• Like
Jessica Inglese
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
443
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. On the roadJ-1 :« Cher petit Tom, il est temps pour moi de poser mon sac de baroudeur et de te livrer l’un demes plus beaux parcours. Dès lors que tu auras trouvé l’élue de ton cœur, ce voyage tedélivrera un héritage d’une valeur inestimable. » Ces mots, écrits par mon oncle Sam, Maryet moi les avons découverts dans son vieux carnet de voyage posé sur son bureau sous unglobe terrestre poussiéreux. Intrigués, nous décidons de nous lancer dans l’aventure. Directionl’aéroport. Los Angeles, nous voilà ! Au terme de 14 heures de vol, Houston, notre chien,saute de joie. Nos premiers pas dans la Cité des Anges nous guident sur le Walk of Fame. LesHarrisson Ford et autres Nicolas Cage nous conduisent droit vers la prestigieuse enseigned’Hollywood, là où mon oncle nous a laissé un premier indice : « Sa traduction littérale vousaiguillera jusqu’au Jameson Lake de Santa Barbara ». Nous décidons de passer la nuit àl’Hacienda Hotel Los Angeles avant de nous diriger vers Santa Barbara au lever du soleil.J-2 :Plus d’une heure quarante de trajet et 95 miles plus loin, nous sommes aux portes du LosPadres National Forest. Nous parcourons le parc à la recherche de houx aux abords du lac.Les heures défilent. La résignation nous gagne peu à peu et le soleil amorce sa descente. Maryaperçoit alors une cabane usée par le temps. Nous décidons de nous en approcher. Un massifde houx se met en travers du sentier. Notre curiosité nous pousse à franchir le pas de la portegrinçante. Nous nous frayons un chemin entre les toiles d’araignées. Dans la pénombre, unecarte clouée au mur attire notre attention. Une punaise rouge est enfoncée sur le Golden GateBridge de San Francisco. Le carnet de voyage de mon oncle à la main, une phrasem’interpelle : « Scott Mckenzie le disait si bien ». En route pour cette ville mythique, nousdécidons de profiter du paysage et d’admirer les baleines du côté de San Simeon. A la nuittombée, nous rejoignons le Best Western Colony Inn pour un repos bien mérité.http://lewebpedagogique.com/lebristaconic/files/2010/12/golden-gate-fog1.jpg
  • 2. J-3 :Pour rejoindre San Francisco, nous empruntons la Highway 1. Les paysages paradisiaquesdéfilent. Mon oncle avait bien raison. Qu’il est bon de se baigner dans les eaux paisibles deMonterey. Et ce n’est pas Houston qui s’en plaindra ! Pour prolonger l’aventure sous-marine,nous faisons un crochet par l’Aquarium de la Baie de Monterey, incontournable attractionculturelle de la ville. A l’heure de reprendre la Highway 1, mon estomac m’entraîne jusqu’auSchooners Coastal Kitchen & Bar. Nous y dégustons de succulents fruits de mer. Le soleilcouché, nous reprenons ensuite la route pour rejoindre San Francisco. Le Pickwick Hotel seranotre nid douillet pour la nuit.J-4 :Notre aventure se poursuit le lendemain matin avec le départ vers le Golden Gate Bridge.Nous profitons des légendaires tramways pour nous y rendre. Devant cette impressionnantearmature orange, nous décidons de louer des vélos. Au pied du deuxième pylône, nousretrouvons les mêmes symboles que mon oncle a consignés dans son carnet :Sous ce symbole était inscrit « Yosemite et Lyell ». Nous poursuivons la traversée de ce pontmythique et traversons la ville pour rejoindre notre hôtel. Nous laissons derrière nous laprison d’Alactraz, inaccessible au public ce jour-là. Obstinée et surtout très déterminée, Maryme convainc de faire du shopping pour terminer la journée. Sur la route du retour à l’hôtel,nous passons par la très célèbre Lombard Street. Epuisés par notre journée, nous mangeons àl’hôtel avant de regagner notre chambre. C’est sur ces quelques mots du carnet « You are onthe road » que nous trouvons le sommeil.http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c6/MtLyell.jpg/250px-MtLyell.jpg
