Your SlideShare is downloading. ×
Le film "Un Prince (presque) Charmant" en tournage à Sainte-Maxime ! (revue de presse)
Le film "Un Prince (presque) Charmant" en tournage à Sainte-Maxime ! (revue de presse)
Le film "Un Prince (presque) Charmant" en tournage à Sainte-Maxime ! (revue de presse)
Le film "Un Prince (presque) Charmant" en tournage à Sainte-Maxime ! (revue de presse)
Le film "Un Prince (presque) Charmant" en tournage à Sainte-Maxime ! (revue de presse)
Le film "Un Prince (presque) Charmant" en tournage à Sainte-Maxime ! (revue de presse)
Le film "Un Prince (presque) Charmant" en tournage à Sainte-Maxime ! (revue de presse)
Le film "Un Prince (presque) Charmant" en tournage à Sainte-Maxime ! (revue de presse)
Le film "Un Prince (presque) Charmant" en tournage à Sainte-Maxime ! (revue de presse)
Le film "Un Prince (presque) Charmant" en tournage à Sainte-Maxime ! (revue de presse)
Le film "Un Prince (presque) Charmant" en tournage à Sainte-Maxime ! (revue de presse)
Le film "Un Prince (presque) Charmant" en tournage à Sainte-Maxime ! (revue de presse)
Le film "Un Prince (presque) Charmant" en tournage à Sainte-Maxime ! (revue de presse)
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Le film "Un Prince (presque) Charmant" en tournage à Sainte-Maxime ! (revue de presse)

716

Published on

Philippe Lellouche a posé ses valises à Sainte-Maxime le temps de quelques claps ! A l'occasion de son nouveau film "Un Prince (presque) Parfait", plusieurs scènes ont été tournées en l'église de …

Philippe Lellouche a posé ses valises à Sainte-Maxime le temps de quelques claps ! A l'occasion de son nouveau film "Un Prince (presque) Parfait", plusieurs scènes ont été tournées en l'église de Sainte-Maxime et sur une plage privée de La Nartelle, au mois de mai 2012. Retour sur les impressions des habitants de Sainte-Maxime qui se remémorent ce moment particulier, et interview des acteurs sur leurs souvenirs en terre maximoise.

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
716
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Sainte-Maxime"Un prince (presque)charmant" :leurs souvenirsdu tournagePlusieurs scènes du film de Philippe Lellouche, avec Vincent Perez dans le rôle principal,ont été tournéesen léglise et à la Nartelle, en mai. Alors quil sort aujourdhui dans les salles, des Maximois se souviennent coulisses du 7eart au plus art au plus le blanc est évidemment de ri- tourner le même passageplusieurs Les près des Maximois. Le 18 mai dernier, il était impossible de gueur. » Lorganiste Philippe Alexandre avait été sollicité toute fois. Toute léquipe a été super- sympa et dune grande simplicité à passer à côté du tournage qui la journée pour jouer La marche notre égard. Doté dun budget sorchestrait en plein cœur de la nuptiale... une bonne trentaine de moins élevé que certaines pro- cité. Avec une cinquantaine de fi- fois ! «Je connais la partition par ductions, le réalisateur avait par- gurants très « chic », un parking cœur, sourit-il. Jai été étonné par fois du mal à masquer son énerve- du Port réquisitionné en majeure lampleur du dispositif : cela res- ment : « Je me souviens dun soir partie pour les camions et le ma- semblait à une grosse fourmilière, où il a vu les figurantsarriver avec tériel cinématographique déployé très bien organisée,avec un nom- leurs tenues personnelles. Cela ne sur le parvis de léglise, Sainte bre impressionnant de techniciens lui convenait pas du tout et il n a Maxime a vécu trois jours inten- et de comédiens.Nous avons passé pas manqué de le faire savoir ! » ses au rythme du cinéma. une journée entière de tournage La fille de Luc Besson Au premier plan, trois figures ar- pour une séquence qui durera... à et Maïwenn débarque ! tistiques connues du grand pu- blic : le réalisateur Philippe Lellou- peine