• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
pharmaceurtical industry
 

pharmaceurtical industry

on

  • 293 views

pharmaceurtical industry

pharmaceurtical industry

Statistics

Views

Total Views
293
Views on SlideShare
293
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
3
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    pharmaceurtical industry pharmaceurtical industry Presentation Transcript

    • Une industrie stratégique pour la France
    • Sommaire Faire de la France, un grand pays des sciences du vivant Qui sont les Entreprises du Médicament ¼ 339 entreprises opérant sur le sol français ¼ Un leader international Une industrie stratégique pour la France ¼ Un vecteur essentiel du dynamisme économique français ¼ Un maillage industriel du territoire français. ¼ Un gisement d’emplois qualifiés Une mission : faire avancer le progrès thérapeutique ¼ Les Entreprises du Médicament apportent une contribution déterminante à la santé publique ¼ Chaque année, des innovations décisives ¼ De nouveaux défis Les Entreprises du Médicament, 1er investisseur privé en Recherche et Développement (R&D) ¼ Une expertise industrielle ¼ Les Entreprises du Médicament à la pointe des évolutions scientifiques ¼ Un engagement fort dans les pôles de compétitivité Santé et dans le soutien de l’Initiative Médicaments Innovants Les Entreprises du Médicament assument une politique de responsabilité sociale ¼ Priorité à l’anticipation ¼ Une démarche fédératrice ¼ Un partenariat avec les pays en développement Les Entreprises du Médicament en France, représentées par le Leem ¼ Le Leem, institution représentative des Entreprises du Médicament ¼ Le Leem, instance de négociation des intérêts sectoriels
    • Faire de la France, un grand pays des sciences du vivant Un combat collectif : la santé Christian Lajoux Président du Leem Les Entreprises du Médicament Le combat des Entreprises du Médicament est celui de la santé. Elles le mènent dans un cadre très réglementé, en partenariat avec des acteurs professionnels et publics qui participent à leur activité de promoteur du progrès thérapeutique. Dans ce secteur industriel de haute technologie, la France a conquis une position : elle dispose à la fois de structures de recherche de pointe mais aussi d’infrastructures de production performantes, réparties sur tout son territoire et d’un système de soins qui doit intégrer l’innovation. Un modèle en pleine mutation L’industrie pharmaceutique est aujourd’hui confrontée à un triple challenge : le changement profond du modèle économique de l’innovation, l’émergence de nouveaux pays producteurs bousculant les règles de la propriété intellectuelle et la complexité croissante des politiques de régulation. Dans ce contexte, une voie s’impose : notre pays doit faire résolument le choix des sciences de la vie, un atout pour son développement économique et social.
    • Le choix des sciences de la vie Selon les conclusions du Cercle des Économistes : “... de la même façon que la défense a été le moteur de recherche dont tous les secteurs industriels ont profité, celui de la santé pourrait être demain à l’origine d’une nouvelle vague d’innovation dont tous les secteurs de l’économie seraient bénéficiaires. On peut espérer que le XXIe siècle sera celui des technologies sanitaires et qu’il sera à l’origine d’exportations massives vers des pays qui en ont le plus besoin”*. Une vision économique et sociale partagée L’industrie du médicament est une filière essentielle de l’économie française, par sa contribution à la croissance économique et à l’emploi national. Il nous faut donc nous appuyer sur ce secteur à très haute valeur ajoutée pour dynamiser l’économie française. Cette dimension stratégique du médicament concerne tout le monde. Politiques, économistes, chercheurs, industriels, mais aussi patients et professionnels de santé la reconnaissent. Selon le baromètre Ifop/Leem de mars 2007, “84 % des Français estiment que sans les Entreprises En définissant une approche et une politique volontariste et ambitieuse pour ce secteur pivot de la politique de santé, la France fait le choix de la croissance et de l’indépendance sanitaire. du Médicament, la recherche médicale et pharmaceutique n’avancerait pas. Ils sont 86 % à considérer comme une priorité nationale le fait que la France soit un des principaux lieux de recherche sur le médicament.” Un choix qui permet aux Entreprises du Médicament de mettre leur expertise scientifique, industrielle et sociale au service d’un progrès thérapeutique indispensable, innovant et accessible à tous. * Marc GUILLAUME - Cahier du Cercle des Économistes - 27 avril 2006 Mondialisation et santé
