Master IDEMM - Optimisation éditoriale pour le référencement

5,104 views

Published on

Un cours où l'on parle de référencement, de contenu et d'écriture web. Cours donné aux étudiants du Master IDEMM de LIlle 3.

Published in: Technology
2 Comments
17 Likes
Statistics
Notes
No Downloads
Views
Total views
5,104
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2,874
Actions
Shares
0
Downloads
530
Comments
2
Likes
17
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Master IDEMM - Optimisation éditoriale pour le référencement

  1. 1. OPTIMISATION EDITORIALE POUR LE REFERENCEMENT Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  2. 2. RAPPEL : LA PYRAMIDE DU REFERENCEMENT L'ensemble de ces composantes doit être optimisé pour obtenir une bonne visibilité : POPULARITE Ce que le web dit de votre site via les liens Crédibilise Favorise On va travailler aujourd'hui sur ce qui CONTENU est au coeur du web : le contenu ! Essentiellement le contenu textuel du site Valorise Redistribue STRUCTURE Le code qui contient le site et le met en forme Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  3. 3. ROLE DE L'OPTIMISATION EDITORIALE - L'optimisation éditoriale vise à satisfaire un double objectif : être trouvé, et être lu. - Il ne s'agit pas d'arbitrer entre utilisateurs et moteurs : il est parfaitement possible d'écrire des textes efficaces aussi bien pour les moteurs que pour les visiteurs. - Les bonnes pratiques d'optimisation éditoriale pour le référencement vont dans le sens d'une meilleure accessibilité et d'une meilleure ergonomie des contenus, d'où une plus grande satisfaction et de meilleures conversions. Oui mais non : il s'agit d'écrire avant tout pour les utilisateurs, tout en Ecrire pour les prenant les moteurs en moteurs c'est compte ! nul ! Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  4. 4. SPECIFICITES DE LA LECTURE SUR LE WEB Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  5. 5. SPECIFICITES DE LA LECTURE SUR LE WEB - L’œil accorde instinctivement plus d’importance à certaines zones. Patterns souvent en « F » ou en « E » (mais pas toujours). - Le regards se pose d’abord sur les éléments de navigation (menus, liens…) puis seulement après sur les images. - Le contenu est d’abord scanné, puis ensuite lu (éventuellement). - Les internautes lisent ! Parfois plus même que sur papier. - L’efficacité d’un texte est plus grande quand le langage utilisé est simple, concis, scannable et objectif. Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  6. 6. LECTURE EN « F » OU EN « E » Il s'agit d'une tendance, pour des pages, homogènes essentiellement textuelles. S'il y a bien une lecture en triangle à l'échelle d'une population d'internautes, ce n'est pas forcement le cas au niveau de l'individu. Source : http://www.useit.com/alertbox/reading_pattern.html Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  7. 7. LECTURE EN « F » OU EN « E » L'insertion d'éléments rompant le rhytme des pages relativise par exemple le principe de lecture en « F » : Résultats classiques (2006) La saillance influe sur le parcours de l'oeil Résultats universels Source : http://searchengineland.com/eye-tracking-on-universal-and-personalized-search-12233 Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  8. 8. LE REGARD SE POSE D'ABORD SUR LES ELEMENTS DE NAVIGATION Les images attirent bien moins l'attention qu'on ne pourrait le penser Visionner : http://www.youtube.com/watch?v=lo_a2cfBUGc Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  9. 9. LES INTERNAUTES SCROLLENT, ET LISENT Les internautes n'hésitent pas à faire défiler le contenu des pages : Source : http://blog.clicktale.com/?p=19 Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  10. 10. LES CONTENUS WEB ET LEUR OPTIMISATION Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  11. 