trois minutes dans le film !» Ce nest en tout cas pas un hasard che, Vincent Perez et Astrid Quand Philippe si le frère de lacteur Gilles Lellou- Veillon (lactrice vedette Vahina che a choisi «La Voile »,et pas une Lellouche sénerve... Giocante nétait pas présente). autre plage privée : « Cest par Le lendemain, léquipe avait mis Réunis pour tourner plusieurs amitié, indique MmeAndreoletti. Andreoletti. le cap vers la Nartelle pour sins- scènes du film Le parcours, ils ont Chaque été, il venait chez nous, à taller durant trois jours. Et investi La Voile ou au Prao. » Luc Bes- créé lattraction. Depuis, le nom de cette comédie romantique a plus précisément la plage privée son, coauteur du scénario de ce été changé en Un prince (presque) « La Voile », tenue par Bernard film, était occupé au même mo- charmant, qui sort aujourdhui Andreoletti. « Ils ont tourné des ment du côté du festival de Can- dans les salles. Les spectateurs at- scènesdu repas de mariage la nuit, nes. Sil na pas eu le temps de se tentifs devraient reconnaître la jusquà 4 h du matin, se rappelle rendre en terres maximoises, sa cité maximoise à la fin de ce film Anne Andreoletti. Cétait impres- fille Shanna (dont la maman est qui retrace la vie dun quadra pa- sionnant de voir de près cette une certaine Maïwenn) a rendu risien carriériste tombé amou- une visite de courtoisie à léquipe. grosse machine. Ils travaillaient reux. sur une même scènependant assez Seul bémol : aucune avant-pre- mière na été organisée au cinéma longtemps.Tout le monde était très « Jai joué "La marche concentré. Philippe Lellouche n hé- maximois, où le film sera projeté nuptiale" trente fois ! » sitait pas à leur demander de re dès cet après-midi. Le choix de la Tout avait commencé par des scè- société de production Europa nes de mariage tournées en Corp sest porté, samedi dernier, léglise. Le père Gilles se souvient sur « Le Lido » à Saint-Raphaël, dun instant cocasse : «Le comé- « par habitude et car la capacité de dien qui devait incarner le curé cé- la salle est plus importante ». Dom- lébrant le mariage navait pas mage... détole blanche, mais noire .Alors YOANN TERRASSE que pour ce genre dévénement, yterrasse@varmatin.com
  • 2. k.* ïtùAes. mteî se «>t?t m§BiêtSi le tournage dUn prince Préconil. Dune rare connais très bien, mest(presque)charmant figure disponibilité un jour de rapidement apparu comme uneencore dans bon nombre de tournage, le réalisateur évidence. Je suis très attaché aumémoires maximoises, les Philippe Lellouche avait ainsi golfe de Saint-Tropez et au Var,comédiens ont eux aussi confié, le 18 mai dernier dans qui est à mes yeux le plus beauapprécié à sa juste valeur le ces mêmes colonnes, que département du monde. »fait de travailler dans la cité du « tourner dans cette ville, que je Une sacrée salve déloges, que lacteur Vincent Perez a réitérée samedi dernier, lors de lavant-première organisée au cinéma « Le Lido » à Saint Raphaël, en présence de Philippe Lellouche et de Vahina Giocante : « Laccueil des gens a été excellent. Lorsquon vient travailler dans le sud de la France, ce nest que du bonheur l Nous avons tourné à Aix-en-Provence et Sainte-Maxime, deux villes superbes.Jenvisage peut-être même de minstaller dans le sud dans les années à venir. » En attendant, une seule inconnue demeure : le verdict (parfois terrible) des chiffres de fréquentation dans les salles... YO. T. (AVEC P. M.)
  • 3. En tête du box-officeUN PRINCE(PRESQUE)CHARMANTComédie. (Ih28). Fr. De PhilippeLellouche. Avec Vincent Perez,Vahina Giocante, Jacques Weber,Chloe Coulloud, Côme Levin.Jean-Marc va croiser malgré lui la routede Marie. Tout oppose cet hommedaffaires et cette jeune femme éprisede liberté et de justice. Ces deux-lànauraient jamais du se rencontrer etpourtant la vie en a voulu autrement...