    • Qui sont les Entreprises du Médicament * 10 7 197 30 8 a t is ti q u 1990 3,93 : st Nutrition Santé longétivité NORD-PASDECALAIS s emploi nomie secteur à …est lié ste de l’éco re dans le 3e exportateur français 18,08 milliards d’euros 300 000 d’exportations Près de emplois directs et indirects Meditech Santé PARIS 14 Innovations thérapeutiques STRASBOURG 13 17 9 9 ¼ Effectif employé directement par les Entreprises 220 19 Biothérapies NANTES / ANGERS 8 15 ans de vie e n 20 25 46 du Médicament en France au 31 décembre 2005 : 101 500 personnes 8 1er investisseur de ¼ Effectif employé dans les jeunes sociétés de biotechnologies : 2200 23% 195 0 1 960 4 70 20 essais cliniques en France des essais cliniques dans le domaine de la cancérologie 1 97 0 1975 Homme 198 LyonBioPôle LYON 0 1985 19 24 CancerBio Santé TOULOUSE plus 84 ans 77 ans s 90 19 95 Contribution au progrès médical 26 Prod'Innov AQUITAINE Femmes 69 ans 63 ans 4 7 recherche privée en France 9 000 personnes 20 00 20 p ré v is05 ion Orpheme MONTPELLIER, MARSEILLE 16 42 Partenaire de la recherche publique 4 milliards d’euros d’investissements en Recherche et Développement 11,3% du chiffre d’affaires est investi en Recherche et Développement “Pour 90 % des Français, les entreprises du médicament vont continuer à trouver demain de nouveaux médicaments qui vont allonger encore la durée de vie et empêcher des maladies.” Baromètre Ifop/Leem - Mars 2007 1 99 es d oua 2,09 n iè re s 2 005 1 3 997 M€ 5,6 % 18,08 dans emploi eur le sect icament… du méd ¼ Montant des exportations 2006 : 18 081 M€ ¼ Chiffre d’affaires total 2006 (France + export) : 42 434 M€ ¼ Montant investi en 2004 en Recherche et Développement : ¼ Part de la France dans le marché mondial du médicament : ÉVOLUTION DES EXPORTATIONS FRANÇAISES DE MÉDICAMENTS EN MILLIARDS D’EUROS ce 24 353 M€ s Emploi s ct indire Le 4e excédent commercial de la France Contribution globale du médicament en France s Emplois direct ur ¼ Chiffre d’affaires commercialisé en France en 2006 : 20% 10 ans plus en lois en d’emp 1 500 So 339 entreprises opérant sur le sol français, dont 22 % ont plus de 1 000 salariés 1er producteur européen 22167 che rcheurs Effectifs des Entreprises du Médicament par région ros ds d’eu milliar uction od de pr 34,3 24,3 rds fre millia s de chif ance d’euro ires en Fr d’affa Plus de 20 000 De 5 000 à 20 000 De 2 000 à 5 000 De 1 000 à 2 000 Moins de 1 000 Les pôles de compétitivité 46 Total:8 Nombre d’établissements par région Total:220 * Est considérée comme entreprise du médicament, toute entreprise qui commercialise sur le sol français, au moins un médicament ou un produit pharmaceutique ayant obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM).
    • Un leader international ¼ Quatrième producteur mondial ¼ Premier producteur européen ¼ Troisième secteur exportateur français après le secteur automobile et le secteur aéronautique/spatial. Production pharmaceutique en Europe en 2005 (en milliards d’euros) Pour 86 % des Français, le fait que la France soit un des principaux lieux de recherche sur le médicament est à considérer comme une priorité nationale. Pour 84 % des Français, les profits réalisés par les entreprises du médicament sont indispensables au financement de la recherche de nouveaux médicaments Pour 74 % des Français, les entreprises du médicament sont un acteur majeur sur le plan économique en France, un secteur qui exporte, crée des emplois et des richesses. 35 35 34,3 30 30 25 25 22,9 20 22,7 20 19,3 16,0 15 15,1 15 11,1 10 10 5,7 5 5,7 4,8 4,6 (1) 5 Baromètre Ifop/Leem - Mars 2007 0 0 Suisse Espagne Allemagne Suède Danemark France Belgique Pays-bas Italie Irlande Royaume-Uni Source : Leem.
    • Une industrie stratégique pour la France Un vecteur essentiel du dynamisme économique français Selon le Cercle des Économistes, “la croissance continue de la demande de soins depuis 1960, soit environ 1 à 1,5 % de PIB de plus par décennie, a dynamisé l’ensemble du secteur de la santé qui est devenu le secteur le plus productif de l’économie française. Son développement s’est accompagné d’un tissu d’industries et de services très dense”*. ¼ L’excédent commercial en produits pharmaceutiques a représenté près de 6,16 Md€ en 2006. ¼ La valeur ajoutée, indicateur de la richesse créée par un secteur industriel était de 11,9 Md€ en 2006. ¼ En dix ans, le niveau des exportations de produits pharmaceutiques a été multiplié par 3,4 contre 1,9 pour les biens de consommation dans leur ensemble. * Cercle des Économistes - Mai 2005 - La santé, ressort économique de la croissance. Évolution des exportations de médicaments (en millions d’euros) 1985* 1 427 1990* 2 096 1995* 4 029 + 8 % / an (1) + 14 % / an (1) + 19 % / an (1) 2000 9 621 2001 12 861 2002 14 467 + 13 % / 2001 2003 14 529 + 0,4 % / 2002 2004 15 340 2005 16 747 2006 18 081 (*) Médicaments à usage vétérinaire inclus. (1) : Croissance annuelle sur 5 ans. + 34 % / 2000 + 5,7 % / 2003 + 7,7 % / 2004 + 8 % / 2005 Source : Leem d’après statistiques douanières Une activité qui a des effets multiplicateurs pour l’économie française ¼ 1 emploi dans l’industrie pharmaceutique génère 3,9 emplois dans le reste de l’économie (5,06 emplois si l’on compte les administrations) ¼ 1 euro de chiffre d’affaires est à la source de 1,5 euros de chiffre d’affaires réalisé dans l’économie nationale ¼ 1 euro de valeur ajoutée génère 2 euros de valeur ajoutée dans le reste de l’économie ¼ 1 euro d’investissement provoque 5 euros d’investissement dans le reste de l’économie. Etude Cemka - Juin 2006 - Disponible sur www.leem.org
