Pour les droits                                                 et contre la pauvreté                                     ...
Pour les droitset contre la pauvretéApproches et prioritéesopérationnelles du CISP -Le Développement des Peuples
Graphique:Stefania Cima, Lea LaganàPhotos:CISPTraduction:Cherine Khallaf
Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des Peuples     ...
PRESENTATIONpar Paolo Dieci1Le texte «Pour les Droits et contre la pauvreté: Les approches et priorités duCISP - Le dévelo...
Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des Peuplesdans ...
Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des Peuplesles e...
Le rôle de l’aide dans les contextesde crises du monde contemporainpar Lucio Caracciolo6En 2007 et 2008, j’ai eu le plaisi...
Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des Peuplespuiss...
Prioritées strategiques     du CISP19
I. Droit à la sécurité sociale et économique:la croissance des possibilités de génération des revenus,migrations et dévelo...
Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des PeuplesDans ...
Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des Peuples1.2.2...
Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des Peuples1.3 L...
Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des Peuples1.4.2...
II. Droit à la santé, accès à l’eau et assainissement2.1 Profil synthetic des approches du CISPLe CISP s’appui sur les con...
Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des Peuplesde fo...
Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des Peuples2.2.4...
Cisp ddcc fr_2008
Cisp ddcc fr_2008
Cisp ddcc fr_2008
Cisp ddcc fr_2008
Cisp ddcc fr_2008
Cisp ddcc fr_2008
Cisp ddcc fr_2008
Cisp ddcc fr_2008
Cisp ddcc fr_2008
Cisp ddcc fr_2008
Cisp ddcc fr_2008
Cisp ddcc fr_2008
Cisp ddcc fr_2008
Cisp ddcc fr_2008
Cisp ddcc fr_2008
Cisp ddcc fr_2008
Cisp ddcc fr_2008
Cisp ddcc fr_2008
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Cisp ddcc fr_2008

1,460
-1

Published on

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,460
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Cisp ddcc fr_2008

  1. 1. Pour les droits et contre la pauvreté Approches et priorité opérationnelles du CISP - Le Développement des PeuplesSiège de Rome:Via Germanico, 198 - 00192 Rome - Italie Déclaration d’intentions rédigéeTel. +39 06 3215498 - fax +39 06 3216163 par les participants à la Conférence annuellee-mail: cisp@cisp-ngo.orgwww.developpementdespeuples.org du CISP du 2007 et 2008 Par Paolo Dieci
  2. 2. Pour les droitset contre la pauvretéApproches et prioritéesopérationnelles du CISP -Le Développement des Peuples
  3. 3. Graphique:Stefania Cima, Lea LaganàPhotos:CISPTraduction:Cherine Khallaf
  4. 4. Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des Peuples Index du contenu Présentation par Paolo Dieci p. 09 Le rôle de l’aide internationale dans les contextes de crise du monde contemporain par Lucio Caracciolo p. 15 Priorités stratégiques du CISP I - Droit à la sécurité sociale et économique: croissance des possibilités de generation des revenus, migrations et développement, la sécurité alimentaire p. 21 II - Droit à la santé, accès à l’eau et assainissement p. 31 III - Droit au future: les droits des enfants, des adolescents et de la jeunesse; développement de l’environnement et des ressources naturelles p. 41 IV - Droit à l’assistance humanitaire: assistance d’urgence et de reconstruction p. 49 V - Soutien aux politiques publiques favorisant la cohésion sociale et la société civile p. 53 Pièces-jointes Liste des participants à la conférence du CISP en 2007 et 2008 p. 64 Code de conduite pour les programmes de la coopération internationale du CISP p. 69
  5. 5. PRESENTATIONpar Paolo Dieci1Le texte «Pour les Droits et contre la pauvreté: Les approches et priorités duCISP - Le développement des peuples” est le fruit des élaborations, analyses etechanges d’idées qui ont eu lieu au cours des conférences annuelles organiséespar le CISP en 2007 et en 2008, auxquelles ont partecipé les directeurs desbureaux du CISP dans plus de vingt pays d’Afrique, Amérique latine, Asie,Moyen-Orient et d’Europe, ainsi que les dirigeants du siège de Rome et desexperts dans differents domaines. Ce qui fait de cet œuvre un “travail collectif”.Dans les années 2003/2008 le CISP a réalisé et soutenu des projets dans le cadredes priorités sectorielles illustrées dans ce texte dans les pays suivants: l’Algérie (soitdans les camps des réfugiés Sahrawi, soit dans d’autres régions du pays), en Éthiopie,Gambie, Kenya, Malawi, Niger, Namibie, République Démocratique du Congo, Somalie,Afrique du Sud et du Sud Soudan en Afrique; Argentine, Colombie, Cuba, Équateur, ElSalvador, du Guatemala, du Honduras, du Nicaragua, le Venezuela en Amérique latineet les Caraïbes; la Chine et le Sri Lanka en Asie; au Liban et en Palestine dans leProche-Orient; Albanie, la Bosnie-Herzégovine et l’Italie en Europe.Dans d’autres pays nous avons également appuyé les travaux des associations et desONG locales.Les elaborations dont ce texte rend compte ont pu donc s’alimenter d’un patrimoine deprojets et d’experiences très diversifié et représentatif.L’objectif de ce travail a été celui de mettre l’accent sur les priorités et les stratégiesopérationnelles les plus importantes et de definir pour chacune d’entre elles, lesapproches et les méthodologies utilisées dans la pratique quotidienne du CISP.Il ne s’agit pas d’un texte qui vise à approfondir les thèmes abordés2 conceptuellement,mais plutôt d’un document qui a la double fonction de capitaliser le patrimoine communde connaissances et de faire connaître les principaux contenus operationels de notreOrganisation Non-Gouvernementale (ONG) a l’ extérieur.Nous avons décidé de rendre public ce texte, vingt-cinq ans après la fondation du CISP3,dans le but de partager le sens, les objectifs de fonds, les méthodologies de notrepolitique de coopération avec les autres opérateurs, les ONG, les institutions nationaleset supranationales responsables de l’aide publique au développement, les partenaires 9
  6. 6. Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des Peuplesdans les pays où nous travaillons, mais aussi avec ceux qui nous soutiennent et les La deuxième raison de notre persévérance: si les divisions et les blessures continuent àcitoyens intéressés à nos activités, conscients que l’aide au développement fait face augmenter dans le monde contemporain tous les jours, c’est notre devoir de renforcer les voiesaujourd’hui à des défis très exigeants. de la solidarité et de l’intégration à tous les niveaux. Les populations et les communautés que les conflits ont separé, travaillent ensemble dans les mêmes bureaux et pour les mêmes fins enLe principal défi concerne la définition de son propre mandat et les objectifs que la coopération Bosnie, au Liban, en Palestine, en Somalie, en Colombie et dans de nombreux autres endroitsinternationale peut raisonnablement viser, dans un contexte tel que celui du monde contemporain où le CISP intervient. Aujourd’hui, nous devons être les batisseurs de noveaux ponts fondés surtraversé par d’énormes perturbations et des signes inquiétants d’instabilité. les intérêts et les valeurs communes.Certaines grandes «crises historiques» sont loin d’etre en voie de solution, à commencer par Enfin, une troisième raison qui nous pousse a continuer: la solidarité organisée, est un rappelcelles du Moyen-Orient et de la Corne d’ Afrique, pendant que d’autres crises commencent ou constant aux politiques et aux gouvernements d’assumer les responsabilités et le devoirs quis’aggravent sur d’autres fronts, comme dans la région du Caucase. sont les leurs. Pour vous donner un exemple: nous sommes, et pas seulement en Italie, encore très loin de l’objectif international de consacrer le 0,7% du Produit Intérieur Brut à l’aide auMême dans les cas où les conflits sont moins «visibles» aux yeux de l’opinion publique développement. Nous pensons que c’est un objectif primordial, même si insuffisant. Accroîtreeuropéenne, comme par exemple en Colombie, ils continuent à se produire avec une régularité les ressources allouées à l’aide est indispensable en effet, mais il faudra accompagner cet effortalarmante, ce qui rend la vie très difficile à des centaines de milliers de personnes expulsées de par la rigueur de l’évaluation des résultats concrets que nous avons atteint.leurs territoires et forcées à vivre dans des conditions précaires dans de nouvelles zones deleurs pays ou de leurs régions. Pendant les dernières vingt-cinq années, le