Lhabitat un modele_fige
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share

Lhabitat un modele_fige

  • 884 views
Uploaded on

Influence du contexte (matériaux, énergies, construction) sur l'évolution de l'habitat.

Influence du contexte (matériaux, énergies, construction) sur l'évolution de l'habitat.

More in: Education
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
884
On Slideshare
884
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
43
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. L’Habitat en B R un ER Y: modèle f igé?CHAPON Benoit, Academie Orleans- Tours
  • 2. SOMMAIRE L’habitat préhistorique (ex: Hutte de Lavaud àEguzon) L’habitat gaulois (ex: Les Arènes de Levroux) L’habitat gallo- romain (ex: Argentomagus) L’habitat de ville au Moyen Age L’habitat médiéval L’Hôtel de la Renaissance L’habitat rural du 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle
  • 3. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle Page suivante [-1000000 av. JC / Paléolithique inférieur] Les hommes à l’âge préhistorique ont énormément développé leur habitat (photo n°1): • d’un buisson protégé par un petit muret en pierre pour « l’homo habilis », d’abord; • d’un abri plus sûr sous des falaises (pour se protéger du froid, du vent, de l’humidité et des prédateurs), pour « l’homo erectus » ensuite; • d’une cabane avec une structure en os de mammouth (photo n°3) ou en bois (plus résistant et durable aux intempéries) en y ajoutant un toit de branchages fermé par des peaux, pour l’homme de Neandertal, peu après; • d’un bâtiment plus dur (empierrement du sol, remplaçant la terre battue) avec des structures toujours plus renforcées et solides (maîtrise du travail du bois) enfin. Exemple de la Hutte de Lavaud près d’Eguzon (photo n°2). photo n°1 Le début de l’élevage, de la domestication des animaux et de la maîtrise de l’agriculture ont été des facteurs majeurs de stabilisation de l’habitat dans un endroit favorable. La maîtrise du feu a permis également la cohabitation de plusieurs personnes dans l’habitat, constituant petit à petit le début d’une famille sous la forme de tribu. Mais c’est aussi source de jalousie et de combats. Petit à petit, l’habitat est protégé; de simples fossés en périphérie au départ, viennent ensuite l’élévation de la structure avec des remparts de pierres et des défenses [-750 av. JC / Age du FER]. Les hommes ont donc su améliorer leur habitat extérieur en fonction de leur environnement.
  • 4. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle photo n°3 Ils ont su également aménager leur espace intérieur et le rendre de plus en plus confortable, plus particulièrement pour le couchage; à même le sol au début (très douloureux), ils ont développé un couchage à base d’herbes, de feuilles, puis de peaux et de fourrures d’ours, de renard ou de bison, et d’une pierre pour l’oreiller. Petit à petit, ils trouveront dans les pierres un matériau plus résistant aux intempéries pour édifier les murs de leur habitat (fortifications). La Hutte de "Lavaud" près d’Éguzon: “... Le sol empierré, était probablement abrité par une charpente photo n°2 de branchages recouverte de peaux : des trous de piquets et des accumulations de débris retrouvés à la périphérie de lhabitation font penser à la présence de parois souples ...“ Source:http://www.argentomagus.com/prehistoire.php A voir: Représentation visible de la hutte au musée d’Argentomagus à Argenton sur Creuse
  • 5. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle Page suivante[-450av. JC / 2nd Age du FER] La Gaule dans son ensemble, est envahie par des peuples celtes et enparticulier, le Berry abrite un peuple maîtrisant de mieux en mieux les techniques de construction enfonction des éléments naturels cités. Venus du Nord, on les appelle les BITURIGES. BITURIGESL’habitat est rural. Il est le plus souvent de forme rectangulaire, ouvert (cad sans fenêtre ni porte),possédant un toit à double pente couvert de chaume (tiges de seigle ou roseaux compacts, voirepaille) qui reposait sur 2, 3 ou 4 rangées de poteaux; entre les poteaux, un remplissage d’argile etde paille (un début de fondations); l’argile a la qualité de durcir en séchant.Entre ces poteaux, des tiges verticales de branchages (treillage) supportaient du torchis (mélangede terre et de paille), ce qui illustre une évolution dans la réalisation des murs.On constate donc que l’habitation est construite avec des matériaux disponibles à proximité, le toità forte pente descend très bas pour protéger les murs des intempéries, le treillage compacte laisseaucune chance à l’eau de traverser le toit. Chaume pour le toit/bois pour la charpente Torchis pour les murs Poteaux et argile+paille pour Fondations Structure et charpente en boisCes peuples ont développé de nouvelles techniques (isolation des murs et du toit), et l’élaboration denouveaux matériaux (torchis, qui s’apparente à un matériau composite). De plus, on délaisse l’habitatindividuel au profit de villages entiers. C’est le début du commerce, de l’artisanat et de l’agriculture.