11. DIFFERENTES FORMES DE CONTENU Quand on parle de « contenus » en matière de SEO, on parle essentiellement des textes : Balises <title> Textes ordinaires Balises <meta> Attributs alt des images (De toute façon les contenus non-textuels pour être visibles dans les moteurs doivent être décrits avec... du texte.) Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  12. 12. NOTIONS DE DENSITE DES MOTS-CLES - Quelle couleur peut-on associer au carré de gauche ? à celui de droite ? - Pour qu'une page soit jugée pertinente pour une expression donnée, il faut que cette expression apparaisse un minimum dans son contenu. On parle « d'occurences », ou de « densité » (A noter que la densité est une abstraction, et n'est pas utilisée en tant que tel par les moteurs. La densité idéale n'existe pas). - Les expressions-clés visées doivent apparaître dans la page, en particulier dans les zones chaudes (balises <title>, titres, ancres des liens...). - Il est bon de multiplier les occurrences et variations (expressions connexes, genre, nombre etc.) - Restez naturel ! Les répétitions abusives sont suspectes et altèrent la lisibilité. Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  13. 13. EXEMPLE DE MAUVAISE GESTION DE LA DENSITE F490 : 12x iPhone : 6x Tactile : 6x SGH : 4x Mobile : 3x Téléphone : 0x Portable : 0x Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  14. 14. LES ZONES CHAUDES D'UNE PAGE Balise <title> Titraille Corps du texte Liens Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  15. 15. LES ZONES CHAUDES D'UNE PAGE - Balise <title> : stratégique pour le positionnement. Longueur idéale de 40 à 80 caractères (75 caractères max affichés par Google). Doit être unique, riche en mots- clés et décrire précisément le contenu de la page. - Titraille : doit être balisée comme telle (<hn>). Ce peut être un mot, une phrase, mais pas un paragraphe. Doit introduire le contenu qui suit immédiatement. - Liens : leur intitulé est spécialement important pour le positionnement de la page de destination du lien. Un lien doit être explicite, c'est-à-dire permettre de deviner ce dont parle la page de destination sans même la consulter. Il est donc pertinent d'y faire figurer les mots-clés stratégiques. Attentions aux intitulés génériques (« en savoir plus », « suite » etc.) - Corps du texte : doit contenir vos expressions-clés, plus que pas assez, mais moins que trop ;) Favoriser un langage clair. Parlez le langage de vos visiteurs. Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  16. 16. PARLEZ LE LANGUAGE DE VOS VISITEURS - Ne parlez pas votre langue : parlez la leur ! - Utilisez un langage simple et clair, favorisez les mots communs. Evitez le jargonnage marketing. - Recherchez les bons mots-clés (outils de suggestions, communautés…) "Le groupe X réunit 39 000 personnes dans 36 pays. Son réseau mondial de services lui permet d’être concurrentiel sur un marché mondialisé [...] Européen, le modèle X ne propose pas de solution toute faite aux entreprises mais prend en compte leurs spécificités afin de leur proposer des services adaptés à leur culture et à leurs enjeux. Par ailleurs, la multiculturalité du groupe permet aux collaborateurs de X de s’enrichir des expériences et des best practices présentes dans l’ensemble des implantations afin de faire bénéficier à leurs clients de la maturité du groupe en termes d’expérience et d’offre [...] Parce que l’Homme tient une place particulièrement importante dans l’entreprise, X se donne pour mission d’offrir à ses clients des solutions innovantes en conjuguant talents et technologies. Les collaborateurs se reconnaissent dans trois valeurs clés : innover, s’engager et être ouvert." En savoir plus sur le langage clair : http://btb.termiumplus.gc.ca/redac-chap?lang=fra&lettr=chapsect10&info0=10 Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  17. 17. PARLEZ LE LANGUAGE DE VOS VISITEURS : EXEMPLES Rachète ? achète ? Autorise ? Progiciels ? applications ? Logiciels ? Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  18. 