Your SlideShare is downloading. ×
0
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
UICN - Formation "entreprises et biodiversité"
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

UICN - Formation "entreprises et biodiversité"

963

Published on

Les entreprises doivent prendre des engagements pour la préservation de la biodiversité afin de respecter leurs obligations et s’impliquer au-delà du cadre réglementaire. Grâce à la contribution de …

Les entreprises doivent prendre des engagements pour la préservation de la biodiversité afin de respecter leurs obligations et s’impliquer au-delà du cadre réglementaire. Grâce à la contribution de ses membres* et ses entreprises partenaires**, le Comité français de l’UICN publie, pour la première fois, un outil d’initiation à la biodiversité à destination des salariés pour progresser dans cette voie.

http://www.uicn.fr/initiation-biodiversite.html

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
963
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
39
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  1. 1<br />Initiation à la biodiversité à destination du secteur privé<br />©Médiathèque EDF<br />©Médiathèque EDF<br />Réalisé par le Comité français de l’UICN en collaboration avec :<br />
  2. 2<br />Cet outil est une initiation à la biodiversité destinée à un public novice du secteur privé qui souhaite comprendre et en apprendre un peu plus sur la biodiversité.La diffusion de cet outil dans l’entreprise peut se faire en 2 étapes: 1/L’outil est présenté par un membre d’une association de protection de l’environnement, accompagné d’une personne de l’entreprise en charge de la biodiversité, aux correspondants «environnement» du Groupe.2/Les correspondants réaliseront la formation auprès du personnel des sites. Ils pourront éventuellement être accompagnés d’une personne d’une association locale. Cet outil est modulable en fonction du temps imparti à la formation et du niveau de détails que l’on souhaite transmettre au public: des diapositives peuvent être supprimées. Néanmoins le texte n’est pas modifiable, seule la partie sur les actions internes à l’entreprise (diapositives 48 et 49) est à compléter par celle-ci.L’objectif de notre travail est de faire réfléchir les personnes sur les enjeux liés à la biodiversité, les amener à se former et leur donner envie de participer ou de demander à leur entreprise de mettre en œuvre des actions pour la biodiversité.<br /> Bonne formation « biodiversité » !<br />Les membres du Groupe de travail entreprises et biodiversité de l’UICN France<br />Remarques sur l’utilisation de cet outil<br />
  3. 3<br />Conception - Objectifs<br />Cette formation élaborée par le Groupe de travail « Entreprises et biodiversité » de l’UICN France est une initiation à la biodiversité :=>le socle indispensable à toute personne souhaitant s’investir sur ce thème<br />Le but est d’amener l’entreprise à se poser des questions sur ses moyens d’actions pour la préservation de la biodiversité et donc à chercher à en savoir plus auprès des acteurs de la conservation de la nature. <br />
  4. 4<br />Sommaire<br />I- S’engager pour la biodiversité: l’intérêt des entreprises<br />II- Qu’est ce que la biodiversité?<br />III- La biodiversité est en danger!<br />IV- Les responsabilités de la France<br />V- Comment agir ?<br />VI- Quels engagements pour l’entreprise?<br />
  5. 5<br />I- S’engager pour la biodiversité: l’intérêt des entreprises<br />
  6. 6<br />I- S’engager pour la biodiversité: l’intérêt des entreprises<br />DES ENJEUX – DES OPPORTUNITES<br />Image et réputation<br />Réglementaires<br />Améliorer l’image de l’entreprise<br />Améliorer le dialogue avec les parties prenantes<br />Répondre aux exigences des agences de notations extra-financières<br />Appliquer la réglementation <br />Eviter les risques de non-conformité<br />Anticiper les évolutions réglementaires (ex: loi Grenelle II)<br />Economiques<br />Maintien des services écologiques indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise<br />Une prise en compte en amont des enjeux de biodiversité permet d’éviter des coûts supplémentaires <br />(ex : coûts liés à la réparation des dommages, à l’obligation de remise en état ou de mise en conformité, aux retards dus aux attaques des parties prenantes…)<br /> Avantage concurrentiel<br />Humains<br />Amélioration du cadre de travail<br />Motivation des salariés grâce à une culture d’entreprise éco-citoyenne<br />©Aurore cavrois<br />
  7. 7<br />I- S’engager pour la biodiversité: l’intérêt des entreprises<br />LES ENTREPRISES ONT UN RÔLE À JOUER<br /><ul><li>Intégrer la biodiversité dans les politiques de développement durable et dans le management environnemental pour s’adapter aux enjeux actuels.
