Eie maroc vert

5,551 views
5,263 views

Published on

phenixa@phenixa.com

ÉTUDE D’IMPACT ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL DE 18 PROJETS PILIER II DU PLAN MAROC VERT
Version définitive

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
5,551
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
308
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Eie maroc vert

  1. 1. ROYAUME DU MAROC ÉTUDE D’IMPACT ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL DE 18 PROJETS PILIER II DU PLAN MAROC VERT Version définitive 23, Avenue Chellah Apt N° 9 et 10 Hassan - Rabat - Maroc Tél : 0537 20 80 90 Fax : 0537 72 91 11 E-mail : phenixa@phenixa.com
  2. 2. AGENCE POUR LE DEVELOPPEMENT AGRICOLE ÉTUDE D’IMPACT ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL DE 18 PROJETS PILIER II DU PLAN MAROC VERT Version définitive Objet de l'indice Date Indice Rédaction Nom 1ère édition Décembre 2011 2ème édition Avril 2012 M.Fezzaz a Validation Signature Nom C. Léger J.Marchetti Numéro de rapport : R 193 Numéro d'affaire : N° de contrat : Domaine technique : A 647 C175 PHENIXA 23, Avenue Chellah Apt 9 et 10 HASSAN RABAT Téléphone : 00 212 537.20.80 90 Télécopie : 00 212 537.72.91.11 e-mail : phenixa@phenixa.com EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 1
  3. 3. SOMMAIRE 1 LE PLAN MAROC VERT (PMV) ...................................................................... 10 1.1 Aspects généraux ............................................................................... 10 1.2 Aspects environnementaux ................................................................ 10 1.3 Objectifs ............................................................................................. 11 1.4 Piliers .................................................................................................. 11 1.5 Objectifs et description générale des projets piliers II 2012 ............ 11 1.5.1 Mode d’identification et de mise en œuvre .................................................. 11 1.5.2 Etapes du processus de mise en œuvre des projets ..................................... 12 2 DESCRIPTION ET JUSTIFICATION DES PROJETS ....................................... 13 2.1 Synthèse des projets par filière dans les trois régions ...................... 13 2.3 2.3.1 2.3.2 2.3.3 REGION TANGER – TETOUAN ............................................................. 15 Caractérisation générale des projets de la région ......................................... 15 Statuts fonciers ......................................................................................... 16 Emplacement des projets ........................................................................... 16 2.4 2.4.1 2.4.2 2.4.3 REGION TAZA – AL HOCEIMA – TAOUNATE ....................................... 20 Caractérisation générale des projets de la région ......................................... 20 Statuts fonciers ......................................................................................... 21 Emplacement des projets ........................................................................... 22 2.5 2.5.1 2.5.2 2.5.3 3 Caractérisation générale .................................................................... 13 2.2 REGION FES – BOULEMANE ............................................................... 25 Caractérisation générale des projets de la région ......................................... 25 Statuts fonciers ......................................................................................... 26 Emplacement des projets ........................................................................... 26 CADRE JURIDIQUE ET INSTITUTIONNEL ................................................... 29 3.1 Cadre juridique de l’environnement et de l’agriculture ..................... 29 3.2 Cadre institutionnel de l’environnement et de l’agriculture .............. 45 3.2.1 Cadre institutionnel de l’environnement ...................................................... 45 3.2.2 Cadre institutionnel de l’agriculture ............................................................. 48 4 CONDITIONS ENVIRONNEMENTALES EXISTANTES ................................... 51 4.1 4.1.1 4.1.2 4.1.3 4.1.4 4.1.5 REGION TANGER - TETOUAN.............................................................. 51 Rappel des principales composantes des projets dans cette région ............... 51 Délimitation de l’aire d’étude ...................................................................... 51 Milieu physique ......................................................................................... 56 Milieu naturel ............................................................................................ 57 Milieu humain ............................................................................................ 58 4.2 4.2.1 4.2.2 4.2.3 4.2.4 4.2.5 REGION TAZA – AL HOCEIMA - TAOUNATE ........................................ 66 Rappel des principales composantes des projets dans cette région ............... 66 Délimitation de l’aire d’étude ...................................................................... 66 Milieu physique ......................................................................................... 70 Milieu naturel ............................................................................................ 70 Milieu humain ............................................................................................ 71 4.3 4.3.1 4.3.2 4.3.3 4.3.4 4.3.5 REGION FES - BOULEMANE ................................................................ 76 Rappel des principales composantes des projets dans cette région ............... 76 Délimitation de l’aire d’étude ...................................................................... 76 Milieu physique ......................................................................................... 80 Milieu naturel ............................................................................................ 81 Milieu humain ............................................................................................ 83 EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 2
  4. 4. 5 PROJETS ET SYNTHESE DES ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX ..................... 95 5.1 5.1.1 5.1.2 5.1.3 5.1.4 5.1.5 5.1.6 5.1.7 5.1.8 REGION TANGER - TETOUAN.............................................................. 95 Projet : Olivier Tétouan (Reconversion des céréales) ................................... 95 Projet : Olivier Larache (Reconversion des céréales) .................................... 99 Projet : Figuier (Reconversion des céréales) ...............................................102 Projet : Noyer (Reconversion des céréales) ................................................105 Projet : PAM (Diversification) .....................................................................107 Projet : Prunier (Reconversion des céréales) ..............................................109 Projet : Cactus (Intensification – diversifications)........................................113 Synthèse des enjeux environnementaux dans la région de Tanger - Tétouan115 5.2 REGION TAZA – AL HOCEIMA - TAOUNATE ...................................... 117 5.2.1 Projet : Amandier (Reconversion des céréales) ...........................................118 5.2.2 Projet : Lait à Guercif (Intensification) .......................................................120 5.2.3 Projet : Lait à Taounate (Intensification) ....................................................123 5.2.4 Projet : Apiculture (Intensification) ............................................................126 5.2.5 Synthèse des enjeux environnementaux dans la région Taza – Taounate – Al Hoceima.............................................................................................................128 5.3 5.3.1 5.3.2 5.3.3 5.3.4 5.3.5 5.3.6 5.3.7 5.3.8 REGION FES - BOULEMANE .............................................................. 131 Projet : Amandier (Reconversion) ..............................................................132 Projet : figuier (Reconversion) ...................................................................135 Projet : Olivier (Reconversion) ...................................................................138 Projet : Prunier (Reconversion) .................................................................141 Projet : Pommier (Intensification) ..............................................................144 Projet : Olivier (Réhabilitation et reconversion) ...........................................148 Projet : Légumineuses (Intensification) ......................................................152 Synthèse des enjeux environnementaux dans la région...............................154 5.4 Synthèse des enjeux environnementaux des trois régions ............. 156 5.4.1 Tableau de synthèse des enjeux environnementaux dans les trois régions ...156 5.4.2 Analyse des enjeux :.................................................................................158 6 ANALYSE DES IMPACTS ET MESURES ....................................................... 161 7 IMPACTS POSITIFS ................................................................................... 162 7.1 7.2 Impacts positifs sur le milieu biologique ......................................... 162 7.3 Impacts positifs sur le milieu humain .............................................. 162 7.4 8 Impacts positifs sur le milieu physique............................................ 162 Impacts positifs cumulés ................................................................. 163 IMPACTS NEGATIFS ET MESURES D’ATTENUATION PENDANT LES ETAPES DE MISES EN ŒUVRE DES PROJETS ............................................................... 164 A- Filières « Arboriculture fruitière » ....................................................... 164 8.1 Analyse des impacts négatifs et mesures d’atténuation et/ou de compensation associées au niveau de « l’Amont » des projets .............. 164 8.1.1 Impacts négatifs et mesures d’atténuation en phase des travaux ...............164 8.1.2 Impacts négatifs et mesures d’atténuation en phase d’exploitation ............171 8.1.3 Synthèse des impacts négatifs et mesures d’atténuation et/ou de compensation associées au niveau de « l’Amont » des projets - phases de travaux et d’exploitation177 8.2 Analyse des impacts négatifs et mesures d’atténuation et/ou de compensation associées au niveau de « l’Aval » des projets ................... 180 8.2.1 Synthèse des impacts négatifs et mesures d’atténuation et/ou de compensation associées au niveau de « l’Aval » des projets - cas d’« unité de trituration des olives » 182 B- les autres Filière de productions végétales ......................................... 184 8.3 Synthèse des impacts négatifs et mesures d’atténuation ............... 184 EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 3
