Strategie grains French version

1,059 views

Published on

May issue of our monthly report

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,059
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
57
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Strategie grains French version

  1. 1. dix-neuvième année - n° 221 / 12 mai 2011 - version française ©2011TallageSAS.Tousdroitsréservés.Aucunepartiedecettepublicationnepeutêtrereproduiteoutransmiseparquelquemoyenquecesoit,électroniqueoumécanique, ycomprisparphotocopie,archivageoutoutautreprocédédestockage,detraitementetderécupérationd’informations,sansleconsentementécritpréalabledel’éditeur. Prochaine parution de Stratégie grains prévue le jeudi 16 juin 2011 stratégiegrains® strategie-grains.com blé tendre 2010/11 2011/12 juillet-juin au 13/04/11 au 11/05/11 stockdépart 13,4 8,6 8,7 production 126,4 135,2 131,5 importations 2,3 3,9 3,8 utilisationsintérieures 114,3 118,5 117,1 exportations 19,1 19,0 16,8 stockreportlibre 8,7 10,2 10,1 intervention stockreporttotal 8,7 10,2 10,1 excédent/stock-outil -1,9 -0,7 -0,7 orge 2010/11 2011/12 juillet-juin au 13/04/11 au 11/05/11 stockdépart 15,6 8,3 8,2 production 52,9 54,5 54,2 importations 0,0 0,2 0,2 utilisationsintérieures 55,3 53,9 53,9 exportations 5,0 3,4 3,0 stockreportlibre 7,7 5,2 5,5 intervention 0,5 0,5 0,2 stockreporttotal 8,2 5,7 5,7 excédent/stock-outil 2,5 0,1 0,5 maïs 2010/11 2011/12 octobre-sept. au 13/04/11 au 11/05/11 stockdépart 6,0 6,1 6,0 dontanciennecamp. 4,0 3,8 3,6 production 54,9 59,5 59,1 importations 6,8 4,6 4,8 utilisationsintérieures 61,1 64,5 63,7 exportations 1,0 1,0 1,0 stockreportlibre 3,6 2,4 2,8 stockintervention collecteavant1/10 2,3 2,3 2,3 stockreporttotal 6,0 4,7 5,1 excédent/stock-outil 1,6 0,0 0,6 Synthèse mensuelle 3 Production européenne de blé,orge et maïs 6 Campagne 2011/12 6 Campagne 2010/11 13 Consommation de céréales par les animaux 14 Production d’aliments composés dans l’UE 27 14 Répartition des matières premières dans les aliments industriels en 2011/12 15 Répartition des matières premières dans les aliments industriels en 2010/11 16 Bilans européens de blé 19 Offre et demande intérieure 20 Comparaison des prix selon les origines au 6/05/2011 23 Échanges intraeuropéens 26 Marché mondial 27 Analyse des stocks de report et conclusion 32 Bilans européens d’orge 34 Offre et demande intérieure 34 Échanges intraeuropéens 39 Marché mondial 39 Analyse des stocks de report et conclusion 43 Bilans européens de maïs 46 Offre et demande intérieure 49 Échanges intraeuropéens 51 Marché mondial 52 Analyse des stocks de report et conclusion 54
  2. 2. S t r a t é g i e g r a i n s 2 2 1 - 1 2 m a i 2 0 1 1 graphiques et tableaux Graphiques Tableaux 2 tableau1.1 :surfaces,rendements,productionsdeblé,orge,etmaïs 7 tableau1.2 :productiondecéréalesdansl’Unioneuropéenne2008/09-2011/12–UE27 8 tableau1.3 :évolutiondessurfacesdegrandescultures–UE27 8 tableau1.4 :estimationsdesurfacesdesgrandesculturesenFranceselonleSSPetFranceAgriMer 10 tableau1.5 :estimationdupourcentagedeblémeunierdanslaproductiondechaquepaysdel’UE(campagnes2008/09à2010/11) 13 tableau2.1 :évolutiondelaproductiond’alimentscomposésindustrielsparpaysdel’UE 14 tableau2.2 :prixrenduusinedesprincipalesmatièrespremières(Bretagne €/t,prixcomplets) 15 tableau2.3 :prixrenduusineenCatalogne(€/t) 16 tableau2.4 :tonnagedesprincipalesmatièrespremièresconsomméesdansl’alimentationanimale(UE27)industrielleetàlaferme 17 tableau2.5 :consommationdeblé,orgeetmaïsdansl’alimentationanimaleindustrielleetàlaferme(Mt) 17 tableau3.1 :répartitiondesimportationsdel’UE27parorigine 20 tableau3.2 :bilanseuropéensdebléUE27parpaysenjuillet-juin2011/12(kt) 21 tableau3.3 :bilanseuropéensdebléUE27parpaysenjuillet-juin2010/11(kt) 22 tableau3.4 :prixdesblésdansplusieurspaysdel’UEau6/05/2011 24 tableau3.5 :écartsentrelesprixdebléfrançaisetanglaisau6/05/2011,enItalieetenEspagne 24 tableau3.6 :échangesdebléintra-UE272011/12(kt) 25 tableau3.7 :échangesdebléintra-UE272010/11(kt) 25 tableau3.8 :prixFobdequelquesoriginesmondialesau6/05/2011 27 tableau3.9 :bilanmondialdublé(tendreetdur) 28 tableau3.10 :estimationdesbilansrusse,ukrainienetkazakh 28 tableau3.12 :bilandeblé(tendreetdur)desprincipauxexportateursmondiaux(Mt) 29 tableau3.11 :besoinsd’importationmondiauxenblétendre(produitsexclus)etexportations– Mt-juillet-juin 31 tableau3.13 :exportationsdeblé(grains)del’UE27verslespaystierspargrandesdestinations 32 tableau3.14 :comparaisonentrelesprixdemarchédubléetleprixd’intervention(6/05/2011) 33 tableau4.1 :estimationdelaproductiond’orgeapteàlabrasserie(2011/12et2010/11) 35 tableau4.2 :bilansd’orgeparpaysenjuillet-juin2011/12(kt) 36 tableau4.3 :bilansd’orgeparpaysenjuillet-juin2010/11(kt) 37 tableau4.4 :reventedesstocksd’interventionen2010/11(kt) 38 tableau4.5 :échangesd’orgeintraeuropéens2011/12(kt) 40 tableau4.6 :échangesd’orgeintraeuropéens2010/11(kt) 40 tableau4.7 :bilansdesprincipauxexportateursmondiaux 41 tableau4.8 :bilanmondiald’orge 41 tableau4.9 :évolutioncomparéedesprincipalesdisponibilitésexportablesetdesbesoinsd’importationd’orge 41 tableau4.10 :exportationsd’orgedel’UE27verspaystierspargrandesdestinations 42 tableau4.11 :situationdesstocksd’orgedel’UE27àl’interventionau06/05/2011 43 tableau4.12 :prixd’orgedansl’UEau06/05/2011 43 tableau4.13 :comparaisondelasituationbrassicole2011/12aveccelledescampagnes2006/07à2010/11 44 tableau5.1 :bilansUE27demaïsparpays2011/12(kt,baseoctobre-septembre) 47 graphique1.1 :précipitationsaccumuléesenEspagne(enmm)enavril 9 graphique2.1 :prixdestourteauxdesoja 15 graphique2.2 :ratiodeprixsoja/bléenFrance 15 graphique3.1 :évolutiondescotationsdesblésallemands,anglaisetfrançais 23 graphique3.2 :prixmondialdubléendonnéesmensuelles(FobprincipalesoriginesenUS $/t) 27 graphique3.3 :marchéàtermedeChicago 29 graphique3.4 :évolutiondesstocksmondiauxdeblé(durinclus) 30 graphique4.1 :prixmondialdel’orgeetdumaïs(FobprincipalesoriginesenUS $/t) 41 graphique4.2 :prixdesorgesbrassicolesd’hiverenFranceetprimesparrapportauxorgesfourragères 45 graphique4.3 :prixdesorgesbrassicolesdeprintempsenFranceetprimesparrapportauxorgesfourragères 45 graphique5.1 :prixdumaïsaméricainFobGulf 52 graphique5.2 :prixdumaïsfrançais( €/t) 55
  3. 3. S t r a t é g i e g r a i n s 2 2 1 - 1 2 m a i 2 0 1 1 synthèse mensuelle Synthèse mensuelle 3 Production Révision en baisse de la production de céréales européennes Campagne2011/12 Depuislemoisdernier,lesprécipitationsont étéraresdanslaplupartdespaysd’Europeet lepotentieldescéréalesàpaillead’oresetdéjà étéimpactédansplusieurspays. Ainsi, la production totale de céréales de l’UE27estrevueenbaissede5,1Mtà284,7 Mt(274Mten2010/11). Laproductioneuropéennedeblétendreen- registre la plus forte diminution avec 3,6 Mt demoinsquelemoisdernier,à131,5Mt.Ce chiffre reste toutefois supérieur à la produc- tion de l’année précédente (126,4 Mt). Les paysd’Europedel’ouestsontlesplustouchés parladégradationdupotentielderendement (- 3 Mt), ceux d’Europe centrale affichent des pertes nettement plus modérées (- 0,3 Mt).EnLituanie,lesdégâtshivernauxontpu êtreestimésetlaréallocationdeparcellesvers des cultures de printemps nous a conduits à diminuerl’estimationdelaproductiondeblé de0,3Mt. En orge, la production européenne est éga- lement révisée en baisse (-0,3 Mt, à 54,2 Mt contre 52,9 Mt en 2010/11). A l’échelle européenne, cette baisse est peu importante, puisqu’une nette diminution des produc- tions en Europe de l’ouest (- 0,9 Mt) est en partie compensée par une amélioration du potentiel de la production espagnole grâce aux pluies d’avril (+ 0,4 Mt) et par une forte augmentation de la production d’orge de printempsdanslesEtatsbaltes(+0,3Mt). La production européenne de maïs grains perd 0,4 Mt ce mois-ci, à 59,1 Mt (contre 54,9Mten2010/11)suiteàdesajustements de surfaces. La production française perd ainsi 0,6 Mt tandis qu’en Europe centrale et dusud-est,laproductionestréviséeenlégère hausse(+0,2Mt). Enfin, la production de blé dur est mainte- nant attendue à 8,3 Mt (-0,1 Mt depuis le moisderniercontre9,1Mten2010/11). Campagne2010/11 La production totale de céréales en UE27 est revue en hausse ce mois-ci (+ 0,4 Mt, à 274 Mt contre 291,8 Mt en 2009/10). Cela s’explique par une révision de la production européennedeblétendre(+0,4Mt,à126,4 Mt contre 129,1 Mt en 2009/10), justifiée par des révisions en Lettonie, Belgique et Roumanie. La production d’orge est inchangée de- puis le mois dernier à 52,9 Mt (61,8 Mt en 2009/10). La production de maïs grains en UE27 est maintenant estimée à 54,9 Mt (+ 0,08 Mt depuis le mois dernier, contre 57,4 Mt en 2009/10). Consommation de céréales par les animaux Nouvelle révision en hausse de la production d’aliments UE mais modération de la consommation attendue en céréales Campagne2010/11 Laproductiond’alimentscomposésestrevue en hausse de 0,4 Mt (à 137,9 Mt) suite à la priseencomptedesstatistiquesallemandes. La consommation de céréales est revue en hausse également de 1 Mt environ mais reste toutefois nettement inférieure à celle de 2009/10(-5,4Mt). Campagne2011/12 Laproductiond’alimentscomposésremonte suiteàlacorrectionapportéeàlaprévisionde 2010/11. Elle devrait rester proche de celle de 2010/11. En revanche, la consommation decéréalesestrevueenbaisseenraisond’une réduction apportée aux estimations de ré- coltesetdoncauxdisponibilitéseuropéennes pourl’alimentationàlaferme.Larévisionàla baisseconcernelebléetlemaïs. tableau5.2 :bilansUE27demaïsparpays2010/11(kt,baseoctobre-septembre) 48 tableau5.3 :répartitiondesimportationsdel’UE27parorigine 49 tableau5.4 :échangesdemaïsintra-UE27,octobre-septembre2011/12(kt) 50 tableau5.5 :échangesdemaïsintra-UE27,octobre-septembre2010/11(kt) 50 tableau5.6 :écartdeprixentremaïsetbléenFrance 51 tableau5.7 :bilandemaïsaméricainetmondial(Mt) 52 tableau5.8 :bilandemaïsargentinetbrésilien(Mt) 53 tableau5.9 :bilandemaïsukrainienetrusse(Mt) 53 tableau5.10 :bilandemaïschinoisetsud-africain(Mt) 53 tableau5.11 :évolutioncomparéedesprincipalesdisponibilitésexportablesetdesbesoinsd’importationdumaïs 53 tableau5.12 :prixdumaïsdansl’UEau6/05/2011 54 tableau5.13 :bilansdemaïsfrançaisetespagnol,campagnes2009/10,2010/11et2011/12juillet-juin 55 tableau5.14 :situationdesstocksd’interventiondemaïsdel’UE27au6/05/2011(kt) 55
  4. 4. S t r a t é g i e g r a i n s 2 2 1 - 1 2 m a i 2 0 1 1 synthèse mensuelle 4 Bilan européen de blé Les stocks 2011/12 ne devraient pas remonter fortement – Situation plutôt haussière mais restant tributaire du comportement à l’export de la Russie et de l’Ukraine Campagne2010/11 Larécoltedeblétendre2010estcorrigéeàla hausse de 0,4 Mt mais les importations sont revues en baisse de 0,3 Mt. La consomma- tion intérieure est revue en hausse de 0,4 Mt (hausse dans le secteur animal mais correc- tion en baisse en meunerie) mais les expor- tations vers pays tiers sont réduites de 0,3 Mt à 19,1 Mt. Au total, notre estimation des stockseuropéensàlafinjuin2011nechange pas fortement par rapport à celle du mois dernier, (entre 8,5 et 9 Mt). Ce niveau de stock est inférieur de presque 2 Mt au stock- outil(stockminimumnécessairepourtermi- ner la campagne de manière harmonieuse). La situation continue d’apparaître spéciale- ment tendue en France, au Royaume-Uni, en Europe centrale (Hongrie et Pologne) et en Europe du sud-est (Roumanie/Bulgarie). Elles’esttendueenAllemagne. Après l’orientation à la baisse des prix dans l’ouest de l’UE au début mai, la faiblesse des stocksdevraitempêcherlesprixdel’ancienne récolte de baisser encore fortement même si la probabilité du retour précoce de la Russie et de l’Ukraine sur le marché mondial dès l’étés’accroît. Campagne2011/12 Notre prévision de la production a été revue ennettebaisse(-3,6Mtà131,5Mt)enraison de la sécheresse dans l’ouest de l’UE et des dégâts hivernaux en Lituanie et en Pologne. En conséquence, la consommation animale à la ferme a été corrigée en baisse (-1,3 Mt) ; néanmoins, la consommation animale reste attendue à un niveau supérieur à celui de 2010/11 (aux dépens des autres céréales). La consommation humaine et industrielle est prévueenhausseégalement(secteurdubioé- thanolprincipalement)etcetteprévisionn’a pas subi de grosses modifications depuis le moisdernier. Les échanges intra-européens devraient s’accroître en 2011/12 en raison de la hausse de la consommation intérieure (aux Pays- Bas notamment). On attend cependant une chute des importations de l’Allemagne et de la France (si la qualité retrouve un niveau ha- bituelenAllemagne).Lesblésanglaisrestent nettement plus attractifs que les blés français surlesuddel’UEd’unepart ;d’autrepart,les blésdusudestdel’UEapparaissentd’oreset déjà compétitifs par rapport aux blés anglais (et nettement moins chers que les blés fran- çais)surlesuddel’UE. À l’échelle mondiale, les stocks de départ seront inférieurs de plus de 20 Mt à ceux de la campagne passée. La production est attendue en hausse de 28 Mt mais elle vient d’être réduite par rapport au mois