CISP a basé ses actions sur les principes de son Statut dont le principal est: «agir pour contribuer, dans l’esprit des grandes associationsLes tragédies humaines qui ont lieu régulièrement près des côtes de l’Europe, que les migrants internationales de solidarité et de coopération, à la réalisation des conditions concrètesafricains essayent d’atteindre à la suite des chemins pleins de dangers, nous rappellent chaque pour l’auto-développement et l’auto-détermination des peuples, à la diffusion et aujour l’impact de la pauvreté et de la guerre sur les populations du continent africain. respect des droits de l’homme et à la satisfaction des besoins fondamentaux de la personne4». En termes de valeur, l’histoire du CISP est marquée par une profonde ligne deMême aux proches frontières de l’Union Européenne, par exemple dans les Balkans, nous continuité .voyons des crises encore vivantes, des plaies créées dans le passé qui n’arrivent pas à secicatriser. L’exemple concret est representé par l’incertitude qui caractérise encore le futur du Ce que nous essayons de faire, c’est de garder à jour, par le biais de rapports de “contamination”Kosovo. constructive et positive avec des associations culturelles, universités et mouvements populaires, la capacité d’interpréter et d’analyser les dynamiques de la pauvreté et de l’exclusion sociale.Dans ce contexte, y a-t-il encore besoin de la coopération internationale? Et si oui, en Comprendre ce que signifie concrètement en termes economiques, sociaux, culturels etquoi devrait-elle consister? Ce ne sont pas des questions rhétoriques, mais des questions psychologiques être pauvre, sans droits réels, sans accès aux ressources fondamentaleséthiques aux quelles, nous du CISP, nous ne voulons pas échapper. Quelles sont les pour survivre ; est essentiel pour concevoir et mettre en oeuvre des stratégies efficaces pour leraisons qui nous menent a ne pas decrocher, même dans un environnement international développement.franchement difficile? Il est essentiel dans la pratique du CISP, d’echanger les idees sur les impacts des projets, lesLa réponse la plus immédiate est la suivante: les interventions, si conçues et gérées méthodologies et les options politiques qui accompagnes nos efforts. Ce texte, après tout, estintelligemment, avec passion et rigueur méthodologique et surtout avec l’implication des le résultat de cet echange. Le rendre publique constitue à notre avis, un devoir primordial deacteurs locaux, sont utiles. Elles peuvent faire une différence dans la vie de centaines de milliers transparence. Lorsque nous avons demandé et nous demanderons un appui concret à nosde personnes. Il ne s’agit pas d’une affirmation abstraite, mais d’une constatation objective. actions, nous l’avons fait et nous le ferons, pour donner du poids aux choix stratégiques iciAu cours des dernières années,le CISP a mené plusieurs évaluations de ses programmes décrits. Évidemment, nous sommes loin de penser de pouvoir surmonter et vaincre la pauvretéhumanitaires, de réhabilitation et de développement, qui se sont traduites dans la collecte et le et rétablir les droits niés au monde,en chevalier seul. Une telle revendication, avant mêmetraitement des données, dans des réunions avec les communautés locales et les institutions et d’être orgueilleuse, est complètement illogique, en considérant la gravité des problèmes dudans la vérification sur le terrain. Les résultats de ces évaluations nous incitent à continuer, dans monde contemporain, le CISP veut simplement représenter l’un des outils disponibles pour lala recherche constante du concret et du changement. Il n’est pas possible ici de rendre compte lutte contre la pauvreté et l’affirmation des droits niés, d’où la constante recherche d’alliances,de toutes les evaluations et surtout de l’impact de nos programmes, mais nous invitons toutes partenariats, collaborations avec d’autres associations, avec des institutions publiques etles personnes intéressées à consulter notre site Web ou à nous contacter. Nous serons toujours privées, des organismes internationaux, conscient du fait que, chaque sujet doit contribuerprêts et enthousiastes à partager les résultats de nos actions. dans la limite de son propre mandat. En termes généraux, le CISP veut concretisér, dans 11
  7. 7. Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des Peuplesles endroits les plus cachés de la societé, les droits et les opportunités reconnues à l’échelle entre « projets» et «politiques», on pourrait dire entre “micro” et “macro”. Cela se traduit soitnationale et internationale. La revendication de ces droits et la promotion des stratégies globales en essayant d’utiliser les projets comme point de depart pour renforcer et développer desà l’échelle mondiale - tels que «les objectifs de développement du Millénaire» - sont la tâche stratégies sectorielles qui peuvent être reproduites en dehors des contextes dans lesquels lesprincipale des organismes supranationaux, qui ont également le devoir de rappeler aux États projets eux- mêmes sont exécutés, soit en cherchant, à partir de l’expérience concrète fournieMembres leurs engagements. En revanche, ce sont les Organisations Non-Gouvernementales, par les projets, à catalyser les interventions politiques et législatives de la part des gouvernementsainsi que les associations de base et les gouvernements des pays du tiers monde avec l’aide et des institutions. C’est surtout ça l’orienatation que nous avons accordé aux projets axés surdes institutions locales, qui doivent faire en sorte que les retombées de ces stratégies atteignent l’affirmation des droits des enfants, ainsi que sur la sécurité alimentaire. La capacité de dialoguervraiment ceux aux noms desquels les stratégies elles mêmes ont été définies. Il n’y a aucune avec le monde extérieur, d’interagir avec les gouvernements, le monde non-gouvernemental etstratégie authentique et efficace de lutte contre la pauvreté, sans une véritable partecipation des les institutions locales, font partie de l’«ADN» de la vie associative du CISP.pauvres et des associations qui représentent les intérêts des communautés locales. Une telleaffirmation ne découle pas seulement des considérations éthiques légitimes, mais elle est aussi De même que, la priorité accordée aux relations avec l’opinion publique, les institutions,le fruit d’une analyse minutieuse et pragmatique des activités de la coopération internationale le benevolat en Italie et en Europe, fait partie intégrante du patrimoine culturel et stratégiquependant des décennies. du CISP. Nous sommes convaincus que le rôle d’une organisation non-gouvernementales, peut et doit être celui de faciliter et de permettre l’inter-action, l’échange, la collaborationSi on analysait, après des années les effets encore visibles des projets de coopération, parmi les institutions, associations, groupes de personnes de différents pays et continents.il ne serait pas difficile de saisir le fil rouge qui uni les activités qui ont eu les résultats La coopération internationale ne devrait pas être considérée seulement comme une interventionles plus positifs et encourageants: d’avoir eté conçu à l’origine en collaboration avec les des gouvernements et des institutions spécialisées dans un domaine spécifique; mais plutôt,communautés locales, d’avoir considéré les pauvres non pas comme des bénéficiaires comme une occasion de rencontre et d’interaction entre les peuples et les sociétés. Et c’estpassifs mais des partenaires actifs et des acteurs clés pour l’activation des processus cela en général,l’objectif global des projets d’éducation au développement réalisés par notrede développement orientés vers l’avenir. Une critique acceptable exprimée parfois sur la organisme. En même temps,en Europe aussi existe la question liée à l’exclusion sociale etcoopération non-gouvernementale, concerne l’échelle réduite de ses travaux. C’est vrai, le la négation des droits fondamentaux. C’est en partant de ce fait que le CISP a l’intention deCISP en général intervient sur des territoires limités, dans des pays qui sont affectés par des poursuivre et d’étendre ses opérations en Italie, par le moyen d’ initiatives visant à renforcerquestions de grandes complexités, même quantitative. Nous tenons donc à souligner que cette les associations représentant les groupes les moins protégés, parmi lesquels figurent lescritique nous semble realiste et que par consequent a été prise en consideration par le CISP communautés des émigrants.comme un stimulant pour mieux définir les choix et les méthodes. À cet égard, nous