Protice - L'université du Mirail s'équipe en TV sur IP

  • 598 views
Uploaded on

 

More in: Technology
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
598
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
6
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. WWreKwæwwææe& Æw ffiffiwæKffi pgsse ou tout numérique en-résequ L'Université du Mirail à Toulouse {UTM) a entrepris la reconstructisn totaie du campus. Ën octobre zoog a été inaugulré le nouveau bâtiment des langues. Four. l'aménagement des laboratoires de langues et des salles de cours, rur r*spo*siblut ont fait le choix d'un équipement audiovisuelèt nrultlmédia basé sur les technologies numériques dans une architecture intégrée en réseau lP. tiques. Devant l'ampleur du projet, théâtre. Les trois premiers lots ont I'université du Mirail avait besoin été remportés par l'agence IEC de Tou- de compétences et de ressources en louse tandis que le dernier, l'amphi- temps dont elle ne disposait pas en théâtre a été attribué à Soft Toulouse. interne. La DTICE souhaitait un regard Avec l'obligation faite aux étudiants extérieur de professionnels sur les de I'enseignement supérieur de réus- projets et les usages envisagés. C'est sir un module de langue quelle que pourquoi elle a fait appel à un grou- soit la nature de leur diplôme, les UFR ! pement de cabinets d'études (P.A.Tau- de langues accueillent deux catégories T four, Play&Pause, Oria et Scenarchie) d'étudiants: certains qui se spécia- - b ù pour leur confier une mission d'ATMO lisent en civilisation, grammaire ou o (Assistance Technique à la Maîtrise linguistique, et les étudiants des ! = :) d'Ouvrage). Après une phase d'ana- autres UFR qui demandent un ensei- a lyse des besoins, ces prestataires gnement pratique et dont le niveau ont proposé les solutions techniques est très disparate. Lors de l'analyse Le nouveau batiment des langues hilippe Dedieu, directeur des et l'architecture générale du sys- des besoins réalisée par la mission de I'université du Mirail a une (Technologies de I'lnfor- T.l.C.E. tème. lls ont ensuite rédigé les cahiers ATMO, il est apparu que la taille des surface de Tooo m repartis sur j mation et de la Communication étaqes. des charges et assisté la direction de groupes d'étudiants varie de r z à 4o pour l'Enseignement) à I'UTM nous I'université pour les négociations personnes et que pour les plus impor- détaille les grands principes qui ont avec les fournisseurs dans le cadre tants toutes les fonctions habituelles conduit aux choix des équipements d'un appel d'offres public. des laboratoires de langues (inter- et à leur architecture : Pour ce nou- << L'acquisition des équipements a été communication, parlage d'écrans, vea u bôtiment de I UFR des longues, I'u ni - répartie en quatre lots en tenant prise en main du poste par le pro- versité souhoitait un maximum de compte à la fois des technologies fesseur) n'étaient pas indispensables. so I I e s m ut u a li sées et i d enti q u es. L'usog e déployées et de la typologie des ll a donc été décidé que les labora- des lobos de longues foit portie de salles. Lesquatre lots sont les suivants : toires de langues seraient organisés I'héritoge d u Miroil et de Io DTICE, mai s laboratoires de langues, réception TV de deux manières: des laboratoires avec des techniques onalogiques sur sur satellite, salles de cours et amphi- de langues multimédias complets co ssettes. Lo co n structio n d u n o uveo u bôtiment nous offroit I'occasion de posser oun u mé rique et o ussi ouvri r I bc- cès vers des ressources multimédios externes comme I nte rnet ou lo TV. > Pour offrir cette souplesse et permettre le travail en autonomie des étudiants, il ne fallait pas simplement déployer des laboratoires de langues indépen- dants et juxtaposés. Leur mise en réseau et leur connexion sur un stoc- kage centralisé étaient la seule archi- tecture possible. Ious les équipementc sonl en réseou Les futurs matériels se situent à la convergence des technologies audio- L'une des treize salles multimédias, ici une capacrté de jo postes visuelles, multimédias et informa- tnformatiques. 501'|0lll5l0N BR0A0G5T . 76 . N"547 - IANVIER 2010
