• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
La population
 

La population

on

  • 1,947 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,947
Views on SlideShare
1,836
Embed Views
111

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

8 Embeds 111

http://www.didacti.com 70
http://comuneros-histoiregeographie.blogspot.com 29
http://comuneros-histoiregeographie.blogspot.com.es 5
http://www.comuneros-histoiregeographie.blogspot.com 3
http://www.slideshare.net 1
http://comuneros-histoiregeographie.blogspot.ca 1
http://comuneros-histoiregeographie.blogspot.ch 1
http://comuneros-histoiregeographie.blogspot.fr 1
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    La population La population Presentation Transcript

    • Rafael Agúndez Blanco La population
    • 1. Dynamique générale de la population
    • La natalité et l’immigration font augmenter la population. Natalité Immigration Mortalité Émigration La mortalité et l’émigration font baisser la population.
    • La natalité est le rapport entre le nombre des naissances et la population totale. Le taux de natalité s’exprime en ‰ et se calcule de la manière suivante : = ×1000
    • Allemagne 8,2 Taux de natalité Japon 8,3 (‰) Espagne 10,8 France 12,2 États-Unis 14 MONDE 20,3 Maroc 20,5 Équateur 21 Arabie saoudite 24,9 Irak 31,7 Guatemala 33,2 Somalie 42,9 Afghanistan 48,2 R. démocratique du Congo 49,6
    • Puisque le taux de natalité dépend de plusieurs facteurs ―par exemple, l‘espérance de vie―, on préfère utiliser l’indice synthétique de fécondité ou nombre moyen d’enfants par femme.
    • Le seuil de remplacement des générations, c'est-à-dire le nombre moyen d'enfants par femme nécessaire pour que chaque génération en engendre une suivante de même effectif, est au minimum de 2,1 enfants par femme.
    • Bélarus Espagne 1,2 1,4 Niger 7,4
    • Le taux de mortalité est le rapport entre le nombre des décès et l'effectif de la population dans un lieu et dans un espace de temps déterminés. Les maladies cardio- vasculaires représentent la première cause de décès dans le monde.
    • Émirats arabes unis 1,4 Taux de mortalité (‰) Arabie saoudite 3,7 Territoires palestiniens 3,7 Mexique 4,8 Équateur 5,1 MONDE 8,6 Espagne 8,8 France 8,9 Irak 9,1 Russie 16,2 Somalie 16,6 R. démocratique du Congo 18,1 Afghanistan 19,9 Sierra Leona 22,1
    • Puisque le taux de mortalité dépend de plusieurs facteurs ―par exemple, le vieillissement de la population―, on préfère utiliser le taux de mortalité infantile , qui est un indicateur plus fiable du niveau de développement d’un pays.
    • Le taux de mortalité infantile est le rapport entre le nombre d'enfants décédés avant l'âge d'un an sur le nombre total de naissances. Elle sert essentiellement à juger de la qualité des soins obstétriques et pédiatriques d'un pays.
    • Islande Espagne 2‰ 4‰ Sierra Leone 160 ‰
    • Nombre de naissances dans le monde Le nombre d’enfants nés en Afrique est supérieur à l’ensemble de ceux qui naissent en Europe, en Amérique et au Japon.
    • Le solde naturel ou accroissement naturel est la différence entre le taux de natalité et le taux de mortalité. Ajouté au solde migratoire, il permet de calculer la variation totale d'une population.