    • Un maillage industriel du territoire français Un gisement d’emplois qualifiés ¼ L’activité des entreprises du médicament s’exerce principalement ¼ 101 500 personnes sont employées directement par les entreprises en régions, notamment dans le Centre, en Haute-Normandie, en Alsace et dans la région Rhône-Alpes. La région Centre concentre à elle seule 20,4 % des emplois de production en France (Normandie 16,1 %, Alsace et Rhône-Alpes 8,8 %). ¼ Au total, les entreprises du médicament sont réparties en 220 sites industriels sur tout le territoire français. ¼ La présence de nombreux groupes internationaux sur le territoire français, ainsi que de leurs centres de recherche participe à la force du tissu industriel pharmaceutique français. 5 912 25 890 2 089 1 603 2 810 2 543 10 545 528 3 199 ¼ PME de biotechnologies santé : 9 000 ¼ Façonnage : 7 000 1 107 Répartition des effectifs 925 3 439 Plus de 20 000 9 343 5 460 4 060 ¼ 21,5 % des salariés du médicament ont une formation supérieure ou équivalente à Bac + 4 (7,9 % dans les autres industries) et 45 % des salariés ont un diplôme supérieur ou équivalent à Bac + 2 (18 % dans les autres industries) ¼ Les entreprises du médicament accordent une place très importante Effectifs Moins de 2 000 ¼ Industries du principe actif : 12 500 1 336 2 337 De 2 000 à 5 000 ¼ Centres de recherche, CRO’s : 15 000 ¼ Pharmaciens d’officine : 120 000 3 278 7 075 De 5 000 à 10 000 Répartition des emplois indirects ¼ Grossistes et dépositaires : 18 500 Un impact moteur dans 8 bassins d’emplois De 10 000 à 20 000 du médicament. Si l’on compte l’ensemble de la chaîne du médicament, ce sont 280 000 personnes qui travaillent indirectement pour l’industrie du médicament. 1 589 6 318 aux jeunes : les moins de 26 ans représentent près de 40 % des recrutements chaque année, 37 % des salariés ont moins de 36 ans. La moyenne d’âge dans le secteur est de 39 ans. Par ailleurs, les entreprises accueillent chaque année plus de 1 500 jeunes en contrats d’alternance (professionnalisation et apprentissage) et plus de 8 000 stagiaires.
    • Une mission : faire avancer le progrès thérapeutique ¼ Les contributions des entreprises du médicament au progrès thérapeutique ont bouleversé le pronostic de maladies majeures, telles que l’infarctus du myocarde, de nombreux cancers, des infections bactériennes mais aussi virales… ¼ L’industrie du médicament assure un véritable continuum dans la chaîne du progrès thérapeutique, en partenariat avec la recherche académique et avec les praticiens hospitaliers. ¼ Cette recherche, s’appuyant sur l’explosion des sciences de la vie, a produit ces cinquante dernières années plus de médicaments et vaccins que n’en avaient vu naître les années et les siècles précédents. Chronologie de l’innovation thérapeutique. Les principales étapes. À l’échelle de la structure moléculaire Accumulation de connaissances sur la biologie de l’homme, de la cellule et de la molécule Les Entreprises du Médicament apportent une contribution déterminante à la santé publique Nouvelle génération d’anticancéreux, d’antihypertenseurs Traitements des maladies rares Traitements des maladies du système nerveux central Traitements des maladies auto-immunes Traitements des maladies de l’environnement (obésité...) Traitements des maladies du vieillissement (ostéoporose...) 2005 Premier vaccin anticancéreux : vaccin contre le papillomavirus 2004 Premier anticorps monoclonal anti-angiogénèse (cancer colorectal) 2003 Antileucémie myéloïde chronique 2001 Premiers récepteurs solubles contre les maladies auto-immunes 2000 Antidégénérescence maculaire de la rétine 1999 Premier vaccin conjugué ménigocoque C 1998 AntiTNFalpha contre la polyarthrite rhumatoïde 1996 AntiVIH : trithérapies 1994 Antimigraineux : triptans 1992 Interférons bêta contre la sclérose en plaques 1990 Anticancéreux : interleukine 2 1988 Statines 1988 Anticancéreux : érythropoîetine 1955 Antirétroviraux 1983 Antirejet 1980 Premier interféron recombinant 1977 Antiulcéreux antiH2 1975 Anticorps monoclonaux : première méthode de fabrication 1970 Anticancéreux (deuxième génération) 1967 Bêtabloquants 1963 Premiers immunodépresseurs 1960 Pilule contraceptive 1957 Antigrippe : vaccination contre le virus de la grippe 1952 Premiers neuroleptiques 1951 Premiers antidépresseurs 1950 Synthèse de la cortisone 1949 Antituberculeux 1947 Anticoagulants 1941 Antibiotiques 1940 Antihistaminiques H1 1935 Sulfamides 1931 Premier antihypertenseur (réserpine) 1921 Découverte de l’insuline 1900 Aspirine : fabrication des premiers comprimés (synthèse en 1853) À l’échelle de la biochimie de la cellule À l’échelle de la biochimie des tissus À l’échelle du hasard et de l’observation Complexité de la pathologie De médicaments à champ large à des médicaments de plus en plus ciblés