  • 6. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle Le développement des villages lié à celui du commerce oblige les hommes à modifier l’agencement intérieur de leur habitat. - Lintérieur de la maison est très sombre car il ny a pas de fenêtres. - Un feu installé au centre de la pièce éclaire l’intérieur autant qu’il la réchauffe. A chaque extrémité du toit, deux ouvertures que l’on bouche en cas de grand froid, permettent une aération. - Deux pièces séparées par une cloison : la plus petite située à lentrée de la maison est une réserve à provisions ou un endroit où ranger outils et objets de la vie quotidienne, la plus grande (pièce principale) où vit toute la famille. - Au fur et à mesure du développement de l’agriculture (commerciale), des greniers sur poteaux apparaissent ( avec parfois un plancher où il fait plus chaud pour dormir). -Des fosses sont creusées pour réaliser un puits, stocker le grain (silos souterrains), le blé ou le fourrage [-58 av. JC / Invasion romaine]. Un habitat au village des " Arènes" près de Levroux “... En noir, trous de poteaux[...] Au centre et en haut, une zone de greniers. Tout un ensemble d’ateliers est visible en bas à droite. Enfin, 2 axes de circulation évoquent déjà des rues ...“ Source: « Le bas berry, de la préhistoire à nos jours », édition Bordesoules A voir: Vestiges visibles à Levroux
  • 7. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle Page suivante[-51 av. JC / Fin de la Guerre des Gaules] La Guerre des Gaules menée par César met fin au règnedes peuples celtes sur le territoire et des Bituriges en particulier en Berry. Les maisons pillées,brûlées et détruites vont laisser place à un autre habitat sous influence romaine.Les Romains vont apporter de nouvelles techniques d’édification de la structure de l’habitat, denouvelles pièces (liées à des besoins différents que les précédents limités seulement au sommeil, àl’alimentation, à la conservation des récoltes), des techniques en grande partie descendant desgrecs.On commence également à différencier l’habitat privé (familial) du local professionnel, de l’habitatrural à celui urbain des villes. Le commerce prospère, démultiplié par l’arrivée des romains pousse àl’apparition de véritables villes (Exemple de la ville d’"Argentomagus“) et de nouvelles habitations(campagnes de construction [ 20 à 90 ap. JC / Empereur Tibère]): temples, théâtre, fontaine, monumentspublics. La cohabitation entre les techniques bituriges et romaines se fait difficilement. Villa romaine reconstituée Petit à petit, héritage de l’organisation Romaine, on voit apparaître une opposition des habitats: pour les plus riches, les bourgeois d’un coté (appelés " villae “) et de l’autre, pour les plus modestes, pour les paysans (les non romains précisément).