    • Le temps de doublement est le nombre d’années nécessaires pour qu’une population d’un espace donné double ses effectifs. Un pays avec un taux d’accroissement de 1% doublera sa population en 70 années. 70 =
    • Espagne Moldavie 7‰ −9 ‰ Libérie 45 ‰
    • 400000000,000 350000000,000 300000000,000 250000000,000 200000000,000 150000000,000 100000000,000 50000000,000 - 2010 2020 2030 2040 2050 Afghanistan Arabie saoudite Turquie Allemagne Russie Nigeria
    • 16000000,000 14000000,000 12000000,000 10000000,000 8000000,000 6000000,000 4000000,000 2000000,000 - 2010 2020 2030 2040 2050 Israël Territoires palestiniens
    • 2500000000,000 2000000000,000 1500000000,000 1000000000,000 500000000,000 - 2010 2020 2030 2040 2050 États-Unis Inde Chine
    • 2. La transition démographique
    • Évolution de la population mondiale (en millions d'habitants) 7.000 La population mondiale a connu une faible 6.000 croissance durant des milliers d'années. Pourtant, le xvıııe siècle 5.000 5.000 marque le début d'une importante augmentation 4.000 4.000 de la population. Le nombre de personnes 3.000 3.000 vivant sur Terre a passé d'environ 800 millions en 2.000 2.000 1750 à plus de 6 milliards en 2000. 1.000 1.000 0 1 100 200 300 400 600 700 800 500 900 1000 1100 1200 1250 1400 1500 1600 1800 1900 2000 1300 1700 0 1750 1800 1850 1900 1950 2000
    • Ce formidable accroissement est provoqué par la transition démographique, c’est-à- dire, la transformation du régime démographique de l’humanité. On peut distinguer trois types de régime démographique :  le régime prétransitionnel  le régime transitionnel  le régime posttransitionnel
    • Régime prétransitionnel Régime transitionnel Régime posttransitionnel
    • RÉGIME PRÉTRANSITIONNEL > 85 80-84 75-79 70-74  Natalité haute 65-69 60-64  Mortalité haute 55-59 50-54 45-49 40-44 35-39 30-34 25-29 Le régime prétransitionnel 20-24 15-19 est typique de toutes les 10-14 5-9 sociétés anciennes, c’est- 0-4 1.500.000 1.000.000 500.000 500.000 1.000.000 1.500.000 à-dire, toutes les sociétés Espagne en 1900 qui n’on pas connu la Femmes Hommes révolution industrielle. Il s’agit de sociétés essentiellement rurales, agricoles et analphabètes ; la religion et les traditions sont très importants.
    • RÉGIME PRÉTRANSITIONNEL > 85 80-84 75-79 70-74  Natalité haute 65-69 60-64  Mortalité haute 55-59 50-54 45-49 40-44 35-39 30-34 25-29 La natalité est haute à 20-24 15-19 cause d’une mentalité 10-14 5-9 traditionnel et, surtout, d’une 0-4 1.500.000 1.000.000 500.000 500.000 1.000.000 1.500.000 économie basée sur Espagne en 1900 l’agriculture, où le travail Femmes Hommes des enfants est nécessaire pour l’économie familiale. Puisque le période de formation est très court, les enfants sont productifs à l’âge de 12 ans et les parents ont rentabilisé leur élevage à l’âge de 15.
    • RÉGIME PRÉTRANSITIONNEL > 85 80-84 75-79 70-74  Natalité haute 65-69 60-64  Mortalité haute 55-59 50-54 45-49 40-44 35-39 30-34 25-29 La mortalité de ces sociétés 20-24 15-19 est haute à cause de la 10-14 5-9 malnutrition, des infections 0-4 1.500.000 1.000.000 500.000 500.000 1.000.000 1.500.000 et de la mortalité Espagne en 1900 catastrophique (famines, Femmes Hommes guerres, épidémies…) . La mortalité infantile est très haute (> 200 ‰) ; la moitié des enfants meurent avant 5 ans, surtout à cause de l’infanticide. L’espérance de vie est très basse: 25 ans. 
    • RÉGIME TRANSITIONNEL > 85 80-84 75-79 70-74  Natalité haute 65-69 60-64  Mortalité basse 55-59 50-54 45-49 40-44 35-39 30-34 25-29 Le régime transitionnel est 20-24 15-19 typique des sociétés qui 10-14 5-9 sont en train de vivre un 0-4 développement industriel. 2.000.000 1.500.000 1.000.000 500.000 500.000 Espagne en 1970 1.000.000 1.500.000 2.000.000 Il s’agit de sociétés qui sont Femmes Hommes en train d’expérimenter un brusque changement social et économique. Pourtant, la transformation des mentalités est bien plus lente : le résultat est la continuité de quelques traits démographiques traditionnels.
