L’éveil aux langues et la co construction de connaissances

883 views
794 views

Published on

Here there's an easy explanatation about a research done in canada about the language awarenes.
This document was written in french

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
883
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
15
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • Montréal est la métropole du Québec et la plus grande ville du Canada après Toronto . Montréal est considérée comme la deuxième ville francophone dans le monde après Paris (2,1 millions de personnes). La majorité des habitants de la Communauté métropolitaine de Montréal (environ 70,8 %) a le français pour langue maternelle, une part non négligeable (18,9 %) de la population est néo-canadienne, n’ayant ni le français ni l’anglais comme langue d’origine tandis qu’environ 11,3 % se déclarent anglophones.
  • Dans les écoles urbaines du Canada il y a un statut hiérarchisé des langues. Alimentée par les représentations négatives véhiculées sur les langues et les locuteurs de ces langues. Rendre difficile les rapports entre les étudiants de différents origines.
  • En voyant cette problématique, les ministères d’éducation du Canada se sont fixés des objectives et politiques pour encourager la compréhension entre les différentes populations et pour assurer le respect des droits fondamentaux.
  • S’appuyant sur ces résultats, ils ont incité l’école a trouver des façons stratégiques de bâtir sur les connaissances linguistiques des élèves bilingues et plurilingues dans la construction des activités pédagogiques afin de reconnaître la variété des langues parlées dans la société.
  • Recherches antérieurs révèlent que les langues autres que les langues scolaires ne sont que rarement reconnues à l’école. Et que C’est pour ca que les chercheurs
  • Dans les activités d’Éveil aux langues, les élèves participent à des discussions sur la diversité linguistique, manipulent des textes et écoutent des bandes sonores dans une grande variété d’idiomes afin d’identifier ces langues, d’appréhender leurs patterns linguistiques et s’ils peuvent d’y attribuer un sens.
  • Ils travaillent souvent en groupe-classe et en sous-groupe où ils collaborent pour résoudre un problème et trouver des réponses aux questions posées par l’enseignant. À ces occasions, les interactions sociales sont fondamentales à la co-construction de nouvelles connaissances, et les élèves ont recours aux ressources linguistiques de leurs pairs.
  • Au cours de l’année scolaire 2003-2004, les élèves ont participé à un total de 17 activités à Montréal et 22 à Vancouver de façon hebdomadaire.
  • Nous avons ici l’structure des activités…. Las activités implantées ont pour objectif la prise de conscience par les élèves de la diversité linguistique dans le monde
  • On a ici l’exemple du premier thème: Introduction aux éveil aux langues, ses différents modules, et ses principaux objectives
  • Les chercheurs ont adopté plusieurs moyens pour recueillir des données. Avec l’objectif de recuillir des donnés sur les biographies langagières des élèves et sur leurs réprésentations linguistiques.
  • LORRAINE: la seul francophone de la classe. (elle affirme que le texte était en espagnol parce que c’est presque comme l’espagnol) LOUIS: il parle l’anglais, c’est pour ca qu’il a écrié le mot « pélelas » il l’a associé au mot anglais « peal ».
  • Dans cette échange, les élèves ont, de façon spontanée, co-construit le sens de ce texte, en utilisant leurs connaissances de l’anglais et en s’offrant appui l’un de l’autre.
  • Dans cette activité, la collaboration a permis aux élèves de déterminer la langue, le sens général et la fonction du texte, ce qu’ils auraient été plus difficile à faire seuls
  • (pag. 210Cet extrait c’est d’une discussion avec l’ensemble de la classe, dans la leçon intitulée « la pluie et le bon temps » dans le module sur la météo. Il s’agissait de conversations téléphoniques à propos de la météo dans quatre langues: Le créole haitien, l’espagnol, le malgache et l’inuktitut. Les élèves devaient identifier ces langues.
  • Les chercheurs espèrent que ces activités susciteront des discussions dans la classe et une co-construction des nouvelles connaissances dans les échanges. Prise de conscience sur les débats en lien avec les langues de l’affichage et les tensions entre les communautés linguistiques.
  • L’éveil aux langues et la co construction de connaissances