  • 4. Cinéma CARRE LEON GAUMONT 107, route du Plan de la Tour 08 92 68 72 12 De 8 plein tarif) à 6.50 i (tarif réduit)ANNA KARENINE vo. st. Fr. Gb. 2012. (2hll). jeu16:00, dim 20:30, mar 18:20ANNA KARENINE Gb. 2012. (2hll). jeu ven 18:20, venlun mar 16:00, lun 14:00DE LAUTRE CÔTÉDU PÉRIPH Fr. 2012. (Ih35). mersam dim 16:00, mer sam lun 21:00, ven lun mar 13:50ERNEST ET CÉLESTINE 2012. (1hl9). mer sam dim Fr.14:00JACK REACHER Us. 2012. (2hll). mer sam dim 18:20,mer jeu ven sam dim lun 21:00, jeu ven mar 13:50JACK REACHER vo. st. Fr. Us. 2012. (2hll). lun 18:20,mar 21:00LHOMME QUI RfTCz. 2012. (Ih35). ven lun mar 16:00LODYSSÉE PI (3D)Us.2012. (2h05).mersam dim 15:50 DELATRAVIATA(OPÉRA) (2hlO).jeu 14:30,19:30 It. 2012.LE HOBBIT : UN VOYAGE INATTENDU (3D) Nz.2012. (2h55).mer ven sam dim lun mar 17:45LE HOBBIT : UN VOYAGE INATTENDU Nz. 2012(2h55).ven mar 21.00LES CINQ LÉGENDESs. 2012. (1h35).mer sam dim 13:50 ULES MONDES DE RALPH Us. 2012. (Ih48). mer samdim 15:45MES HÉROSFr. 2012. (Ih27). jeu ven lun mar 16:30UN PRINCE (PRESQUE) CHARMANT Fr 2012.(Ih28).tlj 14:00, 18:30,21:00
  • 5. dobsèques Sainte-MaximeLAvis et remerciements 1 De Sainte-Maxime : Mme Suzanne Dantony, sa com- pagne et ses enfants ;De Sainte-Maxime : Les familles Ambrosioni, Sal- Gisèle Dévaliez, son épouse ; mon, ses enfants ;Yves et Jean-Luc Dévaliez, ses Ses petits-enfants et arrière-pe-fils ; tits-enfants ;Clotilde et Patrice Boyer, sa fille Parents et alliéset son gendre ; Ont la tristesse de faire part duSes petits-enfants ; décès deParents et amis Monsieur Ont la douleur de faire part dudécès de Stéphano MBROSIONI A survenu le 5 janvier 2013. Monsieur Un dernier hommage lui sera Roger EVALLEZ D rendu le vendredi 11 janvier 2013, survenu à lâge de 89 ans. à 15 h 30, au crématorium de Vi- Un recueillement aura lieu le dauban. Linhumation de lurnevendredi 11 janvier 2013, au ci- aura lieu le samedi 12 janviermetière du Rivet à Sainte-Maxi- 2013, à 10 heures, au cimetièreme, où lon se réunira, à 15 heu- du Plan-de-la-Tour.res. Ni fleurs ni couronnes. Cet avis tient lieu de faire-part et Cet avis tient lieu de faire-part etde remerciements. de remerciements. PF du Golfe PF Maximoises 04.94.96.17.00 04.94.96.91.48
  • 6. Saint-TropezLa Croix-Rougeentre dansla gestion des « Platanes »Le conseil dadministration et la municipalité ont donné leur accord à la célèbre organisationpour intégrer lorganigramme de la maison de retraite. Un directeur sera nommé mi-février maison de retraite Ainsi, de nombreux chan- révolution ici. On tend juste La des Platanes sapprête à ouvrir un nouveau tiers vont être lancés. « Nous allons effectuer des vers la cohérence et la ratio- nalisation ». Repères chapitre de son histoire. Et démarches qualitatives pour « Pas 62 quel chapitre ! améliorer le quotidien en de révolution » Cest le nombre de La Croix-Rouge a remporté respectant des critères na- résidents aux Platanes. lappel doffres lancé au tionaux. Mais aussi penser à À ceux qui éventuellement printemps dernier et vient une organisation qui sert au auraient certaines craintes, dobtenir un « mandat de mieux les personnes âgées la secrétaire administrative 33 Cest le nombre de gestion » afin de pérenni- et, aussi être à lécoute du de la maison de retraite, personnel équivalent en ser lavenir de létablisse- personnel. » Yennette Aubour, affirme : temps plein.En réalité, ment. environ 44 personnes Afin davoir les moyens