  • 8. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle Les seuls vestiges connus en Berry sont ceux de villas donc d’habitation bourgeoise; rares sont ceux des habitats de paysans et les informations s’y référant. Les données sont nombreuses pour les villas. On en dénombre près de 60 à l’heure actuelle, et seulement dans l’Indre. Le changement est très marquant également dans le choix des matériaux et la décoration. Les matériaux: la pierre et le mortier (mélange de sable, de terre et d’eau, puis ciment naturel , résistance dans la durée) remplacent le bois et l’argile. L’argile cuite est utilisée pour façonner des tuiles, au profit de la chaume mais aussi des briques (remplaçant les pierres) . La peinture et l’enduit font leur apparition pour les murs extérieurs La décoration: Le sol est recouvert de mosaïque (fragment de pierre, d’émail, de céramique). Les murs et sol sont peints, avec des illustrations artistiques. Enfin, des lampes à huile en terre cuite , des bougeoirs pouvoir recevoir des bougies étaient répandus pour pouvoir s’éclairer. Le site d’ "Argentomagus" à Argenton sur Creuse “... Le site occupait un plateau de forme grossièrement carrée à angles arrondis, couvrant une superficie de 27 hectares[…] Des structures remontent à la seconde moitié du Ier s. av. J.C. et des accessoires, incontestablement gaulois, ont été recueillis...“ Source: « http://www.argentomagus.com/oppidum.php A voir: Vestiges visibles au musée d’Argentomagus à Argenton sur Creuse.
  • 9. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle Page suivante[V-IXème s. ap. JC / Invasions Barbares-Haut Moyen Age] La domination romaine en Berry, depuisplus de 5 siècles, va s’effacer au profit de celles des barbares, d’abord des wisigoths, puis desfrancs de Clovis(Mérovingiens, puis Carolingiens).On constate très peu d’évolutions architecturale et structurelle de l’habitat rural sous les francs.Les berrichons se regroupent en très grande majorité en ville, fortifiée (donc protégés de potentielsinvasions d’autres barbares). La campagne est totalement délaissée, les terres sont en friches, leshabitats à l’abandon.Les villas romains sont reprises par les Carolingiens et se les approprient sans apporter de réelschangements. L’habitat Médiéval est celui du Moyen age, et tout ce qui s’y rattache.Les quelques nouveautés se découvrent dans les centres urbains, surtout pour les artisans etcommerçants (les plus riches au départ de la société moyen âgeuse . Concernant l’habitat encampagne, les innovations sont très rares. Introduction du verre pour les ouvertures. La maison des plus pauvres ( ceux qui travaillaient dans les champs: les laborieux, exploités le plus souvent par ceux vivant dans les villes, puis et surtout dans les châteaux). Un seul et unique espace intérieur constitue l’espace de vie au début, mais l’habitat rural va suivre l’évolution de celui de la ville. Des aménagements permettent de remplir différentes fonctions vitales telles que: dormir, se protéger, manger. On observe un cloisonnement et une répartition des différents espaces (avec donc l’apparition de plusieurs pièces, au moins 3: salle à manger, chambre, toilettes). Le chauffage (foyer), leau (puits) et le rangement sont les principaux témoins dune certaine évolution du confort. Il en restera ainsi jusqu’au Bas Moyen Age [X ème s.ap.JC]
  • 10. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle Page suivante photo n°1 photo n°2 [Xème s.ap.JC / Bas Moyen age ] Un réel changement intervient en ville d’abord, puis par le développement des châteaux fort. La maison des plus riches était à étages dont les rez-de-chaussée étaient consacrés aux activités professionnelles, en pierre de taille et de poutres de bois, avec une charpente de poteaux de bois dite à « colombage ». Les interstices étaient comblés soit avec des moellons recouverts de plâtre, des briquettes jointées ou encore du torchis. Des passages étroits (photo n°1) et des tours d’escalier (photo n°2) permettaient l’accès aux logements qui se situaient aux étages. Plus on s’éloignait de la rue (vers l’intérieur des cours ou sous les toits), moins le rang social était élevé. La plus part du temps, les logements comportaient une pièce principale (aula) photo n°3 dotée d’une cheminée – et souvent d’une pierre d’évier - où se déroulait la vie quotidienne et à laquelle pouvaient être adjointes une arrière-cuisine et des chambres. Les fenêtres alignées dans le mur de la façade (photo n°3) sur rue permettent un éclairage naturel à la pièce, mais elles signalent aussi au passant limportance de « laula », de la maison et du rang social de la famille qui y demeure.
