Quelles formations aux TIC pour l'ile de la Réunion - Enquête qualitative - Avril 2002
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Quelles formations aux TIC pour l'ile de la Réunion - Enquête qualitative - Avril 2002

on

  • 1,152 views

Quelles formations aux TIC pour l'ile de la Réunion - Enquête qualitative - Avril 2002

Quelles formations aux TIC pour l'ile de la Réunion - Enquête qualitative - Avril 2002

REGION REUNION

Statistics

Views

Total Views
1,152
Views on SlideShare
1,152
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
8
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Quelles formations aux TIC pour l'ile de la Réunion - Enquête qualitative - Avril 2002 Document Transcript

  • 1. "QUELLES FORMATIONS AUX TIC POUR LA RÉUNION ?" ENQUÊTE QUALITATIVE ANALYSE DES ENTRETIENS (AVRIL 2002)
  • 2. Conseil Régional de La Réunion - TELINOVA « Quelles formations aux TIC pour La Réunion ? » Enquête qualitative Analyse des entretiens Sommaire1. Modalités de l’enquête qualitative 32. Perception du dispositif de formation aux métiers et usages des TIC à La Réunion 4 • Une offre dominée par la bureautique • Un besoin certain de formation en bureautique, mais pas uniquement • Une « approche métier » à développer • Un marché de la formation dynamique3. Investissement en matière dinnovation 6 • Différents projets énoncés • Freins et atouts4. Attentes vis-à-vis des pouvoirs publics et difficultés rencontrées 9 • Nécessité d’ « un chef d’orchestre » • Aider à l’orientation et à la prise en charge des demandeurs de formation • Améliorer le débit • Offrir des incitations fiscales • Des difficultés5. Vision du positionnement de la Réunion dans un contexte régional (ZOI)national ou international 12 • Des caractéristiques humaines et géopolitiques porteuses • La possibilité d’être un centre ressource en TIC en ZOI • Tourisme et nouvelles technologies6. Synthèse et conclusion 14Annexe : • Protocole d’entretien « Quelles formations TIC pour La Réunion ? » - Enquête qualitative - V2.1 2
  • 3. Conseil Régional de La Réunion - TELINOVA1. Modalités de l’enquête qualitativeObjectifsEn complément de l’enquête quantitative menée par questionnaire, il s’agissait de faires’exprimer les responsables de structures de formation aux TIC, ceci afin de faire ressortir • leur perception de l’offre de formation • leurs projets, leur investissement en terme d’innovation • leurs attentes vis-à-vis des pouvoirs publics • leur vision du positionnement de la Réunion dans un contexte régional (Z.O.I) voire national ou international.MéthodologiePlutôt que d’organiser des « brain storming » qui valorisent l’expression des mêmesleaders et personnalités de la profession, il a été choisi de procéder à 20 entretiens face àface de type semi directif davantage susceptibles de refléter le sentiment de l’ensemble dela profession.Le panel a été constitué à partir de la stratification des entreprises identifiées dansl’enquête quantitative et selon la méthode probabiliste. Le pourcentage d’interviewés pourchaque secteur est indiqué ci-après. % dentretiens formation Secteur institutionnel 30% Secteur associatif 25% Secteur privé 45%Protocole d’entretienLe protocole d’entretien [lien] que l’on trouvera en annexe, est organisé en trois grandssujets correspondant aux objectifs annoncésSujet 1 : Perception du dispositif de formation aux métiers et usages des TIC à La Réunion et dans son environnement régional.Sujet 2 : Investissement en matière dinnovationSujet 3 : Attentes vis-à-vis des pouvoirs publics et difficultés rencontrées « Quelles formations TIC pour La Réunion ? » - Enquête qualitative - V2.1 3
