Réseaux Sociaux et le WEB 2.0

  • 5,884 views
Uploaded on

Comment le Web 2.0 change le monde avec une présentaion de l'apport des réseaux sociaux dans le monde de l'entreprise.

Comment le Web 2.0 change le monde avec une présentaion de l'apport des réseaux sociaux dans le monde de l'entreprise.

More in: Technology , Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
5,884
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
6

Actions

Shares
Downloads
467
Comments
0
Likes
7

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Niveau : débutant avancé expert Public : technique manager métier Comment le WEB 2.0 change le monde « Réseaux Sociaux, e-Business et multimédia Web» « créativité, utilisabilité, ouverture, collaboration » Publication : avril 2009 Catégorie : conférence Auteur : Jimmy SIMEON Version éditoriale : 2.0 du 040409
  • 2. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 AGENDA Définition du WEB 2.0 Genèse des Réseaux Sociaux Terminologies à l’époque du WEB 2.0 & Réseaux Sociaux WEB 2.0, Nouvelles terminologies et protections Une nouvelle approche e-Business avec WEB 2.0 Accessibilité favorisée par le WEB2.0
  • 3. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Définition du Web 2.0 Évolution des médias de l’information WEB 2.0 un concept non technique ! Définition du Web 2.0 Historique des versions du concept « WEB » Applications Web 2.0 Web 1.0 comparé au Web 2.0 Web actuel (Web 2.B) et l’avenir (Web 3.0+) Périmètre des fonctionnalités du WEB 2.0
  • 4. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Évolution des médias de l’information
  • 5. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 WEB 2.0 un concept non technique ! Le Web 2.0 décrit des fonctionnalités pour l’utilisateur !
  • 6. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Définition du Web 2.0 L'expression Web 2.0 a été proposée pour désigner ce qui est perçu comme un renouveau du World Wide Web[. L'évolution ainsi qualifiée concerne aussi bien les technologies employées que les usages. On qualifie de Web 2.0 les interfaces permettant aux internautes d'interagir à la fois avec le contenu des pages mais aussi entre eux, faisant du Web 2.0 le web communautaire et interactif. Expression lancée par Tim O'Reilly en 2004, « Web 2.0 » s'est imposé à partir de 2007.
  • 7. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Historique – Web 1.0 et 1.5 Dans sa conception initiale, le web (nommé dans ce contexte le « web 1.0 ») comprenait des pages web statiques qui étaient rarement mises à jour, voire jamais. Une première évolution fut réalisée par des solutions se basant sur un web dynamique (parfois appelé web 1.5), où des systèmes de gestion de contenu servaient des pages web dynamiques, créées à la volée à partir d'une base de données en constant changement. Le web était considéré principalement comme un outil de diffusion et de visualisation de données, où des aspects comme le nombre de pages vues et l'esthétique revêtaient une très grande importance.
  • 8. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Historique – Web 2.0 Les partisans de l'approche web 2.0 pensent que l'utilisation du web s'oriente de plus en plus vers l'interaction entre les utilisateurs, le crowdsourcing et la création de réseaux sociaux rudimentaires, pouvant servir du contenu et exploitant les effets de réseau, avec ou sans réel rendu visuel et interactif de pages web. En ce sens, les sites web 2.0 agissent plus comme des points de présence, ou portails web centrés sur l'utilisateur plutôt que sur les sites web traditionnels. L'évolution des supports permettant de consulter les sites web, leurs différents formats, amène en 2008 une approche plus centralisée sur le contenu que sur l'aspect. Les nouveaux gabarits web 2.0 tentent d'apporter un soin graphique, des effets, en restant compatibles avec cette diversité de supports. Dans le Web 2.0, l'internaute est acteur. Il contribue à alimenter en contenu les sites, blogs, wikis...
  • 9. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Applications Web 2.0 le web en tant que plate-forme, les données comme « connaissances implicites », les effets de réseau entraînés par une « architecture de participation », l'innovation comme l'assemblage de systèmes et de sites distribués et indépendants, des modèles d'entreprise poids plume grâce à la syndication de contenu.
  • 10. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Web 1.0 comparé au Web 2.0 Web 1.0 Web 2.0 (taxonomie sociale)
  • 11. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Web actuel (Web 2.B) et l’avenir (Web 3.0+) L’avenir
  • 12. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Périmètre des fonctionnalités du WEB 2.0
  • 13. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Réseaux Sociaux Définition des Réseaux sociaux Segmentation « Application Web » & « Réseau Social » Présentation des fonctionnalités du « Réseau Social » « Viadeo » : réseau professionnel « LindkedIn » : réseau professionnel « FaceBook » : politique et société civile participative « MySapce » « A Small World » : réseau social de la Jet-Set « ExitReality » : Monde virtuel et Réseaux Sociaux « Second Life » : Recrutement dans un monde 3D Partager de l’information avec le Web 2.0 « Share Partners » de FaceBook AddThis : application de Partage de vos informations Partage de contenu « eHow » vers « FaceBook » Abonnement à « twitter », SMS, RSS
