Your SlideShare is downloading. ×
Le processus créatif en design : à propos du travail de la pensée chez le designer
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Saving this for later?

Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime - even offline.

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Le processus créatif en design : à propos du travail de la pensée chez le designer

11,403
views

Published on

COMMENT FAIT-ON DU DESIGN ? QUEL EST LE PROCESSUS DE PENSÉE PROPRE AU DESIGNER ? D’OÙ VIENT SA CRÉATIVITÉ ?

COMMENT FAIT-ON DU DESIGN ? QUEL EST LE PROCESSUS DE PENSÉE PROPRE AU DESIGNER ? D’OÙ VIENT SA CRÉATIVITÉ ?

Published in: Design

2 Comments
14 Likes
Statistics
Notes
No Downloads
Views
Total Views
11,403
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
6
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
2
Likes
14
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • Transcript

    • 1. TUNIS, NOVEMBRE 2011 #ARD7LE PROCESSUSCRÉATIF EN DESIGNÀ PROPOS DU TRAVAILDU DESIGNERstéphane vialwww.reduplikation.netwww.lektum.comtwitter.com/svial
    • 2. D’OÙ JE PARLE ?PHILOSOPHIE DU DESIGN
    • 3. INTRODUCTIONPOÏÉTIQUE DU DESIGN
    • 4. LE DESIGN COMME CHAMP ÉPISTÉMOLOGIQUE• LE DESIGN EST SOUS TUTELLE ÉPISTÉMOLOGIQUE : -- de l’architecture, des « arts appliqués » ou des « arts décoratifs » (tutelle historique) -- de l’industrie, de la création industrielle, du marketing (tutelle stratégique) -- des beaux-arts ou de l’art contemporain (tutelle institutionnelle)• IL FAUT CONSTRUIRE L’INDÉPENDANCE ÉPISTÉMOLOGIQUE DU DESIGN : -- le design comme champ de recherche universitaire et pluridisciplinaire autonome -- pour une nouvelle branche des Sciences Humaines et Sociales : les Sciences du design (tout comme l’on dit au CNU les « sciences de l’information et de la communication » ou les « sciences de l’éducation », et même les « sciences de l’art »)• LA RECHERCHE EN DESIGN S’ENTEND EN 2 SENS : -- pratique : recherche expérimentale, recherche-action, R&D (design fondamental) -- théorique : recherche universitaire et scientifique (sciences du design)• LES ARD S’INSCRIVENT DANS LE CADRE DE LA RECHERCHE THÉORIQUE que j’appelle désormais pour ma part la recherche en Sciences du design
    • 5. LES SCIENCES DU DESIGN FACE AU TRAVAIL DU DESIGNER• DU DESIGN COMME « DESIGN THINKING » (réflexion) to design, « concevoir » en fonction d’un plan, d’une intention, d’un dessein = élaborer un projet qui repose sur un concept et une pensée : -- un concept, i.e. une idée qui organise et structure le projet -- une pensée, i.e. une analyse du monde contemporain qui nourrit le projet => Court traité du design, p. 10 : « Le design est par excellence une chose qui pense. » La mode du “Design Thinking” consiste d’ailleurs à penser le design comme une activité de pensée.• DU DESIGN COMME « DESIGN DOING » (pratique) designare, « marquer d’un signe distinctif » : de + signum, « marque, signe » Faire du design, c’est marquer d’un signe, c’est “dessigner” ou dessiner = former des signes/signer des formes (spatiale, volumique, textile, graphique, interactive): -- classiquement, c’est l’idée du dessin (plans, croquis, perspectives, zonings...) -- aujourd’hui, c’est l’idée du prototype (maquettes, patrons, wireframes...) => le design comme pratique de modélisation formelle : tel est le “doing” du designer
    • 6. LE THINKING EST L’ESSENTIEL DU TRAVAIL DU DESIGNERLE DOING N’EST QU’UN MOYEN DE FORM-ULER LE THINKING
    • 7. COMPRENDRE LE THINKING PROPRE AU DESIGNER