  8. Maîtriser leurs impacts, engager des actions de préservation de la biodiversité et contribuer à sa restauration.
  9. Sensibiliser leur personnel, développer leurs connaissances et la recherche pour de nouveaux systèmes de limitation de leurs impacts et/ou de conservation.</li></ul>©Aurore Cavrois<br />
  10. 8<br />II - Qu’est ce que la biodiversité?<br />
  11. 9<br />II- Qu’est ce que la biodiversité?<br />LA BIODIVERSITÉ EST PARTOUT<br />©Fête de la Nature<br />©Florence Clap<br />©Aurore Cavrois<br />©Hélène Soyer<br />©Hélène Soyer<br />©Fête de la Nature<br />©Thierry Hauchard - GSM<br />©Hélène Soyer<br />©Fête de la Nature<br />©Alexis Avenel<br />
  12. 10<br />II- Qu’est ce que la biodiversité?<br />DÉFINITION<br /><ul><li> C’est le TISSU DU MONDE VIVANT, garant de l’équilibre de notre planète,
  13. et les INTERRELATIONSexistantes, entre les espèces et les milieux... </li></ul>Nous respirons, mangeons, buvons grâce à la biodiversité. Notre santé et nos activités en dépendent. <br />©Aurore cavrois<br />©Hélène Soyer<br />LA BIODIVERSITÉ C’EST TOUT SIMPLEMENT <br />LA CONDITION PREMIÈRE DE LA VIE. <br />
  14. 11<br />II- Qu’est ce que la biodiversité?<br />LA BIODIVERSITÉ REND DES SERVICES ESSENTIELS <br /> On estime que 40 % de l’économie mondiale repose sur des services rendus par la nature(ou repose sur des produits et des processus biologiques): alimentation, santé, ressources naturelles…<br />On appelle ces services les services écologiques ou écosystèmiques essentiels à la vie et au développement humain… <br />Ce sont des bénéfices que les humains peuvent tirer des écosystèmes, directement ou indirectement, pour assurer leur «  bien-être ».<br />Plus la biodiversité est abondante, plus les services écologiques sont nombreux et diversifiés.<br />BIODIVERSITE <=> UNIFORMITE<br />©Philippe Feldmann<br />©Hélène Soyer<br />©Hélène Soyer<br />©Aurore cavrois<br />©Aurore cavrois<br />©Hélène Soyer<br />
  15. 12<br />II- Qu’est ce que la biodiversité?<br />LES SERVICES RENDUS PAR LA BIODIVERSITE<br />Millenium Ecosystems Assessment (MEA)<br />
  16. 13<br />II- Qu’est ce que la biodiversité?<br />UN EXEMPLE: LES SERVICES ECOLOGIQUES DE LA FORET<br />Perçus par les différents acteurs: agriculteurs,industriels, les acteurs de la conservation …. et chacun d’entre nous <br />Approvisionnement en bois<br />Photosynthèse <br />Production de biomasse<br />Zone d’habitats faune/flore<br />Stockage du carbone<br />Plantes aux potentiels<br />médicinales<br />Autres produits forestiers (champignons, racines..)<br />Valeur esthétique, patrimoniale et culturelle<br />Formation des sols <br />Contrôle de l’érosion<br />Loisirs et intérêt touristique<br />©Thierry mamberti - GSM<br />Purification de l’eau<br />Intérêt scientifique<br />Gibier<br />
  17. 14<br />III - La biodiversité est en danger!<br />
  18. 15<br />III- La biodiversité est en danger<br />QUELLES MENACES PÈSENT SUR LA BIODIVERSITÉ?<br />• Destruction des milieux naturels - Fragmentation, disparition ou dégradation progressive des milieux naturels au profit de zones agricoles, urbaines ou industrielles… <br />En France, l’équivalent d’un département disparait sous l’urbanisation tous les 7 ans. (Agreste, 2010)<br />• Pollutions de l’eau, de l’air ou des sols<br />58% des masses d’eau françaises sont considérées dans un état moyen à très mauvais. (Onema, 2008)<br />• Surexploitation des ressources naturelles - surpêche, bois, commerce illégal…<br />75% des stocks mondiaux de poissons sont surexploités. (FAO)<br />• Changement climatique<br />20-30% des espèces recensées au niveau mondial ont un haut risque d’extinction si le réchauffement global dépasse 1,5 à 2,5°C. (GIEC, 2008)<br />• Introduction d’espèces exotiquescertaines devenant envahissantes dans un milieu déjà fragilisé. <br />L’introduction de la perche du Nil dans les années 60 dans les grands lacs d’Afrique de l’est a entraîné la disparition de 65 % des espèces de poissons d’eau douce. (Global Invasive Data base)<br />
