Your SlideShare is downloading. ×
Œuvres diffractées contemporaines et méandres de l'interprétation : du récit comme errance cognitive
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Introducing the official SlideShare app

Stunning, full-screen experience for iPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Œuvres diffractées contemporaines et méandres de l'interprétation : du récit comme errance cognitive

446
views

Published on

Communication présentée dans le cadre du colloque « Quand l'interprétation s'invite dans la fiction », Université de Paris 13, 11 juin 2011

Communication présentée dans le cadre du colloque « Quand l'interprétation s'invite dans la fiction », Université de Paris 13, 11 juin 2011

Published in: Education

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
446
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • Transcript

    • 1. Œuvres diffractées contemporaineset méandres de l’interprétation :du récit comme errance cognitiveRené Audet, CRILCQ / Université Laval Université de Paris 13 , 11 juin 2011
    • 2. Introduction
    • 3. Introduction✤ « Le lecteur est devenu le livre » (Wallace Stevens)
    • 4. Introduction✤ « Le lecteur est devenu le livre » (Wallace Stevens)✤ Objet de la communication :
    • 5. Introduction✤ « Le lecteur est devenu le livre » (Wallace Stevens)✤ Objet de la communication : ‣ la fictionnalisation diffuse de l’interprétation, ses figures
    • 6. Introduction✤ « Le lecteur est devenu le livre » (Wallace Stevens)✤ Objet de la communication : ‣ la fictionnalisation diffuse de l’interprétation, ses figures ‣ des œuvres diffractées contemporaines, en écho avec la posture interprétative vacillante, avec les personnages fragilisés
    • 7. 1. Lire autour de soi : Nikolski
    • 8. 1. Lire autour de soi : Nikolski✤ Nicolas Dickner, Nikolski, Québec, Éditions Alto, 2005 (Denoël, 2007)
    • 9. 1. Lire autour de soi : Nikolski✤ Nicolas Dickner, Nikolski, Québec, Éditions Alto, 2005 (Denoël, 2007)✤ « Noah est planté devant une boîte aux lettres. Il examine, fasciné, les strates de graffitis et dautocollants qui recouvrent les flancs de la boîte. Punks not dead, ¡ Viva Zapata ! et Perdez trente livres en trente jours — messages essentiels de la civilisation nord-américaine. Il se demande ce quimagineront les archéologues en exhumant cette boîte à lettres, dans trois millénaires. Comprendront-ils la fonction de lobjet ou croiront-ils avoir trouvé quelque tabernacle dun obscur culte mineur ? » (141)
    • 10. 1. Lire autour de soi : Nikolski
    • 11. 1. Lire autour de soi : Nikolski✤ Passion généalogique : « des personnages à moitié déjantés [qui] plongent dans lépoque actuelle à la recherche de leur origine » (M. Biron, F. Dumont et É. Nardout-Lafarge, Histoire de la littérature québécoise, Boréal, 2007, p. 560)
    • 12. 1. Lire autour de soi : Nikolski✤ Passion généalogique : « des personnages à moitié déjantés [qui] plongent dans lépoque actuelle à la recherche de leur origine » (M. Biron, F. Dumont et É. Nardout-Lafarge, Histoire de la littérature québécoise, Boréal, 2007, p. 560)✤ « Il lui fallut près dun an pour venir à bout du Livre sans visage, et cette héroïque lecture laissa une empreinte indélébile en lui : jamais plus il ne saurait distinguer un livre dune carte routière, une carte routière de son arbre généalogique, et son arbre généalogique de lodeur de lhuile à transmission. » (39)
    • 13. 1. Lire autour de soi : Nikolski✤ Passion généalogique : « des personnages à moitié déjantés [qui] plongent dans lépoque actuelle à la recherche de leur origine » (M. Biron, F. Dumont et É. Nardout-Lafarge, Histoire de la littérature québécoise, Boréal, 2007, p. 560)✤ « Il lui fallut près dun an pour venir à bout du Livre sans visage, et cette héroïque lecture laissa une empreinte indélébile en lui : jamais plus il ne saurait distinguer un livre dune carte routière, une carte routière de son arbre généalogique, et son arbre généalogique de lodeur de lhuile à transmission. » (39)✤ Figure : une « circumlecture »
    • 14. 2. L’errance : Démolir Nisard
    • 15. 2. L’errance : Démolir Nisard✤ Éric Chevillard, Démolir Nisard, Paris, Éditions de Minuit, 2006.
    • 16. 2. L’errance : Démolir Nisard✤ Éric Chevillard, Démolir Nisard, Paris, Éditions de Minuit, 2006.✤ Désiré Nisard (1806-1888)
    • 17. 2. L’errance : Démolir Nisard✤ Éric Chevillard, Démolir Nisard, Paris, Éditions de Minuit, 2006.✤ Désiré Nisard (1806-1888)✤ Pierre Larousse, Grand dictionnaire universel du XIXe siècle
    • 18. 2. L’errance : Démolir Nisard✤ BREST (AP) — Un bateau suspecté de pollution volontaire par hydrocarbures a été pris en flagrant délit vendredi matin au large de la Bretagne, avec dans son sillage une traînée sétendant sur 55 kilomètres de long et 40 mètres de large, a-t- on appris auprès de la préfecture maritime de lAtlantique, située à Brest (Finistère). [...] Son capitaine, Désiré N., a été mis en examen et placé en détention provisoire. (31)✤ ALICANTE (AP) — Le miracle na pas eu lieu et la France a été éliminée par lEspagne en demi-finale de la coupe Davis après la défaite expéditive de Désiré Nisard face à Rafael Nadal 6-4, 6-1, 6-2, dimanche sur la terre battue des arènes dAlicante. [...] Nadal [...] na laissé aucune chance à un Nisard peu combatif qui nest jamais entré dans le match et na jamais semblé en mesure dinquiéter son jeune adversaire. [...] La France se retire sans gloire de la compétition. (47-48)
