Your SlideShare is downloading. ×
  • Like
ACT on life: new treatment for Eating disorder
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Now you can save presentations on your phone or tablet

Available for both IPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

ACT on life: new treatment for Eating disorder

  • 506 views
Published

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
506
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
9
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. “ACT on LIFE, NOT on Weight”Fondateur et vice-Président de Nicolas Sahuc Nîmes/Montpellierl’association “L’ACT, redonnons du sens sahuc.nicolas@gmail.comau comportement alimentaire” www.nicolassahuc.frwww.sudtca.fr twitter: nicolassahuc
  • 2. Aucun conflit d’intérêts avec unesociété savante de l’industrie agro-alimentaireAucun conflit d’intérêts avec uneindustrie de l’agro-alimentaireAucun conflit d’intérêt avec une sociétéde l’industrie pharmaceutique N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 3. Plan Introduction : “Diéta”A. Evolution du diagnostic des TCAB. Primum non nocere B.1. L’axe de souffrance B.2. Augmenter la souffranceC. Base de travail et d’accompagnementD. Stratégie de soins D.1. L’aspect alimentaire D.2. La gestion des émotionsE. Conclusion N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 4. Introduction Diéta: ”Art de vivre” N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 5. L’identité alimentaire N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 6. L’identité alimentaire ! Agir sur les aliments devient impossible sans augmenter le contrôle: Renforce la restriction cognitive N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 7. A Evolution du diagnostic “ACT on LIFE, NOT on Weight” N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 8. DSM-VDisparition de l’IMC de 17 www.dsm5.org
  • 9. DSM-VEvolution de la fréquence des crises comparer au DSM-IV www.dsm5.org
  • 10. DSM-VPermet d’évaluer la réelle souffrance et déculpabiliser le patient www.dsm5.org
  • 11. Diagnostic de consultation Fairburn & Harrison Lancet 2003 60% des consultations sont des EDNOS 40% de TCA à syndrome pur Fairburn & Bohn 2005 La question se pose AN BN pour l’obésité et le surpoids EDNOS Not a “case” Eating disorder “case” Not a “case” N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 12. B Primum non nocere “d’abord ne pas nuire” “ACT on LIFE, NOT on Weight”
  • 13. B.1. L’axe de souffrance N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 14. Modèle “transdiagnostic” Over-evaluation of shape and weight and their control Strict dieting; non-compensatory weight-control behaviorEvents andassociated Binge eating mood change Compensatory vomiting/laxative misuse The “transdiagnostic” cognitive behavioral theory for bulimia nervosa Christopher G. FairburnProfessor of psychiatry at the university of Oxford
  • 15. Mesure de la prise de poids par la balance ou l’évaluation coporelle Evénement émotionnel du à l’estimation corporelle Projection des choix alimentaires et stratégie de lutte contre la faim sur la journéeEvènement Epuisement/abandonémotionnel de la lutte contre la faim ou les envies Je compulse “foutu pour foutu je continue à manger” Adaptation du modèle au problème de poids Nicolas Sahuc 27-1-2011 The “transdiagnostic” cognitive behavioral theory EDNOS Christopher G. Fairburn
  • 16. B.2. Augmenter la souffrance N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 17. Les stades motivationnels“Skills-based Learning fo Caring for a Loved One withan Eating Disorder” From the new Maudsley MethodJeanet Treasure N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 18. “Le piège à doigts Chinois”L’approche nutritionnelle focaliséesur le contrôle du poids: frustrations alimentaires, augmentation du contrôle de l’image corporelle, peur intense de prendre du poids, restriction cognitive, baisse de l’estime de soi échec sur la perte de poids, “JE NE SAIS PLUS MANGER !” N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 19. “Le piège à doigts Chinois”L’approche nutritionnelle focaliséesur le contrôle du poids: Restriction des valeurs frustrations alimentaires, de vie augmentation du contrôle de l’image corporelle, peur intense de prendre du poids, restriction cognitive, Augmentation de l’importance du baisse de l’estime de soi poids dans la vie échec sur la perte de poids, de l’individu “JE NE SAIS PLUS MANGER !” N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 20. “Assiettologie”ou “être dans l’espoir du perdre du poids” “Hélas ! Je nai encore vu personne qui aimât la vertu comme on aime la beauté corporelle.” Confucius “Personne voulant s’occuper de son problème de poids (ou peur de prendre du poids) en focalisant sur le contenu de l’assiette, avec Elisa Cossonnet www.elisacossonnet.com une gestion des interdits et le respect de règles alimentaires pré-établies (espoir). La personne devient un “expert” de la nutrition (assiettologue), elle focalise sur son image corporelle et augmente son “faux-self””. (N. Sahuc) N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 21. C Base de travail et d’accompagnement “ACT on LIFE, NOT on Weight” N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 22. Boucle de maintien “sans faim/fin” des comportements alimentaires Envie de manger Perte de pour se calmer contrôle Obsessions alimentaires Prise alimentaire Lutte Emotions Boucle émotionnelle Controle du poids contre la faim Culpabilité ! Evaluation corporelle Evènements Augmentation de la Extérieurs Baisse Restriction sensation de et intérieurs de l’estime de soi alimentaire FAIMdu passé et de l’avenirNicolas Sahuc“ACT on LIFE, NOT on Weight” N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 23. D Stratégies de soins “ACT on LIFE, NOT on Weight”
  • 24. D.1. L’aspect nutritionnel “ACT on LIFE, NOT on Weight”
