. o Un « ranking » des utilisateurs, sur le principe d’Ebay o Un label, qui signale si l’amateur est agréé par un professionnelLIENS AVEC L’EXPÉDITION «HABITANTS CONNECTÉS»S-Bay correspond aux territoires « Nouveau confort numérique » et « Mon domicile, mon quartier, ma ville, ma planète ».Il s’appuie sur les pistes « Espace public Habitant », « Réseau d’installateurs », « Je bouge, ça bouge ». Il s’intéresse au lien deproximité et à la réponse aux besoins des habitants, que cela soi par une aide ou un empowerment.
  26. 26. S-Bay, le Ebay des services de proximitéOUTILS PRINCIPES DE CONCEPTION• Une plate-forme Il faut :• Un réseau local • Développer correctement la plateforme, en bénéficiant de• Un réseau d’installateurs existant conseil • Identifier les référents locaux (désignés par un label) • Un moyen de rétribution : ici une monnaie virtuelle, convertible dès lors que celui qui rend le service a un statut défini (auto-entrepreneur) • Développer des intégrateurs qui « amorcent la pompe »ACTEURS MODÈLES D’AFFAIRE• Une association ou une startup pour l’aspect « Sbay combine différents modèles et fonctionne avec une certainetechnique » de la plateforme souplesse.• Ebay, pour l’expérience en matière de place de marché Pour un travail effectué, on peut faire appel à : • un particulier, rétribué grâce à un autre service, uneen ligne monnaie virtuelle (ou physique si c’est un auto-entrepreneur)• Suez ou La Poste, qui peuvent valider le travail, et • un particulier labellisé par un professionnel, qui se limiteproposer eux-mêmes des services à domicile donc au conseil, offre plus chère car le professionnel en touche• Des Partenaires publics, pouvant bénéficier de la une partiecartographie de la richesse du territoire. Pôle emploi, le • un professionnel, pour faire – les professionnels devantCCAS, pour des financements ou des ressources humaines. rester en minorité sur la plateforme.• Leroy Merlin : partenaire privilégié pour les ressourcespremières des usagers de la plateforme, permettant Les professionnels (installateurs, réparateurs, techniciens…)d’utiliser la monnaie complémentaire, proposant du conseil. se rémunèrent donc surtout grâce à leurs conseils, labels, et peuvent également intervenir à posteriori, pour valider le travail qui aura été fait.
  27. 27. S-Bay, le Ebay des services de proximitéSCENARIO D’USAGE N°1Martine se rend compte que l’ordinateur qu’elle a chez elle fonctionne très lentement, alors-même qu’elle en a besoin. Elle n’a personneautour d’elle pour l’aider rapidement, aussi se tourne-t-elle vers S-bay. Ce n’est pas la première fois. Elle exprime son besoin immédiatde service. En quelques minutes, elle reçoit diverses propositions.Elle décide de choisir l’offre de Jonathan, qui – cela tombe bien – est disponible quelques heures dans la soirée, et qui en plus estlabellisé par un professionnel. Jonathan est un amateur qui habite son quartier, ce qui lui coûte moins cher que de faire appel à unprofessionnel, mais son expérience est reconnue !Elle entre donc en contact avec lui, et ils conviennent ensemble de la rétribution : en monnaie virtuelle, ce qui permettra à Jonathan del’échanger chez un des partenaires de la plateforme contre un nouveau ventilateur pour son ordinateur pat exemple…SCENARIO D’USAGE N°2Jo annonce sur S-bay qu’il souhaite mettre à disposition sa perceuse, et mieux que cela, un service qu’il intitule « faire des trous ».Il sait que lorsque l’un des habitants du quartier voudra faire des travaux, son offre leur apparaîtra très rapidement car il a choisid’activer la fonction « envoyer une notification ». « Bricoleur du dimanche », il n’est pas encore labellisé sur le site, mais espère quecela viendra bientôt : les critiques des individus auxquels il a rendu ce service sont déjà élogieuses…Julie entre rapidement en contact avec lui, puisqu’elle a quelques travaux à faire chez elle. Leurs disponibilités correspondent, et ellepeut rétribuer Jo en lui rendant un service en échange : lui donner un cours de cuisine !
