Your SlideShare is downloading. ×
Construire Une Fenêtre A Meneau Type 15e
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Construire Une Fenêtre A Meneau Type 15e

3,601

Published on

Les rudiments de la taille de pierre sont exposés dans cette présentation qui suit pas à pas la réalisation de fenêtres à meneaux en pierre de Tuffeau . Cette pierre est extraite dans le Val de Loire, …

Les rudiments de la taille de pierre sont exposés dans cette présentation qui suit pas à pas la réalisation de fenêtres à meneaux en pierre de Tuffeau . Cette pierre est extraite dans le Val de Loire, région réputée dans le monde entier pour ses châteaux

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
3,601
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Exercice de formation afpa css taille de pierre aout 2010 Saumur Ludovic Latour
  • 2. Introduction • L’equipe • Le contexteI. Conception de l’ouvrage II. Taille des blocs et moulures III. Pose, Ravalement et finition • Définition • Les outils en taille de pierre • Préparation • Prospection • Réaliser un parpaing • Pose • Conception • Tracé • Joints • Calepinage • Eppanelage • Platebande • Epure et profils 1:1 • Finition • Ravalement • Fiche de débit • Rejointoyement • Débit et bardage • Finition Ludovic Latour
  • 3. • L’equipe• Contexte Ludovic Latour
  • 4. • Le staff – Didier – Christian – Pascal Paul Ludovic Latour
  • 5. L’Afpa est une association de formation professionnelle destinéeaux adultes. Elle propose dans le cadre d’un complément de laformation Maçonnerie du bâti ancien, un module de taille de pierrede 3 mois dans l’atelier Isly à Saumur. Ludovic Latour
  • 6. • Définition• Prospection• Conception• Calepinage• Epure et profils 1:1• Fiche de débit• Débit et bardage Ludovic Latour
  • 7. Définition du projet : choix du sujet, réalisation d’un croquis et commande des pierres.Prospection : – Recherche de photos et de plans sur internet – promenade en ville pour déterminer l’existant, : types de moulures, proportions, nues, amort issement…Conception : choix des moulures, proportions, dimensions des assises, platebande, emplacement…La moulure choisit est une moulure en nez de cochon composé d’un bandeau central, puis d’une doucine, de chaque coté du nez, suivi d’un listel puis d’un quart de rond. Pour les moulures d’encadrement, la moitié extérieur de la moulure est remplacé par une flamme. La moulure de l’appui de fenêtre est composé d’un Ludovic Latour boudin, suivi d’un listel puis d’un
  • 8. • Calepinage : Dessin à l’échelle 1/50 , numérotation des assises (pierre/assise)• Epure taille réelle pour les panneaux de profilLe découpage de l’epure tracé sur du carton nous donne les panneaux utiles pour le tracé sur la pierre et la taille• Profil complémentaireLes profils de moulures sont tracés sur du carton puis découpé et reporté sur la pierre. Nous n’utilisons qu’un seul profil pour que le travail de chacun se ressemble et se raccorde le mieux possible, d’où l’importance qui doit être apporté à la précision lors de la réalisation de ce profil• Fiche de débitÀ l’aide du calepinage, les numéros des pierres et leurs dimensions capables sont reportés dans une fiche commune appelé fiche de débit avec d’autres caractéristiques. Elle permet d’effectuer un suivi des pierres déjà débitées et du travail restant, puis par la suite, elle renseigne les pierre taillé puis posé. Ludovic Latour
  • 9. Débit : on part de bloc brut de carrière qu’il faut couper aux dimensions nécessaires à la taille et adapté au transport (bardage). On se sert d’un portique et palan pour déplacer les blocs et d’une tronçonneuse manipulé par deux personnes appelé Rexo ou PPK pour les découper. Ludovic Latour
  • 10. • Les outils en taille de pierre• Réaliser un parpaing• Tracé• Epannelage Ludovic Latour
  • 11. Face de référence I. 1Apres débit on obtient un bloc à 6 face grossièrement équarrisOn choisit une face de référence (ABCD), en général la plus grande Croix de Saint Andréque l’on va mettre plan et qui servira de référence pour mettre les 3 2 4deux faces suivantes d’equerres. CCes trois premières faces qui seront côte à côte sont choisit enfonction de la quantité de travail à effectuer pour les mettre D Les 3 faces de feignantd’equerre, soit la moindre. On les appelle ainsi les 3 faces de II. Bfeignant (Schema I.) APour mettre plan la première face (ABCD) , à l’aide du chemin de fer III. 2et de la règle, on commence par mettre une arrête droite (la plus G 1grande longueur en premier : AB), puis l’arrete la plus petite (AD) et Fenfin la diagonale qui relie les deux (BD). On obtient alors un Etriangle qui est la figure géométrique ayant la propriété d’êtretoujours plane. Des quatre coins de la face il n’en reste plus qu’un à 3régler (C), ce que nous allons faire en mettant droite la deuxième 2 1 3diagonale (AC), ce qui nous donne la croix de Saint André, tout en IV.aplanissant les deux arrêtes restantes (CD et CB)(Schema II.) 2Pour mettre d’equerre la deuxième face (ABFE) par rapport à lapremière , on utilise l’equerre sur les coté droit et gauche de la face(schema III.), puis on reprend l’étape precedente pour aplanir la 1face (Schema II.)Puis pour la troisième face on regarde l’equerrage entre la V.deuxieme et la troisieme puis entre la premiere et la troisieme(schema IV.)Enfin on aplanit les trois faces suivantes en utilisant la cotte parrapport aux faces opposés (schéma V.). Ludovic Latour
