CADRAGE DU PROGRAMME DE PARIS 2.0. DES ETUDES CONSOMMATEUR POUR DE MEILLEURES STRATEGIES INTERACTIVES. SLIDESHARE = TENDANCES DE L'INTERACTIVITE 2011 PAR JEREMY DUMONT.

  • 3,588 views
Uploaded on

1° Le cadrage du programme pour orienter le choix des intervenants de paris 2.0. …

1° Le cadrage du programme pour orienter le choix des intervenants de paris 2.0.

La pratique des réseaux sociaux a entrainé de nouveaux usages et de nouvelles attentes, en particulier autour des 6 fonctionnalités clefs des réseaux sociaux =

1- AVOIR UNE CONNEXION INTERNET PERMANENTE

2- UTILISER SON PROFIL PERSONNEL POUR SE CONNECTER

3- LAISSER UN COMMENTAIRE / CONVERSER

4- CLIQUER SUR « LIKE » POUR RECOMMANDER

5 - TISSER DES LIENS DANS LE TEMPS AVEC SES PROCHES

6 - SE FACILTER LA VIE AVEC UNE APPLICATION UTILE

Le paysage digital ayant fortement évolué les marques élaborent des stratégies qui intègrent les spécificités des réseaux sociaux, distinctes de leurs stratégies internet ou mobile précèdentes.

De nouveaux métiers émergent comme planneur stratégique interactif, gestionnaire de contenus, animateur de communauté, designer interactif. Ils ont besoin d'élèments opérationnels pour mettre en place leurs actions market

2 )Paris 2.0 réunit une fois par an à Paris les professionnels des études, du marketing, de la communication, des médias et de la création du réseau PSST autour des enjeux stratégiques et opérationnels soulevés par les réseaux sociaux.

Les mêmes rassemblements ont lieu dans d'autres villes du réseau = Marseille 2.0, Casablanca 2.0, Luxembourg 2.0... Cette année, la quatrième édition de PARIS 2.0 a lieu en parallèle des salons SEMO 2.0 et optimisation marketing.

Chaque intervenant est sélectionné en fonction de son niveau d'expertise. Il partage son expérience des réseaux sociaux en présentant à l'assistance un cas concret sur sa marque avec un power point comme support. Des tables rondes avec 5 intervenants permettent d'approfondir un sujet clefs.

Ainsi au fil des présentations se dégagent les tendances 2.0, les nouvelles attentes relationnelles des consommateurs, les meilleurs approches stratégiques, et les dispositifs qui marchent ... Aprés chaque intervention un temps d'échange est prévu. C'est en posant des questions aux intervenants et en échangeant entre nous que l'on peut vraiment comprendre pourquoi et comment ce qui a été mis en place a fonctionné...ou pas !

Par la suite tout est partagé sur nos espaces communautaires PSST sur internet pour que les échanges continuent en ligne jusqu'a la prochaine session = vidéos, powers points....

More in: Business , Technology
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
3,588
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
6

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.
  • Il s’agit d’un outil utilisé par les entreprises / les marques pour orienter leurs positionnements, leurs discours, leurs actions en matière de développement durable, et faire en sorte que leurs engagements se traduisent en véritables bénéfices institutionnels.

