Your SlideShare is downloading. ×
Questions au syndicat national de medecine vasculaire
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Questions au syndicat national de medecine vasculaire

423
views

Published on


0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
423
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. QUESTIONS AU SYNDICAT NATIONAL DE MEDECINE VASCULAIRE REPONSES DE B. GUILBERT Nous avons été questionnés par plusieurs angéiologues sur les nouveaux tarifs des explorations vasculaires. Voici la lettre d’une de nos consœurs. Depuis les dernières modifications de la CCAM, c'est l'embrouille et la plongée dans ce qu'il faut bien appeler les mesquineries comptables de la sécurité sociale qui interpellent l'angiologue que je suis quant aux critères de tarification des actes et aux compétences en angiologie/ultrasonographie de ceux qui les ont fixés. Malgré ma bonne volonté, je n'y comprends rien ! Les examens d'Echo-Doppler artériel des membres inférieurs et des TSA ont été réévalués à la baisse : 73,71 Euros, tandis que le tarif des examens d'Echo-Doppler veineux des membres inférieurs reste inchangé alors que l'Echo-Doppler veineux des membres supérieurs subit une décote avec un tarif identique à celui des artères 73,71 Euros. Cependant, surprenante est la décote de l'examen des TSA avec mesure de l'épaisseur intima-media dont le tarif est égal à 0. J'ai bien écrit zéro. Ce qui signifie que la mesure de l'épaisseur intima-média annihile la valeur de l'EchoDoppler des TSA ! L'examen Echo-Doppler de l'aorte avec les artères des membres inférieurs est tarifé 76,59 Euros, laissant penser que l'Echo-Doppler des artères des membres inférieurs, tarifé à 73,60, ne comporte pas l'examen de l'aorte ! Cette codification pose un problème juridique : l'examen de l'aorte étant exclu de celui des artères des membres inférieurs, quelles sont les limites de la responsabilité engagée par le médecin qui, n'examinant que les artères des membres inférieurs, passe à côté d'un anévrisme aortique ? Cette codification ignore la continuité anatomique et les lésions hautes infra-cliniques. Quant à la prise des pressions à la cheville/bras pour la mesure de l'IPS dont la nomenclature est EQQMOO6 tarifée à 21,12 Euros, la tarification pose un problème dès lors que cet acte est effectué à la suite d'un Echo-Doppler artériel ; or ce deuxième acte vaut la moitié de sa valeur soit 10,56 Euros. Or, la prise des pressions est indissociable du Doppler. Question : la prise des pressions est-elle considérée comme un deuxième acte valant toujours la moitié de sa valeur ou est-elle considérée comme un acte à part entière, valant toujours 21,12 Euros ? Il est déprimant de subir le regard méprisant de technocrates qui manifestement ne connaissent rien à la médecine et nous plongent tous, patients et médecins, dans une absolue médiocrité. Réponses de B. GUILBERT, Président du SNMV. Certains "ajustements tarifaires" ont eu lieu en juillet, et il n'est pas exagéré de parler de "mesquineries comptables". On pourrait même employer le terme "d'agression" envers la médecine vasculaire. Ces baisses scandaleuses de certains tarifs d'explorations vasculaires - imposées par le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale - surviennent après 23 ans d'honoraires bloqués. Exigées par le gouvernement, via l’UNCAM, elles devaient concerner l'imagerie médicale, donc
  • 2. en premier lieu la Radiologie. Les responsables de cette spécialité, il est vrai déjà souvent mise à mal, ont pour cette fois choisi d'impacter certains actes d'échographie jusque là non touchés. Il était facile d'y mettre en priorité les actes qu'ils pratiquent le moins, dont les échodopplers… Il est également scandaleux que nos instances professionnelles n'aient pas été consultées ni même informées. Nous ne sommes d'ailleurs pas les seuls concernés et nos confrères échographistes ainsi que les rhumatologues (qui pratiquent de plus en plus l'échographie) n'ont pas non plus été alertés et subissent les mêmes contraintes. Ces baisses de tarifs concernent certains écho-dopplers artériels qui se voient imposés une diminution de 2,5% par an sur 3 ans, à échéance des 1er juillet 2013, 2014 et 2015. Bien entendu, mais les pouvoirs publics n'ent ont cure, les leasings de nos appareils ne verront pas les mêmes diminutions et seront même impactés par l'augmentation prochaine de la TVA ! Il faudra donc dans l'immédiat s'adapter... Voici un petit rappel : - les écho-dopplers des TSA, des artères rénales et des fistules artérioveineuses subissent malheureusement ces décotations, de même que l'acte de procédure EBQM002 qui comprend dans le même temps les TSA et les AMI (mais pas l'aorte et les axes iliaques). - les échodopplers veineux ne sont pas touchés sauf, curieusement, ceux des membres supérieurs heureusement moins souvent pratiqués. - les échodopplers des artères des membres inférieurs obéissent à 3 cotations : * DGQM001 qui comprend l'aorte, les artères iliaques et les artères des membres inférieurs est à utiliser quasi-exclusivement pour la double raison que son tarif reste inchangé et que nul n'envisage une exploration artérielle complète sans explorer l'aorte et l'étage iliaque. * DGQM002 qui comprend l'aorte et les artères iliaques (mais pas les MI) ne subit pas non plus de baisse. Il est à utiliser par exemple dans la surveillance annuelle d'un anévrysme de l'aorte ou d'une sténose iliaque, si les artères des membres inférieurs ne sont pas examinées. * EDQM001 est quant à lui concerné par la baisse. Il ne comprend que l'étude des artères des membres inférieurs et n'est à utiliser que dans les rares cas où l'étage aorto-iliaque ne serait pas exploré, par exemple si cette étude avait déjà été pratiquée dans un passé proche ou devait l'être dans un second temps. - concernant la prise des pressions distales EQQM006, il faut rappeler qu'il s'agit d'un acte de doppler continu qui utilise donc une technique différente, non échographique, et un apareillage différent. Cet acte est par conséquent parfaitement associable à tout acte d'échographie, quel que soit le territoire. Il faut donc l'utiliser en priorité dans toute exploration des AMI puisqu'il n'est écrit nulle part qu'il est inclus dans l'acte d'échographie et qu'il répond à la définition même de l'artériopathie des membres inférieurs. Mais il est également associable à un échodoppler veineux (troubles trophiques, ulcères, bilan avant prescription d'une contention, etc...). Son tarif, venant en deuxième acte, doit bien entendu être divisé par 2. En conclusion, il faut savoir utiliser la nomenclature actuelle, sans abus pour respecter ses règles, mais il faut savoir aussi l'utiliser pleinement, sans omission qui pénaliserait encore plus le praticien. Le SNMV est régulièrement reçu à la CNAMTS et espère avoir prochainement de meilleures nouvelles à annoncer, dans une perspective compensatoire à ces mesures désespérantes.