  5. 5. C- Filière « Lait »...................................................................................... 186 8.4 Impacts négatifs et mesures d’atténuation ..................................... 186 8.4.1 Impacts négatifs et mesures d’atténuation à l’amont des projets laitiers .....187 8.4.2 Impacts négatifs et mesures d’atténuation à l’aval des projets laitiers, .........188 8.4.3 Synthèse des impacts négatifs et mesures d’atténuation et/ou de compensation associées des projets laitiers .............................................................................190 D- Filière « Miel»...................................................................................... 192 8.5 Impacts négatifs et mesures d’atténuation ..................................... 192 8.5.1 Impacts négatifs et mesures d’atténuation à l’amont .................................192 8.5.2 Impacts négatifs et mesures d’atténuation à l’aval ......................................193 8.5.3 Synthèse des impacts négatifs et mesures d’atténuation et/ou de compensation associées du projet Apiculture ...........................................................................195 9 ESTIMATION DU COUT DES MESURES ...................................................... 197 10 PLAN DE GESTION ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL (PGES) .................... 200 11 CONCLUSION ............................................................................................ 204 11.1 Impacts négatifs et mesures d’atténuations : phase « Amont des projets » :.................................................................................................. 204 11.1.1 Pour les filières « arboricultures fruitières » - 12 projets /6 filières ...............204 11.1.2 Pour les filières «autres productions végétales» - 3 projets / 3 filières ........205 11.1.3 Pour les filières « productions laitières» - 2 projets - 1 filière ......................205 11.1.4 Pour la filière« apiculture » - 1 projet – 1 filière ..........................................206 11.2 Impacts négatifs et mesures d’atténuations : phase « Aval des projets » .......................................................................................................... 206 11.3 création à l’ADA d’une entité pour le suivi environnemental ........... 207 EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 4
  6. 6. LISTE DES TABLEAUX Tableau 1: Parties concernées par les différentes phases et étapes des projets 12 Tableau 2 : Caractérisation générale des projets Pilier II 2012 dans les 3 régions 13 Tableau 3 : Classification des projets par filière 14 Tableau 4: Principales caractéristiques des projets Pilier II 2012 dans la région de Tanger Tétouan 15 Tableau 5: Principales caractéristiques des projets Pilier II 2012 dans la région de Taza – Taounate – Al Hoceima 21 Tableau 6: Principales caractéristiques des projets Pilier II 2012 dans la région de FèsBoulemane 25 Tableau 7 : Législation marocaine relative à l’environnement et à l’agriculture 30 Tableau 8 : Principales conventions internationales 38 Tableau 9 : Directives de la Banque Mondiale spécifiant les principes de protection des aspects sociaux et environnementaux et champ d’application au projet 44 Tableau 10 : répartition des superficies et des aménagements entre les filières 51 Tableau 11 : Unités de valorisations et leur capacité par filière 51 Tableau 12: Communes rurales concernées par les projets 59 Tableau 13 : Nombre de communes et leur superficie par province 60 Tableau 14: Répartition de la population 61 Tableau 15: Evolution de la population au niveau de la province de Chefchaouen 61 Tableau 16 : Statut foncier des terres agricoles 63 Tableau 17 : Utilisation du sol 63 Tableau 18 : Principaux type des cultures pratiquées 63 Tableau 19 : Nombre de périmètre de PMH et traditionnels et superficie totale irrigable 63 Tableau 20 : Effectif du bétail - Province de Chefchaouen 64 Tableau 21 : Principales composantes à l’amont des projets 66 Tableau 22 : Unités de valorisations et leurs capacités par filière 66 Tableau 23 : Répartition de la superficie de la région par province 71 Tableau 24 : Répartition administrative des communes par province 71 Tableau 25 : répartition des superficies et des aménagements entre les filières 76 Tableau 26 : Unités de valorisations et leurs capacités par filière 76 Tableau 27 : Situation des stations climatologique repartie dans l’aire d’étude 80 Tableau 28 : Synthèse des statuts des espèces patrimoniales 83 Tableau 29 : Collectivités et entités territoriales dans la région de Fès - Boulemane 84 Tableau 30 : Population totale dans les communes représentative de l’aire d’étude 85 Tableau 31 : Populations par douars dans les communes représentatives de l’aire d’étude 85 Tableau 32 : Taux d’analphabétisme par commune et par sexe 86 Tableau 33 : Indicateurs démographiques dans certaines communes 86 EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 5
  7. 7. Tableau 34: Taille des SAU au niveau de la région, de la province et de certaines communes 87 Tableau 35 : statuts juridiques fonciers des terres agricoles au niveau de la province de Sefrou . 88 Tableau 36 : Occupation du sol au niveau des communes représentatives de l’aire d’étude 88 Tableau 37: Effectifs du cheptel 89 Tableau 38 : Importance et l’état du réseau routier. 90 Tableau 39 : Structure d’approvisionnement en eau potable dans l’aire d’étude 91 Tableau 40 : Situation de l’électrification des communes 92 Tableau 41 : Situation d’évacuation des eaux usées par les ménages 92 Tableau 42 : Variables caractéristiques des déchets solides dans les communes 92 Tableau 43 : Nombre d’établissement d’éducation par niveau et par commune 93 Tableau 44 : Production des olives et des structures de sa transformation 94 LISTE DES FIGURES Figure 1: Pluviométrie moyenne mensuelle – Période d’observation : 1997 - 2007 57 Figure 2 : Répartitions spatiale des provinces de la région de Tanger – Tétouan 59 Figure 3 : Répartition spatiale de l’occupation du sol (agriculture et forêts) 62 Figure 4 : Essences forestières naturelles par espèce (Ha) 64 Figure 5 : Pluviométrie moyenne mensuelle - Période d'observation : 2000 - 2010 81 LISTE DES PERSONNES CONSULTEES Voir Annexe I-2 LISTE DES ABREVIATIONS ABH ADA ADS AFD AGR AMAPPE AMPPC ANAPEC AOP APDN Agence de bassin hydraulique Agence pour le Développement Agricole Agence de développement social Agence Française pour le Développement Activité Génératrice de Revenus Association Marocaine d'Appui à la Promotion de la Petite Entreprise Association marocaine des Producteurs de plants certifiés Agence Nationale de Promotion de l'Emploi et des Compétences Appellation d'Origine Protégée Agence pour la Promotion et le Développement Economique et Social des Préfectures et Provinces du Nord. EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 6
  8. 8. APP AT AUEA BdF BEI BFR BM CA CC CDA CE CES CES CMV CNE CNEI CNUED CP CPA CPS CR CRA CRA CRP II CT DA DCFCC DDFP DE DGP DIP DPA DPV DPVCTRF DRA DRPE DRS DSS EE ÉES EFH EIE ESS ETP FAO FDA FEM FNUAP FR GIE GIE Agence de Partenariat pour le Progrès Assistance Technique Association d'Usagers de l'Eau Agricole Bailleur de Fonds Banque Européenne d'Investissement Besoin en Fonds de Roulement Banque mondiale Conseil d'Administration Changement Climatique Centre de développement Agricole Commission Européenne Conservation des Eaux et des Sols Cellule environnementale et sociale (MAPM) Centre de mise en valeur Conseil National de l'Environnement Comité national d'Études d'impact Conférence des Nations Unies pour l'Environnement et le Développement Comité de Pilotage Conseillers Agricoles Privés Cahier des Prescriptions Spéciales Commune Rurale Chambre Régionale d'Agriculture Centre de recherche Agronomique Centre de Ressources du Pilier II du PMV Centre de Travaux Direction de l'Agrégation, de l'ADA Direction de la Conservation foncière, du Cadastre et de la Cartographie Direction de Développement des Filières de Production (MAPM) Département de l’Environnement Direction de la Gestion des Projets, de l'ADA Direction de l'Ingénierie des Projets, de l'ADA Direction Provinciale de l'Agriculture Direction de la Production Végétale Direction de la Protection des végétaux, du Contrôle technique et de la Répression des fraudes Direction Régionale de l'Agriculture Direction de la Recherche et de la Planification de l'Eau Défense et Restauration des Sols Direction de la Stratégie et des Statistiques (MAPM) Évaluation environnementale Évaluation environnementale stratégique Égalité entre les femmes et les hommes Étude d'impact sur l'environnement Economie Sociale et Solidaire Evapo-Transpiration Potentielle Food and Agriculture Organization Fonds de Développement Agricole Fonds Mondial pour l'Environnement Fonds des Nations Unies pour la population Fonds de Roulement Gestion intégrée des engrais Groupement d'Intérêt Economique EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 7
  9. 9. GIP HCEFLCD HCP IAV INAO INDH INRA MADRPM MATEE MCA MCC MEF MLT MOD MODB ODCO OFPPT ONDH ONEM ONG ONSSA OP OPA ORMVA OSS P2 PAM PAN PAR PDAP PDD PDGSE PDR PDRI PETF PGES PGP PMH PMV PMV PII PNR PNUE POP R&D SAU SDOQ SEE SEFEPH SFDA SIBE SIG Gestion intégrée des pesticides Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Haut Commissariat au Plan Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II Institut national des Appellations d'Origine Initiative nationale pour le développement humain Institut National de la Recherche Agronomique Ministère de l'Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes Ministère de l'Aménagement du territoire, de l'Eau et de l'Environnement Millenium Challenge Account Millenium Challenge Corporation Ministère de l'Economie et des Finances Moyen Long Terme Maîtrise d'Ouvrage Déléguée Maîtrise d'ouvrage Déléguée à la Base Office du Développement de la Coopération Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail Observatoire national du Développement humain Observatoire national de l'environnement du Maroc Organisation non Gouvernementale Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires Organisation Professionnelle Organisation professionnelle Agricole Office Régional de Mise en Valeur Agricole Observatoire du Sahara et du Sahel Pilier II Plantes Aromatiques et Médicinales Programme d'Action National de lutte contre la désertification et d'atténuation des effets de la sécheresse Programme d'Action Régional Plan Directeur des Aires Protégées Plan de Développement de Douar Plan de Gestion Eco Systémique Plan Directeur de Reboisement Projet de Développement Rural Intégré Programme d'Exécution Techniques et Financiers Plan de gestion environnementale et sociale Plan de gestion phytosanitaire Petites et moyennes hydrauliques Plan Maroc Vert Plan Maroc Vert Pilier II Plan National de Reboisement Programme des Nations Unies pour l'Environnement Polluants organiques persistants Recherche -Développement Surface Agricole Utile Signes distinctifs d'origine et de qualité Secrétariat d'État chargé de l'Environnement Secrétariat d'État chargé de la Famille, de l'Enfance et des Personnes Handicapées Société de Financement pour le Développement Agricole Site présentant un intérêt biologique et écologique Système d'information géographique EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 8
  10. 10. SSE SVA TDR UCP UE UGP USAID UTA VR Système ou Service de Suivi-Evaluation Service de la Vulgarisation Agricole (DPA) Termes de référence Unité de Coordination du Programme (PAPMV) Union Européenne Unité de Gestion du Projet (MAPM) United States Agency for International Development Unités Territoriales Agricoles Viandes Rouges ANNEXE Les annexes sont présentées dans un rapport des annexes. EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 9
