La veille de red guy du 05.09.12   le club des cinq
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

La veille de red guy du 05.09.12 le club des cinq

on

  • 852 views

 

Statistics

Views

Total Views
852
Views on SlideShare
415
Embed Views
437

Actions

Likes
0
Downloads
1
Comments
0

1 Embed 437

http://redguy.fr 437

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

La veille de red guy du 05.09.12 le club des cinq Presentation Transcript

  • 1. Au menu cette semaine• L’actu mise à nu : – Le numérique produit ses best-sellers – Sciences appli-quées – Nouveau système de ciblage Facebook aux US• Point de vue : le Club des Cinq• Innovations et tendances : – La petite souris utilise Visa… – Réveiller le soldat en chacun de nous – Quand le marketing expérientiel se lâche
  • 2. L’actu mise à nu
  • 3. Le numérique produit des best-sellers• A l’origine, le best-seller « à scandale » Fifty Shades of Grey avait été publié en version numérique exclusivement, via Kindle Direct Publishing (KDP), la filiale d’édition d’Amazon.• Repéré par l’éditeur Vintage Books dans le hit- parade des ventes de Kindle, ce roman porno soft écrit par E. L. James, auteure anglaise débutante (quoique expérimentée…), a été publié en version papier, ainsi que les 2 tomes suivant. L’ensemble s’est déjà vendu à plus de 40 M d’exemplaires.• La traduction française est attendue aux Editions Lattès le mois prochain.• Jeff Bezos se félicitait récemment que sur les 130.000 ouvrages publiés par KDP, 16 figurent dans les 100 meilleures ventes d’Amazon.
  • 4. Sciences appli-quées• La fondation Mozilla vient de sonder 590 développeurs d’applis. 370 ne conçoivent leurs programmes que pour le web, 261 se concentrent sur iOS (système d’exploitation de l’iPhone), 182 développent sur Android (système Google) et 10 sont en exclusivité sur Windows Mobile et 8 sur Blackberry.• Plus grave pour les intéressés, 5 sur 10 n’ont jamais travaillé sur Blackberry et 4 sur 10 sur Windows Mobile.• Au sein de cet échantillon, 44% considèrent Apple comme la seule priorité tandis que 31% choisissent Android.
  • 5. Facebook lance un nouveau système de ciblage aux US• Facebook a dévoilé cette semaine un mode de ciblage nouveau de ses adhérents via leur n° de téléphone, leur email ou leur ID pour jouer ou utiliser des appli.• Ce ciblage ne visera que les acheteurs ou utilisateurs existants de la marque. Les données sources resteront anonymes (= les annonceurs ne pourront pas entrer ces données dans leurs bases).• L’usage sera donc axé essentiellement sur la fidélisation, pour faire renouveler des achats ou présenter des nouveaux produits de la marque.
  • 6. L’œil de Red Guy sur les applis• Les applis sont le nouveau carburant de la vie mobile. Pas question de baisser sa valeur autoritairement…• Véritable batterie d’ustensiles au service des goûts de chacun, la panoplie d’applis qu’offrent les géants de l’internet est forcément prédictive de leurs audiences, et donc du succès qu’ils rencontreront. Qui irait dans un magasin qui ne vend que des passoires ?...• Même si l’échantillon de Mozilla n’est pas à 100% représentatif, il révèle malgré tout le rapport de force et la prime dont bénéficie encore Apple face à Google. On comprend d’autant mieux le duel féroce entre les deux géants, par fabricants interposés.• C’est un peu « l’effet de parc* » dont Apple souffrait dans les années 90 et qui l’a mené au bord de l’abime.
  • 7. L’image de la semaine LE MONDE selon Voutch« Logiquement, ça devrait vous plaire. Lesegment marketing de ce véhicule, c’est :nain, quinqua, agressif, sexuellementfrustré, avec un petit imper ridicule. »Madame Figaro du 31.08.12
  • 8. Point de vue :Le Club des Cinq
  • 9. L’Amérique « en déclin » tient toujours le bon bout…• Dans la société post-industrielle, ceux qui détiendront les moyens technologiques auront un avantage considérable sur le reste du monde, celui de contrôler l’information.• Aujourd’hui, la guerre est féroce, comme en atteste la bataille entre Apple et Google, par Samsung ou Facebook interposé.• Malgré ses difficultés économiques et politiques, les Etats-Unis tiennent toujours les rênes de l’avancée technologique. Ce n’est sans doute pas un hasard si les cinq entreprises qui contrôlent à elles seules l’essentiel de l’information en ligne sont américaines.
  • 10. Le Club des Cinq
  • 11. Une puissance qui n’est pas tombée du ciel• Il est intéressant de noter qu’aucune de ces sociétés n’est née avec une cuillère en argent dans la bouche et qu’elles n’étaient pas forcément les premières arrivées sur leur créneau.• Au-delà des investissements auxquels bien d’autres ont eu accès, elles ont su cultiver 3 qualités essentielles : – Avant tout, une vision de là où va le monde – Un sens du timing, qui permet d’arriver au moment juste – Une foi et une ténacité inaltérables (relisez les commentaires qui ont accompagné le lancement de l’iPad !…)
