0
L’approche par règles métier         24 Février 2012                               www.baamtu.com
Sommaire1.Qui suis-je?2.Présentation de Baamtu3.SeneJUG, Jcertif & JUGAfrica4.Approche par règles métier (ARM)5.Echange   ...
Questions?L’approche par règles métier    Qui suis-je & Baamtu                           www.baamtu.com
Baamtu : ses hommes, ses activités, son ambition• Mouhamed Moustapha Diouf  • Docteur Ingénieur en Informatique (Génie log...
Baamtu : ses hommes, ses activités, son ambition• Présente en France et au Sénégal  • Résultat d’une passion et d’une aven...
Baamtu : ses hommes, ses activités, son ambitionAccompagner nos clients et les orienter dans leurbesoin de faire évoluer l...
Baamtu : ses hommes, ses activités, son ambition•   Desktop : Microsoft et Java (Swing, SWT/JFace).•   Web : du PHP au Jav...
Baamtu : ses hommes, ses activités, ses ambitions• Les activités de Baamtu  • Intégrateur de solutions libres  • Elaborati...
C’est quoi OpenERP ? Progiciel de gestion intégrée pour entreprise, distribuée sous licence libre (GPL) et qui répond de m...
C’est quoi OpenERP ?                 Large couverture fonctionnelle         Gestion des     Gestion de stocks             ...
BCompta: la solution comptable SyscohadaGestion comptable et financière     BCompta : la solution     comptable conforme  ...
BCompta: la solution comptable Syscohada• Paramétrage plan de compte Syscohada• Journaux comptables• Gestion des paiements...
BCompta: le paramétrage          Le plan de compte Syscohada• Organisation hiérarchique (évaluation dynamique)• Types de c...
BCompta: les écritures comptables         Saisie/génération des écritures• Ecritures manuelles   • Saisie par journal   • ...
BCompta: reporting & éditions d’états                  Editions et reporting• Rapports génériques (avec plusieurs filtres)...
BCompta: traitements périodiques      Quelques traitements périodiques• Validation de mouvements de compte• Rapprochement ...
BCompta: édition syscohada                    Etats Syscohada• Développement en collaboration avec expertsfonctionnels  • ...
Baamtu : ses hommes, ses activités, ses ambitions• Baamtu, des ressources de qualité à votreservice•   Tanoor Dieng : Ingé...
Business Rule ApproachL’approche par règles métier                                www.baamtu.com
Sommaire1.Approche classique en génie logiciel    a.   Rapide présentation    b.   Limitation2.Approche par règles métier ...
Approche classique en génie logiciel•   Linformatisation dun système suit un    cycle de vie :       Une étude préalable ...
Limitations Dans une tel mode la  coopération entre les deux  pôles métier et système est  limitée car elle na lieu quen ...
Approche par Règles Métier: c’est quoi?(1/4) Dans toute application, on ne se pose plus la question de  savoir « est-ce q...
Approche par Règles Métier: c’est quoi?(2/4)Les règles métier permettent de séparer la logique métier (lecomportement) et ...
Approche par Règles Métier: c’est quoi?(3/4) Les experts techniques (développeurs) ne soccupent que de la  logique systèm...
Approche par Règles Métier: c’est quoi?(4/4)   Les règles sont au cœur de toute    application, cependant le plus    diff...
C’est quoi une règle métier? (1/3)   Les règles métier permettent une encapsulation des besoins de    lutilisateur.   Le...
C’est quoi une règle métier? (2/3)  De manière plus basique et simple on peut dire quune règle métier est un couple de SI...
C’est quoi une règle métier? (3/3)   Il existe plusieurs manières de définir une règles métier :       En langage métier...
C’est quoi un moteur de règles? (1/2)  Lun des principaux avantages davoir un BRMS complet est la réduction de la complex...
C’est quoi un moteur de règles? (1/2)      Fonctionnement : si les expressions booléennes qui sont définies dans la    pa...
Fonctionnement d’un moteur de règles Les règles sont exécutées par le moteur de règles. Vérification des conditions sur ...
C’est quoi un BRMS? BRMS = Business Rules Management System C’est système de gestion de règles métier (ce qu’est un SGBD...
Qu’apporte l’ARM (pour le métier) Meilleur réalisation de l’intention : utilisation d’éditeurs en langage naturel. Evolu...