  11. 11. 1 LE PLAN MAROC VERT (PMV) 1.1 Aspects généraux Le Maroc couvre une superficie de 725.000 Km2 pour une population qui dépasse les 30 millions d'habitants, dont 55,2% de citadins. Près de la moitié de la superficie du pays est désertique. L'autre moitié comprend 9,2 millions d'hectares cultivables, 6 millions d'hectares de forêts, 3 millions d'hectares de nappes alfatières et 21 millions d'hectares de terrains de parcours. L'économie marocaine est relativement diversifiée. Mais, en dépit du développement des autres branches de l'économie (industrie, tourisme, services, etc.) et l’apparition de nouveaux créneaux (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication - NTIC), l'agriculture demeure un secteur vital avec près de 50% de la population active et une part dans le Produit Intérieur Brut (PIB) total variant, malgré une tendance à la baisse, entre 13% à 20% selon les campagnes agricoles. Au Maroc, l’agriculture a toujours bénéficié d’un traitement privilégié dans les politiques de développement socio-économiques. Cependant, les politiques agricoles successives des 50 dernières années, même si elles ont apporté des progrès indéniables, n'ont pas pu aborder le développement agricole dans sa totalité, dans sa diversité et dans sa relation fondamentale avec le développement rural et avec la durabilité. Le contexte mondial marqué par la sécurité alimentaire, le changement climatique, la hausse des prix des produits agricoles, la responsabilisation des producteurs, la lutte contre la pauvreté a imposé au Maroc de revoir sa stratégie agricole dans un sens de mise à niveau, de restructuration et de redéfinition des missions. C'est dans cette perspective que le nouveau Plan Maroc Vert (PMV) a été élaboré. Des contraintes diverses n'aident pas l'agriculture marocaine à être plus compétitive et plus performante pour relever les défis de la sécurité alimentaire, de la globalisation des marchés et de la concurrence. Ces contraintes concernent plusieurs aspects dont le déficit de gouvernance, le foncier, la gestion et l’économie de l'eau, etc. Enfin, il y’a lieu de souligner que pour qu'une filière agricole soit organisée et performante afin de réussir le pari de la compétitivité à l'échelon international, il faut que ; l'accès aux marchés (système d'information et système de prix), le rôle de l'Etat en matière de contrôle et de coordination, l'implication des organisations agricoles ainsi que l'organisation et la coordination des activités de la filière entre les différents acteurs, soient pris en considération dans toute réorganisation future d'une filière donnée. 1.2 Aspects environnementaux La prise de conscience en faveur de la préservation des ressources naturelles s’est récemment élargie à l’ensemble de l’opinion publique et des décideurs. L’agriculture jusque là surtout mise en question par ses effets de pollution locale, est de plus en plus concernée par les effets du changement climatique et son rôle à l’égard de la biodiversité. Les rapports de l’agriculture avec les questions environnementales sont ambivalents : - d’un côté, l’activité de production est à l’origine de certains dommages environnementaux ; - d’un autre côté, les agriculteurs gèrent les ressources naturelles et peuvent donc en assurer la préservation à long terme. En outre, les changements du milieu modifient les pratiques agricoles et si parfois ces modifications sont positives, elles risquent de devenir des contraintes insurmontables. Aujourd’hui, la difficulté est que la demande environnementale de la société risque d’aller plus vite que la capacité d’adaptation de l’agriculture. Cette préoccupation est d'autant plus importante que la préservation de la biodiversité, la lute contre le changement climatique, l'érosion, et la perte de la fertilité de sols, la gestion et maîtrise de l'eau, se sont imposés comme des enjeux majeurs auxquels le secteur agricole doit faire face. Par ailleurs, les bailleurs de fonds et les institutions internationales conditionnent de plus en plus leur aide à la prise en compte de la gestion environnementale. EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 10
  12. 12. 1.3 Objectifs Ainsi, pour relever les défis du monde rural et de la production agricole, le Maroc a mis en place en 2008 une stratégie de développement agricole formulée et érigée en Plan Maroc Vert (PMV). Cette stratégie a pour objectifs : Imprimer au secteur agricole une dynamique d'évolution harmonieuse, équilibrée et évolutive qui tient compte de ses spécificités ; - Exploiter les marges de progrès et valoriser au mieux les potentialités ; - Faire face aux nouveaux enjeux tout en préservant les équilibres sociaux et économiques ; - Accompagner la profonde mutation que connaît le système agro-alimentaire mondial. 1.4 Piliers La stratégie agricole du PMV est axée sur une approche globale destinée à tous les acteurs selon leurs objectifs, sur la base de deux piliers : - Le Pilier I : porte sur le développement d'une agriculture moderne et à haute valeur ajoutée/haute productivité répondant aux règles du marché en s'appuyant sur les investissements privés ; - Le Pilier II : concerne l'accompagnement solidaire de la petite agriculture, à travers l'amélioration des revenus des agriculteurs les plus précaires, notamment dans les zones enclavées. Ainsi, il sera procédé dans le cadre du Plier II au financement de 300 à 400 projets sociaux inscrits dans des plans régionaux visant la reconversion des agriculteurs précaires dans des activités à plus haute valeur ajoutée et moins sensibles aux précipitations. 1.5 Objectifs et description générale des projets piliers II 2012 Le programme 2012 des projets pilier II du plan Maroc Vert (PMV PII) concernés par le financement de l’AFD et objet de la présente EIES se compose de 18 projets situés dans trois régions différentes : la région I : de Tanger Tétouan (7 projets) et la région II: de Taza- Taounate – Al Hoceima (4 projets) la région III : de Fès Boulemane (7 projets) ; Ces projets ont été sélectionnés selon les étapes (en vigueurs au niveau de l’ADA) d’identification, de prioritisation et de validation. Ces projets qui ont été validés par le comité d’investissement portent essentiellement sur : • l’aménagement en PMH (goutte à goutte) dans 2 périmètres ; • les plantations des arbres fruitiers (oliviers, figuiers, amandiers, pruniers, pommier) sur des espaces actuellement en production céréalière extensive; • la plantation d’un périmètre de cactus de 800 ha • la réorganisation de la filière « lait » au niveau de 2 provinces • l’appui à la filière « Miel » • la construction d’un certain nombre d’unité de valorisation des produits agricoles (huileries, unité frigorifiques, usines de lait, etc.…) 1.5.1 Mode d’identification et de mise en œuvre L’identification de projets du pilier II se fait conformément au « manuel des procédures » et « manuel de prioritisation » mis en place par l’ADA. Le détail de la procédure est présenté en annexe I - 1 Ces procédures ont pour objectifs d'uniformiser et de formaliser les processus d'élaboration, de validation et d'exécution des projets relatifs au pilier II. La procédure comprend les étapes suivantes : • Identification et proposition d'avants projets par les DRA/DPA • la présélection des avants projets, EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 11
  13. 13. • • • La conception détaillée des projets, L’exécution des projets, Le suivi -évaluation des projets La procédure de prioritisation des projets tient compte des objectifs visés par la mise œuvre des projets pilier II, à savoir entre autres, la réduction de la pauvreté agricole et l'amélioration des revenus des bénéficiaires. Les projets doivent être validés au stade « avant-projets » avec les DRA/DPA/ORMVA préalablement à l'élaboration des projets détaillés par ces structures. La prioritisation des projets concernent : les projets au niveau des Régions les projets au niveau du Comité Technique Les étapes de priorisation ainsi que les intervenants sont donnés par le tableau suivant : Etapes Priorisation triennale des avants projets Priorisation des avants projets de l'année 1 du plan triennal Priorisation des avants projets proposés par les DRA/DPA 1.5.2 Intervenants DPA/DRA/ORMVA Comités Provincial et Régional DPA/DRA/ORMVA Comité Technique Etapes du processus de mise en œuvre des projets Les projets Pilier II suivent six étapes progressives supervisées à chaque niveau par des comités à différentes échelles (provinciale, régionale et nationale) : • 3 étapes dans leurs phase « avant projets » : identification et programmation triennale ; puis prioritisation et présélection et enfin validation • 3 étapes dans leur phase de « projets détaillé» : conception détaillée puis Exécution et enfin suivi – évaluation Le tableau suivant récapitule les parties concernées pour chacune de ces étapes Tableau 1: Parties concernées par les différentes phases et étapes des projets Phases des projets Phase « avant projets » - Identification et programmation triennale - Prioritisation et présélection Parties concernées - Validation Phase de « projets détaillés» - Conception détaillée - Exécution - Suivi – évaluation Comité d’investissement Comités régionaux (DPA/DRA/ORMVA) Comité technique – ADA DRA, DPA, ORMVA + bénéficiaires (OP), DRA, DPA, ORMVA + bénéficiaires (OP) + entreprises, DRA, DPA, ORMVA + bénéficiaires (OP) + ADA) Il est à noter que deux comités distincts procèdent à la validation des avants projets: - le comité technique présidé par l’ADA puis ; - le comité des investissements du Plan Maroc Vert, présidé par le Ministre de l’agriculture et de la pêche maritime. Les 18 projets concernés par la présente étude ont franchis les différentes étapes de leur phase «avant projet ». Ils ont été validés par le comité d’investissement. Au moment de démarrage de la présente étude, la deuxième phase de « projets détaillés » est au début de sa première : « Conception de projets détaillés ». EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 12
  14. 14. 2 DESCRIPTION ET JUSTIFICATION DES PROJETS 2.1 Caractérisation générale Les 18 projets concernés par l’étude sont répartis dans 3 grandes régions au profit de plus de 13.000 bénéficiaires appartenant à 50 communes rurales. Le tableau suivant récapitule les principales caractéristiques de ces projets Tableau 2 : Caractérisation générale des projets Pilier II 2012 dans les 3 régions Nb de Nb Nb de Commun bénéfici % Projets es aires Régions Tanger Tétouan - Sup (Ha) Budget (kdh) % % 7 13 1503 11,53 1870 20,87 34.137 17,60 Taza - Al Hoceima Taounate 4 25 8 070 61,91 1 000 11,16 54 945,4 28,32 Fès Boulemane 7 12 3 463 26,56 6 090 67,97 104 911 54,08 18 50 13.036 100 8.960 100 193.993,40 100 Totaux 2.2 Synthèse des projets par filière dans les trois régions Au total 11 filières sont concernées par ces projets : - 6 filières d’arboriculture fruitières (Olivier, Figuier, Amandier, Pommier, Prunier et Noyer). La filière de l’olivier occupe la première place (39% de la superficie totale de l’ensemble du programme) suivie par la filière de l’amandier (16% de la superficie totale) ; - la filière des Plantes aromatiques et médicinales - les filières du cactus et des légumineuses alimentaires ; - la filière du lait et la filière apiculture. EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 13
  15. 15. Le tableau suivant récapitule les principales caractéristiques des projets par filière Tableau 3 : Classification des projets par filière Filières Nb projets Olivier 4 PAM 1 Amandier 2 Légumineuses 1 Pomme 1 Cactus 1 Figuier 2 Prune 2 Noyer 1 Lait 2 Apiculture 1 Total général 18 EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 Régions Fès Boulemane, Tanger Tétouan Tanger Tétouan Fès Boulemane, Taza Taounate Fès Boulemane Fès Boulemane Tanger – Tétouan Fès Boulemane, Tanger Tétouan Fès Boulemane, Tanger Tétouan Tanger Tétouan Taza Taounate Taza Taounate Nb bénéfi ciaires 1612 % 12,37 Sup (Ha) 3 490 % 38,95 Budgets (kdh) % 48 150 24,82 2.914 1,50 120 0,92 470 3,61 1 420 15,85 27 776 14,32 800 6,14 1 130 12,61 2 717 1,40 325 2,49 800 8,93 28 405 14,64 700 5,37 800 8,93 5 455 2,81 638 4,89 650 7,25 12 250 6,31 566 4,34 580 6,47 29 777 15,35 55 0,42 90 1,00 2 045 1,05 7 550 57,92 32 745 16,88 200 1,53 1 759,4 0,91 13.036 100 100 193.993,40 100 8.960 R.193a /A.647 /C.175 14