    • 8. LA MÉTHODE POÏÉTIQUE• aisthêsis (αἴσθησις), « perception, sensation » => esthétique poïêsis (ποίησις), « création, fabrication » => poïétique• Distinction introduite par Paul Valéry en 1937 : ESTHÉTIQUE : étude de la phénoménalité et de la réceptivité POÏÉTIQUE : étude du processus de création et de créativité• Didier Anzieu, Le corps de l’œuvre, 1981, p. 10 : « ... je peux délimiter avec précision mon domaine d’étude. C’est celui de la poïétique, c’est-à- dire de la production de l’œuvre par le créateur. Je laisse de côté l’esthétique, qui concerne l’effet de l’œuvre sur son public. »• René Passeron, colloque international de Poïétique,1989 : « Lobjet de la poïétique est en amont des oeuvres, celui de lesthétique est en aval. »
    • 9. POÏÉTIQUE DU DESIGN =l’étude du processus de création en design
    • 10. COMMENT FAIT-ON DU DESIGN ? QUEL EST LE PROCESSUS DE PENSÉEPROPRE AU DESIGNER ? D’OÙ VIENT SA CRÉATIVITÉ ?
    • 11. I. LE PROCESSUSD’IDÉATION EN DESIGN
    • 12. COMMENTVIENNENT LES IDÉES ?
    • 13. LE MODÈLE DUALISTE on pense d’abord, on fait ensuite la conception précède l’exécution
    • 14. D’OÙ UNE DIVISION ARBITRAIRE DU PROCESSUS DE PROJET I. Analyse II. Intentions III. Parti pris IV. Esquisse V. Développement VI. Finalisation
    • 15. RETOUR AU COGITO NITZSCHÉEN« une pensée se présente quand “elle” veut, et non pas quand “je” veux » Nietzsche, Par-delà le bien et le mal, § 17
    • 16. LE MODÈLE MONISTE« Pensons maintenant au travail du peintre de portrait ; il est clairquil ne peut avoir le projet de toutes les couleurs quil emploieraà loeuvre quil commence ; lidée lui vient à mesure quil fait ; ilserait même rigoureux de dire que lidée lui vient ensuite,comme au spectateur, et quil est spectateur aussi de son oeuvreen train de naître. [...] Un beau vers nest pas dabord en projet,et ensuite fait ; mais il se montre beau au poète ; et la bellestatue se montre belle au sculpteur à mesure quil la fait. » ALAIN, Système des Beaux-Arts.
    • 17. DU DESIGN THINKING• Tim Brown, depuis 2005 : le design est un “design thinking”, c’est-à-dire une manière de penser propre au designer•3 étapes majeures dans le processus du design thinking : -- l’inspiration : « human needs is the place to start » -- l’idéation : « learning by making » (prototyper, prototyper) -- l’implémentation : mise en œuvre participative du projet
    • 18. L’IDÉATION EN DESIGN• dans la pratique, la conception ne vient jamais avant la réalisation, mais toujours pendant ; les phases de conception et d’exécution ne sont jamais séparées• on peut avoir une foule d’idées préalables, c’est seulement quand on passe en maquettes qu’on voit quelles idées sont viables et qu’on choisit réellement l’idée structurante• en design, il s’agit de faire pour penser plutôt que de penser pour faire
    • 19. II. LE DESIGNER ETLA PENSÉE PARADOXALE
    • 20. LE LANGAGE PARADOXAL• GregoryBateson, 1956, « double bind » : les injonctions paradoxales• contrairement à une contradiction, une « injonction paradoxale » ne laisse pas le choix, exemple : « Veuillez ne pas lire cette phrase » : contrainte à lire + contrainte à ne pas lire• desinjonctions impossibles à respecter qui joueraient un rôle dans l’apparition de la psychose dans les familles de schizophrènes : « l’effort pour rendre l’autre fou » (H . Searles)