Qu’apporte l’ARM (pour le technique) Les experts technique ne s’occupent de la partie qui les intéresse c’est-à-dire l’in...
L’approche par règles métier et SOA Quelque soit l’entreprise et le domaine, les règles métier sont présentent, influença...
Enterprise Decision Management (1/2)         Support Service                      Validation                              ...
Enterprise Decision Management (2/2)                                       www.baamtu.com
JBoss Rules aka Drools Outil open source :  Forte communauté (Jboss & Red hat)  Mature : existe depuis bientôt 10 ans ...
Les Composants de Drools Le moteur de règles ou rule engine (drools-experts) Authoring : Drools Rule Language (DRL) four...
Modes d’intégration Mode embedded :  Le moteur de règles (qui est une simple composant java) est   packager avec l’appli...
Modes d’intégration Mode distributed ou réparti :   Le moteur de règles est exposé comme un service web (EDM)           ...
Modes d’intégration On peut également utiliser des patterns d’entreprise pour l’intégration en mode distributed :  Un ES...
Exemple de déploiement                         www.baamtu.com
Questions?L’approche par règles métier     DEMO JBOSS RULES                          www.baamtu.com
Questions?L’approche par règles métier      Merci! Questions?                          www.baamtu.com
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

L'approche par regles metier

2,227

Published on

Better yet, it is required that the behavior of an information system can be modified by the business expert, without having to wait for the computer service to be available.

The MRA enables the implementation of information systems driven by the job (action item), for the job and in the perspective of the job. Technical experts (developers) are concerned only by the application logic system while the business experts are responsible for the maintenance of the business (which changes often) in a zero-development environment using natural language publishers. The development cycle is, then, getting shorter because of the easier design for test scenarios, through coding, and business experts work closely with the technical team by participating in all phases of the life cycle and development. Hence, with the ARM, each field applications are run and managed by business experts in the field.

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
2,227
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
61
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "L'approche par regles metier"

  1. 1. L’approche par règles métier 24 Février 2012 www.baamtu.com
  2. 2. Sommaire1.Qui suis-je?2.Présentation de Baamtu3.SeneJUG, Jcertif & JUGAfrica4.Approche par règles métier (ARM)5.Echange www.baamtu.com
  3. 3. Questions?L’approche par règles métier Qui suis-je & Baamtu www.baamtu.com
  4. 4. Baamtu : ses hommes, ses activités, son ambition• Mouhamed Moustapha Diouf • Docteur Ingénieur en Informatique (Génie logiciel) de la faculté des sciences de Bordeaux • Directeur Général de Baamtu •Architect en SI •Expert approche par règles métier •Scrum Master •Plusieurs publications dans des revues scientifiques •J’ai travaillé pour : •Génigraph/Genitech •Alti •Veterans affairs •Voyages-sncf.com technlogies •Caisse d’épargne •Jujitsu, Cinema, Basket-ball, Footboot et … le tiéré www.baamtu.com
  5. 5. Baamtu : ses hommes, ses activités, son ambition• Présente en France et au Sénégal • Résultat d’une passion et d’une aventure humaine. • Depuis 5 ans en France et depuis 3 ans au Sénégal. • Equipe très expérimentée dans le service • Haut niveau d’expertise, qualité de service irréprochable • Savoir faire technique et fonctionnel éprouvé • Conception et mise en œuvre de SI • Conduite et suivi de projets • Forte compétence locale. • Compétence technique très élevée • Compétence fonctionnelle et partenariat avec Cabinets d’études • Service commercial dynamique et réactif www.baamtu.com
  6. 6. Baamtu : ses hommes, ses activités, son ambitionAccompagner nos clients et les orienter dans leurbesoin de faire évoluer leur SI afin de s’adapterperpétuellement.Proposer des ressources de qualité pouvant interveniraux phases : • pré-cadrage, cadrage, dexpression des besoins • définition darchitectures • réalisation (développement, test, recette, audit) • assistance technique. www.baamtu.com