  16. 16. 2.3 REGION TANGER – TETOUAN 2.3.1 Caractérisation générale des projets de la région Au total 7 projets sont prévus dans cette région. Ces projets concernent les productions végétales sur une superficie totale de 3370 ha au profit de 2735 agriculteurs bénéficiaires répartis entre 19 communes rurales appartenant aux trois provinces Tétouan, Chefchaouen et Larache. Le tableau suivant donne les principales caractéristiques de chacun des projets dans les trois provinces. Tableau 4: Principales caractéristiques des projets Pilier II 2012 dans la région de Tanger Tétouan Projets Communes CT/CDA concernés Nombre Sup (Ha) bénéficiaires Budgets (kdh) Province de Larache 30 30 30 70 40 50 30 41 120 40 50 150 281 400 123 150 Total 2 123 150 Kolla 120 Total 4 Olivier Tatoft Boujediane Kolla Rissana janoubiya Ksar bjir Souaken CDA : Mrissa, Rissana, Oued Al makhazen 120 6 Communes 524 Total 1 Figuier PAM Total (LARACHE) Tatoft CDA : Mrissa, Oued Al makhazen 8 240 3 250 2.914 550 14.404 Province de Tétouan Projets Communes CT concernés CT Oued Laou Prunier Beni Said Zaouiat Sidi Kacem 81 Noyer Saddina Alyene Total 2 oulad Ali Mansour Total 3 EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 CT Mellaliyine Tétouan CT BEN KARRICH 110 106 Total 1 Olivier Nombre Superfici Budgets bénéficiaires e (Ha) (kdh) 25 20 130 64 54 118 200 100 300 55 90 55 6353 90 5880 2 045 R.193a /A.647 /C.175 15
  17. 17. Projets Communes Total (Tétouan) CT/CDA concernés 5 Communes Nombre Sup (Ha) bénéficiaires 279 520 Budgets (kdh) 14278 Province de Chefchaouen Projets Communes Cactus Ben Smih Stehat Total (Chaouen) CT concernés CT Chaouen Bouhmad Nombre Sup (Ha) bénéficiaires 400 400 700 2 Communes 350 350 Budgets (kdh) 5455 800 Région de Tanger Tétouan Projets Communes 7 projets 13 communes 2.3.2 CT concernés Nombre Sup (Ha) bénéficiaires 1503 1870 Budgets (kdh) 34137 Statuts fonciers Lors des prospections des terrains, les parcelles des périmètres visés n’étant pas encore identifiées. Seules des étendues très larges de zones visées ont été repérées. Ainsi, les « les statuts juridiques » des parcelles qui vont être concernées ne peuvent pas être arrêtés avec précision. Cependant, selon les déclarations des promoteurs des projets, mis à part le projet PAM (Plantes Aromatiques et Médicinales prévu sur des terrains forestiers, les autre projets seront installés sur des terrains melk (propriété privée). 2.3.3 Emplacement des projets Les trois cartes suivantes montrent l’emplacement géographique des projets dans chacune des provinces de la région EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 16
  18. 18. 2.3.3.1 Province de Larache : Carte 1 EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 17
  19. 19. 2.3.3.2 Province de Tétouan Carte 2 EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 18
  20. 20. 2.3.3.3 Province de Chaouen : Carte 3 EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 19
  21. 21. 2.4 REGION TAZA – AL HOCEIMA – TAOUNATE 2.4.1 Caractérisation générale des projets de la région Dans cette région, il est prévu de mettre en place 4 projets au total dont : - 2 projets qui concernent la filière « Lait » l’un dans la province de Guercif et l’autre dans la province de Taounate ; - un projet sur la filière « Amandier « à Guercif et - un projet sur la filière « Apiculture » à Taounate. Le nombre total des bénéficiaires sur les deux projets laitiers est de 7550 éleveurs dont 6000 dans la province de Taounate et 1550 dans la province de Guercif; Les projets Amandier et apiculture concernent respectivement 320 et 200 bénéficiaires Le tableau suivant donne les principales caractéristiques de chacun des projets dans les deux provinces. EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive– Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 20
  22. 22. Tableau 5: Principales caractéristiques des projets Pilier II 2012 dans la région de Taza – Taounate – Al Hoceima Projets Communes Nombre Superficie Budgets bénéficiaire (Ha) (kdh) s CT/CDA concernés Province de Guercif Amandier Lait Mezguiteme Total 1 Houara Ouled Rahou CT Guercif Taddert Taddart Saka Lamrija Ras Laksar Total 2 Total (Guercif) 6 communes Projets Cercles 320 320 S/C 1000 1000 450 480 220 200 200 1550 19230 1870 CT concernés 20441 39671 Nombre Superficie Budgets bénéficiaire (Ha) (kdh) s Province de Taounate Karia ba Mohamed 3000 Tissa 2000 Lait DPA Taounate 13515 Ghafsai – Taounate 1000 Total 1 6000 Communes Rurales : Mekanssa, Moulay bouchta, My Abdelkarim, Graoizi, sidi al abid, karia Ba Mohamed, Ain médiouna, tissa, Ras al oudad, ourtzagh, galaz, beni ouli , ghafsai, outabouaban, oud jemaa, beni snouss, tafranet mezraoua et CU Taounate 200 Apiculture 1759,4 Total 2 CT Taounate 200 Total 19 communes (Taounate) 6200 15274,4 Region Taza - Al hoceima - Taounate Projets Communes 4 projets 2.4.2 25 communes CT concernés Nombre Superficie Budgets bénéficiaire (Ha) (k dh) s 8070 1000 54945,4 Statuts fonciers Lors des prospections des terrains, les parcelles des périmètres visés n’étant pas encore identifiées. Seules des étendues très larges de zones visées ont été repérées. Ainsi, les « les statuts juridiques » des parcelles qui vont être concernées ne peuvent pas être arrêtés avec précision. Cependant, selon les déclarations des promoteurs des projets, le statut foncier des terres visé par le projet amandier est exclusivement du Melk. Pour les trois autres projets (lait et miel) le statut foncier n’aura pas d’impact significatif sur la mise en œuvre des projets EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive– Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 21
  23. 23. 2.4.3 Emplacement des projets Les deux cartes suivantes montrent l’emplacement géographique des projets dans chacune des provinces de la région EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive– Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 22
  24. 24. 2.4.3.1 Province de Guercif: Carte 4 EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a/A.647/C.175 23
  25. 25. 2.4.3.2 Province de Taounate : Carte 5 EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a/A.647/C.175 24
  26. 26. 2.5 REGION FES – BOULEMANE 2.5.1 Caractérisation générale des projets de la région Au total 7 projets sont prévus dans cette région. Ces projets concernent les productions végétales sur une superficie totale de 6090 ha au profit de 3463 agriculteurs bénéficiaires répartis entre 13 communes rurales appartenant aux deux provinces Sefrou et Moulay Yacoub. 5 projets sont situés dans la province de Sefrou dont 3 (Olivier, Figuier et Prunier) concentrés dans les mêmes communes rurales du cercle d’El Menzel. Le tableau suivant donne les principales caractéristiques de chacun des projets dans les deux provinces. Tableau 6: Principales caractéristiques des projets Pilier II 2012 dans la région de FèsBoulemane Projets Communes CT concernés Nombre Superficie Budgets bénéficiaires (Ha) (kdh) Province de Sefrou 40 110 120 300 150 420 130 150 Ouled Mkoudou Ighezrane Adrej Dar El Hamra Tafajight 150 85 60 45 45 100 100 50 50 50 Total 2 Amandier Bir Tamtam Tazota CT Ras Tabouda 515 500 Ouled Mkoudou DPA Sefrou Ain Timguenai Ighezrane Dar El Hamra (Aguelmame) Tazouta Total 3 Laanoucer CT - Sefrou 50 75 240 100 150 200 220 300 196 781 325 600 1350 800 Total 4 325 800 120 90 135 80 35 460 170 80 130 50 20 450 23424 2231 3520 92540 Total 1 Ain Timguenai Figuier Olivier Pomme Prune Ain Timguenai Ouled Mkoudou Ighezrane Adrej Tafajight Total 5 CT Ribat El Khei El menzel DPA Sefrou Total 9 Communes (Sefrou) Province de Fès Projets Communes EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 CT concernés 7335 9000 24376 28405 Nombre Superficie Budgets bénéficiaires (Ha) (k dh) R.193a /A.647 /C.175 25
  27. 27. Projets Communes Louadaine Od Mimoun Légumineuses Ain Bouali Ain Kansara Total 1 Ain Bouali Olivier Total 2 Total (Fès) CT concernés CT Douiet CT Douiet 4 Communes r Région Fès Boulemane 13 Communes 7 projets rurales 2.5.2 Nombre Superficie Budgets bénéficiaires (Ha) (kdh) 182 214 232 172 800 432 432 249 223 298 360 1130 1440 1440 1232 2570 12371 3463 6090 104911 2717 9654 Statuts fonciers Lors des prospections des terrains, les parcelles des périmètres visés n’étant pas encore identifiées. Seules des étendues très larges de zones visées ont été repérées. Ainsi, les « les statuts juridiques » des parcelles qui vont être concenées ne peuvent pas être arrêtés avec précision. Cependant, selon les déclarations des promoteurs des projets, le statut foncier est en général du Melk. Seulement : - le projet pommier est sur situé sur des terres collectives selon les déclarations des techniciens du CT de Sefrou. - le Projet Amandier (sur sa partie de Ras Tabouda) est situé sur des terrains en mode de faire valoir indirect (les agriculteurs sont soit des locataires, soit des métayers de l’exploitation agricole qu’ils gèrent). Les terrains appartiennent à des héritiers qui ne sont pas tous exploitants directs. Ce mode de faire valoir risque de créer des difficultés à la mise en œuvre de ce projet. 2.5.3 Emplacement des projets Les deux cartes suivantes montrent l’emplacement géographique des projets dans chacune des provinces de la région EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 26
  28. 28. 2.5.3.1 Province de Sefrou : Carte 6 EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 27
  29. 29. 2.5.3.2 Province de Moulay Yacoub : Carte 7 EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 28
  30. 30. 3 Cadre juridique et institutionnel Cette partie a pour objet de présenter les différents textes juridiques et conventions internationales applicables aux projets, ainsi que les diverses institutions impliquées. 3.1 Cadre juridique de l’environnement et de l’agriculture EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 29
  31. 31. Tableau 7 : Législation marocaine relative à l’environnement et à l’agriculture Texte Contenu Texte d’application Application au programme LEGISLATION ENVIRONNEMENTALE GENERALE   Loi 12-03 sur les EIE (dahir n° 1-03-06 du 12 mai 2003) Définit la procédure de réalisation, le contenu d’une EIE et les types de projets assujettis. Loi 11-03 sur la protection et la mise en valeur de l’environnement (dahir 1-03-59 du 19 juin 2003) Fixe le cadre général de la protection de l’environnement et des grands principes (pollueur-payeur, établissement de standards de rejets, etc.) Charte Nationale Globale de l’Environnement et du Développement Durable Conformément aux orientations Royales, notamment suite au discours du Trône du 30 juillet 2009, une Charte nationale globale de l'environnement a été élaborée au cours de l’année 2009-2010.  Décret 2-04-564 (4 novembre 2008) fixant les modalités d'organisation et de déroulement de l'enquête publique relative aux projets soumis aux études d'impact sur l'environnement Décret 2-04-563 (4 novembre 2008) relatif aux attributions et au fonctionnement du comité national et des comités régionaux des études d'impact sur l'environnement. Arrêté conjoint du secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'énergie, des mines, de l'eau et de l'environnement, chargé de l'eau et de l'environnement et du ministre de l'économie et des finances, 636-10 (22 février 2010) fixant les tarifs de rémunération des services rendus par l'administration afférents à l'enquête publique relative aux projets soumis aux études d'impact sur l'environnement. L’annexe mentionne également l’Agriculture : projets de remembrement rural ; projets de reboisement d’une superficie supérieur à 100 hectares ; projets d’affectation de terre inculte ou d’étendue semi-naturelle à l’exploitation agricole intensive. Non applicable car pas de décret d’application Absence de décret d’application Cette charte sera déclinée en l’environnement prochainement. Dans son annexe des projets soumis à l’EIE, il est question des projets de d’industries des produits alimentaires. Certains de 18 projets s’inscrivent dans cette catégorie (exemple : huileries, fabrication de produits laitiers) loi cadre sur Applicable sur le principe des orientations de la Charte. LEGISLATION RELATIVE A L’EAU EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 30