aimerionsajouter deux remarques d’ordre général. Nous avons essayé d’expliquer les raisons de notre volonté de continuer a nous battre pour nos valeurs et nos objectifs. Il serait inapproprié de prétendre que toujours, en evaluant avecLa première est la plus évidente: si les interventions se produisent à une échelle limitée nos partenaires locaux nos projets,nous avons eu la certitude d’avoir realisé des interventionsquantitativement, elles peuvent entraîner des résultats positifs et immédiats.De toute façon, parfaites. Ce n’est jamais ainsi. Le travail de coopération est difficile, semé d’obstacles,même par une exigence de transparence, ces resultats doivent être analysés et publiés. inévitablement compliqué par les dynamiques complexes et parfois atroces qui découlent desLe bilan du CISP de 2003 à 2007 montre un montant global investi d’environ soixante-dix conflits et des inégalités des droits. S’il s’agissait d’un travail simple, la communauté internationalesept millions d’Euros . Il s’agit d’un montant qui peut paraître très modeste en comparaison ne se serait pas posée aujourd’hui, en 2008, l’objectif à la fois ambitieux et modeste, de réduirede l’ampleur de la pauvreté, des situations d’urgence alimentaire, des crises humanitaires de moitié la pauvreté d’ici l’an 2015. Mais ce que nous pouvons vraiment affirmer est d’avoirrésultantes des conflits ou des catastrophes naturelles au cours des cinq dernières années. rencontré partout des gens passionnés animés par la volonté de trouver des solutions auxCependant, c’est aussi un montant significatif, compte tenu du fait qu’il représente les efforts de problèmes et de mesurer les résultats. Et enfin le partage. C’est un mot qui a été parfois abusé,solidarité de millions de citoyens qui y ont contribué avec leurs impôts pour rendre possible l’aide mais qui a pour nous une signification très forte: nous ne pourrions jamais être véritablementpublique soit au développement, soit à l’assistance humanitaire; et de bien d’autres individus, efficaces dans la lutte contre la pauvreté si nous n’appercevrions pas les problèmes et lesassociations, fondations qui ont cru et croient encore, en ce que nous faisons.Le CISP informe drames de ceux qui n’ont pas le «droit aux droits »comme etant les nôtres.régulièrement ses supporteurs, publics et privés, avec des rapports d’activités, en divulgantses rapports financiers ainsi que les études d’évaluation. Avec la présente publication, nous Notes:voulions encadrer ces conclusions, dans la formalisation des orientations générales auxquelles 1 Directeur du Comité International pour le Développement des Peuples (CISP)ces mêmes conclusions se rapportent. 2 Sul sito del CISP (www.sviluppodeipopoli.org) sono pubblicati diversi saggi che approfondiscono molti dei temi trattati dal testo, quali la sicurezza alimentare, il micro credito, la formazione professionale, la sanità, l’aiuto umanitario. 3 Il CISP è stato fondato il 10 gennaio 1983Il y a ensuite une deuxième remarque. C’est vraiment dans la prise de conscience des 4 Statut du CISPdimensions réduites de ses opérations que le CISP est toujours à la recherche d’un lien concret 5 Le montant exacte est de Euro 76.240.711,89. 13
  8. 8. Le rôle de l’aide dans les contextesde crises du monde contemporainpar Lucio Caracciolo6En 2007 et 2008, j’ai eu le plaisir de participer aux conférences annuelles du CISP qui,à travers les interventions des operateurs , des professionnels et des experts en Italieet dans de nombreux pays, ont donné naissance à la déclaration d’intentions appelée“Pour les Droits de l’homme et contre La Pauvreté: les approches et les prioritésopérationnelles du CISP - Le développement des Peuples“.Comme vous le savez, mon domaine d’analyse et de recherche est la géopolitique, lesréflexions et l’étude des dynamiques et des changements qui se produisent dans lemonde, marqués par d’énormes et rapides transformations. Et c’est par rapport a maprofession, que est né l’intérêt d’un dialogue et d’une confrontation avec le CISP, quitravaille quotidiennement avec l’objectif de promouvoir les processus de développementet de soutenir les processus de paix dans des régions marquées par les plus graves crisesdu monde. J’ai donc partagé avec le CISP l’objectif de ses deux conférences annuelles auxquelles j’ai participé: le renouvellement et la mise à jour de son mandat, de sa mission.En effet, je pense que l’aide humanitaire et les efforts consacrés au développementdoivent se mettre à jour face à la perte de certaines “anciennes” certitudes. L’uned’entre elles - qui, évidemment nous concerne de près - est le rôle majeur de l’Europeen tant que force politique capable d’accompagner, de promouvoir et d’amplifier desprocessus efficaces de transformations positives. Nous les Italiens, nous avons cultivéde grands espoirs par rapport à l’ Europe, confiants que celle-ci puisse se renforcer entant qu’une véritable unité politique.Malhereusement, nous devons prendre act que laréalité ne correspond pas à nos attentes.Aujourd’hui l’Union Européenne apparaît comme un espace homogène, mais en réalitéelle comporte de très fortes divergences. Je pense à ce que l’on pourrait appeler lanouvelle Euro-Amérique. Des pays tels que l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne,la Roumanie et la Bulgarie considérent que leur sécurité n’est pas garantie par leuradhésion à l’Union Europénne, mais par leur appartenance à l’OTAN, au point, mêmesymbolique, qu’à Varsovie, on voit sur le Palais Présidentiel les drapeaux de la Pologne,de l’Union européenne et de l’OTAN. Personne, en Italie n’aurait pensé à mettre ledrapeau de l’OTAN au Quirinale et encore moins en France. En revanche, le drapeaude l’OTAN se voit en Pologne car, l’accès du pays à l’alliance atlantique effectué en1999, a été considéré comme l’action la plus importante dans le cadre de la reconquêtede la souveraineté polonaise. Divisée à plusieurs reprises au cours des trois dernierssiècles, entre l’Empire russe et allemand, la Pologne voit l’Amerique comme une super 15
  9. 9. Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des Peuplespuissance exterieure, une protection et une garantie suprême de son existence. Il en va des groupes supranationaux que dans certains cas représentent les sociétés civiles; il yde même pour des pays comme l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie. adonc de nouveaux protagonistes. Il y a surtout une forte volonté de la part des pays et des communautés d’éviter de se soumettre aux hégémonies suffocantes. Cette volontéCes considérations ne sont pas faites pour critiquer la politique polonaise ou celle des se manifeste sous des formes diverses, certaines sont paradoxales, d’autres sont plusautres nouveaux États membres ; mon intention est juste de préciser que lorsque nous rationnelles et compréhensibles.parlons de l’Europe et du rôle de l’Union dans le monde contemporain, nous ne pouvonspas le faire selon nos perceptions, d’après ce que nous pensons que l’Europe est ou Bref, il s’agit d’un monde en mouvement, qui n’est plus divisé dans la logique de ladevrait être, mais nous devons prendre en compte les limites actuelles du processus guerre froide, mais pas encore stabilisé dans un nouvau et clair équilibre.d’intégration politique et les projections faites par les autres pays. Dans ce monde, il existe peut-être peu de certitudes. L’une d’entre elles, cependant,La coopération internationale a deux objectifs principaux: (I) résoudre des problèmes est la suivante: il existe un grand besoin de construire des ponts, des rencontres etconcrets et aider à améliorer les conditions matérielles et la vie des populations dans des dialogues entre les peuples, les cultures et les sociétés. En même temps, nous avonsles pays pauvres et les zones de crise, (II) accompagner et soutenir les processus de besoin d’une véritable et fructueuse collaboration parmi les acteurs qui représententtransformation et de rétablissement de la paix lorsque cela est possible et nécessaire. la société civile ou les institutions, qui sont engagés à résoudre les problèmesLe premier objectif est inscrit dans la logique même de la coopération et sa poursuite de la pauvreté et l’affirmation des processus de paix.dépend des ressources et des capacités mises en jeu. De là sont nés les efforts duCISP pour améliorer ses outils opérationnels et ses stratégies des projets, qui fontl’objet de cette publication. Le deuxième objectif met en cause plusieurs questionset demande l’élargissement des espaces politiques et institutionnels. Les réflexionsfaites