  • 4. Conseil Régional de La Réunion - TELINOVA2. Perception du dispositif de formation aux métiers et usages des TIC à La Réunion Une offre dominée par la bureautiqueÀ la Réunion, la formation est aujourd’hui principalement tournée vers la bureautique, quicorrespond à la demande essentielle, et peu encore vers les Nouvelles Technologies. Elleest qualifiée de « formation en surface ».Cette offre de formation TIC apparaît insuffisante quantitativement et qualitativement,compte tenu des besoins du marché global. Les TIC représentent ainsi un secteurd’activité dont la demande en recrutement augmenterait de 20 à 30 % par an.La Réunion disposerait des moyens techniques pour assurer la formation aux TIC.Uniquement 20 % des organismes de formation forment aux TIC. Cette formation estrelativement récente et concerne uniquement l’utilisation des outils TIC. Il n’y a pas deformation sur les contenus nouveaux : «On ne leur apprend pas à être acteurs de contenus » « Pas de formation spécialisée qui tient la route » « On manque de compétences dans les domaines plus pointus » « Manque de maîtrise, pas de confiance »C’est encore « une formation fouillis qui va dans tous les sens ».La formation au TIC est insuffisante à La Réunion comme en ZOI, à l’exception, semble-t-il, de l’île Maurice. Un besoin certain de formation en bureautique, mais pas uniquement…Le besoin de formations exprimé concerne • la bureautique • Internet • la maintenance et le service après vente des matériels • l’administration et la sécurité des réseaux.Les entreprises ont besoin d’informaticiens en maintenance, SAV et administration réseauet La Réunion n’en forme pas assez. De plus la formation n’est pas assez pratique dans ledomaine des TIC. « On fait venir des gens de métropole »En même temps, le niveau de formation universitaire proposé semble trop élevé parrapport aux besoins des entreprises qui n’ont pas, ou ne se donnent pas, les moyens depayer des professionnels de haut niveau. « Avant de faire des ingénieurs, il faut d’abord former des ouvriers et des techniciens ».On constate un manque de créateurs de sites, de « Webmaster » « Quelles formations TIC pour La Réunion ? » - Enquête qualitative - V2.1 4
  • 5. Conseil Régional de La Réunion - TELINOVA Une « approche métier » à développerIl convient d’avoir une « approche métier », c’est-à-dire de former l’utilisateur à l’outilintégré dans une fonction en rapport avec un métier. La formation est vécue actuellementcomme trop technique. « On fait de la formation pour de la formation »Il faudrait fédérer les formations autour d’intérêts qui concernent directement lesprofessionnels afin qu’ils puissent voir des résultats immédiats et concrets. « Une formation plus proche des professionnels »L’Etat a imposé pour toutes les formations qu’il conventionne un « certificat denavigabilité » sur Internet. Il conviendrait d’exploiter davantage la compétence acquisedans le cadre du métier. Un marché de la formation dynamiqueC’est un marché qualifié de « dynamique » dans lequel petites et grosses entreprisestrouvent leur place, « tout et n’importe quoi aussi ! », avec des « opportunistes » voire des« charlatans ». « Tout le monde s’y met et veut sa part de gâteau »C’est aussi un « marché très concurrentiel et mal structuré ».Cependant on observe des efforts importants de la part de l’Etat et de la Région pourencourager les formations de qualité et « mieux cibler les formations ». « Quelles formations TIC pour La Réunion ? » - Enquête qualitative - V2.1 5
  • 6. Conseil Régional de La Réunion - TELINOVA3. Investissement en matière dinnovation Différents projets énoncés… • Investissement en matériel pour des logiciels spécialisés accrédités a u niveaueuropéen (agence de voyage par exemple). • Création de cyber-ateliers ou cyber-case. • Formation en « Webmaster » et créations de site. • Essai « timide » en e-learning (B2i) par une accréditation à l’utilisation des outilsbureautiques et d’Internet sous forme d’examen sur Internet. « On en est aux balbutiements » • Formation de secrétaires de direction aux TIC. • Mise en place d’un « intranet pédagogique » entre l’apprenant, l’entreprise et lecentre de formation, en qualité de prémisse de e-learning. Le stagiaire est suivi à distance.Cet « intranet pédagogique » deviendrait un précurseur de « l’extranet pédagogique ». • Élaboration d’une « cyber-école » pour laquelle une partie de la formation se feraitvia Resinter. • Formations d’ingénieurs réseau certifiés Microsoft répondant à la nécessité deproposer de « l’aide technique pointue » pour la mise en œuvre des réseaux. C’est