  7. 7. Baamtu : ses hommes, ses activités, son ambition• Desktop : Microsoft et Java (Swing, SWT/JFace).• Web : du PHP au Java, en y intégrant des solutions de RIA (Rich Internet Application). Nos ingénieurs travaillent depuis longtemps et régulièrement avec les frameworks Web les plus prisés : Symphony, Dojo, Struts, JBoss Seam, Grails, Spring, Play!, etc.• Architectures multicouches utilisant lorchestration de processus (BPM) avec externalisation des règles métier (JRules, Jess, JBoss Rules, etc), SOA• Mobile : WAP, J2ME, Androïd (Notre jeu a été sélectionné pour figurer dans le nouveau HTC Tatoo).• Méthodologies agiles www.baamtu.com
  8. 8. Baamtu : ses hommes, ses activités, ses ambitions• Les activités de Baamtu • Intégrateur de solutions libres • Elaboration et mise en œuvre d’architectures applicatives complexes • Développement de solutions de mobilité • Contributeur actif dans la communauté OpenERP • Plate forme de développement offshore• Les ambitions de Baamtu • LA référence en termes de SSII au Sénégal et en Afrique de l’ouest • LA référence africaine sur l’intégration, la formation et les services autour OpenERP • Favoriser le développement des PME-PMI africaines • en les dotant de solutions logicielles à forte valeur ajoutée • en les accompagnant dans la maîtrise et l’évolution de leur SI www.baamtu.com
  9. 9. C’est quoi OpenERP ? Progiciel de gestion intégrée pour entreprise, distribuée sous licence libre (GPL) et qui répond de manière efficace à la complexité et aux besoins croissants des entreprises.Largement répandu Full Web OpenSource Couverture fonctionnelleDéploiement exceptionnelle Un éditeur fort: Tiny Rapide Architecture technique solide Solution ouverte Conception modulaire www.baamtu.com
  10. 10. C’est quoi OpenERP ? Large couverture fonctionnelle Gestion des Gestion de stocks Portail ventes Gestion de Gestion Gestion production documentaire comptable et financière Etats SYSCOHDA CRM/SRM Gestion des achatsGestion budget Gestion de projets Gestion des Points de vente immobilisations www.baamtu.com
  11. 11. BCompta: la solution comptable SyscohadaGestion comptable et financière BCompta : la solution comptable conforme Syscohada www.baamtu.com
  12. 12. BCompta: la solution comptable Syscohada• Paramétrage plan de compte Syscohada• Journaux comptables• Gestion des paiements (conditions depaiement, échéanciers)• Politiques de prix• Lettrage et Reconciliation• Rapprochement bancaire• Traitements périodiques• Relances multiniveaux• Tableaux de bord comptables, Indicateurs degestion• Comptabilité analytique• Analyse financière des tiers (créances et dettes)• Gestion budgétaire• Edition d’états (Rapports génériques, étatssyscohada)• Gestion des immobilisations www.baamtu.com
  13. 13. BCompta: le paramétrage Le plan de compte Syscohada• Organisation hiérarchique (évaluation dynamique)• Types de compte (configurables, extensibles)• Taxes applicables• Exercices et périodes fiscales• Gestion multi-devises• Multi sociétés « Souplesse » et « Extensibilité» www.baamtu.com
  14. 14. BCompta: les écritures comptables Saisie/génération des écritures• Ecritures manuelles • Saisie par journal • Saisie par mouvements• Ecritures récurrentes • Modèles d’écriture souples • Exécution périodique• Génération automatique des écritures • Depuis la brique Gestion Commerciale • Depuis la brique Ressources Humaines • Depuis les autres modules fonctionnels• Saisies validées selon profils (reformuler) www.baamtu.com
  15. 15. BCompta: reporting & éditions d’états Editions et reporting• Rapports génériques (avec plusieurs filtres) • Balance simple (soldes de comptes) • Balance détaillée à 8 colonnes (avec R.A.N) • Grand livre • Impression des journaux • Etats récapitulatifs TVA (A voir ?) • Personnalisation des rapports (A voir)•Etat suivi des Tiers • Balance âgée des tiers • Balance des tiers • Grand livre des tiers• Etats Syscohada • Bilan, CDR (Système normal/allégé) • Tafire • Autres états www.baamtu.com
  16. 16. BCompta: traitements périodiques Quelques traitements périodiques• Validation de mouvements de compte• Rapprochement / lettrage • Lettrage/de-lettrage manuel • Lettrage automatique (multicritères + profondeur)• Rapprochement bancaire • Rapprochement à partir d’un relevé papier • Rapprochement à partir de relevé électronique (extension)• Traitement de fin de période • Clôture de période ou d’exercice • Génération d’écritures de début d’exercices www.baamtu.com
