Uploaded on

Poplitee

Poplitee

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
174
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
3
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide
  • 40% d’♂ et 60% de ♀.
  • Les malades sont souvent multipares et post ménopausées. Elles ont fait le plein de leur grossesse au moment de l’intervention précédente. Leur dernier enfant a en moyenne plus de 25 ans. Les malades qui ont eu au moins une grossesse après la précédente intervention ne représente que ¼ des femmes. Elles sont représentées par une couleur claire. L’âge moyen est de 58 ans et demi avec en moyenne près de trois grossesses par malade, ce qui est plus que le nombre de grossesses des françaises au même âge ( 2.082 grossesses). 10% des femmes sont de grandes multipares (supérieur à 5 grossesses)
  • Sur cette vue en trois dimensions sont alignés transversalement les malades qui ont eu un seul intervention comportant un geste sur la veine petite saphène, deux interventions comportant un geste sur la petite veine saphène, et pour ce malade là trois. D’avant en arrière sont alignés les malades qui ont eu 10,1,2,3 autres interventions dans d’autres territoires. Les malades en rouge avaient une maladie veineuse si diffuse que d’autres interventions ne comportant pas un geste sur la veine petite saphène ont été nécessaires. À l’inverse, pour les malades en bleu, la maladie était surtout localisée sur la petite veine saphène et ces autres interventions n’ont pas été nécessaire. Chaque malade a eu en moyenne 0,7 interventions supplémentaires, ce qui n’est pas nul comme le montre l’analyse statistique de séries appariées. Ceci témoigne de la diffusion de la maladie chez ces malades.
  • Si la moitié des malades sont asymptomatiques, la récidive de la petite veine saphène peut donner des symptômes spécifiques. Le plus souvent au genou et au creux poplité, cette gène peut déborder sur le mollet ou la jambe ou être accompagnée de brulures des pieds. Elle peut être ressentie à l’accroupissement prolongé. Elle peut aussi n’être localisée que plus bas que le genou. L’intervention a l’avantage d’améliorer régulièrement ces symptômes
  • 35 malades ont un œdème dont la moitié (17) prédomine du côté de la veine petite saphène récidivée. 15 malades ont un œdème symétrique, dont 3 lymphatiques. 3 ont un oedème prédominant de l’autre côté ce qui est expliqué pour un par un ATCD de TVP.

Transcript

  • 1. Les explorations radiologiques avant la chirurgie des récidives variqueuses du creux poplité. Pujade-Lauraine B. ; Lesage R. ; Foster D.W. et Pruvost-Bitar V. ; Mouraret-Nascembeni M. ; Coël M.C. ; Grognet-Lenne B. ; Thébaut P. ; Mélet H. ; Comacle P. ; Tondeleir T. ; Dupuy V. ; Röhrle P. ; Paquet A. ; Boublil P. ; Echegut P. ; Fadel B. ; Pinto G. ; Fievet-Bauden E. ; Guedj C. ; Zeitoun D. ; Rattani S. ; Camagna M. ; Delory E. ; Laurent C. ; Lelouche D. ; Taquet-Louineau E. ; Le Phuc T. ; Barbarossa R. ; Fafet D. ; Renaud F. ; Brunetto J-P. ; Thiebaut L. ; Vallez H. ; Azancot B. ; Benner J-F. ; Skenadje P.
  • 2. Variation de la crosse de la petite veine saphène (PVS) (Innsbrück 2010)
  • 3. Variations anatomiques de la veine poplitée (C. Gillot) Poplitée plexiforme
  • 4. Variations anatomiques de la veine poplitée (C. Gillot) Type moyen court long
  • 5. 87 creux poplités chez 77 malades consécutifs de janvier 2006 à septembre 2013 devant à nouveau être opérés de récidive du creux poplité après chirurgie de la petite veine saphène 48 droits, 39 gauches chez 29 hommes et 48 femmes Nb. d'observations 87 moyenne 58,3 minimum 35,5 maximum 83,1
  • 6. Nbr = -1048+0,027xdate
  • 7. Années entre la reprise du creux poplité et l’intervention précédente. Médiane : 12,5 ans
  • 8. Récidives petite saphène (RPS) Malades souvent en surpoids Hommes Femmes Les malades avec une récidive de la petite veine saphène ont 3 fois plus de chance d’être en surpoids ou obèse. ORMH = 3.2 IC 95% ORMH = 2 à 5,2 p<0,000001
  • 9. RPS et parité chez 53 femmes Malades ayant fait le plein de leurs grossesses lors de la dernière intervention (nbr) m=2.52 γ IC 95% : 2,2 à 2,9 γ µINSEE58ans=2,08 γ p<0.02 parité
  • 10. RPS et classification CEAP
  • 11. Moignon n=47 (55%)
  • 12. Tronc commun n=18 (21%) (veine petite saphène-veine gastrocnémienne)
  • 13. Veine du nerf sciatique
  • 14. Suivi des malades explorés puis opérés d’une RPS •Suivi moyen : 3,9 années •279 années-malade •Perdus de vue : 10 cas sur 87 (11%)
  • 15. La mortalité des malades avec une récidive de varices au dépends de la PVS est plus élevée que celle de la population générale d’âge et de sexe ajustés. • 278,8 années-malade • Suivi moyen 3.9 années • 3 décès : – 2 AVC chez 2 femmes en AC par FA – 1 cancer chez un homme • Taux de décès pour 1000 années-malade avec une RPS : 10,7 • Taux de décès pour 1000 années-personne de 58 ans de sexe ajusté de la population générale : 3,2 • Rate ratio : 3,3 IC (95%) 1.1 à 10 p=0.04
  • 16. Jugement des malades explorés et opérés d’une RPS • Bonne (91%) malgré : – 6 lésions du nerf SE (7%)1 totalement régressive. L’intervention est : – 2 poussées de lymphoedème à distance. – 1 TV péronière. – 2 TV gastrocnémiennes. • Moyenne (7%) : – – – – varices restantes. Scléroses ensuite nécessaires. Incisions pigmentées (peau noire) Suppuration et grosse jambe pendant plusieurs mois – Jambe toujours douloureuse imposant une contention permanente • Mauvaise (2%) : – Boiterie avec fourmillement. – Jambe douloureuse avec AT pendant 6
  • 17. Taux de récidives variqueuses après exploration et chirurgie des récidives de la petite veine saphène ans 0,1 1 2 5 Taux de récidives (%) 1 8 17 30 Bornes de l’IC (95%) inférieure (%) supérieure (%) 0 4 1 14 7 27 16 45
  • 18. Modèle : projection à 15 ans ; comparaison des récidives avec la chirurgie de première intention. Van Rij 2003
  • 19. Récidives et suivi veineux. Survie sans récidive 1 Suivi conservé 0.8 0.6 0.4 Suivi abandonné 0.2 0 0 2 Khi² de Wald 4.225 4 6 Pr > Khi² HR 0.04 8.43 (1.10-64.35) 8 ans
  • 20. Conclusion • Les explorations radiologiques guident l'acte chirurgical itératif du creux poplité. • Cependant les récidives variqueuses du creux poplité sont mieux prises en charge par plusieurs types de traitement. • La lutte contre la surmortalité de ces malades passe peut-être par la lutte contre le surpoids.