Agence d'urbanisme de Lyon

  • 2,237 views
Uploaded on

 

More in: Travel , Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
2,237
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
21
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. SPÉCIFICITÉS ET ENJEUX DU VIEILLISSEMENT AIRE URBAINE DE LYON
    • Programme « Plus longue la vie » - FING
    • « Innover pour bien vieillir dans les territoires »
    • Journée de rencontres Inter-territoriale
    • 12 octobre 2006
  • 2.
    • LE CONTEXTE
    • Un Atlas du vieillissement au sein de l’Aire urbaine de Lyon.
    • Une expertise exploratoire des politiques nationales et locales concernant les personnes âgées.
    • Une enquête exploratoire sur les perceptions et les actions des communes de l’Aire urbaine de Lyon - réalisée par l’Agence
    • Une rencontre débat sur le « Vieillissement, à l’épreuve des territoires », Juillet 2008.
  • 3.  
  • 4. 2008 Démographie, logement, mobilité, revenus, consommation, services et commerces , …
  • 5. 2008
  • 6. 2008
  • 7. 2008
  • 8.
    • Des rencontres diverses :
      • Repères Européens
      • Conférences partenariales (Ville de Lyon, Universités...)
    2009
  • 9. 2009 / 2010
  • 10. Les 4 objectifs des Ateliers : - Permettre l’échange entre acteurs locaux (élus, techniciens, associations, experts français et étrangers, etc.) sur les politiques et pratiques, en cours et souhaitables, pour construire une stratégie territoriale adaptée au vieillissement. - Faciliter le partage des « pratiques » innovantes entre acteurs. - Construire des apports collectifs et des recommandations partagées (y compris dans le domaine de la connaissance) pour aller vers de politiques et pratiques souhaitables. - Constituer un « groupe de travail » de base de réflexion et de proposition – sur la base du volontariat - sur le temps des 5 ateliers
  • 11.
    • Mode d’échange proposé :
    • Priorité aux « échanges-dialogues » (nous éloignant des « communications » classiques)
    • ... sur la base d ’expériences en cours, ou en projets, ou en évaluation
    • ... ou simplement autour des projets souhaités
    • à partir desquels collectivement on puisse aller plus loin dans cette « ingénierie territoriale » des politiques publiques
    • ... et actions privées autour de la longévité des personnes et de l’intergénérationnel
    • UNE PAROLE LIBRE
    • DECLOISSONEE ET PROPOSITIVE
  • 12.
    • Les participants
    • Associations des personnes âgées
    • CCAS
    • Élus (maires, chargés des PA)
    • Entreprises marchandes ou « sociales » dans tous les domaines,
    • Architectes,
    • Urbanistes,
    • Universitaires
    • Bailleurs sociaux
    • Techniciens municipaux
    • Responsables institutionnels / services
    • (DDE, DRE, Grand Lyon, Cgral.
  • 13. Exemples de connaissances mises en perspectives Territoire vécu / territoire d’action AIRE URBAINE DE LYON
  • 14. QUELQUES DONNEES GÉNÉRALES VIEILLISSEMENT ET LOGEMENT
  • 15. L’AULyon, plus « jeune » que le reste de Rhône-Alpes / France
  • 16. A l’horizon 2030, les adultes de 75 ans et plus doubleront
  • 17. Se concentrent dans les « centres », mais leur place augmente dans le périurbain
  • 18. 2027, date de basculement du poids jeunes/seniors
  • 19. … mais certains secteurs basculent déjà au bénéfcie des + 60 ans
  • 20. QUELQUES DONNEES GÉNÉRALES VIEILLISSEMENT ET LOGEMENT
  • 21. Près de 40% des seniors habitent seuls et ce sont majoritairement des femmes
  • 22. Ils habitent surtout en immeuble collectif dans des logements 40-100 m²
  • 23. Les adultes majeurs sont plutôt propriétaires
  • 24. .. Mais les locataires augmentent, et surtout dans le parc social
  • 25. Les adultes majeurs resten fidèles à leur quartier et à leur commune
  • 26. Interrogations de prospective
  • 27. Comment le marché du logement prendra en compte? : - la « mobilité de confort » des personnes ayant entre 60 et 70 ans privilégiant la maison individuelle et la propriété, et - la « mobilité d’ajustement » des plus âgés, allant plutôt vers l’habitat collectif en location, notamment le locatif social, proche des centres urbains ou des franges d’agglomérations, et si possible à proximité de la famille ? - les besoins d’adaptabilité du logement ancien (voire le logement neuf individuel) dans lequel les ménages âgés habitent et désirent rester ? ... Et ceci en termes de normes d’aménagement et de services à l’habitat (sécurité des immeubles, des abords...)?
  • 28. Comment les personnes et les ménages assumeront ? - Le poids des « coûts d’ajustement » (liés au déménagement, à l’aménagement/adaptabilité des lieux ... ) qui augmentent avec l’âge (voire le « coût psychologique »... - Les rapports complexes entre revenus / localisation résidentielle, la proximité des services, des réseaux de sociabilité, des formes nouvelles de résidentialité (bi-résidentialité, pratiques intergénérationnelles, ... ... .
