MY WORLD IS
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

MY WORLD IS

on

  • 354 views

 

Statistics

Views

Total Views
354
Views on SlideShare
352
Embed Views
2

Actions

Likes
0
Downloads
1
Comments
0

1 Embed 2

http://www.linkedin.com 2

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    MY WORLD IS MY WORLD IS Presentation Transcript

    • Présentation www.myworldis.frvendredi 19 août 2011
    • Et si chacun de nous disait à quoi ressemble son monde ?vendredi 19 août 2011
    • 1 Les artistes • My Dead Pony, Belgique • Henrik Abrahams, Allemagne • Merijn Hos, Pays-Bas • William Watson, Etats-Unis • Luca Falcone, Italie • Naja Conrad-Hansen, Danemark • Stina Persson, Suède • Nao, Japon • Lapin, France • Bertrand Piocelle, France • Liza Corbett, Etats-Unis • Nicola Villa, Italie 2 Un site Internet 3 La genèse du projet • Un concept à vocation mondiale • Un code graphique pour une identité • Une utopie, des objectifs • Une production limitée 4 Nos engagementsvendredi 19 août 2011
    • 1 Les artistes My Dead Pony, Belgique «Jaime mélanger ma passion du street art, de My Dead Pony est autodidacte, et son approche de lillustration de mode et du graphic design pour ré-utliser l’illustration et de l’aquarelle est influencée par la mode, l’art de la rue et les graffitis. Mêlant média digital, peinture et les codes connus, les mettre sous un angle différent et au gribouillages, ses collages, composés de couleurs à l’eau, de final, essayer que lon sinterroge sur soi-même et sur taches et de textures, forment des images extrêmement notre rapport avec le monde extérieur. détaillées, à la fois précises et aériennes. Au sujet de «Toxic Kingdom» : Publications: Illusive 2, Fashion Wonderland, IdeaDesign, Computer Arts... Je crois que jai été influencé par un nombre darticles sur le sujet de la toxicité dont nous sommes Agent: Colagene constamment entourés, que ce soit dans la nourriture ou www.colagene.com/fr/illustration/mydeadpony#2486 dans les matières plastiques. www.mydeadpony.com Cest plus une trame de fond pour lillustration car je nai pas cherché ici à faire passer absolument un message.» Henirk Abrahams, Allemagne What inspired «My World Is One» ? Son terrain de prédilection est le dessin pour la presse, où il peut allier la rigueur du texte à la libre association d’images «I liked the to draw a dawdler, a survivor, a hobo. I think poétiques. De la raison à l’émotion, Henrik aime donner vie à there is a new big yearning by the young people to get des univers contemporains et sensuels. that road feeling, to be free and in connection with the Son processus créatif se définit comme une "recherche de la elements. coïncidence". Pour cela Henrik amasse les images a la On the other hand people, who liveson the street, are recherche de visages, de gestes, de motifs et de couleurs. De poor and often ask for a dollar. ce foisonnement, naît un assemblage harmonieux So it is also a very hard thing, you are free, butthere is no dambiances, de couleurs, de papiers, de typographies safety.» provoquant lémotion juste. What inspires you in general ? Publications: «At the moment I like the illustrator: Daniel Egneus. Also Dealer de Luxe, Emotion(Gruner&Jahr),Indie Magazine, InLife, I like good fashionphotos, Fotobooks from the old times, Neff, Tagesspiegel, Mykita, Tush Magazine, Stern gesund leben, mucha etc.» Vital, Zeit Wissen... What do you like to draw..... Agent: Valérie Oualid «In future i have the dream to work on bigger dimensions without photoshop. www.valerieoualid.com/illustration/artiste/henrik_abrahams www.henrikabrahams.com Maybe a statement about our live in a world where style is something like a religion.»vendredi 19 août 2011
