Du developpement personnel au leadership personnel extrait gratuit 18 p

8,053 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
8,053
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
10
Actions
Shares
0
Downloads
541
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Du developpement personnel au leadership personnel extrait gratuit 18 p

  1. 1. Extrait Gratuit du livre de Mohamed MOURAS.En vente sur Amazon.fr et sur le site http://semeunacte.com
  2. 2. Du Développement Personnel auLeadership Personnel Mohamed MOURAS Copyright 2011 – Tous Droits Réservés
  3. 3. Mentions LégalesMohamed MOURAS détient tous les droits de publication et dereproduction du présent document, texte et illustrations inclus. Cedocument et ses illustrations, en partie ou dans sa globalité, ne peut êtrerepublié, remis en forme et/ou redistribué de quelque manière que ce soitet/ou pour quelque motif que ce soit sans l’accord explicite, préalable etécrit, de Mohamed MOURAS ou de ses représentants légaux.Vous pouvez conserver et imprimer le présent document.La revente du présent document et/ou de sa version papier est strictementinterdite et la discussion d’éventuels droits ne peut se faire qu’avecl’auteur lui-même ou ses représentants légaux. Présentement lauteur, lepropriétaire et le créateur de ce document sappelle Mohamed MOURASet la redistribution par quelque moyen que ce soit devra saccompagner dulien hypertexte suivant : http://semeunacte.com/ebooks/Si vous êtes journaliste, agent littéraire ou éditeur, vous pouvez contacterl’auteur à l’adresse mail suivante : mohamed@semeunacte.comNote de l’auteur : L’auteur ne peut être tenu responsable del’application, ou non, de ses conseils ou de troubles qui résulteraient dechangements importants et bénéfiques dans la vie du lecteur. LELECTEUR EST SEUL RESPONSABLE !Sachez enfin que tous vos commentaires sont les bienvenues partout oùvous verrez ce livre en vente. Amazon, iBooks Store et/ou sur le blog del’auteur : http://semeunacte.com/
  4. 4. RemerciementsMerci aussi à toutes celles et tous ceux qui se reconnaitront, despersonnes que jai pu rencontrer et que le temps ou les kilomètres ont punous séparer.Merci à vous, cher lecteur pour avoir pris le temps darriver jusquici.Merci dautant plus à toutes celles et tous ceux qui prendront deuxminutes pour commenter sur Semeunacte.com et/ou faire découvrir montravail à leur entourage.
  5. 5. Ce livre (ainsi que ma vie) est dédié à mafamille.Je t’aime Laurie GRANDIL MOURAS (etmerci de me supporter)Je vous aime mes enfants, Adam etDjebril. Jamais je n’aurais pensé êtreaussi gâté par le Seigneur.Vous trois illuminez mes journées et monchemin.Je vous aime.
  6. 6. SommairePartie 1 : Adoptez l’état d’esprit des Leaders · L’Estime De Soi Pour Commencer Tout Changement · Ne demandez pas le respect, laissez-le venir. · Écoutez deux fois plus que vous ne parlez · Les gens ne vous écoutent pas, ils vous observent · Ne poussez pas les gens, laissez-les se pousser eux-mêmes · Partagez vos erreurs et ce que vous en avez appris · Insistez sur le fait de “Faire” · Soyez sincère... et laissez la porte ouverte
  7. 7. Partie 2 : Instaurer le règne de la méritocratie · Mettez la barre haute et faites-le savoir · Comment donner vie et cultiver la motivation, la sienne et celle des autres ? · Le Mérite est une affaire de professionnalisme, pas de sérieux. · Portez les « découvreurs d’opportunités » · Soyez intransigeants sur les résultats · Rendez les gens mal à l’aise · Soyez spécifique quant à vos demandes
  8. 8. Partie 3 : Il ne s’agit pas de vous (passeulement) · En tant que Leader votre mission première est d’aider à réussir · Les gens ne vous suivent pas. Ils poursuivent votre vision · Donnez le goût du succès en surmontant le statu quo · Mettez en lumière les succès · Ne prenez pas en main, donnez des coups de main · Choisissez les bons endroits et les bons moments pour recadrer
  9. 9. Qu’est-ce que le Leadership ?Devenir Leader est synonyme de devenir vous-même. Cest aussi simple que ça, etc’est également très difficile.Le mythe le plus dangereux du leadership est que les Leaders naissent ainsi, quil y aune sorte de facteur génétique au Leadership. Ce mythe affirme que certainespersonnes naissent avec certaines qualités qui feront leur charisme futur. Cestabsurde, en fait, c’est le contraire qui est vrai. Les Leaders ne naissent pas ainsi, ils seconstruisent.Warren G. Bennis
