Colloque tsi2014 5a7nps-confs-jochems

  • 208 views
Uploaded on

"J'aime facebook, un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout" Conférence de S. Jochems prononcée au 5à7 de la revue Nouvelles Pratiques Sociales (13 mars 2014, UQAM).

"J'aime facebook, un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout" Conférence de S. Jochems prononcée au 5à7 de la revue Nouvelles Pratiques Sociales (13 mars 2014, UQAM).

More in: Social Media
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
208
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
3
Comments
0
Likes
1

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide
  • 1. JIMMY de dire : On va se le dire d’entrée de jeu, il y a beaucoup de résistances et de préjugés en travail social par rapport aux TIC ;
    2. MÉLISSA lit rapidement les phrases citées ;
    3. JIMMY : Un exemple concernant le préjugé que la technologie n’a rien à voir avec le travail social. Lorsque j’étais étudiant au BAC, j'ai eu la chance de coordonner un stage estival en insertion à l'emploi destiné à des jeunes issus du milieu des centres jeunesse. Par l'intermédiaire de blog, les adolescents étaient appelés à s'exprimer sur des sujets qui les touchaient particulièrement. Celui-ci était ensuite publié sur Internet et lu par des jeunes de leur âge. Cet exercice cherchait à travailler l'estime de soi, le rapport à l'écrit ainsi que la participation citoyenne.
    4. Jimmy: Puis, concernant l’idée préconçue selon laquelle les TIC ne servent qu’à s’amuser, comme contre-exemple, je peux citer mon usager de ces technologies, j’utilise un logiciel de reconnaissance vocale pour dicter mes travaux d’envergure à l’université et un logiciel de lecture par voix de synthèse pour lire mes recueils. Sans ses TIC, les études postsecondaires auraient été beaucoup plus demandant quant à l’énergie et auraient été compromises. Donc, aujourd’hui, je ne serais par TS. Est-ce un jeu les TIC ?
  • En tout cas, dans les conversations que j'ai pu avoir dans les différentes formations à travers le Québec auprès de groupes de femmes et familles, de tables de concertation jeunesse et d'OC en CSSS ... ce qui semble ressortir le plus souvent ...
  • nb: Que ce n'est pas tant les TIC qu'il faille mettre question mais bien davantage nos "pratiques sociales" dont celles de nos "usages des TIC"
  • MEL
    Caractéristiques de ces pratiques de coordinnation :
    Individuelle / collective
    On prend action sur une base individuelle, collective ou associative, de manière concertée ou pas, ou encore par solidarité sans nécessairement qu’il n’y aie un concesnsus.
    Auto-organisation
    Idée d’un point de départ individuel, sans médiation officielle : pas de leader, mais plutôt une auto-organisation où les personnes signalent leur intensions personnelles et les diffusent par les TIC+m
    Avec un effet massif (ça rejoint Castells et les médias individuels de mass)
  • MEL

Transcript

  • 1. J’aime facebook un peu, beaucoup, à la folie, pas du toutJ’aime facebook un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout Enjeux des pratiques socialesEnjeux des pratiques sociales à l’ère du numérique et des médias sociauxà l’ère du numérique et des médias sociaux Sylvie JochemsSylvie Jochems ProfesseureProfesseure École de travail socialÉcole de travail social (UQAM)(UQAM)
  • 2. 2 DOCUMENTERDOCUMENTER Le site Web « PraTIC communautaires »« PraTIC communautaires » www.pratic.uqam.c a Bloc I
  • 3. Bloc I 3 TIC et Web 2.0TIC et Web 2.0 Bloc I
  • 4. 4 Utilisation d’Internet au Québec en février 2014Utilisation d’Internet au Québec en février 2014 En février 2014, 81,7 % des adultes québécois ont utilisé Internet81,7 % des adultes québécois ont utilisé Internet au cours de laau cours de la semaine précédant l’enquêtesemaine précédant l’enquête, soit un taux légèrement supérieur à celui observé au mois de janvier 2014 (78,6 %). En tenant compte des internautes occasionnels, c’est-à-dire ceux n’ayant pas utilisé Internet au cours des sept derniers jours, mais qui utilisent Internet,, le Québec compte unle Québec compte un total de 86,8 % d’internautes ce mois-citotal de 86,8 % d’internautes ce mois-ci. L’âge, le revenu et le niveau de scolarité influencent l’utilisation régulière d’internet : plus on est jeune, scolarisé et éduqué et plus la proportion des utilisateurs réguliers d’Internet croît. Soulignons que la proportion d’internautes réguliers est supérieure à celle observée un an plus tôt (81,7 % en février 2014 comparativement à 76,9 % en février 2013). CEFRIO : NeTendancesCEFRIO : NeTendances Question : Vous, personnellement, depuis les sept derniers jours, avez-vous utilisé Internet au moins une fois? Base : adultes québécois. n=1000 environ pour chaque mois sondé. Dans tous les cas, la marge d’erreur est de ±3,1 %.