  19. 16<br />III- La biodiversité est en danger<br />LA DESTRUCTION DU MILIEU NATUREL: UNE CAUSE MAJEURE DE L’EROSION DE LA BIODIVERSITE<br />©Aurore cavrois<br />
  20. 17<br />III- La biodiversité est en danger<br />LES INDICATEURS MONTRENT UNE NETTE DÉGRADATION DE L’ÉTAT DE LA BIODIVERSITÉ <br />Les indicateurs sont multiples et composites.<br /> Il ne peut y avoir de mesure unique complète de la biodiversité. <br />Les indicateurs permettent de: -résumer une information complexe<br /> - suivre l’état de la biodiversité et son évolution<br /> - mettre en place et évaluer les politiques de conservation<br /> - Informer et éduquer<br />Quelques exemples d’indicateurs existants: <br />©Aurélie Bocquet<br />
  21. 18<br />III- La biodiversité est en danger<br />INDICATEURS FONDES SUR L’ABONDANCE D’UN GROUPE D’ESPECE<br />Les populations d'espèces de vertébrés ont régressé de près de 30% de 1970 à 2005 selon l’indice planète vivante du WWF.  <br />©Fête de la Nature<br />Régression<br />
  22. 19<br />III- La biodiversité est en danger<br />INDICATEURS FONDES SUR L’ABONDANCE D’UN GROUPE D’ESPECE<br />©Fabrice Cahez - LPO<br />Alouette des champs<br />Espèce symbole du déclin des oiseaux en milieu agricole (-22 % depuis 1989)<br />En France métropolitaine, les résultats du programme STOC montrent une régression des oiseaux Communs de 14 % entre 1989 et 2009 (Source : Ifen- MNHN – LPO)<br />Régression<br />
  23. 20<br />III- La biodiversité est en danger<br />INDICATEURS FONDES SUR LES ECOSYSTEMES<br />Selon le Millenium Ecosystem Assessment, 80% de la forêt primaire mondiale a disparu.<br /> Ces 20 dernières années, 35% des mangroves et 20% des récifs de coraux ont également disparu dans le monde. Plus de 50% des zones humides ont été détruites au cours du vingtième siècle. <br />Régression<br />
  24. 21<br />III- La biodiversité est en danger<br />INDICATEURS FONDES SUR UN CHANGEMENT DE STATUT DES ESPECES MENACEES<br /> L'Indice Liste rouge de l'UICN montre une détérioration persistante et continue du statut des oiseaux dans le monde entre 1988 et 2008.<br />©Pierre Maigre - LPO<br />-Au niveau mondial, 225 espèces d'oiseaux ont vu leur situation s'aggraver depuis 1988.<br />-Selon la Liste rouge des espèces menacées en France, une espèce d'oiseaux nicheurs sur quatre est menacée en métropole, soit 73 espèces sur 277. (UICN France - MNHN - LPO - SEOF - ONCFS, 2008)<br />
  25. 22<br />III- La biodiversité est en danger<br />CONTRIBUER A CONNAÎTRE L’ETAT DE LA BIODIVERSITE <br />©Reena Chooramun<br /><ul><li>Les citoyens peuvent avoir un rôle important à jouer dans la récolte de données</li></ul>Le programme Vigie Nature (coordonné par le Muséum national d'histoire naturelle et déployé au niveau régional)<br /><ul><li>suivi de l’état de santé de la nature ordinaire en s’appuyant sur les réseaux naturalistes volontaires. (à travers des groupes indicateurs de biodiversité: oiseaux, papillons, chauve-souris, et bientôt plantes et amphibiens) </li></ul>=> www2.mnhn.fr/vigie-nature<br />Exemple: L’observatoire des papillons des jardins, lancé en 2006 par le MNHN et Noé Conservation en partenariat avec la Fondation Nicolas Hulot.<br /> Cet observatoire est entièrement dédié aux non-spécialistes.<br />Il existe également de nombreux programmes régionaux et départementaux pilotés par des structures locales<br />Sciences participatives=> Etablissement d’un « réseau de surveillance national »<br />