  10. 10. IntroductionQuel est le but de mon livre ? Où plutôt quel était votre but en l’achetant ? Quecomptiez-vous y trouver ? Je ne peux pas répondre à ces questions à votre place.Cependant, je peux répondre à la question : quel était mon but en écrivant ce livre ?Mon but est de faire de vous un Leader. Et en fait qu’appelle-t-on un Leader ? · Vous êtes peut-être « chef » mais vous ne vous sentez pas d’être celle ou celui qui joue la locomotive (jusqu’à aujourd’hui). · Vous n’êtes peut-être même pas un chef, mais vous sentez que vous voulez et pouvez prendre des responsabilités. · Vous élevez peut-être vos enfants et vous ne travaillez même pas mais vous sentez (savez ?) qu’être Leader et Parent est absolument compatible et même souhaitable. Les valeurs sont les mêmes.Bref à vous toutes et tous, vous ne voulez plus jouer de l’autorité. Vous voulezinspirer, vous voulez être respecté.Mon but est de vous aider. Mon but est de vous aider à aider. Ma finalité est de vousamener à prendre conscience du pouvoir et de l’influence que vous pouvez avoir surautrui. Non pas pour l’asservir, mais pour l’amener à grandir et à devenir meilleur àce qu’elle ou il fait déjà bien. Mon objectif est de vous aider à mettre en place autourde vous celles et ceux qui feront ce qu’il y a à faire même quand vous ne leschapeauterez pas.Vous êtes peut-être un habitué des semaines à rallonge et vous en êtespossiblement même fier. Tout le monde n’est pas capable de travailler plus decinquante heures par semaine et vous en retirez un juste contentement. Si vous êtesheureux ainsi alors c’est très bien. Ce livre vous aidera d’une part et vous aidera àaider autrui d’autre part.Si vous n’êtes pas heureux de cette situation, ce livre est une solution à ce problème.Vous manquez peut-être de temps pour faire ce qui vous importe réellement. Pourcertains ce sera passer plus de temps en famille, pour d’autres il s’agira d’aller auparc ou à la piscine et pour d’autres encore ce sera un bon restaurant ou encore unfilm au cinéma.Dans tous les cas, sachez que ce temps n’est pas une perte de temps. Nos batteriesont parfois besoin d’être rechargées et de manières différentes. C’est à vous et àvous seul de juger du comment. En revanche vous ne voulez pas que votre travail ouvotre famille en pâtisse et c’est tout à votre honneur. Ce livre a été écrit dans un butprécis : vous permettre de vous détendre sans avoir peur de vous détendre.Ce livre va vous apprendre à vous observer et à observer celles et ceux qui vousentourent. Il ne va pas s’agir de juger, mais juste d’observer. De cette observation vanaître deux constatations : · Certaines choses doivent changer · D’autres méritent d’être améliorés
  11. 11. Ce que mon livre inclut. Mon livre contient un grand nombre de conseils pratiquestirés conjointement de mes lectures et surtout de mon expérience personnelle. Celle-là même que je relate toutes les semaines sur mon blog, Semeunacte.com. Vousallez apprendre à faire évoluer ce qui doit changer. Vous allez aussi apprendre àaméliorer les êtres humains qui vont être les générateurs de ces mêmeschangements. Vous allez apprendre à impacter la vie des gens à un niveau que vousn’auriez pas imaginé possible.Ce que mon livre n’inclut pas. Mon livre ne contient pas de conseils pour punir etréprimander. Il faut dire que même avec les enfants ces manières de procéder ontfait leur temps et ne fonctionnent pour ainsi dire plus. Sachez cependant qu’un grandnombre de conseils que vous lirez ici sont aussi applicables aux plus jeunes. Je tiensaussi à préciser que si ce livre utilise souvent le mot influence et pas manipulation,c’est à dessein. Influence et Manipulation ont parfois la même manière de faire maisles objectifs sont totalement distincts.Mon ambition est de vous aider à observer avec l’état d’esprit d’un Leader. Il vas’agir surtout de vous donner les bonnes pratiques à mettre en place pour tirer unmaximum de résultats positifs de votre observation.