de « La Croix-Rouge est un Cest le résultat dun long interviennent ses projets et de ses ambi- groupe à but non lucratif. Il physiques processus et dun travail dans létablissement. tions, tout le monde sac- ny a pas de changement de qui a débuté il y a quelques statut. »De plus, toutes les Sans compter les corde sur la nécessité «de années déjà. « À partir de 3 personnes qui chaque développer les activités activités sont maintenues 2009, sous la direction de pour augmenter la masse pour les résidents., Les in- jour se déplacent titre au MmeMolla, une nouvelle si- Molla, une nouvelle si- de la restauration. salariale ». Par la création terventions multi-hebdo- tuation sest engagée. Il fal- éventuelle de quatre lits madaires de lassociation lait se projeter dans le futur pour un accueil temporaire lAmarre, présidée par Jo- 12 afin de continuer à faire de personnes âgées. Un sette Bain, et qui rythment Cest le nombre de vivre cet établissement, dont membres bénévoles dossier qui doit être exa- la vie des pensionnaires, les murs appartiennent à la miné de plus près au re- perdureront. qui composentle conseil mairie, explique Gérard dadministration gard de la configuration de Enfin, ajoute Gérard Abbe, Abbe, responsable du con- actuellement. la cité. «// faut tenir compte « un conseil de surveillance seil dadministration. des conditions de circula- sera créé. Les fondamen- « Un charmant tion à certaines périodes de taux seront gardés. » 2006 lannée et à certains horai- La maison de retraite établissement » res ainsi que des problèmes SUNDER CHAUDHARI accède au statut dEphad Et de poursuivre : «Le "ma- " de logement, qui peuvent schaudhari(a nicematin.fr (établissement riage est annoncé pour la fin de lannée. » être contraignants. » dhébergementpour personnes âgées Après laudit, lentreprise Evelyne Guire qui, à la de- dépendantes). associative par la voix de mande de La Croix-Rouge, Claudy Jarry, responsable assure lintérim, explique régional Paca, Langue- quun nouveau directeur doc/Roussillon-Corse ob- sera nommé mi-février. «Je serve que Les Platanes suis là depuis la fin novem- sont un « excellent et char- bre dernier pour mettre les mant établissement, bien normes en place et pour ac- implanté au cœur de la cité, tionner le levier du dyna- en lien avec son environne- misme. On ne fait pas de ment » et quil y a «des pis- tes damélioration ».
  • 7. m Aider les personnes dépendantes et atteintesde ta maladie dAliheimer »Le volet « Alzheimer » est un sont envisagés : « On peut femmes. Du jardinage pour lesdossier qui avait déjà été imaginer par exemple une hommes. Même si, cest vrai quàabordé dans nos colonnes. Elle formule "accueil de jour". On partir dun certain âge, on a plusdevrait maintenant voir le jour irait chercher les personnes affaire à des femmes. Lidée est,dans les mois qui viennent. âgées pour la journée et leur quau lieu de les voir prostrées, il« Cest un projet qui tient une proposer des activités faut les mettre dans unplace très importante, dans des stimulantes pour les motiver par environnement porteur etlocaux qui ne seront pourtant le plaisir. Il faut puiser dans réveiller les émotions ». Bref, depas extensibles », explique lhistoire de la personne et voir faire en sorte que les années àClaudy Jarry. ce qui peut les intéresser. Cela la maison de retraite rimentPlusieurs options et schémas peut être de la cuisine pour les toujours avec activité.