  • 2. avec unecapacitéde 18 o! ; :::s 2c .,.:1=È:_-. .-,% ê_ avec 1o postes de trava. e: :-:- := des salles multimédias r1 3 sa .s :.:: une capacité de 3z ou :: c::es composées de micro-ordlnater.s en -F=#--5 réseau avec le logiciel d'apDrent,ssage de langues Logolab. 23 loborotoires de longues reliés en réseou Dans I'enseignement secondaire, les laboratoires de langues multimédia fonctionnent en réseau mais selon une architecture fermée limitée à la seule salle de classe (le serveur étant sou- vent installé sur place). Dans le cadre de l'université du Mirail, les enseignants ont souhaité que les étudiants puis- sent travailler partiellement en auto- nomie. Vingt-six postes multimédias avec le logiciel Logolab et 8o PC de consultation individuelle sont en L'espoce documentaire avec ses Bo postes de consultation en libre-service. lls offrent I'accès à lnternet, lo libre-service dans l'espace documen- consultation de CD RO M et DVD en langues étrangères et la réceptton de 8o chaînes TV. taire. L'ensemble des 7oo micro-ordi- nateurs Dell installés dans les informatique unique et fonctionnent stockés sur un serveur unique de quellesalle.Unmoduled'exportleur laboratoires de langues et les salles en mode client serveur. Les exercices manière à ce qu'ils puissent y accé- permet même de les transférer sur multimédia sont reliés à un réseau vidéo et audio des étudiants sont deret les reprendre depuis n'importe une clé USB et de les retravailler cher ff f0f wf sf{_&!{11/âtjs4rtçf ._ #'É:F ::::t.:: !i* #æ 5ll !â *ffi!lræ!æ g Bis Pâffi€*lier - 941411 ÂLFOFrVIILË - FÊANCF a TELEPHONE 33 1) 4977 75 48 .FAX 33 1) 43 76 48 36 É =ùè www.qd-1-côft iJ$Tt tÈ5 FFyF$tÈirÈ$ satF EûtsÊ 5t€ S0N0Vl5l0l{ BROÀDIÂSï .77 . N"547 - lANVltR 2010
  • 3. ATMO avait recommandé de pré- question cor nous ovons déjà réolisé -# Programm€ en ffi * mmptzrl -.,' cours (le conbur est vert torsque te Direc{ A la Carte voir une distribution TV en mode lP. Un ensemble de 7 antennes para- des systèmes équivalents. Pour ce projet nous ovonstrovoillé ovec lpso Vçnefie ry --:':' x[ 4!È24 €stdisponible.) boliques est raccordé à une baie de TV. Nous ovons sensibilisé dons nos Ê,*,, z4 démodulateurs lP. En jouant sur ",,.",,:1".. l différentes ogences les personnes erço5W les combinaisons des multiplex DVB, qui nous ont apporté leur compé- ce sont 8o programmes TV qui sont tence et leu r sovoi r-foi re. Po r exe m ple, distribués dans le bâtiment. Dans les Gilles Lorenzi,bosé à I'ogence de Lyon lnfo guide pfogramm€ i+ N24 laboratoires de langues et les salles et qui o une expertise dons le monde S:&&. multimédias, ils sont reçus sur une des réseoux et de Io vidéo sur lP. " È set top box de marque Amino (c'est le professeur qui décide ou non si un Ioutes les solles multimédios s programme TV est diffusé aux étu- ruperuitées en lP L ,nterfoce de novigotion de lo réception TV. Cette poge offiche à droite les diants) et dans l'espace documentaire Le troisième dossier traité par IEC c^oînes disponibles dons une longue choisie, à gouche la prévisuolisotion du ils sont décodés directement sur le concerne l'équipement des salles de p.cgromme et en bos les données du guide électronique (EPC). PC grâce à un logiciel. Une interface cours. On y retrouve un système spécifique a été dessinée pour faci- traditionnel de vidéo-projection (pro- eux avec une version simplifiée du logi- des Io n g u es, les en sei g n o nts de mo n - liter la navigation par langues et jecteur NEC NP 4oo XGA d'une puis- ciel. L'un des enjeux de I'opération dent de plus en plus des occès directs non par numéro du canal. Au niveau sance de z 6oo lumens installé en reside dans l'intégration de tous ces à I'expression outhentique et naturelle . de la baie de réception TV, des