    • 21. DESIGN ET INJONCTIONS PARADOXALES• l’injonction méta-capitaliste : le designer doit être socialiste et capitaliste à la fois : il ne doit pas se soumettre au marché et doit se soumettre au marché (design reproductif)• l’injonction d’innover : le designer doit être innovant pour mériter le nom de designer, sinon il doit se contenter d’être un artiste- décorateur (design disruptif)• l’injonction de sauver le monde : le designer est sommé de résoudre tous les problèmes du monde contemporain : surpopulation, qualité de l’eau, réchauffement climatique, accès à l’éducation...
    • 22. LE TRAVAIL DES CONTRADICTIONS• cesinjonctions pèsent sur le mode de pensée du designer, qui est travaillé par les contradictions et doit produire quelque chose à partir de ces contradictions• lemarché / l’humain le plastique / la nature le nouveau, l’inédit / la tradition, l’existant la matière / l’immatériel etc.
    • 23. III.LA PART DU DÉSIR ET DU RÊVE
    • 24. LEÇON SUR LA CRÉATIVITÉ « Creativity is just connecting things. When you ask creativepeople how they did something, they feel a little guilty because they didn’t really do it, they just saw something. It seemed obvious to them after a while. That’s because they were able to connect experiences they’ve had and synthesize new things. And the reason they were able to do that was that they’ve had more experiences or they have thought more about their experiences than other people. » Steve Jobs, Wired, February 1996.
    • 25. L’INNOVATION NE SE COMMANDE PASL’innovation ne se décrète pas a priori (“tiens, je vais innover”), elle se constate a posteriori (“une innovation a eu lieu”). Elle est le fruit d’un long processus de rêverie.
    • 26. « Mon but depuis le lycée était davoir unordinateur à moi, programmable, dans un langage que javais imaginé être le FORTRAN. » Steve Wozniak, iWoz, autobiographie.
    • 27. POUR INNOVER, IL FAUT FAIRE CE QU’ON AIME
    • 28. L’INNOVATION DÉPENDDE LA CAPACITÉ DE RÊVERIE La capacité de rêverie d’un designer ou d’un entrepreneur est son aptitude à forger des rêvesauxquels personne ne croit et à essayer de les réaliser.
    • 29. « Le mouvement hippie a débuté quand jétais à la fin deladolescence, cest une culture que je connais très bien. À la base, on trouve lidée que la vie peut offrir autre chose que ce quon voit tous les jours. Cest la même idée qui pousse les gens à vouloir devenir poètes au lieu de banquiers. Je trouve ça merveilleux. Jai la certitude quon peut intégrer cet état desprit dans des produits fabriqués en usine. » Steve Jobs, 1996, interview de R. Cringely.
    • 30. POUR INNOVER IL FAUT D’ABORD SEDEMANDER À QUOI ON RÊVE
    • 31. L’EXEMPLE DE L’INNOVATION ASCENDANTE (BOTTOM-UP)Les innovations les plus importantes de la société numérique ne sont pas dues aux industriels mais aux usagers. « Les innovations par l’usage partent souvent d’un besoin absolument personnel. » (Dominique Cardon)
    • 32. VisiCalc, le premier tableur est inventé par un étudiant en gestion pendant un cours de planification financière La création de Linux est le fait d’un étudiant finlandais qui considérait l’écriture d’un nouvel OS comme un hobby le P2P est inventé par des étudiants américains bricoleurs et passionnés de musique Wikipédia est initiée par des informaticiens férus de culture générale Facebook est créé par un étudiant qui vient de rompreavec sa petite amie pour afficher toutes les photos des filles de la fac
    • 33. L’INNOVATIONC’EST LA RENCONTRE DE DEUX DÉSIRS
    • 34. SI TU ES DESIGNER,DEMANDE-TOI D’ABORD À QUOI TU RÊVES.
    • 35. MERCIstéphane vial contact@stephane-vial.net facebook.com/stephane.vial twitter.com/svial