Rapport Projet de fin d’études
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Rapport Projet de fin d’études

on

  • 10,343 views

Mise en place d'une plateforme SAP BI autour de SAP MM : ...

Mise en place d'une plateforme SAP BI autour de SAP MM :
- Définition des processus métier logistique autour de SAP MM
- Définition des tableaux de bords pour la mesure de performance et contrôle
- Définition des cubes MM dans SAP BI pour l'élaboration des tableaux de bords et KPI
- Réalisation des requetes
- Réalisation des tableaux de bords et KPI
- Dataquality (données BI et données système source SAP)
- Mesure de l'éfficacité des résultats (tableaux de bords et KPI)
- Mise en production

contact : salaheddine.bentalba@gmail.com

Statistics

Views

Total Views
10,343
Views on SlideShare
10,343
Embed Views
0

Actions

Likes
11
Downloads
903
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Rapport Projet de fin d’études Rapport Projet de fin d’études Document Transcript

    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMSALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMREMERCIEMENTS Il est toujours délicat de remercier l’ensemble des personnes qui ont contribué à l’aboutissementde ce travail. Que ceux qui ne sont pas mentionnés ne m’en tiennent pas rigueur. Je tiens à remercier M Abdeljawad BENHADDDOU directeur des systèmesd’information de m’avoir permis d’effectuer mon projet de fin détude au sein de la LYDEC(Lyonnaise des eaux de Casablanca) et M. Abdelaziz HAYOURI chef de service SAP de m’avoirproposé un sujet si intéressant. Je remercie vivement mon encadrant M. Hicham ELKOUDRI Consultant technique SAP BIqui m’a fait part de son temps et de son énergie pour m’aider à élaborer ce travail. Je n’oublierai pas de remercier les membres de la DSI (Direction des systèmes d’information),notamment M Yassine ATTASSI et M. Abdelkebir EDDAHNI pour leurs soutiens et les bonsmoments qu’on a passé ensemble. Je remercie aussi, M. Issam OUFFAKIR professeur à l’EMSI pour ses conseils et son aide pourla rédaction du rapport. Mes sincères gratitudes pour tout le cadre professoral de l’EMSI, pour la formation qu’il m’ainculquée. Que messieurs les membres du jury trouvent ici l’expression de ma reconnaissance d’avoiraccepté de juger ce travail. Mes expressions distinguées, pour tous ceux qui ont contribué de près ou de loin àl’accomplissement de ce projet. Merci encore. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMDEDICACEA ma mère, Sang de mon cœur;A ma mère, Ciel de ma vie;A ma mère, Lune de mes nuits, Que Dieu te protège...Je taime;A mon père, Pour ton soutien, Ton amour, Tes sacrifices...Je taime;A mon frère et mes sœurs, Nul mot ne pourrait exprimer ma gratitude envers vous;A l’ensemble de ma famille, Je vous porte un grand respect;A mes amis et à tous ceux qui maiment, Pour tous les moments inoubliables que nous avons passés ensemble…A vous, Qui partagez avec moi, en ce moment, ces agréables sentiments… Je dédie ce modeste travail… SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMRESUME Le présent document est la synthèse de mon travail dans le cadre du projet de fin d’études effectué ausein de la LYDEC. J’ai eu la chance durant ce stage de travailler sur un projet décisionnel autour de l’outil SAPBI. Le but de ce travail est de créer une couche décisionnelle pour répondre aux besoins exprimés par ledépartement des investissements de la LYDEC, concernant la création de la plate-forme de business intelligenceen vertu de SAP BI MM, afin davoir une visibilité sur létat réel des achats réalisés, le stock …etc.Mots-clés :Achats, Stock, informatique décisionnel, SAP MM, référentiel de données, SAP Query, ReportingABSTRACT This document is a summary of my work in the project graduation done within LYDEC. I had thechance during this intership to work on a project about Business intelligence within the tool SAP BI. The main object of this work is to create a decisional layer for needs expressed by LYDEC’s investmentsdepartment, concerning the establishment of business intelligence platform under a leader ERP (EnterpriseResource Planning) SAP BI MM, in order to have a clear visibility about their purchases, stocks andprocurement... etc.Keywords:Purchases, Stock, Business Intelligence, SAP MM, Business content, SAP Query, Reporting SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 5/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMLISTE DES ABREVIATIONS Abréviation Désignation ABAP Advanced Business Application Programming Bex Business Explorer BI Business Intelligence BO Business Object BW Business Warehouse DA Demande d’Achats DSI Département des Systémes d’Informations ECC ERP Central Component ETL Extract , Transform and Load ERP Entreprise Ressources Planning LYDEC Lyonnaise des Eaux de Casablanca MM Material Management ODS Operational Data Store OLAP On Line Analytical Processing OLTP On Line Transactional Processing PSA Persistent Staging Area SAP Systems, Applications and Products SGBD Système de Gestion de Base de Données SID Surrogate ID (ID de substitution) VBA Visual Basic for Applications SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 6/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMLISTE DES FIGURES Figure 1 : Contribution des actionnaires dans le capital de LYDEC en 2011 ....................................... 14 Figure 2 : Organigramme de la Direction Générale .............................................................................. 15 Figure 3 : Organigramme de la DSI ..................................................................................................... 16 Figure 4 : Organigramme du département développement /service SAP ............................................. 16 Figure 5 : Architecture SAP BI / MM .................................................................................................. 18 Figure 6 : Résumé des aspects qualité................................................................................................... 19 Figure 7 : Cycle de vie d’un projet décisionnel...................................................................................... 21 Figure 8 : Découpage du projet ............................................................................................................ 22 Figure 9 : Planning prévisionnel du projet ............................................................................................ 23 Figure 10 : Déroulement réel du projet................................................................................................. 24 Figure 11 : Organisation de l’équipe du projet ...................................................................................... 25 Figure 12 : Diagramme de flux de communication ............................................................................... 26 Figure 13 : Marché mondial des ERP en 2010 ...................................................................................... 29 Figure 14 : Principaux modules SAP .................................................................................................... 30 Figure 15 : Les processus de SAP MM ................................................................................................. 31 Figure 16 : Composantes d’un système décisionnel .............................................................................. 32 Figure 17 : Architecture d’un système décisionnel ................................................................................ 33 Figure 18 : Concept multidimensionnel (OLAP ON LINE ANALYTICAL PROCESSING) ............. 34 Figure 19 : Architecture SAP BW......................................................................................................... 39 Figure 20 : Principe de l’ETL de SAP .................................................................................................. 41 Figure 21 : Business Explorer de BW ................................................................................................... 43 Figure 22 : Processus d’achat de la LYDEC......................................................................................... 45 SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 7/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM Figure 23 : Problématiques du processus d’achat de la LYDEC ........................................................... 48 Figure 24 : Schéma modèle en étoile .................................................................................................... 51 Figure 25 : Schéma modèle en étoile étendu de SAP ............................................................................ 52 Figure 26 : Exemple d’utilisation des SID Tables lors d’une requête dans BW ..................................... 52 Figure 27 : Vue du contenu du référentiel de métadonnées de SAP ..................................................... 54 Figure 28 : Recherche dans le référentiel de métadonnées .................................................................... 54 Figure 29 : Liste des cubes MM activés dans le Workbench ................................................................. 67 Figure 30 : Présentation de l’aspect technique de SAP Query ............................................................... 68 Figure 31 : Flux de données concernant le cube prestation de services ................................................. 71 Figure 32 : Flux de données concernant le cube évaluation de fournisseurs ......................................... 71LISTE DES TABLEAUX Tableau 1 : Tableau des livrables .......................................................................................................... 19 Tableau 2 : Le classement des risques .................................................................................................. 20 Tableau 3 : Tableau des écarts ............................................................................................................. 25 Tableau 4 : Les rôles des acteurs .......................................................................................................... 25 Tableau 5 : Description des phases du processus d’achats.................................................................... 46 Tableau 6 : Liste des cubes livrés ......................................................................................................... 67 SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 8/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMSOMMAIRE INTRODUCTION........................................................................................................................................................................12 Contexte globale du projet....................................................................................................... 13 CHAPITRE 1 : Présentation de l’organisme d’accueil .......................................................................14 I.Présentation général de la LYDEC : .......................................................................................................................14 1.His tori que : ...................................................................................................................................................... 14 2.Enjeux et pers pecti ves :................................................................................................................................... 15 3.Organigra mme Général : ................................................................................................................................. 15 II.Présentation de la DSI :..........................................................................................................................................16 1.Di recti on des s ys tèmes d’informa tions :......................................................................................................... 16 2.Dépa rtement Développement : ...................................................................................................................... 16 3.Servi ce SAP :..................................................................................................................................................... 16 CHAPITRE 2 : Etude générale du projet.....................................................................................17 I.Périmètre du projet : ...........................................................................................................................................17 1.Présenta tion du projet :................................................................................................................................... 17 2.Objecti fs du projet :......................................................................................................................................... 18 3.Li vra bles :......................................................................................................................................................... 18 4.Aspect quali té : ................................................................................................................................................ 19 5.Ma tri ce des risques :........................................................................................................................................ 20 II.Conduite du projet :............................................................................................................................................21 1.Défini tion : ....................................................................................................................................................... 21 2.Cycl e de vie d’un projet décisionnel :.............................................................................................................. 21 3.Des cripti on des phases :.................................................................................................................................. 22 III.Planification du projet :.....................................................................................................................................22 1.Decoupa ge du projet : ..................................................................................................................................... 22 2.La planifi ca tion prévisionnelle du projet :....................................................................................................... 23 3.Le déroulement réel du projet : ...................................................................................................................... 24 4.Anal yse des éca rts : ......................................................................................................................................... 25 IV.Organisation du projet : ...................................................................................................................................25 1.Léquipe projet :............................................................................................................................................... 25 2.Fl ux de Communi ca tion :................................................................................................................................. 26 3.Sui vi interne :................................................................................................................................................... 26 4.Outils de Ges tion de projet :............................................................................................................................ 