Ibm mobilite intelligente-zipe

1,181 views
1,104 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,181
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
29
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Ibm mobilite intelligente-zipe

  1. 1. !"#$%&()&$"*+,-.++$/.01,2.+ Automobile!"#$%&(#)*#+,-&IBM Institute for Business Value3-$0*4.$1.0+$*-.$5(,&,46$7&*+$,-4.&&,8.-4.Horizon 2020 : d’une industrie de produit à une industrie de service
  2. 2. IBM Institute for Business ValueIBM Global Business Services, par l’intermédiaire d’IBM Institute for Business Value,développe des analyses stratégiques destinées aux dirigeants d’entreprise concernant desproblèmes cruciaux des secteurs public et privé. Ce rapport de synthèse est le fruit d’uneétude approfondie réalisée par l’équipe de recherche de l’Institut et entre dans le cadred’un engagement constant d’IBM Global Business Services de fournir des études etapporter des points de vue permettant aux entreprises de valoriser leurs activités.Vous pouvez contacter les auteurs ou envoyer un email à iibv@us.ibm.com pour toutcomplément d’informations. Il est possible de consulter d’autres études réalisées parl’IBM Institute for Business Value sur ibm.com/iibv
  3. 3. IntroductionPar Kalman Gyimesi, Stefan Schumacher, Jens Diehlmann et Servane Tellouck-Canel!"#$%&"())"*"+,#-.)/$"#$"0#1(+"0#2-3./+"0 s’accompagne aujourd’hui d’une augmentation du trafic. Ceci ade fâcheuses conséquences sur la productivité, sature les infrastructures et crée unemultitude de préoccupations environnementales. Même si les utilisateurscontinueront à utiliser leurs véhicules personnels dans leurs déplacements, ils sont deplus en plus nombreux à se tourner vers des modes de transport différents. Bien queles professionnels de l’automobile craignent de plus en plus cette évolution, celle-cileur permet aussi d’envisager les relations qu’ils ont avec leurs clients sous un nouvelangle. En étendant le périmètre de leurs services et en les valorisant de façondifférente, les constructeurs automobiles peuvent simplifier la façon dont leurs clientsachètent et utilisent leurs modes de transport, ainsi que la façon dont ils y accèdent etdont ils les financent – sans pour autant renoncer à leur cœur de métier : concevoir etfabriquer des véhicules. Compte tenu de leur rôle dans les économies nationales, lesconstructeurs automobiles peuvent être des acteurs de premier ordre pour créer denouveaux modèles économiques en matière de mobilité.L’industrie automobile est un moteur de l’économie non négligeables sur la productivité, les infrastructures etmondiale. Le chiffre d’affaires mondial de l’industrie l’environnement. On estime à plus de 600 millions leautomobile est de l’ordre de 2 600 milliards de dollars US, nombre de voitures particulières sillonnant quotidiennementsoit un chiffre supérieur au Produit Intérieur Brut (PIB) les routes et les rues dans le monde.2 Selon un article dude la cinquième économie mondiale, après les Etats-Unis, la New York Times, « Près de quatre millions de véhicules sontChine, l’Allemagne et le Japon.1 pris dans les embouteillages de Pékin, soit sept fois plus qu’il y a 15 ans. Chaque jour, 1 500 véhicules supplémentairesOutre qu’elles permettent aux individus de se déplacer, les viennent alimenter ce flot. »3 Compte tenu de cette situation,automobiles constituent la réalisation d’une aspiration pour on peut comprendre pourquoi les modes de déplacementbeaucoup, le reflet de la réussite sociale et l’affirmation de la traditionnels font place à un écosystème de la mobilité tout àliberté individuelle. Il n’empêche, le trafic automobile croît fait nouveau (voir encadré « Le nouvel écosystème de laau même rythme que les zones urbaines - ce qui a des effets mobilité »).
  4. 4. 2 En route vers une mobilité plus intelligente Pour mieux comprendre les défis à relever et les opportunités 9)$564:;&8,.$!"#$+*0$&<64*;.$$ en matière de nouveaux modèles de mobilité, IBM a interrogé 3-$0*4.$1.0+$*-.$5(,&,46$7&*+$,-4.&&,8.-4. 123 dirigeants d’entreprise dans 18 pays, industrialisés et émergents. Les résultats de cette étude confirment que les constructeurs automobiles doivent renforcer leur position face à une concurrence croissante de nouveaux acteurs avides de s’imposer en développant et en tirant profit de la nouvelle mobilité. Ces entreprises concurrentes – prestataires de services télématiques et informatiques, sociétés de fourniture d’infrastructures et d’énergie, et start-ups, entre autres – ne font pas partie du secteur traditionnel de l’automobile. ! Elles se montrent ainsi plus agressives et / ou plus en pointe que des constructeurs automobiles pour développer des partenariats et des alliances qui leur permettront de proposer ! de nouvelles offres de mobilité. Près d’un tiers des constructeurs automobiles traditionnels nous ont indiqué que ! la disponibilité de leurs nouvelles offres de mobilité était prévue pour dans trois à cinq ans. !"#$%&()"*(+,-(./&$-(01,/&232&* Dans un tel environnement, les alliances sont clés. Le financement va jouer un rôle considérable. Les constructeurs @-,%+#1) 8,%(,-1)+%34$1)) 096+#0920&1 automobiles et leurs sociétés captives de financement sont #&)$,44#$&(&61 naturellement faits pour s’entendre en tant que partenaires !.%+#/#0&#-1) pour développer des modèles économiques performants. 2%&,/,34#1 Ces alliances dépendront de la façon dont les constructeurs ?%&-#1 sauront nouer et tirer parti de nouvelles relations avec les consommateurs. En parallèle, les constructeurs automobiles ne5#$&#%-)9#)4<60#-># doivent pas perdre de vue leur cœur de métier : concevoir des 5,$6&61) véhicules intelligents, qui intégrent de la technologie 9<2%&,=+2-&2># embarquée, le tout à des prix compétitifs. :,01&-%$&#%-1)9#) 5,$6&61)$2+&(#1)) (6;$%4#1)64#$&-.%#1 8-#1&2&2-#1)9#) 1#-($#1)&646/2&.%#1 7,%-011#%-1 Nouvelle mobilité Influenceurs Secteur traditionnel de l’automobile Source : IBM Institute for Business value Figure 1 : Enquête menée auprès de 123 dirigeants d’entreprise dans 18 pays et dans différents secteurs d’activité.