dernier à cause de la sécheresse dans l’UE, des retards de semis dans le Nord des USA et, dans une moindremesure,enMerNoire.Lademande mondialeresteprévueàunniveauélevé(690 Mt), en raison notamment d’une progres- sion de la consommation de blé fourrager aux dépens du maïs. Les stocks mondiaux à lafin2011/12devraientdoncdiminuerlégè- rement. Les échanges mondiaux sont atten- dusenhausseparrapportàceuxde2010/11 en raison d’une chute de la production au Proche-Orientetd’unedemandeanimaleen hausseenAsie.Danscecontexte,nousconti- nuons de prévoir que le monde aura besoin de la totalité des disponibilités européennes malgré la remontée de 14 Mt des disponibi- lités du groupe Russie-Ukraine-Kazakhstan. Or, les disponibilités européennes ont été revuesenbaissedepuislemoisderniersibien quenousavonsrevuenbaisselaprévisiondes exportations de l’UE à 17 Mt à peine. Sur la base de ce niveau d’exportations, le bilan européen ne sera pas lourd et les stocks res- teront faibles en fin de campagne 2011/12. De manière générale, cette situation appa- raît comme un facteur de soutien pour les prix des blés européens, qui sont nettement moins chers que les blés US. Le fait que le bilan mondial du blé s’annonce assez fragile avecdesstocksrelativementfaibles,constitue un autre facteur de soutien. Néanmoins, les prix européens peuvent encore être influen- césmomentanémentàlabaissesilaRussieet l’Ukraine reprennent leurs exportations cet été. Bilan européen d’orge Situation plutôt lourde en fin de campagne 2010/11 mais net assainissement en 2011/12 malgré des exportations attendues en baisse Campagne2010/11 Peu de changement en ce qui concerne la production, les importations et les exporta- tions. La consommation humaine et indus- trielle a été revue en baisse ce mois-ci, alors quelademandeanimaleaaugmenté. Les reventes de stocks d’intervention attei- gnaient au 6 mai, 2,5 Mt dans le cadre des adjudications classiques (sur un total relâché prévu au 30 juin 2011 de 2,7 Mt) et 1,6 Mt danslecadreduprogrammed’aidesauxplus démunis(suruntotalprévuà2,2Mtpourla finjuin2011). Leséchangesintraeuropéensremontentà10 Mt suite à la prise en compte des dernières statistiquesdouanières. Le bilan 2010/11 met en évidence un excé- dent résiduel de 2,5 Mt (par rapport au stock-outil nécessaire pour terminer la cam- pagne dans de bonnes conditions), principa- lementlocaliséenAllemagne,enFranceeten Pologne. Ce surplus devrait peser sur les prix anciennecampagne. Campagne2011/12 La récolte européenne 2011 est maintenant prévue à 54,2 Mt, ce qui représente une hausse de 1 Mt par rapport à l’an dernier. Notre prévision a été revue en baisse de 0,3 Mt par rapport au mois dernier en raison du temps sec qui a impacté les rendements. La production potentiellement apte à la brasse- rie devrait atteindre 11 Mt (contre 10 Mt en 2010/11). La consommation humaine et industrielle est attendue en légère progression, à 11,4
  5. 5. S t r a t é g i e g r a i n s 2 2 1 - 1 2 m a i 2 0 1 1 synthèse mensuelle 5 Mt, suite notamment à l’augmentation des utilisations brassicoles et dans une moindre mesure des utilisations d’orge pour la pro- ductiondebioéthanol. La consommation animale devrait diminuer de1,7Mtà39,1Mt,enraisond’unedégrada- tion de la compétitivité de l’orge dans les ali- mentscomposés(auprofitdubléetdumaïs). Les échanges intraeuropéens sont attendus en forte baisse par rapport à 2010/11, en raison de l’augmentation des disponibilités locales en Espagne et d’une réduction de la demandeanimaleprévueauxBenelux. La récolte mondiale pourrait augmenter de 11 Mt, ce qui devrait seulement compenser la baisse des stocks de début de campagne 2011/12. Par conséquent, en tablant sur une consommation mondiale en hausse de 5 Mt, la situation mondiale apparaît tendue en 2011/12. Les volumes échangés sur le marché mondial sont attendus à un niveau proche celui de 2010/11, à 14,6 Mt. Nous publions aujourd’hui une première estima- tion des exportations de l’UE vers pays tiers (par pays de destination), à 3 Mt (contre 5 Mt en 2010/11). Ce chiffre est proche de la totalité des disponibilités exportables de l’UE(estiméesà3,5Mt). Lebilaneuropéen2011/12apparaîtmainte- nantquasimentéquilibré,saufàl’estdel’UE. Cettesituationestplutôtneutrepourlesprix del’orgenouvellecampagne.Laréductionde la demande mondiale adressée à l’UE (suite à l’accroissement des disponibilités ukrai- niennes) devrait constituer un des facteurs lesplusimportantspourlimiterlahaussedes prix européens. D’un autre côté, le potentiel de baisse des prix n’apparaît pas important nonplusenraisondelatension(ouaumoins de l’équilibre précaire) qui se dessine à la fois pourlesbilansdebléetdemaïseuropéens. En brasserie, la production potentiellement brassicole reste attendue en hausse de 1 Mt par rapport à l’an dernier. Toutefois, le pro- longement du temps sec pourraient affecter davantage les rendements et la qualité. La situation brassicole 2011/12 s’annonce plus tendue qu’en 2010/11. Les primes brassi- coles ont fortement augmenté par rapport aumoisdernier,reflétantlesinquiétudesliées au manque d’eau de ces dernières semaines. Elleatteignentmaintenantdesniveauxélevés et ont peu de potentiel de baisse tant que les pluiesneserontpasderetour. Bilan européen de maïs Le bilan 2010/11 reste lourd et celui de 2011/12 proche de l’équilibre (léger surplus), avec la tension mondiale comme élément de soutien Campagne2010/11 Les importations de maïs sont revues en baisse de 0,3 Mt à 6,75 Mt ce mois-ci. En effet,lacompétitivitédesmaïspaystiersreste faible sur les derniers mois de la campagne : seuls les maïs ukrainiens sont attractifs, et dans le sud de l’UE uniquement. De plus, le risque de présence d’une variété OGM encore non autorisée à l’importation dans les chargements brésiliens devrait fortement limiter les importations jusqu’en août pro- chain. La consommation de maïs pour la produc- tion de bioéthanol vient d’être revue en petite hausse (+0,15 Mt). La consommation animale recule en revanche de 0,3 Mt. Ainsi, le stock européen de maïs au 30 septembre 2011 est revu en légère baisse mais le bilan européen montre toujours un excédent po- tentiel(de1,6Mt). La situation du maïs ancienne campagne dans l’UE demeure donc plutôt baissière. Cependant, au niveau mondial, la situation reste très fragile en ancienne comme en nou- velle campagne (le maïs mondial doit perdre de la demande animale au profit des autres céréales).Silesprixmondiauxremontentpar rapport aux niveaux actuels, les maïs impor- tés seront moins compétitifs ; cela permet- trait un assainissement partiel du bilan euro- péen sans que le prix du maïs n’ait à baisser fortement dans l’UE. Cependant, les stocks d’intervention d’orge continuent à être relâ- chés régulièrement ce qui peut peser sur le coursdumaïseuropéen. Campagne2011/12 Malgré une révision à la baisse de la récolte française par rapport au mois dernier, nous prévoyons toujours une forte hausse de la production de maïs dans l’UE 27 en 2011 (+4,2 Mt) à 59,1 Mt. Les importations de maïs des pays tiers devraient diminuer de 2 Mt (à 4,8 Mt) en raison d’une moindre compétitivité des maïs sud-américains par rapport à la campagne précédente selon les cotations actuellement disponibles pour novembre 2011. La demande intérieure est prévue en hausse de 2,7 Mt : la consomma- tion animale devrait progresser de 2,4 Mt, principalement en raison d’une augmen- tation de la consommation à la ferme, et la demande humaine et industrielle de 0,3 Mt. Ainsi, les stocks européens de maïs devraient diminuer de 1 Mt en 2011/12 à 5,1 Mt, un niveau légèrement supérieur (de 0,6 Mt) au stock minimum nécessaire pour une fin de campagnesanstension. Les stocks mondiaux de maïs devraient remonter de presque 6 Mt à 115 Mt en 2011/12. Cette remontée des stocks est ce- pendant fragile, car elle dépend d’une forte augmentation de la production (+44 Mt à 850 Mt). Or, à l’heure actuelle, les semis de maïs aux USA sont très en retard, ce qui pourrait entraîner une révision en baisse de lasurfacesiletempsn’estpasidéaldurantles prochaines semaines. Les stocks mondiaux prévus en fin de campagne représenteraient seulement 13% des utilisations, ce qui reste relativement bas. Même si un rationnement delademandeanimaleacommencé(aupro- fit des blés fourragers), il ne permet pas pour l’instant de rééquilibrer le bilan mondial. Ainsi, le prix du maïs nouvelle campagne n’a pas de potentiel de baisse tant que la récolte ne sera pas assurée. En revanche, il dispose encore d’un potentiel de hausse afin que la demande diminue, surtout si les surfaces US n’atteignentpasleniveauattendu. Actuellement, les maïs européens nouvelle campagnesontmoinschersqueceuxdel’an- cienne. Or le bilan UE montre une situation beaucoup moins lourde en 2011/12 qu’en 2010/11 : cet écart de prix devrait donc di- minuer, soit par une baisse du prix ancienne campagne, soit par une hausse du prix nou- velle campagne, qui pourrait être renfor- cée par la fragilité de la situation mondiale. Cependant si les intentions de semis de maïs prévus aux USA sont bien atteintes à la mi- juin,etqueledéveloppementdesculturesest correct en Ukraine et Russie, le bilan mon- dialsedétendracequipourraitentraînerune baissedesprix2011.
  6. 6. S t r a t é g i e g r a i n s 2 2 1 - 1 2 m a i 2 0 1 1 production européenne de blé, orge et maïs Production européenne de blé,orge et maïs 6 blé tendre (Mt) UE 27 orge (Mt) UE 27 maïs (Mt) UE 27 129,1 126,4 131,5 2009/2010 2010/2011 2011/2012 61,8 52,9 54,2 2009/2010 2010/2011 2011/2012 57,4 54,9 59,1 2009/2010 2010/2011 2011/2012 Campagne 2011/12 Depuis le mois dernier, les précipitations ont été rares dans la plupart des pays d’Europe et le potentiel des céréales à paille a d’ores et déjà été impacté dans plusieurs pays. Ainsi, la production totale de céréales de l’UE27 est revue en baisse de 5,1 Mt à 284,7 Mt (274 Mt en 2010/11). La production européenne de blé tendre enregistre la plus forte diminution avec 3,6 Mt de moins que le mois dernier, à 131,5 Mt. Ce chiffre reste toutefois supérieur à la production de l’année précédente (126,4 Mt). Les pays d’Europe de l’ouest sont les plus touchés par la dégradation du potentiel de rendement (- 3 Mt), ceux d’Europe centrale affichent des pertes nettement plus modérées (- 0,3 Mt). En Lituanie, les dégâts hivernaux ont pu être estimés et la réallocation de parcelles vers des cultures de printemps nous a conduits à diminuer l’estimation de la production de blé de 0,3 Mt. En orge, la production européenne est également révisée en baisse (-0,3 Mt, à 54,2 Mt contre 52,9 Mt en 2010/11). A l’échelle européenne, cette baisse est peu importante, puisqu’une nette diminution des productions en Europe de l’ouest (- 0,9 Mt) est en partie compensée par une amélioration du potentiel de la production espagnole grâce aux pluies d’avril (+ 0,4 Mt) et par une forte augmentation de la production d’orge de printemps dans les Etats baltes (+ 0,3 Mt). La production européenne de maïs grains perd 0,4 Mt ce mois-ci, à 59,1 Mt (contre 54,9 Mt en 2010/11) suite à des ajustements de surfaces. La production française perd ainsi 0,6 Mt tandis qu’en Europe centrale et du sud-est, la production est révisée en légère hausse (+ 0,2 Mt). Enfin, la production de blé dur est maintenant attendue à 8,3 Mt (-0,1 Mt depuis le mois dernier contre 9,1 Mt en 2010/11). Campagne 2010/11 La production totale de céréales en UE27 est revue en hausse ce mois-ci (+ 0,4 Mt, à 274 Mt contre 291,8 Mt en 2009/10). Cela s’explique par une révision de la production européenne de blé tendre (+ 0,4 Mt, à 126,4 Mt contre 129,1 Mt en 2009/10), justifiée par des révisions en Lettonie, Belgique et Roumanie. La production d’orge est inchangée depuis le mois dernier à 52,9 Mt (61,8 Mt en 2009/10). La production de maïs grains en UE27 est maintenant estimée à 54,9 Mt (+ 0,08 Mt depuis le mois dernier, contre 57,4 Mt en 2009/10). Campagne 2011/12 Lasécheressepersiste–despluiessontindispensables Dans le dernier numéro de Stratégie grains (SG 220),noussoulignionsquelemoisdemarsavait étésecdanspresquetoutel’Europeetquedespluies étaient nécessaires pour maintenir le potentiel de rendement des céréales à paille. Ces pluies ne se sont pas matérialisées en avril ou début mai. Les précipitations sont en effet restées cantonnées au pourtour méditerranéen et – dans une moindre mesure–àlaBulgarieetlaRoumanie.Ledéficit pluviométriqueaétésupérieurà50%delanormale saisonnière sur une grande partie de l’Union Européenne. Quelques pluies sont attendues en Europed’icilami-mai.Leurniveaudevratoutefois être significatif pour pouvoir réduire le stress hydriqueauquellesplantessontsoumises. Les blés européens ont généralement atteint le stadedelamontaisonetévoluentrapidementvers l’épiaisonetlafloraison,àlafaveurdetempératures élevées.Pourlamajoritédel’UE27(horspourtour méditerranéen et Balkans), le déficit hydrique persistant risque de se traduire par une biomasse à floraison inférieure à la normale. Ce handicap devrait être particulièrement marqué en Europe de l’ouest, où le développement des blés est plus précoceetoùl’impactdustresshydriqueestàcejour plusprononcé.Ledésavantageactuelestencore– au moins en partie – rattrapable si les conditions defindecycles’avèrentoptimales(àlafoishumides etfraîches,maissansexcèsdepluie).Enrevanche, lemaintiendelasécheresseactuelleoul’arrivéede pluiestrèsabondantessurunelonguepériode(tel quecefutlecasen2007)setraduiraienttousdeux par une forte baisse du potentiel de rendement. Les conditions météorologiques des prochaines semainessontdoncàsurveillertrèsattentivement. Lessemisd’orgedeprintempssontpratiquement terminés en Europe. Ils se poursuivent encore danslesrégionslesplusseptentrionalesdel’UE27 (Finlande notamment). D’une manière générale,
