LES NOUVELLES DU COLLEGE SAINT-VIATEUR DE BOUAKE     ANNEE ACADEMIQUE 2012-2013 (Premier trimestre)                       ...
il incombe à tous les acteurs sans exception de faire nôtre la notion de rigueur dans ladiscipline et la persévérance.    ...
 Décourager l’indiscipline par des sanctions appropriées ;             Encourager l’excellence par des décorations ou de...
En marge de tout cela, il convient tout de même de vous donner cette nouvelle biensombre au sujet de notre collège. Dans l...
Pour les écoles maternelles et primaires de St-Viateur    Du 3 au 20 décembre 2012 : Collecte de Noël 2012    Mardi 4 dé...
575 élèves et le second cycle 215 élèves. Soit un total de 1462 élèves. Pour leur encadrementnous employons environs 80 pe...
5 - Quel regard portez-vous sur l’école aujourd’hui en tant que nouveau directeurgénéral ? (les défis….)         Ce que je...
9 - Comment conciliez-vous cette double charge ?        La question de l’accumulation de charges n’est pas nouvelle pour m...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Nouvelles saint viateur-bouake_-_11.12

1,426

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,426
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Nouvelles saint viateur-bouake_-_11.12

  1. 1. LES NOUVELLES DU COLLEGE SAINT-VIATEUR DE BOUAKE ANNEE ACADEMIQUE 2012-2013 (Premier trimestre) par le Père Maxime GOMEZ, csv La nouvelle en provenance du collège Saint-Viateur de Bouaké est bonne. C’est le 24septembre 2012 que les cours ont commencé dans notre école depuis la maternelle jusqu’auxcycles secondaires. Avant cette rentrée effective, il y a eu des réunions préparatoires au coursdesquelles j’ai présenté à l’ensemble du personnel les orientations de notre mission éducativeapplicables pour trois années à venir. Pour orienter notre marche de cette année, le thème de LA RIGUEUR a été retenu parle conseil du collège. A ce sujet, nous avons essayé de faire comprendre à l’ensemble dupersonnel qu’au-delà de la rectitude, de la sévérité, de la dureté extrême auxquelles ellerenvoie, la rigueur s’applique également à toute entreprise nécessitant une grande exactitudesoumise aux exigences de la vie intellectuelle. Quand les anciens parlent de leur souvenir ducollège, ils témoignent qu’à Saint-Viateur, c’est « La persévérance dans le travail, dansl’effort ; le « sérieux dans le travail » qui les ont marqué le plus. Ce sérieux dans le travail etla rigueur dans la discipline ont donné les résultats qui ont fait la notoriété de Saint-Viateur. Avec plus de rigueur et de persévérance dans notre travail, nous pouvons améliorernos résultats actuels, afin de les hisser au niveau où ils étaient avant la crise qui a commencéen septembre 2002. Etant donné que je fus l’animateur de cette réunion, je voudrais vous soumettre lecompte rendu qu’en a fait le frère Maurice KOUADIO, aumônier adjoint du collège. COMPTE RENDU DE LA REUNION DE RENTREE La réunion de rentrée s’est tenue le 18 septembre à la salle audio-visuelle du GroupeScolaire Saint-Viateur de Bouaké de 8 heures à 13 heures. Elle a vu la participation de toutesles composantes du personnel. Plusieurs points ont animé cette première rencontre. 1. Le mot de bienvenu du Directeur du 1er cycle Dans son mot de bienvenu M. AMAKO a dressé le bilan de l’année écoulée. Sansdétour il a affirmé que le bilan est négatif dans l’ensemble car au niveau pédagogique lesrésultats des examens de fin d’année ont connu une régression. Quant aux activitésparascolaires, beaucoup ont disparu faute de membres et d’encadreurs. Les jeux de l’amitién’ont pas connu le succès escompté. Il a terminé ses propos par la présentation de nouveauxmembres de l’Administration notamment le Directeur Général. 2. La présentation du thème : LA RIGUEUR Dans son intervention le Père Maxime Gomez, Directeur Général, a fait un tourd’horizon sur la vie du collège et la rigueur. Selon les témoignages des premiers dirigeants etélèves dudit établissement, la rigueur va de pair avec le collège Saint-Viateur de Bouaké.C’est pourquoi selon les mots du Directeur il est temps de retrouver cette rigueur d’antan,d’aller la chercher là où elle se trouve, en vue de redorer le blason terni. Pour relever ce pari,
