Présentation stage paille 13 11 09
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
2,492
On Slideshare
2,006
From Embeds
486
Number of Embeds
2

Actions

Shares
Downloads
36
Comments
0
Likes
1

Embeds 486

http://www.oxalis-asso.org 473
http://maisondeterre.kazeo.com 13

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide
  • Matériau disponible et non utilisé. Surplus en France. Par contre, l’usage est différent selon les régions et les pratiques agricoles.
  • La paille est un piège à CO2. Son bilan énergétique et donc positif. C’est aussi un matériau non transformé et 100% recyclable.
  • La paille en remplissage a plus de succès car elle permet de monter préalablement l’ossature et de travailler au sec. Elle est aussi plus facile à accepter dans une société habituée à construire « en dur ».
  • Le ferment accélère le processus de fermentation de la paille contenue dans l’enduit de corps, qui apporte dureté et imperméabilité à la cloison. Expérimentations de Tom Rijven suite à un voyage en Australie.

Transcript

  • 1. Stage paille et enduit terre et pl âtre Partie théorique 13 et 14 novembre 2009
  • 2. L’association Oxalis
      • Ecohabitat en Savoie et Haute Savoie
      • Favoriser la transmission des savoir-faire en éco-construction à destination des professionnels et des auto-constructeurs.
      • Encourager des logiques participatives et collectives de chantiers.
      • Sensibiliser la population à l’utilisation des éco-matériaux dans la construction.
      • Diffuser des expériences et des bonnes pratiques.
      • Expérimenter des solutions techniques liées à la mise en œuvre des éco-matériaux.
  • 3.
    • Le matériau paille :
      • La botte de paille
      • Performances techniques
      • Co ût
      • Bilan écologique
      • Spécificités du chantier paille : contraintes de mise en œuvre
      • Les enduits
    • Les principales techniques de construction en paille
      • Paille porteuse
      • GREB (canadienne)
      • Technique autrichienne : variantes
      • CST
    • Perspectives de la filière construction paille
      • Aspects juridiques autoconstructeurs / professionnels
      • Assurances particuliers / professionnels
      • Professionnalisation : techniques de préfabrication de panneaux
    • Auto-construire en paille
      • Se documenter
      • Se former
      • Echanger / trouver de l’information
      • Le chantier participatif
      • Trouver les matériaux
    • Notre chantier
  • 4. Matériau naturel, renouvelable et recyclable, la botte de paille peut être produite localement quasiment partout. Elle est légère et dotée d'un bon pouvoir isolant. Sa grande épaisseur confère aux murs des performances thermiques remarquables (équivalent d'un mur de parpaings doublé de 24 centimètres de laine de roche). Elle stocke du CO2, et sa production ne demande que très peu d'énergie grise, et peu de transport. Les bottes de paille doivent être entièrement sèches, composées de tiges fortes et flexibles, bien compressées, et surtout de taille relativement uniforme ( une botte classique mesure 45 * 35 * 60 à 90 cm pour un poids de 8 à 10 kg ) La botte de paille http://pagesperso-orange.fr/mariedofrontini/atelierpaille.html
  • 5. Performances techniques et co ût Les bottes de paille sont vendues par les producteurs entre 1 et 2 euros la botte. Le transport est souvent à négocier.
    • Perspiration
    • Tenue dans le temps
    • Bonne tenue au feu
    • Sain
    • Esthétique
    • Phonique
  • 6. Bilan écologique
  • 7. Spécificités du chantier paille
    • Matériau non standard: Dimensions et densité variables
    • Planification supplémentaire nécessaire : s’informer, se former, planifier 1 an à l’avance, réserver sa paille, maîtriser les questions d’assurance et de réglementation
    • Stockage et maintien au sec : Les murs doivent être bien protégés de l'humidité, par des soubassements et des avancées de toiture. Le seul "traitement" nécessaire pour les murs est un enduit respirant, à base de terre crue ou de chaux, qui les protège du feu et permet une excellente régulation de l'hygrométrie des pièces.
    • Inertie thermique : Besoin d’apporter de la masse en complément.
    • Précautions : Gestion du contreventement et des encadrements (fenêtres) – protection contre l’humidité
    • Réglementation – assurance :
          • Autoconstructeurs : se rapprocher des Castors et Compaillons
          • Professionnels : Voir les Compaillons
          • ERP en cours de réalisation en France => Atex, bureaux de contrôle, PV des pompiers etc.
    • Gestion du risque d’incendie : Le risque d’incendie est important pendant la durée du chantier : Nettoyer le chantier régulièrement, éviter de fumer, prévoir un extincteur.
  • 8.
    • Calendrier type : Sur un an
    • Eté précédent le chantier : commande des bottes de paille, et si possible vérification et stockage