unpositionnement sur un marché à forte valeur ajoutée en terme d’appui technique. …qui se déclinent sous forme de deux orientations possibles :a. Une vulgarisation des outils TIC : • Création d’espaces de travail Internet accessibles facilement • Utilisation et formation à l’école dès le plus jeune âge. « Le premier geste est difficile » • Aide par les TIC à l’intégration des illettrés, des analphabètes et des handicapés. • Adaptation des salariés des PME/PMI : « Les 3/4 des salariés ne savent pas ce qu’est un système d’exploitation, paniquent à la moindre panne, n’ont aucune notion de sécurité informatique ».b. Une formation pointue concernant par exemple, les matériels spécialisés (audio visuel)), les dispositifs à haute valeur ajoutée (Data center,…).Dans le cadre d’une DREP (Division Régionale des Étapes de Production), La Réunionpourrait ainsi trouver sa place en proposant des formations de haut niveau. « Quelles formations TIC pour La Réunion ? » - Enquête qualitative - V2.1 6
  • 7. Conseil Régional de La Réunion - TELINOVAUn secteur à privilégier éventuellement ; celui de la vente dans le domaine du tourismepar exemple. Freins et atoutsLes freins au développement • « Des peurs » induisant des « blocages » relevant du domaine culturel : « Nou lé pacapab ». « Nous ne sommes pas à la Réunion dans une culture commerciale et decommunication ». Le matériel cher peut être perçu comme un outil précieux à «caresserau lieu de l’utiliser à fond ». • Des compétences encore insuffisantes. Le e-learning nécessite des compétencestechniques, informatiques et pédagogiques ainsi qu’un travail en équipe pluridisciplinaire. • Un manque d’information et de formation des chefs d’entreprises.Il s’agit de former les chefs d’entreprise ainsi que les directions informatiques auxstratégies de communications informatiques. Il est cependant difficile de mobiliser lesentreprises à ces formations (difficulté s’expliquant entre autres par une vision derentabilité financière à court terme).Les entreprises ont besoin de mesures d’accompagnement (financières, techniques etinformatives).Ç Nécessité d’une aide à la définition de ces besoins et mise en place d’un organed’accompagnement.Dans les PME, bien souvent, « seul le directeur a un e-mail », « ceux qui font les plans de formation dans l’entreprise ne sont pas eux-mêmes formés, la formation se fait un peu au hasard »Il n’est pas courant de faire un audit pour mettre en place un plan de formation. • Des réticences au e-learning. Est-ce une bonne solution de formation ?N’est-il pas plus judicieux de « sortir » le salarié de son environnement en l’amenant à serendre dans une salle de formation plutôt que de lui proposer une formation en ligne surson poste de travail 1h par jour ?Le salarié a besoin d’être isolé par rapport à ses préoccupations quotidiennes et le face àface pédagogique en petit groupe pour un suivi personnalisé est nécessaire.Les atoutsParadoxalement les mentalités sont en avance du fait de l’insularité avec le besoin et lavolonté d’utiliser des nouvelles technologies (référence au domaine médical et essaisréalisés par utilisation de TV interactive). « Dans les années 80-90, la Réunion est dans le haut du panier des régions françaises en termes d’informatisation ». « Quelles formations TIC pour La Réunion ? » - Enquête qualitative - V2.1 7
  • 8. Conseil Régional de La Réunion - TELINOVAEn résuméDeux dispositifs de formation doivent coexister : • un « non rentable », public visant à la vulgarisation des TIC, • un autre plus spécialisé visant le développement de compétences locales.Mais… • Il y a malheureusement juxtaposition des appareils de formation, sans véritablesynergie et concertation. Il n’y a ni suivi de formation, ni travail de partenariat. « Ils s’ignorent » « Chacun essayant de prendre des parts de marché »De plus il existe un problème de concurrence entre les organismes subventionnée(Université, Chambre de Commerce, …) et les entreprises privées. Pour cette raison, onconstate une «frilosité des entreprises privées » à travailler avec le public et il en résulteune absence de réel partenariat. • L’Université