  32. 32. Texte Contenu Texte d’application     Loi 10-95 sur l’eau (dahir 1-95154 du 16 août 1995) Fixe le cadre de la bonne gestion des ressources en eau et de la généralisation de l’accès à l’eau (utilisation de l’eau, gestion quantitative et qualitative de la ressource). Les décrets d’application définissent les procédures d’autorisation de prélèvements et de déversements dans le milieu, ainsi que la délimitation des zones de protection et des périmètres de sauvegarde et d’interdiction. Les décrets fixent également les seuils limites pour le déversement des rejets liquides.           EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 Décret 2-07-96 (16 janvier 2009) fixant la procédure d’octroi des autorisations et des concessions relatives au domaine public hydraulique ; Décret 2-05-1534 relatif aux conditions et modalités d’élaboration et de révision des plans directeurs d’aménagement intégré des ressources en eau et du plan national de l’eau (24 novembre 2005) Décret 2-97-178 fixant la procédure de déclaration pour la tenue à jour de l’inventaire des ressources en eau (24 octobre 1997) Décret 2-04-553 (24 janvier 2005) relatif au déversement des eaux usées (modalités de collecte de la redevance) et ses arrêtés conjoints ; Arrêté 1607-06 (25 juillet 2006) portant fixation des valeurs limites spécifiques de rejet domestique ; Décret 2-97-414 (4 février 1998) relatif aux modalités de fixation et de recouvrement de la redevance pour utilisation de l’eau de domaine publique hydraulique ; Décret 2-97-787 (4 février 1998) relatif aux normes de qualité des eaux et ses arrêtés conjoints ; Décret 2-97-489 (4 février 1998) relatif à la délimitation du domaine public hydraulique, à la correction des cours d’eau et à l’extraction des matériaux. Décret 2-97-224 (6 novembre 1997) fixant les conditions d’accumulation artificielle des eaux ; Décret 2-00-474 (14 novembre 2000) fixant la procédure de reconnaissance de droits acquis sur le domaine public hydraulique ; Arrêté 1277-01(17 octobre 2002) portant fixation des normes de qualité des eaux superficielles utilisées pour la production de l’eau potable; Arrêté 1276-01 (17 octobre 2002) portant fixation des normes de qualité des eaux destinées à l'irrigation; Arrêté 1275-01 (17 octobre 2002) définissant la grille de qualité des eaux de surface ; Arrêté 2028-03 (10 novembre 2003) fixant les normes de qualité des eaux piscicoles. Application au programme Applicable aux projets R.193a /A.647 /C.175 31
  33. 33. Texte Contenu Complète la loi 10-95, par l’article 23 bis Loi 42-09 complétant la loi 10- concernant le recouvrement des créances 95 sur l’eau (dahir 1-10-104 du des agences des bassins hydrauliques 16 juillet 2010) autres que celles ayant un caractère commercial. Arrêté conjoint du ministre de l’équipement et du ministre de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de l’environnement 1443-02 (5 décembre 2002), portant fixation des termes de référence de l’étude des répercussions sur le domaine public hydraulique S’applique aux répercussions de l'aménagement de lacs, étangs ou marais, à l'accumulation artificielle d'eau sur le domaine public hydraulique et ses usagers, et fixe le contenu de l’étude. Texte d’application Application au programme Absence de décret d’application Non applicable Sans objet Non applicable LEGISLATION RELATIVE A LA PROTECTION DE LA FORET, DES SOLS, DES AIRES PROTEGES, ET DE LA FAUNE ET DE LA FLORE Dahir sur la conservation et l’exploitation des forêts (10 octobre 1917) Définit le domaine forestier et réglemente son utilisation Loi 22-07 relative aux aires protégées (Dahir 1-10-123 du 19 août 2010) Protège le patrimoine naturel riche en espèces rares, en écosystèmes naturels et en paysages. Pour se faire, elle définit les différentes aires protégées et le processus de création. Dahir sur la protection de la délimitation des forêts d’arganiers (4 mars 1925) Réglemente l’usage des forêts d’arganiers en respectant les coutumes des peuples et assouplit la réglementation sur la conservation et l’exploitation des forêts. Dahir 1-69-170 (25 juillet 1969) sur la défense et la restauration des sols Prévoit des mesures en vue de la défense et de la restauration des sols. EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 Sans objet Applicable Pas de décret d’application Non applicable Sans objet Non applicable Décret 2-69-311 (B.O. 29 juillet 1969 et rectifié B.O. 19 novembre 1969) Applicable R.193a /A.647 /C.175 32
  34. 34. Texte Loi 29-05 relative à la protection des espèces de flore et de faune sauvages et au contrôle de leur commerce (dahir 1-11-84 du 2 juillet 2011) Contenu Définit et règlemente tout ce qui a trait aux espèces de faune et de flore sauvage Texte d’application Absence de décret d’application Application au programme Non applicable LEGISLATION RELATIVE AUX DECHETS Loi 28-00 relative à la gestion des déchets et à leur élimination (dahir 1-06-153 du 7 décembre 2006) Arrêté conjoint du ministre de l'intérieur et du secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'énergie, des mines, de l'eau et de l'environnement, chargé de l'eau et de l'environnement, 2817-10, relatif aux critères d'élaboration du plan directeur préfectoral ou provincial de gestion des déchets ménagers et assimilés. (5 mai 2011) Définit les différents types de déchets ; Fixe le cadre de la gestion des déchets solides, type de décharge, organisation des décharges. Définit les modalités d’élaboration du PDGDM et complète le décret 2-09-285 fixant les modalités d'élaboration du plan directeur préfectoral ou provincial de gestion des déchets ménagers et assimilés et la procédure d'organisation de l' enquête publique afférente à ce plan.   Décret 2.07.253 (18 juillet 2008) portant sur la classification des déchets ; Décret 2-09-284 (8 décembre 2009) concernant les procédures administratives et les prescriptions techniques relatives aux décharges contrôlées Sans objet Applicable Non applicable LEGISLATION RELATIVE AUX EMISSIONS ATMOSPHERIQUES EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 33
  35. 35. Texte Contenu Loi 13-03 sur la qualité de l’air (dahir 1-03-61 du 12 mai 2003) Fixe le cadre atmosphériques Décret 2-97-377 sur les émissions dues au gaz d’échappement (28 janvier 1998) Fixe un seuil limite d’émission pour les véhicules automobiles fonctionnant à l’essence ou au gasoil : limite fixée à 4,5% de monoxyde de carbone et 70% d’opacité. des émissions Texte d’application  Décret 2-09-286 (8 décembre 2009) fixant les normes de qualité de l’air et les modalités de surveillance de l’air ;  Décret 2-09-631 (6 juillet 2010) fixant les valeurs limites de dégagement, d’émission ou de rejet de polluants dans l’air émanant de sources de pollutions fixes et les modalités de leur contrôle Sans objet Application au programme Applicable aux projets par la définition des normes de qualité de l’air ambiant (véhicules, machines de construction, etc.) Applicable aux projets pour les émissions des véhicules. LEGISLATION RELATIVE AUX ENERGIES RENOUVELABLES Loi 13-09 relative aux énergies renouvelables (dahir 1-10-16 du 11 février 2010) S’inscrit dans le cadre de la politique énergétique nationale dont le but est de promouvoir le développement des sources d’énergie renouvelables.  Décret 2-10-578 (11 avril 2011) pris pour l’application de la loi. Non applicable LEGISLATION RELATIVE A L’AGRICULTURE Loi 9-94 relative à la protection des obtentions végétales Dahir portant loi 1-76-472 (5 octobre 1977) modifiant le dahir 1-69-169 (25 juillet 1969) réglementant la production et la commercialisation de semences et de plants EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 Protège les obtentions végétales Réglemente la production et la commercialisation des semences et des plants.  Décret 2-01-2324 (21 mars 2002) pris Applicable aux projets en phase pour l'application de la loi sur la protection des obtentions végétales Sans objet exploitation Applicable aux projets en phase exploitation R.193a /A.647 /C.175 34
  36. 36. Texte Arrêté du ministre de l'agriculture et de la réforme agraire 863-75 (5 octobre 1977) fixant les conditions de tenue du catalogue officiel des espèces et des variétés de plantes cultivables au Maroc, ainsi que les modalités d'expérimentation préalables à l'inscription de nouvelles variétés sur ledit catalogue Loi 42-95 relative au contrôle et à l'organisation du commerce des produits pesticides à usage agricole (dahir 1-97-01 du 15 mai 1997) Loi 32-00 modifiant et complétant la loi 42-95 relative au contrôle et à l'organisation du commerce des produits pesticides à usage agricole. (dahir 1-01-350 du 21 février 2002) Loi 34-94 relative à la limitation du morcellement des propriétés agricoles situées à l'intérieur des périmètres d'irrigation et des périmètres de mise en valeur en bour (dahir 1-95-152 du 6 septembre 1995). EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 Contenu Règlemente la tenue du catalogue officiel des espèces et des variétés de plantes cultivables. Texte d’application Application au programme Sans objet Applicable  Décret 2-99-105 relatif à l'homologation des produits pesticides à usage agricole (20 mai 1999). Décret 2-99-106 relatif à l'exercice des activités d'importation, de fabrication et de commercialisation de produits pesticides à usage agricole (20 mai 1999). Mise en place d’un cadre de contrôle des pesticides  Complète et modifie la loi 42-95 Sans objet Règlemente les exploitations.  Décret 2-94-590 (16 novembre 1995) Applicable Applicable Applicable R.193a /A.647 /C.175 35
  37. 37. Texte Arrêté 466-84 du 19 mars 1984 réglementant les pesticides organochlorés Décret 2-93-23 relatif aux attributions et à l'organisation du ministère de l'agriculture et de la réforme agraire (16 juin 1993) Loi 42-08 portant création de l'Agence pour le développement agricole (dahir 1-09-16 du 18 février 2009) Décret 2-01-1343 du 17 septembre 2001 instituant la Commission des pesticides à usage agricole Contenu Réglemente l’usage organochlorés. Texte d’application des pesticides Application au programme Sans objet Applicable Organise le ministère de l’agriculture et le secteur agricole Sans objet Applicable Création de l’Agence Développement Agricole  Décret 2-08-563 (5 mars 2009) Applicable Sans objet Applicable pour le Création de la Commission des pesticides à usage agricole URBANISME ET COLLECTIVITES LOCALES  Décret 2-92-832 (14 Octobre 1993) pris Loi 12-90 relative à l’urbanisme (dahir 1-92-31 du 17 juin 1992) Dahir 1-60-063 (25 Juin 1960) relatif au développement des agglomérations rurales EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 Définit les différents outils de planification urbaine ainsi que les règlements de construction. S'applique à toutes les agglomérations à caractère rural situées en dehors des périmètres définis à l'article 18 de la loi 1290 relative à l'urbanisme. pour l’application de la loi 2-02-177 (22 Février 2002) approuvant le règlement de construction parasismique (R.P.S 2000) applicable aux bâtiments fixant les règles parasismiques et instituant le Comité national du génie parasismique  Décret Sans objet Non applicable (zones rurales exclusivement) Applicable R.193a /A.647 /C.175 36