    • Automne / hiver : Conception de la maison, dép ôt du permis de construire
    • Printemps : fondations et charpente
    • Eté : Mise en place de la paille et premières couches d’enduit
    • Automne : enduits et finitions
    • Souvent les chantiers prennent du retard : Fondations et charpente la 1ère année, Paille et enduit la 2ème année.
    • Contraintes :
    • Gestion de l’humidité avant et après la pose de la paille.
    • Gestion du gel et du soleil pour les enduits.
    • Ma îtrise du temps entre le chantier, le travail, la vie de famille.
    Chronologie du chantier
  • 9. Les enduits : différentes recettes
    • Enduits chaux :
    • 1ère couche (très liquide et projeté) : 1/2 vol chaux hydraulique, 1/2 vol chaux aérienne, 3 vol de sable
    • 2ème et 3ème couches : 1 vol de chaux aérienne, 3 vol de sable
    • Enduits terre
    • La composition varie selon la terre utilisée. Il faut déterminer sa teneur en argile (liant). En général, 1 vol d’argile pour 3 à 5 vol de sable. L’enduit terre peut être « armé » avec des brins de paille.
    Source : Tom Rijven www.habitatvegetal.com Enduit finition terre (DVD Ecoconstruire Bois Terre Paille)
    • Les différentes couches :
    • Le gobetis pour créer l’accroche, vient quasiment recouvrir la paille ; 1 couche, liquide.
    • L’enduit de corps rattrape les irrégularités, bouche les trous ; 1 à 2 couches, épaisses (jusqu’à 20mm).
    • L’enduit de finition , décoratif ; 1 couche, fine (2 à 5mm).
  • 10. Les enduits : perméabilité à la vapeur Source : paille et construction de L. Floissac « La paroi intérieure doit être 5 fois plus étanche que la paroi extérieure » Source : M. Junique Enduit ext. : 80% chaux hydraulique, 20% chaux aérienne Enduit int. : 100% chaux hydraulique
  • 11.
    • Les principales techniques de construction en paille
      • La paille est porteuse :
        • Ballots maçonnés ( peu utilisé )
        • Paille porteuse ou Nebraska (mur porteur simple ou précontraint)
      • La paille en remplissage : 2 familles d’ossatures
        • Poteau poutre
        • Ossature légère
      • D’autres applications :
      • Isolation par l’extérieur
      • Isolation en toiture ( Sarking )
      • Isolation des dalles et combles
      • Cloison en panneau de paille compressée ( http://www.cd2e.com/CD2E/ecoMateriaux/EM_materiau?id_mat=150&type=consult )
      • Le terre paille
  • 12. Paille porteuse ( Nebraska ) Mise en compression Source : Amazonails Source : J Demarque
  • 13. Technique GREB (canadienne) Une double ossature légère enfermant les bottes Un enduit banché recette « GREB » Des tirants métalliques pour éviter le flambage de l’ossature Coulage de l’enduit banché Extension de D. Boiron à Héry Source : GREB (Contreventement et répartition des charges)
  • 14. Technique autrichienne : ossature légère porteuse
  • 15. Exemple de la cellule sous tension (CST)
  • 16. Exemple de la cellule sous tension (CST)
    • Bottes sur chant
    • Trempées dans la barbotine
    • Ficelles coupées
    • Liteaux horizontaux
    • Utilisation d’un ferment dans l’enduit de corps (ensilage)
    Les particularités de la technique CST : Source : Tom Rijven www.habitatvegetal.com
  • 17.
    • Perspectives de la filière construction paille
      • Aspects juridiques autoconstructeurs / professionnels
      • Assurances particuliers / professionnels
      • Professionnalisation : techniques de préfabrication de panneaux
  • 18. Aspects juridiques auto-constructeurs / artisans Permis de construire : obligatoire pour toute construction supérieure à 20 m2 et en rénovation dès qu’il y a modification de l’aspect extérieur ou de l’usage du b âtiment. • Les permis de construire ne peuvent restreindre l’utilisation de matériaux structurels et de remplissage. La seule contrainte concernant l’isolation est l’obligation de performance thermique (RT 2005), point fort de la paille. • Seul l’aspect extérieur peut être « imposé », surtout en zone soumise à avis des bâtiments de France. • L’enduit est accepté partout en France. DTU : il n’existe par de DTU en France pour la construction « paille » (tout comme pour l’utilisation des matériaux « traditionnels » ou anciens) • La garantie décennale de l’artisan n’est donc pas mobilisable pour le « remplissage » ; elle est par contre disponible pour l’effet structurel (ossature bois, parpaing de pierre ponce, blocs monomurs,…) • Bâtiment public : plusieurs salles « ERP » existent en France, un Atex a parfois été demandé, mais l’essai feu CEBTP / ADEME / FFB suffit pour couvrir les risques auprès de l’assurance. (ex Communauté de communes de Celle sur Belle, dans les Deux Sèvres). Assurance des professionnels : Certains professionnels prennent sur eux le surco ût d’assurance lié à l’utilisation de la paille en construction. Les assurances imposent un procédé homogène de construction, possible avec la préfabrication de panneaux. Assurance des particuliers : Assurer une maison en paille ne pose pas de problème particulier. Chantier en cours : Validation de règles professionnelles concernant les procédés constructifs non industrialisables. Source Cd2e