  26. 23<br />III- La biodiversité est en danger<br />RÉSULTAT: UNE PERTE DE BIODIVERSITÉ IMPORTANTE<br />La vitesse actuelle de disparition des espèces est de 100 à 1000 fois supérieure à leur rythme naturel d’extinction. (MEA)<br />70 % des services rendus par les écosystèmes sont dégradés, comme la fourniture d’eau douce ou d’air pur, la stabilité du climat. (MEA)<br />
  27. 24<br />III- La biodiversité est en danger<br />LA PERTE DE BIODIVERSITÉ ET DES SERVICES ÉCOLOGIQUES A UN COUT<br /> Les services rendus par la nature sont des biens communs mondiaux dans le sens où ils bénéficient à de nombreuses personnes et sont dépourvus de prix et de marché (Le PIB ne prend pas en compte l’état des ressources naturelles).<br /> On estime que 40 % de l’économie mondiale repose sur des services rendus par la nature (ou repose sur des produits et des processus biologiques), or cesservices sont en déclin de 70 %. (PNUE)<br />Comment évaluer la valeur économique des services écologiques?<br />Sujet complexe en cours d’analyse:<br /><ul><li>Au niveau international: le rapport TEEB - The Economics of Ecosystems and Biodiversity (PavanSukhdev, 2008)
  28. Au niveau français: le rapport du CAS - L’approche économique de la biodiversité et des services liés aux écosystèmes (Chevassus au Louis, 2009)</li></ul>Préserver la biodiversité est un enjeu économique <br />mais il ne s’agit pas de donner un prix à la Nature !<br />©Aurore cavrois<br />
  29. 25<br />III- La biodiversité est en danger<br />EXEMPLE DE COUTS DUS À LA PERTE DE BIODIVERSITÉ<br />La valeur de l'activité de pollinisation des insectesa été estimée à environ 153 milliards d'euros en 2005=> Si les abeilles disparaissent, l’Homme devra polliniser les plantes lui-même => Nouveaux coûts (technologie à développer, salaires des ouvriers, etc….) pour un service pour l’instant « gratuit » mais pourtant vital (Ecological Economics, 2008).<br />
  30. 26<br />IV – Les responsabilités de la France<br />
  31. 27<br />IV- Les responsabilités de la France<br />UN PATRIMOINE EXCEPTIONNEL <br />EN FRANCE METROPOLITAINE<br />La France métropolitaine est le seul pays accueillant 4 grandes zones biogéographiques européennes. <br />La France métropolitaine, « carrefour de l’Europe », possède 75 % des types d'habitats naturels identifiés comme prioritaires au niveau européen et 40 % de la flore d’Europe.<br />©Michel Kalanski<br />ET EN OUTRE-MER <br />Présence de nombreuses espèces endémiques, qui n’existent que sur ces territoires et sont donc plutôt rares  : le tuit-tuit de la Réunion, la sérotine de la Guadeloupe, le cagou de Nouvelle-Calédonie ….<br />10% des récifs coralliens mondiaux sont situés dans les eaux sous juridiction française.<br />©Florian Kirchner<br />©Reena Chooramun<br />©Hélène Soyer<br />©Reena Chooramun<br />©Aurélie Bocquet<br />©Aurélie Bocquet<br />©Aurélie Bocquet<br />
  32. 28<br />IV- La responsabilité de la France<br />UN PATRIMOINE EXCEPTIONNEL … ET MENACÉ<br />En 2009, la France figure au 8 ème rang des pays hébergeant le plus grand nombre d'espèces menacées d’après la Liste rouge mondiale de l’UICN, avec756 espèces mondialement menacées présentes sur son territoire.<br />- Quelques exemples d’espèces évaluées selon les critères de la Liste rouge, au niveau national:<br />©M. Joachin / CBNA<br />© C. Aussaguel / LPO<br />© D. Poracchia<br />© J.M Daste<br />© J.C de Massary<br />Le Phoque moine <br />de MéditerranéeMonachus monachus <br />Le Milan royalMilvus milvus<br />Le Pélobate brunPelobates fuscus<br />L’Orchis à larges feuillesDactylorhiza majalis<br />L’Anguille européenne <br />Anguilla anguilla<br />Espèce disparue de métropole<br />En danger critique d’extinction<br />En danger<br />Vulnérable<br />Quasi menacée<br />D'après les chapitres de la Liste rouge nationale : oiseaux nicheurs, reptiles et amphibiens, mammifères, orchidées et poissons d'eau douce de métropole (UICN France & MNHN, 2008 et 2009)<br />