sur les niveaux de l’intégration politique européenne mènent à conclure qu’il n’estpas si évident que l’Europe est l’un de ces espaces. Dans de nombreux theatres decrises, par exemple, l’Europe a eu du mal à se présenter avec un seul et même projet.Cependant, cette observation ne veut pas nourrir le scepticisme, ni même conduire à unpessimisme sombre, mais elle mène plutôt à laisser penser que ce qui est nécessaireaujourd’hui, dans chaque crise, c’est de comprendre qui sont les vrais acteurs, quelssont les intérêts,quel est le rôle des sujets supranationaux et celui des Etats. Chaquedomaine, représente aujourd’hui un véritable mosaïque difficile à interpréter, mais c’estl’interprétation de la réalité qui peut porter aux stratégies efficaces. En ce sens, renforcerla communication entre les organismes de recherche, les policy-makers, les institutionsnationales et supranationales, les ONG, est nécessaire maintenant plus que jamais.Une récurrente perception assez répandue - notamment en Italie - est qu’aujourd’hui lemonde est géré par une seule grande puissance et que les pouvoirs invasifs de cettedernière devraient être équilibrés par des forces multilatérales. Encore une fois, je penseque nous avons besoin de plus d’effort pour interpréter ce qui se passe dans diversesparties du monde, de l’Irak à l’ Afghanistan, à la corne de l’Afrique, aux différenteszones de l’Amérique latine. Je partage pleinement l’idée d’avoir besoin de renforcerles instruments d’intégration et de concertation des politiques mondiales; toutefois,je trouve moins évident le fait que les caractéristiques du monde contemporain, sontsoumises à un “maître unique”, au-delà des intentions et des intérêts de tout a chacun.En fait, nous assistons à une prolifération des forces, des sujets, des États, dont lesactions conduisent assez difficilement à des hégémonies claires et sans ambiguïté. Notes:C’est pour cela que maintenant, plus que dans d’autres périodes historiques, nous 6 Lucio Caracciolo è uno dei massimi esperti europei di geopolitica, docente, analista e giornalista. Dirige la rivista “Limes”.avons la sensation de nous trouver dans un monde moins sûr et moins stable. Ha partecipato alle Conferenze del CISP del 2007 e del 2008 contribuendo alla riflessione sul ruolo degli aiuti e dellaC’est vrai: il y a un manque de stabilité. En même temps il y a de nouveaux acteurs, cooperazione internazionale nei teatri di crisi contemporanei. 17
  10. 10. Prioritées strategiques du CISP19
  11. 11. I. Droit à la sécurité sociale et économique:la croissance des possibilités de génération des revenus,migrations et développement, la sécurité alimentaire1.1 Profil synthétique des approches du CISPEn partant de la réalité multidimensionnelle de la pauvreté, qui affecte la vie sociale,politique et économique des individus, des familles et des communautés, les interventionsdu CISP visent à éliminer les principaux facteurs de vulnérabilité qui déterminent lesconditions de souffrance, de pauvreté et de négation de droits fondamentaux dans lesdifférents contextes.Au centre de l’action du CISP il y a la conviction que l’accès aux produits de base, àdes conditions de vie acceptables, aux services de base, à la nourriture et aux ressourcessont des droits inaliénables de chaque individu.Pour CISP, les processus de développement économique qui visent à inclure lespauvres et les groupes sociaux défavorisés à travers des mécanismes soutenableset non pas assistentiels, représentent des voies de libération et de dignité. Libération,car souvent les pauvres sont condamnés à la pauvreté à vie , en absence de possibiliésconcretes. Et dignité, car CISP reconnaît les pauvres avec qui il travaille, comme desinterlocutaires et des potentiels sujets économiques.Les outils pratiques pour lutter contre la pauvreté sont nombreux et souvent complémentairesentre eux: la micro-finance, l’activation des micro-subventions de production, la formationprofessionnelle, l’élargissement de l’accès aux informations et aux connaissancesessentielles pour faciliter les stratégies visant à s’échapper de la marginalisation sociale,et atteindre une diversification économique, sont parmi les choix prioritaires suivi parCISP dans le cadre des projets visant à lutter contre l’exclusion sociale et l’extrêmepauvreté. Dans le cas des projets axés sur la micro-finance, les interventions soutenuespar CISP sont caractérisées par un très haut niveau de soutenabilité économiquedes models de microcrédit activés et/ou pris en charge. En générale, par exemple,le taux de recouvrement des prêts est de plus de 95%. 21
  12. 12. Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des PeuplesDans la pratique, les projets du CISP ont également acquis une expérience significative CISP a développé sa définition du terme sécurité alimentaire, non seulement comme undans la génération des revenus pour les individus et les groupes avec des aspects de concept “théorique”, mais aussi en tenant compte de ses implications opérationnelles,vulnérabilité spécifiques (comme par exemple, les familles et les communautés vivant comme: «une situation qui se produit lorsque l’ensemble de la population a un accèsavec le SIDA) au moyen des micro-subventions qui leur permettent de créer des activités matériel, social et économique à une nourriture suffisante, saine et nutritive, quiproductives. Parmi les phenomènes les plus évidents des inégalités existant dans le monde correspond à ses propres habitudes alimentaires,de manière à satisfaire les besoins- et dans certains cas les plus dramatiques -, figure sans doute la migration, en particulier nutritionnels journaliers et de permettre une vie active et saine7.»celle provenant d’Afrique, qui se traduit fréquemment dans de véritables tentatives Tout en prenant en compte des différences contextuelles, parmi les differentes causesd’échapper aux conditions d’extrême pauvreté, aux conflits, et aux persécutions. du manque de sécurité alimentaire on peut souligner les suivantes:L’engagement du CISP sur la question des migrations transnationales en Afrique - excessive dépendance de l’agriculture pluviale et du petit elevage commerepose sur un nombre de priorités, qui déterminent sa vision stratégique sur la question. moyen d’auto subsistance;Ces priorités mettent l’accent sur les éléments suivants: - absence de pouvoir d’achat, qui détermine l’impossibilité a l’accès de nourriture - le renforcement de la coopération régionale au moyen de la construction et même dans les cas où cette dérnière est présente sur les marchés locaux; la consolidation d’un réseau d’ONG et d’acteurs sociaux dans les pays du Maghreb et de l’Afrique sub-saharienne; - une marginalization politique et une faible organization sociale dans les zones rurales et parmi les communautés urbaines pauvres. - le développement des informations quantitatives et qualitatives offertes aux potentiels migrants afin de rétablir la dignité de la migration; Les programmes réalisés et soutenus par CISP cherchent généralement à agir sur les causes de l’insécurité alimentaire, dans le but de soutenir les communautés locales dans - la sensibilisation de l’opinion publique en Europe et dans les pays du Maghreb leurs efforts d’échapper aux conditions de vulnérabilité et d’exposition aux crises alimentaires. sur la réalité de la migration de l’Afrique subsaharienne pour lutter contre le L’insécurité alimentaire et la pauvreté ont tendance à se produire en tant que composantes racisme et la xénophobie; d’un véritable cercle vicieux, où chaqune des composantes détermine et aggrave l’autre. L’une des principales manifestations de ce rapport, est representé par les choix qu’en - le soutien du retour volontaire des migrants clandestins à travers la promotion période de grave pénurie de denrées alimentaires, les familles pauvres sont menés à des possibilités de génération de revenus et la réinsertion socio-économique accomplir. Parmi ceux-ci, il y a la vente à des prix au rabais des outils et des moyens de dans leurs pays d’origine; subsistance - y compris même la terre -. Ces choix, faits pour assurer la subsistence de sa propre famille – ont tendance à aggraver leur pauvreté et vulnérabilité. Les programmes - le développement des connaissances sur l’état et l’évolution de la migration de sécurité alimentaire du CISP ont pour but de briser ce cercle vicieux. clandestine dans les pays du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest à travers le travail sur le terrain; - la création des services essentiels pour les migrants dans les pays du Maghreb; 1.2 Les priorités opératives et méthodologiques dans le secteur de la croissance des possibilités de génération des revenues - le renforcement du rôle de la diaspora dans la promotion du développement économique et des services de base pour soutenir l’éducation et la santé. 