Le Journal de l’Île23Lundi 6 mai 2013CONSOLe e-commerce local pèse environ280 millions deurosAlors que le e-commerce nepeu...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Le e commerce reunionnais pese environ 280 millions deuros

531 views

Published on

Après un démarrage timide, le e-commerce trouve enfin son
public à la Réunion. Selon les estimations, le secteur pèserait
environ 280 millions d'euros sur l'île. Concurrencés par les sites
métropolitains, les professionnels ne cachent cependant pas leurs
difficultés à se développer, notamment en raison du manque de
reconnaissance des banques et des institutions publiques.

Silicon Village est un cabinet conseil en stratégie digitale. Nous étions intervenant durant ce petit-déjeuner. En savoir plus sur nous www.silicon-village.fr

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
531
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
8
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Le e commerce reunionnais pese environ 280 millions deuros

  1. 1. Le Journal de l’Île23Lundi 6 mai 2013CONSOLe e-commerce local pèse environ280 millions deurosAlors que le e-commerce nepeut plus être ignoré en mé-tropole (77 % des Françaisachètent en ligne, ce qui a gé-néré un chiffre daffaires de 37,7 mil-liards deuros en 2011), le phénomèneest encore mal étudié à la Réunion. Quisont les acteurs du e-commerce local ?Comment travaillent-ils ? Quelles sontleurs difficultés ? Cest pour répondreà ces différentes questions que lArtic(Association réunionnaise des techno-logies de linformation et de la com-munication) et la société Format ontorganisé récemment un atelier dédiéau thème du e-commerce. Un atelierau cours duquel sont intervenus plu-sieurs acteurs du secteur, parmi les-quels Pierre Nicolas Rives, responsabledu site Reunishop.re, Remi Voluer,consultant et gérant co-associé deSilicon Village, et Sébastien Cassou, leresponsable de Vacancespéi.re.La conférence a été loccasion de rap-peler la bonne santé du e-commercelocal. Bien quaucun chiffre officielnexiste, les professionnels estimentque le secteur pèse léquivalent de 280millions deuros sur lîle. Toujoursselon les estimations, 500 acteurs lo-caux seraient actifs dans ce secteur quicompte près de 14 237 commercespour plusieurs milliers de colis géréschaque jour.UN SECTEUR OÙ IL FAUT ÊTREAU TOPEn dépit de ces chiffres encoura-geants, être un e-commerçant est loindêtre évident dans le département.« Avec internet, la concurrence est mon-diale, il faut être au top si on ne veut pasdisparaître », lance Pierre Nicolas Rives.Si les premiers concurrents sontdabord les sites métropolitains, lesconsommateurs réunionnais nhési-tent donc pas à chercher leurs produitspartout sur la toile. « Les principaux cri-tères de choix pour les e-consommateurssont dabord le prix, mais pas seulement.La qualité de léchange avec le e-commer-çant, les produits disponibles, les servicesofferts mais aussi le SAV constituent descritères de sélection essentiels », indiqueRémi Voluer. « Cest à ce niveau quenous pouvons faire la différence puisquenous pouvons proposer un service person-nalisé et plus proche de la clientèle lo-cale », analyse Sébastien Cassou. Maisencore faut-il en avoir les moyens.Pour mettre en place un site commeVacancespéi.re, le chef dentreprise adû débourser 60 000 euros. « Etre ren-table demande du temps. Il faut être pa-tient et avoir les reins solides », reconnaîtlentrepreneur. « Les sites de e-commercene sont pas éligibles à la plupart des dis-positifs daides européens. En outre lesbanques ont encore beaucoup de mal avecce secteur. Mettre en place une solution depaiement pour mon site a été un véritableparcours du combattant. Et il nest pasencore au niveau de ce que je souhaite »,déplore Pierre Nicolas Rives. Il ajoute :« Faire du e-commerce, cest la mêmechose que du commerce classique. Cesttout un métier. Une boutique en ligne,cest autre chose quun simple site inter-net. Cest dabord une boutique avec toutela logistique derrière mais avec des diffi-cultés supplémentaires ».Johan EQUIXOR[ multimedia@jir ]Après un démarrage timide, le e-commerce trouve enfin sonpublic à la Réunion. Selon les estimations, le secteur pèseraitenviron 280 millions deuros sur lîle. Concurrencés par les sitesmétropolitains, les professionnels ne cachent cependant pas leursdifficultés à se développer, notamment en raison du manque dereconnaissance des banques et des institutions publiques.Les sites de e-commercene sont pas éligibles à laplupart des dispositifsdaides européens. En outreles banques ont encorebeaucoup de mal avec cesecteur. Mettre en place unesolution de paiement pourmon site a été un véritableparcours du combattant.Du nouveau sur le net pour les accrosde shopping et de petits prix. Un sitepéi regroupe désormais bons plans, pro-duits discount et ventes privées sur unemême interface. Lancé en décembre etaprès une première phase de test,Discountanoo.com vient de mettre enligne sa nouvelle version revue et corri-gée, pour une navigation plus simple.Le site regroupe 325 marques et plusde 3500 références. Le site est divisé entrois univers : discount, ventes privéeset bons plans. Le discount propose desproduits vendus de 5% à 60% moinscher que dans les commerces tradition-nels, dans des domaines aussi diversque l’électroménager, la hifi, le multi-média, la santé ou encore la culture.Dans la catégorie bons plans, ce sontles services qui sont mis à lhonneur,toujours à prix bradés. Enfin, la sectionventes privées met en ligne des pro-duits de grandes marques à prix cassés(jusquà -60%) durant un temps limité.La livraison est possible sur toute lîle.“Nous avons souhaité nous démarquer dela concurrence par la qualité de notre ser-vice : lorsque nous livrons, nous installonset nous reprenons le matériel usagé pour leprix de la livraison”, explique BenjaminRenaud, le responsable de projet. “Lemarché de la vente sur internet à laRéunion est en plein développement : noussommes au début dune belle aventure.Depuis quelques semaines, nous amélio-rons dailleurs nettement nos audiences.”Autre projet en cours : léquipementautomobile et les pièces détachées.Secteur très pesant pour le porte-mon-naie des Réunionnais sil en est. Dansles prochains mois, Discountanoo.comdevrait proposer accessoires et pneu-matiques, là aussi avec des remises im-portantes. Le site ambitionne à termede pouvoir proposer jusquà 15 000 ré-férences dans cette catégorie.Une équipe de six personnes, installéedans limmeuble Futura à Sainte-Clotilde, soccupe aujourdhui de fairetourner ce site. Si le développementde Discountanoo.com suit les prévi-sions de croissance, de nouvelles em-bauches pourraient avoir lieu dici la finde lannée.E.MDiscountanoo.com metla pression sur les prix

×