  • 5. 5Source : Les médias sociaux ancrés dans les habitudes des Québécois. CEFRIO : NeTendances, volume 3, numéro 1, 2012. En 2012Usages du Web 2.0 au QuébecUsages du Web 2.0 au Québec
  • 6. 6 Source : Les médias sociaux ancrés dans les habitudes des Québécois. CEFRIO : NeTendances, volume 3(1), 2012. Usages du Web 2.0 au QuébecUsages du Web 2.0 au Québec
  • 7. Affirmations etAffirmations et questionsquestions d'intervenant.e.sd'intervenant.e.s sociauxsociaux Tendances constatéesTendances constatées 2010-20142010-2014
  • 8. RQIIAC 2012 (SJ,MR,JTR/UQAM) 8 Les TIC ça nous tiquent! • "La technologie n'a rien à avoir avec le travail social" • "Les TIC, ça n'aide pas les gens les plus pauvres et vulnérables de la société. Développer des praTIC, ce n'est pas pertinent socialement " • "Militer avec Facebook, c'est du militantisme virtuel qui n'est pas réel" • "Utiliser les TIC, ça encourage l'individualisme" • "Développer des praTIC, ça nuit aux réels liens sociaux" • "Les usages des TIC sont du loisir et ne servent qu’à s’amuser" • "L’usage des TIC incite les gens à s’isoler.“
  • 9. Exemples réels de situations problématiques SITUATION 1SITUATION 1 : L'utilisation des réseaux sociaux par les membres du personnel dans le cadre de leur travail et aussi dans leur vie personnelle. Certains acceptent les demandes d'amitié sur les réseaux sociaux et d'autres non. Des intervenants ont un compte Facebook et tous les jeunes de l’organisme peuvent voir leurs photos prises dans des situations de leurs vies privées. Doivent-ils assumer leur rôle de modèle en tout temps? Quelle est la limite à ne pas franchir avec les jeunes? SITUATION 2SITUATION 2 : Un jeune me rejoint sur ma page personnelle Facebook pour me dire qu'il va vraiment mal, voire même qu’il a des pensées suicidaires? Où se trouve la frontière entre le travail et la vie privée ? Où s'arrête notre responsabilité en tant qu'intervenantE ? SITUATION 3SITUATION 3 : Certains jeunes font de l'intimidation à d'autres jeunes à travers les discussions en ligne. Je suis allé voir des comptes facebook de certains de nos jeunes et j’ai vu des informations sur un jeune. Je me demande si je peux intervenir avec ces infos là. D’ailleurs, ces conflits se poursuivent dans nos murs alors que ces problématiques ont été créées sur les réseaux sociaux. Lorsque nous intervenons les parents et les jeunes ne comprennent pas pourquoi nous intervenons et sanctionnons puisque l'utilisation des réseaux sociaux se fait hors de l’organisme. SITUATION 4SITUATION 4 : Les défis sont surtout au niveau de garder l'attention des jeunes sans être dérangé par les cellulaires. Ils doivent connaître l'étiquette de l'usage du cellulaire. Les problèmes sont, entre autres, la dépendance aux nouvelles et moins nouvelles technologies. Cette dépendance engendre des problèmes au niveau des présences, des retards et beaucoup de troubles de sommeil. Jochems, 2012c; Jochems, et Macnaughton-Osler, 2012
  • 10. 10 Questions et enjeux des praTICQuestions et enjeux des praTIC communautairescommunautaires EnjeuxEnjeux sociauxsociaux EnjeuxEnjeux économiqueséconomiques EnjeuxEnjeux politiquespolitiques EnjeuxEnjeux éthiqueséthiques
  • 11. La transformationLa transformation des pratiquesdes pratiques socialessociales révélées par lesrévélées par les usages des TICusages des TIC en travail socialen travail social
  • 12. Affirmations … à questionnerà questionner à discuterà discuter • La communication est virtuelle • L’impact des TIC est bon ou mauvais sur nos pratiques sociales • La communication est moins bonne qu’avant • Les jeunes ne s’engagent plus comme avant La communication écrite, sur vidéo, … c’est un réel lien social ! Les TIC ne déterminent pas les usages des humains (anti- « déterminisme technique ») Les formes de communication sont différentes ! Les jeunes s’engagent différemment !
