Nodules thyroidien vr 12 02 13
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Nodules thyroidien vr 12 02 13

on

  • 2,209 views

 

Statistics

Views

Total Views
2,209
Views on SlideShare
1,809
Embed Views
400

Actions

Likes
0
Downloads
34
Comments
0

3 Embeds 400

http://www.fmcsartheloir.com 381
http://assocfmc-raymondteyrouz.over-blog.com 18
http://srv04.admin.over-blog.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Nodules thyroidien vr 12 02 13 Nodules thyroidien vr 12 02 13 Presentation Transcript

  • Conduite à tenir devant un NODULE THYROIDIEN Pr V.Rohmer CHU Angers Fmc Le Bailleul 12/02/ 2013
  • Qu’est-ce qu’un nodule thyroidien ?  Pour le clinicien  Nodule palpable à partir de 5 à 10 mm selon les sujets et la situation  Pour l’échographiste  Avec les nouvelles sondes (14MHz)  Repérage de formations de 2 mm  Pour l’histologiste  Foyer d’hyperplasie se distinguant de l’homogénéité apparente du reste du parenchyme
  • Epidémiologie Des nodules thyroïdiens fréquents  Données autopsiques  Mayo Clinic : 1 ou plusieurs nodules chez 49% des sujets (Mortensen, 1955)  Données cliniques :  Par la palation jusqu’à près de 10% des femmes et 2% des hommes  Données échographiques  Etude SU-VI-MAX (Valeix, 2001)  prévalence nodule : 14,5 % de la population  ♀: 16,8 %; ♂ : 11%  En réalité beaucoup plus si nodules de toute taille
  •  Mazzaferri 1993  Augmentation de la fréquence des nodules avec l’âge échographie  + fréquent chez les femmes palpation
  • Epidémiologie : les cancers thyroïdiens sont rares  1,2 % de l’ensemble des cancers (cutanés exclus)  Incidence annuelle faible : 2,5 / 100 000  Plus de 95 % des nodules investigués sont bénins  Des cancers occultes sont retrouvés dans 2 à 28 % des thyroïdes .Essentiellement MCP(<10mm). MCP Mortalité:0 à moins de 1%(1) KLEIN M., AUBERT V.et al. Classification et épidémiologie des tumeurs thyroïdiennes. Revue du Praticien 1996; 46: 2288-2295. (2) ANDEM. la priseen charge diagnostique du nodule thyroïdien. Recommandations pour la pratique clinique. Annal. Endocrinol. 1996, 57, 526-535. (3) SCHLUMBERGERM., CAILLOU B. et al; Cancers de la thyroïde (à l’exclusion du cancer médullaire).- Editions techniques- Encycl. Mèd. Chir. (Paris-France), Glandesendocrines-Nutrition, 10008 A 50, 12-1990, 13 p.
  • Le nodule thyroïdien peutêtre suspect par:  L’interrogatoire, les antécédents  L’examen clinique  L’aspect échographique  La biologie  La cytologie
  • Que faire devant un nodule thyroidien ? Un examen clinique  Interrogatoire  Antécédents  familiaux(NEM2?), d’irradiation(40% risque cancer!), thyroïdite lymphocytaire chronique(pseudo-nodules…)  Signes de compression  Dyspnée, dysphagie, dysphonie, fausses routes, et plus rarement Claude Bernard Horner, Sd cave supérieur  Croissance rapide ?  Palpation  Caractéristiques du nodule (dur? Irrégulier? Fixé?)  Aires ganglionnaires
  • Arguments cliniquespronostiques péjoratifs Homme < 20 ans ou > 45 ans ou >70 ans (x 4) Atcd d’irradiation cervicale Taille > 4 cm (controversé) Ovalaire (plus haut que large) Irréguliers Dur, fixé
  • Evaluation clinique initiale des nodules thyroidiens Nodule t hyroidien avec signes d’accom pagnem entApparition nodule nodule Nodule + Nodulebrutale douloureux compressif Hyperthyroidie +d’un + + hypothyroidienodule Fièvre AdénopathiesdouloureuxHématocèle thyroïdite cancer nodule toxique thyroidite Lymphocytaire
  • Quels examens complémentaires ? Dosages biologiques  TSH  Calcitonine +/-  Calcémie Morphologiques  Echographie cervicale Cytoponction à l’aiguille fine Scintigraphie rarement TDM si poles < non ou mal individualisés (goitre cervico-thoracique)
  • Dosages biologiques TSH  Abaissée : recherche d’un nodule toxique par la scinti.  Augmentée : thyroidite lymph.chronique Ac anti-TPO Calcitonine  1% des nodules :cancer médullaire  Dosage calcitonine sur nodule thyroïdien (Niccoli, 1997) Se = 70 % Sp = 98 %  Permet une chirurgie d’emblée adaptée; donc à doser au moins si chirurgie décidée et toujours si contexte de NEM2
  • Diagnostic d’un CMT: savoir interpréter le taux de CT debase, connaître la normale et les faux-positifs (=HCCsurtout) (pathologies non thyroïdiennes éliminées) N CT<10ng/l CMT CT<100pg/ml CMT>Faux-positifs dépistés CT<60pg/ml H:Faux-positifs>CMT F:CMT> Faux-positifs CT<10-25pg/ml Normale (femme homme)
  • L’échographie thyroidienne Rechercher les critères de malignité  du nodule (Frates, 2005)microcalcifications colloïde Contours irréguliers
  • Echographie thyroidienne et adénopathies critères de malignité des adénopathies Critères majeurs: -microcalcifications -présence de zones kystiques -vascularisation périphérique et/ou mixte périphérique et interne anarchique (sauf contexte infectieux) -ganglion hyperéchogène rappelant le tissu thyroidien Critères suspects à condition d’être associés à d’autres: -petit axe>8mm -et rapport L/S<2 -et absence de hile Par contre plutôt bénin si absence des 4 critères majeurs et hile hyperéchogène et/ou vascularisation centrale hilaire sans vascularisation périphérique
