Your SlideShare is downloading. ×
Oxyurose   ascaridiose - trichocephalose
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Oxyurose ascaridiose - trichocephalose

2,179
views

Published on


0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
2,179
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
54
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. OXYUROSE
  • 2. INTRODUCTIONNématodose intestinale due àEnterobius vermicularisFréquence: 50 à 90 % des enfants Sfax: 25%Transmission: domiciliaire La vie en collectivité
  • 3. AGENT PATHOGENEVer rond blanc, de petite tailleMâle: 2-5 mm Queue recourbéeFemelle: 9 – 13 mm Queue effilée,pointueCoupe transversale:2 ailes latérales triangulaires
  • 4. Oxyure adulte femelle
  • 5. Expulsion des milliers d’œufs par oxyure femelle
  • 6. Aile latéraletriangulaire
  • 7. CYCLE ÉVOLUTIFCycle monoxène sans hôteintermédiaireœufs embryonnés:Auto-infestationContagiosité pour son entourage des épidémies scolaires etfamiliales
  • 8. 4 modes de contamination: Auto-infestation Contamination interhumainedirecte( mains souillées) Transmission indirecte: objets,nourriture……. Inhalation+ absorption des œufs(poussières)
  • 9. CLINIQUEParasitose souvent bénigne,latenteLe grand nombre de porteursasymptomatiques explique lemaintien de cette helminthiase
  • 10. CLINIQUE Prurit analnocturne maîtresymptôme Lésions degrattageUn piquetéhémorragiques
  • 11. CLINIQUETroubles digestifsSignes générauxSignes neuropsychiques - Agitation, inattention à l’école - Cris nocturne, insomnie - Enurésie secondaire
  • 12. CLINIQUEComplications: Un syndrome appendiculaire: 2,4% des appendices enlevés:œufs ou adultes d’oxyures Vulvo-vaginite chez lez fillettes Infections urinaires Rarement salpingite ou endométrite
  • 13. DIAGNOSTICHyper-éosinophilie sanguine: +/-Examen clé: Le scotch test anal ou testde Graham m.e.v. des œufsil est impératif que le prélèvement soiteffectué le matin avant toute toilette dela région anale
  • 14. œuf ovalaire, 55/30 µm, asymétrique Coque lisse et épaisse
  • 15. DIAGNOSTICDécouverte des vers adultes dans lesselles ou dans les sous vêtementsDiagnostic anatomo-pathologique:coupe appendiculaire:Adulte: 2 crêtes latérales triangulaires
  • 16. TRAITEMENT Embonate de pyrvinium (Povanyl):5ml de suspension ou une dragée/ 10 kg Pamoate de pyrantel ( Combantrin ou Helmintox): 12,5 mg/kg en cure unique Flubendazole (Fluvermal): 1 cp à 100mg ou Ca.m. en prise unique Albendazole (Zentel): Suspension buvable: 2,5ml chez les enfants ET un cp à 400 mg chez les adultes.Quel que soit le médicament utilisé, une 2iéme cure doit être prescrite 21 jours après
  • 17. PROPHYLAXIETraitement de tous les membresde la familleLavage des mainsA garder les ongles courtsA porter la nuit un pyjama
  • 18. L’ASCARIDIOSE
  • 19. DÉFINITIONNématodose spécifique de l’homme: Ascaris lumbricoidesCosmopoliteMaladie liée au péril fécalFréquente en zone tropicale
  • 20. AGENT PATHOGÈNEVer migrateur,de grande tailleHabitat: intestingrêle Ascaris lumbricoïdes: mâleCouleur: blanc et femellerosé
  • 21. • Ascaris mâle: 15 cm• Extrémité postérieure recourbée en crosse
  • 22. • Ascaris femelle: 20 cm• extrémité postérieure rectiligne
  • 23. Cycle évolutif d’Ascaris lumbricoides
  • 24. CYCLE ÉVOLUTIFCycle monoxène sanshôte intermédiaireLa contamination : liéeà l’ingestion d’œufsembryonnés setrouvant sur leslégumes ou des fruitssouillés de terre ouencore dans l’eau deboisson.
  • 25. Libération de la larve dans le tubedigestifPerforation de la paroi intestinaleMigration larvaire: Foie Cœur droit PoumonPassage dans le tube digestif en faveurd’un mouvement de déglutitionAu cours de cette migration :maturation larvaireDurée de cycle: 2 à 3 mois
  • 26. RÉPARTITION GÉOGRAPHIQUE Parasitose cosmopolite Elle touche environ un quart de la population mondiale: surtout dans les régions rurales tropicales En Tunisie: rare
  • 27. CLINIQUEPhase d’invasion: phase de migration larvaire Syndrome de Löffler: non spécifique d’ascaridioseClinique: toux, expectoration, fièvre, dyspnéeRadio: Infiltration pulmonaire labile