  5. 5. IBM Global Business Services 3 4")"+0"-#.#*(3//,%#5#!.#+(2&""#*/00/(+#=,->$,5760)4,?+ $"0#6(+0,-26,"2-0#.2,(*(3/"0Le rapport « Automotive 2020 : Clarity beyond the chaos » Les centres urbains du monde entier sont de plus en plus(« Automobile 2020 : Lumière à la sortie du tunnel ») publié saturés par la circulation automobile – qui tend l’utilisationpar l’IBM Institute for Business Value en 2008, donne un des infrastructures à l’extrême et fait ainsi payer un lourdaperçu complet de l’avenir de l’industrie automobile, traitant tribut aux pouvoirs publics et aux collectivités locales, auxnotamment de la façon de fabriquer, acheter, distribuer et entreprises, aux citoyens et à l’environnement. Cetteréparer les véhicules.4 Nous avons identifié dans ce rapport situation, associée aux répercussions socio-économiquescinq impératifs pour les constructeurs : des transports, impose aux constructeurs automobiles de développer des solutions et des services innovants capables Faire évoluer la mobilité ; de répondre plus simplement, plus sûrement, plus Transformer les réseaux de distribution ; efficacement et à moindre coût, aux besoins des consommateurs, afin d’assurer la fluidité de leurs Simplifier les systèmes complexes ; déplacements. Développer les partenariats ; Dans l’étude « Le Nouveau visage du Dirigeant Exécuter des opérations de façon globale d’entreprise : Tirer parti de la complexité » publiée en 2010, nous avons demandé aux dirigeants d’entreprisesNous avons mis l’accent sur l’adoption de nouveaux automobiles dans quelle mesure le nouvel environnementmodèles de mobilité, ce qui permettra aux constructeurs économique va changer. 77 % d’entre eux ont réponduautomobiles de trouver de nouvelles sources de revenus enproposant des modèles innovants de propriété et qu’ils s’attendaient à des changements durables dans uned’utilisation, des options sur les tarifications du transport, industrie automobile structurellement différente. 61 % detout en intégrant d’autres modes de transport dans leur ces répondants nous ont dit que l’évolution serait trèsgamme de produits / services. significative.5En deux ans seulement, favoriser une mobilité plusintelligente est devenu une urgence – influencée autant par Dans le cas de cette étude, nous avons voulu tenterdes facteurs économiques que par des facteurs sociaux et d’identifier ce que pourraient être certains de cesenvironnementaux de plus en plus importants. changements. A cet effet, nous avons demandé aux cadres dirigeants des entreprises du secteur traditionnel de l’automobile et aux opérateurs de « la nouvelle mobilité » où ils en étaient du développement d’offres de solutions pour cette nouvelle mobilité. Nous avons observé que les entreprises de la nouvelle mobilité sont beaucoup plus agressives dans la commercialisation de leurs produits. « Tout le monde doit changer son mix de produits ; les constructeurs automobiles qui l’ignoreront disparaîtront du marché à plus ou moins long terme ». :,01&-%$&#%-)2%&,/,34#)#%-,+6#0
  6. 6. 4 En route vers une mobilité plus intelligente !"0#6(+0,-26,"2-0#.2,(*(3/"0#7.3-/82"+,# $"0#&%9/62"0#5#2+"#)(-,"#$:"+,-%";#",#2+#« Vous ne pourrez contribuer à fournir des .&.+,.<"solutions de mobilité si les utilisateurs Les constructeurs automobiles fabriquent des véhicules, et leurn’aiment pas vos véhicules ». porte d’entrée pour fournir des solutions de mobilité consiste à7,%-011#%-)2/6-$20 poursuivre le développement de véhicules intelligents qui embarquent de la technologie, à des prix compétitifs et sur un segment de marché donné. Les dirigeants que nous avonsPrès d’un tiers des entreprises automobiles ont indiqué que interrogés partagent le même avis – tout en sous-évaluant laleurs nouvelles offres de mobilité seraient disponibles pour la difficulté d’enrichir leur gamme de produits avec des solutionscommercialisation dans trois à cinq ans (voir figure 2). de mobilité si les utilisateurs n’aiment pas les véhicules qu’ilsNombre d’entre eux ayant choisi cette réponse l’ont fait parce leur proposent.qu’ils n’ont pas de réel plan en cours. Lorsque nous avons interrogé ces dirigeants sur la façon dont les constructeurs automobiles pourraient développer des solutions de mobilité, 83 % des dirigeants ont répondu que la meilleure orientation serait de faire évoluer leur gamme de produits des véhicules traditionnels vers les véhicules hybrides et électriques. Réponse qui n’est pas surprenante, sachant que près de la moitié s’attend à un déclin des ventes de véhicules conventionnels d’ici à 2020.43/(#$55(-,+202&*(+".6738$.(0*358++-(0.("8$355.(.85$&28".(0()89252&*(+8$-(5(),-/:*(; Nouveaux acteurs de mobilité Entreprises automobiles traditionnelles A,%(#44#1)1,4%&,01)2$&%#44#/#0&) 2%)1&29#)9#)+4,&# BCC-#1)+-D&#1)E)D&-#) $,//#-$2416#1)$#&&#)2006# BCC-#)9,0&)42)$,//#-$2412&,0)#1&) +-6(%#)9201)%0)9642)9#)F=G)201 BCC-#)9,0&)42)$,//#-$2412&,0)#1&) +-6(%#)9201)%0)9642)9#)H=I)201Source : IBM Institute for Business Value.Figure 2 : Près d’un tiers des constructeurs automobiles a indiqué qu’ils prévoyaient la commercialisation de leurs nouvelles offres dans un délai de trois à cinq ans
  7. 7. IBM Global Business Services 5Soixante cinq pour cent des répondants a privilégié ledéveloppement des solutions télématiques. Maisimmédiatement après, près de soixante trois pour cent d’entre « La voiture électrique doit vaincre leeux a trouvé séduisante l’idée de vendre un service packagé scepticisme d’un grand nombre de clients.dans le cadre d’une offre de mobilité. Les dirigeants se sont La facilité d’utilisation et des services sontrévélés beaucoup moins enthousiastes pour offrir des solutionsuni-dimensionnelles telles que l’auto-partage, ou bien une d’autant plus essentiels dès le départ. »prestation plus en aval liée aux infrastructures de recharge :,01&-%$&#%-)1%-)4#1)/2-$;61)6/#->#0&1(voir Figure 3).Quatre-vingt pour cent des personnes interrogées nous a En dépit des progrès technologiques, l’économie de la batterieindiqué que des modes de tarification innovants devront être reste un obstacle majeur – un élément important du prix àprivilégiés pour faire baisser les coûts des véhicules électriques. payer par les consommateurs. Les coûts des batteries sont enLe renchérissement croissant du pétrole a été considéré par fait nettement plus élevés que ceux auxquels on s’attendait il y75 % des répondants comme une raison principale pour a quelques années. (Lors de la parution d’Automobile 2020,acheter ces véhicules. Les primes d’incitation des les batteries devaient représenter environ 25 % du prix d’ungouvernements et la réglementation ont été citées par 74 % véhicule électrique).6 Ce coût est actuellement plus proche desdes dirigeants comme une motivation essentielle à l’achat de 35 %.7 Réussir à déconnecter ce coût de l’ensemble des autresvoitures électriques. éléments du véhicule a séduit un grand nombre des dirigeants interrogés.<$55.(.8"&(5.()255$-.(8+&28".(+8$-(5.(/8".&-$/&$-.(,$&8)8925.(+8$-(0*358++-(0.(.85$&28".(0()89252&*(; Il reste encore beaucoup à faire pour que les véhicules électriques soient largement acceptés et répondent aux attentes !42->-)4#%-)+,-&#C#%44#)+-,9%&1) des utilisateurs en matière de mobilité. En dépit de leur avantage économique, ces véhicules ne sont tout simplement 7,%-0-)9#1)1,4%&,01) &646/2&.%#1) pas adaptés au portefeuille de nombreux consommateurs.7,%-0-)9#)42)/,34&6)#0)&20&).%#) Les voitures électrifiées doivent aussi répondre aux exigences 1#-($#) des consommateurs d’un point de vue pratique si les 7,%-0-)9#1)1#-($#1) 9<2%&,=+2-&2>#) concessionnaires veulent pouvoir faire évoluer leurs ventes vers 7,%-0-)9#)4<0C-21&-%$&%-#)9#) ces types de véhicules. En outre, les consommateurs -#$;2->#) s’attendent à ce que les véhicules électriques offrent tout leSource : IBM Institute for Business Value. confort des automobiles traditionnelles (chauffage, climatisation, info-loisirs et télématique, ainsi que les systèmesFigure 3 : Les opportunités à étudier dans le cadre du nouveau de sécurité avancée) et soient faciles à entretenir. Ceci implique panorama de la mobilité. la mise à disposition immédiate d’infrastructures de recharge.