  2. 2. il incombe à tous les acteurs sans exception de faire nôtre la notion de rigueur dans ladiscipline et la persévérance. Le Directeur a également situé la rigueur par rapport au contexte actuel du pays quibaigne dans la division, le laxisme, la corruption etc... Pour combattre cette gangrène etenvisager un avenir radieux pour nos enfants, il est nécessaire de nous approprier la devisenationale: « Union - Discipline - Travail ». A Saint-Viateur de Bouaké, nous devons travaillerdans l’union et la discipline pour reconquérir la renommée de jadis. 3. Le travail en atelier Après l’exposé du Directeur Général, tous les participants ont constitué des groupes enconseil d’enseignement pour réfléchir sur les questions suivantes : 1) La bonne application de « la rigueur » depuis le Direction jusqu’aux élèves en passant par les différents personnels, nécessite la contribution de tous. En fonction de la charge que tu assumes dans la marche du collège, peux-tu nous faire des propositions pour la gestion efficiente de ce thème ? 2) En ta qualité d’enseignant, de maître, de maîtresse, de professeur, d’éducateur, d’employé de l’administration et de bien d’autres services dans ce groupe scolaire quels moyens peux-tu mobiliser pour que ce thème de la rigueur franchisse l’étape de la théorie à la pratique ? De toutes les réponses produites par les différents groupes, l’on peut retenir les propositions suivantes :  Application de la rigueur à tous les niveaux sans exception, de la direction aux élèves ;  Rigueur dans le recrutement tant des enseignants que des élèves ;  Respect scrupuleux du règlement intérieur par tous ;  Collaboration effective au sein de l’établissement entre tous les membres du personnel ;  Respect mutuel entre les acteurs du collège ;  Mise sur pied d’un conseil de discipline ;  Implication des parents dans l’encadrement des enfants. En ce qui concerne les moyens susceptibles de nous aider à franchir l’étape de la théorie à la pratique, nous retenons ceux-ci :  Bonne préparation des cours ;  Eviter la familiarité entre enseignants, élèves et parents ;  Maintenir des relations saines pour être efficace ;  Un suivi permanent des enfants en particulier les plus faibles ;
  3. 3.  Décourager l’indiscipline par des sanctions appropriées ;  Encourager l’excellence par des décorations ou des prix ;  La ponctualité, l’assiduité doivent être de mise, et par les enseignants et par les élèves ;  Veiller à une sensibilisation continue, soit au drapeau soit au cours de rencontres régulières ;  Avoir le sens du sacrifice et du travail bien fait. Après la mise en commun, le Directeur Général a utilisé le symbole de la pirogue pourmettre en exergue le caractère personnel et surtout collectif de la tâche. En effet, le DirecteurGénéral se tient au centre de cette embarcation dépourvue de gouvernail, pour donner desorientations et des directives. Cependant, si les autres occupants de la pirogue rament àcontre-courant, cette pirogue peut chavirer. Il nous faut tous regarder dans la même direction,effectuer les mêmes mouvements au même moment afin de pallier tous les obstacles quiviendraient éventuellement s’opposer à notre progression. Après l’exposé du directeur général, tous les professeurs, maîtres et éducateurs qui ontparticipés à cette rencontre de rentrée se sont présentés avant la célébration de la messe à 11 h30 à la chapelle du collège. C’est dans la convivialité et la bonne entente que la réunion a prisfin par un rafraîchissement. Animé d’un nouvel air, nous nous sommes séparés dans l’espoirde réussir notre pari en cette année scolaire 2012-2013 où nous voulons tous crier en chœur :vive la rigueur ! Par le frère Maurice KOUADIO, aumônier adjoint. Nouvelles de la rentrée des classes. A la suite de cette réunion, la rentrée des classes s’est faite dans de bonnes conditions.Les élèves sont venus ce 24 septembre dès 7 heures. Un jour spécial pour le collège Saint-Viateur de Bouaké en ce sens qu’il nous rappelle le jour du décès du frère Roger VIARGUES,l’un des ses pionniers. Les élèves, parents d’élèves et enseignants étaient très heureux de se revoir. Aprèsl’exécution de l’hymne national, des consignes d’usage ont été données aux élèves avant quechacun rentrent dans leur salle de classes respectives. Si les anciens et les plus grands étaientheureux de se retrouver, c’est en larmes que la plupart des tout-petits constatèrent que leursparents ou accompagnateurs retournaient à la maison, les laissant sur place à l’école. Le 15 octobre 2012, le collège a eu la joie d’accueillir le père Roger DEBAUD en tantque nouvel Aumônier Général. Dès sa présentation, il s’est mis au travail mais a été freinédans son élan par un paludisme aigu. Vu la gravité de son mal, nous avons été obligés del’évacuer par ambulance à la polyclinique PISAM d’Abidjan le 2 novembre. Il nous estrevenu en pleine forme le 16 novembre à Bouaké où il continue sa mission avec beaucoup dedétermination et de joie.