  • 3. J-5 :A l’aube, je réveille Mary. Nous prenons la route pour aller au Yosemite National Park.Devant nous se dressent alors d’imposantes montagnes. L’endroit est splendide. Sur les tracesde mon oncle, nous rejoignons le pied du mont Lyell. C’est à cet endroit que notre quête doittrouver son dénouement. Nous craignons de devoir escalader cette montagne avec sonsommet qui culmine à près de 4.000 mètres. Mais dans le carnet de voyage, mon oncle Sam adessiné un croquis de tronc d’arbre. Ce n’est qu’au moment où nous suivons le sentier baliséque nous le reconnaissons. Il est là, devant nous. Les mêmes symboles que sur le Golden GateBridge y sont gravés. Houston, bien inspiré, découvre un écrin à quelques mètres de là,presque entièrement enseveli sous la terre. Nous y trouvons deux bagues en or blanc qui n’ontrien perdu de leur éclat. Euphoriques après cette trouvaille, nous rejoignons rapidement lasortie du parc. Nous sommes fous de joie. Prochaine étape, Fresno où nous passerons la nuit.J-6 :Le carnet de voyage de mon oncle reste évasif. Seules quelques notes sur ses prochainesétapes nous renseignent sur les destinations à suivre. Au programme du jour, nous devonsnous rendre à Las Vegas. Plus de 600 kilomètres nous séparent de la célébrissime ville duNevada. Je propose à Mary de faire une halte à Bakersfield pour prendre un bol d’air etpermettre à Houston de se dégourdir les pattes. A la tombée de la nuit, nous arrivons à LasVegas. Nous déposons nos valises au Best Western Mardi Gras et partons à la découverte decet endroit surréel. Nous décidons de découvrir le Bellagio, le Luxur Caesar’s Palace et LePalais Impérial. Nous poursuivons la nuit dans l’une des nombreuses wedding chapels pourun nouveau coup de folie. Ce soir, Mary et moi allons nous marier ! Elle est resplendissante.Le secret de mon oncle Sam sera nos alliances et Houston est parfait en chien d’honneur.Nous irons diner au Bellagio et jouerons au casino.http://www.machine-a-sous.be/wp-content/uploads/wpid-
  • 4. J-7 :Le lendemain, mon épouse et moi ouvrons les yeux après notre première grasse matinée entant que mari et femme. Un petit déjeuner sur une nappe de pétales de roses à Las Vegas nousattend avant de reprendre la route de Los Angeles. A Santa Monica Pier, nous apprécionsl’arrivée de la très célèbre Road 66. Nous souhaitons aussi profiter de l’endroit pour découvrirle Walt Disney Concert Hall, cet espace imposant représentant une fleur de béton. A l’heureoù le soleil pointe à l’horizon, nous parcourons quelques magasins de la Rodeo Drive. Aprèsavoir fait quelques amplettes en nous remémorant le célèbre épisode de Pretty Woman, nousretournons à l’hôtel Sportmen’s Lodge qui marquera la fin de notre septième jour de voyage.J-8 :Nous sommes déjà à la veille de notre retour en Belgique. Mary propose de visiter lesUniversal Studios et de passer l’après-midi à Disneyworld. Dans les studios, nous déambulonsà travers les plateaux de films de légende et même dans le décor de la série préférée de Mary,vous aurez deviné : Desperate Housewives. Un sentiment de bonheur l’envahit au cœur deWysteria lane. Malheureusement pour elle, Mike, le beau plombier de la série, n’est pas surles lieux. A Disneyworld, nous ne manquons aucune attraction, voulant profiter un maximumde tous ces plaisirs qui nous entourent. Du Space Mountain au Haunted Mansion, nousvirevoltons dans les airs et frissonnons de peur. Forts de nos émotions, nous rentrons à l’hôtelSportmen’s lodge où nous dînons aux chandelles.J-9 :Nous sommes à l’aéroport de Los Angeles. Après avoir passé les nombreux contrôles, nousattendons notre vol retour pour Bruxelles. Dans l’avion, je regarde Mary et je repense à mononcle. Disparu il y a quelques semaines, son carnet de voyage nous a fait vivre une incroyableaventure. Entre intrigues et énigmes, il a tracé le chemin de notre union sacrée avec, en guised’héritage, de magnifiques alliances. Avec son profil de baroudeur et d’aventurier, il a laisséune trace indélébile dans nos cœurs. Pour le remercier de ce merveilleux périple nous nousrendons sur sa tombe et y déposons deux couronnes de fleurs enlacées qui le resteront pourl’éternité.