    • 1 Les artistes Merijn Hos, Pays-Bas «Here is a little text I wrote about the design: Merijn Hos alias Bfree, est un artiste originaire de Ultrech aux Pays-Bas. For the “My world is...” project I choose to show two Son travail est partagé entre illustrations commerciales, signifant elements that are very reconizable for my work travaux personnels, expositions et publications indépendantes. and style I usualy work in. Ses travaux se caractérisent par ses personnages aux jambes effilés, talons hauts, coiffures déjantées et paysages abstraits. La majorité de son travail est un reflet des problèmes de One element that is significant for my work are the société, des relations humaines, de la fuite de la réalité, du happy worlds and friendly characters but on the other désordre organisé, de lamitié et de la loyauté. side there is also an other element in a second layer underneath the friendly and happy worlds in my work Publications personnels: that represents a darker, mysterious side. - Black and white drawings, Merijn Hos, Buzzworks, The Netherlands (2008) The title of my design “My World is not Scary at All” - The Marigolds, Merijn Hos, Buzzworks, The Netherlands (2010) : en boutique chez Colette refers to this contradix in my work and sys no more than, please be not affaid to the darker, mysterious side. Publications It’s something that is inside everybody.» Dazed & Confused, U.K ; M-Arte, Spain (2007),Counterpart Magazine, U.K. (2007),Deleted Scenes Magazine, Sweden (2008), IdN Magazine, Hong Kong (2008), Stik Magazine, The Netherlands (2008), Friday Magazine, The Netherlands (2008), Graniph Nummer.4, Japan (2008), Lucas X, The Netherlands (2008), Vice, (2009), Frame, The Netherlands (2009), ComputerArts, U.K. (2010) www.bfreeone.comvendredi 19 août 2011
    • 1 Les artistes William Watson, Etat-Unis What inspired «My World is Crazy Confined» ? William débute sa carrière dans différents secteurs artistiques tels que le graphisme, la 3D, et la photographie. «Confined in the shape of my hand, confined by what Il choisit de se perfectionner au Berkshire College of Art en gives the madness of the brain life, it gives form to an Angleterre, puis au Royal College of Art. William construit son idea.   limiting the outer shape created the madness of projet autour de la mode et part en Italie où il travaille 3 whats inside.» années consécutives entant que designer dans la maison «Mosscino». C’est en suite à New York qu’il rejoint les équipes de Coat of Mail, puis Ralph Lauren et Hawke and Co. Après ces expériences, il décide de créer sa propre société, «Death to Tennis» et devient consultant pour Fila, DKNY, Kenneth Cole. Pour MY WORLD IS, William propose un univers surréaliste et fou, confiné par les traits de sa propre main: «My World is crazy confined» http://williamwatsondesign.com Luca Falcone, Italie Qu’est ce qui a inspiré «My World Is Unlocked» ? Diplômé de l’Institut Européen de Design de Rome en 1998, Luca Falcone démarre sa carrière comme illustrateur pour «Il «C’est un peu comme si on voulait s’ouvrir aux autres, Cuore », journal satirique italien.Passionné de bandes dessinées et fervent admirateur du dessinateur Andrea mais il faut une clé pour pouvoir le faire. Pazienza, il collabore aussi avec d’autres revues à qui il En général, il y a des barrières un peu partout mais en propose des histoires illustrées. quelque sorte il suffirait de prendre ses clés et ouvrir les verrous.» Luca crée un monde aux confins du rationnel et de lirrationnel où les objets du quotidien nous transportent dans une vie imaginaire. La mélancolie de ses figures rétros se mêle à un humour décalé, parfois cocasse, qui laisse souvent transparaître son admiration pour les œuvres surréalistes. Publications: Blue (ITA), Il Cuore (ITA), Illusive 2, Ilyfunet (Japon), Il sole 24 ore (ITA), Le Magazine Littéraire, Le Minotaure, Le Monde Argent, Le Monde des Livres, Philosophie Magazine, Psychologies Magazine, Stratégies. Agent: Valérie Oualid www.valerieoualid.com/illustration/artiste/luca www.lucafalcone.comvendredi 19 août 2011
    • 1 Les artistes Naja Conrad-Hansen, Danemark «My World Is..., Influencé tout autant par le monde de la mode, que par la LOVE … Follow you heart ….Have no fear musique et les arts traditionnels, les traits fins de Naja se dessinent avec élégance sur chacune de ses créations. Une recherche vers les parties inexplorées de notre esprit. BIZZARO FASHION… BLACK is the new black. Change and then change again. Allow yourself to make Diplômée de la Danemark Design School en 2003, Naja vit et mistakes. travaille en tant que free-lance à Copenhagen. MUSIC… listen and Dance! Son travail se retrouve régulièrement dans les magazines de modes et de design ainsi que dans des ouvrages d’illustrations. START…   Just do it. Forget about the rules …Dare to Publications: Illusive 3, 200 best illustrors worldwide, Freistil play, have fun and be Juvenile Act instead of thinking.» Black, Grafuck, fashion wonderland, the visual dictionnary of illustration..... www.meannorth.comvendredi 19 août 2011