1.2.1 La cohérence des plans de micro-crédit par rapport aux cadres législatifs, économiques et institutionnels de référenceAu centre de l’initiative du CISP on trouve le thème des droits de l’homme: droit aux Nombreux sont les pays qui ont des références législatives spécifiques régissant leinformations , droit à la dignité et la sécurité dans les zones de transit, droit à l’assistance fonctionnement du micro-crédit et définissant les personnes habilitées à le gérer. CISPet à la protection dans les pays de destinations. Il est bien clair que l’un des pires effets opère toujours dans le cadre des dispositions existantes dans les différents pays,de la pauvreté est le manque de la sécurité alimentaire , qui menace la vie des millions par respect à l’égard du pays bénéficiaire, mais aussi parce qu’il s’agit d’une pré-de personnes dans le monde. Donc, un vrai effort de lutte contre la pauvreté ne peut pas condition de la soutenabilité institutionnelle des activité dans l’avenir. En absence d’unemanquer de considerer la sécurité alimentaire parmi ses priorités. réglementation precise, CISP collabore a sa définition en collaboration avec les autres acteurs non-gouvernementaux et gouvernementaux.Le concept de sécurité alimentaire est en évolution constante, et les premieres En ce qui concerne les emprunts, CISP prend en compte les particularités du contexte local,conceptualisations de ce argument ont commenceés au début des années soixante-dix. qui peuvent varier de manières significatives d’une zone à l’autre dans le même pays. 23
  13. 13. Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des Peuples1.2.2 La répartition fonctionnelle des rôles dans le cadre des stratégies 1.2.4 Rélation entre crédit, formation et assistance technique et accès au marchés de développement économique Comme it a été déjà précisé, la formation et l’assistance technique fournies à ceux qui ontCISP «croit» à l’instrument de micro-finance en tant que moteur des processus l’intention de mettre en place des activités de micro-entreprises sont les éléments essentielsde développement, mais il n’a pas l’intention d’intervenir directement en tant des stratégies de développement du CISP. L’approche du CISP est inspiré dans ce cas,qu’institution financière, soit par cohérence avec les collectivités locales et les par la nécessité d’une forte adherance entre la formation et les opportunités du marché.cadres législatifs, soit parce qu’il estime que son rôle devrait être de faciliter Dans la pratique, cette approche conduit parfois à opter pour dess voies différentes deset de soutenir les réseaux de coopération entre les institutions spécialisées écoles de formation “classiques”, qui sont souvent déracinées du contexte de l’économiede micro-finance, les institutions publiques et les organismes du secteur réelle dans divers pays. Très souvent, vous pouvez voir que les petites entreprises ontprivé impliquées dans la formation des micro et petites entreprises. Le rôle été lancées avec succès par des personnes qui n’ont pas suivi une formation classiquedu CISP est généralement celui de faciliter l’activation de ces réseaux, mais qui ont été formés par d’autres mécanismes, en particulier l’apprentissage.le renforcement des mandats des différents acteurs et l’offerte d’un appuitechnique. La participation des opérateurs économiques déjà actifs dans les processus de formation offre un double avantage. D’une part, ça garantit l’efficacité du contenu de la formation1.2.3 Flexibilité opérationnelle et financière et sa capacité de répondre aux besoins et aux possibilités des marchés locaux; d’autreIl n’existe pas un “modèle” unique ou “idéal” de micro-finance et, en conséquence, part, ça facilite l’activation des liens, et des rapports contratctuels entre les sociétésCISP a créé une typologie très différenciée d’interventions. dans lesquelles les nouveaux acteurs économiques peuvent se positionner.Voici quelques unes parmis les typologies effectuées. 1.2.5 L’adoption d’un point de vue pratique à l’égard du genre Les programmes visant à affirmer les droits et promouvoir l’inclusion sociale, ne peuvent - Les banques de village, inspirées par le modèle de la Grameen Bank. Bien que pas ignorer que, presque partout, existent des obstacles à l’accès des femmes aux le système soit ajusté en fonction des contextes de référence, certains critères ressources économiques car souvent, elles n’ont pas des titres de propriété, et ne peuvent communs existent toujours, comme le rôle central exercé par les groupes des garants pas par consequent obtenir des prêts. Les programmes du CISP dans ce domaine visent de remboursement des prêts, et les montants des prets généralement très bas (ne à activer une véritable participation des femmes qui représentent au moins 50%, et dans pas excédents les 100 €). La “philosophie” du fonctionnement, dans ce cas c’est certains cas ce pourcentage a atteint des niveaux encore plus élevés. Lorsque CISP celle d’une banque qui approche ses clients, lorsque ces derniers ne possédent estime que les barrieres à la participation de femmes sont particulièrement graves, il pas les connaissances, les moyens et la mentalité de s’adresser aux banques établit un quota de genre comme condition préalable au financement. «normales». 1.2.6 La mise en place des études sectorielles et études d’évaluation - Le crédit lié à la formation ou au développement de co-operatives. Dans ces La réalisation des recherches appliquées et spécefiques est un élément essential des cas, toujours dans le cadre des systèmes législatifs présent, les prêts sont stratégies suivies par CISP dans ce domaine. beaucoup plus élevés (dans certains cas, ils atteignent 20-25 mille €) et sont Dans la pratique, CISP travaille en partenariat avec les instituts de recherche et les conçues pour encourager le décollage des activités économiques dans des universités en Europe et dans les pays où il intervient. contextesde marché à haut potentiel. Les études et les enquêtes sur le terrain ont souvent les fonctions suivantes: - L’activation des fonds de guarantie des prêts en collaboration avec les banques. Dans certains pays, le CISP a activé des fonds de garantie des prêts - définir d’une manière analytique les principaux obstacles à l’emploi, expérimentés par en collaboration avec les banques déstinés aux petits entrepreneurs qui ont les groupes sociaux qui seront pris en consideration; également bénéficié des plans de formation professionnelle. - les caractéristiques du marché du travail et des marchés financiers dans les pays où - La création de structures d’aides aux micro et petites entreprises, suivant les interventions ont lieu; le modèle off-wall c’est-à-dire des centres qui fournissent une assistance technique aux entrepreneurs, avec des possibilités d’éducation d’orientation, - analyses des impacts des programmes de micro-crédit; et facilitations de l’accès au crédit en bénéfiçiant des accords-cadres conclus - analyses de la viabilité économique des systèmes de microcrédit; entre les structures d’assistances, le CISP et les établissements de micro- finance. - analyses du marché pour orienter les entrepreneurs vers des secteurs à haut potentiel. 25