  8. 8. 6 En route vers une mobilité plus intelligente=(++"6,/&/,%#5#>.?,-/0"-#"0#())(-,2+/,%0# Toutefois, toutes les applications ne peuvent ou ne doivent pasLes déplacements en voiture contrôlés par la télématique être ouvertes. Les systèmes clés, comme les systèmes deet les technologies de l’information font partie d’un futur sécurité et d’urgence ou de conduite intelligente, resteront sousproche. La connectivité des véhicules est la clé de contact le contrôle des équipementiers. Les systèmes de paiement oupour mettre la mobilité en route, et offrira aux utilisateurs du commerce de la mobilité sont le point d’inflexion, et lesde nouvelles applications : constructeurs automobiles devraient se battre pour contrôler ces applications. La question se pose réellement pour les Trafic et navigation ; logiciels liés au collaboratif, les services d’information, le trafic, Collaboratif ; la navigation et le multimédia – des domaines dans lesquels les constructeurs automobiles seront en concurrence avec d’autres Commerce de la mobilité ; entreprises pour prendre leur part du marché (voir Figure 4). Services d’information ; Loisirs / multimédia ; Ouvrir l’utilisation des logiciels dans le véhicule automobile est Services d’urgence et de sécurité ; un risque, mais nombreux sont ceux qui estiment que cette Conduite intelligente. évolution est inévitable. Cela nécessite une procédure de certification rigoureuse pour se protéger contre certains risquesPour les constructeurs automobiles, il s’agit de savoir combien de responsabilité. S’il est possible pour les constructeursd’applications ils sont en mesure de contrôler. Pour les automobiles, les gestionnaires de flottes de véhicules, lesdirigeants interrogés sur les tendances de la mobilité dans les partenaires ou les tiers de développer des applications, il fautdix années à venir, 42 % d’entre eux ont indiqué que les néanmoins mettre en place une plateforme de services quisystèmes électroniques et logiciels embarqués seront ouverts et comprend la conception, l’exécution et la gestion des services.personnalisés via des applications de type smartphone. De Les constructeurs automobiles qui favoriseront lanombreuses entreprises automobiles sont déjà très pro-actives personnalisation des véhicules devront s’assurer :dans cette voie, ce qui en incitera d’autres à faire finalement demême. Sachant que les constructeurs automobiles cherchent à Des tests d’interopérabilité ;se démarquer les uns des autres sur le marché, ils ouvriront de Des tests de conformité ;plus en plus leurs véhicules vers une personnalisation passant De la certification ;par les applications. Du contrôle de la qualité des données ; Des audits de gestion des risques ; De la gestion des montées de version et du cycle de vie des logiciels.Etroitement contrôlé Potentiellement ouvert Urgence Conduite Commerce Services Trafic et Loisirs et sécurité intelligente de la mobilité Collaboratif d’information Navigation Multimédia=8"&->5*(+,-(5.(/8".&-$/&$-.(,$&8)8925. ?82"&(0(/8"&->5 =:,)+(0(9,&,255(+8$-(5.(-3"$.Source : IBM Institute for Business Value.Figure 4 : Les constructeurs automobiles doivent définir les éléments de la connectivité du véhicule qui peuvent être ouverts à des tiers et la façon d’en contrôler au mieux les revenus.
  9. 9. IBM Global Business Services 7Toutes ces étapes doivent permettre de s’assurer qu’il y a unefaçon d’utiliser des médias additionnels à bord du véhicule, Les constructeurs automobiles ont une fenêtre d’opportunitéssans pour autant compromettre la sécurité du conducteur. unique pour se positionner comme fournisseurs de solutionsCompte tenu de l’explosion des smartphones et du souhait de de mobilité et conforter leur position sur ce marché émergent.rester connecté aux réseaux sociaux à bord du véhicule, c’est un Cette opportunité leur permet de protéger leur cœur de métierdéfi particulièrement intéressant à relever. tout en développant de nouvelles offres spécifiques pour des segments importants de clientèle. De nombreuses entreprisesIl existe néanmoins des applications qui permettent tout cherchent déjà de nouveaux canaux pour vendre des voituresà la fois de réduire le risque au volant, et qui apportent une et des services de mobilité, même si les expériences antérieuressatisfaction au conducteur au volant de son véhicule. n’ont pas forcément été couronnées de succès. L’évolution deLes logiciels de reconnaissance vocale poursuivent leur la structure du marché de l’automobile ira probablement deamélioration et permettront au conducteur d’interagir avec des pair avec l’électrification croissante du parc de véhicules et leappareils en mode « main libre ». L’interface homme-machine développement des services de mobilité – obligeant ainsi lesdoit également être bien conçue et facile à utiliser – ce qui constructeurs à fabriquer de nouveaux types de véhicules et àpermet au conducteur de réduire le temps dont il a besoin pour créer des véhicules plus personnalisés, répondant aux besoinsutiliser les systèmes du véhicule. de consommateurs exigeants.Enfin, la connectivité, ce n’est pas seulement intégrer des 9)$5(,&,46$.-$4)-4$>*.$+.01,2.$informations à l’intérieur du véhicule, mais aussi entre Au-delà du simple véhicule, les constructeurs automobilesvéhicules, et avec l’infrastructure environnante. L’aspect doivent aussi décider s’ils souhaitent rentrer sur le marchéessentiel de la nouvelle mobilité, c’est la capacité à des services de la mobilité. Les solutions de mobilité viserontinterconnecter les déplacements des véhicules avec d’autres essentiellement les centres urbains, dans lesquels il devientmodes de déplacement, le tout via des canaux différents. Pour urgent de réduire les effets négatifs de l’automobile.les constructeurs qui cherchent à développer des solutions de Soixante-trois pour cent des dirigeants automobiles interrogésmobilité, être en mesure d’offrir une connexion « intuitu ont estimé qu’offrir de la mobilité en tant que servicepersonae » sur l’ensemble de leur portefeuille de véhicules et constituerait une opportunité intéressante. Seuls 15 %permettre l’interchangeabilité des véhicules serait un avantage d’entre eux se sont montrés sceptiques.notable.Lorsque nous leur avons demandé de décrire les scénariienvisagés pour l’industrie automobile en 2020, la majorité La connectivité des véhicules, en tant quedes dirigeants a répondu que la connectivité sera un élément nouveau noeud Internet, est une opportunitémoteur – élément permettant une intercommunicationpermanente entre les véhicules et avec un réseau de trafic de tout premier ordre pour générer decentralisé. Ces réponses révèlent l’incontestable opportunité nouvelles sources de revenus, et deviendra lequi s’offre à l’industrie automobile dans ce nouvel écosystème facilitateur décisif de solutions pour la nouvellede la mobilité. mobilité.