    • Chaque année des innovations décisives ¼ En 2006, 58 situations thérapeutiques ont été notablement améliorées, plus particulièrement dans les champs des cancers, des vaccins et des maladies rares*. Maladies du métabolisme 4 Maladies cardio-vasculaires 3 Autres 3 (asthme, surcharge en fer, dégénérescence maculaire de la rétine) Cancérologie/ Immunologie* 16 Dermatologie 1 Rhumatologie 7 Gastro-entérologie 3 Infectiologie 9 (dont vaccins) Douleur 1 Maladies rares 5 Psychiatrie 2 Neurologie 4 Source : Leem * Un produit a deux indications. De nouveaux défis 15 ASMR – Amélioration du Service Médical Rendu – ont été accordées par les autorités de santé en 2006 dans le traitement des cancers sur un registre pathologique très étendu : leucémies, lymphomes, cancers du sein, du rein, de l’estomac, des poumons, du cerveau, du cou… 9 ASMR dans le traitement et la prévention des maladies infectieuses (dont 3 vaccins) 8 ASMR dans le traitement des maladies rares. Au total, 24 nouveaux produits (dont un avec deux indications) ont été mis à la disposition des patients et 33 extensions d’indication ont permis une amélioration de la prise en charge des maladies. * Selon le bilan 2006 des avancées thérapeutiques établi par les Entreprises du Médicament, sur la base des avis rendus par la Commission de la Transparence et/ou des publications sur le site de l’Agence Européenne du Médicament. ¼ Face aux nouveaux défis engendrés par la multiplication des maladies infectieuses, des maladies environnementales (diabète, obésité, asthme, allergies…), à la prise en compte de grandes pandémies, au vieillissement de la population, et à la prise en charge des maladies rares, les Entreprises du Médicament ont montré leur capacité à anticiper et à se mobiliser. ¼ Elles ont été les premières aux côtés des associations de patients à prendre en compte le champ inexploré des maladies rares. Résultat : 450 molécules en développement en Europe, 35 médicaments orphelins avec une AMM – Autorisation de Mise sur le Marché – européenne, 228 essais cliniques en cours en France. ¼ Elles se sont mobilisées contre le chikungunya et la menace de pandémie aviaire (voir grippe aviaire sur www.leem.org).
    • 1er investisseur privé en Recherche et Développement L’enjeu de la compétitivité “La France doit réorienter sa politique industrielle vers les industries porteuses, de hautes technologies, dont fait partie l’industrie du médicament” (Rapport Beffa - “Pour une nouvelle politique industrielle” - Septembre 2005). ¼ Les entreprises du médicament sont le premier investisseur privé en matière de recherche. Elles consacrent 4 Md€ à la R&D (soit environ 12 % de leur chiffre d’affaires) qu’elles financent à plus de 99 % sur fonds propres. ¼ Les entreprises du médicament ont augmenté de manière significative leurs budgets de recherche. Les approches thérapeutiques qui seront faites dans les 30 prochaines années ne pourront être que pluridisciplinaires, reposant sur les avancées combinées de la biologie, des nouvelles thérapies cellulaires et tissulaires et des techniques de l’information et des nanosciences. ¼ Les entreprises françaises du médicament emploient dans les centres de R&D plus de 20 000 personnes (plus d’un salarié sur 5). Les effectifs de la R&D ont été multipliés par 3 au cours des 20 dernières années. Les entreprises du médicament à la pointe des évolutions scientifiques ¼ La recherche thérapeutique, en intégrant les progrès de l’informatique, du criblage à haut débit, de la modélisation moléculaire, devient de plus en plus “high-tech”… Aujourd’hui les biotechnologies et notamment la génomique et la protéomique permettent d’identifier en amont gènes ou protéines impliqués dans les maladies et susceptibles de devenir des cibles thérapeutiques. 418 biomédicaments issus des biotechnologies sont en développement en 2006 dont près de la moitié dans le domaine du cancer. Le Leem Biotech Le Leem Biotech regroupe les entreprises de biotechnologies du secteur pharmaceutique. Il agit en tant que catalyseur d’expériences et force de propositions. Il a publié ¼ en novembre 2004, l’étude “Biomédicaments 2010”, (réactualisée en novembre 2005) au terme de laquelle il préconisait la labellisation de pôles de compétitivité santé et le soutien à la bio production. ¼ en février 2007, l’étude “Thérapie cellulaire et tissulaire”. Consultez l’espace Biotech du site www.leem.org