  • 13. 3 thèses (paradigmes) en sociologie des3 thèses (paradigmes) en sociologie des usagesusages des technologies de l'information etdes technologies de l'information et communicationcommunication 1.Déterminisme1.Déterminisme technologiquetechnologique 3. Les usages3. Les usages 2. Déterminisme2. Déterminisme socialsocial Jauréguiberry et Proulx (2011). Chap.1 "Derrière les technologies, des visions du monde", dans Usages et enjeux des technologies de communication, éditions Erès, 143 pages.
  • 14. Les pratiques sociales à l'ère des médias sociauxLes pratiques sociales à l'ère des médias sociaux Qu'est-ce qui change ?Qu'est-ce qui change ? Le rôle d'auteur.e, sans médiation, dans l'espace publicLe rôle d'auteur.e, sans médiation, dans l'espace public CARDON, 2010CARDON, 2010
  • 15. en travail socialen travail socialDes
  • 16. Les jeunes peuvent interagir sansLes jeunes peuvent interagir sans médiation dans l’espace publicmédiation dans l’espace public Maison des jeunesMaison des jeunes l’Escalier del’Escalier de LachineLachine Une formation sur la cyberintimidation Par une démarche d’appropriation de facebook par les jeunes
  • 17. 18 Le canal YouTube www.youtube.com/user/ PraTICcommunautaires Groupes femmes et famillesGroupes femmes et familles Bloc I
  • 18. Auberges du Cœur du QuébecAuberges du Cœur du Québec La démarche de réflexion éthique sur les usages de facebook
  • 19. Utiliser facebook, pourquoi? Le portrait réalisé en 2011 révèle que les Auberges du coeur qui ont unLe portrait réalisé en 2011 révèle que les Auberges du coeur qui ont un Facebook visent différents objectifs :Facebook visent différents objectifs : a. Garder contactGarder contact avec les anciens résidants b. Donner de l’informationDonner de l’information sur les activités c. Informer, sensibiliser et éduquerInformer, sensibiliser et éduquer les jeunes sur différents enjeux sociaux, politiques, etc. (éducation populaire) d. Avoir un outil de relance auprès des jeunesun outil de relance auprès des jeunes e. Faire connaître la ressourceFaire connaître la ressource (auprès des jeunes ou des partenaires ou les deux) f. Toutes ces réponses RACQ, 2012: 6RACQ, 2012: 6
  • 20. 4 zones identifiées à risque Des zones à risque ce sont : • Des zones grises • Des comportements qui ne se justifient pas • Un espace laissant place à une variété de conduites professionnelles • La présence de conflits de valeurs et de normes • La difficulté à trouver le sens, car il ya absence de repères communs Ces zones à risque sont (Détaillées en annexe 1)(Détaillées en annexe 1) : 1. La gestiongestion et la responsabilité de l’Aubergeresponsabilité de l’Auberge 2. La limitelimite entre vie personnellevie personnelle et vie professionnellevie professionnelle 3. La confidentialitéconfidentialité et la vie privéevie privée 4. L’interventionintervention Langlois et Gendreau, 2012: pp. 9-12
  • 21. 22 Pratiques de coordination :Pratiques de coordination : Auto-organisation affinitaire des actions xx
  • 22. 23 Témoignage et expressivitéTémoignage et expressivité dans l’espace public
  • 23. Des OC/ CSSSDes OC/ CSSS débranchéEs pour longtemps ?débranchéEs pour longtemps ? RQIIAC 2012 (SJ,MR,JTR/UQAM) 24 “Il semble qu'aucun employé ait accès à Facebook. Il en va de même pour tous les sites ayant du vidéo tels que Youtube [...] Les sites “subversifs” comme Radio-Canada sont également mis à la censure.” -André St-Onge, CSSS des Îles, CLSC de l'Est “J'ai du faire des demandes spéciales au Centre d'assistance informatique pour visionner ma participation à un documentaire de l'ONF [...] à chaque fois c'est compliqué!” - Marie-Ève Gaudreault, CSSS Lucille-Teasdale / CLSC Rosemont “Pour ma part, je n'ai pas accès à «Face de bouc» au CSSS de Sept--îles. Cependant j'ai fait une demande pour avoir accès aux sites de Radio-Canada et de Télé-Québec. J'ai maintenant accès à Radio-Canada mais pas encore à Télé-Québec [...] Ici nous ne sommes pas autorisés à installer un logiciel. On nous a fait signer un papier et nous risquons un congédiement si nous contrevenons à cette consigne” - Yvon St-Hilaire, CSSS de Sept-Îles
