• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Spécificité de l'innovation pour les PME agroalimentaires et outil d'évaluation du risque de l'innovation
 

Spécificité de l'innovation pour les PME agroalimentaires et outil d'évaluation du risque de l'innovation

on

  • 787 views

Leïla Temri de Montpellier Supagro (UMR MOISA) présente les spécificité de l'innovation pour les PME agroalimentaire,et avec Sophie Reboud de l'ESC Dijon présente un outil d'évaluation du risque ...

Leïla Temri de Montpellier Supagro (UMR MOISA) présente les spécificité de l'innovation pour les PME agroalimentaire,et avec Sophie Reboud de l'ESC Dijon présente un outil d'évaluation du risque de l'innovation

Statistics

Views

Total Views
787
Views on SlideShare
780
Embed Views
7

Actions

Likes
0
Downloads
9
Comments
0

1 Embed 7

http://www.rencontres-qalimediterranee.fr 7

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Spécificité de l'innovation pour les PME agroalimentaires et outil d'évaluation du risque de l'innovation Spécificité de l'innovation pour les PME agroalimentaires et outil d'évaluation du risque de l'innovation Presentation Transcript

    • SPÉCIFICITÉ DE L’INNOVATION POUR LES PME AGROALIMENTAIRES ET OUTIL D’ÉVALUATION DU RISQUE DE L’INNOVATION SOPHIE REBOUD LEÏLA TEMRIESC DIJON BOURGOGNE MONTPELLIER SUPAGRO CEREN UMR MOISA
    • SPÉCIFICITÉ DE L’INNOVATION POUR LES PME AGROALIMENTAIRESIAA en Languedoc-Roussillon : plus de 80 % d’entreprises de moins de 20 salariés PME/TPE et innovation Innovation et IAARencontres Qualiméditerranée 2011
    • PME/TPE et innovation COMPORTEMENTS• Réalisation majoritairement en interne• Collaborations avec partenaires les plus « proches »• Sources d’informations : internes ou partenaires privilégiésFACTEURS DISCRIMINANTS :• Mode de gouvernance• Taille• Secteur, intensité technologique• Etendue du marchéRencontres Qualiméditerranée 2011
    • PME/TPE et innovation FREINS MOTIVATIONSRessources financières Extension gammes ou marchéCompétences, expertise Augmentation capacité deRessources humaines productionqualifiées Adaptation règlements etInformations normesPartenaires externes Amélioration impact environnementalCoûts et risques Réduction consommations Rencontres Qualiméditerranée 2011
    • IAA et Innovation • Secteur « low tech » • 1% du CA en R&D (3% industrie manufacturière, 20% automobile). • Importance de l’amont : ingrédients, emballages, équipement … • Réglementations Innovation Consommateurs • Proportion d’entreprises innovantes entre 2006 et 2008 Tous Produits Procédés Organi- Marketing types sationEnsemble IAA 61 32 33 39 36Autres ind. 54 28 31 34 19manufacturières Source : GraphAgri 2011 Rencontres Qualiméditerranée 2011
    • Résultats enquête EAA LR 2003, 2010 Principaux obstacles à l’innovation en 2009* 2002 2009 Absence de service R&D 13 22 Difficultés dintroduire de nouvelles références 17 15 Perception dun risque économique trop important 8 14 Coûts dinnovation trop élevés 25 12 Manque de source de financement appropriée 4 3 Rigidités organisationnelles/ manque de personnel qualifié 14 10 Peur de léchec par rapport à la notoriété de la marque existante 2 9 Manque dinformation sur les technologies et / ou le marché 2 2 Autres 12 11 Aucun/ NSP 3 2 Total 100 100 Sources: enquêtes EAA du LR 2003, 2010 * Pour les établissements innovantsRencontres Qualiméditerranée 2011
    • Résultats enquête EAA LR 2003, 2010 Quels sont les principaux partenaires externes de vos projets d’innovation en 2009 ? Région Hors région Fournisseurs équipementiers 36 26 Bureaux détudes, sociétés de conseil spécialisés 21 11 Clients ou consommateurs 20 17 Autres entreprises de votre secteur dactivité 13 11 Organismes publics de recherche 12 4 Universités, établissements denseignement supérieur 8 4 Centres professionnels 8 3 Pôles de compétitivité 4 4 Aucun 31 46 Nsp 1 2 Sources: enquêtes EAA du LR 2003, 2010Rencontres Qualiméditerranée 2011