27 SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 9/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMEnvironnement de travail ......................................................................................................... 28CHAPITRE 3 : le progiciel SAP ........................................................................................................29 I.Présentation SAP : .....................................................................................................................................................29 1.Défini tion d’un ERP :........................................................................................................................................ 29 2.Le progi ciel SAP :.............................................................................................................................................. 29 3.Les modules SAP / R3 :..................................................................................................................................... 30CHAPITRE 4 : Les systèmes décisionnels........................................................................................32 I.Introduction : ..............................................................................................................................................................32 II.Définition d’un système d’information décisionnel : .........................................................................................32 III.Architecture d’un Système décisionnel : .............................................................................................................33 IV.Le concept O LAP (O N LINE ANALYTICAL PROCESSING) : ..................................................................................33 V.Les fonctionnalités :..................................................................................................................................................36CHAPITRE 5 : Présentation de SAP BI .............................................................................................38 I.Définition de SAP Business Intelligence : ...............................................................................................................38 II.Business MAP de l’infrastructure NetWeaver : ...................................................................................................38 III.Les composantes de SAP BI :..................................................................................................................................39 IV.mySAP BI : fonctionnalités clés : ............................................................................................................................40 V.Présentation Data Warehousing :...........................................................................................................................41 1.L’outil ETL: Extra ction, trans formati on, and loading :..................................................................................... 41 2.Da ta Wa rehouse management : ...................................................................................................................... 42 3.Présenta tion du BI Platform : ......................................................................................................................... 42 4.Présenta tion Business Explorer (BEx) :........................................................................................................... 43Analyses et Modélisation ......................................................................................................... 44CHAPITRE 6 : Analyse fonctionnelle ...............................................................................................45 I.Processus Achats de LYDEC : ....................................................................................................................................45 II.Description des phases du processus d’achats : ................................................................................................46 III.Les données renseignés par élément de processus : ........................................................................................46 IV.Problematiques et solution prévues : ..................................................................................................................48CHAPITRE 7 : Modélisation ...........................................................................................................50 I.Concepts Fondamentaux : ........................................................................................................................................50 1.Modélisation mul tidimensionnelle :................................................................................................................ 50 2.Modélisation mul tidimensionnelle vers us modélisation entité -rela tion :...................................................... 51 3.Le modèle en étoile : ....................................................................................................................................... 51 4.Le s chéma en étoile étendu de SAP : .............................................................................................................. 52 II.Business Content (applications préconfigurés) de SAP :......................................................................................53 SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 10/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM III.Modélisation des cubes : ..........................................................................................................................................55 1.0PUR_C01 (Données Achats ) :......................................................................................................................... 55 2.0SRV_C01 (Pres ta tion de servi ces) :................................................................................................................ 57 3.0PUR_C04 (Groupe d’a cheteurs) :................................................................................................................... 59 4.0PUR_C02 (Evaluation des fournisseurs) : ...................................................................................................... 61 5.0COPC_C04 (Valorisation des s tocks : pri x a rti cles et valeurs s tocks) : .......................................................... 63Réalisation et mise en œuvre du Projet ................................................................................... 66CHAPITRE 8 : Cubes Réalisés ........................................................................................................67 I.Choix de la solution : .................................................................................................................................................67 II.Liste des Cubes réalisés et mis en production :...................................................................................................67 III.Présentation de SAP Query :..................................................................................................................................68 IV.requêtes réalisées : ................................................................................................................................................68 1.Etapes de réalisation d’une requete : ............................................................................................................. 68 2.Les requetes :................................................................................................................................................... 70 3.Fl ux de données :............................................................................................................................................. 71CHAPITRE 9 : Reporting ................................................................................................................72 I.Présentation de l’outil de Reporting SAP : Bex analyzer.....................................................................................72 II.Reporting réalisés : ...................................................................................................................................................72Conclusion et perspectives ....................................................................................................................................................75 SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 11/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMINTRODUCTION Les systèmes et les technologies dinformation sont devenus aujourdhui les socles des organismesmodernes. Ils touchent, sans exception, toutes les activités et tous les secteurs de lentreprise, tant en internequen externe. Les entreprises actuelles ont trouvés dans ces nouveaux systèmes de traitement de linformation desoutils efficaces pour innover en termes damélioration des méthodes de travail. Dans ce sens, un nouveau contexte professionnel a vu le jour, un contexte qui valorise les organismesaussi bien par la qualité de la gestion des marchés, que par la richesse de leurs systèmes dinformations, et plusparticulièrement par lexploitation optimale de ces derniers, réduisant ainsi les coûts, les délais et améliorant laréactivité et la qualité. Cest dans cette optique que la LYDEC a exprimé son besoin de mise en place d’une plateforme dureporting : une optique qui a pour but de prévoir les futurs objectifs et les moyens dont on aura besoin pourcerner également les défis du marché, les pressions de la concurrence et l’évolution des technologies. Ainsi ce présent mémoire qui est le fruit et l’illustration du travail effectué dans ce stage, relate lesdifférentes phases ainsi que les moyens auxquels nous avons eu recours pour atteindre les objectifs fixés. , et cecien 4 principales parties :LA PREMIERE PARTIE présente l’organisme d’accueil et introduit le contexte général du projet et l’étudede ce dernier.LA DEUXIEME PARTIE présente l’environnement de travail, les Concept de base comprenantl’architecture et les fonctionnalités.LA TROISIEME PARTIE présente la phase d’analyse fonctionnelle et la modélisation.LA QUATRIEME PARTIE présente les différentes phases de la réalisation et la mise en œuvre du projet. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 12/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM Contexte globale du projet Ce chapitre introduit le contexte général dans lequel s’est déroulé le projet. Il présente d’abord, La LYDEC,l’organisme d’accueil. Ensuite il décrit la conduite et le pilotage du projet, les différentes étapes et la gestion des risques de ce dernier. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 13/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM CHAPITRE 1 : Présentation de l’organisme d’accueil I. Présentation général de la LYDEC : 1. Historique : Dans le cadre de la mondialisation, le Maroc assiste à un désengagement progressif del’Etat, en encourageant l’initiative de privatisation de la plupart des secteurs économiques dupays. Cette politique vise à mettre en place des structures qui consolideraient la libéralisation etqui tiennent compte de l’évolution économique et sociale du pays. Le passage de la RAD(Régie Autonome intercommunale de Distribution) vers LYDEC (Lyonnaise des Eaux deCasablanca) s’est inscrit dans cette optique. Depuis le 1er août 1997, la Lyonnaise des Eaux de Casablanca (LYDEC) a pris en charge la gestion déléguée desservices d’eau, d’électricité, d’assainissement et dernièrement de l’éclairage public de la ville de Casablanca et Mohammedia. Cette entreprise est née après deux années de négociations entre le groupe SUEZ Lyonnaise des Eaux et laCommunauté Urbaine de Casablanca. Cette convention de gestion déléguée porte sur l’eau, l’électricité et l’assainissement.Parmi les motivations des collectivités publiques, il y a le souci d’accéder à une expertise de haute technicité ainsi que lesouci de transférer vers le secteur privé la charge de certains investissements lourds. Rappelons qu’une gestion déléguée n’est pas une privatisation car il n’y a aucun transfert définitif de propriété, nimême de transfert temporaire, contrairement à la privatisation qui est une opération irréversible (un retour à la situationantérieure nécessite l’indemnisation du propriétaire). La délégation n’est jamais totale et illimitée dans le temps. C’est unedécision locale. Le concessionnaire supporte, avec ses capitaux propres et des fonds d’emprunt, la charge desinvestissements nécessaires à la construction des ouvrages à la collectivité publique. SUEZ Environnement 0.20% RMA Watanya 0.14% 51% Actionnariat flottant à la Bourse des valeurs de 15% Casablanca Fipar Holding (groupe CDG) Figure 1 : Contribution des actionnaires dans le capital de LYDEC en 2011 Le groupe SUEZ est présent dans 120 pays (argentine, Etats-Unis, Chine, Jordanie…). Au Maroc depuis 1912 defaçon évolutive dans les métiers de l’eau.  Il assure la gestion de plus de 40% des villes de plus d’un million d’habitants ayant délégué leur service d’eau au secteur privé dans le monde.  Il investit, à travers le monde, l’équivalent de plus de 3 milliards de dollars par an.  Lyonnaise des Eaux : un géant de l’industrie verte. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 14/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM 2. Enjeux et perspectives : Depuis le démarrage de la gestion déléguée, LYDEC a mobilisé tous ses moyens pour offrir un service de qualitéaux habitants de la Région du Grand Casablanca et les doter en infrastructures nécessaires. Pour l’entreprise, la révision ducontrat a été l’occasion de faire le bilan du passé et de procéder aux ajustements nécessaires pour l’avenir en fonction denouveaux enjeux techniques, commerciaux, sociaux et financiers. Les enjeux techniques se manifestent en la lutte contre les inondations et la pollution des côtes et des milieuxrécepteurs, le renforcement et la sécurisation de l’alimentation en eau et électricité, le développement des infrastructurespour accompagner l’urbanisation, la préservation du patrimoine réseau existant, et la pérennité des avancées réalisées enmatière de branchements sociaux. En ce qui concerne les enjeux commerciaux, la LYDEC vise en effet à améliorer le taux de satisfaction de laclientèle, d’assurer une relation de proximité avec ces clients et d’améliorer la qualité de service. Au niveau social, la LYDEC a pour objectif de faire de ses collaborateurs de véritables professionnels porteurs desvaleurs et des ambitions de la société, de créer une relation de confiance et de pérennité avec les partenaires sociaux etd’assurer au personnel les conditions optimales de succès. 