  7. 7. S t r a t é g i e g r a i n s 2 2 1 - 1 2 m a i 2 0 1 1 production européenne de blé, orge et maïs Lesdernièresmisesàjourdenosprévisionssontconsultablessurwww.strategie-grains.com,pourlesabonnésaumodule«suividesrécoltes». 7 blé maïs Surface(Mha) Rend.(t/ha) Production(Mt) Surface(Mha) Rend.(t/ha) Production(Mt)08/09 09/10 10/11 11/12 08/09 09/10 10/11 11/12 08/09 09/10 10/11 11/12 08/09 09/10 10/11 11/12 08/09 09/10 10/11 11/12 08/09 09/10 10/11 11/12 Allemagne 3,21 3,21 3,30 3,31 8,09 7,82 7,04 7,45 25,95 25,12 23,24 24,63 0,52 0,46 0,45 0,48 9,81 9,75 8,79 9,63 5,10 4,53 3,99 4,64 Belgique-Lux 0,24 0,23 0,23 0,24 8,16 8,87 8,56 8,40 1,95 2,00 2,00 2,02 0,07 0,07 0,06 0,07 11,89 12,07 11,95 12,32 0,86 0,81 0,75 0,82 Danemark 0,64 0,74 0,76 0,74 7,86 8,04 6,61 7,25 5,02 5,94 5,06 5,36 Espagne 1,53 1,23 1,44 1,48 3,66 2,75 3,27 3,32 5,59 3,40 4,69 4,92 0,36 0,35 0,32 0,35 8,92 8,89 9,38 9,07 3,24 3,07 3,01 3,17 France 5,06 4,73 4,92 5,04 7,29 7,66 7,24 7,14 36,90 36,23 35,64 36,01 1,76 1,74 1,55 1,52 9,13 8,90 8,75 9,08 16,04 15,50 13,57 13,80 Grèce 0,20 0,21 0,17 0,18 3,02 2,33 2,10 2,48 0,60 0,50 0,36 0,44 0,24 0,19 0,15 0,16 7,61 7,76 7,49 7,64 1,85 1,47 1,12 1,20 Irlande 0,10 0,08 0,07 0,09 9,06 8,12 8,75 8,95 0,95 0,67 0,64 0,78 Italie 0,70 0,61 0,62 0,62 5,38 5,05 5,34 5,29 3,74 3,10 3,32 3,27 1,09 1,00 0,90 0,97 9,52 8,61 9,00 9,06 10,36 8,62 8,11 8,82 PaysBas 0,16 0,15 0,15 0,14 8,73 9,29 8,86 8,61 1,37 1,40 1,36 1,23 0,03 0,03 0,02 0,02 11,80 12,78 11,76 11,00 0,35 0,34 0,28 0,26 Portugal 0,09 0,05 0,04 0,04 2,30 1,68 1,44 1,74 0,20 0,09 0,06 0,06 0,11 0,10 0,09 0,10 6,39 6,55 7,01 6,83 0,70 0,63 0,63 0,67 RoyaumeUni 2,08 1,78 1,94 2,01 8,28 7,93 7,67 7,84 17,23 14,08 14,88 15,74 Autriche 0,27 0,28 0,28 0,28 5,80 5,07 5,12 5,20 1,58 1,43 1,41 1,47 0,22 0,20 0,20 0,21 11,32 10,83 9,72 10,80 2,45 2,17 1,96 2,30 Finlande 0,22 0,22 0,21 0,22 3,64 4,10 3,43 3,83 0,79 0,89 0,72 0,85 Suède 0,36 0,37 0,40 0,40 6,13 6,10 5,42 5,92 2,20 2,28 2,18 2,35 0,00 0,00 0,00 0,00 6,49 6,40 6,25 6,25 0,01 0,01 0,01 0,01 Pologne 2,28 2,35 2,41 2,42 4,07 4,11 3,77 3,92 9,27 9,64 9,08 9,49 0,32 0,27 0,30 0,33 5,81 6,23 5,76 6,14 1,84 1,71 1,73 2,02 Hongrie 1,09 1,12 0,98 0,96 4,95 3,84 3,71 4,38 5,40 4,28 3,62 4,19 1,19 1,18 1,06 1,28 7,46 6,40 6,57 6,82 8,90 7,54 6,98 8,74 Rép.Tchèque 0,76 0,79 0,80 0,83 5,80 5,26 5,00 5,23 4,44 4,17 3,98 4,32 0,11 0,11 0,10 0,12 7,55 8,45 6,70 7,70 0,86 0,89 0,69 0,89 Slovaquie 0,36 0,35 0,33 0,33 4,87 4,05 3,59 4,04 1,75 1,41 1,18 1,33 0,15 0,14 0,17 0,20 7,34 6,97 6,10 6,65 1,13 0,99 1,05 1,32 Estonie 0,11 0,11 0,12 0,13 3,18 3,01 2,71 3,01 0,34 0,34 0,32 0,39 Lettonie 0,26 0,29 0,30 0,30 4,26 3,63 3,21 3,76 1,09 1,04 0,97 1,14 Lituanie 0,40 0,48 0,52 0,47 4,88 4,54 3,31 3,91 1,97 2,18 1,71 1,84 0,01 0,01 0,01 0,01 4,21 4,33 6,66 5,00 0,03 0,02 0,05 0,04 Slovénie 0,04 0,03 0,03 0,03 4,53 3,96 4,37 4,34 0,16 0,14 0,15 0,13 0,04 0,04 0,04 0,04 7,32 7,84 8,50 8,32 0,32 0,30 0,31 0,30 Chypre/Malte 0,01 0,01 0,01 0,01 1,77 3,12 2,91 2,57 0,01 0,02 0,02 0,02 Roumanie 1,95 2,02 1,91 1,94 3,60 2,60 3,12 2,99 7,02 5,25 5,97 5,79 2,25 2,30 2,29 2,50 3,28 3,23 3,82 3,38 7,38 7,44 8,75 8,45 Bulgarie 1,07 1,09 1,01 1,07 4,16 3,25 3,74 3,53 4,46 3,53 3,79 3,79 0,32 0,30 0,32 0,33 3,80 4,37 6,05 4,92 1,22 1,33 1,96 1,64 UE25 20,15 19,44 20,04 20,25 6,38 6,19 5,82 6,02 128,49 120,36 116,61 121,97 6,23 5,88 5,43 5,85 8,67 8,27 8,14 8,37 54,04 48,59 44,22 49,00 UE27 23,17 22,54 22,97 23,26 6,04 5,73 5,50 5,66 139,98 129,13 126,37 131,55 8,80 8,48 8,05 8,68 7,12 6,76 6,83 6,80 62,63 57,36 54,93 59,09 orge Surface(Mha) Rendement(t/ha) Production(Mt) 08/09 09/10 2010/11 2011/12 08/09 09/10 2010/11 2011/12 08/09 09/10 2010/11 2011/12 hiver print. total hiver print. total hiver print. total hiver print. total hiver print. total hiver print. total Allemagne 1,96 1,88 1,30 0,35 1,65 1,23 0,35 1,57 6,10 6,54 6,56 4,84 6,20 6,34 4,83 6,01 11,97 12,29 8,55 1,69 10,25 7,78 1,67 9,45 Belgique-Lux 0,06 0,06 0,05 0,01 0,05 0,04 0,01 0,05 7,51 8,01 8,26 5,50 7,95 7,87 5,85 7,64 0,48 0,51 0,38 0,03 0,42 0,35 0,03 0,38 Danemark 0,72 0,59 0,14 0,43 0,57 0,13 0,50 0,63 4,73 5,72 5,47 5,13 5,21 5,55 5,13 5,22 3,40 3,39 0,79 2,20 2,99 0,74 2,56 3,29 Espagne 3,49 3,05 0,45 2,42 2,87 0,49 2,57 3,05 3,19 2,33 2,78 2,88 2,87 2,89 3,02 3,00 11,11 7,11 1,25 6,98 8,23 1,41 7,77 9,17 France 1,80 1,88 1,16 0,42 1,58 1,09 0,44 1,54 6,76 6,84 6,51 6,07 6,39 6,48 6,23 6,41 12,17 12,88 7,56 2,54 10,10 7,10 2,77 9,87 Grèce 0,12 0,12 0,11 0,11 0,11 0,11 2,85 2,33 1,98 1,98 2,40 2,40 0,33 0,28 0,22 0,22 0,25 0,25 Irlande 0,18 0,19 0,03 0,14 0,16 0,03 0,13 0,16 7,16 6,28 8,59 6,69 7,01 8,36 6,87 7,15 1,30 1,17 0,23 0,92 1,15 0,25 0,89 1,14 Italie 0,32 0,31 0,28 0,28 0,29 0,29 3,80 3,42 3,59 3,59 3,70 3,70 1,23 1,05 0,99 0,99 1,06 1,06 PaysBas 0,05 0,04 0,00 0,03 0,03 0,00 0,03 0,03 6,18 6,96 5,90 6,15 6,17 6,29 0,31 0,31 0,04 0,17 0,20 0,02 0,18 0,21 Portugal 0,04 0,04 0,04 0,04 0,03 0,03 2,32 1,70 1,83 1,83 2,05 2,05 0,10 0,07 0,07 0,07 0,07 0,07 RoyaumeUni 1,03 1,14 0,38 0,54 0,92 0,36 0,54 0,91 5,95 5,83 6,37 5,22 5,70 6,38 5,45 5,82 6,14 6,67 2,43 2,81 5,24 2,30 2,97 5,27 Autriche 0,19 0,18 0,09 0,08 0,17 0,08 0,07 0,15 5,21 4,60 5,39 3,80 4,61 5,54 3,80 4,69 0,97 0,84 0,46 0,32 0,78 0,44 0,29 0,72 Finlande 0,59 0,56 0,42 0,42 0,48 0,48 3,64 3,87 3,21 3,21 3,65 3,65 2,13 2,17 1,34 1,34 1,75 1,75 Suède 0,40 0,36 0,02 0,29 0,31 0,01 0,33 0,34 4,23 4,69 4,69 3,98 4,03 5,47 4,28 4,33 1,67 1,68 0,08 1,14 1,23 0,08 1,41 1,49 Pologne 1,21 1,16 0,21 0,91 1,12 0,17 0,93 1,10 3,00 3,44 3,92 3,00 3,17 3,84 3,11 3,22 3,62 3,98 0,81 2,73 3,54 0,65 2,89 3,54 Hongrie 0,33 0,32 0,19 0,10 0,29 0,17 0,10 0,27 4,45 3,32 3,56 3,01 3,36 4,15 3,36 3,85 1,47 1,06 0,66 0,31 0,97 0,69 0,34 1,03 Rép.Tchèque 0,48 0,45 0,11 0,28 0,39 0,11 0,27 0,38 4,65 4,40 4,50 3,91 4,07 4,54 4,21 4,30 2,24 2,00 0,50 1,09 1,58 0,50 1,15 1,65 Slovaquie 0,21 0,20 0,02 0,12 0,14 0,01 0,10 0,11 4,18 3,45 3,07 2,76 2,79 3,86 3,48 3,53 0,89 0,68 0,05 0,34 0,39 0,05 0,34 0,40 Estonie 0,14 0,14 0,00 0,10 0,10 0,00 0,12 0,12 2,56 2,68 2,41 2,41 2,60 2,60 0,35 0,38 0,00 0,25 0,25 0,00 0,30 0,30 Lettonie 0,13 0,10 0,01 0,09 0,10 0,01 0,11 0,12 2,34 2,54 1,99 2,02 2,02 2,09 2,45 2,43 0,31 0,27 0,03 0,18 0,21 0,02 0,27 0,29 Lituanie 0,33 0,28 0,01 0,22 0,23 0,00 0,36 0,36 2,95 3,09 2,50 2,36 2,37 2,79 2,80 0,98 0,86 0,04 0,51 0,55 0,01 1,00 1,01 Slovénie 0,02 0,02 0,02 0,00 0,02 0,02 0,00 0,02 3,99 3,52 3,79 4,11 3,78 4,13 0,08 0,07 0,07 0,01 0,08 0,06 0,01 0,08 Chypre/Malte 0,03 0,02 0,02 0,02 0,03 0,03 1,12 1,85 1,60 1,60 1,75 1,75 0,04 0,04 0,04 0,04 0,04 0,04 Roumanie 0,39 0,52 0,34 0,18 0,52 0,27 0,18 0,45 3,07 2,28 2,99 1,66 2,54 2,78 1,91 2,44 1,21 1,18 1,02 0,30 1,32 0,76 0,33 1,10 Bulgarie 0,23 0,25 0,22 0,01 0,23 0,18 0,02 0,20 3,96 3,23 3,41 2,68 3,38 3,20 2,56 3,14 0,91 0,82 0,74 0,02 0,77 0,59 0,05 0,64 UE25 13,83 13,11 4,64 6,95 11,59 4,41 7,44 11,85 4,58 4,56 5,44 3,68 4,39 5,41 3,85 4,43 63,28 59,76 25,26 25,56 50,83 23,87 28,59 52,46 UE27 14,45 13,88 5,20 7,13 12,34 4,87 7,63 12,50 4,53 4,45 5,20 3,63 4,29 5,18 3,80 4,34 65,40 61,76 27,03 25,89 52,91 25,22 28,98 54,20 tableau1.1 :surfaces,rendements,productionsdeblé,orge,etmaïs
  8. 8. S t r a t é g i e g r a i n s 2 2 1 - 1 2 m a i 2 0 1 1 production européenne de blé, orge et maïs 8 surfaces(kha) campagnescommerciales 2008/09 2009/10 2010/11 2011/12 Totalcéréales 59810 58040 56120 56940 Totaloléagineux(dontoléagineuxsurjachère) 10670 11260 11630 11620 Totalprotéagineux 930 1180 1470 1360 Ensilage 5160 5300 5650 5790 GeldesterresUE27(jachèreindust.exclue) 5810 6300 7060 6160 dontUE15 5600 3990 4350 3890 Betteraveàsucre 1520 1590 1590 1660 Totalsurfacecultivée+gel 83900 83670 83520 83530 céréales surfaces(Mha) évo/ rendements évo/ production(Mt) évo/ 2008/09 2009/10 2010/11 2011/12 2010/11 2008/09 2009/10 2010/11 2011/12 2010/11 2008/09 2009/10 2010/11 2011/12 2010/11 blétendre 23,2 22,5 23,0 23,3 1% 6,0 5,7 5,5 5,7 3% 139,9 129,1 126,4 131,5 4% orge 14,5 13,9 12,3 12,5 1% 4,5 4,5 4,3 4,3 1% 65,4 61,8 52,9 54,2 2% maïs 8,8 8,5 8,0 8,7 8% 7,1 6,8 6,8 6,8 -0% 62,6 57,4 54,9 59,1 8% blédur 3,2 2,9 3,0 2,7 -10% 3,2 2,9 3,0 3,0 1% 10,1 8,5 9,1 8,3 -9% seigle 2,7 2,8 2,6 2,5 -2% 3,4 3,4 3,0 3,1 5% 9,3 9,6 7,8 8,0 3% autrescéréales 7,5 7,4 7,1 7,2 1% 3,3 3,4 3,2 3,3 2% 25,0 25,5 22,9 23,6 3% totalcéréales 59,8 58,0 56,1 56,9 1% 5,2 5,0 4,9 5,0 2% 312,3 291,8 274,0 284,7 3,9% tableau1.3 :évolutiondessurfacesdegrandescultures–UE27 source :Stratégiegrains tableau1.2 :productiondecéréalesdansl’Unioneuropéenne2008/09-2011/12–UE27 letempssecetchaudaétéfavorableàunebonne progression des travaux de semis. Les levées ont dansl’ensembleétérapides.Lesjeunesplantesont maintenantbesoind’eau. Les semis de maïs ont également progressé à un rythme rapide en Europe. Ils sont ainsi achevés ou presque en France, en Allemagne, en Italie, en Autriche, en République tchèque et en Hongrie.IlssepoursuiventenPologne,ainsiqu’en RoumanieetenBulgarie,oùleprintempsfraiset relativementhumidearalentilesactivitésdesemis. Dansleszonesimpactéesparlasécheresse,leslevées sont parfois hétérogènes. Il est toutefois trop tôt pourrevoiràlabaisse  lepotentielderendement delaculture;eneffetcedernierdépendrasurtout des conditions météorologiques au cours de la floraison (en juillet) et durant la fin de cycle de développement. Allemagne : le temps reste sec Point climatique et état des cultures Le mois d’avril a été très sec en Allemagne et les précipitations sont restées extrêmement rares en avril(-58%parrapportàlanormale1961-1990). La sécheresse s’est accompagnée de températures trèsélevées,faisantd’avril2011ledeuxièmemois d’avril le plus chaud depuis 1881 ! La situation est particulièrement problématique dans le nord et l’est de l’Allemagne, qui ont été moins arrosés quelecentreetlesuddupays.Al’heureoùnous bouclons (9 mai), les prévisions météorologiques sont peu encourageantes jusqu’au 15 mai  : les pluiesdevraienteneffetresterrares,tandisqueles températuresdevraientresterrelativementélevées. Les blés et les orges allemands sont encore au stade de la montaison. Toutefois, le niveau élevé des températures des dernières semaines s’est traduit par une accélération du cycle des plantes, qui affiche maintenant une avance de plus de deuxsemainesparrapportàuneannéenormale. L’épiaison est presque atteinte. Les dégâts liés à une montaison réalisée en conditions de stress hydriqueetthermiquesontrattrapablesenpartie si les conditions de fin de cycle sont très bonnes (temps frais et humide, mais sans excès). En revanche,silasécheresseperdurejusqu’àl’épiaison et la floraison, le handicap initial sera fortement accentuéetsetraduirapardespertesimportantes et non rattrapables du rendement  : dans cette hypothèse,lenombredegrainsparépiseraeneffet impactéetcettecomposantenepermettraplusde compenserunnombred’épis /m2 etunebiomasse à floraison déjà faibles. S’il est trop tôt pour envisagerdemanièredéfinitiveunetrèsfortebaisse dupotentielderendement,iln’enrestepasmoins qu’unrendementélevéparaîtàcejourimprobable. Le temps sec et chaud a permis une progression rapide des semis de maïs. Au 9 mai, ces derniers étaientpratiquementterminés. Production Nous n’avons pas modifié nos estimations de surface. Auvudelasituationmétéorologiqueallemande, nousavonsrevuenbaissemarquéenosestimations derendementpourl’ensembledescéréalesàpaille. Ces chiffres possèdent encore un important potentiel de variation en fonction des conditions météorologiques des prochaines semaines. Ils pourraientnotammentêtrerevusenfortebaissesi lasécheresseperdurait. Le rendement du blé tendre passe de 7,8 t/ ha à 7,45 t/ha. Ce chiffre reste supérieur au très mauvais rendement observé en 2010 (7,04 t/ ha), où la sécheresse enregistrée en avril avait été suivie par des pluies diluviennes au moment de la récolte, retardant cette dernière et entraînant d’importantespertessurpied.Laproduction2011 perdpresque1,2Mtetestmaintenantattendueà 24,63Mt(23,24Mtl’andernier). Le rendement de l’orge d’hiver diminue également,de6,61t/haà6,34t/ha(6,56t/haen 2010/11).Lerendementdel’orgedeprintemps est pour sa part envisagé à 4,83 t/ha (4,93 t/ha précédemment et 4,84 t/ha en 2010/11). La production totale d’orge devrait maintenant atteindre 9,45 Mt (-370 kt par rapport à notre précédente estimation et -790 kt par rapport à 2010/11). Le rendement du seigle est revu en baisse, de 5,18 t/ha à 4,87 t/ha (4,6 t/ha en 2010/11). La production est maintenant attendue à 2,89 Mt (3,08Mtprécédemmentet2,85Mten2010/11). La production de triticale devrait maintenant atteindre2,18Mt(2,27Mtprécédemmentet2,2 Mtl’andernier). La production d’avoine est envisagée à 0,78 Mt (0,81Mtprécédemmentet0,6Mten2010/11). La production attendue de maïs reste stable par rapport au mois dernier, à 4,64 Mt (3,99 Mt en 2010/11). Le rendement de la culture sera en effet surtout impacté par les conditions météorologiquesquiaurontlieuenfindecycle(de lafloraisonàlamoisson). Laproductiontotaledecéréales enAllemagne estprévueà44,75Mt(43,37Mtl’andernier). Belgique/Lux. : productions revues en légère baisse Commelerestedel’Europeoccidentale,laBelgique estconfrontéeàunepériodedesécheressedepuis plusieurssemaines.Nousavonsrevunosprévisions derendementenlégèrebaisse.Nousenvisageons maintenantuneproductiondeblétendreà2,02