  10. 10. 8 En route vers une mobilité plus intelligente Les industriels de l’automobile ont un avantage comparatif important pour développer ces offres, car ils disposent déjà9.$-*1.&$62+@+4A5.$;.$&)$5(,&,46$ d’un grand nombre de pièces du puzzle. Les constructeursLes nouvelles solutions de mobilité pourront soit se substituer automobiles pourront avoir le rôle principal dans la formationau véhicule personnel, soit étendre son usage grâce à un des alliances et l’intégration de partenaires. Lescertain nombre de services par abonnement. Ces prestations concessionnaires sont établis dans les centres urbains et sont ausont intégrées et déployées via des interconnexions déjàutilisées au quotidien par les consommateurs – fournissant fait des exigences locales. Les captives financières pourrontainsi accès, assistance et optimisation des déplacements du contrôler les transactions et financer les équipements.consommateur d’un point à un autre.Les services de mobilité peuvent inclure : Même si la mise en place de nouvelles solutions de mobilité peut Un accès à une utilisation occasionnelle de véhicules ; paraître complexe pour l’opérateur, les utilisateurs rechercheront Un accès à une utilisation de transport public et d’autres la simplicité. Par exemple : modes de transport ; Une participation à des systèmes d’auto-partage de maximum leurs déplacements à moindre coût, quelque soit le véhicules, de covoiturage et de partage de stationnement mode de déplacement utilisé. selon un mode transactionnel ; Le regroupement d’autres services liés aux déplacements, tels que les accès parking, les assurances, les péages contrôle restera un élément essentiel de cette équation. routiers et autoroutiers, entre autres.Quatre composants du nouvel écosystème de la mobilité vont comprendre.changer la façon de penser les déplacements pour la plupartd’entre nous : (assurance, frais de stationnement, frais routiers, péages Les modèles de propriété vont évoluer d’un achat unique du d’autoroute et autres frais) en un forfait unique, pratique, qui véhicule vers une relation plus régulière. Les véhicules leur permette de voir comment ils dépensent leur argent. resteront un composant essentiel des nouvelles solutions Pour répondre à ces exigences, les consommateurs demanderont de mobilité (auto-partage, contrats de formule en libre accès, par exemple), mais ils devront être mieux utilisés. à leur fournisseur de simplifier et d’optimiser les solutions de déplacement via les différents canaux, en leur permettant Le financement sera un point vital pour soutenir les d’arriver à une solution personnalisée, intégrant leurs différents composants du nouvel écosystème de la mobilité. Les opérateurs imagineront de nouvelles offres forfaitisées préférences, avec un coût total de propriété (TCO) le plus faible regroupées destinées aux clients et le financement de possible. Pour être plus compétitives, les entreprises automobiles l’infrastructure adéquate. doivent se préparer à répondre à ces exigences et à régler les La facilité d’accès et l’optimisation nécessitent d’offrir aux problèmes complexes afférents. Cela implique des technologies utilisateurs des solutions simples intégrant des modes de qui offrent des solutions dépassant le simple cadre du véhicule. déplacement auparavant non connectés, ainsi que des conseils permettant d’assurer des déplacements optimisés. Ceci exige une gestion de partenariats complexes et l’intégration d’un grand nombre de partenaires. « Se rendre chez son concessionnaire, c’est L’évolution de la structure du marché ira de pair avec le encore comme se rendre chez son dentiste, degré d’acceptation des solutions de mobilité par les utilisateurs. La nouvelle génération de consommateurs sera les nouvelles solutions de mobilité peuvent peut-être moins encline à posséder un véhicule ; elle veut changer la donne. » surtout une meilleure façon de se déplacer, plus souple. J->#20&)9<%0#)?11,$2&,0)2/6-$20#)9#)4<09%1&-#)
  11. 11. IBM Global Business Services 9Les constructeurs automobiles, les concessionnaires et les Aujourd’hui, les services achats de flottes des administrationsrevendeurs ont chacun un rôle à jouer pour faciliter la mise en achètent et gèrent leurs véhicules en « silos », ce qui réduit laplace de nouvelles solutions de mobilité. Par exemple : possibilité de gérer leur utilisation dans les centres urbains d’une façon plus transverse. Les constructeurs automobiles qui sauront regrouper leurs prestations au-delà de ces silos peuventIls ont la possibilité de développer des solutions se différencier tout en offrant une réduction des coûts globaux.exceptionnelles de mobilité pour chaque segment de leur Mais les constructeurs automobiles doivent aller plus loin enclientèle : flottes d’entreprises, flottes de particuliers et développant des prestations de services partagés et desadministrations. solutions informatiques qui réduisent les frais de carburant et d’entretien, et qui permettent d’adresser la dépense totale deSoixante-sept pour cent des dirigeants interrogés ont identifié l’ensemble des administrations. Seul un nombre limité dela vente aux flottes de véhicules d’entreprises comme la professionnels de l’automobile est en mesure de regrouper leurmeilleure stratégie pour les solutions de mobilité. Ces flottes portefeuille de produits pour cibler ainsi les pouvoirs publics etont une utilisation plus prédictive, et sont plus à même de faire les collectivités locales.augmenter le nombre de véhicules écologiques. Ce type declientèle sera également très intéressé par l’interconnectivé desvéhicules, ce qui leur permettra de continuer à améliorer leur B61.&77.5.-4$;.$-*1.&&.+$+*02.+$;.$0.1.-*+utilisation. Soixante pour cent des dirigeants interrogés nousont indiqué que même si les consommateurs continueront à Les constructeurs automobiles ont plusieurs façons deacheter des véhicules à usage personnel, ils chercheront en développer de nouvelles sources de revenus sur le nouveau marché de la mobilité :général à accroître les fonctionnalités de leur véhicule enintégrant des services de mobilité à bord. « les énergies nouvelles » (véhicules électrifiés et véhiculesLes ventes de parcs de véhicules aux administrations ont été hybrides).moins bien évaluées. Seuls 48 % des dirigeants interrogés ontestimé que ce segment était une cible intéressante pour les conduite, sécurité et protection, conduite intelligente,solutions de mobilité. Mais elles ne doivent pas être négligées, connectivité intermodale, info-loisirs).car les centres urbains constituent des marchés de nichesuniques pour les solutions de mobilité. De plus, la criseéconomique a incité les pouvoirs publics et les collectivités (télédiagnostic, systèmes de maintenance préventive et delocales à mettre en place des mesures de soutien de l’industrie pré-avertissement).– non seulement par le biais de subventions, mais aussi enencourageant et en finançant des programmes de recherche un ensemble varié de modes de transport.spécifiques sur les véhicules électriques.
  12. 12. 10 En route vers une mobilité plus intelligenteC*0$&.$2-2.++,--),0.$Pour les entreprises automobiles, les concessionnaires doiventdevenir un élément à part entière du dispositif pour leurs offres Vente de Relations L’union faitde mobilité aux consommateurs. Ils sont bien établis, véhicules récurrentes la forcemaîtrisent les relations clients et couvrent déjà tous les centresurbains. Source : IBM Institute for Business Value.Les offres de mobilité peuvent faire la différence sur le lieu de Figure 5 : Les solutions de mobilité modifient l’approche sur levente, avec un concessionnaire en mesure de configurer ses point de vente tout en favorisant les transactions et les contactsprestations par rapport aux exigences spécifiques d’un permanents avec les consommateurs.consommateur (voir Figure 5). Les concessionnaires seront enmesure de vendre l’attractivité du portefeuille complet de Pour les entreprises automobiles qui voudraient aller plus loin,solutions à tous les consommateurs, en regroupant leurs achats elles pourraient même dégager des revenus encore plusclassiques de véhicules dans un service d’abonnement à ce importants en capitalisant sur le pouvoir du nombre. Pour laportefeuille de solutions. C’est ainsi que les relations et les grande majorité, les abonnés aux services de mobilitécontacts avec le client passeront progressivement d’un achat continueront à posséder leur véhicule personnel et seront bienoccasionnel vers une relation plus récurrente. Cela permettra répartis géographiquement sur un centre urbain. Lesaussi aux entreprises automobiles de proposer des solutions de entreprises automobiles pourront tirer parti de ce réseaumobilité à une nouvelle catégorie de consommateurs : ceux qui étendu et bien distribué d’utilisateurs, grâce à la mise en placene veulent plus du tout être propriétaires de leur véhicule. de systèmes d’auto-partage, de covoiturage et de partages de places de stationnement, en fournissant aux abonnés lesLes concessionnaires pourraient proposer une nouvelle gamme systèmes de réservations et de transactions nécessaires. Cede véhicules - depuis les véhicules de base pour la mobilité au dispositif ne nécessite aucun apport de capitaux et permet dequotidien, qui constitueront le nouveau stock du dégager des revenus complémentaires, tout en fidélisant lesconcessionnaire, jusqu’aux véhicules personnalisés qui offriront clients à la marque. Ces modèles économiques sontun choix intéressant aux consommateurs en termes de actuellement à l’étude et testés dans de nombreux endroitspuissance de moteur, de couleur, de modèles et de dans le monde.fonctionnalités. Les nouveaux véhicules de la « mobilité »peuvent être conçus pour permettre une personnalisation plusimportante chez le concessionnaire – permettant ainsi à cedernier d’élargir et de développer ses relations avec les clients. Les entreprises automobiles pourront dégagerLes consommateurs viendraient chez le concessionnaire pour de nouvelles sources de revenus en offrant àla mise à disposition de leur véhicule intégré dans un système leurs abonnés de l’auto-partage, dud’abonnement, pour recharger ou pour échanger la batterie duvéhicule électrique et pour personnaliser leur véhicule. covoiturage et du partage de places de stationnement – « l’union fait la force ».