3. Organigramme Général : La direction générale est organisée en plusieurs pôles qui regroupent des directions. La figure ci-dessous présentela structure organisationnelle de l’entreprise. Direction générale Direction daudit interne et dinspection Direction des fonctions de support Direction de communication et de délectricité et déclairage public Direction Inmae et gestion de Direction administrative et Direction des opérations Direction dexploitation, développement durable Direction des ressources Direction des systèmes Direction technique dinformation financière humaines générale contrat Figure 2 : Organigramme de la Direction Générale SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 15/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM II. Présentation de la DSI : 1. Direction des systèmes d’informations : Le schéma ci-dessous représente la structure de la Direction des Systèmes d’Information, elle regroupe plusieursdépartements : département de Développement, d’Architecture, d’Exploitation et de Logistique. Direction des systèmes dinformation Département Département Département Département Archi tecture Développement Logi stique Expl oitation Figure 3 : Organigramme de la DSI 2. Département Développement : Le département développement aussi regroupe plusieurs services : service support et documentation, serviced’intégration, service application et dernièrement le service SAP. Déparetement Développement Servi ce support et documentation Service SAP Servi ce Intégration Servi ce Application Figure 4 : Organigramme du département développement /service SAP 3. Service SAP :Le service SAP, où se déroule le projet de fin d’étude prend en charge :  La gestion des projets autour du système d’information SAP.  La garantie de la bonne démarche des processus SAP.  Le help desk SAP.  La formation des utilisateurs.  Le Support aux différents responsables métiers pour l’identification de leurs besoins. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 16/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM CHAPITRE 2 : Etude générale du projet I. Périmètre du projet : 1. Présentation du projet : Vivant dans un contexte de mondialisation, de fusion des entreprises et de concurrence, les entreprises veulentaugmenter leur productivité, leur efficacité et leur marge de profit afin de rester compétitives. Donc les sociétés étaientcontraintes d’élargir leurs conceptions traditionnelles de la gestion. Pour cela les décideurs ont besoin d’avoir une visibilitéen temps réel sur l’état global de la société qu’ils dirigent. Étant amené à prendre des décisions stratégiques, ils ont besoind’outils d’aide à la décision fiable, à même de fournir des informations exactes le plus rapidement possible. C’est ainsi quela logistique fait son entrée. Historiquement, la logistique a fait son apparition dans les grandes entreprises pour répondre à une doubleexigence :  La mise à disposition au moindre cout de la quantité d’un produit, à l’endroit et au moment où la demande existe.  Gérer les flux d’information, dans le but de réguler les flux de matières. Plus qu’une méthode de gestion, la logistique est devenue un instrument privilégié de l’information, un avantageconcurrentiel, un levier de maintien et d’accroissement de la compétitivité. Est à l’aide du module MM du progiciel SAPqui permet de gérer et d’optimiser les processus qui concerne la gestion des articles dun point de vue achats et gestion desstocks, les entreprises peuvent parfaitement répondre à leurs exigences. La gestion de la chaine logistique désigne le sous-domaine du système d’information qui répond aux besoinsspécifiques des opérateurs logistiques des gestions de la chaine d’approvisionnement, prévision, planification, etc.…. Pour ce faire donc il est conduit à faire :  Entretenir à ce titre des liens très fort avec le système d’information de l’entreprise et en particulier avec le progiciel de gestion intégré (PGI ou ERP en anglais) de l’entreprise.  Mobiliser un grand nombre de données et de flux d’information associés, convenablement organisés et mis à disposition par le biais d’un stockage approprié sous forme de base de données.  Offrir une palette de traitements et d’applications logicielles, en phase avec les besoins particuliers des opérateurs logistiques. Le thème soumis à mon projet est la mise en place d’une plate-forme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM(Material Management). SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 17/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM Figure 5 : Architecture SAP BI / MM 2. Objectifs du projet : Parmi les objectifs fixés par la mise en place de cette plate-forme on peut citer :  Mettre en place un outil orienté vers les opérationnels pour développer leurs besoins en matière de reporting et d’analyse.  Permettre une prise de décision facile et rapide pour l’ensemble des acteurs autour de SAP.  Répondre aux exigences de reporting. Disposer de tableaux de bord standards autour de SAP et éliminer tous développements spécifiques.  Délivrer la bonne information, au bon temps, à la bonne personne et sous le bon format.  Disposer d’une plateforme décisionnelle et d’un entrepôt de données (Dataware house) d’entreprise autour du système d’information SAP LYDEC.  Intégrer et fusionner toutes les données transactionnelles autour de SAP.  Séparer la plateforme transactionnelle de la plateforme décisionnelle. 3. Livrables : Phases Prérequis Livrables Dépendances Critère de fin de phase  Cahier de charge. Fourniture par LYDEC Le cahier de charge rédigé et validé,Lancement et de la documentation N/A. le travail planifié, la phase d’analyseplanification  Plan d’assurance nécessaire. peut commencer. qualité. Fourniture par LYDECEtude et analyse des Dossier de spécification Phase de lancement et Validation des besoins exprimés de la documentationbesoins fonctionnelle planification. par le service achats. nécessaire. Compréhension fonctionnelle etAnalyse et Dossier d’architecture Phase d’étude et analyse Néant. technique de l’application parModélisation fonctionnelle. des besoins. l’équipe de développement. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 18/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM Phase de Modélisation/Phase deDéveloppement du Disposer d’un accès aux Mise en place du DATAMART Dossier d’ETL. mise en place deprocessus ETL données. alimenté par le processus ETL. l’environnement de développement.  Activation des cubes à travers le datamart réalisé dans laReporting et Dossier de tableaux de Phase Développement du Néant. phase précédente.tableaux de bord bords réalisés et de cubes. processus ETL  Mise en place des tableaux de bords réalisés et les validés. Tableau 1 : Tableau des livrables 4. Aspect qualité :Les caractéristiques les plus souvent associées à la réussite d’un Datawerhouse sont les suivantes :  Objectifs de progrès clairs, mesurables. Si les enjeux ne sont pas définis suffisamment précis, le système risque de se limiter au rôle de réservoir de données et d’être trop générique.  Choix d’informations utiles (privilégier la pertinence à la disponibilité).  Faire intervenir les utilisateurs dans la conception pour choisir les indicateurs clefs et données pour mieux travailler.  Avoir une bonne qualité de données : cohérentes, à jour, documentées.  Avoir un accès direct pour les utilisateurs, leur donner les moyens d’être autonomes.  Etre flexible : pouvoir supporter l’augmentation des utilisateurs, de type de données, de volume de données. En effet, le nombre d’utilisateurs du Datawerhouse croît de manière exponentielle (nombre multiplié par 10 ou 15 en 2 ans). Plus il y a d’utilisateurs, plus il y a des requêtes, plus il y a des données qui transitent. permettre s i mple et un a ccès él aborée ra pi de a ux i nformations homogène, ra pi de, cl a ire, fi a ble, conci se et fl exible et i ntuitive ma intenable Figure 6 : Résumé des aspects qualité SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 19/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM 5. Matrice des risques : Maîtriser les risques est une préoccupation majeure en conduite de projet informatique. Les risques sont définiscomme la possibilité quun projet ne sexécute pas conformément aux prévisions de dates, de coût ou de qualité. L’identification initiale des risques s’est effectuée en fonction des objectifs, des exigences et du contexte du projet.Pour effectuer ce recensement, nous avons procédé à un brainstorming avec les membres de l’équipe et consulter les suivisdes risques effectués sur les projets antérieurs. Ensuite les risques sont classifiés (classification selon une typologie et estimation de leur probabilité d’apparition) ;leurs conséquences sont évaluées (en termes d’impacts).Le tableau suivant illustre la matrice des risques identifiés susceptible d’affecter le déroulement normal du projet, leursimpacts et les actions préventives à réaliser pour limiter la probabilité de l’apparition de chaque risque. Risque Impact Probabilité Classement Actions préventivesRisques gestion de projetMauvaise estimation du planning Retard sur le planning Moyen  Planning prévisionnel déterminé avec une marge deprévisionnel. réel. manœuvre.Le besoin est changeant selon le Décalage sur le Elevé  Rester flexible pour pouvoir changer ou remplacerclient. planning réel. des parties.Risques humainLes compétences de léquipe Ralentissement des Moyen  Structuration de léquipe.sont insuffisantes. travaux.  Redistribution des rôles.  Formation, motivation.Manque de motivation des Glissement de Elevé  Redistribution des rôles.équipes. planning et objectifs  Responsabilisation. moins bien atteints.  Formation.Risques Ressources MatérielManque / Problème des Ca bloquera Moyen  Des sauvegardes sont à faire chaque fin de journéemachines. l’avancement du pour minimiser les pertes de données. projet.Risques TechniqueImportance des changements Ralentissement des Elevé  Identification dexperts internes.technologiques (innovation). travaux.  Formation.  Assistance externe.Instabilité de lenvironnement. Ca bloquera Elevé  Recensement des bugs connus. l’avancement du  Choix de versions des logiciels. projet.  Recommandations de configuration.  Accord avec les constructeurs/éditeurs.Les temps de réponse ne sont Ralentissement du Moyen  Simulation.pas satisfaisants. fonctionnement de  Essais comparatifs. système.  Modélisation, prototypage.Risques OrganisationnelLes utilisateurs ne sont pas Retarder le projet. Elevé  Organisation de groupes de travail.impliqués.  Création dun comité des utilisateurs.  Communication.Attitude hostile des futurs Instabilité du système. Elevé  Organisation de groupes de travail dutilisateurs.utilisateurs.  Création dun comité des utilisateurs.  Communication.  Formation. Tableau 2 : Le classement des risques Faible Moyen Sévère Dangereux Tableau 2 : Le classement des risques SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 20/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM II. Conduite du projet : 1. Définition : La gestion de projet ou conduite de projet est une démarche visant à structurer, assurer et optimiser le bondéroulement dun projet suffisamment complexe pour devoir :  Etre planifiée dans le temps : cest lobjet de la planification (La planification est la programmation dactions et dopérations à mener).  Etre budgétée (étude préalable des coûts et avantages ou revenus attendus en contrepartie, des sources de financement, étude des risques opérationnels et financiers et des impacts divers...).  Faire intervenir de nombreuses parties prenantes : cest lobjet des organisations qui identifient maîtrise dœuvre et maîtrise d’ouvrage (voir également fonctions de maîtrise douvrage).  Responsabiliser le chef de projet ou le directeur de projet (Le directeur de projet ou encore coordinateur de projet est la personne responsabilisée sur laboutissement dun projet (par exemple, dun projet dévolution du système dinformation), mettre en place un comité de pilotage.  Suivre des enjeux opérationnels et financiers importants. Lobjectif doit être précisé de façon claire, chiffrée et datée. Le résultat doit être conforme à des normes de qualitéet de performances prédéfinies, pour le moindre coût et dans le meilleur délai possible. 2. Cycle de vie d’un projet décisionnel : On obtient toujours de meilleurs résultats avec une méthode que sans méthode. Mon choix sest porté sur le cyclede vie dimensionnel proposé par Ralph Kimball. Cette méthode est illustrée par le schéma suivant. Ce schéma représente la succession des tâches de haut niveau(macro tâches) nécessaires à la conception, au développement et au déploiement dentrepôts de données. Il décrit lecheminement du projet dans son ensemble: chaque rectangle sert de poteau indicateur ou de borne. Il apparaîtra au débutde chaque grande étape pour signaler notre position dans le cycle de vie. Le schéma ci-dessous représente le cycle de vie dimensionnel : Figure 7 : Cycle de vie d’un projet décisionnel SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 21/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM 3. Description des phases : Les phases du cycle de vie du projet sont les suivantes :  Lancement et planification : L’objectif principal de cette étape est la familiarisation avec le projet, cest-à- dire comprendre les grands traits du projet et planifier et organiser le travail.  Recueil et analyse des besoins : cette phase passe par une analyse de la solution existante, ses inconvénients, ainsi qu’une collecte de l’ensemble des besoins fonctionnels et non fonctionnels exprimé par la DSI et la validation de ces besoins par l’équipe du projet. A l’issue de cette phase un dossier d’analyse et spécification sera réalisé.  Etude technique : cette phase a pour but la montée en compétence dans les outils utilisés et la préparation de l’environnement de développement et la résolution de tous les problèmes de l’outillage utilisé.  Conception : Cette phase part de l’analyse déjà effectuée de l’existant, permet la conception fonctionnelle et technique du projet.  Développement du processus ETL : Cette phase permet la réalisation du processus qui permet l’extraction des données depuis les sources de données, leurs transformations et le chargement de ces données.  Développement des rapports et tableaux de bord : Cette phase a pour objectif la construction du cube et la réalisation des différents rapports et tableaux de bord qui vont répondre au beso in du client en termes d’analyse.III. Planification du projet : Lobjectif de ce planning est de déterminer les étapes du projet et le timing. Ce planning joue un rôle primordialpour la réalisation et le suivi du projet, il est établi dans le début de chaque projet afin de suivre le bon déroulement dechaque tâche. L’élaboration du planning s’est basée sur l’hypothèse suivante :  Respect des périodes de validation.  Le planning peut subir des modifications suivant les impératifs du projet. 1. Decoupage du projet : Etude et analyse Prise en Charge des besoins Modélisation Mise en oeuvre Modélisation Création des BI / SAP BI Recensement du processus requetes des besoins achats de la LYDEC Réalisation des Métier des tableaux de achats bords Ellaboration Création des du cahier de SAP MM Cubes Déploiement charge Figure 8 : Découpage du projet SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 22/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM 2. La planification prévisionnelle du projet : Ce planning a été établi après la définition du besoin. Il comporte les étapes du projet et les durées qui leur ont étéallouées aussi bien que les durées des différentes sous taches composant chaque phase. Ainsi, ce planning a servi detableau de bord pour le suivi de l’état d’avancement du projet. Figure 9 : Planning prévisionnel du projet SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 23/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM 3. Le déroulement réel du projet : Figure 10 : Déroulement réel du projet La figure ci-dessus représente le planning réel du projet qui est diffèrent du planning prévisionnel cité au début, etces écart sont analysés dans la partie suivante. