Implanter une politique d'open access dans une universite? L'exemple de l'INP Toulouse

697 views
552 views

Published on

Intervention 1er congrès sur les services d'information dans les bibliotheques universitaires algeriennes : realites et perspectives
Universite M'hamed Bougara Boumerdes (UMBB)
14-15 mai 2014

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
697
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
91
Actions
Shares
0
Downloads
19
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • Présenter de manière objective l’évolution d’une politique d’open access : dépôt en archive ouverte
  • Implanter une politique d'open access dans une universite? L'exemple de l'INP Toulouse

    1. 1. Implanter une politique d’open access dans une université ? L’exemple de l’Institut National Polytechnique de Toulouse Université M’hamed Bougara Boumerdes 14-15 mai 2014 Sandrine Malotaux – Consortium national Couperin Service Commun de la Documentation et des Bibliothèques INPT sandrine.malotaux@inp-toulouse.fr
    2. 2. L’open access en France  Le libre-accès à l’information scientifique : un mouvement international lancé dans les années 90 pour lutter contre le monopole des éditeurs  une plateforme nationale d’archive ouverte : HAL (Hyper-Articles en Ligne) lancée en 2001  des entrepôts institutionnels : universités et grandes écoles  interconnectés si possible avec HAL  une politique nationale favorisant prioritairement le green open access (dépôt en archive ouverte). Déclaration Mme la Ministre Geneviève Fioraso 24 janvier 2013  pas de « mandat » national  aucun « mandat » universitaire à ce jour
    3. 3.  700 chercheurs  600 doctorants  600 publications /an  150 thèses /an
    4. 4. L’open access à l’INPT  un entrepôt AO institutionnel depuis janvier 2008 OATAO (Open Access Toulouse Archive Ouverte)  valoriser l’institution par son archive ouverte : son activité de recherche et son savoir-faire technique et documentaire  OATAO : première archive universitaire créée en France. Toujours 1ere française classée dans les classements internationaux en 2014  fort engagement de l’INPT pour la libre diffusion de l’information scientifique et contre sa marchandisation
    5. 5. Principes Une archive conçue à partir des besoins des chercheurs :  Qualité :  dépôt obligatoire du texte intégral  validation scientifique : post-prints uniquement (articles validés par les comités de lecture des revues)  Visibilité :  dans les moteurs de recherche (Google Scholar)  interopérable avec l’archive nationale HAL  Souplesse et adaptabilité :  contribution chercheur réduite : métadonnées et contrôle des droits relèvent des bibliothécaires  prestation de service (aide à la gestion des listes de publications, évaluation de l’usage)
    6. 6. Organisation et moyens initiation du dépôt chercheur traitement documentaire formation des chercheurs 11 bibliothécaires gestionnaires sur 8 sites contrôle qualité, animation des équipes 5 bibliothécaires administrateurs pilotage, communication, veille, évolutions techniques et solutions spécifiques chef de projet (Ingénieur informaticien) directeur SCD développements informatiques spécifiques 1 ingénieur informaticien TOTAL hors temps chercheur 3.6 ETP actuellement 2 ETP en fonctionnement courant
    7. 7. Politique d’alimentation de l’archive ouverte  Forte implication du Président de l’Université  Pas d’obligation  Persuasion et adhésion : - action de formation / information des chercheurs - prestation de services et solutions sur mesure  Convaincre mais non imposer
    8. 8. Stratégie Communication interne à tous les niveaux par tous les canaux  Institution :  Conseil scientifique  Réunions Direction de la recherche (directeurs de labo)  Laboratoires : sessions de présentation (labo, équipes)  Chercheurs : sessions de formation (à la bibliométrie, à l’open access, à l’Information Scientifique et Technique etc.)  Doctorants : formations à l’IST (4 à 6 heures / labo)  Equipes des bibliothèques : formations régulières
    9. 9. Déploiement dans les laboratoires 2008 3 laboratoires (+ déposants isolés dans les autres labo) 2009 4 laboratoires (+ déposants isolés) 2010 6 labo + une équipe 2011 7 laboratoires + 1 équipe 2012-2013 9 labo + 2 en attente
    10. 10. Services • Alimentation des bases de publications des lab • Alimentation des CV et profils des chercheurs • Module de Statistiques • Alimentation directe de HAL
    11. 11. Vers le « mandat » Décision prise en conseil d’orientation recherche : archivage systématique des publications de l’INPT  rédaction d’un document de politique générale
    12. 12. Enseignements  Souplesse et adaptabilité aux besoins/exigences des laboratoires : point-clé  Prendre le temps de convaincre  Placer l’open access dans le contexte plus général de la marchandisation de l’information scientifique :  l’évolution des coûts de l’information scientifique  la réduction des droits accordés sur l’information  les pratiques et la santé financière des gros éditeurs et sociétés savantes
    13. 13. Impact sur les bibliothèques • Valorise les bibliothèques et des bibliothécaires en développant une compétence « recherche » • Place les bibliothèques au cœur du processus de diffusion et valorisation des résultats de la recherche • Le bibliothécaire devient à la fois prestataire de service et expert en matière de diffusion et droit d’auteur: – Assure la mise en ligne et la visibilité de la production scientifique – Assure le traitement des métadonnées, vérifie les questions de droit et assume la responsabilité – Informe les chercheurs sur toutes les questions de droit, de modèles économiques de la publication (modèle traditionnel/modèle auteur-payeur), sur l’open access
    14. 14. Impact sur le métier de bibliothécaire Devient un expert de l’édition scientifique: - paysage éditorial, coûts, modèles tarifaires, pratiques des éditeurs - open access : politique des éditeurs, green et gold open access, archives ouvertes - signalement et indexation des ressources numériques, fonctionnement des outils de recherche - droit d’auteur - archivage du numérique - bibliométrie, évaluation de la recherche, connaissance des différents outils (Web of Science, Google Scholar, Scopus etc.) - connaissance des pratiques des chercheurs : comment, pourquoi, où publier, fonctionnement des comités de lecture, délais de publication etc.
    15. 15. Perspectives Avec le développement du modèle auteur-payeur et des APC (article processing charges), quelle place pour le bibliothécaire? – En amont : négocier le coût des APC (nationalement) – Gérer les APC en interne – Informer les auteurs sur le coût des APC pour leur institution (éventuellement lié à des abonnements) -> expérience en cours en Grande-Bretagne (négociation nationale vis JISC et gestion interne confiée aux bibliothèques)

    ×