  • 11. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle L’agencement de la fenêtre (photo n°1) est conçu pour voir autant que dêtre vu. Des « coussièges » sont systématiquement aménagés dans les embrasures des fenêtres de toute demeure médiévale. On s’y assoit pour profiter de la lumière du jour et regarder le spectacle de la rue. La richesses des plus forts augmentant au fil des années, on vit également des améliorations très nettes concernant les châteaux devenus de vraies propriétés privées. Un mode de construction courant voulait que chaque photo n°1 étage déborde au-dessus de létage inférieur (photo n°2), selon la technique de lencorbellement. Selon une perspective plus générale, le Moyen Age ne reste pas photo n°3: Maison à encorbellement une époque de grandes innovations d’un point de vue architecturale, du choix de nouveau matériaux, de la mise en œuvre de nouvelles techniques. Les villes du Berry abritant des maisons à encorbellement Elles sont nombreuses dans le Cher: Vierzon, Bourges (pour les plus grandes), mais aussi Aubigny-sur-Nère, Argent-sur-Sauldre (dans le Cher); Argenton sur creuse, Neuvy Saint Sépulchre, La Châtre (dans l’Indre) A voir : Rive droite à Argenton sur Creuse.
  • 12. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle Page suivante[fin XIVème, début XVème s. ap. JC / La Renaissance / Les Temps Modernes]Le moyen Age fait place à une époque de rupture, tant artistique , qu’architecturale et technique . Lasociété de l’époque plus ouvert au monde, va rechercher et adapter des techniques nouvelles depays voisins, à son environnement et habitat.On le doit surtout à un mouvement de source italienne: LA RENAISSANCE [XIV au XVIème s.ap.JC].Les architectes de cette époque cherchaient à respecter un certain nombre de règles générales : larégularité dans la création des ouvertures et les éléments de décors, la symétrie dans la conceptiondes structures, la proportion entre les différentes dimensions. Un plan régulier : tracés rigoureux, façades rectilignes, raccord à angle droitC’est à partir du 15ème siècle et en particulier sous François1er (sacré roi en 1515) que l’influence italienne transformel’habitat en France. Le roi fait venir en France de nombreuxartistes italiens (dont Léonard de Vinci) qui travaillent sur de La symétrie : similitude entre lesgrands chantiers en compagnie d’artistes français et deux moitiés dun bâtiment.nordiques. Il impose à son entourage ses goûts et ses choixartistiques. C’est la grande époque des châteaux de la Loireet de Fontainebleau. Le château de Valençay (Indre) érigé par Jacques Ier dEtampes en 1520
  • 13. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle Copiant le style royal, les gens les plus fortunés se font bâtir des hôtels particuliers, c’est-à-dire de vastes demeures construites entre cour et jardin. On accède à la maison par une cour pavée entourée d’un mur d’enceinte et fermée par un portail (photo n°1). Le porche est orné de décors. La façade arrière donne le plus souvent sur un vaste parc. Les décors s’inspirent de l’architecture antique (photo n°2). photo n°1 Quelques termes techniques : acanthe (une): plante méditerranéenne aux feuilles dentelées. chapiteau (un): partie située en haut de la colonne et qui soutient lentablement. corinthien: se dit dun chapiteau décoré de feuilles dacanthe. entablement (un): partie située au-dessus des colonnes ou des pilastres . grecque (une): motif décoratif fait de lignes droites, hérité de la tradition grecque. pilastre (un): une colonne est ronde, un pilastre est un pilier de forme rectangulaire, engagé dans le mur. rinceau (un): motif décoratif, qui représente un végétal senroulant sur lui-même. Il faut bien préciser que ce mouvement a influencé et imprégné les grandes demeures, l’habitat donc des plus riches, une faible minorité de la population photo n°2 berrichonne. La grande majorité des habitants du Berry était très pauvre, elle n’a connu aucune incidence de ce mouvement sur son habitat et ceci jusqu’à la Révolution de 1789 et la fin de l’Ancien Régime.