  13. 13. IBM Global Business Services 11D.;--.0$;*$7*1,0$)*E$06+.)*E$;.$;,+40,(*4.*0+ Un certain nombre de dirigeants avec lesquels nous nousAlors que les constructeurs automobiles songent à entrer dans sommes entretenus ont le vif sentiment qu’il faudra développerl’arène de la nouvelle mobilité, nombre d’entre eux étudient la un nouveau modèle de systèmes d’abonnements ou forfaits.façon d’intégrer de nouveaux schémas de distribution dans leur Pour les entreprises automobiles, ce nouveau modèle peut semodèle d’entreprise. Cinquante et un pour cent des dirigeants révéler attractif, mais il leur faut réviser le périmètre actuel deinterrogés estiment que la vente par l’intermédiaire de leurs activités pour répondre à un nouveau marché denouveaux réseaux de partenaires sera bientôt une réalité. consommateurs qui ne sont pas liés à un véhicule personnel.En France, par exemple, une importante société de gestion Les dirigeants interrogés s’attendent à ce que lesd’autoroutes a déjà mis en place, à titre d’expérimentation, consommateurs exigent plus de souplesse dans les solutions deune offre complète de services de mobilité dans le cadre d’une déplacement qu’ils se verront proposer – un avantage dont lessolution unique. Un grand distributeur a passé des accords services de mobilité par abonnement pourraient disposer. Lespour connecter ses activités de services aux véhicules consommateurs pourraient délaisser leur véhicule personnel,électriques et à un système d’info-loisirs d’un constructeur ou compléter leurs besoins de mobilité par des abonnements àleader. Un fournisseur allemand d’électricité propose d’autres véhicules « adaptés à leurs exigences ».actuellement des voitures électriques à la location en yintégrant l’installation de bornes de recharge sur le lieu de Même si les entreprises automobiles peuvent être des leaderstravail et/ou à domicile. Les fournisseurs d’électricité seront dans le domaine de la mobilité, de nouveaux acteurs/canaux dede redoutables concurrents dans ce secteur, car ils contrôlent distribution voudront aussi prendre leur part dans cetl’électricité et peuvent s’appuyer sur toute leur clientèle écosystème émergent. C’est un défi important à relever pourexistante. des constructeurs bien établis. Avec l’évolution de la structure du marché, les entreprises automobiles doivent évaluer,Le véhicule reste l’élément essentiel du système. Les nouvelles sûrement mais rapidement, l’impact de ces dynamiques sur leursolutions de mobilité offertes par les entreprises automobiles capacité à dominer le nouveau marché de la mobilité. Lesvont permettre d’augmenter le nombre de clients et de les entreprises automobiles conserveront un avantage si ellesfidéliser à une marque. Elles vont aussi offrir de nouvelles conçoivent leurs véhicules en pensant à leur inter-connectivitéopportunités de ventes de véhicules. Les partenaires au sein à travers la totalité de leur portefeuille de produits, et si ellesd’une alliance auront aussi leurs propres flottes. Ces développent des solutions IT qui permettront l’interconnexionpartenaires et leur employés pourront devenir des clients des véhicules avec d’autres modes de transport, et qui leurprivilégiés. assureront la relation finale avec le consommateur.80*7.$;.$2-+55)4.*0+ @"0,/(+#$"0#./.+6"0#",#*($"0#$"#La mobilité fait partie de notre quotidien. Toutefois, d’aprèsles dirigeants des entreprises industrielles, la crise a nettement *(3//,%#contribué à rendre l’automobile de moins en moins abordable. Les entreprises automobiles sont les mieux placées pour réussirAinsi, la jeune génération considère que posséder une voiture sur le nouveau marché de la mobilité - avec des atoutsn’est plus une priorité. Elle est plus sensible aux services ou aux qu’aucune autre industrie ne peut offrir. La clé est de saisir lesfonctionnalités d’un produit qu’au fait d’en être propriétaire. opportunités qui se présentent. La capacité à gérer des alliances et l’élaboration de solutions de financement destinées aux consommateurs sont deux domaines dans lesquels les entreprises automobiles peuvent prétendre à une part importante dans le nouvel écosystème de la mobilité.