  38. 38. Texte Loi 78-00 portant Charte communale telle que modifiée et complétée en 2002 par la loi 01-03 et en 2009 par la loi 17-08 (dahir 1-08-153 du 18 février 2009) Contenu Attribue notamment au Conseil communal le pouvoir de : - veiller à la préservation de l’hygiène, de la salubrité et de la protection de l’environnement - régler par ses délibérations les affaires de la commune et décider des mesures à prendre pour assurer le développement économique, social et culturel de la commune. Texte d’application Application au programme Sans objet Applicable PATRIMOINE CULTUREL Loi 22-80 (dahir 1-80-341 du 25 décembre 1980) sur le patrimoine culturel et historique telle que modifiée et complétée en 2006 par la loi 19-05 (dahir 1-06-102 du 8 juin 2006)  Loi qui réglemente les explorations, découvertes, conservation du patrimoine culturel et historique Décret 2-81-25 (22 Octobre 81) portant sur le classement, l’inscription (protection des immeubles inscrits) et le déclassement (dont la demande doit être adressée à l’autorité gouvernementale chargée des affaires culturelles). Applicable si découverte pendant les travaux d’un projet par exemple. EXPROPRIATION Loi 7-81 relative à l’expropriation pour cause d’utilité publique et à l’occupation temporaire (6 mai 1982) Règlemente l’expropriation et l’utilisation temporaire des terrains Décret 2-82-382 (16 avril 1983) Applicable en ce qu’elle énonce que toutes personnes détenant des droits sur un terrain peuvent prétendre à dédommagement (propriétaires, occupants, locataires, propriétaires d’arbre, etc.) SANTE ET CONDITION DE TRAVAIL Loi 65-99 relative au code du travail (dahir 1-03-194 du 11 septembre 2003) EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 Fixe la réglementation du travail et les droits des employeurs et employés dans tous les secteurs d’activité. Divers décrets d’application. Applicable R.193a /A.647 /C.175 37
  39. 39. Texte Contenu Texte d’application Application au programme Décret 2-70-510 (8 octobre 1970) relatif aux mesures prophylactiques à prendre sur les chantiers Règlemente les chantiers Sans objet Applicable Arrêté (23 novembre 1950) relatif aux médicaments et matériels médicaux à prévoir sur chantier de 100 ouvriers, en permanence ou chantiers situés à plus de 10 km d'un centre d'approvisionnement. Prévoit la sécurité sur les chantiers en termes de médicaments et de matériel médical. Sans objet Applicable Tableau 8 : Principales conventions internationales Contenu Date signature, ratification1 vigueur pour le Maroc Convention de Rio 1992 Protection de la diversité biologique Ratification en 1995 Convention de Berne - 1979 Conservation de la vie sauvage et du milieu naturel Ratification en 2001 Convention de Bonn - 1979 Conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage Signature en 1983 Applicable au PMV Convention Internationale pour la protection des oiseaux – 1950 Protection des oiseaux Entrée en vigueur en 1956 Applicable au PMV Texte ou entrée en Application au programme Faune flore/Biodiversité Applicable au PMV Applicable au PMV 1 Lorsqu’un Etat signe une Convention, il exprime son intention de devenir partie à cette Convention. Toutefois, cela ne l’oblige pas à la ratifier. La ratification entraîne elle une obligation juridique d’appliquer la Convention. EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 38
  40. 40. Contenu Date signature, ratification1 vigueur pour le Maroc Veille à ce que le commerce international des spécimens d'animaux et de plantes sauvages ne menace pas la survie des espèces auxquelles ils appartiennent. Entrée en vigueur en 1976 Convention portant création de l’organisation pour la protection des végétaux au Proche Orient – 1993 Protection des végétaux Ratifiée en 1994 Convention concernant la protection du patrimoine mondial culturel et naturel – 1972 Protection patrimoine culturel et naturel Entrée en vigueur en 1977 Texte Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvage menacées d’extinction - 1975 Convention Africaine pour la Conservation de la Nature et des Ressources Naturelles – 1968 Convention internationale sur la protection des végétaux – 1951 Protection faune flore ou Ratification et entrée en vigueur 1977 entrée en Application au programme Applicable au PMV Applicable au PMV Applicable au PMV Applicable au PMV Applicable au PMV Protection de la flore Entrée en vigueur en 1972 Lutte contre les changements climatiques Entrée en vigueur en 1996 Applicable au PMV Lutte contre les changements climatiques Adhésion en 2002 Applicable au PMV Changements climatiques Convention changements 1992 sur les climatiques – Protocole de Kyoto Désertification EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 39
  41. 41. Texte Contenu Date signature, ratification1 vigueur pour le Maroc Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification – 1994 Lutte contre la désertification Entrée en vigueur en 1997 Protocole relatif à la coopération entre les pays d’Afrique du Nord dans le domaine de la lutte contre la désertification – 1977 ou entrée en Application au programme Applicable au PMV Applicable au PMV Lutte contre la désertification Ratifié en 1993 Polluants Organiques Persistants/déchets Convention de Stockholm sur les POP – 2001 Convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontaliers des déchets dangereux et de leur élimination – 1989 EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 Lutte contre les POP Fixe un système de contrôle des exportations et importation de déchets dangereux ainsi que de leur élimination, afin de protéger la santé humaine et l’environnement. Ratifiée en 2004 Convention signée en mars 1989, ratifiée en décembre 1995 et entrée en vigueur en mars 1996. Au niveau national, plusieurs textes viennent réglementer ce domaine :  loi 28-00 relative à la gestion des déchets et à leur élimination (dahir 1-06-153 du 7 décembre 2006)  Décret 2.07.253 (18 juillet 2008) portant sur la classification des déchets et fixant la liste des déchets dangereux ;  Décret 2-09-284 (8 décembre 2009) concernant les procédures administratives et les prescriptions techniques relatives aux décharges contrôlées Applicable au PMV Applicable au PMV R.193a /A.647 /C.175 40
  42. 42. Texte Contenu Date signature, ratification1 vigueur pour le Maroc ou entrée en Application au programme Convention de Rotterdam 1998 sur la procédure de consentement préalable en connaissance de cause applicable à certains produits chimiques et pesticides dangereux qui font l’objet d’un commerce international Promotion de la coopération et du partage de responsabilités entre les Parties dans le domaine du commerce international de certains produits chimiques et pesticides dangereux. Ratifiée en 2011 Applicable au PMV Eaux internationales/Littoral Convention de Barcelone – 1976 pour la protection de la méditerranée contre la pollution Protection de la mer méditerranée Entrée en vigueur en 1980 Protocole relatif à la coopération en matière de lutte contre la pollution de la Méditerranée par les hydrocarbures et autres substances nuisibles en cas de situation critique Barcelone, 1976 Protection de la mer Entrée en vigueur en 1980 EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 Applicable au PMV Applicable au PMV R.193a /A.647 /C.175 41
  43. 43. Texte Contenu Date signature, ratification1 vigueur pour le Maroc Protocole relatif à la prévention de la pollution de la méditerranée par les mouvements transfrontaliers de déchets dangereux et leur élimination 1996 Protection de la mer Ratifié en 1999 Convention sur la prévention de la pollution des mers résultant de l’immersion des déchets 1972 Protection de la mer Entrée en vigueur en 1977 Protocole relatif aux zones spécialement protégées de la méditerranée 1982 Protection de la mer Entrée en vigueur en 1990 Protection de la mer Entrée en vigueur en 2009 Protection de la mer Entrée en vigueur en 2001 Protection de la mer Entrée en vigueur en 2009 Protocole relatif aux aires spécialement protégées et à la diversité biologique en Méditerranée 1995 Protocole sur l’intervention en haute mer en cas de pollution par des substances autre que les hydrocarbures 1973 Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, Montego Bay, 1982 EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 ou entrée en Application au programme Applicable au PMV Applicable au PMV Applicable au PMV Applicable au PMV Applicable au PMV Applicable au PMV R.193a /A.647 /C.175 42
  44. 44. Texte Contenu Date signature, ratification1 vigueur pour le Maroc Accord de coopération pour la protection des côtes et des eaux de l’Atlantique du Nord Est contre la pollution, 1990 Protection de la mer Entrée en vigueur en 1990 Applicable au PMV Protection de l’environnement Signature en 1992 Applicable au PMV ou entrée en Application au programme Convention générale Charte Maghrébine relative à la protection de l’environnement et du développement durable – 1992 EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive – Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 43
  45. 45. 3.1.1.1 Principes des bailleurs de fond en matière d’environnement La Banque Mondiale a arrêté des politiques et procédures propres à assurer que ses opérations soient viables sur les plans économique, financier, social et environnemental. L’ensemble des bailleurs de fonds s’inspire de ses procédures. Ces politiques et procédures sont inscrites dans le Manuel des opérations de la Banque Mondiale. La Banque Mondiale appuie la protection, le maintien et la réhabilitation des habitats naturels et de leur fonction. Elle n'apporte pas son appui aux projets qui impliquent une modification ou une dégradation significative d'habitats naturels critiques. Les documents définissant la politique environnementale de la Banque Mondiale et régissant l’intégration de l’environnement dans les projets qu’elle finance, sont souvent utilisés par d’autres organismes financiers internationaux notamment les « Guidelines » régissant les études d’impact environnementales. La politique environnementale de la Banque Mondiale est présentée dans ses directives et recommandations. Le document principal concernant les études d’impact environnementales est le “Environmental Assessment Sourcebook”. Les directives de la Banque Mondiale sur les études d’impact sont réunies au sein du document OP 4.01 réactualisé régulièrement depuis 1989. Ce document définit les concepts environnementaux de base, présentent les recommandations pratiques pour la réalisation des recommandations de la Banque, et définit les guides à utiliser pour la préparation des études d’impact environnementales dans différents secteurs d’activités industrielles. Dix principes de protection des aspects sociaux et environnementaux ont été introduits dans les procédures de la Banque Mondiale afin de prévenir ou atténuer tout effet néfaste sur l’environnement ou sur des groupes humains vulnérables pouvant résulter d’un projet ou d’une activité financés par la Banque. Ces dix principes sont repris dans les 10 directives suivantes : Tableau 9 : Directives de la Banque Mondiale spécifiant les principes de protection des aspects sociaux et environnementaux et champ d’application au projet Sujet et Numéro de politique Opérationnelle Evaluation environnementale (OP/BP/GP 4.01) Habitats naturels (OP/BP/GP 4.04) Foresterie (OP/GP 4.36) Lutte antiparasitaire (OP 4.09) Propriété culturelle (OPN 11.03, OP 4.11) Peuples Autochtones (OD 4.20, OP 4.10) Réinstallation involontaire des personnes (OP/BP 4.12) Sécurité des barrages (OP/BP 4.37) Projets relatifs aux Voies d'Eau Internationales (OP/BP/GP 7.50) Projets dans des zones en litiges (OP/BP/GP 7.60) Source : Banque Mondiale Champ d’application au projet Oui Non Non Non Non Non Non Non Non Non OP 4.01 : La présente étude intègre un Plan de Gestion Environnementale (PGE) ; Toujours conformément à cette Politique, l'évaluation environnementale et sociale détaillée devra prendre en compte le cadre de la politique générale du Maroc et sa législation nationale en matière de protection de l’environnement, ainsi que ses obligations en vertu des accords internationaux pertinents cités respectivement dans les tableaux 1 et 2. Selon la Banque, l’étude environnementale doit comprendre les éléments suivants :  Contexte juridique, législatif et administratif ;  Description du projet ;  Présentation des données de base ;  Identification et évaluation des impacts environnementaux ;  Analyse des alternatives ;  Plan de mitigation ;  Gestion environnementale ;  Plan de suivi environnemental. EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive –Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 44