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 24/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM 4. Analyse des écarts : Etape Nombre de jours Type d’écart Prise en charge de loutil SAP BI +2 Retard Identifier dans le "Business Content" les cubes standards éligibles +2 Retard Identifier dans le Business Content les extracteurs et régles de Retard +1 transformation Elaborer le document des spécifications fonctionnelles -2 Avance Activation des cubes OLAP sur SAP BW +2 Retard Création des requêtes sur Bex Query Designer -2 Avance Réalisation des tableaux de bords sur lanalyzer -1 Avance Total +2 Tableau 3 : Tableau des écartsIV. Organisation du projet : 1. Léquipe projet : Chef de projet ELKOUDRI HICHAM Equipe systeme Equipe fonctionelle Equipe Technique MIKOU BENTALBA ELKOUDRI MORTADI Hassan HAYOURI ABDELAZIZ MORTADI Hassan Ayoub Hicham Salah Eddine Figure 11 : Organisation de l’équipe du projet Nom Rôles des acteurs du projet MailAbdelaziz HAYOURI  Chef de service SAP Abdelaziz.hayouri@lydec.co.maHicham ELKOUDRI  Consultant Technique SAP BI / MM Hicham.elkoudri@lydec.co.maSalah Eddine BENTALBA  Analyste / Développeur Salaheddine.bentalba@gmail.comYassine ATTASSI  Chef de projet SAP Yassine.attassi@lydec.co.maHassan MORTADI  Administrateur système SAP Hassan.mortadi@lydec.co.maMIKOU Ayoub  Administrateur système SAP Ayoub.mikou@lydec.co.ma Tableau 4 : Les rôles des acteurs SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 25/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM 2. Flux de Communication : 1 : Le chef de projet SAP guide l’ingénieur pendant son travail. 2 : Le chef de service SAP avec un responsable du service achat explique à l’Equipe les besoins du service. 3 : L’ingénieur valide son travail de conduite de projet et son rapport avec son encadrant EMSI. Figure 12 : Diagramme de flux de communication 3. Suivi interne : Plus le suivi quotidien avec le responsable projet qui est mon encadrant d’entreprise, des réunions hebdomadairessont organisées entre les membres de l’équipe du projet. Aussi, des réunions sont organisées sur demande par le responsable du service achats. Ces réunions ont pour objectifs :  Le suivi détaillé de l’avancement du projet et l’affectation des ressources sur le projet.  Le suivi des actions interne et externe à mener sur le projet.  La synchronisation entre les intervenants.  La validation de la révision des risques.  La validation de la ré-estimation et la re-planification du projet. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 26/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM 4. Outils de Gestion de projet : Microsoft Project (ou MS Project ou MSP) est un logiciel de gestion de projet de Microsoft. MS Project permet deplanifier les projets et les ressources, et d’assurer le suivi des projets durant leur réalisation. Cet outil permet ainsi au chefde projet d’assurer une gestion de projet professionnelle, conforme à l’état de l’art, et ainsi garantir le respect des délais. Les principales fonctionnalités :  Planification et pilotage des projets.  Gestion des ressources.  Gestion des couts.  Analyse et communication des informations du projet. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 27/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM Environnement de travailCe chapitre présentera l’environnement de travail, les Concept de base comprenant l’architecture et les fonctionnalités. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 28/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM CHAPITRE 3 : le progiciel SAP I. Présentation SAP : 1. Définition d’un ERP : Un ERP (Enterprise Resource Planning) traduit généralement par PGI (Progiciel de Gestion Intégré) - peut êtredéfini comme un système dans lequel les différentes fonctions de lentreprise (comptabilité, finances, production,approvisionnement, marketing, ressources humaines, qualité, maintenance, etc.) sont reliées et intégrées entre elles parlutilisation dun système dinformation centralisé sur la base dune configuration client/serveur. La mise en œuvre dun système complètement intégré permet de répondre de manière précise et en temps réel auxquestions du type: «Que se passe-t-il si je décide de faire ceci ?». Par exemple, si une entreprise reçoit une commande demarchandises, il est possible de savoir presque instantanément les conséquences de cette demande sur les capacités deproduction, sur les besoins dapprovisionnement, sur le personnel nécessaire pour accomplir cette tâche, sur les délaisrequis pour satisfaire cette demande, sur les besoins de financement, sur la profitabilité de cette opération, etc. 2. Le progiciel SAP : SAP (System, Applications, and Products for data processing) est le leader mondial des ERP. Ce progiciel a remporté rapidement un succès important auprès des grandes entreprises en proposant un progiciel multilingue et multidevises. SAP s’intéresse aussi au marché des PME, en pleine croissance en proposant sa suite BusinessOne, pour les entreprises de 2 à 250 salariés. SAP est une application client-serveur. Ses modules couvrent lensemble desfonctions de gestion de lentreprise. Chaque module couvre des besoins complets de gestion. Certains entreprisesimplémentent tous les modules fonctionnels de SAP, ou seulement quelques-uns. SAP R/3 est entièrement paramétrable.Par ailleurs, grâce à son environnement de développement, SAP R/3 peut être adapté à des besoins spécifiques(développements en ABAP/4 - Advanced Business Application Programming. Le schéma ci-dessous représente la répartition des parts de marché des principaux ERP en 2010 au niveaumondial. SAP domine avec 24% des parts de marché. SAP ORACLE Microsoft Dynamics Autres Figure 13 : Marché mondial des ERP en 2010 SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 29/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM 3. Les modules SAP / R3 : Les modules sont les composants fonctionnels du système SAP R/3. On peut distinguer 3 familles de modulesfonctionnels (voir figure ci-dessous):  Les ressources matérielles : modules orientés logistique (MM, PP, SD, QM, PM).  Les ressources financières : Finance (FI, CO, TR, IM).  Les ressources humaines : administration et développement du personnel (PA, OM, PT, PD…). Figure 14 : Principaux modules SAP a. Module MM-SD : L’approvisionnement et le flux des matières premières et produits finis représentent un facteur décisifdans la réussite d’une entreprise. Une gestion efficace des Achats et Stock garantit un flux de matières, de produits et deservices efficace sur l’ensemble de l’entreprise, à un coût raisonnable et prévisible. L’application Achats et Stocks (MM) de R/3 offre un jeu de fonctions hautement intégré, susceptible decouvrir la totalité des besoins d’une entreprise. Il comprend notamment le calcul des besoins, la gestion des achats, laréception de marchandises, la gestion des stocks, la gestion des emplacements de magasin, le controle des factures, l’achatde services externes et le système d’information des achats. Ces fonctions sont étroitement intégrées entre elles et avec lereste du système R/3. Autrement dit, toute opération d’Achats et Stocks met immédiatement à jour les donnéesconcernées dans les domaines connexes et dans les autres applications R/3, telles que la Gestion de la production (PP),l’Administration des ventes (SD), la Comptabilité financière (FI), le Contrôle de gestion (CO), la Gestion desimmobilisations (AM) et la Gestion de la qualité (QM). Le calcul d’approvisionnement sur consommation crée despropositions basées sur point de commande ou prévisions. Des besoins complémentaires issus des demandes d’achat sontégalement transmis au service Achats. Les demandes d’achat provenant d’une commande client, d’un centre de coûts oudu calcul des besoins sont transmises aux Achats, où elles sont converties en commandes. La sélection des fournisseurs etla création des commandes peuvent s’effectuer automatiquement. L’utilisateur peut accéder aux contrats. Le moduleGestion des achats comprend des procédures de lancement automatiques et peut enregistrer une approbation d’unepersonne spécifique via une signature électronique. La Gestion des stocks prend en charge l’administration des stocks disponibles en magasin jusqu’à ce qu’ils soientconsommés. Le système gère tous les types courants de mouvements d’entrée, de sortie et de transfert d’articles, ainsi queles tâches spéciales telles que la gestion des lots, des stocks en consignation, des stocks négatifs ou des stocks commandesclient. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 30/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM Commande Achat D Stockage Fournisseurs I Produits S Finis R T Client Stock matières R E C premières I E B P U T T Processus de I I transformatio O O n Processus de N N stockage Figure 15 : Les processus de SAP MM b. Autres Modules : Module Finance Ressources humaines- Module FI (Financial) - Module PA - Données de base personnel Le module FI contient toutes les écritures des ventes et  Gestion de la rémunération.achats, lesquelles se déversent dans la comptabilité générale via lacomptabilité client ou fournisseur.  Gestion des employés.  FI-GL : Comptabilité générale (General Ledger).  Primes dintéressement.  FI-AR : Comptabilité client (Accounts Receivable).  Gestion de la paie.  FI-AP : Comptabilité fournisseur (Accounts Payable).  Suivi du temps de travail.  FI-AM : Comptabilité des immobilisations (Assets  Suivi des frais de déplacement.Management).  Comptabilité bancaire. - Module PD - Gestion des compétences  Consolidations  Gestion de la structure HR de lentreprise.- Module CO (Controlling)  Suivi des carrières. Le module CO concerne la comptabilité analytique.  Planification des réservations de salle.  Contrôle de gestion de lentreprise.  Gestion des séminaires et conférences.  Analyse des coûts par centre de frais.  Gestion de la workforce.  Comptabilité des ordres et des projets.  Recrutement de personnel.  Comptabilité des centres de profits.  Employée self-service (accès intranet pour les- Module PS (Project Systems) employés). Le module PS concerne la gestion des projets.  Manager self-service.  Structuration des projets.  Gestion des formations et évènements.  Suivi de coûts et budgets. /Intégration avec PM, PPet CO.  Planning et calendrier. /Système dinformation. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 31/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM CHAPITRE 4 : Les systèmes décisionnels I. Introduction : Face à une complexité de l’informatique, un environnement instable où les Rachats et fusion d’entreprises sontnombreuses, une concurrence omniprésente et une Internationalisation des échanges, les décideurs ont besoin d’avoir unevision claire de leurs Affaires à tout moment, très rapidement et à l’aide d’outils faciles à utiliser sans perturber le Systèmede production existant. Quelle entreprise ne voudrait pas :  Fidéliser ses clients en les identifiant mieux : leur proposer les produits ou services susceptibles de les intéresser.  Maîtriser les risques qu’elle prend.  Optimiser ses activités.  Exploiter intelligemment les données stockées.  Avoir plus d’information que ses concurrents.  Anticiper. D’où l’ère de l’informatique décisionnelle, véritable lame de fond qui balaye tous les secteurs de l’industrie et attirede plus en plus de fournisseurs qui flairent un marché porteur. En effet, un système décisionnel fait appel à toute une palette d’outils de toutes origines : logiciels spécifiques,machines puissantes, outils de requêtes à multiplier par le nombre de postes de, SGBD. II. Définition d’un système d’information décisionnel :Le système décisionnel est un SI dédié aux applicationsdécisionnelles. Les applications décisionnellesreprésentent un ensemble d’informations et d’outils misà la disposition des décideurs pour supporter de manièreefficace la prise de décision.Situés au-dessus des systèmes sources, les systèmesdécisionnels se composent de trois éléments principaux :l’entrepôt de données, les magasins de données et enfinles outils de restitution. Figure 16 : Composantes d’un système décisionnel SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 32/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMIII. Architecture d’un Système décisionnel : Figure 17 : Architecture d’un système décisionnel Un système décisionnel ne peut se construire en marge des autres systèmes de l’entreprise. Il nécessite une visionglobale du système d’information opérationnel. Il mobilise des équipes de concepteurs chargés de la mise en œuvre enrespectant des délais courts, des dirigeants et des utilisateurs qui définissent les données pertinentes et orientent le projetvers un choix technique convivial. Il se caractérise par une simplicité d’utilisation, une disponibilité, une réactivité (utilisé àtout moment, par de plus en plus de personnes, avec des requêtes toujours plus exigeantes) et une convivialité des outilsd’interrogation. Penser grand et démarrer petit est la devise d’une telle informatisation. Cette conception rigoureuse est rendue difficile par la multiplicité des sources de données et p ar sa démarchedifférente d’une conception classique :  Il s’agit d’une modélisation par les vues des utilisateurs indépendamment des bases de production.  Les informations à prendre en compte ne sont pas les données brutes opérationnelles. Elles doivent sub ir des transformations (calculs, ajout de notions de temps ...). Elles peuvent avoir un sens différent selon le secteur d’activité concerné. On regroupe donc, dans un référentiel commun, des éléments provenant de plusieurs applications, orientés métiers et représentant la mémoire de l’entreprise.IV. Le concept OLAP (ON LINE ANALYTICAL PROCESSING) : SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 33/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM Figure 18 : Concept multidimensionnel (OLAP ON LINE ANALYTICAL PROCESSING) L’informatique décisionnelle a connu ses balbutiements dans les années 80. Mais ce n’est qu’en 1993 qu’elle va êtrenormalisée par E.F. CODD qui a également formalisé les bases relationnelles. Il n’a fait que formaliser un concept déjà mis en œuvre par plusieurs éditeurs : ARBOR, IRISOFTWARE, COMSHARE et PILOT. OLAP n’est pas une nouvelle technologie mais réunit un ensemble de nouvelles fonctionnalités décrites par les 12règles suivantes : 1. Vue multidimensionnelle : La base s’appuie sur un hyper-cube (cube à n dimensions). L’administrateur définit une fois pour toute les dimensions qui représentent une façon de trier l’information etregroupent une liste de membres du même type (temps, produit, région ...). L’analyse pourra ainsi être affinée dans le détail (vision pyramidale). L’utilisateur choisit deux ou trois critères à visualiser sous forme de tableau ou de cube. Il peut également fairepivoter les axes d’analyse pour projeter les informations sous un angle différent. Ainsi, après avoir examiné les ventes parrégion, il peut permuter les axes pour une visualisation par mois. 2. Transparence : L’utilisateur doit pouvoir utiliser ses progiciels habituels (tableur, reporting, interface graphique ...) sans percevoirla présence d’un outil OLAP. Cette transparence s’effectue :  Entre l’outil bureautique et la base multidimensionnelle.  Sur l’emplacement physique des données. 3. Accessibilité : L’outil rend invisible à l’utilisateur l’hétérogénéité des données .Il accède simultanément à n’importe quel type debase et effectue les Mêmes requêtes en conservant la cohérence des résultants. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 34/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM 4. Performance continue dans les restitutions : Les performances sont indépendantes du nombre de dimensions. Elles ne dépendent pas du volume mais de lacomplexité graphique. 