  9. 9. S t r a t é g i e g r a i n s 2 2 1 - 1 2 m a i 2 0 1 1 production européenne de blé, orge et maïs 9 Mt(2,06Mtprécédemment)etuneproduction d’orgeà382kt(399ktprécédemmentet420kt en2010/11).Laproductiondemaïsestattendue à818kt(750kten2010/11). LaproductiontotaledecéréalesenBelgiqueet auLuxembourgdevraitmaintenantatteindre3,34 Mt(3,27Mtl’andernier). Danemark : pluies rares Le mois de mars avait été sec au Danemark. Ce futégalementlecasdumoisd’avril,pourlequelles précipitationsontseulementreprésenté39%dela normalesaisonnière.Dufaitd’undéveloppement plus tardif que dans d’autres pays, la sécheresse n’est pas encore trop défavorable aux cultures, d’autant plus que de nombreux agriculteurs ont pris le parti d’irriguer les plantes pour limiter son impact. Toutefois, des pluies sont nécessaires très rapidement pour éviter une forte dégradation dupotentielderendement,aussibienencéréales d’hiver qu’en céréales de printemps. Nous avons revu les rendements des céréales en légère baisse, pourtenircompted’uneprobableréductiondela biomasse à floraison. Ce handicap peut toutefois encoreêtrecompenséencasdebonnesconditions dedéveloppementd’iciàlarécolte. Le rendement du blé tendre est revu en baisse, de7,38t/haà7,25t/ha(6,61t/haen2010/11). Lasurfaceprogressede10khaà739kha(contre 764 kha en 2010/11). La production diminue très légèrement (5,36 Mt contre 5,38 Mt précédemmentet5,06Mtl’andernier). En orge, les ajustements effectués sur la surface compensentlalégèrebaissedurendement,sibien que la production attendue reste pratiquement stable,à3,3Mt (2,99Mten2010/11),dont2,56 Mtd’orgedeprintemps(2,2Mtl’andernier). LaproductiontotaledecéréalesauDanemark est maintenant envisagée à 9,34 Mt (8,72 Mt en 2010/11). Espagne : pluies bénéfiques Point climatique et état des cultures Lemoisdernier,noussignalionsquelecumuldes précipitations hivernales avait été satisfaisant en Espagne,bienquel’estdupaysaitreçumoinsd’eau quelesautresrégions. En avril, mois décisif pour l’élaboration du rendement,lapluviométriemoyenneaatteint49,6 mm,cequiesttrèsprochedelamoyennedes10 dernières années. L’Aragon et la Catalogne ont à nouveaureçupeudeprécipitationstandisqueles principales régions de production (Andalousie, Estrémadure,CastilleLeónetCastillelaManche) ont été correctement arrosées (cf graphique 1.1) ; le potentiel des cultures se maintient donc. Les rendementspossèdentencoreunfortpotentielde haussesilesprécipitationsrestentabondantesdans lesprochainessemaines. Début mai, les blés étaient en fin de montaison voireendébutdefloraisondanslesud ;lesorges terminaientleurfloraison. Production A ce stade de développement, l’impact des précipitations sur le rendement du blé tendre s’avère modéré, nous n’avons pas modifié notre estimation de production (4,92 Mt contre 4,69 Mten2010/11). Le blé dur, d’autant plus en avance qu’il est principalement localisé dans le sud du pays, a amélioré son potentiel de rendement grâce aux pluies. Nous avons revu notre prévision de rendement en hausse, de 2,3 t/ha à 2,46 t/ha (contre 1,93 t/ha en 2010/11). La production atteindraitalors1,07Mt(1Mtprécédemmentet 0,91Mten2010/11). L’orgeestlaculturelaplusàmêmedevaloriserles pluiesd’avril,nousavonsainsirévisésonrendement de 2,86 t/ha à 3 t/ha (2,87 t/ha en 2010/11). La production d’orge est maintenant estimée à 9,17Mt(8,76Mtprécédemmentet8,23Mten 2010/11). Pas de changement dans notre estimation de la productiondemaïsgrains(3,17Mtcontre3,01 Mtl’annéedernière). La production totale de céréales est désormais attendueà19,94Mt(18,29Mten2010/11). France : la sécheresse se poursuit Point climatique et état des cultures Après un mois de mars très sec, la sécheresse s’est poursuivie en avril. Les précipitations ont été très réduites sur l’ensemble du pays ; elles ont été inférieures de plus de 75 % à la normale 1971- 2000 sur une bonne moitié du pays. Le déficit a été particulièrement prononcé en Normandie, en Picardie, dans le Bassin parisien, une partie du Centre, en Poitou-Charentes et dans les Pays de Loire. La rareté des précipitations et les températures estivales ont d’ores et déjà entraîné desrestrictionsd’irrigation,notammentenPoitou- Charentes et dans le Bassin parisien. Début mai, quelquespluiesontétéobservéesdanslenorddu pays. Elles ont cependant surtout pris la forme d’averses locales, et n’ont pas été suffisantes pour apporter un répit indispensable aux cultures. Le niveau de précipitations devrait rester faible jusqu’au 12 mai, ce qui contribuera à accentuer encorelestressauquellesplantessontsoumises. Au 6 mai, les blés français avaient pratiquement atteintlestadedel’épiaison,avecdixàquinzejours d’avanceparrapportàlanormale.Ceciimplique un risque plus élevé de gel durant la phase très sensibledel’épiaisonetdelafloraison.Cepointest àsurveiller,carunebrusquebaissedestempératures entraîneraitunepertedefertilitédesépis. Parailleurs,lefaitquelamontaisonsesoitdéroulée entièrement dans des conditions sèches devrait se traduire par une plus forte régression des talles secondairesquelanormale,ainsiqueparundéficit azotédesplantes,l’azoteépandudansleschamps n’ayant pas été dissous et pas mis à la disposition des plantes. La biomasse à floraison sera donc probablement inférieure à la normale. Un tel handicap n’est pas nécessairement rédhibitoire pour le rendement  ; en effet, des conditions climatiquesclémentes(untempsdouxethumide, mais sans pluies excessives) durant la fin de cycle des plantes pourraient permettre de compenser au moins en partie ce désavantage. Pour qu’une graphique1.1 :précipitationsaccumuléesenEspagne(enmm)enavril source :AgenceNationaledeMétéorologie(AEMET)
  10. 10. S t r a t é g i e g r a i n s 2 2 1 - 1 2 m a i 2 0 1 1 production européenne de blé, orge et maïs 10 surface(kha) SSP FranceAgriMer mai2011 mai2011 10/11 11/12 évo. 10/11 11/12 évo. blétendred'hiver 4908 5004 2,0% nd nd blétendrehiv.+print. 4921 5016 1,9% 4921 5018 2,0% orged'hiver 1163 1094 -5,9% 1165 1096 -5,9% orgedeprintemps 419 453 8,1% 422 455 7,8% orgehiv.+print. 1582 1547 -2,2% 1588 1552 -2,3% blédurd'hiver 493 464 -5,9% nd nd blédurhiv.+print. 505 471 -6,8% 503 462 -8,2% seigle 30 29 -0,7% 30 29 -1,8% avoined'hiver 59 58 -2,0% nd nd avoinehiv.+print. 98 95 -3,8% 99 94 -5,8% triticale 382 384 0,6% 378 386 2,1% maïs 1571 1563 -0,6% 1543 1520 -1,5% sorgho 52 45 -13,4% 52 45 -13,8% totalcéréales 9141 9150 0,1% 9113 9104 -0,1% colzahiver 1459 1523 4,4% nd nd colzahiv.+print. 1465 1527 4,2% 1457 1520 4,3% tournesol 695 699 0,6% 698 710 1,7% protéagineux 404 312 -22,7% nd nd telle compensation puisse avoir lieu, des pluies significatives sont toutefois nécessaires très rapidement. Letempssecobservéenavrilaétéparticulièrement favorable aux semis de maïs. Commencés début avril,ilsétaientainsipratiquementterminésdébut mai, ce qui représente une avance d’environ 10 jours par rapport à la normale. Les levées ont été rapides. Production Nousavonstenucomptedesdernièresestimations desurfacepubliéesparleSSPetFranceAgriMer. Afin de tenir compte de la situation météorologique,nousavonsrevuenfortebaissele rendementdel’ensembledescéréalesàpaille. Lerendementdublétendrepassede7,43t/haà 7,14t/ha(7,24t/haen2010/11).Laproduction attendue perd en conséquence presque 1,5 Mt, à 36,01 Mt (35,64 Mt en 2010/11). Ce chiffre possède encore un fort potentiel de variation en fonction des conditions météorologiques des prochaines semaines. Dans l’hypothèse où les précipitations resteraient rares, le rendement pourraitànouveauêtrerevuàlabaisse.Al’inverse, dansl’hypothèseoùlesconditionsmétéorologiques defindecycles’avéraientoptimales(tempsfraiset humide, mais sans excès), le rendement pourrait êtrerevuenlégèrehausse. Lerendementattendudesorgesd’hiverdiminue fortement (de 6,78 t/ha à 6,48 t/ha contre 6,51 t/ha en 2010/11). Le rendement des orges de printempsdécroîtégalement,de6,47t/halemois dernier à 6,23 t/ha (6,07 t/ha en 2010/11). Les productionsd’orged’hiveretd’orgedeprintemps sontattenduesrespectivementà7,1Mt(7,44Mt précédemmentet7,56Mtl’andernier)et2,77Mt (2,85Mtprécédemmentet2,54Mten2010/11). Comme en blé tendre, ces chiffres possèdent encore un fort potentiel de variation en fonction desconditionsmétéorologiquesàvenir. Lerendementdublédurpassede5,14t/haà4,83 t/ha(5,09t/haen2010/11).Laproductionperd 140kt,à2,19Mt(2,55Mten2010/11). Nousavonsrevulasurfacedemaïsgrainsenbaisse (-70 kha à 1,52 Mha). Ce chiffre résulte à la fois de la prise en compte des estimations de surface duSSPetdeFranceAgriMeretd’unehypothèse detransfertde40khadelasurfaceseméeenmaïs grains vers le maïs ensilage. En effet, les stocks fourragersengrangésen2010ontétéfaibles.Selon touteprobabilité,cedéficitneserapascompensé parunebonnerécoltedefoinàlafinduprintemps 2011.Amoinsdetrèsbonsrendementsenmaïs,il seraalorsnécessairepourleséleveurs(notamment ceuxdeBretagneetdesPaysdeLoire)detransférer unepartiedeleurproductiondemaïsgrainsversle maïsensilage.Nousamenderonscettehypothèse en fonction de l’évolution du potentiel de rendementdumaïs.Suiteàcettebaissedesurface, la production de maïs grains est maintenant envisagéeà13,8Mt(14,44Mtprécédemmentet 13,57Mtl’andernier). La production totale de céréales est désormais estiméeà64,97Mt(65,12Mten2010/11). Grèce : pas de changement En Grèce, les températures ont été inférieures à la normale au cours du mois d’avril, ce qui a légèrementralentiledéveloppementdescultures. Leniveaudeprécipitationsétaitsatisfaisantdébut mai. Pas de changement dans nos estimations de production :  Blétendre :440kt(360kten2010/11)  Orge :250kt(220ktl’annéedernière)  Blédur :1Mt(1Mten2010/11)  Maïsgrains :1,2Mt(1,12Mten2010/11)  Productiontotaledecéréales :2,99Mt(2,81 Mten2010/11). Italie : rendements impactés dans le nord du pays CommeailleursenEuropeoccidentale,lenordde l’Italie manque d’eau. Les semis de maïs ont ainsi puêtreterminésdanslestempsmaisleslevéessont hétérogènes. L’état de la culture varie en fonction desdatesdesemisetdestypesdesols. Lesblésatteignaientlestadefloraisonàlafinavril etledéficithydriqueadéjàimpactélepotentieldes céréalesàpailledanslesrégionsdunord. Al’inverse,lesudetlecentredupaysontbénéficié depluiesplusabondantesquelanormaleaucours dumoisd’avril.Ainsi,lepotentielderendementdes culturessemaintientdanslesudetresteimportant danslecentre,oùlessemisavaientététrèstardifs. Ainsi, nous avons révisé à la baisse le rendement du blé tendre, de 5,38 t/ha à 5,29 t/ha (5,34 t/ ha en 2010/11). La production de blé tendre est maintenant attendue à 3,27 Mt (3,33 Mt précédemmentet3,32Mten2010/11). En blé dur, la baisse de la production est nettement moins importante puisque la culture estprincipalementlocaliséedanslesudetlecentre (-10kt,à3,48Mtcontre3,99Mtl’annéedernière). Lerendementdel’orgeaaussiétéréviséenbaisse à3,7t/ha(3,76t/haprécédemmentet3,59t/ha en 2010/11), ce qui porte la production à 1,06 Mt (-15 kt depuis le mois dernier et 0,99 Mt en 2010/11). Enfin,laproductiondemaïsgrainsestinchangée à8,82Mt(8,11Mten2010/11). La production totale de céréales est désormais estiméeà17,3Mt(17,12Mten2010/11). Pays-Bas : rendement du blé revu en légère baisse Les Pays-Bas sont également dans une situation de déficit de pluviométrie. Début mai, le développementdesculturesétaitsatisfaisantgrâce àl’humiditédessols,quiavaientétébienarrosésau cours de l’automne et de l’hiver. Néanmoins, cela signifiequelesystèmeracinairedesplantesestpeu profond et que leur résistance à la sécheresse sera limitée. En termes de développement, les blés sont en tableau1.4 :estimationsdesurfacesdesgrandes culturesenFranceselonleSSPetFranceAgriMer Source :SSPau5mai2011etFranceAgriMerau11mai2011