  17. 17. BCompta: édition syscohada Etats Syscohada• Développement en collaboration avec expertsfonctionnels • Plusieurs phases de validation • Plusieurs jeux de balance importés et testés• Système normal ou allégé• Souplesse du paramétrage • Définition des agrégats Bilan/CDR/Tafire • Définition d’agrégats « manuels » • Pas d’export/import de balance • Prise en compte dynamique • Impression pilotée • Personnalisation des états• Module de contrôle en amont www.baamtu.com
  18. 18. Baamtu : ses hommes, ses activités, ses ambitions• Baamtu, des ressources de qualité à votreservice• Tanoor Dieng : Ingénieur web (7 ans)• Tidiane Sy : Ingénieur génie logiciel (9 ans)• Diabel Ndaw : Ingénieur génie logiciel (15 ans)• Mouhamed DIOUF : Dr Ingénieur logiciel (8 ans)• Arona Samb : direction commerciale• El Hadj Gaye : Ingénieur génie logiciel• Daouda Mar : Ingénieur génie logiciel• Partenariat avec Arc informatique• Partenariat avec 01-Graph www.baamtu.com
  19. 19. Business Rule ApproachL’approche par règles métier www.baamtu.com
  20. 20. Sommaire1.Approche classique en génie logiciel a. Rapide présentation b. Limitation2.Approche par règles métier (ARM) a. C’est quoi? b. C’est quoi une règle métier? c. C’est quoi un moteur de règles? d. C’est quoi un BRMS?3.Qu’apporte l’ARM4.Jboss Rules aka Drools 1.Les composants 2.Comment l’utiliser www.baamtu.com
  21. 21. Approche classique en génie logiciel• Linformatisation dun système suit un cycle de vie :  Une étude préalable : analyse de lexistant, recensement des besoins utilisateurs, étude de faisabilité et rédaction dun cahier des charges.  Une analyse fonctionnelle : élaboration dune solution conceptuelle (abstraction des moyens informatiques) et rédaction dun dossier de conception.  Une analyse organique : définition des structures de données, choix des matériels et établissement du planning et des budgets de réalisation.  Une phase de développement : réalisation effective du système informatique, tests du logiciel réalisé.  Mise en service : rédaction dun manuel, formation des utilisateurs, exploitation et maintenance du système. www.baamtu.com
  22. 22. Limitations Dans une tel mode la coopération entre les deux pôles métier et système est limitée car elle na lieu quen début et fin de phase. Une fois le système livré, lorsque la logique métier changera, il faudra à nouveau faire appel à léquipe système pour traduire ces nouveaux besoins dans lapplication. Malgré l’évolution des cycles de vie et de développement, la maintenance reste chère et réservée aux experts techniques. www.baamtu.com
  23. 23. Approche par Règles Métier: c’est quoi?(1/4) Dans toute application, on ne se pose plus la question de savoir « est-ce que le métier changera ? » mais plutôt « quand ces changements vont-ils intervenir ? ». Un système doit être capable de sadapter rapidement aux changements du marché. Mieux encore, il faudrait que le comportement dun système dinformation puisse être modifié par lexpert métier, sans avoir à attendre que le service informatique soit disponible. LARM permet la réalisation de systèmes dinformation guidés par le métier, pour le métier et en vue du métier. www.baamtu.com
  24. 24. Approche par Règles Métier: c’est quoi?(2/4)Les règles métier permettent de séparer la logique métier (lecomportement) et la logique système dune application (lecomment). Ex : Construction des parties d’un mail Ex : assemblage et envoi du mail www.baamtu.com
  25. 25. Approche par Règles Métier: c’est quoi?(3/4) Les experts techniques (développeurs) ne soccupent que de la logique système applicative tandis que les experts métiers se chargent de la maintenance métier (qui change le plus souvent) dans un environnement zéro-développement en utilisant des éditeurs en langage naturel. Le cycle de développement devient plus court car de la conception aux scénarii de tests, en passant par le codage, les experts métiers travaillent en étroite collaboration avec léquipe technique en participant à toutes les phases du cycle de vie et de développement. Avec lARM, dans chaque domaine les applications sont dirigées et gérées par les experts métier du domaine. www.baamtu.com