5. Architecture Client / Serveur : Une répartition intelligente des traitements et des données est effectuée. 6. Dimensions graphiques : Les axes d’analyse ne dépendent pas de la structure. Toute fonction appliquée à une dimension s’applique aussiaux autres. 7. Gestion dynamique des matrices creuses : Les cellules non renseignées (pas de correspondance entre les dimensions) ne doivent pas encombrer la mémoire. On doit pouvoir modifier la structure de données de l’outil OLAP et changer dynamiquement les méthodesd’accès. 8. Support multiutilisateurs : Les accès simultanés sont gérés (récupération, mise à jour ...). 9. Opérations entre dimensions : On doit pouvoir effectuer des calculs sur toutes les combinaisons possibles de dimensions sans restrictiontechnique. De plus, les outils OLAP gèrent les calculs inter-dimensions sans faire appel aux usagers du système. 10. Manipulation intuitive des données : L’utilisateur dispose d’une ergonomie de consultation. Il peut manipuler les données sans avoir recours à un menuou à des allers / retours successifs. 11. Flexibilité des restitutions : L’élaboration de rapports doit être souple et conviviale pour un non-initié. Il doit pouvoir cliquer sur une colonneou une ligne afin d’obtenir le détail. 12. Nombre de dimensions et de niveaux de hiérarchie illimités : L’outil OLAP gère au moins quinze dimensions dans le même modèle. Le nombre de niveaux d’agrégation estillimité. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 35/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM V. Les fonctionnalités : Les besoins des utilisateurs peuvent être regroupés en 4 grandes catégories : Simuler, Analyser les données,Produire des états de gestion, Suivre et contrôler. Face à ces besoins, les systèmes décisionnels proposent lesfonctionnalités suivantes : Simuler :  Gestion de modèles de calcul (Calcul automatique d’ensemble de données complexe en fonction: De paramètres entrés par les utilisateurs et de règles de gestion) Exemple d’utilisation : Elaboration de business plan.  Elaboration collaborative (Ajout de fonctionnalités de workflow aux modèles de simulation décrits précédemment) Exemple d’utilisation : Elaboration budgétaire. Analyser les données :  Fonctionnalités OLAP : Etablissement d’analyses dynamiques multidimensionnelles avec possibilité de trier, filtrer et zoomer à l’intérieur des données. Exemple d’utilisation: détermination des causes expliquant l’évolution d’une donnée de synthèse (Chiffre d’affaires).  Fonctionnalités avancées de datamining. Ensemble de techniques statistiques sophistiquées permettant de faire apparaître des corrélations, des tendances et des prévisions. Exemple d’utilisation: prédiction de défaillances, sélection de client pour une promotion. Produire des états de gestion :  Fonctionnalité de reporting requêteurs permettant de produire de façon simple et rapide des tableaux de données incorporant des calculs plus ou moins sophistiqués. Exemple d’utilisation: production d’état de gestion à la demande. Suivre et contrôler :  Elaboration de tableaux de bords : Production et diffusion automatique à fréquence régulière de tableaux de bord regroupant des données hétérogènes. Exemple d’utilisation: Production de tableaux de bord graphiques à 2 Tendances récentes des systèmes décisionnels le temps réel. Supporté par un petit nombre d’éditeurs et utilisé de façon confidentielle par les entreprises.  Emission d’alerte : Génération conditionnelle de messages sur différents supports (Email, SMS…) plus ou moins complexes en fonction de Configuration de données. Exemple d’utilisation : alerte sur constatation d’un incident de paiement. Il est rare que l’ensemble de ces fonctionnalités soient mises en place dans une entreprise. Les mises en œuvresont en outre souvent réalisées par domaine fonctionnel (les ventes, les achats…). Par ailleurs il n’existe pas, à maconnaissance, de produit couvrant l’ensemble de ces fonctionnalités. Chaque progiciel, en fonction de son origine et dupositionnement que souhaite lui donner son éditeur, est plus ou moins avancé sur l’un ou l’autre thème. Il est donc crucial de déterminer précisément ses besoins présents, et futurs, ainsi que les Contraintes liées à sonorganisation ou à son activité avant de choisir une solution. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 36/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM D’expérience, il est toujours difficile d’expliquer à des dirigeants que l’on doit dépenser de l’argent, parfoisbeaucoup, toujours trop, pour analyser et manipuler des données existant dans les systèmes d’information de l’entreprise. Les apports des systèmes décisionnels sont néanmoins réels. Ils peuvent être classés en 2 grandes catégories :  L’amélioration de l’efficacité de la communication et de la distribution des informations de pilotage.  L’amélioration du pilotage des entreprises résultant de meilleures décisions, prises plus rapidement. Si le premier point est aisément compréhensible, présente peu de risque de mise en œuvre et pose peu deproblème d’évaluation ce n’est clairement pas en revanche une source de gains significative. Il sera très difficile, le plussouvent, de justifier les coûts d’un projet sur cette seule promesse. La seconde catégorie à nettement plus de potentiel de gains mais il faut bien reconnaître que les risques de ne pasatteindre les objectifs initiaux sont réels, sans parler des énormes difficultés d’évaluation des bénéfices escomptés. Les bénéfices de ce type les plus souvent sont les suivants :  Unicité des chiffres, une seule vérité acceptée par tous.  Meilleure planification.  Amélioration de la prise de décision.  Amélioration de l’efficacité des processus.  Amélioration de la satisfaction des clients et des fournisseurs.  Amélioration de la satisfaction des employés. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 37/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM CHAPITRE 5 : Présentation de SAP BI I. Définition de SAP Business Intelligence : SAP Net Weaver BI est la plateforme décisionnelle de SAP. Elle regroupe les disciplines liées à la prise dedécision, de lalimentation du data Warehouse à la publication des informations. Elle donne une vision analytique delactivité de lentreprise à partir de létude des diverses données. Elle permet aux décideurs de suivre le fonctionnement delentreprise, détudier sa performance et den déduire les tendances prospectives. Elle fait appel à quatre catégories dapplications :  La collecte et l’extraction à partir des données brutes. On dispose pour cela de : • De procédures d’extraction internes • Des ETL (Extraction, Transformation and Loading)  Le stockage et la consolidation des données : • Dataware house, ou Datamart  La recherche des tendances fortes : • Le datamining  la mise en forme et la restitution : • Le décisionnel • Collaboration et Knowledge Management II. Business MAP de l’infrastructure NetWeaver : Présentation de la Couche SAP Business Information Management dont fait partie SAP BI EnterpriseUser Productivity Running an Enabling User Business Task Mobilizing Business Knowledge Enterprise SearchEnablement Enterprise Portal Collaboration Management Processes ManagementData Unification Master-Data Management Enterprise Data WarehousingBusiness Information Enterprise Reporting, Business Planning and Enterprise Data Enterprise Knowledge Enterprise SearchManagement Query, and Analysis Analytical Services Warehousing ManagementBusiness Event Business Activity Monitoring Business Task ManagementManagement Enabling Application-End-to-End Process Enabling Business-to- Business Process Enabling Platform Business Task to-ApplicationIntegration Business Processes Management Interoperability Management ProcessesCustom Development Developing, Configuring, and Adapting Applications Enabling Platform Interoperability SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 38/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMUnified Life-Cycle Software Life-Cycle Management SAP NetWeaver OperationsManagementApplicationGovernance and Authentication and Single Sign-On Integrated User and Access ManagementSecurity Management Enabling Platform SAP NetWeaver Master-Data Enterprise Knowledge Enterprise DataConsolidation Interoperability Operations Management Management WarehousingEnterprise SOA Design Enabling Enterprise Servicesand DeploymentIII. Les composantes de SAP BI : Figure 19 : Architecture SAP BW Les outils suivants composent la suite BI de SAP :Data Warehousing (SAP BW Administrator Workbench):  Extraction, transformation, and loading (ETL).  Dataware house management.  Business modeling.BI Platform:  On-line analytical processing (OLAP).  Data Mining.  Alerting.  Meta Data Repository.  Planning Framework. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 39/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMBI Suite of Tools (SAP BW Business Explorer): BEx  Query Design.  Managed Reporting and Analysis.  Visualization – Web Application Design.  Collaboration.IV. mySAP BI : fonctionnalités clés :Les fonctionnalités clés de mySAP BI :  Data Warehouse : Intègre et stocke les données provenant de diverses sources afin de faciliter lanalyse stratégique et la prise de décision.  Reporting et analyse : Prend en charge des requêtes complexes et la prise de décision inter-entreprises grâce à une fonction de rapport flexible, basée sur le Web.  Déploiement des informations : Déploie des informations interprétées sur des canaux multiples via les portails dentreprise.  Gestion des connaissances : Gère les informations non structurées sous une grande variété de formats, notamment texte, audio et vidéo.  Planification et simulation : Lie la stratégie à la définition dune cible opératoire et simule limpact des changements envisagés sur les résultats financiers et lexploitation.  Gestion de contenu Web : Utilise la fonction de publication pour distribuer du contenu aux intervenants, tant à lintérieur quà lextérieur de lentreprise. Utilise la fonction dabonnement pour donner aux utilisateurs un meilleur contrôle sur leur environnement de travail.  Cockpits d’information basés sur le Web : Fournit les bonnes informations aux bonnes personnes, rapidement et facilement.  Gestion des performances : Tire parti doutils danalyse et de modélisation de données sophistiqués pour produire une représentation visuelle des objectifs stratégiques. Modélise des scénarios pour développer des stratégies dentreprise optimisées et surveille les performances par rapport aux objectifs.  Applications analytiques : Intègre les processus dentreprise, ainsi que les scénarios et les règles de mesure prédéfinis : • Application relation client : pour mesurer et optimiser la relation client. • Application entreprise : pour évaluer les performances financières et développer une gestion performante tout au long des processus de back-office. • Application chaîne logistique : pour mesurer et optimiser les chaînes logistiques. • Application commerce électronique et market place : pour analyser lexpérience du "client on-line". SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 40/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM V. Présentation Data Warehousing : 1. L’outil ETL: Extraction, transformation, and loading : Les transformations et les protocoles de transfert (Data Transfer Protocol) permettent de mettre en place desprocessus de transformation et de chargement des données. Les règles de transfert peuvent être des routines ABAP/4 (c’est à dire des programmes, en général de taillemodeste, qui vont manipuler les champs écrits dans le langage de SAP qu’est l’ABAP), des correspondances champs àchamps ou des constantes. Les transformations comportent principalement le mapping, entre deux objets, mais aussi dans une moindremesure les règles de gestion simples, décrites sous forme de routines ou de dérivations, que l’on peut effectuer à l’aide ducode ABAP (utilisé par SAP). Décrivons à présent le scénario de base d’alimentation d’un flux transactionnel. Le processus comprendl’extraction ainsi que la copie des données du DataSource côté ECC, si nécessaire, dans la PSA. Les données extraites sontrecueillies dans la structure de transfert (DataSource côté BW). Les données vont subir des transformations pour établir unlien avec un ou plusieurs cubes. Ces transformations vont établir la correspondance entre les caractéristiques et ratios de lastructure de communication et les caractéristiques et ratios de l’InfoCube. Finalement, il existe plusieurs manières pour mettre en place un flux de données des systèmes sources jusqu’auxcubes de données, par exemple : Cube ODS Cube Transformation Transformation PSA PSA Datasource Datasource OUQuelques avantages de l’ETL SAP :  Ouvert à différents sources de données (SAP et Non SAP).  Intégration sur le niveau d’application.  Ouvert à des outils tiers.  Des interfaces standard disponibles. Figure 20 : Principe de l’ETL de SAP SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 41/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM 2. DataWarehouse management :Composé de trois parties : Dat a Warehouse : Operational Data Store : ODS Modèle multidimensionnel :  Non volatile  Reporting opérationnel  Analyse multidimensionnelle  Granulaire  Plus au moins du temps Réel  Vue agrégée  Intégré  Volatile  Intégré  Base historisée  Granulaire  Construit avec des  Construit avec ObjetsODS  Construit avec  Infocubes Objets ODS  ODS 3. Présentation du BI Platform :La couche BI Platform est une infrastructure technologique proposant des fonctions d’analyses :  OLAP : préparation de linformation en grandes masses et historisation des données. Le processeur OLAP permet la réalisation des analyses multidimensionnelles selon différents angles d’analyses métiers.  Metadata : permet l’utilisation sur des objets stockés dans le metadata au niveau d’un système source (SAP et Non SAP) ou dans le système BW.  BW-BPS (Business planning and simulation) : Utilisé pour la planification, la budgétisation et la simulation.  APD (Analysis Process Designer) : permet à travers la combinaison d’information d’établir des analyses relatives aux processus métiers (data mining). SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 42/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM 4. Présentation Business Explorer (BEx) :Business Explorer Suite est composé de:  SAP NetWeaver BI Query Designer : utilisé pour la création des requêtes par les opérationnels.  BEx Workbooks : intégré avec Excel ; il permet le transfert et le traitement des requêtes.  Analysis Process Designer (APD) : utilisé pour le traitement des données de masse avec des analyses multidimensionnelles.  SAP NetWeaver Visual Composer (VC): c’est un outil MDA (Model Driven Architecture) destiné aux analystes et aux développeurs, pour la création dapplications composites sans programmation, notamment des applications qui font appel aux données BW, ECC et n’importe quel système tiers (Ex : Dashboard).  Web Application Designer (WAD) : pour développer des applications web à partir des données SAP et non SAP à des fins de diffusion dans un portail.  Report Designer : pour un formatage avancé des reportings.  Web publishing : destiné pour le publishing, broadcasting et web calls.  