    • > 85 RÉGIME TRANSITIONNEL 80-84 75-79 70-74  Natalité haute 65-69 60-64 55-59  Mortalité basse 50-54 45-49 40-44 35-39 30-34 25-29 Bien que la base 20-24 15-19 économique ait changé, la 10-14 5-9 natalité ne baisse pas à 0-4 2.000.000 1.500.000 1.000.000 500.000 500.000 1.000.000 1.500.000 2.000.000 cause de la continuité de la Espagne en 1970 mentalité traditionnelle, Femmes Hommes c’est-à-dire les valeurs religieux et le rôle de la maternité dans la vie des femmes. La prospérité économique et le plein emploi permet aussi un mariage précoce et un nombre élevé d’enfants (baby boom).
    • > 85 RÉGIME TRANSITIONNEL 80-84 75-79 70-74  Natalité haute 65-69 60-64 55-59  Mortalité basse 50-54 45-49 40-44 35-39 30-34 25-29 La mortalité baisse grâce à 20-24 15-19 l’hygiène, à la diminution de 10-14 5-9 la mortalité catastrophique 0-4 2.000.000 1.500.000 1.000.000 500.000 500.000 1.000.000 1.500.000 2.000.000 et aux avances de la Espagne en 1970 médicine, surtout les Femmes Hommes antibiotiques (ex. la pénicilline) et l’imagerie médicale (ex. les rayons X). L’espérance de vie des femmes augmente spécialement grâce à l’amélioration des conditions sanitaires durant l’accouchement. 
    • RÉGIME POSTTRANSITIONNEL > 85 80-84 75-79 70-74  Natalité basse 65-69 60-64  Mortalité basse 55-59 50-54 45-49 40-44 35-39 30-34 25-29 Le régime posttransitionnel 20-24 15-19 est typique des sociétés 10-14 5-9 postindustrielles, 0-4 caractérisées par la 2.500.0002.000.0001.500.0001.000.000 500.000 500.000 1.000.0001.500.0002.000.0002.500.000 Espagne en 2008 prééminence du secteur Femmes Hommes tertiaire, une économie globalisée et la subordination des éléments matériels (matières premières et machines) à des éléments immatériels (connaissance et information).
    • RÉGIME POSTTRANSITIONNEL > 85 80-84 75-79 70-74  Natalité basse 65-69 60-64  Mortalité basse 55-59 50-54 45-49 40-44 35-39 30-34 25-29 La natalité est très basse à 20-24 15-19 cause de la sécularisation 10-14 5-9 de la société, l’allongement 0-4 du période de formation, le 2.500.0002.000.0001.500.0001.000.000 500.000 500.000 1.000.0001.500.0002.000.0002.500.000 Espagne en 2008 coût de l’élevage d’un enfant Femmes Hommes (100 000 €), le chômage des jeunes (42,9% en Espagne), le retard de l’âge d’émancipation du foyer familier (28 ans) et l’incorporation des femmes au monde du travail.
    • RÉGIME POSTTRANSITIONNEL > 85 80-84 75-79 70-74  Natalité basse 65-69 60-64  Mortalité basse 55-59 50-54 45-49 40-44 35-39 30-34 L’espérance de vie 25-29 20-24 15-19 augmente grâce à 10-14 5-9 l’amélioration de la 0-4 couverture sanitaire et aux 2.500.0002.000.0001.500.0001.000.000 500.000 500.000 1.000.0001.500.0002.000.0002.500.000 Espagne en 2008 avances médicales Femmes Hommes (radiothérapie). Le vieillissement démographique a pour effet d'augmenter le rapport de dépendance, c’est-à-dire le rapport entre la population active et la population inactive. 