  14. 14. Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des Peuples1.3 Les priorités opératives et méthodologiques L’existence d’autres possibilités dans les pays d’origine ne peut pas porter à la dans le secteur de la migration et du développement. réduction des flux migratoires, mais elle peut conduire à leur gestion d’une manière plus rationnelle. En d’autres termes, la stratégie centrale de cette question, doit être1.3.1 La position centrale de l’accès à l’information dans les processus de migration recherchée dans la prevention de percevoir le processus de migration comme une «Les contextes des processus de migration changent au fil du temps en raison de la expulsion » entreprise dans l’absence d’une alternative viable.situation économique, sociale, culturelle, y compris les niveaux d’ouvertures dessociétés des pays de transit et de destination. En même temps, les réglements, les 1.3.3 Participation et création des réseaux parmis les institutions, la société civilecadres législatifs, les attitudes et les capacités de contrôle et de répression ont tendance et l’opinion publique dans les pays d’origine et de transità changer dans les pays où les migrants se dirigent. Ces changements devraient, Comme nous l’avons déjà signalé, les contextes des processus de migration évoluenten principe, representer le point de depart por definir les décisions,les possibilités et au fil du temps. Les pays autrefois considérés comme pays d’origine des migrants, sontles moyens d’entreprendre un projet de migration. En effet, bien que les réseaux de devenus aujourd’hui des pays de transit et de destination (même si temporaire).migration, en particulier la migration clandestine, ont démontré une grande capacité Pour cette raison, il est indispensable que les acteurs de la société civile, les institutions,d’adaptation en trouvant de nouveaux chemins et des stratégies potentiellement plus les universités, les ONG renforcent leur coopération au niveau international pour définirefficaces, il ne faut pas sousestimer la capacité des migrants potentiels à obtenir et mettre en œuvre des politiques efficaces sur la question, même au moyen du lobbyingdes informations fiables, sur lesquelles la conception du processus de migration est et advocacy des droits (y compris les droits d’accès aux services) de la personne.construite. Certains “macro” facteurs representent de véritables obstacles à l’accès aux En particulier,CISP estime que les services doivent être créés par la promotion du rôle desinformations fiables de la part des migrants potentiels comme par exemple: acteurs locaux, et l’assistance des organismes internationaux doit être considérée comme une étape provisoire dans cette perspective. On doit également faire attention à bien - le manque de « dialogues » entre les sociétés de destination et les communautés; renseigner et sensibilier l’opinion publique dans les pays qui font face a ce phénomène depuis peu de temps, pour prévenir les phénomènes de racisme et de xénophobie. - les «entrepreneurs» de la migration illégale et les trafficants des êtres humains utilisent des stratégies de «marketing» qui cherchent à motiver les choix de migration 1.3.4 L’harmonization et coordination des politiques migratoires aux dépens de l’exactitude des informations fournies; L’une des grandes priorités est representée par l’harmonisation et la coordination des dispositions législatives et des interventions. Une politique de migration ne peut donc - l’inefficacité des flux d’informations entre les migrants dans les pays de destination pas être uniquement conçues en prennant en consideration les effets du phénomène et les communautés dans les pays d’origine et les distorsions résultantes du fait que dans un seul pays. Une autre priorité est le renforcement des ressources techniques et les migrants qui communiquent avec leurs familles, tentent souvent de reconstruire financières pour la recherche des solutions structurelles aux processus de migration qui une réalité subjective au détriment de la vérité, mettant en évidence leurs succès, et se produisent en tant que processus « d’expulsion », dans des contextes marqués par favorisant ainsi les choix de migration. des conflits militaires, de sécheresse, de famine et de désintégration sociale. Une troisième priorité est le renforcement des voies du dialogue entre les gouvernementsÀ la lumière des facteurs cités, on comprend l’importance de renforcer les chances de et la société civile pour trouver des réponses communes à la migration, tout en soulignantcorriger les informations fournies aux communautés de potentiels migrants, afin de leur l’intégrité et les droits des populations migrantespermettre une planification rationnelle du projet de migration.1.3.2 L’intégration entre les programmes d’appui du retour volontaire 1.4 Les priorités opératives et méthodologiques dans le secteur de la sécurité alimentaire et les interventions visant à favoriser le développement économique localLes programmes d’appui au retour volontaire des migrants aux pays d’origine, ne sont 1.4.1 La réduction de la dépendance sur l’agriculture pluvialepas, par eux-mêmes, la «réponse» à la migration surtout en absence d’interventions Très souvent, même dans les contextes géographiques où on trouve assez de ressourcesqui visent à supprimer les causes qui ont déterminé le projet de migration lui-même. hydriques, il existe une faible propagation des systèmes d’irrigation, soit par manque deUne approche globale et efficace à la question du retour doit donc inclure l’intégration connaissances et d’expériences dans ce domaine, soit à cause de la difficulté d’assurerdes interventions sur le thème du retour volontaire et les actions de promotion du la soutenabilité des linfrastructures nécessaire. CISP accorde une importance particulièredéveloppement local parmis les communautés d’origine. La réflexion et les actions sur à cette priorité opérationnelle, en faisant attention, non seulement à la mise en œuvrele thème de “Migration et Développement” devront être développées en considérant des systèmes d’irrigation, mais aussi au renforcement des associations paysannes et desl’objectif principal de l’élargissement des possibilités. La migration represente la coopératives établies pour gerer ces systèmes tout en améliorant l’auto-consommation etpossibilié de faire un choix sur la base d’ informations et d’ évaluations cohérentes. la commercialisation des produits. 27
  15. 15. Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des Peuples1.4.2 La diversification des économies rurales et le développement des activités économiques non-agricoles La naissance d’un organisme de micro-finance:Très souvent, les pays et les zones les plus vulnérables à la famine dependent la société Benishangul Gumuz Micro Finance Share Company en Éthiopielargement de l’agriculture pluviale. Viser à diversifier l’économie locale à travers desactivités supplémentaire non-agricoles, est donc une option stratégique de grande Le CISP travail depuis de nombreuses années (1986) dans la région de Benishangulimportance pour atteindre l’objectif de la sécurité alimentaire. Le CISP cherche à réaliser Gumuz en Ethiopie. Au cours de la seconde moitié des années quatre vingt-dix,cette stratégie en fournissant une formation professionnelle et un support au micro- dans le cadre d’un programme de développement rurale dans l’une des zones (lefinancement visant à réduire la dépendance du tissu socio-économique de l’agriculture Metekel) de le la région, l CISP a commencé, d’abord sur une petite échelle (10pluviale et contribuer à la création des possibilités de revenus supplémentaires. villages), un projet-pilote de micro-finance. L’intervention a été menée au cours de la période allant du début de l’année 1998 jusqu’au 2001, pour aboutir à la création1.4.3 L’organization du développement rural et des coopératives de producteurs officielle et légale d’une institution de micro-finance totalement indépendante,Parmi les causes récurrentes de la vulnérabilité sociale et économique des communautés en vertu des législations du pays: le Benishangul Gumuz Micro Finance Sharepauvres on trouve la faiblesse - pour ne pas dire l’absence – des associations et des Company (BGMFSC). Cela a permis à la région de mettre en place une possibilitéorganismes de représentation. C’est pour cela que CISP cherche au moyen de ses de développement qui était inexistante auparavant. Actuellement, le BGMFSCprogrammes destinés à la sécurité alimentaire, à créer et à renforcer les associations opère dans toute la région, servant plus de 30.000 clients en enregistrant un taux de- associations de pêcheurs artisans, coopératives de production agricole, coopératives recouvrement des prêts près de 98%.de petits agriculteurs - qui ont - entre autres - la fonction de promouvoir les services Les principales étapes suivies pour arriver à ce résultat ont été les suivantes:d’intérêt commun que les individus tous seuls ne peuvent pas activer, comme parexemple la commercialisation des produits à large echelle. - en coordination avec les institutions régionales, un groupe d’acteurs provenant à la fois du secteur public, privé, et le secteur bancaire a été sélectionné pour1.4.4 Le renforcement des services fonctionnels pour les petits producteurs constituer le premier noyau de dirigeants de la nouvelle institution;Parmi les nombreux facteurs qui contribuent à aggraver la vulnérabilité des petitsproducteurs, on peut citer l’absence des services adéquats pour faire face aux problèmes, - le groupe choisi a été formé par le personnel du CISP spécialisé dans ley compris, par exemple, la propagation des maladies animales qui