devrait être un moteur de ressources et d’échanges, comme une porteouverte aux entreprises avec un travail de collaboration au niveau de la recherche.Cette dernière présente « une certaine inertie ». « On ne voit pas très bien à quoi ça aboutit…au niveau concret ? » « Est-elle proche du terrain ? » « Il est plus facile d’établir des partenariats avec d’autres Universités ! » « Son offre de formation permanente reste très chère pour un particulier »Elle devrait en outre former des informaticiens qui travailleraient sur le développement decontenus.L’Université forme actuellement, via le DESS RMI, des ingénieurs réseaux performantsmais qui, pour la plupart, s’expatrient. • Il y a un besoin de « veille informatique » comme le faisait Protel. Il s’agirait de mettreà disposition des informations sur d’une part l’évolution technique, mais aussi surl’organisation des marchés et des aides.Il y a nécessité d’un travail en amont sur la capacité d’anticipation des entreprises par ledéveloppement des compétences. Cette capacité d’anticipation est aujourd’huimalheureusement réduite. Il conviendrait de savoir comment les organisations du travail etles pratiques de communication évoluent. La formation suivrait alors cette évolution, « lafonction créant l’organe ».Ç Les entreprises ont donc besoin d’un accompagnement au changement. « Quelles formations TIC pour La Réunion ? » - Enquête qualitative - V2.1 8
  • 9. Conseil Régional de La Réunion - TELINOVA4. Attentes vis-à-vis des pouvoirs publics et difficultés rencontrées Nécessité d’« un chef d’orchestre » • Attente d’une impulsion des pouvoirs publics dans le développement de la formation,donnée par un « initiateur ». • Mise en place d’une ingénierie globale de formation avec orientation, projet deformation et précision des missions (répertorier les besoins, préciser comment y répondreet que financer). « Avoir une cellule d’aide à l’équipement et à la formation plus lisible, plus visible et plus efficace » Cette cellule devrait « accompagner dans les mutations » les PME, qui composent unelarge partie du tissu économique réunionnais. • Définition des besoins de formation au niveau quantitatif et aussi qualitatif. À ce niveau « les cahiers des charges des appels d’offres ne sont pas clairs » • Possibilité aux centres de formation d’opérer une sélection des stagiaires en tenantcompte de leur niveau et de leur motivation. • Nécessité d’un « plan stratégique de formation »Les pouvoirs publics doivent rationaliser l’offre de formation afin qu’il n’y ait pas de« doublons » et jouer ainsi un rôle de «régulateur ». À l’image d’une pyramide, la formationdevrait aller du plus pointu (manque de formations appliquées de haut niveau) à desformations de base pour pour le plus grand nombre. Il conviendrait de distinguer lesprofessionnels des TIC des autres utilisateurs auquels il faut proposer une formationadaptée au métier, ce qui n’existe pas réellement. « Il existe encore aujourd’hui des formations Word Excel 4 jours temps plein, c’est une aberration ! » • Nécessité d’un pôle de développement des TIC à vocation de : réflexion : aide à la recherche et développement vigilance : promouvoir une démarche qualité (des formations), « éviter le tout et n’importe quoi », pour une meilleure reconnaissance des organismes. régulation accompagnement « apprendre à entreprendre », « créer les conditions d’incubation des projets» « Quelles formations TIC pour La Réunion ? » - Enquête qualitative - V2.1 9
  • 10. Conseil Régional de La Réunion - TELINOVA croisement de compétences et mise en place de partenariats : repérage des structures ayant un savoir-faire pouvant être transféré à d’autres structures dans un processus d’essaimage. mise en place de filières de formation analyse des métiers émergeants capitalisation de l’expérience de terrain. « Nécessité d’un axe clair, d’une stratégie » ainsi que d’une « valorisation de l’offre réunionnaise dans un marché mondial » Aider à l’orientation et à la prise en charge des demandeurs de formation. • Manque d’information pour les organismes de formation : difficulté à orienter lesdemandeurs de formation