  • 8. GRIMAUDLécoledes Blaqirières fonctionnedésormais à lénergie solaire primaire desLécole Blaquières sest mise à lheure du solaire.Plusieurs panneaux photo-voltaïques et un chauffe-eau thermique solaire ontété installés avant les va-cances de Noël. Cela va per-mettre de produire de leauchaude et de préchaufferleau nécessaire au systèmede chauffage qui passesous les planchers.Réduction du coûtde la factureénergétiqueLe gaz était utilisé jusquàprésent et cette nouvelleinstallation va réduire con-sidérablement la facturecombustible du grpupescolaire. En effet, pour la Dautres travaux ont été Le coût de cette installa qui courent, la volonté de lapériode allant du mois réalisés pour améliorer la tion devrait être amorti commune de faire des éco-davril au mois doctobre, régulation du chauffage des dici huit ans. À la vue des nomies tout en faisant lalénergie solaire fonction- hausses répétitives du gaz, chasse au gaspi par le biais pièces communes (cantine)nera à 100%.En dehors de dune solution écologique ou des classes, notamment on peut raisonnablementcette période, 80% sera as- en ce qui concerne celles penser que cet amortisse est à mettre en avant et àsuré par le photovoltaïque exposées plein sud qui ont ment sera réalisé bien plus féliciter !et seulement 20% nécessi-tera le gaz. moins de besoin. rapidement. Par les temps P. O.
  • 9. CogolinLescommerçants gardentle moral en dépit de la criseLactivité commerciale durant les fêtes de fin dannée a été assez active, néanmoins les chiffresdaffaires de la plupart des commerces ont affiché une baisse de lordre de 10 %. Enquête certains commer- Les métiers cessoires de cuisine depuis fleuriste Séverine Défais. Pour ces de proximité, la réussite des ventes de bouches résis- tent dix ans. « Aujourdhui, ils font des cadeaux utiles. « Laffluence n était pas là, ni la magie de Noël », con- en période de fêtes est une « Nous avons atteint le Nous vendons des ustensi- firme Nathalie Dupré, res- condition essentielle pour même chiffre daffaires que les de marque, ce qui nous ponsable dun magasin de la pérennité de leur affaire. lannée dernière », men- permet de nous en sortir prêt-à-porter. Plus encore sil sagit de tionne Christine Donetti, la face aux grandes surfaces « Jai ressenti de la moro- commerces de bouche, de spécialisées. On ne touche sité, des commerçants peu magasins de cadeaux, de pâtissière de la rue Clemen- pas la même clientèle ». impliqués. Moins dune di- déco ou de vêtements. ceau. « On sent tout de Laure Fournaux, prési zaine a fourni leurs textes Nous avons enquêté au- même un frein. Peut-êtreque dannonce. On sentait aussi près dun panel dentre eux sans la crise on aurait fait dente de lAssociation des une désaffection du public », pour tenter dévaluer à mieux. La chance que nous commerçants, est à la tête conclut Michel Greffier, res- quel point la période de avons cest que pour Noël dun magasin de décora- taurateur de métier, qui crise que nous traversons les gens se lâchent toujours tion dintérieur depuis lançait bénévolement au a affecté le comportement pour les bonnes choses.Nos vingt-cinq ans. Elle fait le micro les annonces com- de leurs clients et le prix prix sont corrects et nos même constat : « // faut merciales. moyen du panier. clients fidèles », précise-t nous démarquer en propo- FRANÇOISE BALET Il en ressort globalement sant du haut de gamme. Ce elle. sont quelques belles ventes que la situation en centre- Les deux boucheries du ville est loin dêtre désespé- qui nous ont sauvés. Cest rée. Même si les acheteurs centre-ville nont pas dés- sûr... on perd un peu la sont plus regardants et que empli non plus. «Nous som- clientèle cogolinoise, mais la plupart des chiffres daf- mes ouverts tard et les jours les fidèles toujours sont là. » faires sont en