  • RecommandationsEchographie première dans la démarche étiologique d’un nodule thyroidien Nodule > 1cm , sans cont ex t e clinique, sans signes évocat eurs et sans ant écédent s TSH norm ale Echographie Anechogène Hyper echogène iso ou hypo-echogène Ponct ion Surveillance Cyt ologie Scint igraphie évacuat rice et + / - cyt ologie cyt ologie si possible
  • Cytoponction Performances diagnostiques (La thyroide)  Se 85 à 98 %  Sp 78 à 99 %  VPP : 96 à 98 % Résultats possibles  Benin :  Au moins 6 amas de 10 à 15 cellules « bénignes » sur 2 lames différentes  Malin : signes malins sur 1 seul amas  Suspect  Ininterprétable
  • Ponction cyto.:La classification internationale de BethesdaAUS/FLUS=atypie ou lésion folliculaire de signification indéterminéeFNS/SFN =tumeur folliculaire ou suspicion
  • Cytoponctions Quels nodules ponctionner ?  Taille > 1cm ou < 1 cm mais signes suspects échographiques ou cliniques  Mixte ou solide  Iso ou hypo-echogène  ADP suspectes associées
  • Cytoponction Amélioration possible par  Répétition des cytoponctions par un opérateur entrainé  Ponction échoguidée  En particulier pour nodule mixte : ponction de la portion charnue  Progrès  Biologie moléculaire :recherche d’une anomalie spécifique  RET/PTC  Pax8/PPAR  BRAF  Ras  Ou mieux l’utilisation de puces permettant de rechercher l’expression génique d’un panel de gènes sélectionnés et plus fréquemment anormaux dans les cancers thyroidiens
  • La répétition des ponctions Etude rétrospective 298 patients ; durée moyenne de suivi 5 ans Parmi les 282 nodules bénins initialement, 35 sont devenus douteux ou malins. Parmi ceux-ci, 7 cancers dépistés lors de la 2e ou 3e cytoponction Faux négatifs réduits de 6,7 à 0,8 % Répéter la cytoponction 3 fois au total pour éviter le non diagnostic des nodules malins Illouz F….Rohmer V. Eur J Endocrinol 2006, 156: 303
  • Probabilité qu’une cytologie reste bénigne au cours du temps 1 0,8Probabilité 0,6 0,4 0,2 0 0 5 10 15 20 Temps(ans)
  • Évolution cytologique en fonction du nombre de ponctions 1 0,8Probabilité 0,6 0,4 0,2 0 1 2 3 4 5 Nombre de cytologies
  • Traitement : la surveillance, une alternative à la chirurgie  Quand tout oriente vers la bénignité  Bilan clinique + échographique +/- cytologique progressivement espacé (1)  6 mois, 1 an, 2 ans, 5 ans, 10 ans ... ± Traitement freinateur(1) WEMEAU JL. Dossier FMC.Traitement. Impact Medecin hebdo. 1998; 422: XIII-XIV.
  • Et le traitement freinateur ? Traitement donné à posologie freinatrice après 6 mois d’observation  1,5 à 2 µg/kg/j de levothyroxine  Objectif TSH limite inférieure  Arrêter si non régression à 6 mois 1 an?  A éviter si risque cardio et éviter TSH <0,5 chez sujet>65 ans (risque FA) Ce n’est pas un procédé diagnostique  13 à 16 % des nodules malins peuvent régresser sous traitement médical (Wemeau, 1997) Régression spontanée de 3 à 30 % des nodules (Wemeau, 1997) Prévient la progression de la dystrophie nodulaire (Wemeau, 2002)
  • Et le traitement freinateur ? Carabello  Zamanovitz  RR= 1.9 (0.92-3.81)  Risk difference 9.7 (2-14.4)
  • Étude du GRT WEMEAU. J.L. et al JCEM 2002 123 patients LT4 versus placebo pendant 18 mois Réponse > 50%Réponse de 20 a 50% Réponse < 20%
  • Qui opérer, qui surveiller ?CHIRURGIE impérative ou SURVEILLANCE possible ourecommandée recommandéeNodule clin, echo ou cyto suspect Nodule cliniquement tranquillenodule à risque de malignité élevée Hyperechogène isolé À cytologie bénigne > 3cm Dystrophie périnodulaire ou Hypoechogène controlatérale exposant à la récidive en cas de lobectomie unilatérale Cytologiquement indéterminé Adhésion à la surveillance bienNodule volumineux avec disgrâce- acceptéeesthétique ou fonctionnelle- Sujet inquiet- Adhésion insuffisante à la surveillance  Risque parathyroidien et recurrentiel  Surveillance progressivement :1% espacée 1 an, puis 2 ans, 5 ans ..  Selon critères cliniques et écho.
  • Question: la surveillance post-thyroidectomie En post-op.:la calcémie.On prescrit Ca et Un alfa si Calcémie<75mg et si signes…Moins d’hypocalcémies transitoires si en préop.la 25 OH vit D et la magnésiémie sont normales TSH? La maintenir entre 1 et 2 mu/l si pas de risque cardio majeur Chez la femme enceinte toujours<2 et augmenter la posologie dès le début de la grossesse ; souvent proche de 40%
  • Conclusion Pas de consensus français récent … Mais il faut savoir reconnaître les cancers devant les arguments cliniques, échographiques, cytologiques et scintigraphiques Et préconiser au besoin une chirurgie sinon une surveillance adaptée …