  • 14. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Définition des Réseaux sociaux Groupe formés suivant des affinités thématiques Pertinence des contenus via une recherche Recommandations
  • 15. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Segmentation Application Web & Réseau Social
  • 16. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 « FaceBook » : politique et société civile participative
  • 17. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 « MySpace »
  • 18. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 « Viadeo » : réseau professionnel parue dans le journal du Net(du 15/05/07), 48,2% des usagers utilisent ces réseaux pour recruter ou changer d’entreprise. Avec plus de9 millions de membres pour Linkedln, un million pour Viadeo, les entrepreneurs peuvent effectivement accéder en quelques clics à tout type de profil et se montrer exigeants. Journal du Net(du 15/05/07) : 48,2% des usagers utilisent ces réseaux pour recruter ou changer d’entreprise. Avec plus de 9 millions de membres pour « Linkedln », un million pour « Viadeo », les entrepreneurs peuvent effectivement accéder en quelques clics à tout type de profil et se montrer exigeants.
  • 19. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 « LindkedIn » : réseau professionnel
  • 20. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 « A Small World » : réseau social de la Jet-Set
  • 21. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 « ExitReality » : Monde virtuel et Réseaux Sociaux
  • 22. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 « Second Life » : Recrutement dans un monde 3D
  • 23. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Partager de l’information avec le Web 2.0
  • 24. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 « Share Partners » de FaceBook Récupération d’un petit code pour bénéficier d’un « bonton » d’échange.
  • 25. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 AddThis : application de Partage de vos informations Bibliothèque de « boutons » d’échanges.
  • 26. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Partage de « eHow » vers « FaceBook » (1/3)
  • 27. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Partage de « eHow » vers « FaceBook » (2/3) Le site web « eHow » se connecte avec ma permission à mon « FaceBook »
  • 28. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Partage de « eHow » vers « FaceBook » (3/3) Le site web « eHow » publie son contenu vers « FaceBook » après m’avoir demandé l’autorisation via mon compte « FaceBook »
  • 29. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Abonnement à « twitter », SMS, RSS RSS & SMS
  • 30. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 WEB 2.0, Nouvelles terminologies et protections « Bookmarking » social Digg : « Bookmarking » social « Buzz » du Marketing multi-canal « Buzz » et Web 2.0 « Profitation » sur les réseaux Sociaux « Crowdsourcing » = OutSourcing gratuit Protection de la vie privée des utilisateurs Loi informatique et libertés, LiL et la CNIL Protection des œuvres intellectuelles Wikipédia : droit des auteurs Aspect juridique avec « Creative Common » « Creative Common » du site de l’ENS de LYON
  • 31. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Digg : « Bookmarking » social Digg est un site Internet communautaire qui a pour but de faire voter les utilisateurs pour une page web intéressante et proposée par un utilisateur. Typique du phénomène « Web 2.0 », il combine social bookmarking, blog et syndication. Il dispose de plusieurs catégories, telles Politique, Divertissement, Vidéos et Technologie. Les nouveaux articles et les sites web soumis par les utilisateurs sont notés par d'autres utilisateurs. Si une proposition remporte le succès nécessaire, elle est affichée sur la page d'accueil.
  • 32. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Partager et noter le contenu sur InterNet
  • 33. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 « Buzz » : Marketing multi-canal Le buzz (anglicisme de bourdonnement) est une technique marketing consistant, comme son nom l'indique, à faire du bruit autour d'un nouveau produit ou d'une offre. Proche du marketing viral, il en diffère par la maîtrise du contenu (message publicitaire). « le buzz marketing » c’est le bouche à oreille « multi-canal ». Le buzz n'utilise pas un média spécifique mais occupe tous les canaux de communication afin d'arriver à faire parler d'un objet. C'est une sorte de publicité sauvage qui passe par le consommateur et le fait devenir vecteur du message. Enfin, le buzz repose sur un principe de surprise puisque les moyens utilisés doivent être sans cesse renouvelés pour faire sensation et donc faire parler. C'est un cas très intéressant où le média est l'objet de la communication et non son moyen.