    • ¼ Un engagement fort... ... dans les pôles de compétitivité santé Nutrition Santé Longévité LILLE Medicen Paris Région PARIS ... dans le soutien de l’Initiative Médicaments Innovants Nutrition, santé et longévité Hautes technologies pour la santé : cancer, maladies infectieuses, imagerie médicale, maladies systèmes nerveux, médecine moléculaire et cellulaire, médicament Innovation thérapeutique STRASBOURG Du Génome au Médicament, Chirurgie non invasive et instrumentation médicale Biothérapies NANTES / ANGERS LyonBioPôle LYON Maladies infectieuses, vaccins, diagnostics Prod'Innov Santé BORDEAUX Aliments et santé Orpheme MONTPELLIER / MARSEILLE CancerBioSanté TOULOUSE Pathologies émergentes et maladies orphelines Cancer Pôle à vocation mondiale Pôle national ¼ La France dispose des atouts scientifiques et industriels permettant d’assimiler les technologies “de rupture” indispensables au développement du progrès thérapeutique, mais il lui fallait initier des synergies fortes sur des projets d’envergure, entre institutions publiques de recherche, laboratoires privés et unités industrielles de production. ¼ C’est l’enjeu des 8 pôles de compétitivité santé lancés en juillet 2005 et 2006. ¼ La poursuite d’une recherche d’excellence requiert la conjonction de moyens venant, soit de projets de niveau européen, soit de fonds publics et privés associés dans des projets de recherche collaborative. ¼ L’Initiative Médicaments Innovants (IMI), suscitée par les entreprises Biothérapie et biodiagnostic Pôles mondiaux Les entreprises du médicament sont fortement engagées dans les pôles Medicen Ile-de-France, Lyon Biopôle et Innovations thérapeutiques Strasbourg. du médicament vise à identifier et réduire les goulots d’étranglement freinant l’innovation pharmaceutique en Europe. Le budget affecté sera à partir de 2007 de 460 M€ par an pendant sept ans, financés à 50 % par l’industrie et à 50 % par l’Union européenne. Le Leem Recherche, un acteur reconnu de la recherche thérapeutique en France ¼ Il a pour objectif de promouvoir la recherche et le progrès thérapeutique en facilitant les partenariats public/privé. ¼ Il organise à cet effet, des colloques et séminaires d’échange et d’information, une École d’été visant à former aux basiques de la R&D pharmaceutique de jeunes chercheurs académiques. ¼ Il décerne chaque année 6 bourses post-doctorales sur l’identification / la validation de biomarqueurs diagnostics ou pronostics. ¼ Il tient à jour un annuaire des centres industriels de R&D, destiné à faciliter les contacts avec les équipes académiques. (www.leem-recherche.org)
    • Les Entreprises du Médicament assument une politique de responsabilité sociale Priorité à l’anticipation ¼ L’effort de formation des entreprises du médicament est soutenu, puisque ces dépenses représentent 4 % de la masse salariale en moyenne depuis 10 ans, soit un ratio 25 % supérieur à celui des autres industries. ¼ Dans le même temps, afin d’attirer les talents de demain et de favoriser le développement professionnel et personnel des salariés, les Entreprises du Médicament ont développé une politique dynamique d’anticipation et d’analyse des besoins en compétences. L’industrie du médicament est dans ce cadre un des premiers secteurs professionnels ayant créé un observatoire des métiers. Une démarche fédératrice Partenaire conscient de sa mission de santé au service de la société, les Entreprises du Médicament ont initié en 2005 une démarche fédératrice des actions de Responsabilité Sociale d’Entreprise (RSE) construites autour de valeurs fortes : Des règles d’éthique et de transparence Les Entreprises du Médicament ont mis en place à l’échelon national leur propre organe d’autodiscipline en France, le Comité d’Éthique et de Médiation de l’Industrie Pharmaceutique (www.cemip.org). Elles ont décidé, en janvier 2005, de rendre public les essais cliniques en cours dans le monde et progressivement les résultats de tous les essais des produits obtenant une AMM, qu’ils soient positifs ou négatifs (www.ifpma.org/clinicaltrials/). Le choix du débat public, à la rencontre des citoyens Les Entreprises du Médicament entretiennent un dialogue permanent avec les associations de patients et souhaitent prendre en compte leurs demandes en initiant des partenariats et en développant une information plus accessible. La Semaine du Médicament qui se tient désormais tous les ans en octobre, participe de cette démarche. Dans 6 grandes villes et dans toute la France, visites de sites de production, de centres de recherche, débats dans des cafés citoyens, échanges avec des étudiants et un dialogue permanent sur le site Internet www.le-medicament-parlons-en.com Autres prolongements très différents de cette démarche : ¼ l’ouverture en 2004 d’un centre d’accueil ouvert aux femmes atteintes par un cancer spécifiquement féminin (www.etincelle.asso.fr) ¼ le tri des emballages et la destruction des médicaments usagés.