  • 12. La mainmise sur l’information média• La suprématie technologique de ces cinq sociétés impose à la majorité des médias de la planète – hormis les marchés cadenassés comme la Chine – de passer sous leurs fourches caudines. Ceux-ci ont le choix entre : – Mettre leur information sur le web en pariant sur les audiences considérables des réseaux sociaux leaders pour diffuser cette information à leurs publics à coup de community managers, – Miser sur l’envie de leurs publics à avoir accès à l’ensemble de leurs contenus, le plus souvent moyennant finances, via des hubs de contenus qui filtrent les informations proposées tout en s’engraissant avec elles.
  • 13. Une• Il est
  • 14. Amazon• Beaucoup de gens ne voient encore dans Amazon qu’un vendeur de livres, de CD et de DVD. Il suffit pourtant d’aller sur leur site pour observer une réalité plus complexe : – Non seulement Amazon est le plus gros vendeur de livres au monde, mais c’est aussi un des plus gros éditeurs, grâce à sa filiale d’édition numérique (cf actu p. 4). Coûts d’impression nuls, coûts de commercialisation minimaux, l’équation est jolie. – Par ailleurs, il a su intégrer le hardware puisque sa liseuse Kindle est leader du marché aux USA. Et ses clients obtiennent un rabais s’ils acceptent de regarder les pubs qui apparaissent quand on l’allume…
  • 15. Amazon (…) – La même stratégie va être appliquée au marché des tablettes, via son nouveau produit Kindle Fire qui sera 3 fois moins cher qu’un iPad et vise à freiner aussi bien la Nexus 7 de Google que la Surface de Microsoft. – Mais Amazon, c’est aussi de l’électroménager, des chaussures, des jouets, grâce à des accords avec des fournisseurs externes qui présentent 2 avantages : s’occuper de la logistique et rendre Amazon encore plus incontournable dans l’e-commerce.• Concentrer les flux pour simplifier la vie des gens… et en tirer de juteux profits, c’est le but poursuivi…
  • 16. Apple• Apple est évidemment le champion de l’intégration. Non content de maîtriser parfaitement les technologies, il a su innover en offrant de nouveaux supports qui lui permettent de verrouiller un système parfaitement huilé où il touche à tous les étages : – Les appareils sont chers – parce que désirables, of course – et ils communiquent entre eux (et avec les autres) de façon limitée, ce qui oblige le consommateur à les multiplier. – Les contenus sont également contrôlés étroitement, l’utilisateur devant payer pour chaque contenu consomé, tout autant que l’éditeur ou le producteur.
  • 17. Apple (…) – La publicité vient ajouter du beurre dans les épinards, même si Apple est moins rompu à cet exercice que Google par exemple. – Sans oublier la maîtrise des applications inaugurées avec l’iPhone et désormais incontournables.• Protégé des attaques des concurrents par la désirabilité de ses produits et par le verrouillage de son système, la firme de Cupertino, dotée de parts de marché souvent minoritaires (sauf sur le marché des tablettes) doit inlassablement combattre ceux qui la rattrapent, utilisant des arguments et des méthodes de plus ou moins bonne foi…
  • 18. Facebook• Le roi des réseaux sociaux tient fermement la barre pour le moment, au-delà des vicissitudes de son introduction en bourse. Son modèle repose sur sa capacité à susciter des communautés et à leur permettre de communiquer (presque) sans entraves.• Pour mieux ligoter ses adeptes, Facebook ajoute en permanence de nouvelles spécificités, et aide ses clients entreprises à décoder son fonctionnement intime.• C’est un succès sans équivalent, qui ne résout pas le problème crucial : comment monétiser ces audiences sans se les aliéner ?
  • 19. Facebook• Le but final, c’est de connaître ses clients de la manière la plus intime possible, quitte à leur imposer au passage quelques règles que leur attachement au service leur fera avaler…• Cette connaissance est un tas d’or que Facebook n’a pas encore réussi à vendre sans susciter d’énormes réactions. Le précédent Beacon (un système qui exploitait les relations d’un adhérent avec une marque à son insu) en a vite montré les limites.• Comment faire accepter à ses membres l’idée qu’ils sont une monnaie d’échange sans susciter des désabonnement en masse, alors que les concurrents commencent à émerger ?... Tough!
  • 20. Google• Ils étaient 3 il y a 15 ans, 54.000 aujourd’hui, pour 8 Md€ de profit. Google est un modèle économique d’une efficacité redoutable. Il repose sur la publicité, qui représente 95% de ses revenus… et quasiment 50% des dépenses online mondiales (hors Chine).• Au-delà des liens sponsorisés, dont il capte 75% en ayant eu soin de renouveler son algorithme, Google a su diversifier ses revenus : – Jouant sur les bannières et vidéos en display, You Tube a attiré des producteurs de contenus – après avoir enfin normalisé ses relations avec les ayant-droit… – qui créent de nouvelles audiences qui attirent de la pub, et ainsi de suite.