  • 19. Professionnalisation de la filière : vers la préfabrication de panneaux Source : J. Demarque
  • 20.
    • Auto-construire en paille
      • Se documenter
      • Se former
      • Echanger / trouver de l’information
      • Le chantier participatif
      • Trouver les matériaux
  • 21. Se documenter sur la construction en paille
    • Bibliographie
    • La conception bioclimatique, JP Oliva & S Courgey, Ed Terre vivante, 2006
    • L’isolation écologique, JP Oliva, Ed Terre vivante, 2001
    • Bâtir en paille, guide pratique de la construction en bottes de paille,
    • André de Bouter, 2004
    • Construire en paille aujourd’hui, Astrid et Herbert Grüber, Ed. Terre Vivante, 2005
    • Construire son habitation en paille selon la technique du GREB,
    • V.Brossamain et JB Thevard, Ed. Delachaux et Niestlé, 2005
    • Entre paille et terre, Tom Rijven, Ed.Goutte de Sable, 2007
    • Maisons en paille : Techniques, idées et réalisations G. Minke et F. Mahlke, Ed Artemis, 2009
    • Petite botte de paille , B. Steen, AS Steen, W. J. Bingham
    • Concevoir des b âtiments en bottes de paille , B. King, A. De Bouter, Ed Eyrolles, 2009
    • DVD : Expériences de Montholier
    • DVD : Houses of straw, the rediscovery of stawbale building
    • Heidi Snell, Heidi Snell ökofilm production, 2004
    • DVD : Une maison en paille , penser, concevoir, construire
    • une maison écologique aujourd’hui, films de la Castagne, 2008
    • DVD : Eco-constuire : bois, terre, paille Ed Gouttes de sable
    • Magazine la Maison écologique : Plusieurs dossiers et articles sur la paille (n°52 et 48)
    • Sites web :
    • Les Compaillons , - www.compaillons.fr
    • La maison en paille - http://www.lamaisonenpaille.com/
    • Approche paille - http://www.approchepaille.fr/
  • 22. Se former à la construction en paille
    • Le Gabion
    • Approche paille
    • Empreinte
    • Le collectif au pied du mur
    • Association O ïkos et le GRETA du Roannais (GENR)
    • Association Trak’terre
    • La maison en paille
    • Savoir-faire et découverte
    • Ecocentre du Périgord
    Ces associations et centres de formation proposent des modules courts de quelques jours destinés aux autoconstructeurs et aux professionnels. Le construction d’une maison en paille fait évidemment appel à plusieurs corps de métiers, et donc à des compétences multiples.
  • 23. Echanger, trouver de l’information
    • Les blogs et forums sur la construction en paille :
    • http://compaillons.naturalforum.net/
    • Des dizaines de blogs d’autoconstructeurs : un début de recensement sur Googlemaps (Yoann DAFONTE)
    • Carte des blogs paille en France
    • Les chantiers paille de la Région
    • L’enqu ête paille réalisée par Empreinte
    • Les associations locales
    • ==> Vers une régionalisation du réseau national de construction en paille
  • 24. Le chantier participatif Accueillir un chantier participatif : 2 cas de figures
    • Chantier auto-geré : On estime disposer des compétences suffisantes pour réaliser le chantier, que l’on ouvre pour transmettre son savoir-faire en échange d’une aide. Ce qui n’emp êche pas les bénévoles d’apporter leurs compétences et expériences pour enrichir les travaux.
    • Pensez à bien assurer les personnes travaillant sur votre chantier ! (via les Castors par exemple)
    • Chantier participatif organisé avec l’appui d’une association ou d’un artisan / formateur :
    • C’est ce que propose l’association Botmobil, qui organise partout en France des chantiers participatifs de quelques semaines. Le propriétaire rémunère le formateur.
    • Des entreprises et artisans proposent des forfaits journées d’appui à auto-constructeur : Démarrage de chantier, phases techniques, besoin ponctuel de matériel.
    Formations sur l’organisation d’un chantier participatif proposée par passerelle-eco
  • 25. Trouver les matériaux Où trouver de la paille ? Il n’existe pas de centrale d’achat. Il appartient aujourd’hui à chaque constructeur de contacter les agriculteurs proches de chez lui pour commander des bottes. Où trouver de la terre pour les enduits ? L’idéal est d’utiliser la terre de son propre terrain, extraite par exemple pendant les travaux de terrassement (en évitant la terre végétale, moins riche en argile). Le cas échéant, elle devra être livrée. Et le bois ? Se renseigner auprès des scieries locales et privilégier les bois locaux et français. Se renseigner sur les qualités des bois comme le Douglas (classe3).
  • 26. Présentation du chantier école Zoom sur le chantier prévu Objectifs de performance Procédé constructif utilisé Un enduit innovant : le terre et pl âtre Organisation du chantier Au boulot !