    • Accroissement Accroissement Accroissement faible à cause de fort à cause de la faible à cause de la mortalité diminution de la la diminution de la catastrophique mortalité natalité R. prétransitionnel R. transitionnel R. postransitionnel Natalité Mortalité
    • On doit remarquer que le début et la durée de la transition sont différentes pour chaque pays. La plupart des pays industrialisés ont commencé la transition démographique au xıxe siècle et l’ont finie à la fin du xxe siècle ; par contre, les pays africains n’ont pas encore fini la transition. Quelques pays ont changé seulement quelques traits de son régime démographique.
    • 3. Le control de la population
    • Évolution de la population mondiale au rythme actuel (prévision en millions d'habitants) 210.000 Puisqu’il s’agit d’un 200.000 accroissement accéléré, 190.000 certains auteurs pensent 180.000 170.000 que la surpopulation est 160.000 le problème fondamental 150.000 de l’avenir de l’humanité. 140.000 130.000 Par exemple, si le rythme 120.000 d’accroissement actuel 110.000 restait invariable, dans 700 100.000 90.000 ans la densité de la 80.000 population serait 3 h/m2 ; 70.000 dans 5 000 ans l’humanité 60.000 constituerait une masse 50.000 40.000 qui s’étendrait à la vitesse 30.000 de la lumière ! 20.000 10.000 0 2000 2050 2100 1150 2200 2250
    • Pour Malthus, les populations ont une croissance géométrique (il faut un temps constant pour que la population double) alors que les ressources ne peuvent croître que de façon arithmétique (chaque doublement demande un temps double du précédent). Alors, on doit empêcher la population de croître pour éviter une catastrophe démographique.
    • Les partisans de Malthus réclament une planification familiale, c’est-à-dire l'ensemble des moyens qui concourent au contrôle des naissances. La planification familiale a été pratiqué depuis des siècles, par exemple à travers du retard du mariage ou de l’infanticide directe ou indirecte (abandon d’un enfant ou manque de soins aux nouveau-nés).
    • La planification familiale a une longue tradition en Asie à cause de la surpopulation du continent tout au long de l’histoire. Cette planification était très stricte au Japon : d’abord on préférait avoir une fille et, après quelques ans, un fils. Ainsi la fille élèverait au garçon, et ce dernier n’aurait pas besoin d’attendre trop d’ans pour hériter.
    • L'infanticide des filles reste pratiqué aujourd'hui en Chine et en Inde. En Chine, lors du mariage, l'épouse entre dans la famille de son mari et s'occupera de ses beaux- parents et non pas de ses parents biologiques. En Inde, la naissance d’une fille est de plus un désastre financier, puisque ses parents doivent, pour la marier, payer une forte dot.
    • Le gouvernement de la République populaire de Chine a lancé deux politiques majeures de contrôle des naissances :  la politique de mariage tardif, qui limite l’âge du mariage ;  la politique de l'enfant unique, qui prévoit des pénalités dans le cas de naissances illégales (amendes, perte de la gratuité des transports et de la scolarité, etc.).
    • La politique d’enfant unique est spécialement controversée à cause des femmes forcées à être stérilisées ou à avorter, parfois à quelques jours de l'accouchement : 55% des femmes chinoises ont avorté au moins une fois. Cette politique de l'enfant unique induit un déséquilibre entre les sexes (117 garçons pour 100 filles).
    • Aujourd’hui, les théories de Malthus sont mises en doute : la révolution verte, basée sur le développement de la culture de variétés plus productives de riz, un usage plus rationnel de l'eau et l'usage croissant d'engrais et de pesticides, a permis une augmentation des rendements et un doublement de la population asiatique.
    • D’ailleurs, l’accroissement naturel des pays surdéveloppés a déjà commencé à baisser à cause d’une progressive diminution de la natalité et de la pandémie du SIDA (2,4 millions de morts en Afrique en 2002). Alors, on pense que la population mondiale se stabilisera à la fin du xxe siècle, où on atteindra les 9 milliards d’habitants.
    • 4. Les migrations
    • Les migrations sont les déplacements de populations qui passent d'un pays dans un autre pour s'y établir. L’immigration désigne l'entrée, dans un pays, de personnes étrangères qui y viennent pour y séjourner et y travailler ; elle correspond, vue du côté du pays de départ, à l’émigration.