  46. 46. 3.2 Cadre institutionnel de l’environnement et de l’agriculture La protection et la conservation de l’environnement au Maroc relèvent de plusieurs structures. 3.2.1 Cadre institutionnel de l’environnement 3.2.1.1 Principal acteur de l’environnement : Le Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement (MEMEE) Son rôle Il est chargé d’élaborer et de mettre en œuvre, dans le cadre des lois et règlements en vigueur, la politique du Gouvernement dans les domaines de l’énergie et des mines, mais aussi de l’environnement en général. Le regroupement stratégique de ces domaines vise l’adoption d’une politique globale intégrée de protection et de mise en valeur de l’environnement. Plus spécifiquement, le Département de l’Environnement (DE), au sein du Ministère de l’Énergie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement est responsable de la coordination des activités de gestion de l’environnement. Tel qu’il est préconisé par le Décret 2-99-922 (13 janvier 2000) relatif à l'organisation et aux attributions de l’autorité gouvernementale chargée de l’environnement, le DE a pour missions d'animer, de promouvoir et de coordonner, en relation avec les départements ministériels concernés et sous réserve des attributions dévolues aux autres départements et organismes par la législation et la réglementation en vigueur, l'action gouvernementale en matière de gestion de l'environnement et en suivre l'exercice. L’administration centrale du DE comprend: Le Secrétariat Général; la Direction des études, de la planification et de la prospective; la Direction du partenariat, de la communication et de la coopération; la Direction de la surveillance et de la prévention des risques; la Direction de la réglementation et du contrôle; la Division du budget et des ressources humaines (DBRH) et la Division des projets pilotes et des études d'impact. Le DE a également des représentations régionales : les Services extérieurs de l’environnement. Ce sont les structures déconcentrées du Département de l’Environnement et leurs principales missions sont : Veille réglementaire et législative à travers le Comité Régional de EIE et les enquêtes publiques; Assistance technique aux acteurs locaux ; Accompagnement dans la mise en œuvre de projet ; Sensibilisation, communication et mobilisation des acteurs et partenaires locaux ; Assurer le suivi de la mise en œuvre des conventions de partenariat avec les régions et les provinces. Par ailleurs, en réponse aux orientations royales et dans le cadre des conventions conclues entre le DE et les partenaires régionaux (Wilaya, Conseil régional, etc.), le DE est en cours de mise en place d’un réseau d’Observatoires Régionaux de l'Environnement et du Développement Durable (OREDD) afin de constituer l’une des pierres angulaires de sa vision en matière de conservation et de suivi de l’environnement au Maroc. Les missions des OREDD sont : - Le suivi permanent de l’état de l’environnement régional et local ; - La gestion de l’information environnementale, consistant essentiellement en la collecte, le traitement et la valorisation de l’information environnementale régionale et locale et en la mise en place et la gestion du système d’information environnementale au niveau de la Région ; - L’appui technique aux acteurs, particulièrement aux décideurs, locaux, grâce notamment au développement d’outils d’aide à la décision. Les services extérieurs de l’environnement ont été mis en place dans les 16 régions du royaume en 2008-2009. Ces structures restent le plus souvent sous-équipées en moyens humains, matériels et financiers. 3.2.1.2 Autres Ministères concernés par la protection de l’environnement D’autres ministères ont des responsabilités au niveau de la protection et de la conservation de l’environnement. Ces ministères sont les suivants :  Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification (HCEFLCD) Le HCEFLCD est chargé :  D’assurer l’administration, par délégation de M. le Premier ministre et conformément aux disposition du dahir du 20 hija 1335 (10 octobre 1917) sur la conservation et l’exploitation du domaine forestier de l'Etat et les autres biens soumis au régime forestier ainsi que la police et le contrôle de l’application des textes législatifs et réglementaires y afférents ; EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive –Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 45
  47. 47.  De conserver, aménager, développer et promouvoir les ressources forestières, alfatières, sylvopastorales dans les terrains soumis au régime forestier, ainsi que les ressources cynégétiques et piscicoles continentales, et valoriser leurs multiples produits, services et avantages ;  D’œuvrer à la promotion et à la mise en œuvre des actions d’extension et de développement de la forêt sur des terres à vocation forestière autres que celles du domaine forestier de l’état ;  De coordonner l’élaboration et la mise en œuvre des plans d’aménagement des bassins versants et des parcs et réserves naturelles et en assurer le suivi et l’évaluation en concertation avec les différents départements ministériels ou d’autres organismes concernés ;  De coordonner la préparation et la mise en œuvre des programmes et projets de développement intégré des zones forestières et alfatières, participer à leur exécution et en assurer le suivi et l’évaluation ;  De promouvoir les actions de coopération et de partenariat avec les différents départements ministériels ou d’autres organismes concernés, les collectivités locales, les partenaires bilatéraux et les organisations régionales et internationales, les professionnels, les organisations non gouvernementales et tous les usagers du domaine forestier ;  De coordonner, en concertation avec les différents départements ministériels et organismes concernés, la mise en œuvre, au niveau national, des dispositions des conventions internationales relatives à la lutte contre la désertification, aux forêts, à la faune sauvage et à son habitat naturel. Dans le domaine de la gestion de la biodiversité, le Haut-Commissariat chargé des Eaux et Forêts est chargé de l’élaboration et de la mise en œuvre de toute action devant contribuer à la conservation des ressources forestières et sylvopastorales, des eaux et du sol, cynégétiques et piscicoles. En conséquence, il a pour mission la conservation et la réglementation de la faune et de la flore sauvage dans leur biotope ainsi que la gestion des parcs nationaux et des réserves naturelles. Le HCEFLCD intervient pour le développement et la gestion du domaine forestier, la protection de la biodiversité et la lutte contre la désertification. Gestion du domaine forestier : selon le Dahir du 10 octobre 1917, le HCEFLCD est la seule autorité publique habilitée à intervenir dans la procédure de délimitation administrative et d’immatriculation du domaine forestier et à ester en justice pour défendre ses intérêts. Pour la sécurisation du domaine forestier à l’horizon 2014 et pour faire face aux différentes sollicitations pour des utilisations socio-économiques, le HCEFLCD a adopté une planification stratégique basée sur une programmation décennale territorialisée. Protection de la biodiversité : Afin de conserver et valoriser le patrimoine national, un système d’aires protégées a été mis en place, qui englobent des écosystèmes uniques et représentatifs de la diversité biologique du pays. Selon la Loi 22.07 sur les aires protégées, ces dernières sont classées en fonction de leurs caractéristiques, de leur vocation et de leur envergure socio-économique dans l’une des cinq catégories suivantes : parc national ; parc naturel ; réserve biologique ; réserve naturelle ; ou site naturel. Lutte contre la désertification : Un Programme d'Action National de Lutte Contre le Désertification (PANLCD) a été adopté en juin 2001 dont l’opérationnalisation fait appel à divers projets intégrés.  Ministère de l’Equipement et du Transport Le Ministère de l'Équipement et du Transport est chargé d'élaborer et de mettre en œuvre la politique du gouvernement dans les domaines des routes, des ports, des équipements publics et du transport (routier, ferroviaire, maritime et aérien). A travers le département de l’Equipement, ce Ministère assure également pour le compte d'autres Ministères ou collectivités territoriales ou établissements publics, la réalisation, la supervision ou le contrôle d'études à caractère technique, ainsi que la réalisation d'ouvrages techniques ou le contrôle technique de travaux. Dans le cadre de ses propres missions ayant trait avec l’équipement et le transport, certaines sont liées à la gestion de l’environnement. On peut citer à titre d’exemple les éléments suivants :   les prérogatives du MET concernant l’autorisation des installations classées selon le Dahir de 1917 ; Le contrôle du bruit et des émissions dans l’air des véhicules dans le cadre du nouveau Code de la Route. Dans ce cadre, le MET et le DE ont procédé conjointement à la promulgation de 4 arrêtés conjoints concernant les conditions et prescriptions d’homologation des véhicules concernant le bruit et EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive –Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 46
  48. 48. 4 autres arrêtés conjoints concernant les conditions et prescriptions d’homologation des véhicules concernant les émissions dans l’air ;  Le stockage, la manutention et le transport des matières dangereuses.  Ministère de l’Intérieur Le Ministère de l’Intérieur assure la tutelle hiérarchique des communes. La charte communale pose le principe de l’autonomie des communes et des communautés urbaines en matière de gestion des déchets solides, des infrastructures et de l’assainissement liquide. Leurs budgets et leurs investissements sont toutefois soumis au contrôle du Ministère de l’Intérieur. Le Ministère de la l’Intérieur est donc le tuteur des collectivités locales par le biais de la Direction générale des collectivités locales et la Direction de l’eau et de l’assainissement. Dans le cadre de la décentralisation entreprise par le Ministère de l’Intérieur, ce dernier a prescrit par voie législative d’importantes attributions aux Collectivités Locales (Conseils Régionaux, Conseils Préfectoraux et Provinciaux et Conseils Communaux) en matière de gestion et de protection de l’environnement. En tant que processus évolutif en matière de transfert d’attributions et de moyens, il fait face à de nombreuses difficultés structurelles liées à la bonne gouvernance et à des déficits d’ordre financier et technique. A ces difficultés, le ministère de tutelle met les moyens nécessaires pour assurer un développement durable au niveau local en faisant appel à plusieurs initiatives d’appuis, d’assistance techniques et de renforcement des capacités, soit par les propres moyens propres du ministère, soit dans le cadre de la coopération internationale ou la coopération décentralisée.  Ministère de la Santé Le Ministère de la santé est l’autorité compétente pour la gestion des hôpitaux et des centres de soins sur tout le territoire national. Il contrôle aussi la qualité de l’eau potable en faisant des analyses dans ses laboratoires décentralisées. Il peut intervenir pour le contrôle sanitaire des puits. Ce ministère est un organe consultatif incontournable pour l’élaboration des normes techniques et d’instruments juridiques relatifs à l’environnement. Il exerce aussi des fonctions de surveillance et de contrôle sanitaire en intervenant par le biais de structures tant au niveau central qu’au niveau local. De plus, en tant que membre du CNEIE, ce ministère a développé en 2005, avec l’appui de l’OMS, un outil de travail intitulé « Guide relatif aux aspects sanitaires dans les EIE des projets de développement » pour permettre aux professionnels de la santé de jouer un rôle déterminant dans la gestion des EIE.  