  • 14. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle[Après la Révolution, début des années 1800]La Révolution Française a peu influencé le paysage berrichon; la plupartdes habitants surtout dans la Bas Berry vivent dans des bourgs (grandvillage) et des villages ruraux, là où le commerce fait loi et forcémentsource de revenus.L’habitat rural isolé, est une ferme. Pas deau courante (puits), pasdélectricité (éclairage à la bougie), pas dintimité, mais beaucoup demonde dans lunique pièce chauffée, les soirs dhiver. Plusieursgénérations vivent sous le même toit. La vie sorganise autour des deuxpièces (la cuisine et la chambre), qui compose la maison. photo n°1On trouve également un cellier et un grenier qui permettent de stocker les produits du jardin. Un fourà pain est généralement présent sur lun des pignons de la maison, seule évolution marquantedepuis la fin de l’Ancien Régime [L’Avènement du XX siècle] C’est véritablement à partir du début du XX ème siècle qu’un certain nombre dévolution technique vont marquer une évolution de l’habitat berrichon. La ferme est construite selon les matériaux disponibles sur place: calcaire pour la Champagne berrichonne, gré en Brenne. Le granite est utilisé pour l’entourage des ouvertures. Les pièces sont surmontés d’un grenier souvent carrelés, une échelle dressée le long de la façade permet d’y accéder par une ouverture appelée « lucarne » (photo n°2). De nouveaux bâtiments annexes s’y rattachent: photo n°2 granges, étables
  • 15. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle Page suivante [Au cours des années 1950] Les besoins importants en logements (pénurie due aux séquelles de la guerre) ont poussé les architectes à développer un nouveau type d’habitat: l’habitat collectif, social, plus connu sous le nom de HLM (habitation à loyer modéré), même si la comparaison n’est pas évidente. L’idée était de rassembler sous une même structure plusieurs familles dans un même habitat avec des besoins en surface habitable plus faibles. Pour répondre à la demande, les moyens de fabrication ont changé. Les éléments du gros œuvre de la structure sont préfabriqués en usine, puis acheminés sur le chantier pour être montés comme des legos. Il a fallu donc adapter les moyens de transport de chantier, jusque là traditionnels: grues de chantiers, tombereaux, bulldozers… On parle dindustrialisation de la construction, rien n’est plus comme avant.
  • 16. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle Page suivante Ici, l’esthétique au début est vite écarté; il faut construire et vite; et du reste, pas question d’avoir des goûts différents dans l’agencement des pièces: chaque famille a le même habitat, le même logement structuré et disposé de la même façon: même cuisine, même chambre, toilettes et salle de bains identiques. Surtout que la surface habitable est très vite réduite: environ 60 m² pour l’ensemble. Même si on s’interroge sur le minimum de m² obligatoire pour vivre décemment. On ne parle plus de maison, mais d’APPARTEMENT. La structure de ce type d’habitat est très vite identifiée: des grandes et longues tours envahissent peu à peu les centres villes. Le décor est planté: les yeux doivent s’habituer à une vue artificielle et peu attrayante. Le choix des matériaux de construction est évidement liée à la demande urgente: bons marchés et de qualité médiocre, ils ne respectent pas à l’époque , beaucoup l’environnement , que ce soit dans l’isolation , la fabrication des murs, les installations en eau et électricité (exemple de l’amiante comme isolant, très peu coûteuse, et du plomb pour les canalisations, reconnus cancérigènes tous les deux aujourd’hui).
