Thrombose veineuse_kane
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Thrombose veineuse_kane

on

  • 412 views

 

Statistics

Views

Total Views
412
Views on SlideShare
410
Embed Views
2

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

1 Embed 2

http://www.angeiologie.fr 2

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

 Thrombose veineuse_kane Thrombose veineuse_kane Document Transcript

  • CAS CLINIQUES Thrombose veineuse profonde des membres supérieurs sur pace maker à propos de deux cas Upper extremity deep venous thrombosis on Pacemaker. A report of 2 cases A.D. KANE, M.B. NDIAYE, M. DIAO, MND. SIDDO, M. BODIAN, A. MBAYE, DIA M., S.A. SARR, M. SARR, A. KANE, S.A. BA Auteur correspondant : Adama Kane, Maitre assistant CHU Aristide Le Dantec - BP 3001 Dakar, Sénégal E-mail : damskane@hotmail.com Résumé Les thromboses veineuses des membres supérieurs sont rares et représentent 2 à 4 % des thromboses veineuses profondes. Leur fréquence semble augmenter en raison de l’emploi fréquent d’abords veineux centraux et d’une mise en place de pace maker. Nous rapportons deux cas de thrombose veineuse des membres supérieurs chez des patientes porteuses de pace maker. Il s’agit de deux femmes âgées respectivement de 60 et 72 ans, ayant présenté de douleurs et œdème au niveau du membre supérieur gauche quelques jours après une implantation de pace maker. L’écho-Doppler veineux des membres supérieurs avait mis en évidence dans les deux cas, une thrombose veineuse profonde brachio-axillaire gauche. L’évolution était favorable chez les deux patientes sans complication sous traitement anticoagulant. Mots clés: thrombose veineuse, membres supérieurs, pace maker Abstract Upper -extremity venous thrombosis are rare and represent 2-4% of deep vein thrombosis. Their frequency seems to increase due to the frequent use of central venous access and a development of pacemaker. We report two cases of upper -extremity venous thrombosis among patients who have pacemaker. These two women aged respectively 60 and 72 years who presented pain and swelling in the left upper limb a few days after implantation of a pacemaker. The venous Doppler of the upper limbs was demonstrated in both cases, deep vein thrombosis left brachio-axillary. The outcome was favorable in two patients without complications under anticoagulant treatment. Keywords: venous thrombosis, upper -extremity, pacemaker. Introduction La thrombose veineuse est une manifestation aiguë de la maladie thrombo-embolique touchant le plus souvent le territoire des membres inférieurs. Cependant cette localisation n’est pas la seule à pouvoir être concernée par la maladie thrombo-embolique veineuse. Tous les territoires veineux peuvent en effet être l’objet d’un processus thrombotique. Les thromboses veineuses des membres supérieurs, longtemps décrites comme une complication d’un syndrome de la traversée thoraco-brachiale, relèvent aujourd’hui le plus souvent d’un effet iatrogène des gestes endo-cavitaires dont la stimulation cardiaque [1]. Nous décrivons le cas de deux patientes présentant une phlébite du membre supérieur gauche après stimulation cardiaque sur bloc auriculo-ventriculaire complet symptomatique. Observation N° 1. Mme N T, 60 ans, ménopausée depuis 15 ans, ayant comme antécédents une hypertension artérielle depuis cinq ans et qui a rapporté une notion de vertiges et de syncope à répétition depuis quatre mois. ANGÉIOLOGIE, 2011, VOL. 63, N° 3 1
  • 2 CAS CLINIQUES L’examen clinique, à son admission notait une pression artérielle à 150/85 mm Hg, une température à 36°5C, fréquence cardiaque à 82 battements par minute et une obésité abdominale avec un IMC à 34,57kg/m2 (taille à 1,72 m et poids à 100 kg). L’examen physique était sans particularité. On notait un rythme sinusal régulier avec une fréquence cardiaque à 88 cycles par minute, un bloc de branche droit à l’électrocardiogramme. Le Holter ECG montrait un bloc auriculo-ventriculaire complet paroxystique. L’écho Doppler cardiaque était normal. La patiente avait bénéficié de la mise en place d’un pace maker de marque BIOTRONIK sur le mode VDDR à J3 de son hospitalisation avec des suites simples. était visible à l’apex du ventricule droit. A J 7 de sa sortie, la patiente a été réadmise pour une symptomatologie faite d’une douleur et œdème au niveau du membre supérieur gauche. L’interrogatoire n’avait pas retrouvé de notion de traumatisme. L’examen clinique avait montré une impotence fonctionnelle relative du membre supérieur gauche, un œdème s’étendant de l’épaule gauche au coude et un comblement du creux sus claviculaire gauche. L’électrocardiogramme réalisé inscrivait un rythme électro-entrainé à 60 cycles par minute. L’écho-Doppler veineux des membres supérieurs (Figure 2, 3 et 4) montrait une thrombose occlusive, extensive du réseau veineux profond brachio- axillaire gauche. Le télé-thorax de face (Figure 1) réalisé après stimulation cardiaque était normal avec le boitier en position sous claviculaire gauche et le bout de la sonde La patiente était alors mise sous anticoagulant (Acénocoumarol et Enoxaparine) et antalgique. Figure 1 : Radiographie du thorax de face : le boitier en position sous claviculaire gauche et le bout de la sonde visible à l’apex du VD. Figure 2 : Echo-Doppler veineux montrant une dilatation et une thrombose (TH) de la veine sous - clavière gauche à contenu hypoéchogène non compressible sous la sonde. Figure 3: Echo-Doppler veineux montrant une thrombose (TH) de la veine axillaire gauche avec un contenu hypoéchogène. Figure 4 : Echo-Doppler veineux mettant en évidence une thrombose de la veine humérale gauche et une veine humérale droite perméable. ANGÉIOLOGIE, 2011, VOL. 63, N° 3