  12. 12. Partie 1 : Adoptezl’état d’esprit des Leaders
  13. 13. L’Estime De Soi Pour Commencer Tout ChangementN’importe quel psychologue aujourd’hui pourra vous le dire. Si vous vous sentezdiminuer intérieurement dans votre estime, vous ne serez pas capable d’affronter lessituations à votre niveau optimum. Faites attention à la formulation employée : « sivous vous sentez diminué ».Je ne crois pas aux vérités absolues et cette phrase en est un bon exemple. Quevous soyez diminué de manière réelle ou non n’a pas vraiment d’importance. C’estvos sentiments qui en ont. Si vous vous sentez inférieur alors vous l’êtes.Une estime de soi saine n’est pas forcément quelque chose de naturel pour tout lemonde. En règle générale si votre image de vous-même est bonne vous pouvezremercier les gens qui vous ont le plus influencé dans votre enfance. C’estprobablement de leur fait si aujourd’hui vous voyez un Leader dans la glace. Si enrevanche ce n’est pas votre cas, sachez que ce n’est pas grave. La grande majoritéd’entre nous doivent apprendre à construire consciemment une estime de soisaine… et utile.Dans ma propre vie, j’ai utilisé principalement cinq moyens simples pour me construire une image de moi-même en accord avec mes aspirations. Voici ce que jevous propose : · Habillez-vous comme l’homme/la femme que vous rêvez d’incarner. Oui l’habit fait le moine, soit vous entrez en guerre avec moi pour vous dire ce qu’intérieurement vous savez vrai, soit vous vous refaites votre garde-robe. · Tuez les pensées négatives dans l’œuf. Soyez conscient de vos pensées. Il est dit que nous devenons ce à quoi nous pensons le plus souvent. C’est vrai ! Quitte à penser, autant penser grand (Warren Buffett) · Soyez généreux. Le fait de donner (de l’argent, du temps, des conseils, des articles…) me fait toujours me sentir utile et je l’avoue… important ! J’aime l’idée que quelque part, quelqu’un lit mon livre et se dit : « tiens, merci, maintenant je sens que peux changer ». · Répétez mentalement les scénarios qui vous mettent mal à l’aise. Gad Elmaleh à dit : « les gens croient que j’ai de la réparti, mais en fait c’est juste que j’ai refait la situation tellement de fois dans ma tête que j’ai appris toutes les réponses possibles ». · Lorsque vous vous sentez diminuer, redressez-vous et parlez plus lentement. Je mesure 184 cm et pourtant je suis moi-même souvent avachie. Lorsque je me retrouve sur la défensive, cette position s’accentue. Alors, je me redresse et je ralentis mon débit de parole. N’avez-vous jamais remarqué que seuls les gens qui paniquent bafouillent (hormis cas médical bien sûr).