vers les organismes sociaux de prise en charge, difficulté à lesrenseigner sur l’existence de fonds d’aide à la formation. • Aide à la mobilité pour des stages dans des domaines spécifiques. Améliorer le débit « Il ne sert à rien de vouloir développer les formations aux TIC sans amélioration du débit » Il faut que « toute La Réunion soit couverte »,« sans réel haut débit, ce n’est pas vivable » Offrir des incitations fiscales • Création de zones franches avec facilités offertes aux sociétés de service (enparticulier informatiques) au même titre que les industries. « On peut vendre de la matière grise » « Les sociétés de service ne sont pas considérées contrairement à Maurice »Ces incitations s’appuyant sur un plan de formation auraient pour but de dynamiser lesecteur et de créer des l’emplois. Des difficultésDes difficultés apparaissent cependant (en particulier pour les entreprises privées)concernant les rapports avec les pouvoirs publics : • Problèmes de souplesse de financement. Délais de conventionnement trop longs. • Délais de paiement trop longs (retentissements sur la qualité de la formation). • Absence de projet à long terme. Une prévision budgétaire à long terme aiderait lesorganismes dans leur politique d’investissement. « Quelles formations TIC pour La Réunion ? » - Enquête qualitative - V2.1 10
  • 11. Conseil Régional de La Réunion - TELINOVA • Manque de confiance envers les organismes. • Manque de transparence dans les appels d’offres. « Une partie du budget est donné à un organisme de formation en redressement judiciaire (…) il n’est pas normal que la Région (censée chapeauter tout ça) ne soit pas au courant de ce que tous les autres savent ». • Cahiers des charges flous sans réel canevas de travail. « Les cahiers des charges, c’est du verbiage ». « Impression de faire le boulot à leur place…rien de précis ». • Problème d’interlocuteur, « des fonctionnaires […], jamais là ». • Pas de réelle volonté des décideursManque de connaissance dans le domaine des TIC des élus qui semblent « frileux »devant toute innovation. Problème d’une « économie liée aux politiques ». • Manque de communication avec les administrations. • Pas de suivi des banques.Des difficultés exprimées, il ressort la nécessité de mettre en place des contrats d’objectifs avec un multi partenariat sur des actions coordonnées « par un pilote » de répondre aux besoins d’information (par exemple sur CLEO 2 le logiciel de la Régionpour budgétiser un projet), de financement, d’accompagnement de projets. « Avoir une cellule de soutien, d’aide, de gens capables de discuter avec des entreprises et des organismes de formation ». « Quelles formations TIC pour La Réunion ? » - Enquête qualitative - V2.1 11
  • 12. Conseil Régional de La Réunion - TELINOVA5. Vision du positionnement de la Réunion dans un contexte régional (ZOI) voire national ou international. Des caractéristiques humaines et géopolitiques porteuses • Rôle pédagogique et historique. Vitrine de l’Europe. • Existence d’un potentiel d’échange (commercial et de formation) avec les autrespays de la zone. Une période d’immersion dans les pays de la zone est certainementfavorable au développement de relations ultérieures de collaboration. • Atout non négligeable pour les échanges commerciaux en ZOI (langue, culture,savoir-faire) lié au peuplement multiethnique de La Réunion La possibilité d’être un centre ressource en TIC en ZOI • La Réunion présente de bonnes infrastructures et a la capacité d’investir dans desmoyens matériels, mais un « savoir-faire en termes de contenus » notamment au niveaude la formation doit être développé pour être concurrentiel. • La Réunion doit apprendre à se faire connaître. Technologiquement elle a desmoyens, mais au niveau ressources humaines, elle est en concurrence avec Maurice quidispose de bonnes compétences et qui a des coûts de main-d’œuvre moindre (de l’ordrede 40 % moins cher). Des sociétés ont ainsi envoyé leurs salariés se former à Mauricedans des domaines pointus. « Localement on nest pas sûr…» « On n’ a rien à apprendre aux Mauriciens » « Maurice n’a pas besoin de la Réunion pour se