  14. 14. 12 En route vers une mobilité plus intelligenteLa capacité à mener et à gérer des alliances permettra de faire <$5.(./&$-.(01,/&232&*(2"3.&2-8"&(+8$-(+-)&&-(51,08+&28"(la différence entre concurrents. Les entreprises automobiles 01*/8.@.&A).($-9,2".(+5$.(2"&552B"&.(;ont l’opportunité de mettre ces relations en place, mais elles B+6-2&#%-1) 02)%-/"2-# K+-#1&2&2-#1)9#)doivent se montrer agressives. Un grand nombre d’entre elles 1#-($#1L)M)0&6>-2&#%-1) $"#AA#Bsont passives – attendant de voir de quelle façon d’autresacteurs, notamment les pouvoirs publics et les collectivités 02)%-/"2-# 5&2-&%+locales, définiront leur rôle dans le nouvel écosystème de la $"#CD#B 8,%(,-1)+%34$1)#&)mobilité. Cette stratégie est risquée. A moins que les $,44#$&(&61)4,$24#1)M) /+7%-/"2-#entreprises automobiles ne se montrent plus proactives, elles 5,$6&61)9#)&-201+,-&) $"#EF#Bpourraient très bien devenir des fournisseurs de second rang %-320)pour les solutions de mobilité. :,01&-%$&#%-1) /+7%-/"2-# 2%&,/,34#1) $"#EA#BLà où les choses se compliquent, c’est qu’un grand nombre de Secteur Automobile traditionnelnouvelles industries avec lesquelles les entreprises automobiles Nouveaux opérateursseraient susceptibles de former des alliances vont se lancer elles Source : IBM Institute for Business Value. de la mobilitéaussi dans la compétition sur le même segment de clientèle.La capacité à conclure de solides partenariats locaux et Figure 6 : Les dirigeants des entreprises du secteur automobilerégionaux au niveau des activités va permettre de séparer traditionnel et ceux du secteur de la nouvelle mobilité ont des idées très différentes sur le rôle et l’implication des différentesle « bon » du « excellent » en termes de mobilité. industries dans l’élaboration d’écosystèmes de transports urbainsLa souplesse sera une condition essentielle pour ces alliances ; performants.les consommateurs ne voudront pas se sentir « piégés » par un En y regardant de plus près, la répartition des réponses entrepartenaire qu’ils n’ont pas choisi. En fait, savoir s’engager les représentants du secteur automobile traditionnel et ceux de(et se désengager) vis-à-vis de partenaires devra devenir une la nouvelle mobilité a révélé de profondes différences. Alorsaptitude essentielle pour les entreprises automobiles qui que les nouveaux opérateurs de la mobilité se lancent déjà dansveulent proposer des solutions complètes de mobilité. le développement de solutions, les constructeurs automobiles comptent beaucoup plus sur les pouvoirs publics pour fournirNombre de dirigeants que nous avons interrogés pensent que l’infrastructure propre à favoriser la mobilité. Par comparaisonles opérateurs et les intégrateurs doivent piloter l’évolution des avec les dirigeants des nouveaux opérateurs de la mobilité, ceuxmodes de mobilité urbaine (voir figure 6). Ce groupe inclut les des entreprises automobiles mettent systématiquement l’accentsociétés de services informatiques, les sociétés gestionnaires sur la nécessité pour les pouvoirs publics et les collectivitésd’infrastructures et d’autres qui devront exceller dans les locales d’agir avant en premier. Les entreprises automobilesalliances stratégiques pour réussir. Les dirigeants nous ont doivent saisir l’opportunité dès maintenant, et non pas attendreégalement précisé que les pouvoirs publics et les collectivités que d’autres le fassent avant eux. Sinon, comme nous l’avonslocales joueront un rôle important pour permettre cette mentionné précédemment, elles risquent de se voir cantonnéesévolution de la mobilité. Ils s’attendent à ce que les start-ups dans un rôle de fournisseurs de solutions apportées par d’autressoient une source importante d’innovation, plutôt qu’un opérateurs.contributeur d’investissement, dans le cadre du développementdes solutions de mobilité.
  15. 15. IBM Global Business Services 13De nombreuses industries de l’écosystème de la mobilité vont En dépit de la forte expérience des entreprises automobiles dansdevenir tout à la fois partenaires et concurrentes. Les les programmes de gestion des achats et des fournisseurs, ladistributeurs peuvent s’avérer être un circuit essentiel pour la plupart d’entre eux n’ont pas de service spécifique, dédié à lavente des services de mobilité et l’assistance technique sur les gestion des alliances. Bien que ces entreprises aient desapplications de connectique. Ils pourraient également alliances, celles-ci sont ponctuelles et disséminées entrecontribuer à la mise à disposition d’infrastructures de recharge différents acteurs. Il s’agit d’une compétence que lesaccessibles aux utilisateurs – en empêchant ainsi « le stress lié à constructeurs automobiles se doivent de mettre en place et dela recharge ». Les distributeurs tiendront aussi à garder la formaliser s’ils doivent naviguer dans l’écosystème complexe derelation avec le consommateur, et seront en quelque sorte mieux la mobilité.positionnés que les entreprises automobiles pour proposer uneoffre complète de services de mobilité. C)04.-),0.+$$Les constructeurs automobiles s’associeront avec des 7*0$&.+$06+.)*E J1&-3%&#%-1fournisseurs d’électricité et des énergéticiens pour concevoir les OP&#41 8-,/,&#%-1)) C0.+4)4),0.+$$infrastructures de recharge des véhicules électriques. En même C*1,0+$7*(&,2+ //,34#-1 ;.$+.01,2.+temps, les fournisseurs d’électricité seront des concurrents N-201+,-& 8-#1&2&2-#1)) 9#)1#-($#1) 56$%-&6désireux de fournir des services de mobilité à leurs :,44#$&(&61 J6(#4,++#%-1) 9<2++4$2&,01)consommateurs. Ils ont déjà accès à une clientèle captive, et !-;*+40,.$ 0C,-/2&.%#1peuvent contrôler l’accès à l’électricité. Les opérateurs de F0)-+)24,--.& )*45(,&.$télécommunications joueront un rôle essentiel pour favoriser 82#/#0&1)) C)04.-),0.+$$ -,%&#-1M) ;.$&<)*45(,&.l’interconnexion des véhicules et voudront eux aussi se tailler 2%&,-,%&#-1 7,%-011#%-1 5&2&,00#/#0& Q2&&#-#1une belle part sur ce marché. *#$;2->#) :,0$#11,002-#1 *#$;2->#)E)) 9,/$4# =)74,1.+$Il faut mettre en place des alliances complexes pour pouvoiroffrir des nouveaux modèles de mobilité aux consommateurs !-?0)+40*24*0. G,-)-2.5.-4 7,%-011#%-1))(voir Figure 7). La gestion réussie des alliances dépend de Q20.%#1 9<64#$&-$&6 5&2&,01)9#)-#$;2->#l’adoption d’un ensemble de principes complémentaires. Elle ?11%-20$#1 N646$,/=)implique également que les partenaires soient capables de #*&4,5;)& /%0$2&,01 Q%1personnaliser leurs compétences dans le cadre d’un partenariat N-20M/6&-, R64,et d’en développer de nouvelles de façon conjointe pour faireprogresser le-dit partenariat. Le partage de la connaissance estvital. Les partenaires doivent s’ouvrir au développement et au Source : IBM Institute for Business Value.partage systématique de cette connaissance aussi bien au sein de Figure 7 : Des acteurs de plus en plus interdépendants au seinleur propre organisation qu’avec leurs partenaires. d’un même écosystème sont tout à la fois partenaires et concurrents pour assoir leur position sur le marché des services de mobilité.
  16. 16. 14 En route vers une mobilité plus intelligente ;.$5(,&,46$9.+$;,??60.-4+$7)04.-),0.+$;.$&)$5(,&,46 Les nouvelles solutions de mobilité vont dépendre des sociétésParce qu’elles sont centrées sur les zones urbaines, les de financement pour gagner en souplesse, en simplicité et ensolutions de mobilité font intervenir trois types de accessibilité pour le consommateur final. Des transactionspartenaires de la mobilité : homogènes seront le facteur d’intégration des partenariats axés autour de la mobilité. Dès lors, les entreprises automobiles nationales ou internationales capables de donner une large doivent étudier de près la façon dont elles pourront utiliser les envergure aux solutions de mobilité - la grande distribution, opérations de leurs captives financières pour soutenir leurs les chaînes hôtelières et les sociétés de services initiatives autour de la mobilité. informatiques, par exemple ; En ce qui concerne les solutions de mobilité, les dirigeants des simple ville : les distributeurs d’électricité et les opérateurs captives financières – contrairement à la majorité des dirigeants de télécommunications, par exemple ; de l’industrie automobile traditionnelle – ont reconnu que le comportement des consommateurs avait changé et ont vu les métropolitaine : les collectivités locales, les opérateurs de conséquences et le potentiel que ces offres pouvaient transport public et les universités, par exemple. représenter en termes de revenus (voir Figure 8). Ils savent également très bien qu’ils seront la clé de contact pour faire de ces nouvelles sources potentielles de revenus une réalité en permettant aux futurs clients de se déplacer comme ils le souhaitent. Les nouvelles solutions de mobilité forcent les entreprises automobiles à évoluer du financement traditionnel des véhicules vers du financement de formules multimodales complètes de mobilité dont le véhicule n’est plus qu’un des éléments. Ainsi, l’aspect financier aura un impact bien plus important sur le modèle d’entreprise que ce à quoi l’on s’attend traditionnellement – faisant ainsi appel à un modèle intégrant de nouveaux modes de financement, des alliances stratégiques et le développement de moteurs de transaction pour la gestion des nouvelles sources de revenus. Pour répondre aux consommateurs recherchant un mode de déplacement plus optimal, plus économique et plus souple, les captives financières peuvent imaginer différentes solutions de mobilité – des contrats de covoiturage et des contrats de « pay-as-you-drive » en format multimodal (train/autobus/ avion/voiture) jusqu’au leasing classique et à l’auto-partage.