    1. 2. <ul><li>DIANE DANGENAIS </li></ul><ul><li>Université Simon Fraser </li></ul><ul><li>FRAN Ç OISE ARMAND </li></ul><ul><li>Université de Montréal </li></ul><ul><li>NATHALIE WALSH </li></ul><ul><li>Conseil Scolaire de Surrey, </li></ul><ul><li>Colombie-Britannique </li></ul><ul><li>ERICA MARAILLET </li></ul><ul><li>Université de Montréal </li></ul>
    2. 3. <ul><li>C’est un étude de cas sur l’implantation d’activités d’Éveil aux langues dans des écoles primaires à Montréal et à Vancouver. </li></ul>
    3. 4. <ul><li>C’est développer chez l’apprenant un ensemble de compétences à caractère nettement métalinguistique constituant une éducation au langage préalable à l’enseignement proprement dit. </li></ul>
    4. 5. <ul><li>La Ville de Montréal est une ville multiculturelle. Les minorités visibles représentent 26% de la population. </li></ul><ul><li> La majorité des habitants de Montréal a le français pour langue maternelle, une part non négligeable de la population est néo-canadienne, n’ayant ni le français ni l’anglais comme langue d’origine tandis qu’environ 11,3 % se déclarent anglophones. </li></ul>
    5. 6. <ul><li>Vancouver est un mélange d'ethnies et de religions.la proportion de vancouverois nés à l’étranger monte à 37,5%. </li></ul><ul><li>Sa proportion de minorités visibles représentent 40%.de la population </li></ul>
    6. 7. <ul><li>Dans ces métropoles plurilingues, les niveaux de maîtrise langagière des langues, la présence de un accent, comme les autres marqueurs de la différence peuvent devenir des instruments de promotion social ou susciter la discrimination.  </li></ul>
    7. 8. Les langues sont loin de n’être que des instruments de communication socialement neutres; elles sont intimement liées au prestige accordé à leurs utilisateurs et représentent une forme de capital culturel et économique. Bourdieu, 1982
    8. 9. <ul><li>On doit préconiser le développement chez tout le personnel éducatif d’attitudes d’ouverte à la diversité ethnoculturelle, linguistique et religieuse. (Québec, 1998) </li></ul><ul><li>Tous les élèves devraient avoir l’opportunité d’apprendre les langues valorisées par les diverses communautés de la province. (Colombie-Britannique, 1996) </li></ul>
    9. 10. « Les élèves de diverses origines sont marginalisés et mis en danger d’échec scolaire quand leur connaissance des langues autres que celles enseignées à l’école ne sont pas reconnues. » Plusieurs chercheurs (Skutnabb-Kangas et Cummins, 1988, 1994; Norton, 2000; Toohey, 2000; Duff, 2004…)
    10. 11. <ul><li>LAN GUAGE AWARENESS </li></ul><ul><li>Visait à favoriser le développée de: </li></ul><ul><li>Attitudes positives d’ouverture à la diversité linguistique et culturelle </li></ul><ul><li>Capacités métalinguistiques facilitant le passage de LM a L2. </li></ul><ul><li>Savoirs relatifs aux langues. </li></ul><ul><li>Angleterre, Hawkings, 1984. </li></ul>
    11. 12. <ul><li>Les études réalisées sur l’éveil aux langues démontrent que cette approche permet de développer à long terme les capacités métalinguistiques des élèves, les plus faibles dans le plan scolaire. (Sabatier, 2002; Candelier, 2003…) </li></ul>
    12. 13. On considère que l’apprentissage d’une langue s’agit d’un processus social de co-construction de nouvelles connaissances. (Vygotsky, 1986; Wertsh, 1991; Rogoff, 1994…)
    13. 16. INTRODUCTION À L’ÉVEIL AUX LANGUES -Bonjour -Fleur de Langues -Les Langues -Les Comptes -les Proverbes - La Météo <ul><li>Pluralité de répertoires linguistiques. </li></ul><ul><li>Façons d’exprimer les mêmes choses. </li></ul><ul><li>Prendre conscience de la nature dynamique des langues. </li></ul><ul><li>Découvrir la négation en différentes langues. </li></ul><ul><li>Comprendre info inconnu en textes. </li></ul><ul><li>Identifier et repérer différentes langues et leur alphabet. </li></ul><ul><li>Développer la littérature critique . </li></ul><ul><li>Identifier des stéréotypes. </li></ul>
    14. 17. <ul><li>Un total de 10 activités dans chaque ville ont été observé. </li></ul><ul><li>Des revues avec les élèves ont été enregistrées. </li></ul>