  • CAS CLINIQUES L’évolution était favorable avec une régression de l’œdème, une disparition des signes locaux inflammatoires. Observation N° 2. Mme F S, âgée de 72 ans, était admise pour vertiges et dysarthrie évoluant depuis un mois. L’examen clinique mettait en évidence une pression artérielle à 220/80 mm Hg, la température à 36°5C, une bradycardie à 44 battements par minute, une obésité avec un indice de masse corporel à 27,71kg/m2 (taille à 1,69 m et poids à 79 kg). L’examen physique était sans particularité. L’électrocardiogramme inscrivait un bloc auriculoventriculaire de haut degré. L’écho-Doppler cardiaque concluait à une dilatation modérée de l’oreillette gauche et une légère calcification des sigmoïdes aortiques. La patiente avait bénéficié d’une stimulation cardiaque définitive sur le mode VVI avec une pile de marque MEDTRONIC à J14 de son hospitalisation. Les suites opératoires étaient favorables après implantation, sur le plan clinique avec disparition des vertiges. Le télé-thorax de face après stimulation montrait le boitier en position sous claviculaire gauche et le bout de la sonde visible à l’apex du ventricule droit. L’évolution en ambulatoire était marquée par l’apparition d’un gros membre supérieur gauche douloureux avec impotence fonctionnelle. Un écho-Doppler veineux des membres supérieurs montrait une thrombose veineuse profonde brachioaxillaire gauche. L’évolution était favorable avec disparition de la douleur et de l’œdème sous traitement anticoagulant (Acenocoumarol et Enoxeparine). Discussion Les thromboses veineuses profondes des membres supérieurs étaient généralement considérées comme une affection rare, avec une incidence annuelle estimée à 3 pour 100 000 habitants [2]. Actuellement, elles semblent plus fréquentes en raison de l’utilisation croissante des cathéters veineux centraux et l’augmentation du nombre de patients porteurs de pace maker [3]. Lindblad et al, dans une étude rétrospective clinique de 6100 patients de thromboses profondes des membres, retrouvent une localisation au membre supérieur dans 2,3 % des cas [4]. Les manifestations cliniques traduisant l’existence de thrombose veineuse profonde des membres supérieurs sont dominées comme chez nos deux patientes par un œdème inflammatoire (76 à 98%), des douleurs (43 à 86 %) [4]. Prandioni et al, retrouvent comme principales étiologies des thromboses veineuses profondes des membres supérieurs, les pathologies iatrogènes (22,4 %) par les sondes de stimulation cardiaque et les cathéters centraux [5]. L’écho-Doppler reste le moyen diagnostique de première intention. Les critères de diagnostic sont une incompressibilité totale ou partielle associée à une dilatation veineuse et la présence d’un thrombus endoluminal [6]. L’écho-Doppler devant les signes cliniques évocateurs, a permis de poser le diagnostic chez nos patients. Les complications évolutives des thromboses veineuses des membres supérieurs en général comme l’embolie pulmonaire et la maladie post-thrombotique sont rares, et n’ont pas été rencontrées chez nos patients[7]. Les choix thérapeutiques sont controversés pour tous les types de thromboses veineuses profondes des membres supérieurs [8]. Comme le cas de nos patientes, la plupart des patients traités par l’héparine en première intention et plus particulièrement l’héparine de bas poids moléculaire ont eu une évolution favorable [8]. Conclusion La mise en place de pace maker peut se compliquer d’une thrombose veineuse des membres supérieurs. Ce sont des complications dont le diagnostic et le traitement précoces, améliorent le pronostic. Cependant l’évolution est le plus souvent favorable avec un risque de survenue d’une embolie pulmonaire rare. Références 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. MASSOURE P L, CONSTANS J, CAUDRY M et al. Thromboses veineuses profondes des membres supérieurs. À propos de 40 patients hospitalisés. Journal des Maladies Vasculaires, 2000 ; 25, 4: 250-255. HORATTAS MC, WRIGHT DJ, FENTONAH, et al. Changing concept of deep venous thrombosis of the upper extremity. Report of a series and review of the literature. Surgery, 1988; 104 : 561-567. MARIE I, LEVESQUE H, CAILLEUX N, PRIMARD E et al. Les thromboses veineuses profondes des membres supérieurs. À propos de 49 cas. Rev Méd Interne, 1998;19:399-408. LINDBLAD B, TOGBORN L, BERGQVIST D et al. Deep vein thrombosis of the axillary-subclavian veins : epidemiologic data, effects of different type traitment and late sequele, Eur J Surg 1988 ; 2 :161-165 PRANDONI P, POLISTENA P, BERNARDI E et al. Upper extremity deep vein thrombosis. Risk factors, diagnosis and complications.Arch Intern Med, 1997 ; 157 : 57-62. MARIE I, LEVESQUE H, CAILLEUX N et al. Les thromboses veineuses profondes des membres supérieurs. A propos de 49 cas. Rev Méd Interne, 1998;19:399-408. PRANDONI P, POLISTENA P, BERNARDI E, et al. Upper extremity deep vein thrombosis. Risk factors, diagnosis, and complications. Arch Intern Med, 1997 ; 157 : 57-62. PRIOLLET P. Thrombose de la veine sous-clavière : traitement médical. J Mal Vasc, 1994 ; 19 : 44-47. ANGÉIOLOGIE, 2011, VOL. 63, N° 3 3