  17. 17. IBM Global Business Services 15?8$-/"&,B(0(-3"$.(2..$.(0(.8$-/.("8$355.(+8$-(5.("&-+-2..(0(51,$&8)8925((C:8-.(-3"$.(.$-(5,(3"&(D(51,+-A.73"&(/5,..2#$(0("8$3,$E(3*:2/$5.F Selon les dirigeants de captives financières Selon les autres dirigeantsSource : IBM Institute for Business Value.Figure 8 : Les dirigeants des captives financières escomptent un potentiel bien plus important issu de nouvelles sources de revenus queles dirigeants du secteur industriel traditionnel.Pour répondre aux préférences très diverses des En fonction de la stratégie adoptée par les constructeursconsommateurs, différentes modalités de paiement devront automobiles, la demande en bornes de recharge rapide, enexister, telles que les forfaits de base et les cartes pré-payées. échanges de batteries et potentiellement en stations d’échanges de batteries pourra être regroupée sur l’ensemble d’un réseauCertaines entreprises automobiles et certains fournisseurs de partenaires contribuant ainsi à faire baisser les prix, ets’appuient aujourd’hui sur des panels de consommateurs pour financée avec l’aide de captives financières. L’économie de laévaluer des programmes pilotes préalables à la définition de batterie du véhicule électrique est toutefois une préoccupationprogrammes attractifs pour les utilisateurs. Les pouvoirs majeure, et toutes les stratégies sont bonnes à approfondir pourpublics auront bien sûr un rôle à jouer et influenceront la limiter ce coût. Les batteries pourraient bien avoir une duréevitesse de déploiement des programmes pilotes. de vie plus longue que celle du véhicule. Décorreler leur amortissement de celui du véhicule et en allonger la duréeOutre les transactions avec le consommateur final, les captives pourrait permettre d’en réduire les coûts mensuels. Il faut enfinfinancières seront aussi des acteurs clés pour les distributeurs tenir compte d’un marché secondaire de revente des batteries– leur permettant de proposer et de financer des véhicules pour des utilisations diverses. Pour l’acheteur, tout ceci doitinclus dans des forfaits de mobilité, puisqu’elles gèreront la être transparent. Mais ceci exigera la gestion d’opérationsmultiplicité des transactions et les flux de paiement qui en complexes et la capacité à assumer la responsabilité desdécouleront. Et si le rôle des captives financières est important batteries.pour compléter l’activité des distributeurs vis-à-vis du clientfinal, il le sera tout autant pour les réseaux. Des sociétés definancement seront essentielles pour supporter les frais deséquipements pour les véhicules électriques – pas seulementchez les concessionnaires, mais aussi chez les entreprisespartenaires de la mobilité telles que les distributeurs ou leschaînes d’hôtel intégrées au réseau de distribution.
  18. 18. 16 En route vers une mobilité plus intelligenteLes mesures incitatives peuvent jouer et joueront probablementun rôle essentiel dans l’orientation et la mise en place de ce qui L’industrie automobile a de nombreuses opportunités devantconstituera un tournant pour l’industrie automobile. Les elle pour fournir des solutions de mobilité viables à long termepouvoirs publics et les fournisseurs d’énergie sont les sources pour des consommateurs qui veulent se déplacer et vivre leurmajeures de ces mesures incitatives ou primes. Soixante-trois quotidien dans des conditions plus optimales et pluspour cent des dirigeants estime que les gouvernements au économiques. Nous conseillons aux entreprises automobilesniveau mondial définiront des objectifs et des plans ambitieux qui cherchent à intégrer de nouvelles solutions de mobilitépour inciter les consommateurs à délaisser les véhicules dans leur activité de :thermiques traditionnels.De nombreux pays ont déjà des programmes incitatifs à l’étude. C’est leur porte d’entrée et leur atout, car l’automobileCeux-ci doivent être conçus à partir d’un objectif clair : faire continuera à tenir un rôle essentiel dans le succès desévoluer les citadins vers des véhicules alternatifs ou des nouvelles solutions de mobilité.solutions de transports différentes qui permettront de luttercontre la pollution et les embouteillages. Les programmesd’incitation peuvent avoir pour cible immédiate les clients choisir les partenariats nationaux, régionaux et locaux – toutfinaux, les constructeurs ou les fournisseurs, en fonction de en gardant à l’esprit que la gestion des alliances sera un atoutleurs objectifs spécifiques. En tant que prestataire de solution de essentiel et un facteur évident de différenciation sur lemobilité, l’industrie automobile peut en tirer le meilleur parti terrain de la mobilité.en participant activement à ces initiatives et en y contribuantsur un terrain de jeu qui dépasse la simple vente de véhicules. au développement des nouvelles solutions de mobilité, ce qui amènera éventuellement à la constitution d’un groupe deMême s’ils sont d’accord avec les tendances et le potentiel de travail composé de différentes équipes issues des captivescroissance qu’offrent les nouveaux modèles et formules de financières, des distributeurs et des constructeurs.mobilité, la plupart des dirigeants des captives financièresrestent prudents – ils attendent de voir ce que les autres vontfaire. Certains ont cité un manque de structures décisionnelles alliances et dont l’expertise est reconnue dans différentsclaires au sein de leur organisation, et attendent que les secteurs – pouvoirs publics, secteur de la distribution,constructeurs les orientent. Mais, dans leur grande majorité, ils services financiers, sociétés de services informatiques,croient en leur capacité à gérer cette évolution. distributeurs d’électricité. Ce seront des acteurs importants – ainsi que des partenaires et des concurrents potentiels –La plupart des constructeurs sont actuellement à la recherche du nouvel écosystème de la mobilité.de partenaires pour piloter de nouvelles idées liées aux servicesde mobilité, mais ils n’ont pas sollicité leurs propres captives L’automobile restera incontestablement un élément essentielfinancières pour étudier comment travailler de concert afin de de la mobilité et servira de porte d’accès pour les entreprisesdévelopper, de financer et de fournir de nouvelles formules de automobiles, afin qu’elles puissent développer une relationmobilité. Parallèlement, les nouvelles solutions de mobilité différente et plus fructueuse avec le consommateur. Mais siexigent une infrastructure de gestion des transactions très elles souhaitent mener la danse, les entreprises automobilesdifférente de celles à laquelle les captives financières sont doivent être agressives. D’autres industries prennent déjà lahabituées. La capacité à agréger les demandes et à les étendre à tête du peloton.l’ensemble du réseau sera un facteur de différenciationimportant dans le financement des nouvelles solutions demobilité.