ser- plafond). llest alimenté par un sélec- postes informatiques dans le réseau ll fout donc donner accès depuis les veurs ont été mis en place pourassu- teur de sources Extron MLS4o6 informatique gênêral de I'université salles de cours et I'espoce documen- rer une fonction de u time-shifting auquel est raccordê le micro-ordi- ", et de lier les procédures d'accès aux toire à lnternet (prévu de base dons l'étudiant peut remonter dans les 6o nateurfixe installé dans le bureau du logiciels des laboratoires de langues les loborotoires et les salles multi- dernières minutes du programme professeur, un lecteur mixte DVD/VHS et aux salles multimédias avec celles m éd ia s ) et o u s si déve I op pe r I o réce p - regardê, s'il bute sur une expres- Samsunget un câble de raccordement de l'ENT (environnement numérique tion TVpar sotellite qui étoit restée sion. Un autre serveur est affecté à enattente pour un PC portable. Pour de travail)qui gère l'accès aux diverses embryonnoire jusquelà ". Dix-sept I'enregistrement démissions pour une regrouper et harmoniser les com- ressources et outils d'information et langues différentes sont enseignées diffusion ultérieure. L'accès à cette mandes de tous ces appareils, un de gestion de l'université. à I'UFR et la réception TV par satel- fonction est limité aux professeurs pupitre à touches Crestron est ins- Frédéric Van der Meulen, directeur lites offre un accès facile à de nom- qui programment les enregistre- tallé sur le bureau du professeur. En de I'agence IEC de Toulouse explique breux programmes. Pour multiplier ments directement de chez eux via cas de difficulté le professeur dispose lapproche de ce vaste projet: <Pour facilement le nombre de points de une interface web dédiée. d'un interphone Extron lPl zor pour Et les loborotoires de longues restent diffusion et conserver beaucoup de Frédéric Van der Meulen poursuit : appeler un technicien à la DTICE. Là un sujetun peu marginal.Nousovons souplesse, sans installer un câblage <Pour lo portie réception TV, nous encore le réseau informatique de foit quelques instollotions de petits propriétaire en coaxial, la mission ovions plus d'expérience sur cette I'université est mis à contribution, hboratoires. Malgré celo nous ovons étudié Ie dossier cor nous ovions une bnne con noissonce d u client et de ses bsoin s, et su rtout i Iy ovo it une syne r- gie importonte outour du réseou et de monde de llP et des équipements oudiovisuels des autres lots. Pour nous, c'est un axe stratégique de ilével op peme nt et i I con stitue la bo se du déploiement des solutions AV de demoin. Enfin, lo toille du projet en tetmes de postes insto llés etoit un chol - knge importont pour nos équipes ou niveou des méthodes de déploie- m e nt. Pou r la po ft i e st ricte me nt lo bo de longues nous ovons noué un par- tenoriot avecTecnilob qui o de nom- breuses onnées dbxpérience dons ce domoine. > ! l0 rhoînes W distribuéet en lP .E On retrouve I'importance de cette ) o composante réseau dans le système ! f, de réception TV par satellites. Philippe a Dedieu revient sur cet élément du L'omphithéÔtre de zoo ploces ovec ou fond lo régie et les 4 cobines de traduction. Sur les murs lotéroux, z des 4 yojet : < Pour I bnseig nement protique coméros robotisées utilisées pour l'enregistrement des cours et lo visioconférence. 50}{0lll5l0}{ BR0ÀD(ÂST o 78 o N"54/ - IANVIER 201 0
