Bruno Stainier
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Bruno Stainier

on

  • 843 views

 

Statistics

Views

Total Views
843
Slideshare-icon Views on SlideShare
843
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft Word

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Bruno Stainier Bruno Stainier Document Transcript

    • Carnet de voyage.Le 6 juillet, alors que nous ne nous y attendions plus, nous, Florence et Bruno, un jeunecouple assoiffé d’aventures, recevons un coup de fil. Nous avons gagné un voyage sur la côteouest des Etats Unis ! En voici le carnet de voyage.Jour 1 : découverte…Arrivée à l’aéroport après de longues heures d’avion et déjà première aventure : escalators,cars, panneaux d’indication à tir larigot, nous sommes submergés par tant d’informations quidéfilent devant nous ! Nous prenons la voiture qui nous est destinée et roulons à vive allurevers le centre de L.A.. Petit à petit l’enseigne historique d’Hollywood se dessine devant nous.Nous réalisons enfin que notre rêve devient réalité !Première étape, Los Angeles. Nous sommes ébahis devant les majestueuses villas et tant deluxe qui nous entourent dans le quartier de Beverly Hills.Ensuite, direction le Walk of Fame : Florence a toujours rêvé de se faire prendre en photo àcôté de l’étoile de Michael Jackson. Aussitôt dit, aussitôt fait ! En parcourant cette longue
    • route, nous tombons sur le Mann’s Chinese Theater. Nous prenons un plaisir fou à retrouverles empreintes d’R2-D2 ainsi que les minuscules talons de Marilyn Monroe ! Afin d’être fraiset dispo pour le périple à venir, et, nous pouvons l’admettre, le décalage horaire nous pesantsur les épaules, l’envie de plonger dans les bras de Morphée nous invite à nous rendre ànotre magnifique hôtel.Jour 2 : liberté…Après une bonne et longue nuit de sommeil réparateur, nous prenons la route vers SantaBarbara enthousiasmés par les commentaires et le rock’n roll de la KjEE. Nous nous sentonsun peu comme Dean et Sal, libres comme l’air !Après ces 384km harassants, le soleil étouffant et les immenses plages nous font de l’œil etnous ne pouvons résister à une énorme glace stracciatela, qui, comme nous l’espérions,était une big size à la hauteur de la mégalomanie américaine. Le glacier avec qui noussympathisons malgré son accent très très « santa barbarien » nous conseille de visiter laMission de SB. Nous nous y rendons de ce pas.La journée n’étant pas infinie, nous devons malheureusement faire un choix parmi toutes lespossibilités que nous donne cette ville chaleureuse. Comme Bruno est un féru de biologievégétale, le jardin botanique nous semble tout indiqué. Et de fait, nous ne regrettons pasnotre choix, la nature y est luxuriante et nous profitons d’une paisible balade.
    • Jour 3 : born to ride…On the road again, nous empruntons la mythique Highway 1 qui suit les méandres de la côte.A chaque virage, une nouvelle vue, une nouvelle découverte.Le pacifique et ses splendeurs s’offrent à nous, plages à perte de vue, surfeursépoustouflants et faune abondante. Nous avons même la chance d’apercevoir des baleines.Nous poursuivons la route jusqu’à San Francisco, l’étape la plus attendue de notre voyage.
    • Jour 4 : Insouciance…Levés de bonne heure pour ne rien manquer de cette extraordinaire ville, notre objectif :réaliser tous les clichés qui nous sont donnés par la télévision.Traversée du Golden Gate, voyage en tramway, course poursuite dans les ruesrebondissantes (Walibi n’a qu’à bien se tenir !) et tentatives d’évasion d’Alcatraz sont auprogramme.Après toutes ces folies, nous nous baladons en nous étonnant de la diversité des quartiers etdes cultures : Little Italy, China Town, Castro (le plus atypique des trois). A la fin de cette longue journée, nous nous installons à une terrasse d’un café pour prendrenotre apéro. Malheureusement, ce moment de détente ne nous est pas permis étant donnéque nous n’avons ni l’un ni l’autre l’âge légal pour consommer de l’alcool dans ce pays. Qu’àcela ne tienne, nous décidons de nous offrir de sushis dans un des nombreux restaurantsque la ville nous propose.
    • Jour 5 : Ressourçant…A 458 km de San Francisco, le parc national de Yosemite avec ses cascades et ses dômesgranitiques nous offre de somptueuses vues. Nous nous installons devant le Capitan pourpique-niquer. Petite sieste au soleil et nous voilà repartis, main dans la main. Cetteexpérience nous rapproche et nous nous sentons plus unis que jamais.
    • Jour 6 : Enivrant !Après cette journée de calme et de sérénité, nous ne pouvons pas nous empêcher derêvasser en pensant à ce qui nous attend, une nuit de folie à Las Vegas !Nous somme tout émoustillés lorsque nous arrivons enfin sur place. La ville est encore plusilluminée et pétillante que ce que nous imaginions ! Le Bellagio et toutes ses fontaines brillent de mille feux. Par différents subterfuges nousarrivons à nous faire passer pour des adultes de plus de 21 ans nous ouvrant les portes de lafortune ! Florence mise tout sur le noir et nous fait remporter 1000 dollar. La fièvre monte etnous voulons nous marier avec un prêtre arborant la coupe d’Elvis Presley. Heureusementou malheureusement, nous n’avons pas le droit de faire cela aux Etats Unis et nous rentronsdonc gentiment dans notre chambre.
    • Jour 7 : Vagabondage…De retour à Los Angeles, nous décidons de faire un tour au Santa Monica Pier. Après delongues hésitations, nous nous lançons sur la roue de laquelle nous jouissons d’une vuesaisissante. Nous nous dirigeons ensuite vers le Getty Center sans trop savoir ce que c’est.Sur place, nous sommes immédiatement surpris par l’architecture typique d’un villageitalien. Ce centre est une mine d’or : sculptures, peintures, manuscrits, nous ne savons plusoù donner de la tête !Ensuite, nous ne résistons pas à l’envie de louer une Harley Davidson pour « rider » la route66. Florence se prend alors pour véritable Hell’s angels ! Nous terminons alors cettedélicieuse journée à la table d’un restaurant typique américain, le Mc Donald.
    • Jour 8 :Mélancolie…Le lendemain, toujours à Los Angeles, la fatigue se fait quelque peu ressentir après cettegrosse semaine. Qu’à cela ne tienne, on est reparti. Nous avons le choix entre Disneyland et UniversalStudio. Pour nous deux, le choix est vite fait, ce sera Universal.Ses attractions nous font tourner la tête comme Bruno celle de Florence. Notre préférée estsans conteste : le studio tour. Nous découvrons alors l’envers du décor des filmshollywoodiens. Quel pied !Le soir, un peu nostalgiques, nous voulons profiter une dernière fois du bon air Californienen nous promenant sur la plage.Nous rentrons chez nous des souvenirs plein la tête, encore sous le charme de cetinoubliable périple à deux…The End