Anthony Molina Diaz

1,062 views
972 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,062
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Anthony Molina Diaz

  1. 1. Bien le bonjour à vous, fidèles lecteurs ! Je m’appelle Anthony, j’ai 21 ans. Vousavez sûrement déjà suivi mon incroyable histoire aux Etats-Unis d’Amérique à SanDiego lors de mon périple de 3 mois (sur www.anthonymolinadiaz.net). C’est avecbeaucoup de plaisir que je vous retrouve pour vous relater les évènements d’unnouvel et fascinant périple au travers de la Californie !Pour vous situer un petit peu, ce voyage a été rendu possible grâce au concoursorganisé par Mad (Le Soir), en collaboration avec CinéArt, et ce à l’occasion de lasortie du film « Sur la route » de Jack Kerouac.Mon voyage s’étalera sur une période de 9 jours, je traverserai un total approximatifde 2.300 kilomètres et passerai 8 nuitées dans une série d’hôtels les plus luxueuxles uns que les autres ! On y va ? Aller, c’est parti !Jour 1 : Los AngelesJ’ai pris mon vol depuis l’aéroport national de BXL à 7h07. Il était 2 :37pm à monarrivée au LAX. À l’extérieur du bâtiment, une limousine noire m’y attendait et c’estainsi que nous traversions les banlieues chics de Beverly Hills.Le véhicule quittait le quartier pour se diriger vers Hollywood Blvd. J’y ai passé deuxheures à photographier les empreintes de mes personnalités favorites au Mann’sChinese Theater. J’y ai même croisé la statue de cire de Morgan Freeman, plus vraieque nature ! En vitesse, je suis passé sur le Walk of Fame pour y admirer les étoilesdes plus grandes célébrités.Il devait être environ 6 :12pm lorsque l’on reprenait la route. Depuis le bas de lacolline, je pouvais déjà apercevoir l’enseigne Hollywood ! Une fois le sommet atteint,j’ai jeté un regard sur Downtown qui faisait de l’ombre sur la ville.Vers 8 :47pm, le soleil se couchait et il était l’heure de rentrer à l’hôtel Hacienda àproximité du LAX, dans lequel j’ai passé la nuit en chambre double.Jour 2 : Los Angeles – Santa Barbara – San SimeonAujourd’hui, j’ai parcouru une distance de près de 390 km avec ma voiture delocation, en prolongeant toute la côte en provenance de Santa Barbara jusqu’à SanSimeon. Avec l’équipe, qui tâchait de coordonner tous mes déplacements, nousdéjeunions dans un Starbucks avant de rouler en direction des jardins de SantaBarbara.
  2. 2. Ils étaient nichés dans les collines, et je serpentais parmi les spécimens botaniquesles plus colorés avant de quitter les jardins vers 12 :40pm. La suite du programmeindiquait Los Padres National Forest, que nous parcourions le long de l’OcéanPacifique.Plus tard, nous dînions au East Beach Grill sur la plage, mais il était trop tôt pourprofiter du coucher de soleil depuis la terrasse extérieure.Par le passé, j’avais entendu parler d’Arroyo Burro, où l’on pouvait observer lesbaleines. Malheureusement, le beau temps avait fait place à un orage qui grondait,nous forçant à rentrer à l’hôtel, le Best Western Colony Inn, depuis lequel je vousécris, chambre 101.Jour 3 : San Simeon – Monterey – San FranciscoCe matin, j’ai pris la route à partir de San Simeon jusqu’à Monterey, qui détiendraitl’un des plus grands aquariums d’Amérique du Nord, soit plus de 35 000 plantes etautres animaux de plus de 620 espèces distinctes.Je me suis rendu jusqu’à 17 Miles Drive, une réserve de la péninsule de Monterey,qui regroupe à la fois un bord de mer et de jolis espaces verts. D’ailleurs, j’ai eu lachance de photographier des éléphants de mer depuis la rive.Le site paraissait être un lieu préservé et respecté de ses visiteurs, un endroit idéalpour se ressourcer. Je me suis réveillé une heure et quart plus tard, étourdi maisavec le sentiment d’être pressé par le temps. Si tout allait bien, je devais atteindreSan Francisco vers 6pm.Je longeais la côte pacifique par la California State Route 1, plus communémentappelée Highway 1, considérée, et par beaucoup, comme étant l’une des plus bellesroutes au monde.Je suis actuellement au Pickwick Hotel, chambre 204, et ma journée s’achève.Jour 4 : San FranciscoNous traversions ce matin les rues de San Francisco par une balade en tramwayfuniculaire, depuis lequel nous apercevions le Golden Gate Bridge de temps à autre,que nous n’avions pas tardé atteindre pour marcher par-dessus l’Océan Pacifique.
  3. 3. Ensuite, nous nous sommes rendu dans l’une des prisons les plus emblématiquesde toute l’histoire des USA : Alcatraz. La visite des lieux a pris quelques heures etreprésente une véritable attraction historique et culturelle. Le départ s’est effectuéen bateau depuis le Fisherman’s Wharf, un quartier touristique du bord de mer,célèbre pour ses musées et autres aquariums géants.