  • 17. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle Une définition de l’Habitat collectif : Forme dhabitat comportant plusieurs logements (appartements) locatifs ou en accession à la propriété dans un même immeuble, par opposition à lhabitat individuel qui nen comporte quun (pavillon). La taille des immeubles dhabitat collectif est très variable : il peut sagir de tours, de barres, mais aussi le plus souvent dimmeubles de petite taille. Ce mode dhabitat est peu consommateur despace et permet une meilleure desserte (infrastructures, équipements…) à un coût moins élevé. Place de Catalogne vue de la tour Montparnasse à Paris 60% de l’habitat collectif est concentré sur trois régions aujourd’hui : - L’Île de France (autour de Paris) -La région Rhône-Alpes -La région PACA (Provence Alpes Côte d’Azur) Et l’Île de France a 57% de logements en Habitat Collectif. Habitat collectif à Bonneuil sur Marne
  • 18. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle Page suivante Le recensement de la population en 2004 fait apparaître que 75% de la population Française (métropole) vit dans un habitat situé soit dans une ville, soit dans une commune urbaine (commune située à la périphérie d’une ville). On distingue 3 types d’habitat aujourd’hui: • L’habitat collectif , déjà cité précédemment , correspondant à une résidence d’au moins 10 appartements; • L’habitat collectif correspondant à une résidence dont le nombre d’appartements est entre 2 et 10; • La maison individuelle, considérée comme le logement idéal pour une majorité de Français (en location ou comme propriété). Environ 1 français sur 2 habite une maison individuelle. Nous sommes environ 65 millions d’habitants. Y’a-t-il un nombre de pièces et des dimensions minimum ? Le logement doit comporter au moins : Une pièce principale de 9m² et une cuisine séparée ou une pièce principale de 12m² avec coin cuisine . Pour quune pièce soit considérée comme pièce principale, sa surface doit être supérieure à 7m² et la moyenne de toutes les pièces principales supérieure à 9m². La hauteur sous plafond des pièces principales et de la cuisine ne peut être inférieure à 2.30m Une cuisine ou un coin-cuisine comprenant : un évier avec leau potable chaude et froide, raccordé à une évacuation deaux usées ; un emplacement pour un appareil de cuisson électrique ou à gaz ; Une salle deau doit comprenant : une douche OU une baignoire ET un lavabo, avec eau chaude et froide, raccordé à une évacuation deaux usées ; Des WC comprenant: un siège (dans la salle deau ou séparés), mais à lintérieur de lappartement. Le sol et les murs autour de la douche ou de la baignoire doivent être étanches.
  • 19. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle Pour une majorité de français la maison individuelle est le logement idéal mais pour être déclaré décent, il doit répondre à certaines normes et être conforme à la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain du 13 décembre 2000) et le décret 2002-120 du 30 janvier 2002 relatif aux caractéristiques du logement décent. Fonction de service 1 (FS1): se Fonction de service 3 (FS3) : être protéger des intempéries. Le confortable (FS3) Une salle de bain, un logement assure le gite et le couvert WC séparé de la cuisine et de (FS1): Le gros oeuvre la pièce où l’on prend les du logement et de ses repas. accès est en bon état Une alimentation en eau dentretien et de potable. solidité et protège les Une évacuation des eaux locaux contre les eaux ménagères. Un réseau de ruissellement et les électrique permettant remontées deau. l’éclairage de toutes les pièces et le bon fonctionnement des Fonction de service 2 : proposer appareils ménagers . Une un environnement sain(FS2): installation de chauffage. Une nature, état de conservation et cuisine ou un coin cuisine pour entretien des matériaux de la préparation des repas. construction, des canalisations, et des revêtements ne présentent pas de risques pour la santé et la (FS2): Recherche d’amiante (isolation ou conduits de cheminée), recherche de sécurité des locataires plomb (tuyauteries, peintures); Les réseaux et branchements d’électricité et de gaz et les équipements de chauffage sont conformes aux normes de sécurité