  • 28. CLINIQUEPhase d’état: Troubles gastro-intestinaux Manifestations nerveuses Syndrome vermineux Signes allergiques: cutanée,rhinite,œdème de la face
  • 29. CLINIQUEComplications chirurgicales:Raresmais graves Engagement d’un ascaris dans uncanal Canal cholédoque angiocholite Canal biliaire intra-hépatiqueabcès du foie Canal du Wirsung Pancréatite
  • 30. CLINIQUEOcclusion intestinaleEtranglement herniairePerforation intestinaleDésunion des sutures: aprèsintervention chirurgicale
  • 31. Occlusion intestinale par des ascaris
  • 32. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUESignes d’orientationHyperéosinophilie sanguine:Courbe de LavierEPS négatif à la phase d’invasion
  • 33. Courbe de LavierNbre d’éosi M Montée chute Temps
  • 34. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUEDiagnostic de certitude Ex. parasito. des selles: œufs d’A. lumbricoïdes: 60 à 70 µm, double coques :interne: lisse et épaisse externe: mamelonné Découverte d’un ver adulte dans les selles: rare
  • 35. Oeuf ovoïde de 60 à 7O µm de longentourés d’une double coque brune avec un aspect mamelonné
  • 36. Elimination de nombreux ascaris adultes par unenfant présentant une infestation massive
  • 37. Emission d’Ascaris par le nez
  • 38. TRAITEMENTPamoate de pyrantel (Cambantrin ou Helmintox): 6 Cp à 125 mg, 10mg/Kg en une prise unique chez l’enfant Flubendazole (Fluvermal):2 cp à 100 mg/ 3j Mébendazole(Vermox): 2 cp à 200mg en deux prises pendant 3 jours Albendazole (Zentel ): 1 cp à 400mg en une seule prise ou suspension buvable à 4%,demi dose avant 2 ans
  • 39. PROPHYLAXIELutte contre le péril fécalMoyens de contrôle des excrétas humains Construction des latrines et des fossesseptiques Lutte contre l’utilisation de l’engrais humainDes mesures d’hygiène personnelle: Propreté des mains et des aliments Dépistage et traitement des malades
  • 40. CITATION• - Il ny a quune façon dapprendre, cest par laction (Paulo Coelho)
  • 41. TRICHOCEPHALOSE
  • 42. INTRODUCTIONNématodose intestinale strictement humaineCosmopolite (600 000 sujets)Plus fréquente dans les pays tropicaux
  • 43. AGENT PATHOGENETrichuris trichiuraVer hématophage Couleur blanche ou rosâtreImplanté tangentiellement dans la muqueusecoliqueLa partie antérieure du corps est effilée commeun cheveuLes deux cinquième postérieurs sont cinq ousix fois plus larges
  • 44. Ver mâle: 30 mm, partie postérieure enroulée
  • 45. Ver femelle: 50 mm, partie postérieure filiforme
  • 46. CLINIQUEInfestations faiblesFormes asymptomatiques Discrets troubles de transit Douleur abdominale Infestations massives Troubles digestifs Syndrome anémique Prolapsus rectal
  • 47. Complication de trichocéphalose: prolapsus rectal
  • 48. Prolapsus rectal: Des trichocéphales fixés sur la muqueuse
  • 49. DIAGNOSTIC Diagnostic d’orientation Hyperéosinophylie sanguine moderée Diagnostic de certitude Examen parasitologique des selles: m.e.v des oeufs
  • 50. Œuf de Trichuris trichuira:ovalaire de 55µm de long sur 20µm de large et possède unecoque double et épaisseinterrompue à chacun despôles qui sont fermés par unbouchon muqueux clair. Il n’estpas embryonné à l’émission.
  • 51. TRAITEMENTFlubendazole (Fluvermal): 2 cp à 100 mgpar jour en deux prises pendant trois jours. Albendazole (Zentel ): 1 cp à 400 mg encure unique.
  • 52. PROPHYLAXIEElle repose sur la lutte contre le péril fécal (Identique à l’ascaridiose )
  • 53. DétenteUn gars va chez le docteur et lui dit:- Lorsque je me touche ici, ça me fait mal (en se touchant une épaule)- Lorsque je me touche ici, ça me fait mal (en se touchant un coude)- Lorsque je me touche ici, ça me fait mal (en se touchant une hanche)- Lorsque je me touche ici, ça me fait mal (en se touchant un genou)- Lorsque je me touche ici, ça me fait mal (en se touchant une cheville)Le docteur lui touche le bras et demande:- Et ici ?Le patient répond que non. Et là le docteur répond:- Allons à la radioscopie, vous avez sans doute une fracture à lindex