développer » • Les moyens techniques sont présents, il reste à les optimiser et apprendre à senservir. En termes d’investissement, « on pense matériel tout de suite, mais pasformation ». « Ce n’est pas parce que l’on a de gros tuyaux et de grosses machines qu’on saura s’en servir correctement » « On a de bons tuyaux, mais des tuyaux vides pour les entreprises ! »Ç Il faut développer les contenus, former à la production de ceux-ci. Tourisme et nouvelles technologiesLe développement du secteur du tourisme pourrait créer une « vitrine de stratégie decommunication » avec un double impact : commercial et formateur.La Réunion présente des atouts touristiques comme du « charbon à mettre dans lachaudière des TIC» « Vendre La Réunion par « correspondance » « Quelles formations TIC pour La Réunion ? » - Enquête qualitative - V2.1 12
  • 13. Conseil Régional de La Réunion - TELINOVA « Un tourisme à la mode qui touche les jeunes…des jeunes qui baignent dans le secteur des TIC» « Une carte à jouer »Ce positionnement nécessite des regroupements (ex : « L’Université pour la formationinitiale, l’ILOI pour la créativité, la CCIR au niveau technique »)Un exemple de savoir-faire intéressant : l’ILOI Dans le domaine de la formation, l’ILOI a procédé par étapes : Formation professionnelle Formation continue pour pouvoir faire bénéficier les professionnels de l’évolution technique Aide à la création d’activités de production.La réussite de l’ILOI tient (entre autres) à une politique volontariste des décideurspermettant à la structure de s’autonomiser et d’être concurrentielle. Obtenir une tellequalité de formation a été possible grâce à un transfert d’expertise par la mise en réseauavec des Ecoles et des Universités et grâce à la recherche d’excellence. « Le volcan qui regarde son nombril n’y voit que du feu »L’éloignement devient un atout pour les projets de recherche et de développement enenseignement à distance. « Quelles formations TIC pour La Réunion ? » - Enquête qualitative - V2.1 13
  • 14. Conseil Régional de La Réunion - TELINOVA6. Synthèse et conclusion.´ Un dynamisme local certain • Des compétences au niveau local à développer. • Des moyens techniques qu’il convient d’optimiser. • Une envie de réactivité des organismes de formation avec la conscience de lanécessité de formation.´ Un nécessaire soutien porteur de ce dynamisme et des orientations définies • Nécessité du soutien des pouvoirs publics et des élus avec une meilleureconnaissance des TIC et une conscience des enjeux. • Nécessité de définir un axe stratégique global. Attente d’une définition de politiquecohérente avec mise en place d’un plan stratégique, déclinable, opérable en multi-partenariat, suivi et évaluable dans le temps.Par exemple, concernant le e-learning, l’ensemble des organismes en est à une phase debalbutiement. Il y a ainsi nécessité d’un plan opérationnel de développement du e-learningavec un accompagnement. • Volonté des acteurs de s’investir dans cette démarche.´ Deux priorités dans la formation : démocratisation et excellence en rapport avecle métier • Une démocratisation des nouvelles technologies (apprentissage ludique,dépassement des peurs, accès à un savoir-faire, culture d’ouverture…) avec création delieux accessibles d’utilisation des nouveaux outils. • Des formations pointues appuyées et soutenues par une demande privée dont il estnécessaire d’identifier les besoins pour les analyser en coordination avec le secteur public.(Problème actuel de cloisonnement).´ La création d’une « interface entreprise » • Nécessaire mise en place d’une interface entreprise pour accompagner et soutenirles entreprises dans leurs projets et assurer une veille technologique et commerciale. • Nécessaire effort de soutien financier pour les entreprises qui ont des projets dans ledomaine TIC, avec « financement d’un pourcentage d’un projet global » et pas seulementle financement du matériel « Un plan d’équipement doit être accompagné d’un plan de formation »´ Le tourisme, un atout commercial et formateurÀ condition d’une véritable politique globale associée aux nouvelles technologies visant àl’exportation de nos produits. « Promouvoir le produit Réunion par Internet » « Vendre La Réunion sur Internet » « Quelles formations TIC pour La Réunion ? » - Enquête qualitative - V2.1 14