    • Stabilité Instabilité sociale, politique, Média sociale, politique, économique… économique… Territoire Territoire d’attraction de répulsion Équilibre Déséquilibre entre les expectatives entre les expectatives et la réalité et la réalité Moyens de Capacité de retenir transport Incapacité de retenir la population la population
    • L'indice de développement humain (IDH) est un indice statistique créé pour évaluer le niveau de développement humain des pays du monde (santé, longévité, éducation, niveau de vie…). Norvège Espagne 0,97 0,95 Niger Somalie 0,34 0,28?
    • Norvège 0,971 Australie 0,97 Islande 0,969 Canada 0,966 Irlande 0,965 Pays-Bas 0,964 Suède 0,963 France 0,961 Luxembourg 0,96 Japon 0,96 Suisse 0,96 Finlande 0,959 États-Unis 0,956 Espagne 0,955 Autriche 0,955
    • Le solde migratoire est la différence entre les arrivées et les départs d'habitants d'un territoire donné. Il peut être positif ou négatif. Espagne Émirats arabes unis 0,9 ‰ 22,9 ‰ Guyane −17,3 ‰
    • Jusqu’au xxe siècle, on pouvait passer d'un pays dans un autre pour s'y établir sans problèmes, même si ces pays étaient en guerre entre eux. Pourtant, l’apparition de l’État-providence (sécurité sociale) a obligé à contrôler strictement les migrations internationales. La création de l’Interpol a permis d’améliorer la collaboration policière en vue du control des flux migratoires.
    • Le rigide control des flux migratoires à cause du chômage généré par la dépression des années 30 a empêché à la plupart des juifs européens d’échapper de l’Allemagne nazi. Le résultat a été la Solution finale (1942-44) : l’extermination de six millions de Juifs européens grâce à la collaboration des services policiers des pays occupés et à l’information proportionnée par Interpol.
    • Évolution de la Malgré la passivité de la population d'Israël communauté 1.300.000 internationale, l’activisme 1.200.000 des organisations 1.100.000 sionistes a permis la 1.000.000 salvation de milliers de 900.000 juifs qui ont réussi à 800.000 émigrer clandestinement 700.000 en Palestine. 600.000 La postérieure émigration 500.000 des Juifs qui avaient 400.000 survécu à la Shoah a mené à la création de 300.000 l’État d’Israël en 1948 et 200.000 au début du conflit arabo- 100.000 israélien. - 1929 1939 1949
    • Jusqu’au xxe siècle, l’Europe avait eu un solde migratoire positif à cause de l’émigration aux colonies, aux pays sud- américains (Argentine, Brésil…) et aux États-Unis. Pourtant, la situation a changé après la Seconde Guerre mondiale (1945), puisque la décolonisation a provoqué la rapatriement de la population d’origine européen (« La valise ou le cercueil »)
    • En 1962, 900 000 Algériens d’origine européen (pieds-noirs) ont quitté le pays à cause de la situation de chaos. En comptant les rapatriés des autres pays du Maghreb, on arrive à un total d'environ 1,5 million personnes. Ils ont été reçus par des «Marseille a 150 000 habitants pancartes hostiles (« Les de trop, que les pieds-noirs pieds-noirs à la mer ») à aillent se réadapter ailleurs. » son arrivée au port de George Deferre, Marseille. maire socialiste de Marseille (Juillet, 1962)
    • Le boom économique de l’Europe occidentale a provoqué l’augmentation de la demande de main- d’œuvre et l’arrivée de travailleurs étrangers : indiens (Royaume Uni), maghrébins (France), turcs (R. fédérale d’Allemagne), etc. Ces immigrants travailleront surtout à l’industrie lourde (sidérurgie) et se concentreront dans les villes.
    • La différence de bien-être des travailleurs de l’Europe occidentale (capitaliste) et ceux de l’Europe orientale (communiste) a provoqué l’émigration massive de ces derniers. Pour mettre fin à l'exode croissant de ses habitants vers la R. fédérale d'Allemagne, les autorités communistes de la R. démocratique allemande ont construit le mur de Berlin.