  • 12. Les chemins de fer et polissoirs Les chemins de fer servent à aplanir une face en dévorant la pierre par action de frottement en déplaçant l’outil parallèlement à la face à travailler, les polissoirs sont moins abrasifs et donne un effet de finition polis Dévorant à lame souples (tuffeau) Les lames sont inséré verticalement au plan de ravalement , Leur souplesses est adapté au pierres calcaires tendres (chaudes) comme le tuffeau. Ils permet d’equarrir les blocs en fin de travail ainsi que comme outil de finition adapté pour enlever des épaisseurs allant de 0,5 à 3mmOreillardLe dessous est plat et les bord arrondi débordant du manche en bois, pour permettre de travaillerles transition de courbes venant mourir sur des aplats. Chemin de fer rond plat Chemin de fer droit plat Ludovic Latour
  • 13. Ciseaux et gouges Ciseaux droits Les ciseaux servent à tailler des aplats, il en existe de différentes largeurs. Plus ils sont petit plus ils rentrent facilement dans la matière. Ils sont fait de différents alliages en fonction de la dureté de la pierre à tailler. Gouges Les gouges servent à tailler les moulures en creux arrondies (gorges, doucines, talons…). Crete de coq Grain d’orge et gradine Ludovic Latour
  • 14. Autres accessoiresTaillant et polka ZAG Sciotte Boucharde Massette chasse Queue de rat Ludovic Latour
  • 15. Les outils de précision pour le tracé L’equerre et fausse equerre La régle Pointe à Profil et contre profil tracer, crayon et réglet Ludovic Latour
  • 16. L’epannelage est le procédé qui consiste à serapprocher au plus près de la moulure en taillantdes chanfreins et des sections rectangulaires pourpréserver l’equerrage. En procédant dansl’ordre, du plus grand volume à enlever, au pluspetit, et de haut en bas. Ludovic Latour
  • 17. • Préparation• Pose• Joints• Platebande• Ravalement• Rejointoyement• Finition Ludovic Latour
  • 18. Préparation : Les pierres sont piquetés aux taillant sur le lit de pose et lit d’attente, et des entailles en forme depates d’oies sont réalisées sur les faces de joints verticaux pour permettre une meilleure pénétration du coulislors du coulage des joints et une meilleure cohésion entre les pierres.Mortier : nous réalisons un mortier avec une dose de chaux pour trois doses de sables dosé au seau et mélangédans la bétonnière ou bien à la main.Pose : Apres avoir déterminé l’implantation nous posons les assises une par une en s’assurant de l’aplomb, larectitude et le niveau que nous ajustons à l’aide de coins, il faut s’assurer aussi que les moulures se raccordentau mieux pour minimiser le travail de ravalement sur ces dernières qui peut s’averer risqué.Coulis : les joints verticaux sont fichés sur le parement pour permettre le coulage des joints. Le coulage se faiten disposant un peu de mortier afin de former un entonnoir (nid) par lequel nous pourrons verser le coulis.Lorsque ce nid est sur le parement on le nomme nid d’hirondelle. Le coulis est réalisé à base de chaux etd’eau, on verse la chaux sur l’eau en la laissant couler doucement, jusqu’à ce que la chaux ne coule plus, puis onmélange vivement avant de verserLes joints sont gratté dans l’epaisseur pour permettre de les refaire plus tard (rejointoyer) avec un mélange plusfin qui donnera une finition de meilleure qualitéPlatebande : pour poser la platebande, on met en place un coffrage dans l’encadrement de la fenêtre quipermettra de soutenir les claveaux durant la pose, les meneaux seront posé en dernier pour permettre celaJoint marbrier : on effectue un joint dit marbrier entre les deux traverses horizontale de la croisée, c’est-à-direque le joint n’est pas ou presque apparent, le mortier est dissimulé dans des cavités creusées à l’intérieur de lapierre. Ludovic Latour
  • 19. Ludovic Latour
  • 20. Ravalement : Les parements sont ravalés au chemin de fer pour gommer les irrégularités de surface, et le passage entre les pierres, les moulures sont raccordés au plus juste sans dénaturer la nature de la figure. Il faut contenter l’oeil Les épaufrures sévères sont reconstituer à l’aide d’une préparation avec de la poussière de tuffeau et chaux Finition : on passe une brosse de chiendent pour vieillir artificiellement la pierre sans produit chimique ou en utilisant un karcher. Rejointoiement : les joints sont nettoyés puis abondement mouillés avant d’être fichés avec un mélange de sablon et chaux choisis en fonction de la couleur désiré. Les surplus sont ensuite gratté avant d’être trop durLudovic Latour
  • 21. Ludovic Latour

×