  33. 29<br />IV- La responsabilité de la France<br />UN PATRIMOINE EXCEPTIONNEL … ET MENACÉ<br />La France est présente dans 5 des 34 « points chauds de la biodiversité » mondiale (hotspots) et dans l'une des trois zones forestières majeures de la planète.<br />*Un « point chaud de la biodiversité » mondiale -hotspot- est une zone contenant au moins 1500 espèces de plantes endémiques et ayant perdu au moins 70 % de son habitat original. <br />Présence française dans les Hotspots<br />
  34. 30<br />V – Comment agir? <br />
  35. 31<br />V- Les moyens d’action<br />LES TEMPS FORTS DE LA CONSERVATION<br />
  36. 32<br />V- Les moyens d’action<br />LES ACTEURS DE LA CONSERVATION EN FRANCE<br />Gouvernement : Stratégie Nationale pour la Biodiversité, Grenelle de l’Environnement…<br />Collectivités territoriales : Stratégie Régionale pour la Biodiversité, Agenda 21…<br />Entreprises : stratégie ou politique biodiversité, mécénat, participation aux programmes de recherche…<br />Associations : connaissances, actions, lobbying, partenariats, …<br />Organismes de recherche : études et travaux scientifiques…<br />Médias : communication, sensibilisation, relai de l’information…<br />Citoyens : éducation, changement des comportements, sciences participatives…<br />
  37. 33<br />V- Les moyens d’action<br />COMMENT AGIR? <br />Protéger <br />Eviter, réduire puis compenser ses impacts résiduels<br />Connecter les espaces naturels<br />Limiter l’artificialisation du territoire<br />Renforcer la recherche et les connaissances<br />Favoriser une gestion écologique pérenne des sites<br />Produire autrement<br />Consommer autrement<br />Sensibiliser, éduquer et former<br />©Jérôme Pohu<br />
  38. 34<br />V- Les moyens d’action<br />PROTEGER <br /><ul><li> 2% au moins du territoire en protection forte dans les 10 ans</li></ul>un engagement du Grenelle de l’Environnement<br />En France:<br />-20 % d’espaces protégés<br /><ul><li>1% d’espaces protégés avec « protection forte »</li></ul>Sur les 2,5 millions d’oiseaux d’eau accueillis chaque hiver en France métropolitaine, 2 oiseaux sur 3 s’installent dans des espaces protégés (IFEN-LPO).<br />La création d’aires protégées est un moyen d’action, mais il n’est pas le seul. Il est possible d’agir pour la biodiversité directement sur les sites des entreprises.<br />
  39. V- Les moyens d’action<br />EVITER, REDUIRE PUIS LE CAS ECHEANT COMPENSER LES IMPACTS RESIDUELS <br />Gérer l’impact de l’activité (industrielle ou agricole) sur l’environnement et la biodiversité.<br />Exemple : Limitation de l’impact des lignes électriques sur les cigognes <br />Electricité de Strasbourg, filiale de EDF<br />Les cigognes blanches ont pour habitude de construire leur nid au sommet des poteaux électriques basse tension. De ce fait, ces oiseaux risquent de nombreux accidents (électrocution, incendie du nid…). Electricité de Strasbourg tente d’en prévenir certains et aide au suivi de l’espèce dans la région.<br />Actions réalisées<br />- Pose de supports de nids,<br />- Mise à disposition de nacelles élévatrice et d’agents pour le baguage des cigognes blanches en partenariat avec l’association SOS Cigognes,<br />-Sensibilisation des employés …<br />©Electricité de Strasbourg<br />©Electricité de Strasbourg<br />35<br />