  26. 26. Approche par Règles Métier: c’est quoi?(4/4) Les règles sont au cœur de toute application, cependant le plus difficile est de les recenser et de les structurer pour une meilleure gestion. Lutilisation dun gestionnaire de règles métier ou Business Rules Management System (BRMS) facilite le recensement et la mise en œuvre des règles métier. En cas de maintenance de la logique métier, l’expert technique n’interviennent pas tout le temps www.baamtu.com
  27. 27. C’est quoi une règle métier? (1/3) Les règles métier permettent une encapsulation des besoins de lutilisateur. Les règles métier sont des règles qui sont sous la juridiction des experts métier. Le terme « règle métier » a un sens différent selon un point de vue métier ou IT. Cependant on peut dire que :  les règles métier sont des formulations qui définissent ou contraignent quelques aspects dun métier. Son but est de structurer un métier (politique, savoir-faire), de contrôler ou dinfluencer le comportement dun métier. www.baamtu.com
  28. 28. C’est quoi une règle métier? (2/3) De manière plus basique et simple on peut dire quune règle métier est un couple de SI – ALORS  SI étant la partie condition (Left Hand Side)  ALORS la partie action (ou Right Hand Side) qui est exécutée si la partie condition est évaluée à vraie. Les règles métier sont du ressort des experts fonctionnels du domaine. Les règles métier peuvent provenir des déclarations de la politique de lentreprise, dun système dinformation existant ou tout simplement de personnes travaillant dans lentreprise et qui ont su acquérir au fil des années une expérience considérable. www.baamtu.com
  29. 29. C’est quoi une règle métier? (3/3) Il existe plusieurs manières de définir une règles métier :  En langage métier  En langage technique  En table de décision 1 2 3 www.baamtu.com
  30. 30. C’est quoi un moteur de règles? (1/2) Lun des principaux avantages davoir un BRMS complet est la réduction de la complexité de mise en œuvre dune logique applicative complexe pour permettre lexécution de la logique métier. Le BRMS fournit un outil plus sophistiqué pour lexécution des règles : le moteur de règles. Les moteurs de règles peuvent être subdivisés en deux catégories : ceux qui font un chaînage avant (forward chaining) et ceux qui font le chaînage arrière (backward chaining) :  Le chaînage avant est orienté données et est donc « réactif ». Les faits (données) sont injectés dans la mémoire de travail ou working memory (WM) entraînant lélection dune ou plusieurs règles pouvant être exécutées.  Le chaînage arrière est orienté but ou résultat (goal-driven). Exemple : j’ai 500 euros, combien de types et de pots de peinture je peux acheter.  Un moteur peut supporter les deux type de chaînage, on dit qu’il est hybride. www.baamtu.com
  31. 31. C’est quoi un moteur de règles? (1/2) Fonctionnement : si les expressions booléennes qui sont définies dans la partie condition, sont évaluées à vraie alors exécuter les actions de manière séquentielle. Les règles métier sont exécutées, et leur ordre dexécution contrôlé par le moteur de règles. La performance dun moteur de règles varie beaucoup avec limplémentation. Sans optimisation, les performances diminuent avec le nombre de règles grandissant dans la base de connaissance ou repository de règles. Cependant la plupart des moteurs de règles en chaînage avant utilise un algorithme à base de RETE pour optimiser ces performances qui sont finalement asymptotiquement indépendant du nombre de règles. www.baamtu.com
  32. 32. Fonctionnement d’un moteur de règles Les règles sont exécutées par le moteur de règles. Vérification des conditions sur tous les faits dans la WM. Les faits sont des beans : les données connues du problème (solutions, passagers, etc) Sélection des règles qui satisfont les conditions. Résolutions des éventuels conflits. Exécution de la partie action des règles sélectionnées www.baamtu.com
  33. 33. C’est quoi un BRMS? BRMS = Business Rules Management System C’est système de gestion de règles métier (ce qu’est un SGBD pour une BD) Ce que doit proposer un bon gestionnaire de règles :  Un éditeur de règles en langage naturel  Les outils de management :  Un lieu de stockage pour règles métier.  Utilisation d’un ruleflow  Assistant de gestion de l’intégrité des règles.  Archivage (logging).  Système de verrou.  La gestion des permissions (accès au repository)  Versionnement  Les outils de suivi (profiling)  Les outils de debuggage et de traçage  Recherche par requête www.baamtu.com