    15. 18. <ul><li>Première activité à Vancouver </li></ul><ul><li>Les élèves, en groupes de quatre ont reçu une feuille de papier avec un texte en espagnol. Ils devaient déterminer: </li></ul><ul><ul><li>La langue du texte </li></ul></ul><ul><ul><li>Type de texte </li></ul></ul><ul><ul><li>À quoi il s’agissait </li></ul></ul>
    16. 19. <ul><li>LOUIS (lit dans le texte): Para… </li></ul><ul><li>LORRAINE: Ok, lave las patates (rit) </li></ul><ul><li>LOUIS: Ok, (écrit) lave las patates. </li></ul><ul><li>ENSEIGNANTE: N’oubliez pas d’écrire pourquoi. </li></ul><ul><li>LORRAINE (lit la question): «  Selon ton équipe, dans quelle langue ce texte est-il écrit?» </li></ul><ul><li>CHLOE: Espagnol. </li></ul><ul><li>LOUIS: Espagnol. </li></ul><ul><li>LORRAINE: Ok, Chloe, écris espagnol, parce c’est… las mots sont presque comme le français… </li></ul>
    17. 20. <ul><li>LOUIS: Je vais lire. (prend le texte). Lave les patates. Pélelas … peal ! </li></ul><ul><li>LORRAINE: Peler… </li></ul><ul><li>LOUIS: Peler… (il écrit) </li></ul><ul><li>LORRAINE: Non, piler! Mashed potatoes! ( reprend le texte ) . </li></ul><ul><li>LOUIS: Je veux écrire qu’est-ce ca dit. </li></ul><ul><li>LORRAINE: Non! (en lisant) Qu’est-que tu penses que « dados » ca veut dire? </li></ul><ul><ul><li>Lave les patates pilées, et… </li></ul></ul><ul><li>LOUIS(lit): « Corte las… » </li></ul><ul><li>LORRAINE: Et coupe… What does it mean? </li></ul><ul><li>LOUIS ( reprend le texte ): Euh … </li></ul><ul><li>LORRAINE: Ok, there’s a salad in there you have to make a salad. </li></ul><ul><li>( Transcription de vidéo, Vancouver, 2003-11-18, lignes 154-171) </li></ul>
    18. 21. L’essentiel ici n’est pas nécessairement d’en arriver à la « bonne » réponse, mais plutôt d’encourager les élèves à faire appel a leurs connaissances antérieurs des langues pour accéder ensemble au sens dans une nouvellle langue.
    19. 22. C’est en ayant la possibilité d’interagir avec leurs pairs que les enfants acquièrent de nouvelles connaissances. Cummins (1994)
    20. 23. « An emphasis on interaction in the classroom is clearly related to an instructional orientation that values and attempts to amplify students prior experiences  » Cummins (1994)
    21. 24. <ul><li>CAROLYN: Sur le téléphone, peut-être? </li></ul><ul><li>ENSEIGNANTE: Sur le téléphone? Qu’est qui te dit que c’est sur le téléphone? </li></ul><ul><li>CAROLYN: Euh… « allo »? </li></ul><ul><li>ENSEIGNANTE: « Allo »? Tu as entendu un « allo » dans une des conversations. </li></ul><ul><li>KIM: Euh, numéro deux, c’est comme « aloha » ou quelque chose? Euh « hola ». </li></ul><ul><li>ENSEIGNANTE: « Hola ». </li></ul><ul><li>KIM: Et puis elle a dit comme, Mexique. </li></ul><ul><li>ENSEIGNANTE: oui. </li></ul><ul><li>KIM: Mexico (prononcé en espagnol). </li></ul><ul><li>ENSEIGNANTE: D’accord. </li></ul>
    22. 25. <ul><li>KIM: oui. Je pense comme Carolyn, parce que dans toutes les.. – ils ont dit comme « allo » ou « bonjour » ou quelque chose. </li></ul><ul><li>ENSEIGNANTE: Alors tu penses que ça se passe sur le téléphone, au téléphone à cause du « allo » et du « hola ». </li></ul><ul><ul><ul><li>[…] </li></ul></ul></ul><ul><li>LORRAINE: Il y a aussi comme « el »… </li></ul><ul><li>UN ÉLÈVE: Ils ont « si » aussi. </li></ul><ul><li>LORRAINE: On pouvait plus les comprendre, c’est comme si on pouvait savoir qu’est-ce qui était dit, un petit peu. </li></ul><ul><li>ENSEIGNANTE: Et pourquoi tu penses qu’on pouvait plus le comprendre? </li></ul><ul><li>LORRAINE: Bien, parce que l’espagnol, ça aussi des mots qu’on utilise en français. </li></ul><ul><li>VANESSA (d’une voix douce): C’est deux langues très proches. </li></ul><ul><li>(Transcription de vidéo, Vancouver, 2004-05-05, lignes 7-46) </li></ul>
    23. 26. <ul><li>L’enseignante permet aux élèves de donner leur opinion, en paraphrasant leurs énoncés. </li></ul><ul><li>Entendre clairement. </li></ul><ul><li>Valoriser. </li></ul><ul><li>Elle pose des questions aux élèves </li></ul><ul><li>Les encourager à la discussion. </li></ul><ul><li>Les inciter à dire ce qu’ils pensent. </li></ul>
    24. 27. Susciter des discussions dans la clase et une co-construction des nouvelles connaissances Prise de conscience sur les débats en lien avec les langues de l’affichage et les tensions entre les communautés linguistiques

    ×