  • 25. Relation déclencheur/crise alimentaire3 des déclencheurs sont étroitement liés à la nutrition: La vue des aliments Le fait de ne pas avoir mangé (réaction d’urgence hypoglycémique) Etat de l’humeur en fonction de la glycémie N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 26. Savoir/Connaissance Tenir Vs Bien-être 1 2 3 4 5 1 2 3 4 5 6 7 8 12h30 20h30 J’ai faim J’ai faim Je lutte 7h Je lutte ? 17h30 40gr de Omelette avecpain beurre une salade FAIM/ avec un verte, un EMOTION crise alimentaire Zone de yaourt et (confusion) yaourt, uneun thé non pomme sucré300 .? ? ? kcalPtt Déj Déjeuner Dîner Goûter25% de 40% de 35% de 10% AET l’AET l’AET l’AET N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 27. N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 28. The Minnesota semi-starvation experiment (Keys et al., 1950) significant increases in mood (depression) sexual interest was drastically reduced and important personality changes The volunteers showed signs of social most of the subjects experienced withdrawal and isolation perdiodsof severe emotional distress and depression the participants reported a decline in concentration, comprehension and extreme reactions: self mutilation and binge jugement capabilities eating during the rahbilitation phase Participants exhibited a dramatic increase in food preoccupation while the both phaseSevere and prolonged dieatry restriction can lead t o serious physical and pshycological complications. Many of the symptoms oncethought to ne primary features of anorexia are actually symptoms of starvation N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 29. Psychoéducation: la faimEst inédite A appréhender Vs en avoir peurToujours différente d’un àl’autre Permet d’adapter la prise alimentaireNormale Permet d’assurer le RSSDépendante du repasprécédent Peut arriver plusieurs fois dans la journéeDépendante des attitudesd’entre repas Propre à chacunPeut être absente Fonction de l’état de fatigue N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 30. Les limitesNutrition & diététique: action indirecte sur les erreurs nutritionnelles diminution de l’hypoglycémie: prise alimentaire “stress hypoglycémique” amélioration de l’humeur Limite: la formation initiale du diététicien, inefficacité sur la crise de Binge Eating d’origine émotionnelle, l’image corporelle, gestion des émotions, non remboursement des consultations, éthique de la profession (identité alimentaire) N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 31. D.2. Les régulations des émotions “ACT on LIFE, NOT on Weight”
  • 32. Les déclencheurs(“Vaincre l’anorexie” Ed. Dr. Vanderliden) Au nombre de 4: Emotions qualifiées de “négatives” (solitude, ennui...) Les pensées négatives Le fait de ne pas avoir mangé La vue de l’alimentation N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 33. Le cerveau instinctueldes peurs3 façons de réagir: partir en guerre: l’a”graission” Rythme: effréné fuir: être a”graissé” être sidéré sur place: Rythme: je stagneréactions de survie N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 34. Expérience mentale Souffrance Valeurs Ce que je ressens/pense et Ce qui est vraiment que je ne veux pas important pour moiM’éloigner Moi M’approcher “Solutions” Action engagée Ce que je fais pour fuir, Les pas que je fais pour éviter, diminuer ou supprimer avacer vers mes valeurs ma souffrance Expérience sensorielle Matrice ACT D’après K. Polk PhD, Ambright PhD
  • 35. Modéle de la persistance de la détresse émotionnelle selon Barlow et Allen (2007)
  • 36. émotion perçue tentative de échec de comme intolérable/ suppression la suppression inacceptableaffectnégatif Modéle de la persistance de la détresse émotionnelle selon Barlow et Allen (2007)
  • 37. émotion perçue tentative de échec de comme intolérable/ suppression la suppression inacceptable Envie de Soulagement culpabilité mangeraffectnégatif Modéle de la persistance de la détresse émotionnelle selon Barlow et Allen (2007)
  • 38. émotion perçue tentative de échec de comme intolérable/ suppression la suppression inacceptable Envie de Soulagement culpabilité mangeraffectnégatif émotion perçue rétablissement non comme de suppression tolérable/acceptable l’humeur Modéle de la persistance de la détresse émotionnelle selon Barlow et Allen (2007)
  • 39. émotion perçue tentative de échec de comme intolérable/ suppression la suppression inacceptable Envie de Soulagement culpabilité manger Automatismeaffect VSnégatif Devenir conscient “Je sais Envie de pourquoi et “Je m’enrichis” manger j’affronte” émotion perçue rétablissement non comme de suppression tolérable/acceptable l’humeur Modéle de la persistance de la détresse émotionnelle selon Barlow et Allen (2007)
  • 40. E Conclusion “ACT on LIFE, NOT on Weight”
  • 41. B.3. Le premier interlocuteur de soin Le caractère honteux de ce comportement retarde le début des soins, nécessite une grande vigilance des professionnels du soin (médecin généraliste, diététicien, gastro-entérologue, infirmière, psychologue,...) Dépister, amorcer les soins le plus rapidement possible (une équipe pluridisciplinaire) But: éviter le glissement du comportement boulimique sur l’image corporelle par le phénomène de prise de poids Nécessite la formation du professionnel sur l’accompagnement (minimum): Alliance thérapeutique Entretien motivationnel Empathie Ecoute active Communication hypnotique N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 42. DO DO NOT Collaborate with patient Argument too much Ask “open” question Put patient on the weight scale Be patient Criticize the patient Explore the views of the patient Judge morally Ask for what the patient is Start a debate worried Threat or warn the patient Show interest and understanding Make the patient ridiculous Use Socratic style of Order the patient interviewing Ignore the patient point of If the patient shows view ambivalence, show Propose solution understanding N. Sahuc, Avignon 3 octobre 2011
  • 43. Merci devotre écoute Elisa Cossonnet www.elisacossonnet.com sahuc.nicolas@gmail.com www.nicolassahuc.fr twitter: nicolassahuc