Java Server pages (JSP) et Business Server Pages (BSP): accès aux différentes sources de données OLAP, relationnels en utilisant JDBC, XML, ODBO. Figure 21 : Business Explorer de BW SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 43/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM Analyse et Modélisation La modélisation représente le pilier et la clé de réussite de tout système décisionnel. Elle constitue la phase laplus importante, critique et déterminante dans le déroulement du projet. Cette phase présentera une description détaillée des différents éléments qui constituent la solution sous SAP qui sera réalisé. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 44/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM CHAPITRE 6 : Analyse fonctionnelle I. Processus Achats de LYDEC : Le processus d’achat est l’ensemble des opérations qui permettent à l’entreprise de disposer des biens et desservices nécessaires à son activité qu’elle doit se procurer à l’extérieur (par exemple des flux physiques, des fluxd’information,...). La fonction cherche à optimiser :  Le prix (appel d’offres).  La qualité (une qualité excessive entraîne des coûts inutiles).  Les coûts (liés aux achats ou au stockage).  Les délais (zéro délai).Les questions qui se posent à l’entreprise sont généralement les suivantes :  Faut-il diversifier ou non ses sources d’approvisionnement ? (fournisseur unique ou multiples)  Faut-il fabriquer ou acheter, des composants ou des produits semi-finis ?  Appréhende-t-on la fonction rationnellement ?Le processus d’achat chez la LYDEC se présente comme suit : Identification de besoin Demande dachat Lancement demande dachat Commande relance fournisseur Réception controle Facture Payement Figure 22 : Processus d’achat de la LYDEC SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 45/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM II. Description des phases du processus d’achats : Etape Description Le processus débute avec la manifestation des besoins, elle peut être Instinctive, réaction à une urgenceIdentification du besoin ou bien résultat d’une planification (calcul du besoin net). Les besoins sont formalisés dans le cahier des charges .Le responsable rédige une demande d’achat assortie d’un cahier des charges dans lequel il précise : la quantité à commander, le type et lesDemande d’achat caractéristiques techniques exigées, la qualité et les délais de livraison souhaités et l’enveloppe budgétaire prévue. La passation de la commande est réalisée par la rédaction de la commande qui rappelle le descriptif du produit et les conditions générales et particulières d’achat, et par l’envoi du bon de commande au fournisseur retenu. Le suivi de la commande consiste en le contrôle de l’accusé de réception de laCommande commande pour s’assurer que le fournisseur répond parfaitement aux besoins définis dans le cahier des charges et que les délais de livraison sont respectés. À la livraison, la réception doit vérifier la conformité à la commande (quantité, type...). De même, la facture doit être saisie et contrôlée par rapport à la commande (quantité livrée, désignation, conditions de paiement...) avant de la transmettre à la comptabilité pour ordre de paiement.Réception Quel que soit le type d’achat ou d’entreprise, ce processus est presque toujours respecté. Ainsi, pour bien optimiser la réalisation de ce processus, la fonction achats s’implique dans l’analyse des besoins en interface avec les autres fonctions de l’entreprise, dans les négociations et dans le respect des engagements et ce, avec rigueur et esprit d’anticipation. Validation électronique de la DA par le responsable directe de l’entité Tableau 5 : Description des phases du processus d’achatsIII. Les données renseignés par élément de processus : SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 46/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMDemande d’achat •Da te •Qua ntité •Budget •Pri x uni taire •Devi se •Ca ra ctéristique de l ’article •Fournisseur s ouhaité s’il y a l ieu •Orga nisation a chat •Di vi sion •Groupe dacheteur •Condi tions dachats •Da te récéption souhaitéeLancement Demande dachat •Accord a chat •Da teCommande •données de la demande dachat •Fournisseur •Ca ra ctéristiques technique •da te de récéption convenu •Condi tions de paiement •l a cheteur •Qua ntité commandée •Adres se de récéption s ouhaitéeRelance Fournisseur •Le Proces sus de relance nest pas a utomatisé s ous SAP LYDEC . l a relance s e fait manuellement.Reception •Da te Récéption •Récéptionnaire •Da te comptable de récéption •Qua ntité recue •Numero de commande a recevoir •Condi tions de récéption sil y a l ieu •Adres se de récéptionControle Facture •Da te Comptable de récéption •Montant de facture •La ta xe •l e montant de la taxe •Les textes de l a facture •Condi tions de paiement sils sont changées •Da te de paiementPaiement •Date de paiement •Montant a payé •Support de paiement •Banque sie le paiement est par chéque ou effet de virement SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 47/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMIV. Problematiques et solution prévues : Identification de besoin Retard / Besoin pas Demande dachat bien identifiés Lancement demande dachat Traitement de la commande Commande très lent relance fournisseur Reception Délai de livraison non maitrisé controle Facture Payement Figure 23 : Problématiques du processus d’achat de la LYDEC  Retard / Besoin pas bien identifiés : Manque danalyse du besoin et des objectifs de performance attendus donc un cahier de charge nest pas spécifique ce qui augmente le risque davoir une commande non conforme aux besoins réels. Solution : Il faut connaitre les fonctionnalités du produit, les éléments constitutifs des couts, le marché et les évolutions complexes + Réunir lensemble les prescripteurs techniciens et commerciaux, …), connaitre l’état réel de son stock, fixer des quantités min et max et avoir un descriptif détaillé de chaque produit. Tableau de bord : Un tableau de bord qui affiche l’etat de stock actuel ainsi que les articles les plus demandés par le personnel. Indicateur : • Quantité de Stock. • Valeur en Stock. • Nombre famille darticles en stock. • Article le plus Commandé. • Quantité la plus commandé. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 48/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM  Traitement très lent de la commande : Après la passation de la commande le fournisseur peut prendre beaucoup du temps pour nous répondre avec une offre valable : fournisseur non réactif. Solution : Il faut anticiper les commandes + Définir un plan de communication avec le fournisseur. Tableau de bord : Un tableau de bord qui affiche les commandes , leur suivis et leurs etats ( en cours ou validées ) . Indicateur : • Nombre de Jours valable pour une réponse. • Nombre de fournisseurs disponible. • Réactivité aux réclamations. • Suivi des délais.  Délai de livraison non maitrisé : La livraison nest pas faite au temps convenu dans le contrat dachat: fournisseur nest pas ponctuel et lexécution de la commande nest pas rapide. Solution : Appliquer des pénalités de retard afin de mettre le fournisseur dans lobligation de respecter le temps delivraison+ Faire un suivi et avoir une traçabilité de la commande. Tableau de bord : Un tableau de bord qui regroupe le resultat de l’analyse sur plusieurs points par rapport a tous les fournisseursde la LYDEC pour ressortir les meilleurs en moyenne. Indicateur : • Le respect des délais. • Qualité du service. • Le respect des quantités. • Avis de livraison. • Le respect des consignes dexpédition du service. • Ecart sur avis de livraison. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 49/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM CHAPITRE 7 : Modélisation I. Concepts Fondamentaux : 1. Modélisation multidimensionnelle : Tous les cours sur la modélisation des bases de données évoquent le modèle entité-relation (ou relationnel) et lesformes normales. Ces types de modèles ont été conçus pour donner aux bases de données les caractéristiques suivantes :  Une facilité de mise à jour des données.  Une garantie contre les incohérences des données.  Limiter la redondance des données (et ainsi limiter la taille de la base). Malheureusement, et comme ce qui a été dit précédemment, ces modèles de données ne sont pas adaptés à dessystèmes décisionnels. De par leur nature, ils ne permettent pas d’obtenir des performances satisfaisantes pour del’extraction de grandes quantités de données. C’est pour cela que des modèles de données, dites décisionnels, ont étéinventés. La modélisation d’un entrepôt de données se base sur deux concepts: les faits et les dimensions. Les faits étant ceque je voulais analyser et les dimensions, les données suivant lesquelles seront analysés ces faits :  Table de faits : Elle contient des indicateurs à analyser (exemple : nombre de ventes, chiffre d’affaire…). Elle regroupe égalementles clés primaires des différentes dimensions. Qui se transforment en clés étrangères dans la table de faits. Dans une table de faits, on trouve, en plus des clés étrangères, des attributs quantitatifs qui doivent être additifs,semi-additifs ou utilisés pour faire des sommes, des moyennes ou des ratios.  Table de dimension : Une dimension modélise une perspective de lanalyse. Une dimension se compose de paramètres correspondantaux informations faisant varier les mesures de lactivité. Les dimensions servent à enregistrer les valeurs pour lesquelles sont analysées les mesures de lactivité. Unedimension est généralement formée de paramètres (ou attributs) textuels et discrets. Les paramètres textuels sont utiliséspour restreindre la portée des requêtes afin de limiter la taille des réponses. Les paramètres sont discrets, c est à dire que lesvaleurs possibles sont bien déterminées et sont des descripteurs constants. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 50/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM 2. Modélisation multidimensionnelle versus modélisation entité-relation : Il est intéressant de faire une comparaison entre la modélisation entité-relation (E-R), utilisée au sein dessystèmes OLTP ainsi que dans la zone de préparation des données des systèmes décisionnels, et la modélisationmultidimensionnelle, utilisée dans la zone de présentation des données des systèmes décisionnels. Ce que l’on peut noter en premier lieu, c’est qu’en fait, un schéma E-R peut se décomposer en plusieurs schémasmultidimensionnels. En d’autres termes, un schéma E-R est composé de plusieurs étoiles. Pour décomposer un schéma E-R en multidimensionnel, on va sélectionner dans le schéma E-R les associations contenants des attributs numériquesimpliquées dans des relations plusieurs à plusieurs (N:M) entre entités. On fera de ces associations de tables de faits. Ondé-normalisera ensuite les autres entités et on les reliera aux tables de faits identifiées. On obtient ainsi les dimensions. En résumé, les principales différences entre les deux approches sont les suivantes : Modélisation Modélisation E-R multidimensionnelleElimine les redondances dans le stockage des informations (application de la Facilite l’accès à l’information3eme forme normale) Forme prévisible facilitant le travail des outilsInterrogation parfois difficile (certaines requêtes sont difficiles à élaborer) d’interrogationModèle informatique difficile à appréhender par l’utilisateur final (un même Modèle proche du métierschéma représente souvent différents processus métier) Assure une performance d’accès en interrogation Forme extensible (modifiable) Tableau 5 : Modélisation E-R versus modélisation multidimensionnelle 3. Le modèle en étoile : Il est appelé ainsi en raison de la forme de son modèle conceptuel. Il est composé d’une table regroupantl’ensemble des agrégats et des clés relatives aux tables des dimensions. Les axes d’analyses regroupés par thèmes,rayonnent ensuite de la table de faits. Figure 24 : Schéma modèle en étoile SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 51/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM 4. Le schéma en étoile étendu de SAP : Par rapport à un schéma en étoile classique, le schéma en étoile BW appelé schéma en étoile étendu présenteplusieurs particularités. On voit sur la figure 24 (ci-dessous) que les dimensions contiennent en réalité les SID descaractéristiques impliquées dans celles-ci. Ces SID, identifiants internes gérés automatiquement par BW, permettent dedissocier un schéma en étoile particulier des InfoObjets et Master Data qui y participent. Plus précisément, on a le schéma suivant : Figure 25 : Schéma modèle en étoile étendu de SAP Un exemple d’utilisation des tables SID est donné ci-dessous, pour un utilisateur final demandant «quels sont lesmontants pour les attributs X et Y de la caractéristique A ?» : Figure 26 : Exemple d’utilisation des SID Tables lors d’une requête dans BW SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 52/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM II. Business Content (applications préconfigurés) de SAP : Business content ou le référentiel de métadonnées est livré comme un add-on pour SAP BW. Lappellation est BI3.5.3 content Add-On SP06. Ce sera appelée référentiel de métadonnées ci-dessous. But : Le référentiel de métadonnées est un ensemble préconfiguré de rôles et de modèles dinformation et de tâchespertinentes basées sur des métadonnées cohérentes dans le SAP Business Information Warehouse. Le référentiel demétadonnées fournit des rôles sélectionnés au sein dune société de linformation dont ils ont besoin pour sacquitter deleurs tâches. Ce modèle comprend des informations rôles intégraux, des classeurs, des requêtes, Infosources, InfoCubes, lesODS, les chiffres clés, les caractéristiques, les règles de mise à jour, et extracteurs pour SAP R / 3, BusinessApplications mySAP.com, et pour des applications de sélection. Le référentiel de métadonnées peut :  Être utilisés dans des industries particulières sans être modifié.  Être modifié, ce qui signifie que vous pouvez travailler avec lui à un degré de détails.  Servir de modèle ou un exemple de contenu défini par le client daffaires. En outre, le contenu de démonstration, qui comprend des exemples de données et peut être utilisé commematériau daffichage, est à votre disposition avec le SAP Business Information Warehouse. Considérations de mise en œuvre : Dune part SAP Business Information Warehouse business content global permet une mise en œuvre rapide etrentable. Dautre part, elle fournit un modèle qui peut être utilisé comme un guide lors de la mise en œuvre en utilisantlexpérience acquise dans dautres implémentations. Caracteristiques: SAP Business Information Warehouse offre des objets préconfigurés sous la rubrique «référentiel demétadonnées". Ces objets accélèrent la mise en œuvre du SAP Business Information Warehouse car ils offrent dessolutions complètes pour les demandes dinformation des entreprises. Le référentiel de métadonnées comprend:  Programmes dextraction.  DataSources.  Chaînes de processus.  InfoObjects.  InfoSources.  Des cibles de données et dobjets (InfoCubes et ODS).  Variables.  Les modèles dexploration de données.  Requêtes.  Classeurs.  Crystal Reports.  Modèles Web.  Rôles. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 53/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM Figure 27 : Vue du contenu du référentiel de métadonnées de SAPRechercher dans le référentiel de métadonnées : Figure 28 : Recherche dans le référentiel de métadonnées SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 54/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMIII. Modélisation des cubes : 1. 