  • 34. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 « Buzz » et Web 2.0 Le buzz marketing s'appuie en outre sur l'aspect web 2.0 (notion de participation) avec l'utilisation : Des réseaux sociaux quot;textequot; (Facebook, LinkedIn, Viadeo) Des réseaux communautaires interactifs (MySpace, Youtube, Dailymotion) Du blogging (reprise de l'information par les leaders d'opinions, l'utilisateur lambda, les communautés) Des outils participatifs (Wikipedia) Du marketing conversationnel afin de créer une relation fiable et durable entre un artiste ou une marque et son public. À ces vecteurs s'ajoutent également les outils plus classiques tels que le mail, le forum, l'événement, etc.
  • 35. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 « Crowdsourcing » = OutSourcing gratuit Utiliser le temps disponible d'amateurs, professionnels ou chercheurs (mais à titre personnel...) pour développer une idée, créer du contenu, résoudre des problèmes, faire de la R&D dans des domaines scientifiques de pointe. Les perspectives sont intéressantes pour les entreprises qui cherchent systématiquement à réduire les coûts puisque le crowdsourcing permet: de ne pas employer de personnel de ne pas faire appel à de couteux prestataires professionnels de mettre en concurrence un très grand nombre (potentiel) de travailleurs indépendants ou de simples amateurs
  • 36. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Loi informatique et libertés, LiL et la CNIL La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) est une autorité administrative indépendante française chargée de veiller à la protection des données à caractère personnel et de la vie privée. La CNIL a été créée en 1978 par la Loi informatique et libertés, votée suite au scandale du projet SAFARI loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés. Les « lois Informatique et libertés » (aussi appelées LiL) sont des lois destinées à garantir la protection de la vie privée des citoyens face aux moyens de traitement automatisés de données numériques.
  • 37. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Wikipédia : droit des auteurs Licence de documentation libre GNU Licence « Creative Commons » attribution « ShareAlike »
  • 38. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Aspect juridique avec « Creative Common »
  • 39. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Fondation de « Creative Commons » L'organisation Creative Commons a pour symbole général « CC ». Le mouvement Creative Commons propose des contrats-type d’offre de mise à disposition d’œuvres en ligne ou hors-ligne (rien ne vous empêche de créer un CD ou un livre sous une licence Creative Commons). Inspirés par les licences de logiciels libres et le mouvement open source, ces textes facilitent l’utilisation et la réutilisation d’œuvres (textes, photos, musique, sites Web...). Au lieu de soumettre toute exploitation des œuvres à l’autorisation préalable des titulaires de droits, les licences Creative Commons permettent à l’auteur d’autoriser à l’avance certaines utilisations selon des conditions exprimées par lui, et d’en informer le public.
  • 40. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 But de « Creative Commons » L’objectif recherché est d’encourager de manière simple et licite la circulation des œuvres, l’échange et la créativité. Creative Commons s’adresse ainsi aux auteurs qui préfèrent partager leur travail et enrichir le patrimoine commun (les Commons) de la culture et de l'information accessible librement. L'œuvre peut ainsi évoluer tout au long de sa diffusion. Pour les personnes qui souhaitent autoriser la communication au public de leur œuvre uniquement contre une rémunération, le système général du droit d’auteur sera plus adapté que les licences Creative Commons. Toute personne qui a créé une œuvre (texte, musique, vidéo, site Web, photographie, etc.) et qui a la capacité de signer un contrat portant sur cette œuvre peut utiliser l’un des contrats Creative Commons. A contrario il n’est pas possible d’utiliser un contrat Creative Commons pour une œuvre sur laquelle on ne dispose pas de l’ensemble des droits.
  • 41. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 « Creative Common » du site de l’ENS de LYON
  • 42. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Droits des utilisateurs des réseaux sociaux (1/2)
  • 43. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Droits des utilisateurs des réseaux sociaux (2/2)
  • 44. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Technologies Informatique du Web 2.0 « Widget » - intégrer des mini-applications « Mashup » : agrégation d’applications « Syndication » de flux avec RSS « AJAX » : complétion automatique, syndication Authentification unique
  • 45. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 « Widget » - intégrer des mini-applications
  • 46. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 « Mashup » : agrégation d’applications
  • 47. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 « Syndication » de flux avec RSS