  4. 4. En marge de tout cela, il convient tout de même de vous donner cette nouvelle biensombre au sujet de notre collège. Dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 octobre dernier, lecollège a reçu la visite de cambrioleurs lourdement armés. Ces bandits ont défoncé la ported’entrée du bloc administratif avant de fracturer les portes du bureau de l’économe (P. LéonDESBOS) et du directeur général (le mien) pour fouiller dans tous les tiroirs et placards dont-ils sont équipés. Ils nous ont pris une somme d’argent importante sans toucher aux appareilsqui s’y trouvent. Averti, un élément du commissariat de 2e arrondissement de Bouaké est venufaire le constat. A la suite des investigations faites sur son rapport, deux de nos gardiens ontété mis en garde à vue. Suite à notre intervention pour comprendre les raisons de cettesituation en vue de leur libération, le Procureur de la République n’en a relâché qu’un seul quirépond au nom de TOURE Adama. Le juge estimant que des soupçons sérieux pèsent sur legardien qui travaille habituellement la nuit, il a décidé de le maintenir en garde à vue pour lesbesoins de l’enquête. Malgré cette mésaventure, nous avons célébré la fête de saint Viateur le samedi 20octobre à partir de 7 H 30. Elle a débuté par le traditionnel salut aux couleurs suivi de lacélébration eucharistique. Cette messe a eu pour cadre la salle des fêtes qui a abrité égalementles activités culturelles. Au cours de cette messe présidée par le Père Benoît KOUADIO,représentant l’archevêque, nous avons enregistré la participation des Pères Augustin KONEcsv, Jean Didier SOHOTODE csv, François KOMENAN KANGA curé de la Paroisse Saint-Jean Baptiste d’AHOUGNANSSOU. Il y avait aussi dans l’assistance le Directeur diocésainde l’enseignement catholique (DDEC) M. KINAN Kouakou et de nombreux parents d’élèvesqui ont fait le déplacement pour la circonstance. C’est par un déjeuner fraternel partagé aufoyer du second cycle qu’a pris fin cette fête de saint Viateur soulignée dans la sobriété. Poursuivant son rythme de fonctionnement des cours, les évaluations sontrégulièrement effectuées. Les activités parascolaires sportives et culturelles leurs ont emboîtéle pas. Tous les secteurs d’activités du collège sont en éveil. La fin du premier trimestre,prévue pour le 7 décembre 2012, nous donnera l’occasion de faire un premier bilan de toutesles résolutions prises en début d’année. C’est aussi la période des célébrations de Noël. Ladate du 21 décembre a été retenue pour des activités spirituelles, culturelles et religieusesprisées par les enfants et les collégiens. En d’autres termes, ce sera l’occasion pour nos élèvesde célébrer « l’arbre de Noël ». Mais avant cette fête, pour souligner le temps de l’Avent,nous aurons des messes par promotion. Pour le cycle secondaire : PROMOTIONS DATES ET HEURES Classes de 6e & 5e Mardi 04 décembre 2012 Classes de 4e & 3e Jeudi 06 décembre 2012 Classes de 2nd & 1ere Mardi 11 décembre 2012 Classes de terminale Jeudi 13 décembre 2012 En marge de ces messes, le secondaire envisage des activités de partage et de solidaritéen vue de venir en aide aux personnes défavorisées du collège ou vivant dans notreenvironnement.