  11. 11. S t r a t é g i e g r a i n s 2 2 1 - 1 2 m a i 2 0 1 1 production européenne de blé, orge et maïs 11 pleinemontaison,lesorgesdeprintempslèventet lessemisdemaïssontencours. Lerendementdublétendreestréviséenbaissede 8,72t/haà8,61t/ha(8,86t/haen2010/11),ce quiconduitàuneproductionde1,23Mt(1,25Mt précédemmentet1,36Mtl’annéedernière). Pasdechangementpourlesautresestimationsde production :  Orge :210kt(200kten2010/11)  Maïsgrains :260kt(280kten2010/11) Laproductiontotaledecéréales estmaintenant attendueà1,78Mt(1,92Mten2010/11). Portugal : peu de changement Commelesautrespaysd’Europeméditerranéenne, le Portugal a reçu d’abondantes précipitations finavriletlesplantesprésentaientunbonétatde développementdébutmai. Lessemisdemaïsgrainsétaientencoursàcette période et nous avons révisé en très légère hausse leursurface(+10kha,à100khacontre90khaen 2010/11).Laproductiondemaïsgrainsestainsi attendueà670kt(610ktprécédemmentet630kt l’annéedernière). Les autres estimations de production sont inchangées :  Blé tendre  : 65 kt (même niveau qu’en 2010/11)  Orge :66kt(75kten2010/11). La production totale de céréales est estimée à 0,92Mt(0,88Mten2010/11). Royaume-Uni : rendements affectés par le manque d’eau Point climatique et état des cultures Aprèsunmoisdemarsanormalementsec,l’absence de précipitation s’est maintenue tout au long du mois d’avril (moins de 20 mm en moyenne, soit environ35%delanormalesaisonnière).Cedéficit hydriqueconcernel’ensembledel’Angleterreetdu PaysdeGalles,lesrégionsdel’estetdusuddupays étantlesplustouchées. Lorsque les agriculteurs en ont la possibilité, ils irriguentlesculturesafindemaintenirlepotentiel de rendement. Toutefois, dans les sols légers, le potentiel des cultures était d’ores et déjà impacté début mai. Dans les sols plus profonds, l’impact était plus modéré. Les précipitations des deux prochainessemainesserontdéterminantespourle développementdescultures. Début mai, les orges d’hiver étaient en fin de montaison (stade émergence de la dernière feuille),suiteàunecroissancerapidefavoriséepar lestempératuresélevées.Lebléd’hiverestaussien avance par rapport aux années précédentes. Les semis précoces faisaient apparaître le troisième nœud tandis que les semis les plus tardifs terminaientleurtallage. EnEcosse,lessemisd’orgedeprintempsontpuêtre terminésàhauteurdesintentionsdesagriculteurs. Production Nous avons révisé à la baisse les rendements de touteslescéréalesàpaille. Enblétendre,notreestimationdiminuede8,01 t/ha à 7,84 t/ha (7,67 t/ha l’année précédente), cequiportelaproductionà15,74Mt(16,07Mt précédemmentet14,88Mten2010/11). En orge d’hiver, le rendement est maintenant estiméà6,38t/ha(6,58t/hadansnotredernière estimation et 6,37 t/ha en 2010/11). La production d’orge d’hiver est attendue en baisse de70kt,à2,3Mt(2,43Mten2010/11).Enorge de printemps, la perte de rendement est moins importante : de 5,52 t/ha à 5,45 t/ha (5,22 t/ha l’année précédente) et la production diminue de 35kt,à2,97Mt(2,81Mten2010/11). Le rendement de l’avoine est également revu en baisse(de5,94t/haà5,88t/hacontre5,52t/haen 2010/11)etcelas’ajouteàunerévisionàlabaisse delasurface(-10kha,à115khacontre125khaen 2010/11).Ainsi,laproductiond’avoineperd80kt, à680kt(685kten2010/11). Laproductiontotaledecéréalesestmaintenant estiméeà21,83Mt(20,94Mten2010/11). Autriche : le temps sec s’installe aussi L’absencedepluieperdureégalementenAutriche, lesdernièresprécipitationssignificativesremontant àlami-mars.Depuisledébutdel’hiver,leniveau despluiesestdel’ordrede50%delanormale.Le stress hydrique est accentué par les températures, quisontrestéessupérieuresàlamoyennetoutau longdumoisd’avril. Toutefois, les cultures d’hiver présentent encore un bon état ; le potentiel de rendement n’est pas encore impacté. Les semis de maïs sont terminés et les cultures de printemps présentent des levées satisfaisantes. Nous n’avons pas modifié nos estimations de production :  Blétendre :1,47Mt(1,41Mten2010/11)  Orge :720kt(780kten2010/11)  Maïsgrains :2,3Mt(1,96Mten2010/11)  Productiontotaledecéréales :5,16Mt(4,78 Mten2010/11) Finlande : début des semis de printemps Après un hiver très rude en Finlande, la neige a entièrementfondudanslesudetleprintempsest arrivé.Lavégétationareprissondéveloppementet l’étatdesculturesd’hiverétaitjugésatisfaisantdébut mai. Lessemisdeprintempsontpudémarreràtemps. Au 6 mai, 15 % de surfaces étaient ensemencées etunerapideprogressionétaitespéréegrâceàun tempssecetdouxprévupourlessemainesàvenir. Nous n’avons pas amendé nos estimations de production depuislemoisdernier :  Blétendre :0,85Mt(0,72Mten2010/11)  Orge :1,74Mt(1,34Mten2010/11)  Avoine :0,94Mt(0,81Mtl’annéedernière)  Productiontotaledecéréales :3,67Mt(2,99 Mtl’annéeprécédente). Suède : fin des semis de printemps EnSuède,lessemisdeprintempssesontterminés aucoursdeladernièredécaded’avril,enregistrant unretardd’environ1semaine.Lespluiesdedébut avrilontétébénéfiquespourlapremièremoitiédes parcellesensemencéesetlesculturesontbienlevé aveclestempératuresdouces.Depuis,letempsest resté sec et l’état des cultures est très variable d’un endroitàl’autre. Pas de changement dans nos estimations de production :  Blétendre :2,35Mt(2,18Mten2010/11)  Orge :1,49Mt(1,23Mtl’andernier)  Avoine :0,78Mt(0,56Mten2010/11)  Production totale de céréales  : 4,94 Mt (4,34Mten2010/11). Pologne : potentiels de rendement dégradés par l’hiver Point climatique et état des cultures Après un mois de mars frais, le printemps est désormais bien installé en Pologne. Les températures ont été plus douces que la normale pendantladernièredécaded’avril,cequiapermis auxculturesdebiensedévelopperetderattraper lesquelquesjoursderetardliéàunhiverlong.Leur étatétaitsatisfaisantdébutmaimaislespluiessont vivementattendues,surtoutdansl’ouest,afindene pasvoirlepotentielderendementsedégrader. Lesblésétaientendébutdemontaisondébutmai etlessemisdemaïsvenaientdedébuter,bienqueles nuitssoientencorefraîches,avecdestempératures négativesdanslecentredupays. Production L’officedestatistiquepolonaisapubliésespremières estimations de surfaces des cultures d’hiver. Nous enavonstenucompte. En outre, nous avons amendé les rendements en faisant l’hypothèse que les minimas atteints pendantl’hiverontdégradélepotentieldescéréales d’hiver. Le rendement du blé tendre diminue ainsi de 4 t/ha à 3,92 t/ha (3,77 t/ha en 2010/11) et la production est maintenant attendue à 9,49 Mt (9,78Mtprécédemmentet9,08Mten2010/11).
  12. 12. S t r a t é g i e g r a i n s 2 2 1 - 1 2 m a i 2 0 1 1 production européenne de blé, orge et maïs 12 Enorged’hiver,lerendementdécroitde3,96t/ha à3,84t/ha(3,92t/haen2010/11).Laproduction totale d’orge est estimée à 3,54 Mt (3,56 Mt le moisdernieret3,55Mten2010/11). Lasurfacedeseigleaétérevueenhaussede25kha, à1,4Mha(niveaustableparrapportà2010/11), cela compense la légère baisse de rendement (de 2,42t/haà2,37t/hacontre2,34t/haen2010/11). Laproductionestinchangéeà3,31Mt(3,27Mt en2010/11). La production d’avoine perd 15 kt, à 1,42 Mt (1,33Mtl’annéedernière). Pasdechangementdansnotreestimationdemaïs grains(2,02Mtcontre1,73Mten2010/11). La production totale de céréales est désormais attendueà27,53Mt(26,83Mten2010/11). Hongrie : semis de maïs terminés Point climatique et état des cultures Lemoisdernier,nousavionsfaitl’hypothèseque les intentions de semis en orge de printemps ne pourraient pas être totalement réalisées compte tenu du retard enregistré fin mars. Or, le mois d’avrilaétésecetapermisàlafoisdeterminerles semis d’orge mais aussi de remplir la totalité des intentionsdesemisdemaïs.Débutmai,leslevées demaïsétaientsatisfaisantes. Les blés étaient en pleine montaison dans les premiers jours de mai et leur développement étaitsatisfaisant.Seuleslessurfacesquiavaientété inondéesàlafindel’automneetquin’ontpasété resemées présentaient un aspect très hétérogène : environ80khadeblé,situésdansdeszonesoùles plantesontétéasphyxiées,sontconcernés. DesprécipitationssontnécessairesenHongrieafin denepascompromettrelepotentieldescultures. Production En blé tendre, nous avons diminué le potentiel derendementsurlesparcellesaudéveloppement hétérogène.Laproductionestainsiréviséeenlégère baissede35kt,à4,19Mt(3,62Mten2010/11). La surface d’orge de printemps a été révisée en hausse de 10 kha, à 100 kha (niveau stable par rapportà2010/11).Laproductiontotaled’orge est désormais estimée à 1,03 Mt (1 Mt le mois dernieret0,97Mten2010/11). Pas de changement en maïs grains (8,74 Mt contre6,98Mten2010/11). La productiontotaledecéréales est attendue à 14,68Mt(12,29Mten2010/11). République tchèque : pluies bénéfiques fin avril En République tchèque, avril a été sec et chaud. Lessemisd’orgedeprintempsontpuêtreterminés danslestempsetceuxdemaïsgrainstouchaientà leurfindébutmai. Sans qu’elles soient suffisantes, des pluies sont arrivées pendant la dernière décade d’avril et ont apportédurépitauxcultures. Nous n’avons pas changé notre estimation de la production de blé tendre (4,32 Mt contre 3,98 Mten2010/11). Lasurfaced’orgedeprintempsaétéréviséeenbaisse de10kha,à270kha(280khal’annéedernière).La productiontotaled’orgedevraitatteindre1,65Mt (1,7Mtprécédemmentet1,58Mten2010/11). Laproductiondemaïsgrainsaétérevueentrès légère augmentation (+30 kt, à 0,89 Mt contre 0,69Mten2010/11). La production totale de céréales est désormais estiméeà7,51Mt(contre6,88Mten2010/11). Slovaquie : petite hausse en maïs La pluviométrie a également été insuffisante en Slovaquie au cours des dernières semaines, les dernières pluies abondantes remontant à la mi- mars. Fin avril, le développement des cultures étaitnéanmoinssatisfaisant.Lesbléssontencours de montaison et il est souhaitable que la pluie arrive rapidement pour ne pas compromettre les potentielsdescultures. Les semis d’orge de printemps ont été terminés danslestempsetceuxdemaïstouchentàleurfin. Pasdechangementdansnotreestimationdeblé tendre(1,33Mtcontre1,19Mten2010/11). La surface d’orge de printemps a été révisée en baissede10kha,à100kha(125khaen2010/11) et la production totale d’orge est maintenant attendueà400kt(440ktlemoisdernieret390kt en2010/11). Cetamendementdesurfaceprofiteaumaïsgrains, dontlasoleaétéréviséeenhaussede10kha,à200 kha(170khaen2010/11).Laproductionestainsi estiméeà1,32Mt(1,26Mtprécédemmentet1,05 Mtl’annéedernière). La productiontotaledecéréales est attendue à 3,23Mt(2,81Mten2010/11). Lituanie : dégâts hivernaux très importants Le mois dernier, nous signalions que les cultures d’hiveravaientsubidesperteshivernalesmaisqu’il étaitencoretroptôtpourlesestimer.Depuis,l’office destatistiquesdeLituanieapubliéuneestimation des dégâts, qui sont particulièrement élevés. En effet, à la faveur de conditions météorologiques plus favorables que par le passé, les agriculteurs lituaniens ont pris l’habitude de semer plus de cultures d’hiver ces trois derniers automnes afin deprofiterdemeilleursrendements.Cetteannée cependant,cettestratégiedetransfertd’unepartie dessurfacesdeprintempsversdesculturesd’hiver nes’estpasrévéléepayante. Nousavonsainsiadoptélesestimationsofficielles de pertes hivernales et avons transféré les surfaces endommagéesauxculturesdeprintemps,dontles rendements sont moins élevés. Globalement, les surfacesallouéesauxdifférentesculturesreviennent ainsiàdesniveauxprochesdeceuxatteintsilya4 ou5ans. La surface de blé d’hiver est estimée à 260 kha, soit -100 kha depuis le mois dernier (370 kha en 2010/11) et celle de blé de printemps a été réviséeenhausse,de160khaà210kha(150kha en2010/11).Laproductiontotaledeblétendrea ainsiétéréviséeenbaissede320kt,à1,84Mt(1,71 Mten2010/11). La surface d’orge d’hiver est désormais presque inexistante et celle d’orge de printemps est en forte hausse : +125 kha, à 360 kha (contre 220 khaen2010/11).Laproductiontotaled’orgeest maintenantestiméeà1Mt(0,7Mtprécédemment et0,55Mtl’annéedernière). La productiontotaledecéréalesest attendue à 3,45Mt(2,77Mten2010/11). Roumanie : surface de maïs revue en petite hausse LaRoumanieaétéarroséeaucoursdumoisd’avril ; ainsi début mai, toutes les cultures présentaient un état satisfaisant. Les températures ont été plus fraîches que la normale et le développement des plantes accusait environ une semaine de retard débutmai. L’amendementeffectuésurlarécolte2010impacte le rendement du blétendrepour 2011.Celui-ci estainsiréviséenhausse,de2,94t/haà2,99t/haet laproductionagagné90kt,à5,79Mt(5,97Mten 2010/11). Nous avons révisé en baisse la surface d’orge de printemps, à 175 kha (contre 195 kha précédemment et 180 kha en 2010/11). La production totale d’orge est maintenant estimée à1,1Mt(1,14Mtlemoisdernieret1,32Mten 2010/11). Lasoledemaïsgrainsbénéficiedecetajustement et est révisée en hausse, de 2,47 Mha à 2,5 Mha (2,29Mhaen2010/11).Laproductiondemaïs grainsestainsirevueenhaussede80kt,à8,45Mt (8,75Mten2010/11). Laproductiontotaledecéréalesestmaintenant estiméeà15,84Mt(16,57Mten2010/11). Bulgarie : retard de développement Les températures enregistrées en Bulgarie ont été inférieures à la normale saisonnière en avril. Cela a ralenti le développement des cultures d’hiver, quiontdésormaisprèsde10joursderetarddans l’ouestdupaysetjusqu’à15à20joursderetardà l’est.Lesdisponibilitéshydriquesnesoulevaientpas d’inquiétudeparticulièreaucoursdumoisd’avril.