  40. 36<br />V- Les moyens d’action<br />CONNECTER LES ESPACES NATURELS <br /><ul><li> Mettre en place la trame verte et bleue: </li></ul>un engagement du Grenelle de l’Environnement<br />Créer des corridors écologiques - un réseau - pour favoriser la circulations des espèces.<br />Exemple: Evaluation biodiversité des sites. <br />Marque Yves Rocher évaluation réalisée par Dervenn.<br />Objectifs: Participer à l’établissement de la trame verte et bleue en proposant une stratégie pour la reconstitution d’un maillage écologique sur les sites industriels de l’entreprise.<br />Actions en cours d’étude:<br />- Inventaires et état des lieux fonctionnel des réseaux écologiques du territoire<br /> -Analyse spécifique pour chaque site d’Yves Rocher<br /> -Définition des orientations stratégiques pour une démarche de restauration des continuités écologiques entre les différents sites de l’entreprise.<br />©Dervenn<br />©Dervenn<br />©Pascal Labbé – Yves Rocher<br />©Sophie Zénon – Yves Rocher<br />
  41. 37<br />V- Les moyens d’action<br />LIMITER L’ARTIFICIALISATION DU TERRITOIRE <br /><ul><li> Restaurer la nature en ville: </li></ul>un engagement du Grenelle de l’Environnement<br />Limiter l’étalement urbain, la fragmentation du territoire et la disparition de milieu naturels, développer la nature à l’intérieur des villes….<br />Exemple: La Biodiversité « banale » prise en compte dès l’ouverture du site. <br />SITA , Groupe GDF SUEZ (Huiron - 51)<br />Objectifs: Intégrer la biodiversité dans le management de ses sites industriels grâce à des actions simples. Bien que le site soit sur une zone agricole de biodiversité dite « banale », sans obligation légale particulière, SITA Dectra a déployé un plan d’action en faveur de la faune et de la flore locales.<br />©DR<br /> Actions réalisées:<br />-Mise en place de haie pour promouvoir la continuité écologique,<br /><ul><li>Accotements réduits ou supprimés pour préserver les orchidées,
  42. Sécurisation d’une zone d’hibernation dans le tunnel désaffecté SNCF pour éviter le dérangement des 8 espèces de chiroptères (chauves-souris) présentes sur le site…</li></ul>©DR<br />
  43. 38<br />V- Les moyens d’action<br />RENFORCER LA RECHERCHE ET LES CONNAISSANCES <br />Développer les connaissances et de nouvelles technologies pour la préservation de la biodiversité.<br />Exemple: Mise en place d’un protocole d’évaluation de l’impact des rejets d’une usine de dessalement sur le milieu marin. R&D de Veolia Environnement.<br />Objectifs: Développer un outil de gestion opérationnel des effluents d’usines de dessalement<br />Actions réalisées:<br /> -Mise au point d’une méthodologie intégrée et complète pour l’évaluation des impacts environnementaux des usines. <br /> -Mise en place d’indicateurs biologiques complémentaires au service de la biodiversité.<br />©Photothèque VEOLIA Richard Mas<br />
  44. 39<br />V- Les moyens d’action<br />FAVORISER UNE GESTION ECOLOGIQUE PERENNE DES SITES<br />Restaurer et gérer durablement un site, favoriser la reconquête du milieu par la biodiversité.<br />Exemple: le réaménagement d’une carrière. GSM (Balloy/Bazoches-lès-Bray, 77)<br />Objectifs: La remise en état permet d’optimiser les potentialités écologiques du site. <br />Les acteurs locaux et les exploitants du secteur ont défini ensemble une politique coordonnée de restauration écologique et paysagère des carrières après exploitation.<br />Actions réalisées:<br />-Reconstitution d’une mosaïque de milieux d’intérêt faunistique et floristique notamment des zones humides<br />-Mise en place d’un partenariat avec l’ANVL (Association des Naturalistes de la Vallée du Loing) pour une gestion pérenne des espaces<br />- Installation d’un observatoire de l’avifaune ouvert au public<br />©Alain Guedon - GSM<br />©Fabrice Fribourg - GSM<br />©Alain Guedon - GSM<br />©Fabrice Fribourg - GSM<br />©Alain Guedon - GSM<br />