  • 21. Google (…) – En ayant offert gratuitement son système d’exploitation Android, Google a colonisé plus des 2/3 des smartphones. Son objectif : implanter ses services (search, maps, etc) pour en retirer des revenus publicitaires (le mobile en représente déjà 10%). – La Google TV vise le même mécanisme. Les chaînes résistent pour le moment, mais pourront-elles le faire éternellement si les gens se détournent des téléviseurs pour privilégier l’internet ?• Jeux, tourisme ou musique sont des terrains où la marque mêle revenus publicitaires et e-commerce. Son modèle moins intégré le confronte à de rudes concurrents tels Microsoft ou Amazon.
  • 22. Twitter• Twitter a l’avantage d’avoir vu Facebook se cogner aux limites qu’ils ont eux-mêmes fixées : pas de payant dans les réseaux sociaux ! Résultat : 260 millions de gens ont ouvert un compte.• Tout se joue à dose homéopathique : Twitter a introduit de la publicité, proposé des offres commerciales à durée limitée, admis que Google les référence, accepté les tweets sponsorisés, acheté une société de géolocalisation ou de lecture d’adresses. Cela s’arrête là pour le moment.• Capter des contenus signifiants, c’est bien. Les monétiser, c’est mieux. Pas plus que Facebook, Twitter n’a encore la solution.
  • 23. Et les autres ?• La liste des géants ou futurs géants est longue. La plupart sont américains (saluons quand même Viadeo et quelques autres irréductibles gaulois) : – Nous avons écarté Microsoft, géant parmi les géants, car son modèle est très peu intégré et sa présence sur les terminaux mobiles mineure : le hardware est fabriqué par d’autres et il « donne » ses système d’exploitation mobiles pour exister. – LinkedIn est un cas intéressant car un de ses adhérents vaut beaucoup plus cher qu’un fan Facebook ! Lent mais méthodique. – Pinterest et autres vont tenter de ravir la couronne de Facebook.
  • 24. La guerre totale• Notre Club des Cinq est hyperactif : rachats de technologies ou des succès de terrain (pas toujours rentables…), innovation, copie, tout est bon pour acquérir la suprématie. Les alliances vont bon train : Apple attaque Samsung et courtise Facebook pour éjecter Google de monde du mobile. Demain, ce sera peut-être l’inverse. Android séduit ou rachète (cf Motorola) les fabricants de téléphones. Les procès tonitruants se multiplient.• Au final, ces divers groupes, non contents de bouleverser des business modèles en place depuis des décennies, imposent leurs normes et transforment en profondeur la façon dont les médias et la culture mondiale sont consommés.
  • 25. Et que fait l’Europe ?• Pendant ce temps-là, l’Europe se laisse tranquillement larguer. Pas de vision collective, pas de démarche pour soutenir/susciter, financièrement ou autre, des initiatives qui offriraient une alternative à cette inféodation économique et culturelle.• Heureusement, la culture est une dimension foncièrement européenne et ses défenseurs gagnent épisodiquement des batailles psychologiques et commerciales (comme les éditeurs allemands récemment contre Google).• La crispation politique actuelle ne favorise pas les initiatives fédérales. Espérons que la raison d’état européenne y pourvoie un jour.
  • 26. Innovations et tendances
  • 27. Comment révéler le soldat en chacun de nous ? Cliquez sur l’image pour voir Youtube• Les forces armées suédoises voulaient tester jusqu’où iraient des jeunes a priori peu altruistes pour souffrir pour quelqu’un d’autre. Assez loin, visiblement…
  • 28. La petite souris utilise Visa…• Quand votre progéniture se casse une dent, combien la petite souris (la « fée des dents » aux USA) doit-elle mettre sous son oreiller ?• Visa, à qui aucune dépense du quotidien n’est étrangère, a trouvé la solution : son appli disponible sur iTunes aux US se fonde sur le sexe, le niveau d’éducation, l’âge ou le revenu des parents pour prescrire un montant. Cliquez sur l’image pour voir le site
  • 29. Quand le marketing expérientiel se lâche… Cliquez sur l’image pour voir le film• Pour la filiale brésilienne du dentifrice Close Up (Unilever), rien ne vaut un blind test pour reconnaître une haleine fraîche. Mais un blind test un peu particulier…
  • 30. Index des liens• Nouveau ciblage Facebook : http://www.clickz.com/clickz/column/2202891/new-facebook-twitter-ad- targeting-options-offer-opportunities-challenges• Les sciences appli-quées : http://www.technocrates.org/according-to-mozilla- the-majority-of-mobile-developers-prefer-html5-to-ios-and-android/• Le soldat en chacun de nous : http://www.youtube.com/watch?v=ax9kCCwTLGo&feature=player_embedded• Appli « petite souris » : http://itunes.apple.com/us/app/tooth-fairy- calculator/id554232358?mt=8• Le blind test : http://www.youtube.com/watch?v=hPj8t1kss_4&feature=player_embedded
  • 31. La semaine prochaine