baisse sur la fériés. Nous prendrons nos période de référence. vacances après les fêtes », Un bémol : Le commerçant qui a su fi- explique Jean-Pascal Gui- le centre-ville déliser et cibler sa clien- siano, qui estime que ses « Mon grand regret a été le tèle, proposer de la qua- atouts, face à la concur manque dambiance en cen- lité, créer la différence, soi- tre-ville. Les commerçants rence des grandes surfa- gner laccueil et la ont fait un effort de déco, ces, sont « la qualité des décoration de ses vitrines organisé une tombola, nous produits et du service ». et gérer ses stocks au plus avons pris en charge lani- près, sen sort honorable- Le haut de gamme mation musicale avant le ment. Et ce malgré un man- fait la différence 22 décembre, mais le vil- que dengouement général « On sent que les clients font lage était triste », déplore constaté par tous. Laure. « La ville manque attention à leurs achats », danimations », souligne la selon Serge Piquard, diri- geant dun magasin dac
  • 10. Ce qyils en pensent « Nous ferons moins de soldes » « Le panier moyen baisse de 10 % »Serge_Piquart, Nathalie Sokoloff,« cuisiniste » libraire rue Gambettarue Gambetta À Noël, on offre du rêve, donc des romans et des« Depuis louverture en beaux livres sur la2008, le chiffre daffaires peinture, la musique, leschute de 3,5 points par an. arts, comme ceux desNotre premier bilan après éditions "Diane dece Noël laisse apparaître Selliers". Jai la chanceun panier moyen de 10 à dêtre seule à vendre ce15 % inférieur à celui de genre de produit. De2011. Ce bilan naura façon plus générale, lescependant pas trop de clients sorientent cetteconséquences sur les année sur les livres de une stabilité, unemarges, car nous avions poche et des petitsanticipé. Nous ferons progression de marché, formats, quitte à en sauf événement inconnu à je ne me sens pourtantmoins de soldes. Le acheter plusieurs. La ce jour. Nous sommes dans pas en péril. Jai de la"secret" est davoir une baisse de la valeur du chance davoir été une région à potentielgestion et une qualité panier moyen de plus de adoptée par la clientèle aisé. Je pense que nousdachat très rigoureuses. 10 % que je constate cette du golfe, jai du stock et vivons le creux de la vague.2013 va être difficile et je année est due aux achats un choix qui plaît à une Des crises, on en a vues etpense quon repartira vers sur Internet. Aujourdhui, clientèle fidèle. connues avant celle-ci !Cest la plusmauvaise annéeNathalie Dupré tient, ave-nue Clemenceau, une bou-tique de prêt-à-porter etdaccessoires de mode :« Les gens marchandent lesprix à la caisse.Nous en som-mes environ à 2000 eurosde moins que lannée der-nière. Nous utilisons beau-coup facebook et cherchons sans arrêt des solutions. » Séverine Défais, fleuriste à lenseigne Chrisfleurs, se plaint également : « Mon année de référence est2009. Alors, les compositions attei- gnaient facilement des qua- tre-vingts euros. Cetteannée est la moins bonne quejaie connue, mais la différence nest pas catastrophique. »
  • 11. Cavalaire« Un programme réaliséà 95 % en seulement 5 ans »Le maire Annick Napoléon a procédé à des vœux sous forme de longue séance dautosatisfaction,tout en néludant pas les sujets « polémique » comme les Tragos, Cinergie-Socogim ou les Canissons minutes elle rappelé. Nous avons tion du chemin des Col et la force pour démulti- Soixante chrono. Cela pour- rait être le titre dun aussimis en place la vidéo protection. » Et ce nest Hères,débutée en novem- bre. « Cétait nécessaire, plier les atouts de nos douze communes.» Et de conclure en martelant, à film « hollywoodien ». pas encore fini : « Alors car cest lune des voies Mais cest en réalité le que deux radars pédagogi- les plus empruntéesde Ca- nouveau, ses « trois caps temps, millimétré, des ques sont