  • 15. Conseil Régional de La Réunion - TELINOVA « Un “chez-nous” Internet attrayant »´ Des formations à haute valeur ajoutée en partenariat avec les pays de la zoneTravail sous forme de « division régionale des étapes de production » en ZOI avec uneproduction de contenus à La Réunion à haute valeur ajoutée. « Que chacun trouve sa place sans être subordonné à l’autre mais nécessaire à l’autre dans la compétition internationale »Les entretiens font ressortir un fort besoin d’une politique globale à mettre en place enconcertation avec les différents acteurs de terrain, (groupe de pilotage nécessaire) pourdes projets à long terme s’appuyant sur un plan simple, mesurable, atteignable, réaliste etcoordonné dans le temps.Ce plan concentrerait ses efforts sur une élévation globale du niveau de la population entermes d’utilisation des TIC comme un outil que l’on s’approprie, avec en parallèle desformations de haut niveau intégrées dans un dispositif global de production et departenariat en ZOI, tourné vers l’International. _____ Cette étude a été réalisée, pour le compte du Conseil Régional de La Réunion par T E l i N OVA PG Consultant Siège Social La Réunion Les espaces de Sophia, Delta 7 Les Bories 80 route des Lucioles BP 3 7 Montgaillard 06901 SOPHIA ANTIPOLIS Cedex 97400 SAINT DENIS Téléphone : 0493955281 Téléphone : 0262301098 Mobile : 0676476182 Mobile : 0692657930 Télécopie : 0493955258 Télécopie : 0262301098 Piierrre...Conrruyttt@wanadoo...ffr P ierrre C onru y @ wanadoo frr P e e Con uy @wanadoo Piierrre...Giigorrd@wanadoo...ffr P ierrre G igord @wanadoo frr P e e G go d@wanadoo « Quelles formations TIC pour La Réunion ? » - Enquête qualitative - V2.1 15
  • 16. Conseil Régional de La Réunion - TELINOVA Annexe PROTOCOLE DENTRETIEN I. ÉLÉMENTS POUR LA PRISE DE CONTACT AVEC LES INTERWIEVÉSLa Région Réunion a commandé au Cabinet Louis Harris Réunion en 2000 une étude destinée àidentifier la filière TIC et à estimer les attentes de cette filière.Un point essentiel des conclusions de cette étude concerne une forte demande de reconnaissanceet de soutien adressée aux pouvoirs publics et aux décideurs politiques. Une première réponse claire à cet appel vient dêtre apportée au travers des différents dispositifsdaides au niveau régional, national et européen (Contrat de Plan Etat-Région 2001-2006, DOCUP,FEDER,...) et dans lesquels des volumes financiers importants sont programmés à destination dusecteur des TIC.Dans ce contexte, la Région Réunion a décidé dintervenir, entre autres, dans un domaine quiconditionne fortement, en amont, le développement de la filière TIC, à savoir celui de la formation.Cest ainsi que la réalisation dune étude sur le thème "Quelles formations aux TIC pour La Réunion"a été confiée la société TELINOVA pour le compte de qui je réalise ces entretiens.Cette étude a pour objectif de faire - un état des lieux à La Réunion dans un contexte régional, national et européen - et de fournir des éléments permettant à la Région et à ses partenaires de définir une stratégie dintervention efficace en synergie avec les acteurs concernés.Notre méthodologie sappuie sur un questionnaire envoyé a toutes les entreprises de formationrépertoriées et une vingtaine dentretien face à face.Je vous remercie davoir accepté cet entretien.Bien entendu tout ce que vous pourrez nous dire restera strictement confidentiel et lanalyse desinformations ainsi recueillies fera lobjet dun compte-rendu global et anonyme.Pour des raisons techniques (pas dagent pour prendre des notes) nous vous demandonslautorisation denregistrer notre entretien, les bandes en seront détruites après analyse. « Quelles formations TIC pour La Réunion ? » - Enquête qualitative - V2.1 16