  13. 13. S t r a t é g i e g r a i n s 2 2 1 - 1 2 m a i 2 0 1 1 production européenne de blé, orge et maïs 13 2008/09 2009/10 2010/11 (Mt) prod. totale % meunier prod. meunière prod. totale % meunier prod. meunière prod. totale % meunier prod. meunière Allemagne 25,95 91% 23,59 25,12 92% 23,04 23,24 43% 9,99 Belgique-Lux. 1,95 20% 0,39 2,00 18% 0,36 2,00 19% 0,38 Danemark 5,02 17% 0,85 5,94 15% 0,89 5,06 10% 0,51 Espagne 5,59 93% 5,19 3,40 95% 3,23 4,69 93% 4,36 France 36,90 90% 33,21 36,23 82% 29,71 35,64 89% 31,72 Grèce 0,53 50% 0,26 0,50 30% 0,15 0,36 30% 0,11 Irlande 0,95 10% 0,10 0,67 10% 0,07 0,64 15% 0,10 Italie 3,74 80% 2,99 3,10 75% 2,33 3,32 75% 2,49 Pays-Bas 1,37 20% 0,27 1,40 18% 0,25 1,36 19% 0,26 Portugal 0,20 95% 0,19 0,09 95% 0,08 0,06 95% 0,06 Royaume-Uni 17,23 25% 4,31 14,08 30% 4,22 14,88 29% 4,31 Autriche 1,58 50% 0,79 1,43 60% 0,86 1,41 70% 0,99 Finlande 0,79 20% 0,16 0,89 30% 0,27 0,72 67% 0,49 Suède 2,20 15% 0,33 2,28 15% 0,34 2,18 15% 0,33 Pologne 9,27 80% 7,42 9,64 80% 7,71 9,08 45% 4,08 Hongrie 5,40 60% 3,24 4,28 60% 2,57 3,62 50% 1,81 Rép.Tchèque 4,44 91% 4,04 4,17 50% 2,09 3,98 50% 1,99 Slovaquie 1,75 80% 1,40 1,41 70% 0,99 1,18 50% 0,59 Estonie 0,34 70% 0,24 0,34 90% 0,31 0,32 70% 0,23 Lettonie 1,09 80% 0,87 1,04 97% 1,01 0,97 70% 0,68 Lituanie 1,97 80% 1,58 2,18 95% 2,07 1,71 70% 1,20 Slovénie 0,16 50% 0,08 0,14 50% 0,07 0,15 50% 0,08 Chypre/malte 0,01 34% 0,00 0,02 35% 0,01 0,02 20% 0,00 Roumanie 7,02 35% 2,46 5,25 30% 1,57 5,97 20% 1,19 Bulgarie 4,46 34% 1,52 3,53 35% 1,23 3,79 20% 0,76 UE 27 139,90 68% 95,48 129,13 66% 85,43 126,37 54% 68,70 tableau1.5 :estimationdupourcentagedeblémeunierdanslaproductionde chaquepaysdel’UE(campagnes2008/09à2010/11) source :Stratégiegrains Lessemisdemaïsgrainssontégalementfreinéset lafenêtreoptimaledesemisdevraitprendrefinvers le 10 mai. Nous faisons néanmoins l’hypothèse que les agriculteurs sèmeront à hauteur de leurs intentions étant donné l’attractivité économique delaculture. Nous n’avons pas modifié nos estimations de production :  Blé tendre : 3,79 Mt (stable par rapport à 2010/11)  Orge : 0,64Mt(0,77Mten2010/11)  Maïsgrains :1,64Mt(1,96Mten2010/11)  Production totale de céréales  : 6,25 Mt (6,71Mten2010/11). Campagne 2010/11 Blérevuenhausse Belgique/Lux. : estimations finales de production publiées L’officedestatistiquesbelgeapubliésesestimations définitives de production pour la récolte 2010. Nousavonsadoptéceschiffres. Nos estimations de production sont maintenant lessuivantes :  Blétendre :2Mt(1,92Mtprécédemmentet 2Mten2009/10)  Orge :416kt(400ktprécédemmentet507 kten2009/10)  Maïs :748kt(671ktprécédemmentet810 kten2009/10). Lettonie : nouvelles estimations officielles de production L’office de statistiques de Lettonie a publié de nouvelles estimations de production que nous avonsadopté. Laproductiondeblétendreestainsirevueenforte haussede70kt,à0,97Mt(1,04Mten2009/10). Laproductiond’orgeenregistreunepetitebaisse (-10kt,à210ktcontre270kten2009/10). Roumanie : blé revu en hausse Compte tenu des volumes exportés à ce jour par la Roumanie, nous avons révisé en hausse la productiondeblétendre.Lerendementestestimé à 3,12 t/ha (contre 2,99 t/ha précédemment et 2,6 t/ha en 2009/10) et la production atteint maintenant5,97Mt(5,72Mtlemoisdernieret 5,25Mten2009/10).
  14. 14. S t r a t é g i e g r a i n s 2 2 1 - 1 2 m a i 2 0 1 1 consommation de céréales par les animaux Consommation de céréales par les animaux 14 Mt 2008/2009 2009/2010 2010/2011 2011/2012 Tot. bov. por. vol. Tot. bov. por. vol. Total bov. por. vol. Total bov. por. vol. avr11 mai11 avr11 mai11 Allemagne 20,4 6,2 9,0 5,3 20,4 6,0 9,0 5,4 20,6 21,0 6,3 9,3 5,5 20,7 21,1 6,3 9,3 5,5 Belg.-Lux 6,4 1,3 3,8 1,4 6,6 1,2 3,8 1,5 6,6 6,6 1,3 3,8 1,5 6,6 6,6 1,3 3,8 1,5 Danemark 4,6 1,0 3,0 0,6 4,2 0,9 2,8 0,5 4,3 4,3 0,9 2,8 0,5 4,2 4,2 0,9 2,8 0,5 Espagne 17,8 3,8 9,6 4,5 17,3 3,7 9,2 4,4 17,2 17,2 3,8 9,0 4,4 17,3 17,3 3,8 9,0 4,5 France 19,8 5,1 6,1 8,6 19,2 4,9 5,8 8,5 19,5 19,5 5,2 5,7 8,7 19,5 19,5 5,3 5,5 8,7 Grèce 1,9 0,5 0,7 0,7 1,9 0,5 0,7 0,7 2,0 2,0 0,5 0,8 0,7 2,0 2,0 0,5 0,8 0,7 Eire 3,0 1,9 0,6 0,5 3,0 1,9 0,6 0,5 3,1 3,1 2,0 0,6 0,5 3,1 3,1 2,0 0,6 0,5 Italie 12,3 3,7 3,2 5,4 12,2 3,5 3,2 5,5 12,1 12,1 3,4 3,2 5,5 12,2 12,2 3,5 3,2 5,6 Pays-Bas 13,1 3,4 6,0 3,7 12,9 3,4 5,9 3,6 13,0 12,9 3,4 5,9 3,6 12,9 12,9 3,4 5,8 3,6 Portugal 3,2 0,8 1,0 1,4 3,1 0,8 0,9 1,4 3,1 3,1 0,8 0,9 1,4 3,1 3,1 0,8 0,9 1,4 Roy.-Uni 12,4 4,7 1,5 6,2 12,9 4,9 1,6 6,4 13,2 13,1 5,0 1,6 6,5 13,3 13,2 4,9 1,7 6,5 Autriche 1,1 0,4 0,2 0,4 1,1 0,4 0,2 0,4 1,1 1,1 0,4 0,2 0,5 1,1 1,1 0,4 0,2 0,5 Finlande 1,3 0,6 0,4 0,3 1,2 0,6 0,3 0,3 1,2 1,2 0,6 0,3 0,3 1,2 1,2 0,6 0,3 0,3 Suède 1,9 1,0 0,4 0,5 1,8 0,9 0,4 0,5 1,8 1,8 0,9 0,4 0,5 1,8 1,8 0,9 0,4 0,6 Pologne 6,8 0,7 1,6 4,5 7,1 0,7 1,5 5,0 7,2 7,2 0,7 1,5 5,0 7,1 7,1 0,7 1,5 4,8 Hongrie 3,8 0,5 1,6 1,7 3,7 0,5 1,5 1,7 3,6 3,6 0,5 1,4 1,7 3,6 3,6 0,5 1,4 1,7 Rép.Tchèque 2,6 0,5 1,0 1,1 2,5 0,5 0,9 1,0 2,5 2,5 0,5 0,9 1,0 2,4 2,4 0,5 0,9 1,0 Slovaquie 0,7 0,2 0,2 0,3 0,6 0,2 0,2 0,2 0,6 0,6 0,2 0,2 0,2 0,6 0,6 0,2 0,2 0,3 Estonie 0,2 0,0 0,1 0,0 0,2 0,0 0,1 0,0 0,2 0,2 0,0 0,1 0,0 0,2 0,2 0,0 0,2 0,0 Lettonie 0,2 0,0 0,1 0,0 0,2 0,0 0,1 0,0 0,2 0,2 0,0 0,1 0,0 0,2 0,2 0,0 0,1 0,0 Lituanie 0,4 0,1 0,1 0,2 0,4 0,1 0,1 0,2 0,4 0,4 0,1 0,1 0,2 0,4 0,4 0,1 0,1 0,2 Slovénie 0,5 0,1 0,1 0,2 0,5 0,1 0,1 0,3 0,5 0,5 0,1 0,1 0,3 0,5 0,5 0,1 0,1 0,3 Chypre/Malte 0,2 0,1 0,0 0,1 0,2 0,1 0,0 0,1 0,2 0,2 0,1 0,0 0,1 0,2 0,2 0,1 0,0 0,1 Roumanie 2,8 0,1 1,2 1,5 2,8 0,1 1,1 1,5 2,7 2,7 0,1 1,1 1,5 2,7 2,7 0,1 1,1 1,5 Bulgarie 0,7 0,0 0,2 0,4 0,6 0,0 0,2 0,4 0,6 0,6 0,0 0,2 0,4 0,6 0,6 0,0 0,2 0,4 UE 27 138,2 37,0 51,7 49,5 136,7 36,0 50,4 50,2 137,5 137,9 36,7 50,4 50,7 137,4 137,8 37,0 50,1 50,8 Campagne 2010/11 La production d’aliments composés est revue en hausse de 0,4 Mt (à 137,9 Mt) suite à la prise en compte des sta- tistiques allemandes. La consommation de céréales est revue en hausse éga- lement de 1 Mt environ mais reste toutefois nettement inférieure à celle de 2009/10 (-5,4 Mt). Campagne 2011/12 La production d’aliments composés remonte suite à la correction apportée à la prévision de 2010/11. Elle devrait rester proche de celle de 2010/11. En revanche, la consommation de céréales est revue en baisse en raison d’une réduction apportée aux estimations de récoltes et donc aux disponibilités européennes pour l’alimentation à la ferme. La révision à la baisse concerne le blé et le maïs. Production d’aliments composés dans l’UE 27 Révision à la hausse de la production d’aliments La production d’aliments composés 2010/11 est maintenant estimée à 137,9 Mt (contre 136,7 Mt en 2009/10) ; notre prévision a re- monté de 0,4 Mt par rapport au mois dernier etcelaestdûprincipalementàl’Allemagne.La hausse par rapport au mois dernier concerne lesalimentsporcins(+0,26Mtà50,4Mtpour l’UE 27, stable par rapport à 2009/10) et les aliments volailles (+0,13 Mt à 50,7 Mt contre 50,2Mten2009/10). Laproductiond’alimentscomposésdel’UE27 pour2011/12estattendueàunniveauproche deceluide2010/11,à137,8Mt(contre137,4 Mt le mois dernier), dont 37 Mt en bovins (stable par rapport au mois dernier), 50,1 Mt en aliments porcins (49,8 Mt le mois dernier) et 50,8 Mt en aliments volailles (50,7 Mt le moisdernier). Situation par pays Allemagne : remontée de la produc- tion d’aliments Le BMELV (Ministère de l’Agriculture alle- mand) a publié les chiffres de production d’aliments du mois de janvier et il a également revuenfortehausselaproductiondesmoisde juilletàdécembre.Parconséquent,nousavons augmenté de 70 kt la production d’aliments tableau2.1 :évolutiondelaproductiond’alimentscomposésindustrielsparpaysdel’UE
  15. 15. S t r a t é g i e g r a i n s 2 2 1 - 1 2 m a i 2 0 1 1 consommation de céréales par les animaux 15 140 160 180 200 220 240 260 280 300 320 340 360 380 140 180 220 260 300 340 380 420 460 500 540 580 jan-87 jui-88 nov-89 avr-91 sep-92 fév-94 jui-95 déc-96 mai-98 oct-99 mar-01 aoû-02 jan-04 jui-05 nov-06 avr-08 sep-09 fév-11 jui-12 € / t $ / tonne soja 48%, CAF Rotterdam $/t soja 48% France ports de l'Ouest (€/t) 0,9 1,1 1,3 1,5 1,7 1,9 2,1 2,3 2,5 2,7 2,9 3,1 3,3 3,5 juill. septe. novem. janvi. mars mai 2007/08 2009/10 2008/09 2010/11 2011/12 mai-juin2011 juil-sep2011 oct-déc2011 déb.avr (€/t) déb.mai (€/t) %évol. déb.avr (€/t) déb.mai (€/t) %évol. déb.avr (€/t) déb.mai (€/t) %évol. poisfourragers 242 247 +2% 228 250 +10% 231 250 +8% tourteaucolza 198 203 +3% 193 201 +4% 195 200 +3% t.tournesolmétro. 168 153 -9% 170 158 -7% 166 156 -6% tourteausoja 330 307 -7% 313 310 -1% 322 312 -3% grainedecolza 478 461 -4% 458 459 +0% 459 458 -0% grainedetournesol nd nd nd nd nd nd son 163 138 -15% 160 150 -6% 155 138 -11% pulpesdebetterave 225 225 +0% 216 230 +6% 188 230 +22% farinedepoisson 1330 1240 -7% 1330 1240 -7% 1330 1240 -7% tourteaud'arachide nd nd nd nd nd nd huilevégétale 937 922 -2% 937 927 -1% 937 934 -0% blé 248 253 +2% 209 231 +11% 212 234 +10% orge 202 212 +5% 189 210 +11% 192 213 +11% maïs 229 247 +8% 232 250 +8% 204 221 +8% manioc65 nd nd nd nd nd nd citrus 225 227 +1% 225 227 +1% 200 231 +16% CGF 204 200 -2% 200 179 -11% 180 182 +1% mélasses 187 187 +0% 187 187 +0% 187 187 +0% graphique2.1 :prixdestourteauxdesoja graphique2.2 :ratiodeprixsoja/bléenFrance bovinsà6,3Mt(contre6Mten2009/10),de 0,23 Mt la production d’aliments porcins (à 9,3Mtcontre9Mten2009/10)etde0,17Mt pourlesalimentsvolailles(à5,5Mtcontre5,4 Mten2009/10).Laproductiond’alimentsde ces trois espèces devrait donc atteindre 21 Mt (contre20,6Mtlemoisdernieret20,4Mten 2009/10). La production d’aliments des trois espèces 2011/12 remonte également à 21,1 Mt(contre20,7Mtprécédemment),dont6,3 Mt en bovins, 9,3 Mt en porcins et 5,5 Mt en volailles. Royaume-Uni : baisse des aliments bovins et volailles Parallèlement,nousavonsintégréleschiffresde productiond’alimentsdumoisdefévrierpour le Royaume-Uni, publiés par le DEFRA. Ils nous conduisent à revoir à la baisse la produc- tion d’aliments bovins en 2010/11 (-50 kt à 5 Mtcontre4,9Mten2009/10)etvolailles(-70 kt à 6,5 Mt contre 6,4 Mt en 2009/10). Pas de changement en aliments porcins, à 1,6 Mt (stableparrapportà2009/10). Répartition des matières premières dans les aliments industriels en 2011/12 La prévision de consommation des céréales principales est revue en baisse par rapport à celle du mois dernier suite à la révision en baisse des récoltes La consommation est revue en baisse pour le blé et le maïs (de 1 Mt environ pour chacune de ces céréales), alors que la consommation d’orgeresteprévueàunniveauprochedecelui dumoisdernier. Enblé,laprincipalerévisionconcernel’aliment à la ferme en France et au Royaume-Uni, l’ali- mentation dans les aliments industriels restant proche des niveaux du mois dernier. Cette baissedelaconsommationàlafermes’explique principalement par une révision à la baisse de larécoltedebléenFranceetauRoyaume-Uni. En maïs, la baisse concerne les aliments à la ferme en Allemagne, en France (révision à la baisse de la récolte) et au Royaume-Uni (révi- sion de la prévision de la consommation à la ferme de maïs acheté par les éleveurs suite à unerévisionenbaissedesdisponibilités),lesali- mentscomposésenAllemagneetauBenelux. Les utilisations de blé et de maïs restent donc prévuesenhausseparrapportà2010/11mais moins fortement qu’il n’apparaissait le mois dernier. Au total, la consommation de toutes les cé- réales est maintenant estimée à 156,8 Mt ; elle chute de 1,6 Mt depuis le mois dernier et est attendueenbaissede0,9Mtparrapport celle de2010/11. Au contraire, la consommation de tourteaux reste prévue en hausse par rapport à 2010/11 en raison du maintien d’une attractivité élevée pour les sources de protéine par rapport aux matièresrichesenénergiedesortequel’apport tableau2.2 :prixrenduusinedesprincipalesmatièrespremières (Bretagne €/t,prixcomplets)