    • 19. 2. L’errance : Démolir Nisard
    • 20. 2. L’errance : Démolir Nisard✤ « Vois le con de la laitière, telle est évidemment limage subliminale cachée dans le titre de ce récit grivois. [...] Vois le con de la laitière. De la pornographie considérée comme un jeu de mots. Vois le con de lallaite hier. Œdipe, donc, encore lui, est à lœuvre en-dessous, bien sûr. » (142-143)
    • 21. 2. L’errance : Démolir Nisard✤ « Vois le con de la laitière, telle est évidemment limage subliminale cachée dans le titre de ce récit grivois. [...] Vois le con de la laitière. De la pornographie considérée comme un jeu de mots. Vois le con de lallaite hier. Œdipe, donc, encore lui, est à lœuvre en-dessous, bien sûr. » (142-143)✤ « utilisation aberrante du texte fictif » (Robert Dion, Le moment critique de la fiction)
    • 22. 2. L’errance : Démolir Nisard✤ « Vois le con de la laitière, telle est évidemment limage subliminale cachée dans le titre de ce récit grivois. [...] Vois le con de la laitière. De la pornographie considérée comme un jeu de mots. Vois le con de lallaite hier. Œdipe, donc, encore lui, est à lœuvre en-dessous, bien sûr. » (142-143)✤ « utilisation aberrante du texte fictif » (Robert Dion, Le moment critique de la fiction)✤ Figure : une lecture erratique (cf. Richard Saint-Gelais)
    • 23. 3. Évanescence : Le mal de Montano
    • 24. 3. Évanescence : Le mal de Montano✤ Enrique Vila-Matas, Le mal de Montano, Paris, Bourgois (10/18), 2003 (Anagrama, 2002).
    • 25. 3. Évanescence : Le mal de Montano✤ Enrique Vila-Matas, Le mal de Montano, Paris, Bourgois (10/18), 2003 (Anagrama, 2002).✤ Table : I. Le mal de Montano II. Dictionnaire du timide amour de la vie III. Théorie de Budapest IV. Journal d’un homme trompé V. Le salut de l’esprit
    • 26. 3. Évanescence : Le mal de Montano
    • 27. 3. Évanescence : Le mal de Montano✤ « me revient en mémoire Ricardo Piglia qui dit que, pendant quun écrivain écrit pour savoir ce quest la littérature, un critique travaille à lintérieur des textes quil lit pour reconstruire son autobiographie. [...] Je me propose de travailler directement à lintérieur de journaux étrangers et de faire en sorte que ceux-ci collaborent à la reconstruction de ma précaire autobiographie qui, naturellement, sera fragmentée ou ne sera pas, elle se présentera de façon aussi fractionnée que ma personnalité qui est plurielle, ambiguë, métisse et, fondamentalement, une combinaison dexpériences (les miennes et celles dautres personnes) et de lectures. » (130)
    • 28. 3. Évanescence : Le mal de Montano✤ « me revient en mémoire Ricardo Piglia qui dit que, pendant quun écrivain écrit pour savoir ce quest la littérature, un critique travaille à lintérieur des textes quil lit pour reconstruire son autobiographie. [...] Je me propose de travailler directement à lintérieur de journaux étrangers et de faire en sorte que ceux-ci collaborent à la reconstruction de ma précaire autobiographie qui, naturellement, sera fragmentée ou ne sera pas, elle se présentera de façon aussi fractionnée que ma personnalité qui est plurielle, ambiguë, métisse et, fondamentalement, une combinaison dexpériences (les miennes et celles dautres personnes) et de lectures. » (130)✤ Figure : une lecture digressive
    • 29. Conclusion
    • 30. Conclusion✤ Geste de la lecture comme facteur de narrativisation
    • 31. Conclusion✤ Geste de la lecture comme facteur de narrativisation ‣ mise en scène fictionnelle de la refiguration (lecture comme interruption de laction et relance vers laction au sein du roman)
    • 32. Conclusion✤ Geste de la lecture comme facteur de narrativisation ‣ mise en scène fictionnelle de la refiguration (lecture comme interruption de laction et relance vers laction au sein du roman)✤ Geste de la lecture comme facteur de fabulation
    • 33. Conclusion✤ Geste de la lecture comme facteur de narrativisation ‣ mise en scène fictionnelle de la refiguration (lecture comme interruption de laction et relance vers laction au sein du roman)✤ Geste de la lecture comme facteur de fabulation ‣ la mise en récit utilise le geste interprétatif pour créer de la fiction
    • 34. Conclusion✤ Geste de la lecture comme facteur de narrativisation ‣ mise en scène fictionnelle de la refiguration (lecture comme interruption de laction et relance vers laction au sein du roman)✤ Geste de la lecture comme facteur de fabulation ‣ la mise en récit utilise le geste interprétatif pour créer de la fiction✤ « Aucune proposition théorique nest pure de la fiction qui la rend possible » (Bruno Clément, Le récit de la méthode)
    • 35. Conclusion✤ Geste de la lecture comme facteur de narrativisation ‣ mise en scène fictionnelle de la refiguration (lecture comme interruption de laction et relance vers laction au sein du roman)✤ Geste de la lecture comme facteur de fabulation ‣ la mise en récit utilise le geste interprétatif pour créer de la fiction✤ « Aucune proposition théorique nest pure de la fiction qui la rend possible » (Bruno Clément, Le récit de la méthode) ✓ Aucune fiction nest pure de linterprétation qui la rend possible...