  5. 5. Pour les écoles maternelles et primaires de St-Viateur  Du 3 au 20 décembre 2012 : Collecte de Noël 2012  Mardi 4 décembre 2012 à 16h : Messe pour le niveau maternelle et primaire  Lundi 17 décembre 2012 : Mise en place de la crèche dans l’enceinte du primaire  Jeudi 20 décembre 2012 de 14h à 17h30: Crèche vivante et « Arbre de Noël » pour les enfants de la maternelle et du primaire à la salle des fêtes. Départ en congés de Noël pour les élèves. Pour l’ensemble du personnel, une recollection se tiendra le 8 décembre 2012. Durant cette rencontre le Père Roger DEBAUD, Aumônier du collège, nous entretiendra sur le thème de la présentation de la Vierge Marie à travers le Nouveau Testament et la dévotion des chrétiens envers la Vierge Marie. C’est par une eucharistie que nous allons clore cette rencontre. A la suite de tout cela, nous serons préparés à accueillir l’enfant Dieu qui vient nous visiter, le 21 décembre. Enfin, avant d’aller véritablement en congé, le samedi 22 décembre 2012 de 8h à 11h nous organiserons une Journée « portes ouvertes » à l’intention des parents d’élèves de la maternelle et du primaire. L’occasion sera bonne pour procéder à la remise des résultats de l’évaluation trimestrielle aux parents. Cette journée « portes ouvertes » figure aussi dans l’agenda de l’école secondaire. Elle est prévue pour le samedi 12 janvier 2013 de 7h30 mn à 12h30 mn.Pour la suite de ces nouvelles, je voudrais vous inviter lire ces quelques lignes qui vouspermettront de mieux faire la connaissance du nouveau Directeur Général du collège Saint-Viateur de Bouaké : Le Père Maxime GOMEZ1 - Pouvez-vous vous présenter ? Je suis le Père GOMEZ Maxime Arsène, religieux Clerc de Saint Viateur. Quandl’heure du Seigneur a sonné pour moi, j’ai quitté le quartier de Koumassi Sicogi en 1996, oùse trouvaient encore mes parents, pour suivre le Christ. Mon diocèse d’origine est Bassam etma paroisse Saint-Etienne de Koumassi. Je suis entré au noviciat de Saint-Viateur à Bouakéen 1998. J’ai fait ma première profession religieuse le 11 juin 2000 en l’Eglise Notre-Damede Nazareth de Bouaké. J’ai fait mes vœux perpétuels en 2005 et j’ai été ordonné prêtre le 29juin 2008 à l’ouverture de l’année paulinienne dans l’archidiocèse d’Abidjan par Mgr PierreMarie COTY, évêque émérite de Daloa.2 - Quelles ont été vos charges avant celle d’aujourd’hui ? Avant ma nomination au collège Saint-Viateur de Bouaké, j’ai servi comme aumôniergénéral et enseignant au collège Saint-Viateur de la Riviera Palmeraie à Abidjan. Notonsaussi mon intervention comme vicaire et aumônier de la « Sainte Enfance » à la paroisseSaint-Viateur de la Rivera Palmeraie3 - Si l’on vous demandait de présenter Saint-Viateur de Bouaké, que diriez-vous ? Le groupe scolaire Saint-Viateur est constitué de plusieurs entités que sont : lamaternelle, l’école primaire A et B, le secondaire premier cycle et le secondaire second cycle.La maternelle et les deux écoles primaires comptent 672 élèves ; le secondaire premier cycle a
  6. 6. 575 élèves et le second cycle 215 élèves. Soit un total de 1462 élèves. Pour leur encadrementnous employons environs 80 personnes réparties comme suit : STATUT NOMBRE 1 Personnel administratif 20 2 Professeurs 35 3 Instituteur / Institutrice 19 4 Aide maternelle 2 5 Techniciens de surface / Gardiens 11 Avant de clore cette partie, je voudrais tout de même relever que le collège est dirigépar un Conseil de Direction animé par le Directeur Général. La composition de ce conseil estla suivante : RESPONSABILITES TITULAIRES 1 Directeur Général Père GOMEZ Maxime, csv 2 Econome Père Léon DESBOS, csv 3 Econome adjoint Frère SORO Nestor, csv 4 Directeur des études (Premier cycle) M. AMAKO Christophe 