  • 24. Des OC / CSSSDes OC / CSSS débranchéEs pour longtemps ?débranchéEs pour longtemps ? RQIIAC 2012 (SJ,MR,JTR/UQAM) 25 L’usage des TIC est doublement pertinent puisque “de plus en plus d'organismes communautaires ont leur page facebook [...] Je pense que ça sera un virage nécessaire si comme OC nous voulons garder contact avec la population “ -Martine Dubé, CSSS d'Ahuntsic et Montréal-Nord À cet effet, “dans un milieu rural, il est étonnant de constater combien toute la communauté est reliée à ce réseau [...] il s'agit d'un excellent moyen d'information, de rassemblement et de mobilisation”. - André St-Onge, CSSS des Îles, CLSC de l'Est Une hypothèse soulevée par certainEs OC: “Chez nous, les sites sont bloqués pour empêcher les gens de prendre du temps pour des questions personnelles [...] ils sont réticents face aux nouvelles technologies” -Mathieu Gaudette, CSSS des Etchemins
  • 25. Pour arriver à “brancher” les OC et effectuer un changement en ce qui a trait à l'accessibilité, il faudrait s’attaquer aux mythes et préjugés face à la pertinence sociale des TIC en organisation communautaire : ““Mais commentMais comment sensibiliser nos patrons de l'utilité de tout celasensibiliser nos patrons de l'utilité de tout cela....pas....pas évident. Il y a encore beaucoup trop de méconnaissances et deévident. Il y a encore beaucoup trop de méconnaissances et de préjugés. Ça va probablement leur prendrepréjugés. Ça va probablement leur prendre une illustration trèsune illustration très concrèteconcrète des utilisations possibles pour ouvrir la porte de ce systèmedes utilisations possibles pour ouvrir la porte de ce système barré à double tour sur nos ordis (youtube, facebook, etc...). On enbarré à double tour sur nos ordis (youtube, facebook, etc...). On en sous-estime les avantages.”sous-estime les avantages.” - Chantal Plamondon, CSSS Champlain--Charles-Le Moyne Pour que les OC en CSSS soient branchéEsPour que les OC en CSSS soient branchéEs
  • 26. La Maison des familles Mercier-Est
  • 27. CONCLUSIONCONCLUSION COLLABORERCOLLABORER AVEC LES ACTEUR-TRICE-S SOCIAUX QUIAVEC LES ACTEUR-TRICE-S SOCIAUX QUI EXPÉRIMENTENT ET INITIENT DES PRATICEXPÉRIMENTENT ET INITIENT DES PRATIC DOCUMENTERDOCUMENTER DISCUTERDISCUTER DU DÉVELOPPEMENT DES CONNAISSANCESDU DÉVELOPPEMENT DES CONNAISSANCES
  • 28. Bibliographie – Bouchard, G. (2013) PraTIC d'une Maison de Jeunes : L'Escalier et la cyber-intimidation chez les jeunes, Entrevue réalisée par S. Jochems, Revue Nouvelles Pratiques Sociales, vol. 26 no1. – Brandusescu, Ana (2012). Projet de mémoire de recherche, Département de géographie, Université McGill. – Jochems, S. Millette M. et J. Millette (2013) Hybridation des pratiques d’engagement : usages des technologies de communication pendant le mouvement des carrés rouges québécois, communication présentée panel "S'engager sur Internet" dans le cadre du congrès Sc. Politique, Luxembourg. – Jochems, S. (2012a). "Les jeunes ne s'impliquent plus comme avant. Et puis? Réflexion sur les usages des médias sociaux notamment lors du Printemps Érable québécois", revue Canadienne de Service Social, vol. 29 no2. – Jochems, S. (2012b). "PraTIC de RAJE citoyenne. Usages des TIC pour la mobilisation de jeunes à l'aide sociale", Entrevue avec Maxine Boucher, intervenant en action