affaiblissent les fonctionnement des institutions de micro-finance, ainsi que par des visitesmoutons et le bétail et l’incidence des parasites infestent les cultures. En l’absence d’étude aux autres réalités du pays;des services - assistance technique, extension, services vétérinaires – il est difficile defaire face à ces problèmes et c’est pour cela que les programmes du CISP portant sur - plusieurs présentations sur les principes et la méthodologie de la micro-la sécurité alimentaire cherchent à renforcer les réseaux des services publics dans ces finance ont été ensuite organisés pour les collectivités locales et les adhésionsdomaines au moyen des actions de formation et de Capacity Building. pour la mise en place des groupes de créanciers composés de cinq personnes par village ont été recueillis;1.4.5 Les liens entre l’aide alimentaire et la sécurité alimentaireDans les périodes et les lieux où de graves risques humanitaires liés à la famine se - ensuite, selon les directives des banques de villages, les centers ont étéproduisent, il convient de chercher à intervenir rapidement pour prévenir la transformation organisés, chacun composé de six groupes;de ces risques en véritables tragédies humanitaires. L’aide alimentaire doit être limité dans letemps et l’espace, afin de répondre aux besoins alimentaires immédiats et d’éviter le risque - L’étape suivante consistait à offrir les premiers prêts sur la base des critèresde nourire le syndrome de dépendance qui, dans ce cas aurait pour effet de transformer les précédemment convenus dans les réunions des groupes (taux d’intérêt, lesattitudes des communautés beneficiares à considérer l’aide comme un facteur structural délais de remboursement, etc.);donné. En même temps, CISP tente également d’orienter le processus de l’aide alimentairevers la réhabilitation du tissu social et économique, au moyen de l’activation des stratégies - donc, l’activité des groupes a été ensuite accompagnée par la collection despartagées avec les sujets et les institutions locales. Celles-ci peuvent comprendre l’activation commentaires et des indications des participants;des formules de food for work visant aux opérations de gestion de l’environnement, commepar exemple dans les domaines du reboisement et des actions contre l’érosion. - les dernières étapes ont été celles de la définition des manuels et des légalisations en vertu des lois du pays.Notes:7 FAO. 2002. The State of Food Insecurity in the World 2001. Rome. 29
  16. 16. II. Droit à la santé, accès à l’eau et assainissement2.1 Profil synthetic des approches du CISPLe CISP s’appui sur les considérations critiques, les concepts, les principes et lesstratégies de l’Obervatoire Italien sur la Santé Mondiale exposés dans son deuxièmerapport de Décembre 2006 ( “Un prix cher - Les inégalités en matières de santé”) et, enpremier lieu, sur l’inégalité et l’iniquité en matière de santé.Les inégalités en matière de santé sont présentes partout: parmi les individus, lesdifférents groupes de populations et les différentes zones géographiques. Dans denombreux cas, les inégalités sont inévitables, parce que - par exemple – elles sontdéterminées par des facteurs liés à la génétique ou à l’exposition accidentelle à un agentpathogène particulier, dans d’autres cas, les différences jouent un role important, commedans le cas des différences entre les hommes et les femmes ou les jeunes et les vieux.Le mot «iniquité» implique une question morale et éthique qui se réfère aux inégalitésqui sont inutiles et évitables, qui doivent donc être considérées comme injustes.Il s’agit notamment des inégalités provoquées par des facteurs comme l’expositionà des conditions de vie et de travail stressantes et dangereuses pour la santé, ainsi queles barrières sociales, économiques et les autres mesures qui entravent l’accès auxservices de santé et des biens primaires tels que l’eau.C’est contre ces inégalités que les actions du CISP se dirigent.Les actions du CISP dans ce domaine ont adopté diverses typologies de projets ainsi queles recommandations fondées sur les directives internationalement acceptées (commela conférence d’Alma Ata de 1978 sur le Primary Health Care) qui ont été adaptées suxdifférents contextes. Les processus de globalization, les tendances démographiqueset les consequences de la “transition épidémiologique” ont fait qu’’aujourd’hui les paysles plus pauvres et les plus défavorisés vivent, même si, avec des moyens et à desdegrés différents, des problèmes qui, jusqu’à quelques années seulement étaienttypiques des pays riches. Par exemple, même les pays les plus pauvres ont abordé lesquestions liées au développement technologique, le financement et la rationalisationdes services.La croissante complexité des questions relatives aux systèmes de santédoit être accompagnée par une plus grande complexité des projets. Dans ce contexte,on resent la nécessité de développer les projets techniques et spécialisés, pour soutenirles systèmes sanitaires publiques, les réseaux de services sanitaires, les systèmesd’information sanitaire, la gestion et l’administration des hôpitaux, la planification desprogrammes territoriaux de santé, l’évaluation des services, la définition des politiques 31
  17. 17. Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des Peuplesde formation du personnel, la bonne gestion des technologies de la santé, la gestion des ressources hydriques par les comités ou les organismes. C’est pour cela querationnelle de médicaments, et la médecine d’urgence. En termes généraux, dans le CISP retient qu’une stratégie d’accès universel à l’eau doit impliquer également lesecteur de la santé, le CISP a identifié les domaines suivants comme prioritaires: renforcement des institutions chargées de sa gestion et distribution. - l’assistance sanitaire de base, la santé maternelle et celle des enfants (Primary 2.2 Les priorités opératives et méthodologiques dans le secteur de la santé Health Care – PHC and Mother and Child Care – MCH); 2.2.1 Référence aux politiques et stratégies internationalement reconnues - le renforcement des systèmes de santé dans leurs ensembles (organisation et dans le domaine de la coopération au développement sanitaire administration des services hôpitaliers et territoriaux, les systèmes d’informations Les actions du CISP dans ce domaine ont toujours été inspirées (et parfois aussi critiquées) sanitaires, la gestion des technologies de la santé et d’ingénierie médicale, le par des recommandations et des directives internationalement acceptées (à partir de la renforcement des réseaux de services santaires de la périphérie au centre, les conférence d’Alma Ata, 1978), mariées avec les principes du code de conduite pour les centres de base et les hôpitaux); programs internationaux et adaptées aux différents contextes. Une attention particulière aux considérations stratégiques et méthodologiques en cours au niveau international, - la construction, reconstruction et réhabilitation des infrastructures sanitaires; est indispensable pour contribuer au développement des orientations stratégiques et - la lutte contre les maladies et les problèmes spécifiques (programes verticaux) méthodologiques basées sur une experience directe et concrète. telles que le paludisme, la tuberculose, l’hépatite, le VIH / sida, la malnutrition, etc., suivant une logique d’intégration avec le renforcement de l’ensemble des systèmes 2.2.2 Une approche intégrée de santé et des soins sanitaires sanitaires; Les projets du CISP ont adopté une approche intégrée envers les différents déterminants et les éléments qui influent sur la santé d’une population d’une part, et sur - les campagnes d’information et d’éducation à la santé pour la population; le fonctionnement des services sanitaires, de l’autre part. - la formation du personnel travaillant dans le domaine de la santé à tous les niveaux. En effet, il existe de nombreux cas où les programmes de santé du CISP comprennent aussi des actions qui ne sont pas nécessairement sanitaires, avec des interventionsLes intervions du CISP visant à étendre l’accès à l’eau potable et aux services d’hygiène dans le domaine social en donnant par exemple un soutien psycho-social aux groupesde base font partie de son engagement total contre les inégalités liées à l’amélioration vulnérables, ou alors dans le domaine educatif et encore dans certains cas, dans ledes conditions d’hygiène des individus et des communautés les moins protégées et demaine de la micro-économie. Souvent, les services de santé sont appelés à prendreéconomiquement vulnérables. En partant de la conviction que l’eau est une ressource en charge les groupes vulnérables, exclus de la société, qui necessitent d’une l’attentionessentielle pour le bien-être de la population et un droit individuel fondamental, les globale et pas seulement clinique.projets du CISP couvrent différents types d’actions, y compris la construction des puits CISP a créé et continue à créer des programmes “verticaux” (le paludisme , l’hépatite, lade différentes profondeurs dans les zones rurales et semi urbaines, le développement tuberculose, le VIH / sida, etc.), qui sont accompagnés par des interventions de natureet l’entretien des infrastructures comme aqueducs et égouts dans les zones urbaines plus générale pour le soutien et le développement des systèmes sanitaires locaux.et rurales, la mise en œuvre des systèmes de collecte et d’usage des eaux pluviales et, enfin,l’activation des modes de première d’urgence faisant recours aux citernes mobiles. 