    • ¼ En France, elles participent notamment au programme “Culture à l’hôpital”, estimant que la culture contribue à améliorer l’environnement des patients et permet de transformer un séjour à l’hôpital en une découverte du patrimoine, de la littérature ou de la création artistique. Un partenariat avec les pays en développement ¼ Synergies Africaines contre le sida et les souffrances (association créée par les Premières Dames d’Afrique) et les Entreprises du Médicament ont décidé d’unir leurs efforts pour développer un module éducatif et d’information sur le médicament et son bon usage. ¼ Les Entreprises du Médicament opérant en France se sont engagées Faire face à l’urgence L’association Tulipe a pour mission principale d’apporter la réponse des entreprises aux demandes de médicaments générées par les situations d’urgence, notamment par les demandes des pays en développement (www.tulipe.org). Un engagement dans le mécénat ¼ Les Entreprises du Médicament consacrent au plan mondial plus de 1 % de leur chiffre d’affaires, soit plus de 6 milliards d’euros à des actions de partenariats très diverses, qu’elles initient ou qu’elles mettent en place par l’intermédiaire de leurs fondations (consultez le rapport RSE 2006 dans les publications sur le site www.leem.org). aux côtés des autorités de santé des pays francophones pour les aider à contrôler la qualité des médicaments génériques essentiels achetés sur appel d’offre. Elles ont mis en place à cet effet une plate-forme Internet www.africapharma.org, avec les autorités de santé des pays concernés, pour leur permettre de trouver les informations qui leur sont nécessaires et les échanger. “A travers la mise en place de moyens spécifiques (Africapharma) ou d’actions de terrain (Tulipe), nous observons que le transfert de compétences et d’expertise fait déjà partie des engagements du Leem et constitue un élément de réponse aux besoins exprimés par les parties prenantes”. Rapport Vigeo 2006 sur la démarche de responsabilité sociale des Entreprises du Médicament.
    • En France les Entreprises du Médicament sont représentées par le Leem Le médicament, un atout pour la France. Ne passons pas à côté ! 2007 Mobilisées autour d’une stratégie de développement, “Faire de la France, un des grands pays des sciences du vivant”, les Entreprises du Médicament implantées en France sont représentées par le Leem qui défend leurs intérêts et assure la promotion de leur démarche collective de progrès, de qualité et de valorisation. Pour mener à bien sa mission, le Leem s’organise autour de trois entités : ¼ l’Assemblée Générale, l’organe souverain du Leem, constituée de l’ensemble des entreprises adhérentes, ¼ le Conseil d’Administration, l’autorité politique du Leem, qui fixe les orientations stratégiques. Il est composé de 35 membres dirigeants d’entreprises, assurant la représentativité de la profession, ¼ le Bureau, une émanation du Conseil d’Administration, en charge du pilotage de la stratégie. Il est composé de onze personnes dont le Président du Leem et 5 Vice-Présidents représentant les différentes “familles de pensée” de l’industrie pharmaceutique. Manifeste des Entreprises du Médicament pour l’avenir de la France Principales structures professionnelles ¼ Le C.E.M.I.P. : Comité d’Ethique et de Médiation de l’Industrie Pharmaceutique ¼ TULIPE, Association à but humanitaire : Transfert d’Urgence de l’Industrie Pharmaceutique ¼ L’ I.F.I.S. : Institut de Formation des Industries de Santé ¼ L’A.G.V.M . : Association pour la Gestion des Visiteurs Médicaux Le Leem, c’est 100 salariés recouvrant l’ensemble des champs d’expertise indispensables à notre secteur (scientifique, médical, économique, juridique, social, communication...). Le travail du Leem s’appuie sur des Commissions et des Comités ¼ La Commission des Affaires Économiques ¼ la Commission des Affaires Européennes ¼ la Commission des Affaires Scientifiques Pharmaceutiques et Médicales ¼ la Commission de la Communication ¼ la Commission des Échanges Internationaux ¼ la Commission Juridique et Fiscale ¼ la Commission Sociale ¼ le Comité Biotechnologies (Leem Biotech) ¼ le Comité Opérations industrielles ¼ le Comité RSE ¼ le Comité de coordination Affaires Publiques ¼ Le Conseil scientifique du Leem Recherche et sur des groupes “permanents” et des groupes “projets” composés d’experts issus des entreprises du médicament et de permanents du Leem, autour de sujets spécifiques (par exemple : contrefaçon, maladies rares, médicaments pédiatriques, vaccins...