désormais aux valaire. Les travaux, qui »daction : « qualité de vie vœux à la population du abords du centre-ville, vont durer six mois, séta- optimale, économie-loge- maire Annick Napoléon, nous installerons cette bliront sur 1,8 km. »Autre ment et la jeunesse ». lundi soir au gymnase année deux caméras sup- dossier en cours : le funé- YOANN TERRASSE Henry-Gros. « Je suis une plémentaires. » rarium, dont la livraison yterrasse@varmatin.com grandebavarde », sest ex- interviendra avant lété « À propos et soulagera de nombreu- cusée, dans un sourire, le des « affaires »... ses familles » selon le premier magistrat, à lissue dun discours où Évoquante procès Ciner- l maire, qui a ensuite évo- elle a passé en revue la gie-Socogim,e maire a an- l qué les logements.»Après plupart des sujets qui font noncé que « les 2,6 mil- le projet du Jas et le lotis- lactualité cavalairoise. lions dindemnités exigées sement des Collières, les Morceaux choisis. en première instancenont Canissons seront lacte plus de fondement juridi- trois. Onretrouvera164lo- Regret avoué... que, suite à un jugement gements,dont 60 %aidés. Tout a commencé par un de la cour dappel. » Ré Les travaux devraient dé aveu. « Mon regret est de sultat, la ville repart donc buter au premier semestre navoir pas pu aller plus en appel. Au sujet des 2014.» vite sur le projet de loge- Tragos, Annick Napoléon mentsaux Canissons, dé- a a réaffirmé le soutien de Une claré Annick Napoléon.Le intercommunalité terrain est acquis, les étu- la commune : «Nous som- "exceptionnelle" des avancent. Il est dom- mes aux côtés de lasso- Enfin, le bâtiment de la mage,pour nous tous, que ciation pour que le festi- capitainerie sera entière- lannulation en 2010 du val puisse se maintenir. ment remis à neuf, avant PLU,adopté en 2005, nous Pâques. ait fait perdre des mois Seulement,on ne peut pas Entant que fervent défen- aller contrele droit de pro- précieux.» Le marchéet la seur de lintercommuna- priété, ni contre les avis lité, Annick Napoléon est consultation des entrepri- officiels qui déclarent le sesseront lancés dans les lieu non conforme aux rè- longuement revenue sur cette future entité : «Elle prochains jours. gles de sécurité. » doit être exceptionnelle, Efforts sécuritaires Les prochaines comme lest notre terri- La sécurité figure parmi réalisations toire. Notre ressourceest ses préoccupations ma- lenvironnement naturel. Le gros chantier du mo- Lintercommunalité doit jeures. « Nous avons créé ment concerne la réfec un poste de police supplé- être une chance, nous de- mentaire sur le port, a-t vons lui donner lambition
  • 12. Les phrases « choc » Au sujet du terrain des Canis Candidate à sa succession ?«// En parlant de lintercommuna cune municipalité ne sera allée tancé.» " « Lété dernier, la police munki-sons :« Je vous dois quelques ex y a encore tant de choses que lon lité :« II y a le golfe des milliardai aussiloin.»plications... » peut faire en 15 mois, tant de cho res et le golfe de ceux qui « Les bals populaires, qui nexis pale a arrêté deux jeunes en train « Nous avons fait tout ce que ses que lon peut faire au-delà... » souffrent de ta crise et ne peuvent tent pratiquement plus, étaient un de taguer les entrées dun immeu-nous pouvions pour réduire le « En 2013, vos impôts, pour la parvenir à boucler leurs fins de moment fort de rassemblement. ble. En accord avec tes parents, ilsnombre de permis dimmeubles 6 année consécutive, resteront in mois. » Cest pour retrouver ce niveau de ont intégré pendant une demi-collectifs, tout en restant dans la changés avec 0 % daugmenta « En six ans, nous aurons réa proximité entre générationsque journée les services techniques etlégalité.» tion. » Uséou lancé 187 logements.Au jai voulu que notre corso soitre nettoyé eux-mêmes les graffitis. »

×