  • 20. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle Voici le plan d’une maison de type 3 (T3). A quoi correspond « T3 » ? Le T signifie « Type » (c’est la même chose que F qui signifie « fonction » ou « forme »). Le 3 correspond au nombre de pièces que compte l’appartement (hors cuisine, salle de bains, WC). On désigne le type de logement en fonction des critères ci-dessous : Désigna- Coin Cuisine Salle de bain Sanitaires Pièce principale chambre tion cuisine Privés ou >9m2 :Hauteur sous plafond>2,20m Chambre communs Volume au moins égal à 20 m3 Studio oui oui oui Une seule pièce qui fait office de séjour et de chambre oui oui Une seule pièce qui fait office T1 (ou F1) oui de séjour et de chambre Une seule pièce qui fait office de T1 bis(ou oui oui séjour et de chambre mais F1bis) oui suffisamment grande pour être partagée en deux. T2 (ou F2) oui oui oui 1 1 T3 (ou F3) oui oui oui 1 2 T4 (ou F4) oui oui oui 1 3 T5 (ou F5) oui oui oui 1 4
  • 21. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle Quelle est la situation du logement en France fin années 1990, début années 2000? Si d’une manière générale, le confort de base des résidences principales continue de s’améliorer, une étude de l’INSEE montre que 1,3 % des logements ne disposent pas de l’un au moins des trois éléments essentiels que sont l’eau courante, une installation sanitaire (baignoire ou douche) ou des WC intérieurs ( tableau 5 ). Ils étaient 2,5 % en 2002 et 15 % en 1984. Cela représente néanmoins 353 000 logements sans confort sanitaire en 2006, parmi lesquels 270 000 sans WC intérieurs et 210 000 sans installation sanitaire, auxquels on peut ajouter un tout petit nombre de logements ne disposant pas d’eau courante. Près de neuf fois sur dix, il s’agit d’habitations anciennes, construites avant 1948. Il existe environ 3,2 millions de mal logés en France ( source : Fondation Abbé pierre année 2006) Et en 2001 on dénombrait 86500 sans abri (source : INSEE). Jusquà la fin des années 1990 et début des années 2000, la maison individuelle reste la structure de lhabitat la plus répandue ; mais les matériaux utilisés, les énergies exploitées et laspect esthétique vont changés.
  • 22. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle Quelle est la situation du logement en France aujourdhui ? Les changements climatiques, la raréfaction des ressources, lévolution de certaines énergies ont changé lhabitat aujourdhui. Ce qui est recherché désormais, cest si son impact sur lenvironnement est raisonnable : - rejets de pollution limités (chauffage, assainissement des eaux usées...) ; - des matériaux plus naturels et plus proches de nous ; - une consommation énergétique raisonnée (des économies dénergies, cest aussi moins de gaspillage des ressources et donc moins de pollution) ; - une meilleure isolation de la maison, - un système de chauffage performant qui chauffe partout et bien, toute lannée. De nouveaux types de maison sont apparus : maisons en bois (photo n°1), maison avec de grandes surfaces vitrées (photo n°2)... photo n°1 Et surtout laspect esthétique a changé, qui rompt avec le photo n°3 précédent. Larchitecture a évolué (photo n°3). Lhabitat se personnalise de plus en plus, les gens souhaitent avoir un habitat comme photo n°2 aucun autre.
  • 23. L’habitat préhistorique L’habitat biturige gaulois L’habitat gallo romain L’habitat Médiéval La Renaissance L’habitat au 19ème siècle L’habitat collectif Se loger au 21ème siècle Et surtout certains développent la technique de la valorisation dobjets techniques délaissés, abandonnés comme les containers (photo n°1). Il permet également de répondre à la pénurie de logements (photo n°2) comme ces nouveaux appartement étudiants qui fleurissent de plus en plus dans de grandes villes comme PARIS et AMSTERDAM. photo n°1 photo n°2 Lhabitat également a évolué en fonction des besoins. On ne veut plus seulement se chauffer lhiver, mais se rafraichir lété (système de climatisation). Ne plus soi même fermer ou ouvrir porte, fenêtre, volets, cela est fait de manière automatique ; avoir plus despace pour de plus en plus de loisirs... Lhabitat doit être confortable !
  • 24. Repères géographiques cités