Transcript

  • 1. TENDANCES de l’interactivité 2011 « les 6 niveaux de la digitalisation par jérémy dumont » Will Dorner_Bodies in urban space
  • 2. Plan Introduction 1-LA CONNEXION DIGITALE 2-LA CONNEXION PERSONNELLE 3- LA CONVERSATION 4- LA RECOMMANDATION 5- LA MISE EN RELATION 6- LE SERVICE Conclusion
  • 3. 2011 a été l'année des réseaux sociaux Les marques ont transféré des budgets médias de plus en plus importants vers le digital et ont vraiment commencé à investir dans les réseaux sociaux. Des réseaux sociaux comme facebook se sont hissés parmi les sites les plus visités en france et dans le monde, avec un nombre d'heures de connexion et une fréquence de visite en très forte hausse. Même google se lance dans la course avec GOOGLE +. De nouveaux usages et pratiques se mettent en place du coté des consommateurs connectés, interconnectés autour de 6 fonctionnalités comme LIKE, Facebook Connect ou les applications mobiles sociales. Avant propos.
  • 4. Le paysage digital ayant fortement évolué les marques élaborent des stratégies spécifiques aux réseaux sociaux, distinctes de leurs stratégies internet ou mobile. C'est pourquoi elles essayent de comprendre et de maîtriser ces nouvelles formes de lien et les nouvelles attentes relationnelles qui en découlent. Pour parvenir à faire interagir au quotidien leurs consommateurs, elles explorent leur BRAND UTILITY. Parce que derrière les médias interactifs il y a surtout des gens qui interagissent dans leur intér ê t, en fonction de leur contexte de vie particulier, au moment qui leur convient ! Pour les intéresser il faut donc délivrer du service. Elles nourrissent l'interactivité avec du BRAND CONTENT, construisent des PLATEFORMES DE MARQUE, et réunissent des COMMUNAUTES. De nouveaux métiers émergent en agence et chez l’annonceur = planneur stratégique 2.0, gestionnaire de contenus, animateur de communauté, designer interactif. Avant propos.
  • 5.
    • Ainsi, les instituts d’étude, mais aussi les agences média, agences de communication et pure players des études ont développé des solutions nouvelles
    • Ces solutions d’étude visent à =
    • mieux comprendre le comportement en ligne du consommateur,
    • à identifier et piloter les actions marketing / communication / media à mener
    • - et à évaluer leur niveau de performance
    • Elles sont encore toutes jeunes en France, notre marché a été longtemps
    • drivé par les stratégies de buzz avec maîtrise de la e réputation et ce n'est que
    • maintenant que se mettent en place des stratégies d'engagement avec animation
    • de réseaux. Ces solutions vont de l'analyse de l’audience media, aux communautés d'insight / co création, en passant par le monitoring des conversations.
    • Les approches sont essentiellement quantitatives = audience des sites,
    • volume des conversations, performance de la communication.
    • Mais des approches plus qualitatives se mettent en place pour comprendre qui sont les consommateurs sur internet (et pas que les influenceurs / leaders d’opinion), et identifier
    • ce qu ‘ils attendent des marques.
    Avant propos.
  • 6. A l’occasion de la prochaine édition de Paris 2.0, qui se tiendra en parallèle des salons SEMO et Optimisation Marketing Digital, les 2 et 3 novembre 2011 une vingtaine d’intervenants , professionnels des études, du marketing, des médias et du design présenteront chacun, en 20 minutes chrono, un cas pratique d’intégration des 6 fonctionnalités clefs des réseaux sociaux dans leur stratégie marketing, success story ou non. www.paris20.PSST.pro Avant propos.
  • 7. Introduction.
  • 8. 6 fonctionnalités pour 6 niveaux d’interactivité 1-LA CONNEXION DIGITALE Se connecter depuis le device de son choix. 2-LA CONNEXION PERSONNELLE Remplir son profil personnel avec ses particularités… 3- LA CONVERSATION Laisser un commentaire et converser 4- LA RECOMMANDATION Recommander à des cercles de proches 5- LA MISE EN RELATION Entrer en relation et entretenir la relation. 6- LE SERVICE Agir plus vite gr âce a des applications utiles.
  • 9. Ces fonctionnalités permettent aux gens d’interagir directement ensemble 2- UTILISER SON PROFIL PERSONNEL POUR SE CONNECTER A voir le même confort de connexion dans n’importe quel contexte 3- LAISSER UN COMMENTAIRE / CONVERSER Pour partager son expérience personnelle sur internet. 4- CLIQUER SUR « LIKE » POUR RECOMMANDER Pour recommander un contenu à des amis proches. 5- TISSER DES LIENS DANS LE TEMPS AVEC SES PROCHES Pour socialiser mais aussi pour se faciliter la vie gr â ce aux autres 6- SE FACILTER LA VIE AVEC UNE APPLICATION UTILE Pour être aidé/assisté quand on en a besoin, là ou on en a besoin dans une réalité augmentée par les réseaux. 1 – AVOIR UNE CONNEXION INTERNET PERMANENTE Pouvoir se connecter « anytime, anywhere, any device » …