18. PARLEZ LE LANGUAGE DE VOS VISITEURS : EXEMPLES Spécialistes de la peinture en trompe-l'œil ? Formations Castorama ? Conseils pour bien ranger sa maison ? Décoration style années 50 ? Murs végétalisés ? Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  19. 19. PARLEZ LE LANGUAGE DE VOS VISITEURS : EXEMPLES Un texte très abstrait proposé au visiteurs... Le contenu alternatif par contre lui est très concret ;) Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  20. 20. TROUVER LES BONS MOTS-CLES - Faites appel à votre bon sens, faites preuve d'empathie. - Brainstormez, observez les sites concurrents. - Observez comment s'expriment vos visiteurs (communautés, moteurs de recherche internes, questions aux intéressés…) - Utilisez les outils de suggestion de mots-clés des régies de liens sponsorisés. - Utilisez Google Trends, Alexa... Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  21. 21. UN RUBRIQUAGE ORIENTE MOTS-CLES - Plus de contenu = plus de visibilité potentielle (effet longue traîne) - 1 thème = 1 page (voire plusieurs) - Associer 1 à 5 expressions-clés à chaque page, qui guideront son optimisation (charte de mots-clés) Vin Vins rouges Vins blancs Vins pétillants Vins liquoreux Beaujolais Médoc Gewurtz Muscat Champagne Crémant Sauternes Jurançon Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  22. 22. ABONDANCE DE CONTENU NE NUIT PAS Développer son contenu permet de développer un trafic de longue traîne, où les mots-clés rares vont représenter la plus grosse partie du trafic : 5 premiers mots-clés : 16% du trafic 20 premiers : 25% 100 premiers : 40% 250 premiers : 50% 1000 premiers : 65% 5000 premiers : 81% 10000 premiers : 87% Total de 21568 mots-clés analysés Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  23. 23. LA PYRAMIDE INVERSEE (FRONT LOADING) - Enoncez d'abord les faits essentiels pour ensuite détailler vos contenus (message le plus important en premier). - Les mots-clés visés doivent apparaître dès les premières phrases : cela est bon pour les utilisateurs comme pour les moteurs. INFORMATION PRINCIPALE (reprise dans le <title>) Informations principales 5W+2H DEVELOPPEMENT DE L'INFORMATION PRINCIPALE Développement INFORMATIONS DE MOINDRE IMPORTANCE Informations secondaires Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  24. 24. LA PYRAMIDE INVERSEE : EXEMPLE Pour être efficace, sauf si vous êtes conteur ou romancier, évitez ce type d’introduction : "Il était une fois une petite fille de village, la plus jolie qu’on eût su voir ; sa mère en était folle, et sa mère-grand plus folle encore. Cette bonne femme lui fit faire un petit chaperon rouge, qui lui seyait si bien, que partout on l'appelait le Petit Chaperon rouge... " Préférez au contraire ceci : "Une petite fille se fait dévorer par un loup usant de malice alors qu'elle allait porter des galettes et du beurre à sa mère-grand, elle aussi victime de l'animal". Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  25. 25. LES 5W+2H (OU QQOQP+CC) Ces questions peuvent vous aider à déterminer quelles informations sont les plus importantes. Il ne s'agit pas de répondre systématiquement à chacune d'entre elles. Tout est question de contexte. - Who (qui ?) - What (quoi ?) - When (quand ?) - Where (où ?) - Why (pourquoi ?) - How (comment ?) - How much (combien ?) Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  26. 26. UNE TITRAILLE PRESENTE ET PERTINENTE - Titraille = titre + sous-titres (avec balises <h1> à <h6>) - Des titres et sous-titres explicites aident à une bonne visibilité - Ils améliorent également la "scannabilité" du texte Version d'origine Version optimisée Belle titraille ! Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)
  27. 27. ECRITURE EN 3 DIMENSIONS - Les liens ne sont pas réservés aux menus et éléments de navigation ! - L'hypertexte permet de renvoyer à d'autres contenus hors de la page. - Ces liens sont fortement porteurs de pertinence, pour les moteurs de recherche comme pour les utilisateurs. Liens profonds au sein du contenu Auteur : Sébastien Billard (s.billard@free.fr)

×