Communiqué de presse
BRUCELLOSE :
Il faut prendre les mesures qui s’imposent !
Consultée sur le plan d’éradication totale ...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

13 1262 dde éradication totale bouquetins

902 views
844 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
902
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
602
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

13 1262 dde éradication totale bouquetins

  1. 1. Communiqué de presse BRUCELLOSE : Il faut prendre les mesures qui s’imposent ! Consultée sur le plan d’éradication totale des bouquetins du Massif du Bargy, la Commission Nationale de Protection de la Nature a rendu un avis négatif. Une fois de plus, très loin des réalités du terrain et de la vie de nos montagnes, les apparatchiks parisiens et les écologistes de salon scellent le sort de tout un territoire. La montagne, ce n’est pas « boboland ». Le taux de contamination des bouquetins du Massif du Bargy est important. Ne pas engager un plan qui permette de régler définitivement le problème, est suicidaire. Rappelons le, la brucellose fait d’abord peser un risque grave sur la santé humaine (maladie dont l’homme ne guérit pas), ensuite c’est toute une économie locale qui est menacée. Laisser la brucellose se propager, c’est agir contre les intérêts environnementaux, alpestres, et nos élevages laitiers. Ceux-ci sont aujourd’hui indemnes, les éleveurs ne peuvent supporter une telle épée de Damoclès sur leur tête ! Les alpages seront désertés si rien n’est entrepris rapidement. L’éradication totale sur un massif peut interpeller, toutefois c’est aussi la seule solution qui permette de protéger les autres massifs (y compris la population de bouquetins !). Là est la véritable mesure de sagesse. Nous demandons au Ministre de l’Agriculture et à celui de l’Ecologie de prendre leurs responsabilités rapidement. La mesure d’éradication totale en urgence sur le Massif du Bargy est la seule voie possible aujourd’hui. Annecy, le 13 septembre 2013 (JCC/PM n° 13-1262)

×