  • 29. Comment les collectivités assumeront : - Des réponses aux demandes d’aide dans le domaine de l’adaptabilité des logements et des hébergements, ... Dans l’aire urbaine de Lyon, les communes confirment leurs difficultés pour satisfaire les souhaits des personnes âgées de vivre à domicile et/ou de bénéficier des services de proximité... de plus d’intergénérationnel, de plus établissements de « courts séjours » et de proximité ...
  • 30. Avis des communes
  • 31. Avis des communes
  • 32. Avis des communes
  • 33. Avis des communes
  • 34. RAPPEL DE QUELQUES RECOMMANDATIONS
  • 35. • Etablir une base de connaissance et de monitoring (communal, intercommunal et multipartenarial) des besoins en matière de logement, d’hébergement et de services, du lien entre revenus et mobilité résidentielle, ... afin de mesurer les réponses et les niveaux d’investissements collectifs et individuels nécessaires aujourd’hui et demain ; • Mener une politique d’investissements ou d’incitation aux investissements en faveur de solutions intergénérationnelles et multi-usages pour les logements et résidences spécifiques, parallèlement à un maillage des territoires par des petites structures ; - Maintenir le plus longtemps possible les personnes qui le souhaitent à domicile et dans leurs quartiers/lotissements par une politique d’adaptation des logements/ immeubles, et d’accompagnement à domicile ;
  • 36. • Interroger le développement et la diversification de l’offre dédiée au regard des freins administratifs, financiers (de la collectivité et des personnes âgées) et des évolutions dans les modes de vie ; • Intégrer le vieillissement des migrants dans les politiques et interventions d’ensemble sur le logement et l’hébergement • Intégrer le vieillissement de personnes psychiquement dépendantes, pouvant être insérées socialement, dans une réflexion inter-partenariale en matière d’hébergement autre que dans le milieu psychiatrique - Integrer la question intergénérationnelle dans les procédures de planification (PLH, PLU...)
  • 37. QUELQUES DONNEES GÉNÉRALES VIEILLISSEMENT, MOBILITE ET DEPLACEMENTS
  • 38. T
  • 39.  
  • 40. Les seniors se déplacent davantage en voiture ... car de plus en plus motorisés et habitant en périurbain
  • 41. ... et de plus en plus des femmes disposent du permis de conduire bien que les écarts hommes/femmes existe encore
  • 42. ... Y compris dans l’usage de la VP
  • 43. Une mobilité qui diminue avec l’âge ...
  • 44. Les seniors s’abonnent davantage aux TC en vieillissant ... Mais restent dépendants des déplacements « plus individuels » en périurbain
  • 45. Malgré des distances parcourues de plus en plus important, en vieillissant les seniors privilégient la proximité
  • 46.
    • Besoins des seniors et perceptions des communes
  • 47. Les transports collectifs ou semi-collectifs à la demande, un besoin des seniors...
  • 48. Des élus jugent l’offre de transporst et de mobilité « inexistante » pour les seniors ...
  • 49. Amélioration de l’accessibilité des équipements publics ey développement des bancs sur l’espace public ... des priorités en interface avec la marche ..
  • 50. Le coût des transports pour la collectivité, un frein majeur pour une meilleure desserte des seniors ...
  • 51. RAPPEL DE QUELQUES INTERROGATIONS OU INQUIETUDES SUR LA MOBILITE DES SENIORS
  • 52.
    • -Quel impact de  « l’automobilité » des seniors sur les modes d’accès aux territoires, sur la sécurité routière, sur le nombre des déplacements ...?
    • Quel impact de la chute des revenus des seniors en 2020 dans l’accès aux transports (motorisation, abonnements?...). Assignation à résidence accrue? Inégalités d’accès par des effets âge, « handicap », revenus?
    • Quelle type d’accessibilité urbaine et périurbaine est possible d’imaginer? Et à quel coût?
    • Quel lien entre mobilité et accessibilité en interface espace privé:espacepublic/équipements?
    • Vers la prise en compte de la « lenteur »?
    • Qui payera les « services à la demande » ?
  • 53. RAPPEL DE QUELQUES RECOMMANDATIONS
  • 54.
    • • Identifier les besoins, les attentes et les dysfonctionnements
    • en matière de transports et de mobilité au
    • sein de la chaîne des déplacements... Et maîtriser les interfaces ;
    • Passer d’une approche unique d’accessibilité à une approche de mobilité quotidienne autonome ou semiautonome / tous territoires ;
    • • Intégrer les actions en cours et celles à venir au sein des « services de proximité » à forte composante humaine et d’une logique intergénérationnelle ;
    • • Concevoir une accessibilité intégrale et intergénérationnelle aux espaces publics/espaces de vie pour conforter
    • l’autonomie et la socialisation ;
    • • Intégrer le vieillissement dans les procédures de planification et d’urbanisme en lien avec les transports et la
    • mobilité (PDU, SCOT, PLU)