  34. 34. Qu’apporte l’ARM (pour le métier) Meilleur réalisation de l’intention : utilisation d’éditeurs en langage naturel. Evolution plus rapide : modification des règles métier et à chaud. Plus de collaboration avec l’expertise technique et participation réelle au cycle de vie et de développement. Mise en place de ses propres scénarii de test. Mise en place de la logique métier en même temps que l’ossature technique. Création et gestion d’un repository de règles (droit, templating, requettes, profiling, versionning). Meilleur organisation de l’exécution des règles métier (ruleflow, prioritisation). Plusieurs manières d’écrire des règles (langage naturel, table de décision, arbre de décision). Possibilité de recharger un ruleset et de les rejouer. www.baamtu.com
  35. 35. Qu’apporte l’ARM (pour le technique) Les experts technique ne s’occupent de la partie qui les intéresse c’est-à-dire l’infrastructure technique. Plus de collaboration avec les experts fonctionnels (pas d’effet boule de neige). Mise en place de modèles métier plus simples (pour faciliter les appels de procédure). Intervient uniquement pour les évolutions techniques. Utilisation d’algorithmes de pattern matching performants et éprouvés. Commencer les développements sans que tout le métier ne soit identifié. Peu de retour en arrière parce que la logique de l’application a changée en cours de développement. www.baamtu.com
  36. 36. L’approche par règles métier et SOA Quelque soit l’entreprise et le domaine, les règles métier sont présentent, influençant tous les aspects de l’organisation. Elles souvent codées en dur ou disséminées dans le savoir faire des experts, pouvant engendrer une perte de connaissance (known- how) pour l’organisation. Dans un context SOA (services atomiques et autonomes), un EDM (Entreprise Decision Management) à pour objectif d’éviter ceci traitant les règles métier comme n’importe quel asset de l’entreprise. Les règles peuvent être gérées de manière centraliser avec BRMS et puis être exposées à travers des protocoles standards (SOAP, JMS, JSON, …) www.baamtu.com
  37. 37. Enterprise Decision Management (1/2) Support Service Validation Service Decision ServiceLoan Service Account Service Entreprise Data Service DB www.baamtu.com
  38. 38. Enterprise Decision Management (2/2) www.baamtu.com
  39. 39. JBoss Rules aka Drools Outil open source :  Forte communauté (Jboss & Red hat)  Mature : existe depuis bientôt 10 ans  Performant (implémentation de Rete (OO Rete)) Passé d’un simple moteur de règles vers un vrai BRMS durant ces 5 dernières années www.baamtu.com
  40. 40. Les Composants de Drools Le moteur de règles ou rule engine (drools-experts) Authoring : Drools Rule Language (DRL) fournit une grammaire (vocabulaire) complète pour l’écriture de règles. On peut écrire ces règles en langage « naturel » (Domain Specific Langage ou DSL) ou sous forme de tables de décision Un BRMS : Guvnor depuis la version 4.0. Guvnor offre la possibilité de centraliser les règles (Rules Repository) et de éditeurs Zero-client et d’autres fonctionnalités. « Drools jBPM » pour la gestion de process métier Drools Fusion pour faire du CEP Drools Planner : optimiseur de planification automatique Qu’utiliserons-nous? www.baamtu.com
  41. 41. Modes d’intégration Mode embedded :  Le moteur de règles (qui est une simple composant java) est packager avec l’application qui l’utilise. Application Service 1 Service n .drl Moteur de règles Service 2 DB www.baamtu.com
  42. 42. Modes d’intégration Mode distributed ou réparti :  Le moteur de règles est exposé comme un service web (EDM) www.baamtu.com
  43. 43. Modes d’intégration On peut également utiliser des patterns d’entreprise pour l’intégration en mode distributed :  Un ESB (transformation, orchestration, etc)  Un framework de médiation de service  Messaging  Spring  Etc Comment invoquer le service de décision (règles) :  Stateless (des avantages, des inconvénients mais idéal dans un context SOA )  Statefull (des avantages, des inconvénients surtout en terme de haute dispo et scalabilite) www.baamtu.com
  44. 44. Exemple de déploiement www.baamtu.com
  45. 45. Questions?L’approche par règles métier DEMO JBOSS RULES www.baamtu.com
  46. 46. Questions?L’approche par règles métier Merci! Questions? www.baamtu.com
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×