Your SlideShare is downloading. ×
Canada post eshopper study 2012 french
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Canada post eshopper study 2012 french

186
views

Published on

Preview of our research on usage and attitudes of Canadian consumers on e-commerce. For more details sign up for our free webinar in French on Feb 20, 2013 at 11 AM. …

Preview of our research on usage and attitudes of Canadian consumers on e-commerce. For more details sign up for our free webinar in French on Feb 20, 2013 at 11 AM.

https://www2.gotomeeting.com/register/914678946

Aperçu de notre recherche sur l'utilisation et les attitudes des consommateurs canadiens en matière d'e-commerce. Pour plus de détails veillez vous inscrire à notre webinaire gratuit en français le 20 février 2013 à 11 heures.


0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
186
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide
  • J'ai travaillé en collaboration avec l'équipe de spécialistes du marketing direct et le service Colis pour élaborer une étude examinant l'expérience de magasinage en ligne des Canadiens. Je parle ici de l'expérience de bout en bout (à commencer par la phase de marketing, qui consiste à mieux faire connaître le produit ou service), de l'expérience de magasinage et d'achat proprement dite (qui comprend la phase d'expédition), et finalement, de la fidélisation (p. ex. quelles sont les méthodes qui permettent aux détaillants de rester en contact avec leurs clients). Il s'agit d'une étude de marketing.
  • Portez attention aux définitions utilisées dans la présentation. Nous établissons une distinction entre le « magasineur » et l'« acheteur » (le terme « magasineur » désigne le consommateur n'a jamais « acheté » en ligne, mais qui « magasine » en ligne).
  • Presque tous les Canadiens ont accès à Internet. En effet, 8 ménages sur 10 ont accès à Internet et, selon la source consultée, entre 83 et 88 % de tous les Canadiens y ont accès. Même si le cybercommerce ne représente qu'environ 4 % des ventes au détail au Canada, il s'agit d'un secteur en pleine expansion. Selon les estimations de notre étude, en 2011, l'E à C représentait 17 milliards de dollars, desquels 8 milliards étaient des articles expédiables.
  • Taux de pénétration plus élevé dans les groupes suivants : –  % du groupe – Catégorie –  % du groupe – Catégorie comparative Répondants plus jeunes 70 % de 18 à 34 ans 56 % 55 ans et plus Revenus plus élevés 72 % Revenu du ménage entre 70 000 et 99 000 $ 62 % Revenu du ménage entre 30 000 et 49 000 $ Répondants occupant un emploi 69 % Emploi à temps plein 62 % Personnes au foyer Le terme « plus jeune » désigne les personnes âgées de 18 à 34 ans; revenus supérieurs se situant entre 70 000 et 99 000 $ par ménage; emploi à temps plein Principaux achats : vêtements, bijoux et accessoires, livres, musique, films et produits de santé et de beauté
  • Les ordinateurs portables et les ordinateurs de bureau demeurent les appareils les plus couramment utilisés pour accéder à Internet. Ils dominent également au chapitre des recherches avant les achats et des achats en ligne.
  • Pour déterminer les raisons qui motivent le magasinage et les achats en ligne, nous avons demandé aux répondants d'indiquer, sur une échelle de 7 points, dans quelle mesure ils sont en accord ou en désaccord avec une série d'énoncés. Dans cette diapositive, vous pouvez voir les énoncés dont les scores étaient les plus élevés (proportion la plus élevée de répondants ayant attribué les deux scores supérieurs). Plus de la moitié (55 %) des répondants convenaient qu'il était plus facile d'effectuer des comparaisons de prix en ligne qu'en magasin. Si vous examinez les différences entre les magasineurs et les acheteurs récents, les plus importantes sont observées sur le plan de la recherche et de la navigation en vue de comparer les prix et du plus grand choix offert au cours de la recherche en ligne par rapport à une visite en magasin. Finalement, le quatrième énoncé est intéressant... 4 répondants sur 10 affirment qu'en cas d'expérience négative avec un détaillant en ligne, ils seront moins enclins à visiter le magasin réel. Cela démontre l'importance d'assurer une expérience constante et positive dans les deux canaux.
  • Ces énoncés ont reçu les scores les plus faibles. La plus grande différence entre les magasineurs et les acheteurs concerne l'aspect pratique, les magasineurs étant moins enclins à trouver le magasinage et les achats en ligne plus pratiques qu'en magasin. En outre, ils sont plus enclins à préférer l'expérience en magasin et à ne pas considérer que les prix en ligne sont moins élevés.
  • Transcript