5 Directeur des études (Second cycle) M KOUAKOU Bernard 6 Directeur de l’Ecole Primaire Frère HOUESSINON Wilfried, csv 7 Aumônier Père Roger DEBAUD, csv 8 Aumônier adjoint Frère Maurice KOUADIO, csv4 - Comment avez-vous accueilli la nouvelle de votre nomination ? Je ne m’attendais pas à une telle nomination. En tant que religieux, il faut s’attendre àservir à tous les postes, mais la charge de directeur général de Saint-Viateur ne m’avait jamaiseffleuré l’esprit. Car être directeur général d’un collège d’excellence comme celui-ci, n’estpas donné à tout le monde. Mais confiant en la grâce de Dieu, j’ai accepté d’assumer cettecharge par fidélité au principe directeur de ma vocation que l’on peut résumer en ces termes :« Qu’il me soit fait selon ta Parole Seigneur » (Luc 1,38) A présent, je travaille dans la sérénité et je m’abandonne en Dieu mon sauveur si bienque je peux dire à l’instar de Saint Paul que : « je peut tout en celui qui me fortifie » (Eph 4,13). Pour clore ce paragraphe, je me considère comme un instrument entre les mains de moncréateur qui cherche à optimiser mes capacités spirituelles, humaines et intellectuelles en vued’agir avec plus d’efficacité dans l’accomplissement de mes tâches apostoliques et diverses.
  7. 7. 5 - Quel regard portez-vous sur l’école aujourd’hui en tant que nouveau directeurgénéral ? (les défis….) Ce que je vais dire au sujet de cette question n’est pas inspiré par mon action en tantque directeur, mais le fruit de mon expérience d’éducateur chrétien. Car mon expérience, jel’ai commencée en 2000 au collège Saint-Charles Lwanga de Ferké. Suite à tout ce que j’aivécu et constaté, je peux dire qu’en Côte d’Ivoire l’école est en crise et avec elle, l’éducation.Cette crise éducative s’explique par les échecs auxquels nous sommes souvent confrontésmalgré tous nos efforts pour offrir aux enfants une formation solide, pour faire d’eux despersonnes ouvertes aux autres et capables de donner un sens à leur propre vie. A cause de ces difficultés, j’ai constaté dans mon milieu qu’il y a beaucoup de parentset d’enseignants qui ont baissés les bras en renonçant à leur devoir. C’est dommage pour eux ;ils ne comprennent pas que cest dans ces conditions que la mission qui leur est confiée sedéploie dans toute son envergure. Trop dincertitudes et trop de doutes, en effet, surviennentdans notre société et dans notre culture, trop dimages déformées sont véhiculées par lesmoyens de communication sociale (le cellulaire et l’internet à titre d’exemple). Il devient ainsidifficile de proposer aux nouvelles générations quelque chose de valable, de solide et de sûr,des règles de comportement et des objectifs qui méritent quon y engage sa vie.6 - Comment pensez-vous garder le cap et conduire l’école de l’avant ? Avant toute chose, je mets ma confiance en Jésus mon sauveur. Ensuite c’est à traversune politique participative de tous à l’action éducative que je veux mettre en jeu monprogramme d’action. Actuellement je suis à l’écoute de mes collaborateurs, des professeurs,des éducateurs sans oublier les membres du service technique, des parents d’élèves et mêmedes élèves pour comprendre leurs préoccupations. J’estime que c’est sur la base de ceséchanges que nous allons tous ramer dans la rigueur pour orienter l’embarcation de Saint-Viateur de Bouaké vers les ports qui ont pour noms : Réussite – Succès - Excellence !7 - Sous quel signe allez-vous mettre votre responsabilité de directeur général ? Je veux placer ma responsabilité de directeur général de ce collège sous le signe de LaRigueur. Ce thème de la rigueur proposé pour cette année académique 2012-2013 sonnecomme un retour aux sources viatoriennes. En effet, en 1981, après un quart