  45. 40<br />V- Les moyens d’action<br />PRODUIRE AUTREMENT<br />Gérer et préserver les ressources naturelles, adopter un mode de production durable.<br />Exemple : Une gestion durable de la ressource en eau. Evian<br />Objectifs: Mobilisation des acteurs locaux, des élus aux agriculteurs pour la protection du réseau de 70 zones humides<br />La source de l’eau d’Evian constitue un patrimoine naturel d’exception que l’entreprise souhaite préserver et gérer durablement. En 1992, Evian a créé l’Apieme (Association pour la Protection de l’Impluvium des Eaux Minérales d’Evian). <br />Actions réalisées: <br />-Accompagnement des agriculteurs en faveur de pratiques <br />Innovantes (utilisation d’alternatives naturelles aux produits<br />phytosanitaires)<br />-Mise en place d’un partenariat avec une association de <br />Protection de l’environnement<br />-Sensibilisation des employés et des acteurs locaux<br />40<br />
  46. 41<br />V- Les moyens d’action<br />CONSOMMER AUTREMENT<br />Privilégier la préservation de la biodiversité comme critère de choix dans les décisions d’achats et d’investissement.<br />Exemple: Le partenariat stratégique avec une association. WWF-France et Carrefour depuis 1998.<br />Objectifs: accompagner l'enseigne vers des filières d'approvisionnement responsables, mettre en place des actions de sensibilisation privilégiant des produits ou des modes de consommations responsables.<br />Parmi les principales réalisations communes :<br />Papier - 65% du papier pour les publications du groupe est recyclé et/ou certifié FSC ; <br />Produits de la mer - 75% des produits surgelés certifiés MSC en 2012;<br />Pesticides - Suppression des glyphosates des marques de distributeur, suppression du Round Up …<br />Enfin, un outil d'autodiagnostic permet aux fournisseurs du groupe d'entrer dans des démarches de progrès environnemental et social.<br />Les « petits » gestes des consommateurs au quotidien sont également utiles et contribuent à la préservation de l’environnement.<br />Pour en savoir plus : www.fondation-nicolas-hulot.org/outils/pouragir/<br />individuellement-et-collectivement<br />
  47. 42<br />V- Les moyens d’action<br />SENSIBILISER, EDUQUER ET FORMER<br />Exemple: La Fête de la Nature - sensibilisation, découvertes et échanges sur la nature -<br />Sur le modèle de la Fête de la musique, la Fête de la Nature est l’occasion de découvrir gratuitement la biodiversité. Des entreprises ouvrent également leurs sites au public et organisent des sorties nature pour leur personnel ou leurs partenaires.<br />En 2010: 5000 manifestations, 1 200 000 participants. www.fetedelanature.com<br />-Profiter des connaissances et des compétences des structures locales: Les naturalistes sont près de chez vous, mais vous ne les connaissez pas toujours. N’hésitez pas à vous renseigner … <br />(la LPO et ses associations locales, les Conservatoires Régionaux d’Espaces Naturels, les associations du réseau de France Nature Environnement-FNE…)<br />©Fête de la Nature<br />©Fête de la Nature<br /><ul><li>Action en cours: Recensement des formations « biodiversité » existantes et identification de leurs lacunes par la Fondation de Recherche pour la Biodiversité (FRB). </li></ul>Catalogue des formations disponible fin 2010.<br />
  48. 43<br />V- Les moyens d’action<br />RENFORCEMENT DES OBJECTIFS POUR LA CONSERVATION DE LA BIODIVERSITÉ<br /> -Adoption d’un objectif « post 2010 » plus ambitieux- Conférence de Nagoya (CDB – octobre 2010)<br /> -Adoption par l’Union Européenne d’une nouvelle perspective et de nouveaux objectifs en matière de biodiversité<br /> -Révision de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité<br /> -Elaboration de Stratégies Régionales pour la Biodiversité (SRB) – un engagement du Grenelle de l’Environnement<br />Renforcement de l’implication et des contraintes pour les entreprises<br />
  49. 44<br />VI – Quels engagements pour l’entreprise? <br />