  • 17. Conseil Régional de La Réunion - TELINOVA II. CANEVA D’ENTRETIEN ENTRETIEN (50MN) ENTRÉE EN MATIERE (5mn) Pouvez-vous nous indiquer ce quévoque pour vous les mots "e-économie" ou "nouvelle économie" ? Pouvez-vous nous parler de lactivité de formation dans ce contexte ? SUJET 1 Perception du dispositif de formation aux métiers et usages des TIC à La Réunion ( 15mn)Q1 Pourriez vous nous parler de votre perception de lappareil de formation aux TIC à La Réunion ?Perception de lentreprise de formationQ2 Pourriez vous nous parler tout dabord del"état de santé"des entreprises et établissements deformation à La Réunion ? Relances possibles pour secteur privé : Sont-elles florissantes ? Ce secteur est-il un secteur rentable ?Q3 vous-mêmes avez vous des projets d’investissement, de développement ?Q4 Pouvez vous nous parler de la coexistence des secteurs public, associatifs et privé ? Relances possibles Que pensez vous du secteur public dans le domaine (TIC), de luniversité ? Que pensez vous dune collaboration entre les deux secteurs ?Perception de loffre de formationQ5 Pouvez vous nous parler de loffre de formation aux (métiers et usages) des TIC à La Réunion ? Relances possibles : Est elle adaptée aux besoins locaux ? Doit-elle se contenter de répondre aux besoins locaux ? Est-elle reconnue de qualité ?Perception du marché de la formation ?Q6 Pouvez vous nous parler du marché de la formation en général et dans le secteur TIC en particulier ? Relance possible Comment sorganisent loffre et la demande ? Ce marché vous semble-t-il structuré ? « Quelles formations TIC pour La Réunion ? » - Enquête qualitative - V2.1 17
  • 18. Conseil Régional de La Réunion - TELINOVAPerception de La Réunion dans son contexte RégionalQ7 Pour ce secteur (formation TIC) comment percevez vous la Réunion dans le contexte régional (ZOIélargie) ? Relance possible : Y a-t-il des parts de marché à prendre ? Comment ? Sous quelle forme ?Q8 Que pensez vous dune collaboration entre les dispositifs de formation au niveau régional ? SUJET 2 Investissement en matière dinnovation ( 10mn)Q9 Dans un contexte international (Citer la déclaration du Sommet Européen sur le Learning, ...) ou lonparle de globalisation de la formation de formation ouverte et à distance de personnalisation de loffre de formation tout au long de la vie...... comment situez vous le dispositif actuel de formation aux (métiers et des usages des) TIC à La Réunion ? Relances possibles : La Réunion vous semble-t-elle "dans le coup" ? Décelez vous dans votre milieu des réticences et de quelle nature technique culturelle idéologique économiqueQ10 Vous même avez-vous investi en matière dinnovation, avez-vous des projets ? SUJET 3 Attente vis-à-vis des pouvoirs publics ( 15mn)Q11 Enfin nous voudrions savoir si vous attendez quelque chose des pouvoirs publics et quoi ?Q12 Pouvez vous nous parlez des obstacles au développement rencontrés par les entreprises de votresecteur Relance : plutôt dordre matériel financement, implantation, équipement obsolète... ? ....... plutôt dordre socio-économique absence de projet structuration de la filière insuffisante évolution trop rapide des TIC formateurs,.. ......... « Quelles formations TIC pour La Réunion ? » - Enquête qualitative - V2.1 18
  • 19. Conseil Régional de La Réunion - TELINOVALes moyens matérielsQ13 On a indiqué que dans les 5 ans à venir des moyens importants seront disponibles pour aider audéveloppement des TIC, pouvez-vous citer un domaine sur lesquel vous feriez porter leffort par priorité ? Pour mémoire (éviter de relancer) aide à léquipement aide à la formation des formateurs ...........Lorganisation de lappareil de formationQ14 Le Conseil Régional parle de "plan stratégique de formation" au TIC à La Réunion, quest ce que celaévoque pour vous ?Q15 Comment daprès vous établir et mettre en oeuvre un tel plan stratégique Relance : Qui manage ? le secteur institutionnel le pouvoir politique la profession Que pensez vous de la mise en place dune task force (groupe de pilotage) ? Seriez vous prêt à y participer ?Conclusion Pour conclure pouvez-vous nous proposer une idée novatrice dont la mise en oeuvre permettrait daiderLa Réunion à se positionner sur le marché des TIC au niveau national ou international ? Nous vous remercions. « Quelles formations TIC pour La Réunion ? » - Enquête qualitative - V2.1 19