0PUR_C01 (Données Achats) : Standard Business Content Standard Business Content avec des spécifiques Spécifique a. Objectifs : Le cube 0PUR_C01 (Données d’achats) est disponible pour effectuer des analyses de groupes de matériaux, desfournisseurs et des matériaux. Ces données vous permettent de trouver des réponses aux questions de genre : Quelsmatériels et combien de chacun ont été commandés auprès dun fournisseur donné ? Combien darticles sont là pour ungroupe de certains documents? b. Caractéristiques : Type dobjet Axe Nom technique Description 0BASE_UOM Unité de quantité de base Unité 0LOC_CURRCY Devise interne Clé de pays 0PUR_C011 Clé de pays Numéro de la fiche infos- 0INFO_REC Numéro de la fiche infos-achats achats Type de la fiche infos- 0INFO_TYPE Type de la fiche infos-achats achats Numéro darticle 0MATERIAL Article Caractéristiques Groupe de marchandises 0MATL_GROUP Groupe de marchandises Organisation dachats 0PURCH_ORG Organisation dachats Code : données à annuler 0REVERSEDOC Code : données à annuler Numéro de fournisseur 0VENDOR Fournisseur 0VERSION Version Version/type de valeur 0VTYPE Type de valeur pour reporting 0CALDAY Jour calendaire 0CALMONTH Année civile/mois 0CALWEEK Année civile / semaine Caractéristiques Temporelles 0FISCPER Exercice comptable/période 0FISCVARNT Version dexercice comptable 0DELIVERIES Nombre de livraisons 0DEL_DT_VR1 Ecart des dates de livraison 1 Mesures 0DEL_DT_VR2 Ecart des dates de livraison 2 0DEL_DT_VR3 Ecart des dates de livraison 3 0DEL_DT_VR4 Ecart des dates de livraison 4 SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 55/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM 0DEL_DT_VR5 Ecart des dates de livraison 5 0QTY_DEV_1 Ecart de la quantité de livraison 1 0QTY_DEV_2 Ecart de quantité de livraison 2 0QTY_DEV_3 Ecart de quantité de livraison 3 0QTY_DEV_4 Ecart de quantité de livraison 4 0QTY_DEV_5 Ecart de quantité de livraison 5 0IR_VAL_RET Montant de la facture - retours 0WTDDELTIME Total de la durée de livraison pondéré 0EFF_VAL_RE Valeur réelle de commande - Retours Valeur de lentrée de marchandises en devise 0GR_VAL interne 0GR_VAL_PD Valeur EM à la date comptable 0INV_RC_QTY Quantité EF à la date comptable 0INV_RC_VAL Montant de la facture à la date comptable 0GR_QTY Quantité EM réelle 0GR_QTY_RET Quantité EM - Retours Qté totale EM en unité de base (pour calcul 0GR_QTY_WDT dél.livr.pond.) 0GR_VAL_R_P Valeur EM - Retours à la date comptable 0INVCD_AMNT Montant facture 0IR_QTY_RET Quantité dentrée de facture - Retours 0IR_QTY_R_P Quantité EF - retours à la date comptable 0IR_VAL_R_P Valeur EF - Retours à la date comptable 0IV_REC_QTY Quantité dentrée de facture 0ORDER_VAL Valeur réelle de commande 0TAR_DL_QTY Qté livrée planifiée 0PO_QTY_RET Quantité commandée - retours 0CONTR_ITEM Nombre de postes du contrat 0DEL_SCHEDS Nombre déchéances du programme de livraison 0PO_ITEMLNS Nombre déchéances de la commande 0PO_ITEMS Nombre de postes de commande dachat 0PO_QTY Quantité de commande 0QUOT_ITEMS Nombre de postes de loffre 0RFQ_ITEMS Nombre de postes de lappel doffres 0SCH_AGR_IT Nombre de postes du programme de livraison 0TOTDELTIME Total des délais de livraisonSALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 56/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM c. Schéma : 2. 0SRV_C01 (Prestation de services) : Standard Business Content Standard Business Content avec des spécifiques Spécifique a. Objectifs : Le cube 0SRV_C01 (Prestation de services) est disponible pour fournir des données provenant des servicesexternes. Pour savoir par exemple combien de chaque service a été commandé à un fournisseur donné. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 57/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM b. Caractéristiques : Type dobjet axe Nom technique Description 0BASE_UOM Unité de quantité de base Unité 0LOC_CURRCY Devise interne 0ORDER_CURR Devise de la commande Numéro de service 0SERVICE Numéro de serviceCaractéristiques Numéro de fournisseur 0VENDOR Fournisseur Division 0PLANT Division Organisation dachats 0PURCH_ORG Organisation dachats Groupe de marchandises 0MATL_GROUP Groupe de marchandises Type de valeur pour 0VTYPE Type de valeur pour reporting reporting 0CALDAY Jour calendaire 0CALMONTH Année civile/moisCaractéristiques 0CALWEEK Année civile / semaine Temporelles 0FISCPER Exercice comptable/période 0FISCVARNT Version dexercice comptable 0ACC_QTY Quantité acceptée 0ACC_VALUE Valeur acceptée en devise interne 0INVCD_AMNT Montant facture 0IV_REC_QTY Quantité dentrée de facture Mesures 0PO_QTY Quantité de commande 0PO_VAL Valeur de la commande en devise du document 0UNPL_VAL P art non planifiée comprise dans la valeur acceptée P art non planif. sans réf. à contrat comprise ds valeur 0UNPL_VALOK acc. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 58/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM c. Schéma : 3. 0PUR_C04 (Groupe d’acheteurs) : Standard Business Content Standard Business Content avec des spécifiques Spécifique a. Objectifs : Le cube 0PUR_C04 (Groupe dacheteurs) est disponible pour pouvoir analyser les activités dachat de vosacheteurs. Les données sur les valeurs de lordre efficaces, les montants facturés et le nombre de livraisons sont à votredisposition. En outre, vous pouvez obtenir un aperçu de la façon dont de nombreux documents, objets de documents etdes lignes du schéma de document ont été créés par le groupe dachat. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 59/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM b. Caractéristiques : Type dobjet axe Nom technique Description Unité 0LOC_CURRCY Devise interne Organisation dachats 0PURCH_ORG Organisation dachats Groupe dacheteurs 0PUR_GROUP Groupe dacheteurs Fournisseur 0VENDOR FournisseurCaractéristiques Version 0VERSION Version VTYPE 0VTYPE Type de valeur pour reporting Annulation 0REVERSEDOC Code : données à annuler Type de valeur pour reporting 0VTYPE Type de valeur pour reporting 0CALDAY Jour calendaire 0CALMONTH Année civile/moisCaractéristiques 0CALWEEK Année civile / semaine Temporelles 0FISCPER Exercice comptable/période 0FISCVARNT Version dexercice comptable 0CONTR_ITEM Nombre de postes du contrat 0DELIVERIES Nombre de livraisons 0DEL_SCHEDS Nombre déchéances du programme de livraison 0INVCD_AMNT Montant facture 0NO_PUR_ORD Nombre de commandes 0NO_REQ_QUT Nombre dappels doffres 0ORDER_VAL Valeur réelle de commande Mesures 0PO_ITEMLNS Nombre déchéances de la commande 0PO_ITEMS Nombre de postes de commande dachat 0QUOT_ITEMS Nombre de postes de loffre 0RFQ_ITEMS Nombre de postes de lappel doffres 0SCHED_AGR Nombre de programmes de livraison 0SCH_AGR_IT Nombre de postes du programme de livraison 0CONTRACTS Nombre de contrats SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 60/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM c. Schéma : 4. 0PUR_C02 (Evaluation des fournisseurs) : Standard Business Content Standard Business Content avec des spécifiques Spécifique a. Objectifs : Le cube 0PUR_C02 (Evaluation des fournisseurs) est disponible pour faire lévaluation des fournisseurs, vouspouvez afficher les scores de linstallation de lévaluation des fournisseurs dans les achats et ainsi comparer vosfournisseurs les uns avec les autres. Depuis les scores de la période précédente ainsi du score actuel vous pouvez vérifiersi les performances de vos fournisseurs saméliore ou se détériore. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 61/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM b. Caractéristiques : Type dobjet axe Nom technique Description Numéro de la fiche infos-achats 0INFO_REC Numéro de la fiche infos-achats Type de la fiche infos-achats 0INFO_TYPE Type de la fiche infos-achats Numéro darticle 0MATERIAL Article Division 0PLANT DivisionCaractéristiques Organisation dachats 0PURCH_ORG Organisation dachats Code : données à annuler 0REVERSEDOC Code : données à annuler Numéro de fournisseur 0VENDOR Fournisseur 0VERSION Version Version/type de valeur 0VTYPE Type de valeur pour reporting 0CALDAY Jour calendaire 0CALMONTH Année civile/moisCaractéristiques 0CALWEEK Année civile / semaine Temporelles 0FISCPER Exercice comptable/période 0FISCVARNT Version dexercice comptable 0ONT_DEL_1 Note 1 valorisant le respect des délais 0ONT_DEL_2 Note 2 valorisant le respect des délais 0QA_SCORE_1 Note 1 valorisant laudit qualité 0QA_SCORE_2 Note 2 valorisant laudit qualité 0QTY_REL_1 Note 1 valorisant le respect des quantités 0QTY_REL_2 Note 2 valorisant le respect des quantités 0SHIP_NOT_1 Note 1 Avis de livraison 0SHIP_NOT_2 Note 2 Avis de livraison Mesures 0SHP_INS_1 Note 1 pour le respect des consignes dexpédition 0SHP_INS_2 Note 2 pour le respect des consignes dexpédition 0SRV_QUAL_1 Note 1 : qualité du service 0SRV_QUAL_2 Note 2 valorisant la qualité du service 0SRV_TIME1 Note 1 : respect date du service 0SRV_TIME2 Note 2 valorisant le respect des dates des services 0VAR_SHP_1 Note 1 Ecart sur avis de livraison 0VAR_SHP_2 Note 2 Ecart sur avis de livraison SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 62/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM c. Schéma : 5. 0COPC_C04 (Valorisation des stocks : prix articles et valeurs stocks) : Standard Business Content Standard Business Content avec des spécifiques Spécifique a. Objectifs : Le cube 0COPC_C04 (Valorisation des stocks) est disponible pour pouvoir analyser par période et pour chaquestock le prix standard ou en déplaçant prix moyen / prix unitaire périodique, et aussi les valeurs dinventaire et lesquantités. Vous avez la possibilité deffectuer des évaluations des valeurs dinventaire et les quantités par drill-down enfonction de caractéristiques telles que les attributs de groupes de matériaux ou de centre de profit. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 63/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM b. Caractéristiques : Type dobjet axe Nom technique Description 0CURRENCY Clé de devise Unité 0UNIT Unité de quantité 0COMP_CODE Société Structure de lentreprise 0PLANT Division 0MATERIAL Article 0MAT_PLANT Article de division Article 0VAL_TYPE Groupe de valorisationCaractéristiques 0VAL_CLASS Classe de valorisation 0PRICE_CTRL Indicateur code prix 0STLMT_CTRL Contrôle de détermination du prix 0CURTYPE Type de devise Type de devise/valorisation 0VALUATION Vue de valorisation 0DOC_NUMBER Document de vente Stock individuel valorisé 0S_ORD_ITEM P oste de document de vente Elément de lorganigramme technique de 0WBS_ELEMT projet (élément OTP ) 0FISCPER Exercice comptable/périodeCaractéristiques 0FISCVARNT Version dexercice comptable Temporelles 0FISCPER3 P ériode comptable 0FISCYEAR Exercice comptable 0STOCK_QTY Quantité en stock 0STOCK_VAL Valeur en stock 0PRICE_BASE Quantité de référence pour le prix Mesures 0PRICE_VAL P rix de valorisation 0PRICE_STD P rix standard P rix moyen pondéré moyen / prix 0PRICE_AVG dimputation périodique SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 64/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMc. Schéma : SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 65/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM Réalisation et mise en œuvre du ProjetCe chapitre abordera la phase réalisation du projet, il s’intéresse tout d’abord à présenter l’outil de travail, pour la réalisation des requêtes que pour les tableaux de bords réalisés. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 66/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM CHAPITRE 8 : Cubes Réalisés I. Choix de la solution : Le projet a suscité l’activation des plusieurs cubes (9 cubes) et j’ai participé à l’activation de 5 cubes à savoir :module prestation de service, module évaluation des fournisseurs, module groupes d’acheteurs, les achats et valorisationdes stocks pour répondre au besoin LYDEC exprimé dans la partie analyse. II. Liste des Cubes réalisés et mis en production : Cubes BI paramétrés et mis en Nom technique des Domaine production cubes Données des achats 0PUR_C01 Achats Prestation de services 0SRV_C01 Achats Groupe d’acheteurs 0PUR_C04 Achats Evaluation des fournisseurs 0PUR_C02 Achats Valorisation des stocks : prix articles 0COPC_C04 Stock et valeurs stocks Tableau 6 : Liste des cubes livrés Une vue sur la liste de tous les cubes activés pour ce projet, et qui concerne la gestion des stocks (4 cubes) et lesachats (5 cubes). Figure 29 : Liste des cubes MM activés dans le Workbench SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 67/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMIII. Présentation de SAP Query : Les outils de SAP Query se basent sur la base de données SAP R3. Dans les versions précédentes de SAP 4.6, la méthode principale pour créer des rapports était d’utiliser ABAP (Advanced Business Application Programming). Les programmeurs qualifiés seul pourraient écrire une longue série de lignes de codes dans un rédacteur dABAP pour rechercher linformation de la base de données, pour établir des rapports. D’où la naissance des outils SAP Query, la figure ci-dessous est un diagramme qui montre la base des outils de SAP Query. Figure 30 : Présentation de l’aspect technique de SAP Query Query Group (groupe de requêtes) a été connu comme groupes dutilisateur dans les versions de SAP avant la version 4.6. Un groupe de requêtes est une collection dutilisateurs qui sont groupés. Il indique avec quelle InfoSets lutilisateur a accès au travail. Fondamentalement, les groupes de requêtes donnent un accès à l’utilisateur pour créer, modifier, et exécuter des rapports dans un certain secteur dans R/3. Par exemple, vous pourriez créer un groupe de requêtes pour le département financier, ou vous pourriez créer un groupe de requêtes pour le département de ressources humaines que seulement ses membres auront accès aux rapports.IV. requêtes réalisées : 1. Etapes de réalisation d’une requete : Ouvrir the query designer, nouvelle requête et choisir l’info Provider qui contient notre cube sur lequel en veut se baser pour créer la requête : SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 68/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMPuis le cube concerné :On a la liste de toutes les caractéristiques, dimensions et ratios que contient ce cube : SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 69/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMIl ne reste que de réaliser la requête avec les spécifications voulues : 2. Les requetes : ID Description Cube0PUR_C01_Q0022 Commandes sans contrat Données Achats0PUR_C01_Q0021 Nombre fournisseurs par article Données Achats0PUR_C01_Q0011 Quantités de commandes Données Achats0PUR_C01_Q0002 Taux de service fournisseur Données Achats0PUR_C01_Q0023 Valeur de commande totale et moyenne Données Achats0PUR_C01_Q0014 Comp. pays pr matières premières - val. dentrée Données Achats de march.0SRV_C01_Q01 Quantités des services achetés Prestation de services0SRV_C01_Q02 Valeurs des services achetés Prestation de services0MMPUR_ C04_Q01 Analyse des groupes dacheteurs Groupe d’acheteurs0PUR_C04_Q0003 Analyse du groupe dacheteurs - quantités Groupe d’acheteurs0PUR_C04_Q0002 Analyse du groupe dacheteurs - valeurs Groupe d’acheteurs Compar. de fournisseurs au moyen de léval. des0PUR_C02_Q0022 Evaluation des fournisseurs fournisseurs SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 70/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM 3. Flux de données : Le flux de données dans lentrepôt de données décrit les objets qui sont nécessaires au moment du design et des objetsqui sont nécessaires