  • 10. Les marques les intègrent progressivement en fonction des objectifs de communication 2- ETABLIR LA MARQUE DANS LE DIGITAL Déployer l’expérience de marque dans le digital pour générer de la valeur ajoutée de marque autour des produits. 3- FAIRE EMERGER LES PRODUITS DANS LE DIGITAL Optimiser le référencement des produits dans les moteurs de recherche gr âce à la conversation. 4- FAVORISER LA RECOMMANDATION SUR LES PRODUITS Pour que l’information sur les produits se diffuse dans les réseaux avec la force de crédibilité que peut avoir un « ami » 5- TISSER DES LIENS AVEC LES CONSOMMATEURS Pour que les gens se connectent aux espaces de la marque plus fréquemment et plus longtemps…depuis le réel aussi. 6- FACILITER LE PASSAGE A L’ACTE AVEC DES SERVICES En rendant service autour des produits, les gens consomment plus ces produits et en sont encore plus satisfait. 1- DE NOUVEAUX POINTS DE CONTACTS POUR LA VENTE Etre présent sur ces points de contact pour vendre ses produits.
  • 11. Les agences tissent des liens entre les consommateurs, autour des marques 2- PERMETTRE LA CONNEXION « ON DEMAND » Permettre à chacun de se connecter quand il veut, comme il veut aux sites de la marque via des espaces personnels = my space 3- ENGAGER LA CONVERSATION INTER PERSONNELLE Nourrir la conversation avec les consommateurs au sujet des produits avec du brand content . 4- IMPLIQUER LES CONSOMMATEURS Inciter les consommateurs à relayer l’information sur les produits qu’ils aiment par l’entremise d’influenceurs = brand leaders . 5- CONTRUIRE DES ESPACES D’ACTIVITES FONCTIONNELS Optimiser l’interactivité en ligne avec des fonctionnalités réunies dans des réseaux sociaux de marque= branded networks 6- DESIGNER DES APPLICATIONS INTERACTIVES Etablir une connexion quotidienne via des services utiles et rendus plus performants socialement = branded services . 1- DETOURNER LES AUDIENCES DIGITALES Afin de générer du trafic vers les sites de la marque et les produits .
  • 12. Ce qui soulève de nouvelles questions que les instituts d’études doivent adresser 2- LE DIGITAL, UNE CONNEXION TRES PERSONNELLE… Comment établir le contact avec les consommateurs au bon moment ? 3- DE LA MEDIATION QUI GENERE DES CONTENUS Quels sont les sujets de conversation autour de mes produits ? 4- DES GENS ! Qui sont mes consommateurs dans les réseaux sociaux et qu’est ce qu’ils peuvent attendre de ma marque pour mieux échanger ? 5- UN ESPACE D’INTERACTION EN TEMPS REEL Quels liens pérennes tisser entre les gens, l’information et les produits ? 6- LE SERVICE ACCESSIBLE 24h/24 Quelles actions quotidiennes faciliter avec des services accessibles depuis n’importante ou n’importe quand ? 1- LE DIGITAL, UN MEDIA …COMME LES AUTRES Quel investissement pour quel retour sur la marque et les ventes ?
  • 13. Le niveau 1 = la connexion digitale
    • L’exemple du site de pizza hut =
    • Display produit
    • Accès en ligne pour commander
    • Application mobile pour commander
    • Push promo
    • Ouverture sociale
  • 14. Les gens se connectent à internet via leur ordinateur, leur mobile et bient ôt leur écran de TV. Ces nouveaux points de contact media sont autant de nouveaux points de vente sur lesquels il faut être présent. AVOIR UNE CONNEXION INTERNET PERMANENTE Pouvoir se connecter « anytime, anywhere, any device » …
  • 15. A travers leur consommation media ils transmettent des données sur quel genre d’internaute ils sont…
    • La connexion a lieu depuis plusieurs medias digitaux =
    • Son ordinateur personnel
    • Son téléphonne /ipad
    • Ou bient ôt via sa TV…
    • (la ville = 4eme écran ?)
    • De nouvelles données de connexion et de consommation media sont exploitables
    • quel device est utilisé ? Quand, ou ? Quels sites sont visités ?
    • De nouvelles façon de cibler
    • les profils d’abonnements, les cookies sur les sites permettent un c iblage socio culturel pointu mais aussi des ciblages contextuels comportementaux et le retargeting
    Google chrome est un navigateur qui se positionne comme le portail d’accès unique du web, Il permet de lancer des recherches, chatter, échanger des e-mails, faire des achats, consulter le compte en banque, lire l'actualité, visionner des vidéos, etc
  • 16. Les marques sont présentes sur ces nouveaux points de contact pour vendre leurs produits aux internautes
    • Développement du E commerce
    • Le produit est roi
    • Achat en ligne
    • Suivi des transactions dans le temps
    • Ma î trise de la trajectoire consommateur en ligne
    • S’informer (moteurs de recherche)