  19. 19. IBM Global Business Services 17Pour en savoir plus sur cette étude réalisée par IBM Institute !"#3(+#).-,"+./-"#)(2-#2+#*(+$"##for Business Value, contactez-nous sur iibv@us.ibm.com. Pour 82/#69.+<"#vous procurer le catalogue complet de nos études, visitez le Chez IBM, nous collaborons avec nos clients, en rapprochantsite : analyse stratégique, recherche et technologie de pointe, afin deibm.com/iibv leur donner un avantage décisif dans un monde qui évolue de plus en plus rapidement. Notre approche intégrée de laSoyez les premiers à recevoir les toutes dernières informations conception et de l’exécution des modèles d’entreprise permetde l’IBM Institute for Business Value. Abonnez-vous à de passer de la définition de stratégies à leur mise enIdeaWatch, notre lettre d’information électronique mensuelle application. Notre expertise dans 17 industries et nosqui présente les documents de synthèse permettant d’avoir nos compétences globales à travers 170 pays aident nos clients àpoints de vue stratégiques et nos recommandations développés anticiper les changements et à tirer profit des nouvellesà partir de nos recherches IBV : opportunités.ibm.com/gbs/ideawatch/subscribe
  20. 20. 18 En route vers une mobilité plus intelligenteG2,"2-0# Jens Diehlmann est un dirigeant et un Associé chez IBM GlobalKalman Gyimesi est responsable du secteur Automobile et Business Services en Allemagne, il pilote l’équipe CaptiveIndustrie au sein de l’IBM Institute for Business Value. Il a plus Automotive Banking. En tant qu’Associé dans les missionsde vingt ans d’expérience dans le secteur industriel et dans le clients et expert d’un sujet d’entreprise précis il est responsableconseil, au cours desquels il a piloté la mise en oeuvre de de l’ensemble de l’activité conseil chez IBM pour les captivessolutions métier pour résoudre des problèmes complexes. financières du monde entier. M. Diehlmann a plus de 15 ansOutre son expérience en stratégie d’entreprise, en gestion de d’expérience dans les services bancaires et financiers et a étéchaînes logistiques et en solutions d’analyse décisionnelle, il a consultant en stratégie pendant plus de 10 ans pour les captivestravaillé sur des projets de diagnostics et de réingénierie tant financières. Il est le co-auteur de l’ouvrage Automotive Businessavec les constructeurs automobiles qu’avec leurs – Navigating the next decade of auto industry transformation. Onéquipementiers. M. Gyimesi est diplômé en statistiques peut le contacter à l’adresse suivante : jens.diehlmann@de.ibm.de SUNY, Buffalo (USA) et a un Master en Gestion des com.Entreprises de l’Université de Syracuse. On peut le contacterà l’adresse suivante : gyimesi@us.ibm.com. Servane Tellouck-Canel est Responsable Marketing pour le Secteur Industrie chez IBM. Elle a 10 ans d’expérience chezStefan Schumacher est Responsable de développement pour IBM, aussi bien en tant que consultante en stratégie et enl’automobile chez IBM Global Business Services. Il a plus de gestion du changement qu’en tant qu’analyste de marché.20 ans d’expérience dans le secteur industriel et est Elle se consacre en particulier à l’étude de l’évolution desactuellement en charge du développement de solutions de marchés industriels d’IBM et à l’identification des moteursMobilité avancée dans le cadre de la stratégie « Une planète de cette évolution. Son expertise porte sur la gestion duplus intelligente » chez IBM. Il étudie avec des clients la changement, la transformation et la réorganisation axées surmobilité électronique et les nouveaux modèles d’entreprise les clients industriels. Mme Tellouck-Canel a été auparavantpour le secteur automobile. M. Schumacher a travaillé avec des consultante dans l’industrie de l’énergie, où elle a travaillé surconstructeurs et des équipementiers du monde entier pour les des missions stratégiques de dimension mondiale afin deaider à developper de nouvelles stratégies d’entreprise dans des participer à la définition de stratégies métier dans de nouveauxenvironnements qui évoluent rapidement. On peut le contacter environnements. Elle est basée en France et peut êtreà l’adresse suivante : stefan.schumacher@de.ibm.com. contactée à l’adresse suivante : servane.tellouck-canel@fr.ibm.com.
  21. 21. IBM Global Business Services 19=(+,-/32,"2-0 4"*"-6/"*"+,0#Connie Burek, Directeur Solutions métier, IBM Global Nous tenons à remercier sincèrement tous nos clients, enBusiness Services. particulier les dirigeants d’entreprise qui ont accepté deNikolaj de Lousanoff, Senior Consultant, IBM Global participer à la présente étude, ainsi que les membres deBusiness Services. l’équipe IBM Automotive qui a mené cette enquête au niveau mondial.Aleksandra Knop, Senior Managing Consultante , IBM GlobalBusiness Services.Ravi Viswanathan, Senior Consultant, IBM Global Delivery.Michelle Lo, Consultante, IBM Global Business Services.Lily Fang, Managing Consultante, IBM Global DeliveryBenjamin Stanley, Partenaire Associé, IBM Global Delivery.
  22. 22. 20 En route vers une mobilité plus intelligente4%7%-"+6"0 5 « Capitalizing on Complexity : Insights from the Global1 Why is Auto Industry So Important ? Articlesbase. 28 mai Chief Executive Officer Study. » IBM Institute for Business 2009. http ://www.articlesbase.com/advertising-articles/ Value. Mai 2010. http ://www-935.ibm.com/services/us/ceo/ why-is-auto-industry-so-important-941873.html ceostudy2010/2 Worldometers. Statistiques mondiales mises à jour en temps 6 Rishi, Sanjay, Benjamin Stanley et Kalman Gyisemi. réel. http ://www.worldometers.info/cars/ « Automotive 2020 : Clarity beyond the chaos. » IBM Institute for Business Value. Août 2008. http ://www-935.3 Wines, Michael. « Beijing’s Air Is Cleaner, but Far From ibm.com/services/us/gbs/bus/pdf/gbe03079-usen-auto2020. Clean. » Le New York Times. 16 octobre 2009. http ://www. pdf nytimes.com/2009/10/17/world/asia/17beijing.html 7 « Nissan Leaf lithium-ion battery maker targets cost of4 Rishi, Sanjay, Benjamin Stanley et Kalman Gyisemi. « under $ 9 000. » egmCarTech.com. 14 mai 2010. http :// Automotive 2020 : Clarity beyond the chaos. » IBM www.egmcartech.com/2010/05/14/nissan-leaf-lithium-ion- Institute for Business Value. Août 2008. http ://www-935. battery-maker-targets-cost-of-under-9000/ ibm.com/services/us/gbs/bus/pdf/gbe03079-usen-auto2020. pdf
  23. 23. © Copyright IBM Corporation 2010Compagnie IBM France17 Avenue de l’Europe92 275 Bois Colombes CedexImprimé en FranceNovembre 2010Tous droits réservésIBM, le logo IBM et ibm.com sont des marques commerciales ou desmarques déposées d’International Business Machines Corporation auxEtats-Unis ou / et dans d’autres pays. Si ces marques commerciales etd’autres marques déposées IBM sont signalées à la première apparition dansce document par un symbole de marque déposée (® ou ™), ces symbolesindiquent des marques commerciales déposées ou de droit coutumier quisont la propriété d’IBM à la date de publication de ce document.Ces marques commerciales peuvent être également déposées ou desmarques commerciales de droit coutumier dans d’autres pays. Une listecourante des marques commerciales IBM est disponible sur Internet à lapage « Copyright and trademark information » sur le site ibm.com/legal/copytrade.shtml.D’autres noms de sociétés, de produits ou de services peuvent être desmarques commerciales ou des marques de services d’autres sociétés.Les références dans la présente publication à des produits ou des servicesIBM n’impliquent pas l’intention d’IBM de les rendre disponibles dans tousles pays où opère IBM. Recyclable, merci de recycler GBE03375-FRFR-02

×