    • Le Leem, instance de négociation des intérêts collectifs ¼ La régulation économique du médicament est, depuis 1994, régie par un accord-cadre pluriannuel, qui organise un système de négociation de prix entre le Comité Economique des Produits de Santé (CEPS) et les laboratoires, ainsi qu’un dispositif de remises pour limiter la croissance des dépenses. Dans le cadre de ces négociations, les Entreprises du Médicament (Leem) “Un engagement avancé en matière de prévoyance, un engagement tangible sur la gestion de l’emploi et en faveur du développement de l’employabilité des salariés” font du dialogue social mené par le Leem un élément structurant de l’action des entreprises du médicament (Rapport Vigeo 2006). ont toujours privilégié les principes de la solidarité et de partenariat, comme en témoigne le renouvellement de l’accord-cadre en octobre 2006 et la signature de son avenant en janvier 2007. Les Entreprises du Médicament et le Comité Economique des Produits de Santé conviennent d’organiser leurs relations dans un cadre conventionnel : … considérant l’intérêt qui s’attache au maintien et au développement d’une industrie pharmaceutique puissante, compétitive et au respect de la propriété intellectuelle, des marques et de la protection des données d’enregistrement, sur le territoire de l’UE, … considérant que les médicaments peuvent être, dans le même temps, une source d’amélioration de la qualité des soins et une source d’économies pour la collectivité lorsqu’ils sont bien utilisés pour les seuls besoins médicalement justifiés, dans un espace concurrentiel laissant leurs places aux médicaments génériques et à l’automédication…. Extrait accord cadre Leem/CEPS 2003 ¼ La charte de qualité de la Visite Médicale signée le 22 décembre 2004 puis complétée par avenant le 21 juillet 2005 s’inscrit dans ce cadre conventionnel global. Cette évolution, qui consacre une information médicale rigoureuse, contribuant aux objectifs de santé publique et de bon usage des médicaments, est un des objectifs des Entreprises du Médicament. La charte de la Visite Médicale Pourquoi et comment L e médicament n’est pas un produit comme les autres. En favoriser le bon usage, de la prescription à la bonne observance par le patient, est essentiel. D’où l’importance pour le médecin de disposer d’une information claire, complète, rigoureuse autant que pratique. Conformément à la Loi sur la Réforme de l’Assurance Maladie du 13 août 2004, une Charte de la Visite Médicale a été signée le 22 décembre 2004 entre le Leem, organisme professionnel regroupant les entreprises du médicament, Cette Charte a été précédée du Référentiel des Bonnes Pratiques de la Visite Médicale que les Entreprises du Médicament avaient élaboré précédemment. L’ensemble des syndicats représentant les médecins participent au comité de suivi mis en place. santé. Pour ce qui concerne leur part de responsabilité en la matière, ils entendent s’engager dans une démarche de juste soin, dans le cadre d’une maîtrise médicalisée. S’agissant des médicaments qu’ils sont appelés à prescrire pour offrir à leurs patients une médecine de qualité, les médecins doivent bénéficier d’une information de qualité. Vous trouverez dans ce document l’essentiel des mesures contenues dans la Charte, ainsi que son texte intégral. Les médecins reconnaissent la nécessité d’une maîtrise des dépenses de En signant la Charte de la Visite Médicale avec les pouvoirs publics, les entreprises du médicament ont voulu confirmer leur engagement résolu dans cette voie. Aux côtés des médecins. et le Comité Economique des Produits de Santé, au nom de l’Etat. Ce document d’information vous est proposé par le Comité Economique des Produits de Santé, les Entreprises du Médicament et les organisations professionnelles de médecins, CSMF (Confédération des Syndicats Médicaux Français), FMF (Fédération des Médecins de France), MG France (Syndicat des Médecins Généralistes) et SML (Syndicat des Médecins Libéraux). Pour toute information complémentaire : www.sante.gouv.fr/ceps • www.leem.org • www.csmf.org • www.fmfpro.com • www.medsyn.fr/mgfrance • www.lesml.org ¼ Le Leem défend les intérêts collectifs de la profession : - il signe des accords avec les autorités - il négocie la Convention Collective et les accords de branche et anime les relations de travail avec les organisations syndicales de salariés.