  16. 16. S t r a t é g i e g r a i n s 2 2 1 - 1 2 m a i 2 0 1 1 consommation de céréales par les animaux 16 avr2011 mai2011 évo. juil2011 5/4/11 5/5/11 5/5/11 €/t €/t €/t maïsespagnoloupaystiersrenduusine 252 242 96% 252 maïsfrançaisrenduusine 249 246 99% 251 orgeespagnole/UErenduusine 252 220 87% 200 bléespagnolrenduusine bléimportérenduusine 252 250 99% 222 sorghoUS/espagnol/français 240 242 101% 240 manioc cornglutenfeed tourteausoja44% 300 306 102% 300 total de matières premières au secteur animal est prévu maintenant à un niveau stable par rapportàceluide2010/11. France : légère progression du maïs L’incorporation du maïs progresse légèrement parrapportaumoisdernier.Lemaïsancienne récolteestmaintenantprochedesonprixd’in- térêt dans les rations porcines sur les premiers moisdelacampagne. Nos prévisions pour la campagne sont les sui- vantes(danslesalimentsindustriels) :  4,7 Mtpourleblé(inchangé)  1,6 Mtpourl’orge(inchangé)  3,4 Mtpourlemaïs(3,3 Mtlemoisdernier) Juillet-septembre 2011 L’orge reste présente dans les rations bovines, maisreculeauprofitdublé.Leblérestedomi- nant dans les rations porcines, mais le maïs est proche de son prix d’intérêt (contrairement à l’orge, qui devrait baisser de 20 €/t pour être compétitivedanscesrations). Octobre-décembre 2011 Contrairement au mois dernier, le pois four- ragern’estpluscompétitifdanslesrationspor- cines,avecunprixenhausse,etalorsqueleprix dutourteaudesojaestenbaisse. Ainsi,lepoisrecule,auprofitdusojaetdumaïs. Espagne : recul de l’orge Peudechangementdanslesrations. Le blé conserve son niveau dans les rations porcines et bovines pour les premiers mois de lacampagne(avantlanouvellerécoltedemaïs), maisestabsentdesrationsensuite(horsrations pourvolaillesdechair). Nos prévisions pour la campagne sont les sui- vantes(danslesalimentsindustriels) :  4,4Mtpourleblé(inchangé) ;  4,0Mtpourl’orge(4,2Mtlemoisdernier) ;  4,3 Mtpourlemaïs(inchangé). Juillet-septembre 2011 Pasdechangementparrapportaumoisdernier. Lestroiscéréales(blé,orgeetmaïs),sontcom- pétitivesdanslesrationsbovinesetporcines,le maïsdominantdanslesrationspondeusesetle blédanslesrationspourvolaillesdechair. Octobre-décembre 2011 L’orgereculedanslesrationsvolailles,auprofit dusorgho. Lesautresrationssontpeumodifiées,avecune forteprésencedumaïsdanslesrationsporcines, danslesrationsbovines,etdanslesrationspour volailles de ponte. Le blé reste cantonné aux rationspourvolaillesdechair. Pays-Bas : baisse de l’orge et du maïs au profit du blé La consommation totale de céréales reste pré- vueauniveaudumoisdernier(6,5Mt).Dans cetotal,lapartdubléprogresse,suiteàungain de compétitivité sur les premiers mois de la campagne. Nos prévisions pour la campagne sont les sui- vantes :  2,9 Mtpourleblé(2,7 Mtlemoisdernier)  1,4 Mtpourl’orge(1,5 Mtlemoisdernier)  2,3 Mtpourlemaïs(2,4 Mtlemoisdernier) Juillet-septembre 2011 Netteremontéedublécontrelemaïsenrations porcines, et contre l’orge en pondeuses. L’orge recule aussi, en bovins, contre les produits de substitutions(pulpesdecitrus). Octobre-décembre 2011 Reculdel’orgedanslesrationsporcines,aupro- fitdumaïs,desissuesetdestourteaux Répartition des matières premières dans les aliments industriels en 2010/11 Petite remontée de la consommation prévue des céréales principales La consommation de blé, orge et maïs par les animauxsesituemaintenantà136 Mt(135,3 le mois dernier). L’augmentation concerne les troiscéréales. En blé, les hausses concernent l’Allemagne, l’Espagne,laFrance(révisionenhaussedansles aliments composés) et le Danemark (révision enhaussedel’alimentationàlaferme).Enorge etenmaïs,lahausseconcernelaFranceetl’Alle- magne. Malgré cet ajustement à la hausse, la consom- mation des céréales en 2010/11 reste très net- tement inférieure à celle de 2009/10 (-5,4 Mt pourletotalcéréales). La consommation totale de tourteaux est quantàellerevueenbaissede53,3Mtlemois dernier à 52,4 Mt ; elle reste néanmoins esti- mée en hausse par rapport à 2009/10 (à 51,4 Mt).Laréductionparrapportaumoisdernier concerne surtout les tourteaux de soja, dont la consommationestattendueà32,5Mt(contre 33,2Mtlemoisdernieret30Mten2009/10). Cette révision provient de la prise en compte des dernières statistiques de consommation apparentedisponibles. France : révision à la hausse de la consommation des cé- réales Aprèsunerévisionenbaisselemoisdernier,la consommationdescéréalesestrevueenhausse, à9,8Mtcontre9,6lemoisdernierpourletotal blé+orge+maïs. Nos prévisions pour la campagne sont les sui- vantes(danslesalimentsindustriels) :  4,3 Mtpourleblé(4,2 Mtlemoisdernier)  2,0 Mtpourl’orge(1,9 Mtlemoisdernier)  3,5 Mtpourlemaïs(3,4Mtlemoisdernier) Janvier-mars 2011 Les résultats provisoires de mises en œuvre par les fabricants d’aliments pour mars1 conduisent à revoir en hausse l’incor- poration du maïs. Avril-juin 2011 On assiste, par rapport au mois dernier, à une remontéeduprixdumaïsetdel’orge.Ainsi,les rations blé+enzyme en volailles de chair rede- viennentcompétitivescontrelesrationsàbase de maïs. Par ailleurs, les céréales à paille (blé et orge) progressent dans les rations bovines, contre les matières concurrentes (corn feed, 1 Source :FranceAgriMer tableau2.3 :prixrenduusineenCatalogne(€/t)
  17. 17. S t r a t é g i e g r a i n s 2 2 1 - 1 2 m a i 2 0 1 1 consommation de céréales par les animaux 17 2007/08 2008/09 2009/10 2010/11 2011/12 % Mt % Mt % Mt % Mt % Mt céréales 71% 161,3 73% 166,4 73% 163,1 72% 157,7 71% 156,8 dont blé 21% 48,1 24% 54,4 24% 54,4 22% 49,4 23% 50,4 maïs 22% 50,7 21% 48,7 20% 44,4 21% 45,8 21% 47,1 orge 17% 38,2 18% 41,7 19% 41,7 19% 40,8 18% 39,1 seigle 1% 2,9 2% 4,1 2% 5,0 2% 3,4 2% 3,4 sorgho 3% 5,8 0% 0,4 0% 0,1 0% 1,0 0% 0,3 autres 7% 15,8 7% 17,1 8% 17,5 8% 17,3 7% 16,5 pois 0% 1,1 0% 1,0 1% 1,2 1% 1,8 1% 1,5 grainesoléagineuses 1% 1,6 1% 1,8 1% 1,4 0% 1,0 0% 1,0 cornglutenfeed 1% 2,9 1% 2,6 1% 2,6 1% 2,9 1% 2,7 tourteaux 25% 55,4 23% 53,9 23% 51,4 24% 52,4 24% 53,0 dontsoja 16% 37,2 15% 33,5 13% 30,0 15% 32,5 15% 32,2 colza 5% 10,3 5% 11,0 5% 12,2 5% 11,9 6% 12,4 tournesol 2% 3,9 2% 5,5 2% 5,3 2% 4,5 2% 5,1 germesdemaïs 0% 0,3 0% 0,3 0% 0,3 0% 0,3 0% 0,3 arachide 0% 0,1 0% 0,0 0% 0,1 0% 0,2 0% 0,1 coton 0% 0,2 0% 0,2 0% 0,2 0% 0,2 0% 0,2 palmkernel 1% 2,5 1% 2,4 1% 2,2 1% 1,9 1% 1,9 lin 0% 0,2 0% 0,3 0% 0,3 0% 0,3 0% 0,3 farinepoisson 0% 0,8 0% 0,7 0% 0,7 0% 0,6 0% 0,6 manioc 1% 1,4 0% 0,5 0% 0,0 0% 0,0 0% 0,0 déchetsdebrasserie 0% 0,5 0% 0,5 0% 0,5 0% 0,5 0% 0,5 citrusetdrêcheséthanolerie 1% 1,8 1% 2,6 2% 3,5 2% 4,2 2% 4,8 total matières ci-dessus 226,2 229,4 223,7 220,5 220,4 luzernes)etcontrelemaïs. Espagne : petite baisse de l’orge au profit du blé L’incorporation de l’orge recule contre le blé pourlesdernièressemainesdelacampagne. Nos prévisions pour la campagne sont les sui- vantes(danslesalimentsindustriels) :  3,90  Mt pour le blé (3,85 Mt le mois dernier) ;  4,46  Mt pour l’orge (4,50 Mt le mois dernier) ;  4,44  Mt pour le maïs (4,46 Mt le mois dernier). Avril-juin 2011 Petite remontée du blé contre l’orge dans les rationsvolailles. Par rapport au mois dernier, le prix du blé a montéde2€/t,celuidel’orgede4€/tetcelui dumaïsde10€/t. Pays-Bas : recul de l’orge Les céréales reculent par rapport au mois dernier (6,6 Mt pour le total blé+orge+maïs contre 6,7 le mois dernier). Le recul concerne l’orge,pourlesderniersmoisdelacampagne. Nos prévisions pour la campagne sont les sui- vantes :  2,5 Mtpourleblé(inchangé)  1,8 Mtpourl’orge(1,9 Mtlemoisdernier)  2,3 Mtpourlemaïs(inchangé) Avril-juin 2011 On observe un recul de l’orge, et dans une moindre mesure du maïs contre les produits importés(pulpesetenveloppesdesojanotam- ment). Allemagne : remontée de la consommation animale de blé Lapriseencomptedesstatistiquesdemisesen œuvre dans les aliments composés et les sta- tistiques de consommation connues jusqu’au mois de janvier nous conduisent à revoir en progression la consommation animale de blé dans les aliments composés, à 4,3 Mt (contre 3,4lemoisdernier). tableau2.4 :tonnagedesprincipalesmatièrespremièresconsommées dansl’alimentationanimale(UE27)industrielleetàlaferme
  18. 18. S t r a t é g i e g r a i n s 2 2 1 - 1 2 m a i 2 0 1 1 consommation de céréales par les animaux 18 blé orge maïs total 09/10 2010/11 2011/12 09/10 2010/11 2011/12 09/10 2010/11 2011/12 09/10 10/11 11/12 AC F AC F AC F AC F AC F AC F Allemagne 9,5 10,5 4,3 6,3 9,7 4,1 5,6 7,8 7,7 2,2 5,5 7,5 2,1 5,3 4,3 4,1 1,5 2,6 4,5 1,8 2,7 21,6 22,4 21,7 Belg.-Lux 1,9 1,6 1,4 0,2 1,7 1,5 0,2 0,9 0,9 0,6 0,3 0,8 0,5 0,3 1,1 1,1 0,7 0,4 1,1 0,5 0,6 3,8 3,5 3,6 Danemark 3,9 3,7 1,4 2,3 3,7 1,4 2,3 2,3 2,6 1,2 1,4 2,4 1,1 1,4 0,1 0,1 0,1 0,0 0,1 0,1 0,0 6,2 6,4 6,3 Espagne 6,6 5,1 3,9 1,2 5,7 4,4 1,3 9,0 8,3 4,5 3,9 8,4 4,0 4,3 5,6 5,6 4,4 1,1 6,1 4,3 1,8 21,2 19,0 20,2 France 9,1 7,2 4,3 2,9 8,1 4,7 3,4 4,6 4,3 2,0 2,3 3,7 1,6 2,1 5,2 5,9 3,5 2,4 5,8 3,4 2,3 19,0 17,3 17,5 Grèce 0,3 0,1 0,3 0,4 0,4 0,4 1,7 1,6 1,7 2,3 2,1 2,4 Irlande 0,7 0,5 0,2 0,3 0,7 0,4 0,3 1,2 1,2 0,9 0,3 1,1 0,8 0,3 0,4 0,4 0,4 0,0 0,4 0,4 0,0 2,3 2,1 2,2 Italie 2,2 2,1 1,5 0,6 1,9 1,4 0,4 1,7 1,7 1,6 0,2 1,7 1,5 0,2 9,6 9,4 7,6 1,7 9,6 7,6 2,0 13,4 13,2 13,1 Pays-bas 3,0 2,5 2,9 1,8 1,8 1,4 2,0 2,3 2,3 6,8 6,6 6,5 Portugal 0,6 0,2 0,3 0,3 0,4 0,4 1,7 1,7 1,7 2,6 2,3 2,4 Roy.-Uni 6,5 6,4 4,4 2,0 6,4 4,3 2,1 3,5 3,2 0,9 2,2 3,0 0,8 2,2 0,5 0,5 0,2 0,2 0,5 0,2 0,2 10,6 10,1 9,9 Autriche 0,3 0,2 0,1 0,1 0,2 0,1 0,1 0,6 0,6 0,2 0,5 0,6 0,1 0,4 1,8 1,7 0,3 1,3 1,8 0,3 1,4 2,7 2,6 2,6 Finlande 0,5 0,4 0,2 0,2 0,3 0,1 0,2 1,0 1,3 0,3 1,1 1,4 0,3 1,1 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 1,5 1,7 1,6 Suède 0,7 0,8 0,5 0,3 0,7 0,5 0,2 1,0 0,9 0,2 0,7 0,9 0,2 0,8 0,0 0,0 0,0 -0,0 0,0 0,0 0,0 1,8 1,7 1,7 Pologne 3,6 3,1 3,1 2,6 2,5 2,5 1,5 1,4 1,6 7,6 7,0 7,2 Hongrie 1,5 1,2 1,2 0,3 0,4 0,5 2,4 2,4 2,3 4,2 4,0 4,0 Rép.Tchèque 1,5 1,5 1,5 1,0 0,9 0,8 0,4 0,4 0,5 2,8 2,8 2,8 Slovaquie 0,7 0,7 0,6 0,3 0,2 0,1 0,2 0,3 0,4 1,1 1,2 1,2 Estonie 0,1 0,2 0,2 0,2 0,1 0,2 0,0 0,0 0,0 0,4 0,3 0,4 Lettonie 0,1 0,2 0,0 0,2 0,2 0,0 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,3 0,4 0,3 Lituanie 0,3 0,4 0,0 0,4 0,3 0,0 0,2 0,5 0,4 0,1 0,3 0,6 0,1 0,5 0,0 0,1 0,1 0,0 0,1 0,1 0,0 0,8 0,9 0,9 Slovénie 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,1 0,0 0,0 0,3 0,3 0,1 0,2 0,3 0,1 0,2 0,4 0,4 0,4 Chypre/Malte 0,0 0,0 0,0 0,3 0,3 0,3 0,0 0,1 0,1 0,3 0,4 0,3 Roumanie 0,2 0,2 0,2 0,3 0,4 0,3 5,2 5,9 6,0 5,7 6,5 6,5 Bulgarie 0,5 0,5 0,5 0,1 0,1 0,1 0,5 0,6 0,5 1,1 1,2 1,2 UE27 54,4 49,4 50,4 41,7 40,8 39,1 44,4 45,8 47,1 140,5 135,9 136,7 AC=Alimentscomposés, F=àlaFerme tableau2.5 :consommationdeblé,orgeetmaïsdansl’alimentationanimaleindustrielleetàlaferme(Mt)