à lexécution pour transférer des données dune source du système décisionnel et de nettoyer,consolider et intégrer les données de sorte quil peut être utilisé pour lanalyse, le reporting et, éventuellement, pour laplanification. Les besoins individuels de vos processus dentreprise sont pris en charge par de nombreuses façons de concevoir leflux de données. Vous pouvez utiliser toutes les sources de données qui permettent de transférer les données au systèmedécisionnel ou daccéder à la source de données directement applicables simple ou complexe nettoyer et consolider lesméthodes, et de définir des référentiels de données qui correspondent aux exigences de votre architecture de la couche.Comme exemple de flux de données des cubes activés, le cube 0SRV_C01 (Prestation de services). Les données remonte depuis la source système vers le data source qui a la même structure que la source système, ainsi on appliquera les règles de transfert puis les données seront transmis à l’info source, appliquer les règles de mise à jour après pour insérer les données dans le cube Prestation de Service.Figure 31 : Flux de données concernant le cube prestation de servicesEt un deuxieme exemple pour le cube 0PUR_C02 (Evaluation des fournisseurs) Les données remonte depuis la source système vers le data source ainsi on appliquera les règles de transfert puis les données seront transmis à l’info source, appliquer les règles de mise à jour après pour insérer les données dans le cube Evaluation des fournisseurs.Figure 32 : Flux de données concernant le cube évaluation de fournisseurs SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 71/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM CHAPITRE 9 : ReportingI. Présentation de l’outil de Reporting SAP : Bex analyzer BEx Analyzer est un outil danalyse, de reporting et de conception intégré dans Microsoft Excel. En BEx Analyzer, vous pouvez analyser et planifier avec les données InfoProvider sélectionnés en utilisant le menu contextuel ou glisser-déposer pour naviguer dans les requêtes créés dans le Concepteur de requêtes BEx. Vous pouvez concevoir des interfaces pour vos requêtes en insérant des objets de design (contrôles) tels que des grilles danalyse, des boîtes déroulantes et des boutons dans votre classeur Excel. Cela vous permet de transformer votre classeur dans une application de requête. Les Fonctionnalité BEx Analyzer sont divisé en deux modes, chacun avec une barre doutils dédiée et le chemin de menu: Mode danalyse : pour lexécution des analyses OLAP sur des requêtes Mode Conception : pour la conception de linterface pour les applications de requête mode danalyse. Si vous travailler en mode danalyse, vous pouvez accomplir les types de tâches suivants:  Lancement BEx Query Designer pour définir des requêtes.  Analyser les données sélectionnées InfoProvider en naviguant de manière interactive au sein de ces requêtes.  Naviguer et analyser à laide du menu contextuel ou glisser-déposer.  Utilisez les fonctions OLAP comme le filtrage, le tri et le forage.  Utilisez les fonctions de planification.  Pour les fonctions de programmation avancées, incorporer vos propres programmes personnalisés de VBA.  Enregistrer les classeurs dans vos favoris ou dans votre rôle sur le serveur ou localement sur votre ordinateur.II. Reporting réalisés : SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 72/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM Figure 24 : Tableau de bord de l’évaluation des fournisseurs Selon cette fiche qui représente une évaluation des fournisseurs de la LYDEC, on peut remarquer depuis legraphique que le meilleur fournisseur et l’ONE qui respecte le plus les critères d’évaluation exigé par la LYDECà savoir :  Le respect des délais.  Qualité du service.  Le respect des quantités.  Avis de livraison.  Le respect des consignes dexpédition du service.  Ecart sur avis de livraison. Les fournisseurs sont notés sur 5 comme meilleure note du service, 3 pour moyen et 1 pour un mauvais service. Avec ce graphique et la déduction du meilleur fournisseur la LYDEC pourra améliorer les performances concernant son processus achat . SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 73/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM Figure 26 : Tableau de bord des prix de valorisation Le graphique ci-dessus est une comparaison des prix de valorisations d’une partie des articles achetés par laLYDEC dans les deux premiers trimestres de l’année 2012. On remarque que le prix des articles a baissé durant le deuxième trimestre, sauf pour les tonnerres d’imprimante,le prix est devenu beaucoup plus élevé par rapport au premier trimestre, et donc la DSI pourra prendre comme décisionà laide de cet exemple douvrir une salle dimpression pour les agents de LYDEC de ce département et d’enlever lesimprimantes de tous les bureaux, sauf pour le bureau du chef de département et les bureaux des chefs de service.NB : Les tableaux de bords donnés comme exemples sont des tableaux de bords de test desfonctionnalités et des résultats. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 74/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM Conclusion et perspectives Mon projet de fin d’étude consiste à mettre en place une solution décisionnellepour la direction des Investissements de la société Lyonnaise des Eaux deCasablanca -LYDEC-. Plus précisément Cette solution permet la mise en placed’une plateforme Décisionnelle SAP BI MM. Pour mettre en œuvre ce projet, il était incontournable d’étudiergénéralement le métier des logisticiens surtout les achats, de comprendrel’environnement du progiciel SAP et plus précisément SAP MM ; puis d’établir uneétude sur les besoins du service d’achats, Ainsi j’ai participé à l’activation de certainscubes de données destinés au suivi des besoins de LYDEC. Sur le plan professionnel et humain, le projet a été d’une très grande utilité. Ilm’a permis de raffiner les capacités d’abstraction et les méthodologies de travailacquises durant mon parcours de formation d’ingénieur. Il était l’occasion pourmarier trois grands aspects celui du métier de logistique, du progiciel SAP et del’aspect d’aide à la décision. Au niveau du progiciel SAP. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 75/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMBibliographie BW010 - BIW Concepts BW030 - Extraction & Special Topics BW305 - Reporting & Analysis BW310 - Data Warehousing AW SAP BW Step By Step Guide Livre Blanc Smile Décisionnel v210Webographie www.lydec.ma www.help.sap.com www.sdn.sap.com www.saptechnical.com www.learnsap.com www.sapdesignguild.org www.fr.wikipedia.org www.developpez.com www.commentcamarche.net www.google.com SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 76/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMGlossaire Business content : Le Business Content représente les objets standards pré configurés de SAP BI. Ilreprésente un recueil assez complet de requêtes et modèle de données. Il fournit des définitions techniques, telles que lesrègles d’extraction et de transformation de données. Business Content dispose de Temples (modèles) prédéfinis pour desreports et des analyses. ABAP/4 (Advanced Business Application Programming) : langage interprété conçu par SAPpermettant la personnalisation des modules de R/3. Agrégat : enregistrement récapitulatif logiquement redondant avec les données de l’entrepôt mais que l’on utilisepour optimiser les performances des requêtes. En pratique, la création d’un agrégat met en place une table de faitssupplémentaire qui dérive de la table de faits du cube. Chaque table d’agrégat représente un cumul donné selon une ouplusieurs dimensions du schéma. Business Analyser : dans BW, outil de création des requêtes pour les utilisateurs finaux. Business Browser : dans BW, outil de diffusion des requêtes pour les utilisateurs finaux (classification, droitsd’accès). Business Explorer : dans BW, outil de consultation des requêtes pour les utilisateurs finaux (macros pourMicrosoft Excel). Business Intelligence : terme issu du Gartner Group désignant toutes les fonctions ayant trait à l’aide à ladécision. Le terme englobe toute la chaîne décisionnelle, de la collecte en passant par le stockage et la restitution. Client-serveur : modèle d’architecture applicative, mode de fonctionnement dans lequel un poste clientdemande des services distants à un serveur par le biais de requêtes et de réponses associées. Le serveur met à dispositiondes services (accès à l’Internet, messagerie, …) et des ressources (périphériques, applications, …) que le poste client utilise. COM (Component Object Model) : norme binaire définissant un modèle objet et un ensemble de règlesprogrammatiques permettant aux objets (composants) d’interagir entre eux via leurs interfaces. Cube de données : structure multidimensionnelle permettant l’analyse d’informations factuelles (indicateurs) enles segmentant sur un ensemble d’axes d’analyses (dimensions). Entrepôt de données (datawarehouse) : lieu de stockage centralisé d’extraits des bases de données dessystèmes de production pertinents pour les décideurs, historisés et organisés selon un modèle informatique. ERP (Entreprise Ressource Planning) : l’ERP, appelé PGI (Progiciel de Gestion Intégré) en français, estun outil logiciel fédérateur du SI qui intègre les principales fonctions de l’entreprise comme la comptabilité, la GRH, lagestion de production. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 77/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MM ETL (Extract, Transform and Load) : outil d’extraction, transformation et chargement de données,permettant d’extraire des données d’un système source en direction de l’entrepôt de données. Forage de données (drill down) : aller du global au détail lors de l’analyse de données. Fouille de données (datamining) : outil d’analyse mettant en évidence des corrélations insoupçonnées entravaillant sur un grand nombre de données. Le terme englobe des techniques différentes comme les recherchesd’association, les algorithmes génétiques ou encore les réseaux de neurones. Gartner Group : société danalystes, réputée dans le milieu informatique pour ses études et ses audits. HOLAP (Hybrid OLAP) : décrit les bases assurant le compromis entre le modèle MOLAP et ROLAP. InfoCube : structure de stockage multidimensionnelle d’un cube des données dans BW. Infocentre : concept lancé par IBM Canada en 1970, permet aux utilisateurs d’accéder à leurs données dans leurspropres termes. InfoObjet : dans BW, entité extraite d’un système source possédant un identifiant, un état courant etéventuellement des états passés. Il existe quatre sortes d’InfoObjets, les caractéristiques (axes danalyse), les ratios(mesures), les unités (devises ou unités) et les caractéristiques de temps. Magasin de donnés (datamart) : extrait de l’entrepôt de données adapté à une classe d’utilisateurs et organiséselon un modèle approprié facilitant la prise de décision. Mandant : un mandant désigne dans la terminologie SAP des unités logiques au sein du système SAP. Cesunités, au contenu indépendant, contiennent des données propres à chaque mandant (données générales, données deconfiguration) et certaines données communes entre mandants (messages d’erreurs par exemple). Master Data : dès qu’un InfoObjet de BW possède une description, des attributs ou des hiérarchies, on dit quecet InfoObjet est une Master Data (littéralement données maîtres). La plupart du temps, ces Master Data représentent desdimensions conformes c’est à dire des dimensions qui ont la même signification dans toutes les tables de faits aveclesquelles elles sont liées. Métadonnées : méta-informations décrivant le contenu de la base de données et sa structure. Bien que lecontenu de la méta-base soit spécifique à chaque système, on peut dire que, d’une façon générale, la méta-base contient desinformations sur les relations (ou tables), les attributs, les vues, les contraintes d’intégrité, les utilisateurs, les droits d’accès,les index et les éléments de reprise. Elle peut aussi contenir des informations statistiques. La plupart du temps, lesinformations de la métabase sont organisées sous forme de relations directement manipulables en SQL par l’administrateurde la base de données. Dans ce cas, elles sont stockées dans un endroit privilégié pour des raisons de performance et desécurité. ODS (Operational Data Store) : un objet ODS peut être vu comme une entité consolidée, normalisée, unebrique de base de l’entrepôt de données permettant d’analyser en détail le statut d’une information à un certain moment dutemps multidimensionnelles établi par Codd (l’inventeur du modèle relationnel). Partant du constat que ce dernier modèle SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 78/79
    • Mise en place d’une plateforme décisionnelle SAP BI autour de SAP MMétait inadapté aux besoins d’analyse, Codd a formalisé 18 règles du modèle concernant la gestion, le traitement et laprésentation des données multidimensionnelles. OLE (Object Linking and Embedding) : permet d’assembler et d’intégrer des objets. OLE regroupe unensemble de services basé sur COM, comme le Glisser-Déposser par exemple. OLTP (On Line Analytical Processing) : type denvironnement de traitement de linformation dans lequelune réponse doit être donnée dans un temps acceptable, de manière atomique, cohérente, indivisible et durable. Processeur OLAP : permet d’analyser les données en parcourant celles-ci horizontalement, verticalement, parhiérarchies, par forage (drill down), … En fait, le processeur OLAP permet à l’utilisateur final de parcourir les cubes dedonnées. PSA (Persistant Staging Area) : dans BW, entité de stockage qui contient les données telles qu’elles existentdans le système opérationnel. ROLAP (Relational OLAP) : désigne des bases de données relationnelles implantant le modèle OLAP. MRP (Material Requirement Planning) : la planification des besoins en composants est la méthode la plusconnue des techniques existantes en gestion de production. C’est aussi historiquement la première à avoir utilisé desressources informatiques. Elle est d’ailleurs à la base de tous les logiciels actuels de GPAO. Conçue en 1965 par JosephOrlicky, et implémentée au début des années 1970 sur ordinateur, cette méthode permet le calcul par éclatement desnomenclatures des quantités en composants générées par le carnet de commande des produits finis. Le résultat est doncune suggestion des quantités à acheter ou à approvisionner. De nombreuses améliorations ont été apportées au systèmeMRP de base, au point que pour beaucoup, MRP (ou encore MRP II) signifie aujourd’hui (Manufacturing ResourcesPlannification). Reporting : informations constatant l’activité et la performance et destinées à des décideurs via des comptesrendus (tableaux de bord). Système d’information : le système d’information (SI) doit saisir, contrôler, stocker, traiter et restituerl’information pour prendre les bonnes décisions. Ainsi, le SI se doit d’être en cohérence avec la réalité et doit minimiser lesrisques d’erreurs de gestion dans l’organisation. Transport : dans la terminologie SAP R/3 ou SAP BW, le transport consiste à exporter des objets d’un systèmepuis à importer ces objets sur un autre système. Par exemple, on crée des objets sur la machine de développement BW eton transport ces objets de cette dernière machine vers la machine d’intégration de BW. Cockpit : est la méthode d’extraction qui concerne le module MM-SD appelé LO-extraction. SALAH EDDINE BENTALBA | STAGE DE FIN D’ETUDES 79/79