  50. 45<br />VI – Quels engagements pour l’entreprise?<br />Niveau français<br />Niveau mondial<br />Groupes de travail,<br />Rédaction de guides,<br />Publications d’études,<br />Réflexions…<br />…sur la BIODIVERSITE<br />EpE <br />(Entreprises pour l’Environnement) www.epe-asso.org<br />WBCSD<br />(World Business Council for SustainableDevelopment)<br />www.wbcsd.org<br />MEDEF <br />(Mouvement des Entreprises de France)<br />www.medef.com<br />Orée <br />www.oree.org<br />Unions et syndicats professionnels<br />LE MONDE DE L’ENTREPRISE S’INTÉRESSE À LA BIODIVERSITÉ<br />
  51. 46<br />VI – Quels engagements pour l’entreprise?<br />LA RESPONSABILITE DE L’ENTREPRISE<br />Responsabilité DIRECTE des entreprises<br />Par le prélèvement des ressources naturelles <br /> Secteurs agroalimentaires, pharmaceutique, textile, papetier, forestier, extraction minière…<br />Par les impacts sur la biodiversité : Destruction et fragmentation des milieux, pollutions... <br /> Tout type de secteurs : transport, BTP, tourisme, énergie, agriculture ….<br />Responsabilité INDIRECTE des entreprises<br />Par le choix et les pratiques des fournisseurs<br />Par l’influence par l’offre aux consommateurs<br />Par le financement de projets<br />
  52. 47<br />I- S’engager pour la biodiversité: l’intérêt des entreprises<br />DES ENJEUX – DES OPPORTUNITES<br /> Une opportunité pour l’image et la réputation de l’entreprise<br /> Anticiper les contraintes réglementaires<br /> Des avantages économiques et concurrentiels<br /> La satisfaction de travailler dans une entreprise responsable<br />©Hélène Soyer<br />
  53. 48<br />VI – Quels engagements pour l’entreprise?<br />LA PRISE EN COMPTE DE LA BIODIVERSITÉ PAR VOTRE ENTREPRISE<br />Présenter la démarche, les projets et les objectifs de l’entreprise concernée en matière de biodiversité.<br />Indiquer le nom des personnes ressources au sein de cette entreprise.<br />
  54. 49<br />VI – Quels engagements pour l’entreprise?<br />QUELQUES EXEMPLES D’ACTIONS DANS VOTRE ENTREPRISE<br />Ajouter quelques exemples d’actions réalisées dans l’entreprise.<br />Actions à mener en partenariat avec les acteurs de la conservation de la nature dans le cadre d’une stratégie réfléchie et structurée.<br />
  55. 50<br />VI – Quels engagements pour l’entreprise?<br />LES OUTILS DISPONIBLES<br />- Les guides élaborés par les réseaux de la conservation de la nature et les fédérations d’entreprises.<br />- Les partenariats mis en place avec les acteurs de la conservation de la nature.<br />Pour aller plus loin:<br /> -L’outil d’évaluation des services rendu par les écosystèmes aux entreprises (ESR)<br /> www.wri.org/ecosystems/esr<br /> -Les indicateurs «biodiversité» pour les entreprises www.globalreporting.org<br /> -L’outil EBE Vie du Ministère de l’écologiewww.biodiversite2010.fr/EBEvie.html<br /> -Le catalogue des formations «biodiversité» recensées par la Fondation de Recherche pour la <br /> Biodiversité (FRB) - Disponible fin 2010 - www. fondationbiodiversite.fr<br /><ul><li>Les acteurs locaux (associations, établissements publics, bureaux d’études) disposent de connaissances et d’outils . N’hésitez pas à les contacter et à travailler avec eux.</li></li></ul><li>51<br />VI – Quels engagements pour l’entreprise?<br />La conservation de la biodiversité: <br />une nécessité et une opportunité pour le secteur privé<br />L’Homme fait partie de la biodiversité, sa survie en dépend.<br />L’état de la biodiversité et des services écologiques s’est considérablement dégradé. Il est nécessaire de s’impliquer pour leur préservation!<br />Les activités de l’entreprise dépendent des ressources et des services fournis par la biodiversité.<br /> L’entreprise à tout intérêt à intégrer les enjeux biodiversité dans la conduite de ses activités.<br />©Hélène Soyer<br />
  56. 52<br />Merci de votre attention<br />©Fête de la Nature<br />

×