  19. 19. S t r a t é g i e g r a i n s 2 2 1 - 1 2 m a i 2 0 1 1 bilans européens de blé Bilans européens de blé Rappels méthodologiques : Les bilans reflètent les prix cotés aujourd’hui et leurs implicationsentermesdedemandeintérieureetd’échanges.L’objectifestdedégager lestendancesdesrelationsentreoffreetdemandeimpliquéesparlesprixactuelsafin dedécelerlesmouvementsdeprixpotentielspourlesmoisàvenir.Cesmouvements deprixpourrontalorsentraînerdefortestransformationsdesbilans. Lesurplusouledéficitestladifférenceentrelestockdereportsurlemarchélibreetle stockminimumincompressibleconservéparchaquepaysàlafind’unecampagne.Le surplusestunindicateurdesquantitésquidevrontsoitêtreoffertesàl’intervention, soittrouverundébouchédanslaconsommationintérieureouàl’exportation.Ledé- ficitindiqueunbesoind’importation. Certainspays(Grècenotamment)présententdesstocksdereportnégatifs(endébut et fin de campagne) ; en effet, par souci de cohérence avec les autres pays, la récolte n’estportéeaubilanqu’àpartirdejuillet,bienquelamoissoncommenceenjuin. Stockdereportinterventionàlafinjuin:ils’agit,àladatedemiseàjourdubilan,de: •lestockdedépartàl’interventionau1erjuillet plus •lesquantitésdéjàoffertespourlacampagne moins •lesquantitésvendues, •lesprévisionsdeventesàpartirdel’interventiond’icilafindelacampagne. 19 Campagne 2010/11 La récolte de blé tendre 2010 est corrigée à la hausse de 0,4 Mt mais les importations sont revues en baisse de 0,3 Mt. La consommation intérieure est revue en hausse de 0,4Mt(haussedansle secteuranimalmaiscorrectionen baisse en meunerie) mais les exportations vers pays tiers sont réduites de 0,3 Mt à 19,1 Mt. Au total, notre estima- tion des stocks européens à la fin juin 2011 ne change pas fortement par rapport à celle du mois dernier, (entre 8,5 et 9 Mt). Ce niveau de stock est inférieur de presque 2 Mt au stock-outil (stock minimum nécessaire pour termi- ner la campagne de manière harmonieuse). La situation continue d’apparaître spécialement tendue en France, au Royaume-Uni, en Europe centrale (Hongrie et Pologne) et en Europe du sud-est (Roumanie/Bulgarie). Elle s’est tendue en Allemagne. Après l’orientation à la baisse des prix dans l’ouest de l’UE au début mai, la faiblesse des stocks devrait empê- cher les prix de l’ancienne récolte de baisser encore fortement même si la probabilité du retour précoce de la Russie et de l’Ukraine sur le marché mondial dès l’été s’accroît. Campagne 2011/12 Notre prévision de la production a été revue en nette baisse (-3,6 Mt à 131,5 Mt) en raison de la sécheresse dans l’ouest de l’UE et des dégâts hivernaux en Lituanie et en Pologne. En conséquence, la consommation ani- male à la ferme a été corrigée en baisse (-1,3 Mt) ; néan- moins, la consommation animale reste attendue à un ni- veau supérieur à celui de 2010/11 (aux dépens des autres céréales). La consommation humaine et industrielle est prévue en hausse également (secteur du bioéthanol principalement) et cette prévision n’a pas subi de grosses modifications depuis le mois dernier. Les échanges intra-européens devraient s’accroître en 2011/12 en raison de la hausse de la consommation intérieure (aux Pays-Bas notamment). On attend cepen- dant une chute des importations de l’Allemagne et de la France (si la qualité retrouve un niveau habituel en Allemagne). Les blés anglais restent nettement plus attractifs que les blés français sur le sud de l’UE d’une part ; d’autre part, les blés du sud est de l’UE appa- raissent d’ores et déjà compétitifs par rapport aux blés anglais (et nettement moins chers que les blés français) sur le sud de l’UE. À l’échelle mondiale, les stocks de départ seront infé- rieurs de plus de 20 Mt à ceux de la campagne passée. La production est attendue en hausse de 28 Mt mais elle vient d’être réduite par rapport au mois dernier à cause de la sécheresse dans l’UE, des retards de semis dans le Nord des USA et, dans une moindre mesure, en Mer Noire. La demande mondiale reste prévue à un niveau élevé (690 Mt), en raison notamment d’une progression de la consommation de blé fourrager aux dépens du maïs. Les stocks mondiaux à la fin 2011/12 devraient donc diminuer légèrement. Les échanges mondiaux sont attendus en hausse par rapport à ceux de 2010/11 en raison d’une chute de la production au Proche-Orient et d’une demande animale en hausse en Asie. Dans ce contexte, nous continuons de prévoir que le monde aura besoin de la totalité des disponibilités européennes malgré la remontée de 14 Mt des disponibilités du groupe Russie-Ukraine-Kazakhstan. Or, les disponibilités euro- péennes ont été revues en baisse depuis le mois dernier si bien que nous avons revu en baisse la prévision des exportations de l’UE à 17 Mt à peine. Sur la base de ce niveau d’exportations, le bilan européen ne sera pas lourd et les stocks resteront faibles en fin de campagne 2011/12. De manière générale, cette situation apparaît comme un facteur de soutien pour les prix des blés européens, qui sont nettement moins chers que les blés US. Le fait que le bilan mondial du blé s’annonce assez fragile avec des stocks relativement faibles, constitue un autre facteur de soutien. Néanmoins, les prix européens peuvent encore être influencés momentanément à la baisse si la Russie et l’Ukraine reprennent leurs exporta- tions cet été.
  20. 20. S t r a t é g i e g r a i n s 2 2 1 - 1 2 m a i 2 0 1 1 bilans européens de blé 20 kt 2007/08 2008/09 2009/10 2010/11 2011/12 USA 1613 664 294 885 965 Canada 946 937 774 695 846 Argentine 11 2 1 6 6 TotalAmérique 2570 1603 1069 1586 1817 Norvège Suisse Turquie 23 4 12 20 Albanie Croatie 173 30 160 104 BosnieHerzégovine Serbie,Monténégro 168 1 18 169 32 AutresEurope Europe 364 35 178 285 52 Ukraine 179 3724 1038 59 1148 Moldavie 3 64 21 28 20 Russie 1230 405 311 64 250 Kazakhstan 422 89 249 213 228 TotalCEI 1834 4282 1619 364 1646 Australie 6 205 199 27 216 Emiratsarabesunis Chine divers 12 10 25 9 106 Totalautres 18 215 224 38 322 Total 4786 6135 3090 2273 3837 tableau3.1 :répartitiondes importationsdel’UE27parorigine Campagne 2010/11 Production La récolteeuropéenne est estiméeà 126,4 Mt. Nous venons de la revoir en hausse de 0,4 Mt depuislemoisdernier.L’ajustementconcernela BelgiqueetlaLettonied’unepart(+80ktpour chacundecespays)etlaRoumanie(+250kt). EnRoumanie,nousavionsréduitnotreestima- tion de récolte de 400 kt le mois dernier mais nousmodéronscettecorrectionmaintenanten fonctiondesautresélémentsdubilan. Importations Les importations en provenance des pays tiers sont maintenant estimées à 2,27 Mt. Nous les avonsrevuesenbaissede300ktdepuislemois dernier en raison de la faiblesse des charge- mentsréalisésaudépartdecertainspaysexpor- tateurs vers l’UE, ainsi que du faible volume de certificats d’importation demandés par les opérateurs. La révision en baisse concerne les flux en provenance des USA (-150 kt), de la Serbie (-70 kt) et de l’Australie (-80 kt). Nous avions jusqu’à maintenant maintenu la prévi- siond’unfaiblefluxdebléfourrageraustralienà destinationdelapéninsuleibériquemaisavons désormais supprimé cette hypothèse. Les blés US SRW sont légèrement plus chers mainte- nant que les blés anglais à destination du sud de l’UE : leur attractivité apparaît encore plus faiblequelemoisdernier.Parailleurs,lesexpor- tationsdelaSerbieontétérevuesenbaissecar cepaysadécidédebloquersesexportationssur lesderniersmoisdelacampagne. Au3mai,lescertificatsd’importations’élèvent à 1,924 Mt. Il resterait donc environ 350 kt à importerenmaietjuin(contre100ktdecerti- ficatsdélivrésaumoisd’avril). Consommation humaine et indus- trielle Ce poste est prévu à 58,1 Mt. Il a, de nou- veau, été revu en baisse depuis le mois dernier (de 0,2 Mt). La révision à la baisse concerne la consommation meunière en France (-130 kt), en Allemagne (-90 kt) et en Autriche (-10 kt) et résulte de la prise en compte des dernières statistiques officielles dis- ponibles dans ces trois  pays (mars pour la France, février pourl’Autricheetjanvierpour l’Allemagne). Parallèlement, la consommation de blé pour la production de bioéthanol a été revue en baisse de 15 kt en Autriche suite à la prise en compte des données d’Agrar- MarktAustria. Pour l’ensemble de l’UE, les utilisations humaines et industrielles restent estimées en hausse de 1 Mt par rap- port à 2009/10 en raison de la progression des utilisations de blé pour la production de biocarburants. Les utilisations meunières et amidonnières, à l’échelle de l’UE, restent stables par rapport à celles de 2009/10. NB :lalistedesusinesetdes capacitésdeproduction,les volumesprévusparpaysetpar campagnedansledomainedes biocarburantssontdisponiblessurnotresiteWeb, strategie-grains.com,pourlesabonnésaumodule « biocarburantsUE ». Consommation animale Cepostesesitueà49,4Mt ;ilvientderemon- terde600ktdepuislemoisderniersousl’effet de plusieurs ajustements qui se compensent partiellemententreeux :  L’incorporationdeblédanslesalimentsin- dustrielsaétérevueenhausseenAllemagne suite à la prise en compte des chiffres offi- cielsdumoisdejanvier(révisionàlahausse à la fois de la production d’aliments pour animaux et de l’incorporation du blé dans lesaliments) ;  L’incorporation industrielle a été revue en hausse aussi en France (+70 kt) et en Italie (+110 kt) suite à la prise en comptes des dernières statistiques de consommation et desfluxd’importation ;  La consommation a été revue en baisse en revanche en Pologne (-220 kt) en raison d’ajustements portant sur les bilans des 5 dernièresannées ;  Enfin, la consommation à la ferme a été revueenbaissede200ktenFrancesuiteàla priseencomptedesstatistiquesdestocksau 31marschezlesorganismesstockeursetles utilisateurs de blé. Elle a été revue en baisse de 200 kt en Allemagne pour la même rai- son. Globalement, la consommation de blé dans l’UE reste estimée en baisse de 5 Mt par rap- portà2009/10. Campagne 2011/12 Production La production de blé tendre de l’UE en 2011 est prévue maintenant à 131,5 Mt. Elle vient d’êtreréviséeennettebaissede3,6Mtparrap- port à l’estimation du mois dernier. La baisse concerne la France au premier lieu (-1,5 Mt), puisl’Allemagne(-1,2Mt)etleRoyaume-Uni (-325 kt). Dans ces trois pays, la révision à la baisse résulte du manque de pluies du mois d’avriletdudébutmai. La production a été revue en baisse aussi en Lituanie (-320 kt) à cause d’une diminution des surfaces par rapport au mois dernier liée aux dégâtshivernaux.EnPologne, le potentiel Offre et demande intérieure 2010/11 : révision en hausse de la production, en baisse des importations 2011/12 : forte révision en baisse de la production qui entraîne une réduction de la consommation animale

×