    • 1 Les artistes Stina Persson, Suède What inspried «My World is Made-up» ? Pour créer un style élégant et vif, Stina combine l’encre, l’aquarelle, le collage et papier de cérémonie mexicaine. « Fragile lines meet brightly colored make up. Making up La fusion du traditionnel et du «nerveux» lui donne un style moderne à ses illustrations an urban heroine for your own made up world. » Un style qui est d’ailleurs apprécié par un grand nombre de marques et clients tel que Nike, Absolute Vodka et Blue Note Records Stina étudie les Beaux-arts,lillustration de mode à Perugia en Italie et est aussi diplômé en Illustration à la Pratt Insitute de New York. Elle reçoit le prix de «The Society of Illustratior’s Student Scholarship» en 1996 et 1997. Elle expose ses travaux dans de nombreuses expositions entre New York et le Japon. Publications: Illusive 3, World Illustration 1, Agent: CWC-INTERNATIONAL www.cwc-i.com/artists/stina-persson www.stinapersson.com Nao, Japon What inspired «My World is Not Ready Yet» ? Nao est une jeune artiste japonaise domiciliée à Londres. En plus de peindre, dessiner, coudre, écrire, elle joue dans son «Because she does not  know herself. She does not know groupe de musique «Chocobox» ainsi qu’en solo. all about her world yet, Publication: The Illusive 3, Hairem Scareem She needs to know more about herself. I mean no one knows who we are. www.naoart.net So my world is not ready yet to tell.»vendredi 19 août 2011
    • 1 Les artistes Lapin, France Qu’est ce qui a inspiré «My World Is Full of people» ? Diplômé des Arts Appliqués, Lapin travaille 5 ans en agence de design. Il dessine des boites à Paris pour les plus grandes marques. Sa réputation de designer de boites le mène à «Jaime dessiner les gens de la rue et saisir leurs Barcelone, où, se rappelle til, il na jamais tant dessiné de expressions. J’imagine ce qu’ils pensent et se qu’ils vont boites de chocolats, de nougats et de bonbons. faire... Puis Lapin décide délargir son horizon, et commence à My world is full of people c’est tous les personnages de dessiner tout ce qui lui passe sous les yeux: un verre de bière, mes carnets et de mes voyages...» des gens, des voitures, un château, une cafetière... Fort de ces nouvelles spécialités, il dessine pour la presse, la publicité et lédition. Devenu un carnettiste incontournable, Lapin participe comme correspondant depuis Barcelone à la plateforme mondiale Urban Sketchers, anime des workshop à luniversité de Zaragoza, ou expose à la biennale de Clermont Ferrand, ou au festival "Diários Graficos" au Portugal… Agent: Valerie Oualid www.valerieoualid.com/illustration/artiste/lapin www.lesillustrationsdelapin.com Bertrand Piocelle, France Qu’est ce qui a inspiré «My World Is My World» ? Bertrand travaille principalement dans lanimation. Après un an à Tokyo dans un studio d’animation japonais, il réalise un « Pour le projet MY WORLD IS, j’ai pensé que pour projet de série en court métrage appelé «Liza»: une ado un peu colérique et toujours en crise... refléter mon monde, il fallait que je parle de mon Il fait aussi quelques «excursions» dans la BD pour les quotidien. éditions «6 pieds Sous Terre», avec «Le Poulpe». Alors je me suis mis à dessiner les objets qui étaient autour de moi, dans mon appartement et en ajoutant des Ses projets sorientent aujourd’hui vers le cinéma et les longs objets qui me tiennent à coeur: mon appareil photo, ma métrages avec un premier projet appelé «Aya de Yopougon». camera, ma moto...»vendredi 19 août 2011