Les Agences de Bassin Hydraulique La loi sur l’eau 10/95 a institué les Agences de Bassin Hydraulique (ABH). Il est ainsi créé, au niveau de chaque bassin hydraulique ou ensemble de bassins hydrauliques, sous la dénomination d’ « agence de bassin», un établissement public, doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière. Ce sont des organes locaux qui ont une mission très étendue. Elles sont responsables de la gestion et de la protection du domaine public hydraulique, initient et mettent en œuvre la politique de l'eau conformément aux dispositions de la Loi 10-95, aux orientations nationales et aux objectifs et enjeux propres à leur zone d'action et ont pour mission d'évaluer, de planifier, de gérer, de protéger les ressources en eau et de délivrer les autorisations et concessions relatives au Domaine Public Hydraulique (DPH) de leurs zones d'action. Elles ont en charge la police de l’eau. Il leur incombe, entre autres, d'élaborer le Plan Directeur d'Aménagement Intégré des Ressources en Eau (PDAIRE) relevant de leur zone d'action, de veiller à son application et de délivrer les autorisations et concessions d'utilisation du domaine public hydraulique. 3.2.1.3 Autres organismes ayant un rôle dans la protection de l’environnement Différents organismes spécialisés rattachés à certains ministères jouent également un rôle important dans la protection de l’environnement, en raison notamment des procédures qu’ils ont mis en place dans le cadre de la réalisation ou de l’approbation des projets de développement et d’infrastructures. Parmi ces organismes, mentionnons :  Le Conseil supérieur de l’aménagement du territoire - CSAT (Décret n°2-01-2331 du 13 décembre 2001);  Le Conseil supérieur de l’eau et du climat – CSEC (Décret n°2-96-158 du 20 novembre 1996); EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive –Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 47
  49. 49. Ces conseils sont chargés de contribuer à l’élaboration de la politique nationale dans leurs domaines respectifs, de proposer les grandes orientations notamment sur les projets de textes législatifs et réglementaires.  Le Conseil national de l’environnement - CNE (créé par le Décret du 28 mai 1974, modifié tant dans son appellation que dans ses attributions par le Décret du 12 mai 1980 et le Décret du 20 janvier 1995, relatif à la réorganisation des organismes chargés de la protection et de l’amélioration de l’environnement);  Le Comité national des études d’impact – CNEIE (Décret n° 2-04-563 du 4 novembre 2008), et les Comités régionaux des études d’impact (Décret n° 2-04-563 du 4 novembre 2008), créés pour l’application de la loi 12-03. Ces comités à l’échelle régionale et nationale examinent les Etudes d’Impact sur l’Environnement et délivrent l’acceptabilité environnementale. 3.2.1.4 Au niveau local La prise en compte et la protection de l’environnement nécessite une mise en œuvre locale. Plusieurs structures déjà citées participent du développement local de la sauvegarde de l’environnement. Les Services Extérieurs de l’Environnement Les Observatoires Régionaux de l’Environnement et du développement Durable (OREDD) Les Comités Régionaux des Etudes d’Impact sur l’Environnement (CREIE : Décret 2-04-563 du 4 novembre 2008) Les projets soumis à l’EIE dont le montant d’investissement est inférieur ou égal à 200 MDH, font l’objet d’une étude par le CREIE. Les Services Extérieurs de l’Environnement assurent les Secrétariats de ces Comités et les Secrétariats des Commissions d’Enquêtes Publiques de ces études.     La plupart des ministères est dotée d’une représentation régionale et/ou provinciale. 3.2.2 Cadre institutionnel de l’agriculture 3.2.2.1 Ministère de l’Agriculture, et de la Pêche Maritime (MAPM) Le MAPM est chargé de coordonner les actions du gouvernement en matière de développement agricole et rural. Le MAPM est chargé d'élaborer et de mettre en œuvre la politique du Gouvernement dans le domaine agricole. Il définit et met en œuvre la politique du Gouvernement dans le domaine de l’aménagement agricole et prend les dispositions nécessaires pour rationaliser l'utilisation des ressources en eau pour l'irrigation. Il met en œuvre la politique du Gouvernement dans le domaine de la promotion de la production agricole et assure la mise à niveau des organisations professionnelles agricoles dans le cadre des filières de production. Le MAPM élabore les textes juridiques et réglementaires relatifs à l’agriculture et c’est lui qui élabore la politique gouvernementale en matière de la sécurité sanitaire des plantes, des animaux et des produits alimentaires. Il est également en charge de définir et mettre en œuvre pour l’enseignement supérieur agricole, la recherche agronomique et la formation technique et professionnelle agricoles. Le MAPM contribue également à la gestion de l’environnement à travers certaines de ses prérogatives, notamment celles concernant la gestion des déchets agricoles, l’utilisation et le stockage des pesticides et des engrais chimiques. Il est organisé en 8 Directions centrales :  Direction de la Stratégie et des Statistiques  Direction du développement des filières de production  Direction de l’Irrigation et de l’Aménagement de l’Espace  Direction de l’Enseignement, de la Formation et de la Recherche  Direction des systèmes d’information  Direction des affaires administratives et juridiques  Direction des Ressources Humaines  Direction Financière 16 directions régionales ont également été mises en place. Dans un but de décentralisation, 9 ORMVA (Offices Régionaux de Mise en Valeur Agricole) ont été créés à partir de 1966. Ces organismes publics sont chargés de l’application de l’ensemble de la politique agricole dans toutes ses composantes dans leurs périmètres d’intervention respectifs (Loukkos, Moulouya Gharb, Doukkala, Haouz, EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive –Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 48
  50. 50. Tadla, Souss-Massa, Ouarzazate et Errachidia). Ils sont dotés de l’autonomie financière tout en gardant leur statut d’établissement public. Chaque ORMVA est administré par un Conseil d’Administration présidé par le Ministre de l’Agriculture, et composé des représentants des Directions techniques du Ministère, de représentants d’autres ministères concernés et des représentants des agriculteurs. Leur mission, définies dans leurs textes de création, porte sur la création et l'exploitation des ouvrages hydrauliques nécessaires à l’irrigation et à la mise en valeur agricole de leur région, ainsi que la gestion des ressources en eau à usage agricole qui leurs sont confiées globalement dans leurs zones d’action. En dehors des périmètres des ORMVA dans le secteur de la grande irrigation, le Ministère est organisé en Directions Régionales et Provinciales de l’Agriculture qui ont des missions de développement agricole au niveau local. 3.2.2.2 L'Office de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires L’ONSSA est sous la tutelle du MAPM et applique la politique du gouvernement en matière de sécurité sanitaire des végétaux, des animaux et des produits alimentaires y compris les denrées destinées à l'alimentation des animaux. Il a en charge la surveillance sanitaire des animaux. C’est l’ONSSA qui doit procéder à l'analyse des risques sanitaires que peuvent engendrer les produits alimentaires et les denrées destinées à l'alimentation des animaux sur la santé des consommateurs, ainsi que les agents pathogènes pour la santé des végétaux et des animaux et qui délivre les autorisations ou les agréments sanitaires. L’ONSSA contrôle et procède à l'homologation des pesticides, des semences et des plants et à l'agrément des établissements qui les produisent, les importent ou les exportent, L’ONSSA est organisé comme suit : Au niveau central :  La Direction Générale;  La Direction des Services Vétérinaires;  La Direction des Contrôles et de la Protection des Végétaux;  La Direction Administrative et Financière;  La Division de la Réglementation et de la Normalisation;  Le Service de l'Assurance Qualité;  Le Service du Contrôle de Gestion et de l'Audit. Au niveau territorial :       Les Les Les Les Les Les Directions Régionales; Directions du Contrôle et de la Qualité ; Laboratoires Régionaux d'Analyses et de Recherches ; Services Vétérinaires; Services de la Protection des Végétaux; Services du Contrôle des Produits Végétaux. 3.2.2.3 L’Agence pour le Développement Agricole (ADA) L'Agence pour le Développement Agricole est le maître d’œuvre du Plan Maroc Vert. Elle est chargée de proposer aux autorités gouvernementales d’une part, les plans d'action relatifs au soutien des filières agricoles à haute valeur ajoutée dans une perspective d'amélioration de la productivité et d’autre part, les plans relatifs au soutien de l'agriculture solidaire à travers la promotion et la mise en œuvre de projets économiquement viables en vue d'améliorer le revenu des agriculteurs. L’ADA a pris la mesure de l’importance de la prise en compte de l’environnement à tous les niveaux du PMV, comme en témoigne notamment la réalisation de cette EIES. L'ADA est organisée en six directions  La Direction Générale  La Direction de l’agrégation  La Direction de l’ingénierie des projets EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive –Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 49
  51. 51.    La Direction de la gestion des projets La Direction administrative et financière La Direction des produits du terroir La Direction de l'agrégation Elle a pour objectif d’identifier et de mobiliser le foncier pour l'extension des périmètres agricoles. C’est également cette Direction qui assure le recensement des agriculteurs. Ainsi, elle est composée de deux Divisions :  La Division de la Mobilisation et de l’Agrégation  La Division du Recensement La Direction de l'Ingénierie de Projets Elle participe au montage des projets, par l’identification, la sélection des projets et le lancement des appels d’offres. Elle a en charge l’analyse des projets en cours, et participe au démarchage des investisseurs et des bailleurs de fonds, en collaboration avec la division des financements extérieurs. Pour prendre en compte l’ensemble du PMV, elle est composée de deux Divisions :  La Division de l'Agriculture performante  La Division de l'Agriculture Solidaire La Direction de la Gestion des Projets Elle gère les portefeuilles de l’ensemble du PMV (Pilier I et II) et assure l’évaluation de tous projets (projets MCA inclus). Cette Direction est composée de divisions selon les zones géographiques :  La Division de la Zone Nord couvrant les régions administratives de Tanger-Tétouan, GharbChrarda-Béni Hssen et Rabat-Salé- Zemmour-Zaïr  La Division de la Zone Est couvrant les régions économiques de l'Oriental, Taza-Al HoceimaTaounate et Meknès-Tafilalet  La Division de la Zone Sud couvrant les régions administratives de Marrakech-Tensift-El Haouz, Tadla-Azilal, Souss-Massa-Draa et Oued Dahab- Lagouira La Division de la Zone Centre et Ouest couvrant les régions administratives de Doukkala-Abda, Casablanca et Fès-Boulemane La Direction Administrative et Financière Elle assure la bonne gestion de l’ADA et notamment la gestion des ressources humaines, des systèmes d'information et les achats et logistique. Elle participe à la recherche des financements nécessaires et assure le contrôle de gestion. EIES 18 projets Pilier II PMV Version définitive –Avril 2012 R.193a /A.647 /C.175 50

×