de siècled’existence, voici ce que l’un des premiers élèves a retenu de Saint-Viateur de Bouaké : « Lesérieux dans le travail et la rigueur dans la discipline ». Telle est l’image qui est restéegravée dans l’esprit de Jean-Baptiste AKROU, un ancien élève, et non des moindres (extraitde Fraternité-Matin du 12 Février 1981 dont il devint plus tard le Directeur Général. Etant donné que j’ai été nommé pour trois ans, conscient du fait que le travail deconstruction de la vie des jeunes, et par-delà, la vie de notre nation, passe nécessairement parla rigueur dans la discipline, le travail dans la discipline, nous (mon équipe et moi) voulonséduquer cette jeunesse selon une rigueur certaine à recadrer constamment dans la trilogie : Foi– Rigueur – Persévérance.8 - Vous êtes prêtre et directeur général, chef d’établissement. En tant que prêtre avez-vous des charges pastorales à Bouaké ? Oui, j’ai des charges pastorales. Je suis vicaire en l’Eglise Notre-Dame de Nazareth oùje réside.
  8. 8. 9 - Comment conciliez-vous cette double charge ? La question de l’accumulation de charges n’est pas nouvelle pour moi. Comme vousl’avez remarqué dès le début de cette interview, cela apparaissait dans mes engagements. Jeme retrouve aujourd’hui encore dans cette posture exigeante que j’assume en comptant sur lagrâce de Dieu que j’invoque jour et nuit dans la prière fervente. Ensuite j’observerigoureusement un programme d’activité en lien avec celui de la communauté. Ce programmetient compte de la hiérarchisation des tâches, c’est pourquoi je privilégie la mission ducollège. Elle est urgente en ce moment. Quand j’arrive en paroisse, j’aborde les fidèles en maqualité de pasteur intervenant pour soutenir mon curé dans la recherche de solutions à leurspréoccupations, dans l’administration des sacrements, sans oublier l’animation de l’assembléeliturgique hebdomadaire et dominicale. Souvent je pars au village pour célébrer la messedominicale.10 - Un dernier mot, surtout aux élèves, aux parents d’élèves, à vos collaborateurs ? Je voudrais dire à toute la communauté éducative de Saint-Viateur que nous formonsune famille. Pour que cette famille aboutisse aux objectifs qu’elle s’est assignée, il ne faudraitpas qu’elle cesse de croire que le changement est possible. Malgré toutes les mutationsauxquelles nous sommes confrontés, vous convenez avec moi que les valeurs sontintemporelles ; c’est pourquoi la recherche de méthodes appropriées pour les véhiculer doitconstituer une passion que nous devons porter dans notre cœur, cest une entreprise communeà laquelle chacun est appelé à apporter sa contribution. Tout le monde sans exception. Noustravaillerons dans ce sens tout en nous disposant à nous laisser guider par la Providencedivine. La crise vécue par la notre pays a eu des incidences dans notre établissement qui aconnu d’énormes difficultés. Ses portes n’ont pas été fermées grâce au soutien de nospartenaires traditionnelles au rang desquels figurent l’Association des Missions Viatorienneset le Fonds d’Action Saint Viateur. J’adresse un grand merci à notre cher Père PierreDEMIERRE, l’ex Supérieur délégué de la Communauté Viatorienne de France ainsi qu’àMonsieur Pierre FREGEAC, à Monsieur Gérard VELU et à tous les membres du Fondsd’Action Saint-Viateur. Je reconnais que, pour ce collège comme pour l’ensemble des œuvresviatoriennes et bien d’autres encore, ils ne cessent de nous apporter un soutien moral constantet un soutien matériel déterminant. C’est une preuve tangible de leur amour sincère pour notrecher pays la Côte d’Ivoire qu’ils ont souvent servie en tant que coopérants et qu’ils continuentde servir par le biais du FASV. Que tous soient bénis au nom de notre Seigneur Jésus.

×