  • 48. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 « AJAX » : complétion automatique, syndication WEB 1.0 synchrone WEB 2.0 asynchrone
  • 49. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Authentification unique OpenID est un système d’authentification décentralisé qui permet l’authentification unique, ainsi que le partage d’attributs. Il permet à un utilisateur de s’authentifier auprès de plusieurs sites (devant prendre en charge cette technologie) sans avoir à retenir un identifiant pour chacun d’eux mais en utilisant à chaque fois un unique identifiant OpenID. Le modèle OpenID se base sur des liens de confiance préalablement établis entre les fournisseurs de services (sites web utilisant OpenID par exemple) et les fournisseurs d’identité (OpenID providers). Il permet aussi d'éviter de renseigner à chaque fois un nouveau formulaire en réutilisant les informations déjà disponibles.
  • 50. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 e-Business Web 2.0 e-business & Réseaux Sociaux e-Business & Réalité Virtuelle sur InterNet PayPal : Solution de paiement en ligne
  • 51. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 e-business & Réseaux Sociaux
  • 52. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 e-Business & Réalité Virtuelle sur InterNet Organiser des réunions virtuelles sur Second Life. Relier, grâce au téléphone mobile, les différents participants. Grâce à un applicatif de Comverse, la solution d'IBM permet d'initier des connexions entre un téléphone mobile et Second Life, ce qui - concrètement - permet d'envoyer du contenu depuis la vie réelle vers Second Life. Dans l'exemple d'IBM, un utilisateur évoluant dans Second Life pourra ainsi envoyer un SMS à l'une de ses connaissances quot;dans le monde réelquot;. Un utilisateur évoluant dans le monde réel aura la possibilité d'envoyer du contenu (audio, image ou vidéo) sur Second Life.
  • 53. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 PayPal : Solution de paiement en ligne
  • 54. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Accessibilité Web 2.0 Web Accessibility Initiative Niveaux d’accessibilité « WCAG » du W3C Niveaux d’accessibilité « AccessiWeb » de BrailleNet
  • 55. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Web Accessibility Initiative L'accessibilité du Web c’est aussi la problématique de l'accès aux services et contenus en ligne pour les handicapés et les seniors (capacités diminuées). droit universel, selon l'article 9 de la Convention relative aux droits des personnes handicapées adoptée en 2006 par l‘ONU. La définition de l'accessibilité du Web de Tim Berners- Lee, directeur du W3C et inventeur du World Wide Web est la suivante : quot;Mettre le Web et ses services à la disposition de tous les individus, quel que soit leur matériel ou logiciel, leur infrastructure réseau, leur langue maternelle, leur culture, leur localisation géographique, ou leurs aptitudes physiques ou mentales.quot; Le label AccessiWeb qualifie l'accessibilité d'un site Web et non pour un type de technologie ou pour une population spécifique.
  • 56. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Niveaux d’accessibilité WCAG du W3C WCAG : Web Content Accessibility Guidelines WCAG1.0 comporte 14 directives dont les 11 premières visent à assurer une transformation élégante du contenu dans les différents contextes utilisateurs Exemple : Fournir des alternatives équivalentes aux contenus visuels et auditifs (images statiques ou animées, contenus audio et vidéo). les 3 dernières visent à rendre le contenu compréhensible et navigable: Fournir des informations de contexte et d'orientation Fournir des mécanismes de navigation clairs S'assurer que les pages sont claires et simples ATAG : Authoring Tools Accessibility Guidelines Outil de production du contenu (CMS) accessible Production de contenu accessible
  • 57. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Niveaux d’accessibilité AccessiWeb de BrailleNet Travaux de l'association BrailleNet dans l'accessibilité du Web depuis 1997 a conduit au label Qualité : quot;AccessiWebquot; certifiant l'accessibilité des sites Web. recommandations internationales du W3C/WAI (World Wide Web Consortium / Web Accessibility Initiative) : les WCAG 1.0. liste de 92 critères AccessiWeb et une méthode d'évaluation. 3 niveaux (Bronze, Argent et Or) : niveau Bronze : le site a pris en compte les recommandations essentielles de l'accessibilité. Le site Web a un bon niveau d'accessibilité qui permet en particulier aux personnes handicapées de le consulter via des aides techniques (plage Braille, logiciel lecteur d'écran, synthèse vocale, ...). niveau Argent : en plus des recommandations essentielles d'accessibilité, le site a respecté des recommandations facilitant la navigation. Le site a un très bon niveau d'accessibilité. niveau Or : le site a respecté toutes les recommandations d'accessibilité. Le site a un excellent niveau d'accessibilité.
  • 58. Les Réseaux Sociaux et le WEB 2.0 Jimmy SIMEON, mars 2009 Vos Questions http://www.antilloo.com Jimmy.simeon@antilloo.com