    • 1. Magasinage et achats en ligne au Canada Recherche en marketing 2013 (CPC12-209)
    • 2. Approche Secteurs dintervention Méthodologie • Sondage en ligne • Mené en août 2012 • 4 000 répondants Définition des termes Magasinage en ligne – navigation ou recherche en ligne de produits et services Achat en ligne – transaction dachat de produits ou de services en ligne 3DM – 3 derniers mois Scores supérieurs signalés – Sur une échelle de 1 (faible) à 7 (élevé), seuls les scores de 6 et 7 (scores supérieurs) sont indiqués dans cette présentation 2
    • 3. Cybercommerce au Canada En 2011, 79 % des ménages canadiens avaient accès à Internet Les Canadiens sont très actifs en ligne, comparativement aux États-Unis et aux autres pays Au Canada, les ventes en ligne (E à C) devraient maintenir leur forte croissance; elles ont été estimées à 18,8 $* milliards de dollars en 2011 et devraient atteindre 34,8 milliards de dollars en 2016 Présence en ligne○ À É.-U. Canada léchelle Prévisions des ventes en ligne au Canada* mondiale 40 $ +62% Nombre 34,8 $ 35 $ 31,3 $ (en milliards) moyen 30 $ 27,8 $ dheures 23,1 35,3 43,5 24,5 $ 25 $ 21,4 $ par 18,8 $ 20 $ visiteur 15 $ Nombre 10 $ moyen de 5$ visites 53 80,9 90,2 0$ par 2011 2012 2013 2014 2015 2016 visiteur* Les prévisions de vente en ligne deMarketer englobent les voyages, les téléchargements et les billets pour des événements, mais excluent les jeux;**Évaluation du marché du cybercommerce CPC12-203Sources : Statistique Canada, JCWG, eMarketer, ▪ Statistique Canada; ○ComScore 3 3
    • 4. Achats en ligne : Une activité répandue  Au Canada, dans la population ayant accès à Internet, 8 personnes sur 10 (79 %) ont fait des achats en ligne, dont 64 % au cours des 3DM 70 % 64 % Comprend un pourcentage plus élevé  60 % des groupes de personnes plus 50 % jeunes, ayant un revenu moyen à supérieur et occupant un emploi par  40 % 36 % rapport aux groupes comparatifs. 30 % 20 % 10 % 0% Au cours des trois derniers mois Il y a plus de trois moisQ 1a : Avez-vous déjà fait un achat en ligne? BASE : 4 441 répondants1b : À quand remonte votre dernier achat? BASE : 3 523 répondants  4 4
    • 5. Accès, recherche et achats par type dappareil = % des utilisateurs dappareils  Achat 56 % 55 % 27 % 23 % qui ont effectué un achat en  ligne à laide de cet appareil = % des utilisateurs dappareils  qui ont effectué des recherches  Recherche 74 % 73 % 47 % 50 % avant de faire un achat à laide  de cet appareil 100 % 87 % Accès 78 % 80 % 60 % 52 % 40 % 35 % 20 % 0% Ordinateur de bureau Ordinateur portable Téléphone intelligent TabletteQ 3A : À quelle fréquence accédez-vous à Internet à laide de ce type dappareil?  BASE : 4 000 répondants; Q 3b : À quelle fréquence avez-vous fait des recherches ou navigué avant de faire un achat en magasin ou en ligne au cours des 3DM à laide de… BASE : ordinateur de bureau : 3 491 répondants; ordinateur portable : 3 109 répondants; tablette : 1 387 répondants; téléphone intelligent : 2 061 répondantsQ 3c : Indiquez si vous avez effectué un achat en ligne au cours des 3DM à laide de… BASE : ordinateur de bureau : 3 089 répondants; ordinateur portable : 2 774 répondants; tablette : 1 255 répondants; téléphone intelligent : 1 870 répondants   5
    • 6. Préférences et attributs  Plus de la moitié (55 %) des répondants ont indiqué quil était plus facile de comparer les prix en ligne que dans les magasins  Une expérience en ligne négative peut dissuader le consommateur de visiter le magasin réel Répondants en accord  (score de 6 ou 7) avec cet  énoncé : Il est plus facile de faire des recherches pour comparer les Acheteurs au cours des  55 prix en ligne que dans un magasin réel 3DM - 62 %  Magasineurs en ligne - 40 % Je ferai probablement des achats supplémentaires auprès de Acheteurs au cours des 3DM -  détaillants en ligne qui offrent des produits spéciaux et des 44 54 %  rabais ou des récompenses Magasineurs en ligne - 20 % Je préfère me procurer larticle immédiatement dans un Acheteurs au cours des 3DM -  magasin réel plutôt que lacheter en ligne et attendre quil me 43 39 %  soit livré Magasineurs en ligne - 51 % En cas dexpérience négative sur un site de vente au détail en Acheteurs au cours des 3DM -  40 43 %  ligne, je serai réticent à visiter le magasin réel Magasineurs en ligne - 31 % La navigation en ligne offre un plus grand choix quen Acheteurs au cours des  39 3DM - 48 %  magasin Magasineurs en ligne - 23 % 0 20 40 60 Pourcentage des répondantsQ. 