collective, et François Labbé, agent de recherche et de liaison, au Regroupement des Auberges du coeur, Revue Nouvelles Pratiques Sociales, vol. 24 no2. – Jochems, S. (2012c). Etre ou ne pas être branché ? Un défi praTIC-ô-pratique à relever, Conférence-atelier donnée sous invitation dans le cadre du Colloque Intervenants jeunesse Champlain/St-Hubert. – Jochems, S. et C. Devost (2012). Espaces Lachine à l’ère du web 3.0 : recherche-action sur un usage de la technologie mobile pour l’action collective en milieu d’intervention jeunesse lachinois, Projet de recherche, SAC- UQAM. – Jochems, S. et K. Macnaughton-Osler (2012). PraTIC: les médias sociaux en intervention jeunesse, journée de formation pour la Table de concertation jeunesse de Lachine. – Langlois L. et Gendreau I. (2012). Réflexion éthique sur l'utilisation des médias sociaux dans les Auberges du coeur, Revue Nouvelles Pratiques Sociales, vol.24,no2. – Millette, Mélanie, Josianne Millette et Serge Proulx (2012). « Hashtags et casseroles : De l’auto-organisation du mouvement social étudiant », dossier « Out of the Mouth of Casseroles. Textes qui bougent au rythme du carré rouge », dans WI, journal of mobile media, Disponible en ligne à : http://wi.mobilities.ca/hashtags-et-casseroles- de-lauto-organisation-du-mouvement-social-etudiant/ – RACQ (2012). Les médias sociaux et les Auberges du coeur: Le défi d'évoluer avec les jeunes, Rapport du comité Éthique et médias sociaux, Disponible en ligne à : http://www.aubergesducoeur.org/sites/www.aubergesducoeur.org/files/2012- 06_rapport_du_comite_ethique_et_medias_sociaux-_vf_0.pdf – Robert, Véronique Me (13 avril 2013). "À propos de la belle Rehtaeh Parsons", journal Voir Montréal, Disponible en lien à : http://voir.ca/veronique-robert/2013/04/13/a-propos-de-la-belle-rehtaeh-parsons/
  • 29. Résumé J’aime facebook un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout:J’aime facebook un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout: Enjeux des pratiques sociales à l’ère du numérique et des médias sociauxEnjeux des pratiques sociales à l’ère du numérique et des médias sociaux À l’ère numérique et des médias sociaux, les usages des technologies de l'information et de communication (TIC) font de plus en plus l’objet de questions éthiques et politiques par les intervenant.e.s sociaux: Est-ce que les TIC changeront nos pratiques sociales en milieux institutionnels et communautaires? Favorisent-elles l’individualisme ? Que deviendra la qualité des liens sociaux si nous entrons dans l’ère de la virtualité ? etc … Cette conférence propose des pistes de réflexion sur la transformation des pratiques sociales révélées par les usages des TIC en travail social. Autrement dit, l’invitation est ici lancée à penser les praTIC sociales au-delà d’une logique déterministe, technologique ou structurelle, pour mieux considérer de nouvelles méthodologies d’action mise en scène notamment par une génération “Communication” visible sur cet espace public élargi qu’est le web: par projet, entraide en réseaux, par constellation d’individus voire en nébuleuse, etc … Et pour ce faire, nous ferons un tour d’horizon de ce qui se fait comme “praTIC sociales” mais rendrons aussi compte d’enjeux et de pratiques prometteuses inspirées d’expériences d’intervenant.e.s et militant.e.s que ce soit en milieux jeunesse, du mouvement féministe ou encore de l’organisation communautaire en CSSS. Sylvie Jochems est professeure École de travail social et membre du LabCMO (Laboratoire de communication médiatisée par ordinateur) www.cmo.uqam.ca Elle est responsable du projet “PraTIC communautaires” www.pratic.uqam.ca mené avec des regroupements nationaux de groupes de femmes et familles.