    • La crise pétrolière de 1973 et l’augmentation soudaine du chômage a favorisé l’apparition de nombreux partis xénophobes. En France, le Front National propose la forte limitation de l'immigration, accusée d'appauvrir les Français les plus démunis et d'enrichir les plus aisés en leur permettant de faire pression par là sur le coût du travail et d'être une menace pour la culture française.
    • Certains groupes d’origine étrangère concentrent aujourd’hui un grand nombre de problèmes économiques et sociaux (marginalisation, chômage, scolarisation, délinquance, criminalité…). En France, la concentration d’immigrés dans les banlieues a favorisé la formation de ghettos et même les émeutes urbaines (9 193 véhicules incendiés le 21 octobre 2005).
    • Immigration qualifié La fuite des cerveaux 8,00% désigne les flux migratoires des 7,00% scientifiques et des chercheurs s'installant à 6,00% l'étranger pour trouver de meilleures conditions de 5,00% travail ou de rémunérations. 4,00% L’immigration choisie a 3,00% pour but de privilégier les travailleurs qualifiés et 2,00% éviter les immigrants qui voudraient profiter du 1,00% système social du pays d'accueil. 0,00% Éurope États-Unis Australie
    • 5. La diversités des populations
    • Jusqu’au xxe siècle, on pensait que l'espèce humaine était divisée en plusieurs races distinctes. Chaque race aurait un ensemble déterminé de traits physiques caractéristiques. Par exemple, les personnes de race nordique seraient grandes, sveltes, blondes, avec des yeux bleus et du nez grec, etc.
    • La présence de ces traits caractéristiques chez un individu dépendrait de sa pureté raciale. Alors, les racistes pensent que le métissage est un danger, puisqu’il provoque la dégéneration de la pureté raciale et, par conséquente, la disparition des qualités physiques et spirituelles de la race.
    • Il n’y a pas une classification des races universelle. Par exemple, aux États- Unis une personne avec un ancêtre noir est considérée Noire (one- drop rule). La différence entre la race d’un individu et son allure permet souvent le passing (identification avec une autre race). Par contre, au Brésil on parle de 500 races différentes. Cette personne est noire ?
    • Les variations physiques ou polymorphismes sont souvent une adaptation au milieu physique. Par exemple, la quantité de mélanine de la peau augmente graduellement avec la proximité à l’Équateur pour se protéger du soleil. Par contre, elle diminue graduellement avec la latitude pour mieux profiter les rayons solaires et pouvoir ainsi assimiler la vitamine D.
    • Intolérance au lactose La couleur de yeux (États-Unis) (associé à la quantité de 100% mélanine) ou la tolérance 90% au lactose (provoquée par les besoins de calcium des 80% habitants de l’Europe 70% septentrionale) sont aussi un type d’adaptation au 60% milieu physique. 50% On ne peut pas délimiter 40% géographiquement ces polymorphismes, puisque 30% sa fréquence augmente o 20% diminue graduellement. 10% 0% Européens Afroaméricains Asio-américains Amérindiens
    • Les polymorphismes sont trop complexes, subjectives et hétérogènes pour établir une classification scientifique des races. Alors, la majorité des scientifiques considèrent que les concepts de race et pureté raciale sont un mythe.
    • Une ethnie est un groupe humain possédant le sentiment de partager un héritage socioculturel commun, c’est-à-dire une langue, une religion, une ascendance ou des traditions communes. On doit remarquer que l’identité ethnique est subjective. Elle diffère du concept de caste, un groupe social hiérarchisé, endogame et héréditaire.
    • Ils sont juifs, un groupe ethnique qui partage une religion, une langue et des traditions culturelles en commun. Pourtant, les Juifs sont originaires de régions très différentes : l’Europe septentrionale (Ashkenazis), l’Europe méridionale (Séfarades), l’Ethiopie, le Yémen, le Maroc, l’Iran…