    • Outil d’analyse des risques stratégiques de l’innovationOBJECTIF ©Aider un innovateur à choisir ex-ante unestratégie adaptée aux caractéristiques del’innovation La lancer ou non La protéger ou non La réaliser en partenariat ou nonRencontres Qualiméditerranée 2011
    • Principes du modèle3 étapes • Estimation de la « rente 1 potentielle » • Estimation de la « rente 2 résiduelle » • Estimation de la « rente 3 appropriable »Rencontres Qualiméditerranée 2011
    • 1. Estimer la rente potentielle: les indicateurs Rente potentielle Volume de Durée de la rente Taux de la rente Taille des rente Fondements technologiquesmarchés clients de l’innovation Diffusion sectorielle et Type Intensité géographique d’innovation innovatrice des secteurs Limites Copiabilités d’exploitation technique et PI juridique Mode de Nature de la génération de protection l’innovation existante Rencontres Qualiméditerranée 2011 © Sophie Reboud 2011
    • C. Valorisation 2 et 3 - Erosion progressive de la rente Type dinnovation Rente potentielle de l’innovation Érosion progressive lors de l’insertion de l’innovation : Rente résiduelle dans un business dans le jeu concurrentiel, de linnovation Insertion de l’innovation dans le business et prise en compte des Rente appropriable caractéristiques de linnovateur par l’innovateurRencontres Qualiméditerranée 2011 © Sophie Reboud 2011
    • 2. L’insertion dans l’environnement : les risques. Pressions, réglementations Substituts Lobbying Effet possible sur la durée de la rente Effet possible sur les 3 composantes de la rente Innovation Marché Amont Business Aval clients Effet possible sur le volume Filière de la rente Effet possible sur le taux de la rente Complémenteurs Effet possible sur le volume et le taux de la renteRencontres Qualiméditerranée 2011 © Sophie Reboud 2011
    • 3. Univers concurrentiels: des business différents Fragmentation Spécialisation Nombreux petits concurrents Offres très diverses entrants et sortants FORTE Groupes différents de Sensibilité de Positions compétitives concurrents spécialisés lactivité à la changeantes Plusieurs standards différenciation Marchés locaux, offres sur peuvent coexister (existence actuelle mesure ou future de niches, groupes de Volume Impasse compétiteurs, offre Offres très similaires variée) Fortes barrières entrée faible Économies déchelle et et sortie dapprentissage Surcapacité structurelle Il existe un design Aucun acteur rentable dominant faible FORTE Sensibilité de lactivité au volume Les ≠ secteurs (existence actuelle ou future déconomies déchelle d’application d’une et deffet dexpérience) innovation peuvent relever d’univers concurrentiels variés © Sophie Reboud 2011Rencontres Qualiméditerranée 2011
    • Les recommandations : Configuration, valorisation et protection Avorton –– ++ volume Valorisation: valorisation autonome possible mais sans taux grand intérêt. Abandonner. . durée Protection: sans aucun intérêt réel pétrole –– ++ Roi du volume taux Valorisation: ne pas toucher, déléguée ou cédée. durée Protection: super protection obligatoire Gadget –– ++ volume Valorisation: configuration intéressante de valorisation taux autonome et rapide pour PEI. durée –– ++ Protection: protection de type « écran de fumée » Joker volume taux Valorisation: ne pas toucher déléguée ou cédée. durée Protection: super protection obligatoire –– ++ Oasis volume Valorisation: configuration idéale pour stratégie autonome. taux durée Protection: Protection protection essentielle, brevet français étendu rapidement Miroir aux alouettes –– ++ volume Valorisation déléguée ou cédée obligatoire. taux durée Protection: Protection brevet "leurre" puis dépôt du vrai brevet en France Rencontres Qualiméditerranée 2011 © Sophie Reboud 2011
    • MERCI POUR VOTRE ATTENTION !Rencontres Qualiméditerranée 2011