    • 1 Les artistes Liza Corbett, Etat-Unis What inspired «My World Is wild rose thicket» ? Les créations de Liza semblent sortir tout droit de contes de fée et d’histoires fantastiques. Chaque personnage, animal, « The place where my art exists is a wildly overgrown paysage, nous rappellent un de nos rêves, quelque peu inquiétant et surréaliste. garden, piercingly beautiful, strange, and also tinged with Influencée par les prostituées du photographe Bellocq ou par a feeling of menace.» les photos de Brassai, prises dans les rues de Paris, on retrouve dans ses personnages, des tenues et des coiffures    "Then I went to my pretty rose tree, d’un autre temps.     To tend her by day and by night;     But my rose turned away with jealousy, Liza vit à New-York. Elle est à la fois illustratrice, designer et     And her thorns were my only delight." artiste. Elle a étudié à la Syracus University, New York, ainsi qu’au Studio Art Centers International de Florence.          - William Blake. Les travaux de Liza ont été publiés dans The Atlantic Monthly, Bust, American Illustration 26, Kitchen Sink, Bitch. http://lizacorbett.com/ Nicola Villa, Italie Qu’est ce qui a inspiré «My World Is a Woman» ? Ancré dans le street art, Nicola travaille essentiellement le noir avec quelques pointes de couleurs. C’est d’ailleurs pour « C’est le mouvement, la grâce et la sensualité. Les cette raison que nous l’avons contacté. femmes sont encore plus que ça et pour moi le monde Dans «My World is a Woman», Nicola se caractérise par son c’est les femmes.» esprit pochoir, sans détail, permettant à notre imaginaire de reconstruire lenvironnement de la scène. Diplômé en architecture à lécole Polytechnique de Gênes, Nicola y vit et y travail. Ses créations sont régulièrement exposées dans des galeries d’art contemporain et dans des expositions internationales. www.nicolavilla.comvendredi 19 août 2011
    • 2 Un site Internetvendredi 19 août 2011
    • 3 La genèse du projet • Un concept à vocation mondiale ‣ Demander à des illustrateurs, graphistes, artistes de finir la phrase «MY WORLD IS» et de l’illustrer avec leur propre style. ‣ Tenter de retranscrire le monde à un instant T, au quotidien, par une réflexion, ou un état d’esprit. ‣ Les visuels sont ensuite édités en série limitée sur nos t-shirts en coton bio. • Un code graphique pour une identité ‣ Pour harmoniser la diversité des inspirations et qu’une certaine unité puisse émerger du concept «my world is», chaque représentation obéit à un code graphique où le noir est dominant (80%), animé par une seule couleur (20%). ‣ Une contrainte pour les artistes ? Plutôt un cadre où évoluer et se dépasser. • Une utopie, des objectifs ‣ Créer l’unité avec nos differences, ‣ Partager nos idées, ‣ Profiter des contrastes, ‣ Découvrir des talents, ‣ Mettre en avant les artistes, ‣ Voir et porter de beaux objets, ‣ Financer des associations qui agissent pour lenvironnement. • Une production limitée ‣ Collection 2011 ✓ 10 artistes illustrent leurs «My world is...», 8 nationalités. ✓ Nombre d’édition par visuel : 50 modèles hommes par visuel / 40 modèles femmes par visuel. ✓ Modèle homme: 180gr // Modèle femme 160gr; Fabrication turque et sérigraphie française. ✓ Badge du visuel de l’artiste fournit avec le t-shirt.vendredi 19 août 2011
    • 4 Nos engagements MY WORLD IS utilise le maximum de produits écologiques, aussi bien dans sa production que dans sa gestion quotidienne. Les t-shirts sont en coton bio certifié par GOTS (Global Organic Textile Standard), produit en Turquie. MY WORLD IS, est membre de 1%For the Planet (www.onepercentfortheplanet.org) • L’association 1% For the Planet a été crée en 2001 par Yvon Chouinard, fondateur de Patagonia, et Craig Mathews, propriétaire de Blue Ribbon Flies, dans le but de soutenir des association agissant dans les secteurs de lenvironnement et du social. •Près de 2000 associations sont aujourd’hui soutenues par les membres de 1%For the Planet. Sur chaque t-shirt vendu, 1% est reversé à une association qui agit pour des causes sociales et environnementales.vendredi 19 août 2011
    • vendredi 19 août 2011
    • vendredi 19 août 2011
    • vendredi 19 août 2011
    • vendredi 19 août 2011
    • Contact: Romain Stevens 106, rue Falguière 75015 Paris Te l : 0 6 2 9 4 4 7 6 8 1 www.myworldis.fr Romain@myworldis.fr Facebookvendredi 19 août 2011