À l’intérieur des murs, un guide audio avait été mis à notre disposition. Rapidement,nous plongions dans l’atmosphère angoissante du milieu carcéral.L’après-midi s’achevait au quartier chinois et au travers des magasins exotiques etpetites ruelles à l’ambiance unique.La nuit tombait lors de notre retour à l’hôtel Pickwick, pour repartir de plus belle lelendemain matin.Jour 5 : San Francisco – Yosemite National Park – FresnoNous avions quitté l’hôtel très tôt, en quête de sérénité et de fraîcheur. Les reliefsde Yosemite nous attendaient, situés dans la Sierra Nevada. Nous commencions parla visite du Yosemite Visitor Center, dans lequel nous en apprenions beaucoup vis-à-vis du site qui nous entourait, et ce surtout grâce aux livres et autres expositionsmis à disposition.Vers 1pm, nous explorions à pied le parc national par le biais des chemins balisés. Ilest le deuxième plus ancien de l’histoire des USA. Il était l’un des sites naturels lesplus visités du pays et ses chutes d’eau et dômes granitiques plus spectaculaire lesuns que les autres attiraient des milliers de randonneurs et grimpeurs venus dumonde entier chaque année.Ce que l’on appelle El Capitan offrait une paroi de 900 m de haut, soit la plus hautefalaise entière du monde. Perché sur une falaise, Glacier Point est sans nul doute leplus beau point de vue de la région.Rentré à 11pm, nous passons la nuit au Best Western Town & Country Inn.Jour 6 : Fresno – Bakersfield – Las VegasSixième journée, et nous allions parcourir une distance de 640 km aujourd’hui. L’ona quitté la fraîcheur de Yosemite pour nous rendre à Vegas, en passant parBakersfield qui, ironie du sort, est l’une des municipalités les plus polluées desEtats-Unis.
  4. 4. Après quelques heures de route, nous apercevions enfin l’enseigne à l’entrée de laville : Welcome to Fabulous Las Vegas Nevada, la capitale mondiale du jeu. Chacundes hôtels casinos comprenaient des milliers de machines à sous et autres tables depoker et de roulette. Ces établissements de divertissement offraient piscines,restaurants, des spas, et même des chapelles pour se marier à la dernière minute endonnant un thème à sa célébration : chevalier, égyptien, etc.Techniquement parlant, Vegas est une ville lumière avec plusieurs milliers de tubesau néon qui éclairaient Strip et Downtown, où les façades des casinos rivalisaiententre elles.Nous passons la nuit au Best Western Mardi Gras avant de reprendre la route versLos Angeles.Jour 7 : Las Vegas – Los AngelesJe n’ai pas bien dormi, tué de fatigue. Mais il faut s’en aller. Nous avons parcouru440 km jusqu’à Los Angeles à Santa Monica. Nous nous sommes promenés « sur lamer » depuis le Santa Monica Pier, qui regroupe des boutiques et restaurants, desemplacements pour pêcher, et même le Pacific Park, parc d’attraction familial avecgrande roue et même une montagne russe. Sur le ponton, j’ai pu admirer lesperformances d’un certain Mister Animation qui donnait son show et attirait lesfoules.J’ai également photographié la ligne d’arrivée de la légendaire Route 66, qui jointChicago à Los Angeles. En après-midi, nous avons visité la Getty Villa l’une des plusbelles collections d’art antique aux USA., qui abrite une vaste collection d’antiquitésgrecques, romaines et étrusques.Sur Rodeo Drive, je me suis acheté une paire de John Varvatos à Bloomongdale’s auprix de $443. On ne vit qu’une fois.La nuitée s’est passée au Sportmen’s Lodge, chambre 312. Bonne nuit tout lemonde, et à demain.Jour 8 : Los AngelesJ’ai récupéré de la nuit précédente. Il était 8 :23am lorsque je suis parti explorerDowntown LA au volant de ma Ford. En plein centre, l’accès était cloîtré. Il devait y
  5. 5. avoir le tournage d’un film ou l’autre car j’ai aperçu des camions qui transportaientdu matériel audio-visuel.J’ai rebroussé chemin vers U.S Bank Tower. D’après les dires d’un passant, lequartier chinois était situé non loin d’ici. Je m’y suis aventuré sans trop réfléchir, etaprès une demi-heure de marche, j’avais franchi les portes du quartier, ornées d’undragon d’or.Pour la pause de midi, j’ai mangé du Teriyaki Combo Chicken avec des baguettes.Sur la terrasse, une bande d’amis du troisième âge jouait à ce qui paraissait être desdames chinoises. Ils étaient très expressifs et cela me faisait sourire.Je suis reparti vers Little Tokyo. L’ambiance japonaise était au rendez-vous, et il yavait même une boutique Hello Kitty avec des peluches absolument partout.Pour dormir, je suis retourné au Sportmen’s Lodge.Jour 9 : Los Angeles International AirportCeci est ma dernière journée en Californie. À 9 :13am, je suis allé rendre le véhiculede location à l’agence qui me l’avait fourni. Ni une ni deux, la limousine noire étaitvenue me reprendre. Toute l’équipe organisatrice m’y attendait confortablement àbord. L’on m’a offert une coupe de champagne et félicité une nouvelle fois pour cefabuleux séjour aux USA.Ma montre affichait 11 :07am lorsque je franchissais les portes à l’entrée du LAX. Jesuis allé enregistrer mes bagages, et me suis posé en zone d’attente. Moins d’uneheure plus tard, j’embarquais pour mon vol vers Washington.Sept heures plus tard, l’on m’a posé toute une série de questions relatives à lasécurité, avant que je ne puisse m’envoler vers la Belgique. À l’aéroport national deBXL, ma famille et tous mes amis m’y attendaient. Une journaliste du journal Le Soirme souriait. Je lui accordais une dernière interview, j’allais faire la Une !Ce voyage a été mémorable du début à la fin. Tout simplement, MERCI !

×