  • 4. puisque celui-ci peut, grâce au logi- mélangeurYamaha LS-9 et enceintes ingénieur commercial à I'agence de TLT.Celo no usfou rnit un e expé rie nce ciel Clobal Viewer, prendre la main Turbosound et Meyersound, vidéo- Toulouse explique : <Nous ovons sur les z segments de morché et per- sur les équipements de la salle. ll projection Sanyo de 9 ooo lumens pour pro posé I Epi pha n co r i I offre u ne très met d b n richi r n os propositi ons.Ai nsi offre également une supervision un écran de 5 m de base), se trouvent bon ne q u o I ité d'e n reg i stre m ent VGA pou r l'o m phi de I UT M, nous fou rnis- complète de I'ensemble des matériels des outils donnant accès aux réseaux et il dispose de port RS-4zfocilitont sons des grilles Nevion et des quod- audiovisuels du bâtiment. numériques de communication. son pilotoge par un automote. Le splitHorris. ,Le dernier point fort de Un ensemble de 4 caméras roboti- client insistoit sur ces points dans Ie I'installation concerne le système Un amphithéôtre de 200 plores sées Sony BRC ZToo HD/SD sert à la cohier des chorges pilotage, basé sur un Crestron relié ". Enfin, dernier maillon des équipements fois au système de visioconférence L'autre challenge du projet résidait à I'ensemble des équipements. À audiovisuels et multimédias, I'am- (codec Aethra HD raccordé en lP) et dans I'association de matériels SD et partir d'un écran tactile placé sur la phithéâtre prévu pour accueillir zoo à I'enregistrement des cours. Pour per- HD. La mission ATMO avait conseillé chaire, le professeur sélectionne le étudiants. Ses activités ne se limitent mettre I'accès à distance aux conte- qu'une partie des équipements soit scénario correspondant aux types de pas uniquement aux cours magistraux nus des enseignements (formation fournie en HD, en particulier les matériels utilisés : cours avec sono. traditionnels. L'université avait besoin continue, étudiants immobilisés, caméras de prises de vues, mais risation seule, cours avec vidéo-pro- d'un lieu d'accueil confortable et conférences événements,. . ) la DTICE beaucoup de sources et d'exports sont jection informatique, cours avec équipé de manière moderne pour souhaitait mettre en place un outil encore en SD. Laurent Salaberry, enregistrement ou cours avec visio- organiser des colloques ou recevoir d'enregistrement, qui préserve la chefde projet chez Soft Toulouse, a conférence. Au niveau de la chaire, des réunions internationales. Parmi qualité des images informatiques conçu le noyau de base en SD avec il dispose aussi d'une tablette inter- les nombreuses formations, il existe projetées par les enseignants et sans des éléments de conversion en HD active r7 pouces Smart pour anno- au sein du campus un IUP (lnstitut partir dans la lourdeur d'un système pour obtenir un ensemble cohérent ter les images informatiques qu'il Un iversitaire Professionnel) consacré classique avec mélangeur, conver- et simple à exploiter, tout en restant projette à ses étudiants. L'architec- aux métiers de la traduction et de tisseurs et enregistreurs vidéo. Soft, dans un budget raisonnable. Patrice ture a été conçue de manière ouverte I'interprétation. Pour permettre aux avec son agence de Toulouse, a pro- Douet poursuit : < Nous ovons mené pour faciliter I'installation d'un mélan- étudiants de se mettre dans les posé le VGA Recorder Pro du construc- toutes les études ici sur ploce àTou- geur Sony Anycast que les techniciens conditions réelles de travail, l'am- teur Epiphan, un système qui louse. Nous evons une bonne expé- de la DTICE exploitent pour I'enre- phithéâtre a été équipé de 4 cabines enregistre en parallèle une source rience à lo fois dons le broodcost et gistrement de colloques avec de de traduction simultanée. À côté vidéo/audio et la sortie VGA d'un do n s I e corpo rote. N ou s éq ui pon s pa r nombreux conférenciers. des outils classiques (sonorisation avec micro-ordinateur. Patrice Douet, exemple toute la portie montoge de Dorninique loillcr Gardez un æil sur Ie jitter GENERATEUR ATYÂIYSEUB T'frONITORTT'IG Jitter;3G-SDl, HD-SDI et SD-SDI 6**4-",."8"o" Le plus petit analyseur du monde ww.phabrix.com I 3 en I - Générateu6 analyseur et monitoring .I Fonctionne dans tous les formars 3G-SD|, HD-SDI et SD-SDI / AffichageTFT 480 x 272 pixels, l6:9 24 bits.Taille de l'écran 95 x 54 mm .I Fonction intégrale l6 canaux audio embeddés. Embed et de-embed en audio AES/EBU I l0l 100 Base-TX Ethernet pour les opérations à distance et le monitoring S0l{0ltl5l0}{ BI0ADGST . 79 . N"547 - IANVIER 201 0