    • L’objectif de la communication collective Le label “Les Entreprises du Médicament” a été créé pour incarner une réponse collective aux yeux d’une opinion publique qui exprime beaucoup d’attentes à l’égard du médicament en général. La communication collective, portée par le label des entreprises du médicament, se fixe pour objectif de débattre avec les Français des enjeux économiques, sociaux et sociétaux qui concernent le progrès thérapeutique et de nouer des partenariats utiles. Ce label porte leur engagement auprès du grand public (citoyens et patients), des médias de la communauté médicale et de la société civile, selon un schéma directeur de communication qui fixe des programmes opérationnels. Le Leem vous informe ¼ Chaque jour sur www.le-medicament-parlons-en.com et sur www.leem.org, cliquez sur Salle de presse Leem-media ¼ Par ses différents rapports disponibles et téléchargeables sur www.leem.org - Rapport de responsabilité sociale 2006 - Réalités économiques du médicament 2006 L’INDUSTR DU MÉDIC IE EN FRAN AMENT CE RÉA LITÉ S ÉCO NOM IQU ES 200 6 ¼ Par ses documents d’information disponibles sur www.leem.org - Le progrès thérapeutique avance. Bilan annuel des avancées thérapeutiques s - Précautions d’utilisation Le prog rè ue th ér ap eu tiq av an ce d’Internet dans le domaine de la santé - La mutualisation des compétences dans les biotechnologies santé. Guide pratique à l’usage des PME Biotech Bilan 2006 Précautions d’utilisation d’Internet dans le domaine de la santé Edition 2006
    • Les Entreprises du Médicament, c’est nous 3M Santé • Abbott France • Actelion • Adam • Addmedica • Aérocid • Aguettant • Air Liquide Santé France • Alcon • Alexion Pharma France • Allerbio • Allergan France • Almirall • Altana Pharma • Alter • Amgen • Amido • ANS Biotech • Arkopharma • Astellas Pharma SAS • Astrazeneca • Axcan Pharma SA • B.Braun Medical SAS • Bailleul • Bausch & Lomb France • Baxter • Bayer Pharma • Bayer Santé Familiale • Becton Dickinson France • Besins International • Bio-Modeling Systems • Bioalliance Pharma • Biocodex • Biodim • Bioethic • Biogen Idec France • Bioluz • Bioprojet Pharma • Biorga • Boehringer Ingelheim France • Boiron • Bouchara-Recordati • Bride • Bristol-Myers Squibb • Brothier • Chaix et du Marais • Cenexi • Cephalon France • Chauvin • Chemineau • Chiesi SA • Chiron SAS • Chugai Pharma France • Cisbio • Clement • Contapharm • Creapharm SAS • Crinex • CS Dermatologie • Cyclopharma • Cytheris • Daiichi Sankyo France SAS • Dakota Pharm • Debioclinic • Delbert • Dentsply France • Depolabo Pharma Logistique • Dermophil Indien • Dexo • Diététique et Santé • Edec • EG Labo Eurogenerics • Eisai SAS • Elaiapharm • Elerte • Erytech Pharma • Ethicon • Europhta • Excelvision • Expanscience • Famar France • Ferlux • Ferring SAS • Fournier • Fresenius Kabi France • Gabriel Lesourd • Galderma • Galeniques Vernin • GE Healthcare SA • Genevrier • Genopharm • Genzyme Polyclonals SAS • Gerda • Gifrer Barbezat • Gilbert • Gilead Sciences • GlaxoSmithKline • GlaxoSmithKline Santé Grand Public • Gomenol • Grimberg • Grunenthal • Guerbet • Guigoz • Hepatoum • Homme de Fer • Horus Pharma • HRA Pharma • Idenix • Innotech • Innothera • Innothera Industrie • Intsel Chimos • Iphym • Iprad Santé • Ipsen • Ivax Pharmaceuticals • Janssen-Cilag • Johnson & Johnson Consumer France • Jolly-Jatel • Kreussler & Co • La Roche Posay • Labcatal • Laphal Industries • Lehning • Leo • Leurquin Mediolanum SA • LFB • LGV Cosmétique • Lilly France • Lundbeck SAS • Lynapharm • Lyocentre • Madaus • Mallinckrodt France • Mayoly Spindler • Mc Neil • Meda Pharma • Menarini France • Merck Génériques • Merck Lipha Santé • Merck Médication Familiale • Merck Santé • Merck Sharp & Dohme-Chibret • Monin-Chanteaud • Mundipharma • Negma-Lerads • Nestle Clinical Nutrition France • Nil-Isis • Niverpharm • Norgine Pharma • Novartis Santé Familiale SAS • Novartis Pharma SAS • Novex Pharma • Novo Nordisk Pharmaceutique • Nutergia • Nycomed France SAS • Octapharma SAS • Omega Pharma France • Opi • Opocalcium • Oppsis • Organon SA • Orphan Europe • Otsuka Pharmaceutical France • Panmedica • Patheon France • Pfizer • Pfizer Santé Grand Public • Pharma 2000 • Pharma Développement • Pharma Omnium International • Pharmastra • Pharmion Développement • Physiostim • Pierre Fabre Médicament • Pierre Fabre Dermo Cosmétique • Pionneau • Polive • P.p.d.h. SA • Pred • Procter & Gamble Pharmaceuticals France • Produits Dentaires Pierre Rolland • Prostrakan Pharma • Ratiopharm • Reckitt Benckiser Healthcare France • Renaudin • Repsco Promotion • Richard • Rivadis SAS • Roche • Rosa Phytopharma • Rottapharm • Rottendorf Pharma • Sandoz • Sandoz Biopharmaceuticals • Sanofi-Aventis • Sanofi Pasteur • Schering SAS • Schering Plough • Schwarz Pharma • Sciencex • Septodont • Serb • Serono France SA • Servier • Shire France • Sigma Tau France • Smith and Nephew • Sodia • Sofibel • Soludia • Solvay Pharma • Stallergenes SA • Sterience • Stiefel SAS • Stradis • Takeda • Techni-Pharma • Teva Classics • Teva Pharma • Thea • Thelfar • Thepenier Pharma Industrie • Therabel Lucien Pharma • Theramex • Tonipharm • Toulade • UCB Healthcare • UCB Pharma SA • Urgo • Venipharm • Vifor France SA • Waypharm • Weleda SA • Winthrop Médicaments • Wyeth Pharmaceuticals France • Wyeth Santé Familiale • Zambon France • Zeneus Pharma • Zydus France Liste des Entreprises du Médicament à jour au 15 mai 2007
    • Président du Leem : Christian Lajoux Vice-Président Délégué du Leem : Bernard Lemoine Crédits photos : Aldo Soares, Karine Laval, EFPIA © Lander Loeckx Leem – Les Entreprises du Médicament 88, rue de la Faisanderie - 75782 PARIS Cedex 16 Tél. 01 45 03 88 88 - Fax 01 45 04 47 71 www.le-medicament-parlons-en.com www.leem.org