  14. 14. Ne demandez pas le respect, laissez-le venir.Soyons directs : demander le respect c’est quelque part s’estimer incapable del’acquérir de par son mérite. Si vous êtes honnête avec vous-même, vous savez quevous ne respectez pas vraiment ces gens-là. Vous en avez peut-être uneappréhension, peut-être même une peur du fait de l’influence qu’ils peuvent avoir survotre vie… mais vous ne les respectez pas !Dans votre organisation, dans votre famille, dans votre groupe, vous êtes sûrementen position de donner un merveilleux cadeau :Ne vous contentez pas de la médiocrité !Les gens donnent un maximum de respect à celles et ceux qui savent leur faireressentir leur vraie valeur. La médiocrité n’est pas la « nullité ». La médiocrité c’est lamoyenne, le dix sur vingt. C’est le milieu. Certaines personnes ne peuvent pas fairemieux que la moyenne… beaucoup n’essayent même pas de faire mieux que lamoyenne et la grande majorité attend que quelqu’un leur donne leur chance.Comment influencer les gens qui vous entourent ?Tout dabord, je tiens à repréciser une chose essentielle, je ne parle pas d’autorité !Imposer d’autorité le fait de ne pas se contenter de la moyenne peut marcher… pourun certain temps. Celles et ceux qui n’arrivent pas par eux-mêmes à s’élever auniveau de vos attentes méritent d’être aidés… pas grondés.Le respect s’acquiert en faisant connaître vos attentes. Il n’y a rien de pire quese sentir pris en traître. Parlez de vos standards et soyez spécifiques. Ne dites pasdes choses comme : « je veux les meilleurs ». Quest-ce que « les meilleurs » ?Votre définition et celle des personnes qui vous entourent peuvent varier. Non ! Enfait, soyez certain à 300% qu’elles sont différentes. Publiciser donc vos attentes.Le respect s’acquiert en faisant savoir qu’essayer ne sera pas puni. Voici unerègle d’or pour mesurer le climat dans n’importe quel groupe (boulot, famille peuimporte). Avez-vous PEUR de faire des erreurs ? Si oui c’est mauvais ! Essayer veutdire faire des erreurs, il ne peut pas en être autrement. Et les erreurs sont lecarburant du succès.Le respect s’acquiert en faisant savoir qu’essayer ne sera PAS suffisant. Quece soit bien ou mal, je ne sais pas… en fait, j’avoue que je m’en fiche ! Je n’ai pasinventé les règles sur lesquelles ce monde est basé. Ce monde est basé sur laPerformance. Autant un Leader laisse le temps de faire des erreurs, autant il faitsavoir clairement qu’il faut APPRENDRE de ses erreurs. Quelqu’un qui répète sanscesse la même erreur n’apprend visiblement pas.Le respect s’acquiert en faisant savoir que vous êtes réaliste. Voilà, vous lisez lelivre de Mohamed MOURAS et vous jugez que cet homme n’est pas trop con et qu’ilserait de bon ton d’appliquer certains préceptes dans votre organisation et/ou dansvotre famille. Vous en avez marre de ce collaborateur qui pleurniche tout le temps oude ce fils indigne qui se meut telle une larve alors que son Bac approche. Vousvoulez sincèrement les aider, vous mettez en place :
  15. 15. · Un plan d’action · Une check-list · Un meeting hebdomadaire (ou deux ou trois) · ………….Soyez réaliste ! Le changement demande du temps. Non ! En fait, changer nedemande pas tant de temps que ça, c’est « s’accoutumer à l’idée qu’il faut changer »qui prend du temps. Je répète souvent que les premiers vrais résultatsn’apparaissent qu’au bout de deux ans… car vous avez travaillé durant deux ans !Le respect s’acquiert en faisant savoir que vous êtes là… même quand vousêtes ailleurs. Donner de l’autonomie aux gens qui vous entourent. Faites leurconfiance… et soyez rassuré… ils vont merder. Mais si vous avez appliqué les pointsprécédents, soyez aussi certain qu’ils n’essayeront pas de vous le cacher.Avez-vous une idée de l’énergie qu’il faut déployer pour couvrir ses erreurs ?Personne ne veut dépenser autant d’énergie dans quelque chose qui de touteévidence n’en vaut pas le coup. La confiance est un processus. Elle prend du tempsà s’installer et demande du temps pour grandir. La confiance est l’amie du respect etce dernier s’installe quand on ose se dire les choses. Les mauvaises bien sûr, maissurtout les bonnes !Le respect s’acquiert en surprenant en flagrant délit de bien faire ! Trop d’entrenous ont été élevés dans la peur de mal faire. Nous avons toujours une certaineinquiétude qu’on nous tombe dessus, car on fait quelque chose qui devrait être faitdifféremment !Voici comment DRASTIQUEMENT améliorer le moral : · De vos troupes · De vos collaborateurs · De vos enfantsTombez sur leur dos dès qu’ils font quelque chose de bien !N’attendez pas ! Et n’ayez pas peur d’en faire trop. Restez naturel et félicitezchaleureusement. Dites, sans vous prendre la tête sur la manière de le dire, ce quevous pensez de la scène que vous venez de voir. Soyez spécifique ! PRIMORDIALE.Ne vous contentez pas d’un : « Bravo, bien joué ». Dites pourquoi vous pensez quec’était bien joué. Donnez des détails sur ce que vous venez de voir et sur ce qui vousa tellement fait plaisir. Soyez certain que la scène se reproduira.