2.2.3 Soutien du développement des systèmes sanitaires Dans ses interventions, le CISP ne cherche pas à créer des nouveaux services - sauf dans desLes projets mis en œuvre par CISP dans ce domaine, visent essentiellement à atteindre situations particulières -, mais à renforcer et améliorer les services sanitaires déjà existants.des resultats concrets et un niveau de soutenabilité économique assez solide. L’accent La création de nouveaux services peut générer des situations de dépendance et rendremis sur la soutenabilitè se traduit principalement dans trois priorités: l’identification la soutenabilité des projets plus difficile à maintenir par les autorités et les acteurs locaux unedes acteurs locaux qui ont la responsabilité de gérer les ressources et en assurer fois que les projets d’assitance prennent fin.l’accès aux communautés; l’attention à l’amélioration des capacités techniques de En revanche, les interventions qui soutiennent les politiques de santé et les services déjàces acteurs, afin de gestire et maintenir les installations, qu’ils soient représentés par existants assurent la continuité des actions. En pratique, cette approche se reflète dansdes municipalités ou des comités de village pour gérer les puits; les efforts visant à l’appui aux services sanitaires locaux grâce à l’assistance technique, la fourniture de matérielsrationaliser et à promouvoir le cost recovery par des systèmes qui garantissent la et des ressources, les interventions de réhabilitation des infrastructures, la formation dudurabilité économique des structures mises en œuvre. CISP s’oppose aux processus personnel local afin de soutenir les activités dans le territoire, les campagnes d’éducationde privatisation de l’eau qui ne prennent pas en compte le fait que l’eau est un droit sanitaires, toujours en tenant compte de la capacité des structures locales de mainteniruniversel qui ne faut pas sacrifier pour réaliser des intérêts d’ordre économique privé. le fonctionnement de ces services – qui ont été renforcés - après la conclusion des interventionsCe choix est accompagné par la connaissance des difficultés liées à la gestion publique de coopération. 33
  18. 18. Pour les droits et contre la pauvreté - Approches et priorités opérationnelles du CISP - Le Développement des Peuples2.2.4 Les investissements dans le renforcement 2.2.6 Le rôle central de l’assitance technique compétente des principales parties prenantes locales Pour atteindre l’objectif du paragraphe precedent, il est essentiel de fournir une assistanceDans le secteur de la sant l’élément central est representé par la formation et le renforcement technique compétente. Cela signifie la permanente et durable présence dans lesdes capacités des acteurs locaux responsables de la protection de la santé de la population. projets de personnel qualifiés. CISP accorde une attention particulière à la sélection etDans chaque contexte, il y a un grand nombre d’acteurs qui, pour diverses raisons, ont à au recrutement du personnel, soit pour assurer des fonctions de coordination , soit pourfaire avec la santé de la population. des fonctions de nature plus technique et sectorielle.Nous nous référons aux organismes en charge de l’organisation et de la gestion des En particulier des compétences en matière de santé publique, organization et gestiondifférents services sanitaires qui concernent la santé (par exemple est primordial le role des services sur le territoire sont requises.des écoles dans la mise en œuvre de campagnes d’éducation sanitaire), la vie de tous les En ce qui concerne l’assistance technique, la partie du CISP consiste à avoir recoursjours (par exemple les associations et les comités de villages), ainsi que les institutions et aux relations avec les établissements italiens spécialisés dans le domaine de santéles administrations municipales du gouvernement. (hôpitaux, entreprises sanitaires, universités, centres de recherche, etc) .. CISP a créé et a consolidé un vaste réseau de contacts et de collaboration avec de nombreuses2.2.5 Le rôle central du développement des ressources humaines institutions de ce type.Le développement des ressources humaines implique des processus de développement La collaboration avec ces institutions se traduit souvent en:culturel complexes et permanents. Ces processus sont à définir en collaboration avec lespartenaires et les institutions locales pour les démarrer à l’aide d’une assistance externe, mais - l’envoi des experts et du personnel pendant des courtes et longues missions;ils doivent se poursuivre indépendamment des aides extérieures.En pratique, une intervention de coopération peut entamer un processus structuré sur la base - l’accueil en Italie du personnel de secteur sanitaire des pays bénéficiaires pour desdes étapes suivantes: stages de formation de durées variables; - un soutient technique/scientifique permanent des projets (par exemple pour la - analyse des besoins professionnels, les rôles et les compétences nécessaires à la préparation des recherches, des lignes directrices, des recommandations, des gestion des services; protocoles etc). - analyse des ressources professionnelles déjà existantes; 2.2.7 Recherches et études Dans la perspective d’assitance technique et culturelle et de la croissance soulignée ci- dessus, dans des nombreuses occasions, CISP a inséré à plusieurs reprsises dans ses - identification des possibilités existentes au niveau local, en distinguant celles qui sont projets de santé, des elements de recherche et d’études sur problèmes de diverrentes déjà employées et celles qui ne sont pas encore utilisées; natures mais toujours liés à l’état de la santé. Ces études (telles que l’accessibilité aux services, la qualité des soins dans des domaines - la mise en place des plans de formation professionnelle permanents des figures spécifiques, la malnutrition des enfants, les procédures cliniques) sont généralement identifiés (définition des curricula pour la formation et les études); menées conjointement par des experts italiens avec les institutions et les autorités locales, avec les objectifs suivants: contribuer à la croissance scientifique et culturelle du personnel local; mettre en évidence - et ensuite attirer l’attention des autorités locales - la mobilisation des nouvelles ressources culturelles et professionnelles disponibles au de façon scientifique – sur l’existence des problèmes cliniques, organisationnelles ou niveau local (universités, centres de recherche, experts, etc.) pour la mise en œuvre de de santé publique d’une importance particulière pour les systèmes sanitaires; aider à plans de formation, y compris la promotion des accords de collaboration ad hoc; modifier et à orienter correctement les politiques sanitaires de la coopération et des donateurs internationaux. - la mise en oeuvre des modules de formation et de qualification (des véritables “cours”); 2.2.8 Adoption d’une perspective de genre dans l’identification et la gestion des projets - l’identification et l’experimentation des systèmes de suivi et d’évaluation; La santé est un droit universel por tous: hommes, femmes, adultes, personnes âgées, et enfants. Toute ca c’est du aux inégalités entre les deux sexes dans l’accès aux - la promotion des formes de training-on-the-job, c’est-à-dire le travail conjoint ressources et aux services. C’est pourquoi, du depart , CISP accorde une priorité à d’experts internationaux et / ou le personnel local et les services locaux. l’identification des besoins par sexe, pour veiller à ce que la conception des stratégies 35
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×