  28. 28. PISTE 5Point de départ :Mes appartenancesService proposé :La Coopérative Énergétique de quartier lien vidéo : http://vimeo.com/album/1898195/video/40079840
  29. 29. Mes appartenances
  30. 30. La Coopérative Énergétique de quartierDESCRIPTION COMMENT CA MARCHE ?Ce service part : Une coopérative (soit un collectif d’habitants) se forme au sein du quartier afin de gérer et partager les données énergétiques• Du constat que l’énergie fossile devient de plus en plus de l’ensemble des foyers. Elle compare les consommationschère ; individuelles pour établir un indice de la consommation moyenne• Du développement des énergies alternatives ; en énergie du quartier.• De l’ouverture des données personnelles et collectives ;• De la possibilité à passer à plus petite échelle (Smart grid)Ce service propose aux habitants d’un quartier :• Premièrement, de prendre conscience de leurconsommation énergétique et de partager des conseils avisés.• Dans un second temps, de disposer de leur propre énergie,produite localement.LIENS AVEC L’EXPÉDITION «HABITANTS CONNECTÉS»La Coopérative Energétique de quartier s’apparente à « l’éco quartier», développé dans le territoire « mon domicile, mon immeuble,ma ville, ma planète », s’appuyant sur le réseau local. Il développe un nouveau mode de distribution d’énergie, indépendant du réseaunational, en valorisant le capital énergétique de chaque quartier et le tissu social et collaboratif.
  31. 31. La Coopérative Énergétique de quartierOUTILS PRINCIPES DE CONCEPTION• Le réseau local énergétique ; La philosophie de ce service est de vouloir contrer les « systèmes• La coopérative (communauté + infrastructure) ; globalisés » actuels et de valoriser les circuits courts de production• Un générateur d’API permettant aux habitants de fournir et de distribution. Les habitants doivent être conscients deleurs données énergétiques facilement à la coopérative ; leur consommation d’énergie, la mesurer et la comparer à un référent commun. La Coopérative Energétique de quartier replace la production d’énergie à une échelle locale. On pourrait imaginer que les changements de comportements des résidents concernant l’énergie fassent baisser les charges des bâtiments et donnent accès à des avantages fiscaux (réduction d’impôts).ACTEURS MODÈLES D’AFFAIRE• Un opérateur télécom pour proposer une infrastructure de • Service premium : l’habitant décide d’adhérer à la «collecte de la donnée dans le domicile ; Coopérative Energétique » car il est certain d’un retour sur• Un acteur de l’innovation énergétique pour construire et investissement (conseils et avantages financiers) ;équiper le bâtiment (production, stockage, distribution) ; • Un forfait énergie personnalisable en fonction du mode de• Une SSII pour développer une interface de visualisation vie de chaque individu.des données.
  32. 32. La Coopérative Énergétique de quartierSCENARIO D’USAGE N°1Thomas, 28 ans, vient d’emménager dans un nouvel appartement et il est très engagé dans les questions environnementales. Quand ila entendu parlé de la Coopérative Energétique installée dans son quartier, il a tout de suite voulu en savoir plus. Sa voisine l’a renseignésur les modalités d’inscription, comprenant l’ouverture des données énergétiques personnelles et la mise en commun avec le reste deshabitants.Ainsi, Thomas a pu prendre conscience de ses pratiques énergétiques et celles de ses voisins. Il a participé à une agora pour partagerses premiers retours et adhérer à des actions collectives visant à faire baisser la courbe « consommation énergétique » du quartier.SCENARIO D’USAGE N°2Marie-Ange, 40 ans, gère depuis 5 ans la Coopérative Energétique de son éco quartier. Ici, les immeubles sont équipés de panneauxsolaires et de micro éoliennes qui produisent de l’énergie pour alimenter les habitants sur place. La Coop contribue à l’indépendanceénergétique du quartier (autrement dit à son autonomie) et les habitants deviennent de réels consommateurs responsables.
  33. 33. Merci à tous pour votre participation !Equipe FING :Daniel KAPLAN, dkaplan@fing.orgThierry MARCOU, tmarcou@fing.orgMarine ALBAREDE, malbarede@fing.orgAmandine BRUGIERE, abrugiere@fing.orgVéronique ROUTIN, vroutin@fing.orgMathieu DROUET, mdrouet@fing.orgMarie QUILVIN, marie.quilvin@gmail.comPhoto : Mathieu DrouetIllustration et mise en page : Marie QuilvinRetrouvez toutes les vidéos du workshop sur :http://vimeo.com/album/1898195Retrouvez toutes les actualités de la Fing sur :http://www.fing.org / http://www.internetactu.net
  1. ¿Le ha llamado la atención una diapositiva en particular?

    Recortar diapositivas es una manera útil de recopilar información importante para consultarla más tarde.

×