  16. 16. Écoutez deux fois plus que vous ne parlezPour commencer, faites cet exercice mental. Faites le tour de vos amis et essayezde les catégoriser en “parleur” et “écouteur”. Allez-y… sérieusement ! Prenez deuxminutes pour le faire.Vous revoilà ?! La plupart d’entre nous parlons plus que nous n’écoutons et nos amissont bien souvent du même calibre. Parler est important, c’est vrai, mais ne vousleurrez pas : c’est en écoutant qu’on apprend, en parlant on ne fait qu’énoncerce qu’on sait déjà.Goethe à dit un jour : “Parler est un besoin, Écouter est un talent”. Je rajouterais untalent que tous les Leaders ont ! Tout le monde ne sait pas écouter. Pour beaucoupl’évidence d’avoir des oreilles qui entendent fait d’eux des personnes capablesd’écouter. Non ! Entendre quelqu’un et l’écouter sont deux choses bien distinctes.Écouter la personne en face ne se fait pas qu’avec les oreilles. C’est tout votre êtrequi dit à la personne devant vous : “j’éprouve un intérêt sincère pour ce que vous medites”. Écouter de manière sincère la personne ou le groupe en face de vous peutvéritablement changer la manière dont les gens vous perçoivent. Voilà pourquoi : · Au niveau personnel : c’est ainsi qu’on se fait des amis pour la vie. Si vous avez fait l’exercice que je vous ai proposé plus haut, vous avez déjà pu vous en apercevoir. Vos amis qui savent écouter sont ceux que vous respectez le plus et qui comptent le plus. · Au niveau professionnel : c’est ainsi qu’on apprend, qu’on développe ses compétences en même temps que son réseau. Au travail comme dans la vie, les personnes sont avides de relations humaines vraies. Montrez-leur qu’elles comptent, que vous les comprenez... en les écoutant, plus qu’en les entendant.Beaucoup dentre nous voient les tours de parole comme un bon moyen de réviser laréponse qu’ils vont donner. Pensez-vous sincèrement qu’on puisse dire qu’on aécouté quand la réponse est prête avant même que son interlocuteur ait fini deparler ? Si vous avez répondu oui, prière de recommencer la lecture du chapitre !Vous navez rien écouté :-)
  17. 17. Les gens ne vous écoutent pas, ils vous observentJ’ai précédemment publié un article qui s’intitulait « Apprendre à Poser et à Se Poserles Bonnes Questions ». Ce long article se consacrait aux trois questions que je mepose systématiquement pour évaluer mes interlocuteurs ainsi que les réponses queje peux leur apporter. En clair, cela revenait à s’intéresser à ce qui fait environ 20%de la communication globale…cest-à-dire la parole.Voici donc pourquoi les gens ne vous écoutent pas (ou si peu). 80% de lacommunication globale est inconsciente ou ce qu’on appelle communément « nonverbale ».Par le langage inconscient, on entend le langage du corps, c’est le premier auquel onpense, mais on entend aussi le langage de la situation. C’est en situation,préférablement inconfortable, que les gens vont ont à l’œil. C’est en situation destress que vous allez montrer le Leader naturel que vous êtes. En réalité, sachez-le,toutes celles et ceux que vous admirez ont une part plus ou moins non négligeabled’acquis dans leurs attitudes.Je vais tout de suite préciser que personne ne peut contrôler toute sa communicationnon verbale en même temps. C’est impossible et je ne vous conseille même pasd’essayer au risque de paraître maladroit dans le meilleur des cas… sérieusementatteint dans le pire !Ce que j’ai appris en revanche c’est qu’à force d’observer tous ces éléments et leursdifférentes manifestations on les comprend de mieux en mieux. Plus que ça, onapprend à travailler (au début parfois inconsciemment) ceux que l’on à vraimentbesoin de travailler.Voici quelques grands classiques, je