10 : Pour chacun des énoncés suivants, indiquez dans quelle mesure vous êtes en accord ou en désaccord.  Utilisez une échelle de 1 (Tout à fait daccord) à 7 (Pas du tout daccord). BASE : 4 000 répondants 6
    • 7. Préférences et attributs  Les magasineurs en ligne sont moins enclins à trouver le magasinage et les achats en ligne plus pratiques que le magasinage et les achats en magasin Répondants en accord (score de 6 ou 7) avec cet énoncé : Il est plus pratique de magasiner et de faire des 29 Acheteurs au cours des 3DM - achats en ligne que de se rendre dans un magasin 39 % Magasineurs en ligne - 10 % Je préfère le service personnalisé en magasin à la Acheteurs au cours des 3DM - 27 24 % recherche de produits et de services en ligne Magasineurs en ligne - 36 % Je ferai probablement dautres achats en ligne Acheteurs au cours des 3DM - auprès de détaillants qui se rappellent mes 29 % 25 derniers achats ou me font des suggestions Magasineurs en ligne - 17 % basées sur des achats antérieurs Acheteurs au cours des 3DM - Il est plus abordable dacheter en ligne quen 27 % 22 magasin Magasineurs en ligne - 12 % 0 5 10 15 20 25 30 35 Pourcentage des répondantsQ. 10 : Pour chacun des énoncés suivants, indiquez dans quelle mesure vous êtes en accord ou en désaccord. Utilisez une échelle de 1 (Tout à fait daccord) à7 (Pas du tout daccord). BASE : 4 000 répondants 7
    • 8. Pour en savoir plus… Réservez votre place sur notre WEBINAR GRATUIT: « Profiter de la croissance du commerce électronique au Canada. » Mercredi le 20 février de 11:00 AM - 12:00 PM EST L’espace est limitée. Pour réservez :https://www2.gotomeeting.com/register/914678946 Les ventes provenant du commerce électronique au Canada devraient atteindre 30,9 milliards de dollars en 2015, mais cette augmentation de ventes est souvent accompagnée dun manque de compréhension du commerce électronique. Afin de maximiser cette croissance, les entreprises auraient besoin de mieux comprendre l’acheteur en ligne canadien : ce qui le motive à acheter en ligne et la meilleure façon de communiquer avec lui afin de le convertir à la vente en ligne. Au cours de cette présentation de recherche quantitative, les participants pourront acquérir de précieuses connaissances sur les actions et les préférences des Canadiens qui ont effectué des achats en ligne et les stratégies gagnantes du commerce électronique. Quatre conclusions-clés à retenir de cette session: 1. Une meilleure connaissance du consommateur canadien en ligne et ce quil achète; 2. Ce qui facilite lexpérience dachat en ligne et ce qui fait obstacles aux achats en ligne; 3. Les préférences des consommateurs pour lexpédition et la livraison; 4. La préférence des acheteurs en ligne canadiens pour recevoir des messages promotionnels et publicitaires. BIO : Ani Ieroncig est une chercheuse bilingue professionnelle avec 20 années dexpérience dans la réalisation de recherches marketing. Au cours de sa carrière, Ani a dirigé de grands projets qualitatifs et quantitatifs qui ont englobé différents publics, pays et cultures. Son expérience de recherche comprend des projets qualitatifs en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et en Australie, menés auprès d’entreprises, de consommateurs, de représentants des ventes et d’employés. Elle est titulaire dun M.Ps. en psychologie industrielle et organisationnelle de lUniversité de Montréal et occupe actuellement le poste de directeur de la recherche marketing chez Postes Canada. 8

    ×