ne vais pas m’attacher aux gestes en particulierparce qu’ils dépendent de beaucoup trop de facteurs qui ne peuvent pas êtreexplicités dans un seul chapitre. Mais je vous recommande de lire « La vérité sur lesgestes » de G. CHETOCHINE. Ici ce qui m’intéresse ce sont plutôt les attitudes dansleurs globalités.Voici quelques exemples significatifs : · Lorsque le corps est croisé (mains, bras ou jambes) en général c’est le signal que le mental en fait autant, il se ferme. Si une personne croise brusquement ses membres, repassez-vous la scène mentalement et tentez de vous rappeler ce que vous avez dit et surtout FAIT au moment de ce brusque changement. · La vitesse de vos mouvements et la courbure de votre dos en disent bien plus que tous les discours que vous pourrez prononcer sur votre motivation. N’hésitez pas à taper « coach » sur Youtube et vous vous amuserez à voir des « coachs » qui n’ont toujours pas appris ces deux règles de bases. À travailler pour les entretiens d’embauche aussi ! · Votre visage est ce qui est d’emblée le plus visible et qui transmettra les informations les plus conscientes. Sourire est un prérequis, c’est vrai !
  18. 18. Cependant, tout le monde ne peut pas sourire de toutes ses dents. Vous devez trouver le sourire qui pour vous est le plus naturel. · Regarder vos interlocuteurs dans les yeux. Certaines personnes peuvent mettre mal à l’aise du fait de leur regard, mais cela vaut mieux d’être travaillé plutôt que de passer le message « je me fiche de vos propos » dans le meilleur des cas et/ou « je suis soumis » dans le pire. · Enfin votre démarche, votre manière de vous tenir debout ET la manière dont vous vous asseyez en disent bien plus long sur vous que tous vos discours.Pour se convaincre de l’utilité de travailler toutes ces composantes, mais aussi pourapprendre du meilleur des maîtres, c’est à dire…les gens ! Je vous propose un seulexercice, je le fais moi-même depuis des années et j’ai beaucoup appris de cemaître.Postez-vous dans un endroit de fort passage où l’on ne vous remarquera pasvraiment… et observez :-)Voilà tout ! Une perte de temps ? J’assume totalement de perdre mon temps àcomprendre 80% des informations que m’envoie mes interlocuteurs.Personnellement j’ai un faible pour le banc en pleine ville, mais j’en connais quipréfèrent le banc dans la gare ou le banc dans les jardins publics.Je préfère observer mon maître (les gens) dans un environnement qui ne « biaise »pas trop les informations observées. Je considère en effet que la gare est un endroitoù les gens sont naturellement pressés et où les interactions seront par naturefaibles et rapides. Je ne nie cependant pas que parfois ce soit dans ces momentsque les gens ne pensent pas vraiment à ce qu’ils font et disent et que donc on peutobserver sans qu’ils aient une volonté trop grande de contrôle sur leur personne.Les jardins publics sont plus cordiaux, les gens aiment à y flâner et à prendre leurtemps. Ils sont plus conscients de ce qui les entoure et donc des personnes autour.Même si on apprécie de s’oublier au milieu des arbres et des fleurs, il y à toujours uncenseur intérieur qui fait qu’on sait qu’on est observé… et qu’on ne peut pas selâcher. Or pour moi c’est quand le naturel reprend ses droits qu’il est vraimentintéressant d’observer les interactions des personnes.Au final, l’observation devient bien souvent un jugement. Lorsqu’on vous observe, onvous juge. Que ce soit bien ou mal n’est pas le souci. Nous n’avons pas inventé lesrègles sur lesquelles ce monde est basé, nous nous contentons de jouer avec.Laissez celles et ceux qui vous entourent vous juger, le respect s’acquiert aussi decette manière.

×