    • Acheter (site de vente)
    • Donner son avis (réseaux sociaux)
    • Vigilance sur la e - reputation.
    20 % des commandes de pizzas livrées à domicile par Pizza Hut en France sont réalisées sur Internet
  • 17. Les agences captent les audiences sur internet avec des campagnes engageantes qui détournent le trafic vers les produits
    • Capter les audiences =
    • Depuis les moteurs de recherche (mots clefs)
    • Depuis les sites / portails (bannières)
    • Depuis les plateformes de contenu (you tube…)
    • Avec des campagnes engageantes qui proposent
    • De nouvelles expériences « interactives » gr â ce à la technologie (se géolocaliser, insérer sa photo…)
    • De participer à la campagne (réaliser la campagne, envoyer ses photos….)
    • … .
    Une publicité Tipp-Ex interactive emploie les outils de Youtube. Il suffit de tapez un verbe pour faire interagir le chasseur et l’ours.
  • 18. Les instituts d’études évaluent la performance media et le retour sur les ventes Post Test de la communication Analyse de l’audience du site de la marque LES ACHATS MEDIAS Quels medias ont été le plus performants sur la campagne?
    • LA COMMUNICATION
    • Quelle est la performance
    • de la communication ?
    • ROI sur la marque
    • ROI sur les ventes ?
    Post test media 360° LE SITE Qui vient sur le site, d’ou et pourquoi ?
  • 19. Mais peut on réduire le consommateur digital à un internaute ? A l’ère de l’usager hyper-connecté et hyper-mobile, le multimédia devient omniprésent, multiforme, convergent, mobile, participatif, tout terrain… Il est EVERYWHERE. L’internet investit le réel, le réel devenu à la fois interactif, communiquant et relationnel. Derrière l’adresse IP il y a le m ême consommateur que derrière le numéro de téléphone, et l’adresse postale. Ne faut-il pas privilégier une approche user centric, qui étudie l’usager quel que soit le media ? Source image = sqli-innovation.com
  • 20. Ainsi émerge la digital mum ….nouvelle cible média entre internaute, consommatrice et « vraie femme ». http://www.slideshare.net/understandropo/digital-mums2011-7453472 http://www.slideshare.net/razorfishmarketing/digital-mom-1534723
  • 21. Le niveau 2 = la connexion personnelle conso marque client
    • L’exemple du site de IKEA =
    • Espace personnel
    • Accès à l’espace IKEA FAMILY
    • Privilèges réservés aux membres.
  • 22. Les gens se connectent avec leurs profils personnels pour surfer quand, ils veulent, ou ils veulent avec la m ême facilité. L‘enjeu c’est de faire venir à soi les consommateurs parce que la communication traditionnelle peut être jugée intrusive, ne touchant jamais la bonne personne, au bon moment… UTILISER SON PROFIL PERSONNEL POUR SE CONNECTER A voir le même confort de connexion dans n’importe quel contexte
  • 23. Ils rendent ainsi perceptible leur contexte de vie dans leurs espaces personnels
    • Les points d’accès initiaux à internet sont des « e space » personnels
    • - sa messagerie (yahoo…)
    • - son profil social (facebook…)
    • Des données personnelles sont donc transmises
    • - Profil personnel (nom, adresse…
    • mais aussi valeurs, affinités…)
    • Contenus personnels (photos/videos mais aussi le récit des activités …)
    • Liens (vers des contenus externes, ou des gens)
    • En temps réel
    • - Mise à jour des statuts, conversations, géolocalisation
    Les français sont désormais 22 millions sur facebook
  • 24. Les marques rendent possible la connexion personnelle pour permettre à chacun d’avoir une expérience personnelle sur le site
    • Etre reconnu par la marque à partir des données stockées
    • Ses données persos /bancaires
    • Ses spécificités personnelles
    • Ses achats passés
    • Pouvoir paramétrer soi-même
    • Faire des choix personnalisés de produits
    • Choisir son moyen de communication / son moment
    • Avoir une connexion directe avec la marque
    • Suivre sa consommation
    • -Reconnaissance de la fidélité immédiate
    • Etre informé en avant première
    L’espace personnel IKEA permet de faire des achats en toute simplicité, sauvegarder ses listes d’achats, sauvegarder son projet de cuisine, adhérer facilement au club IKEA FAMILY
  • 25. Les agences jouent sur les expériences de vie pour donner envie d’entrer en contact lorsque le moment de consommer est venu
    • Communication expérientielle de marque autour des moments de vie forts
    • Focus sur individus pour générer de l’affinité
    • Mise en scène d’une expérience de vie pour relier le produit à cette expérience future à vivre.
    • Choix d’un moment de vie fort en émotion
    Au Pays-Bas, Ikea a eu l’idée de la campagne IKEA 365 « Everyday Different ». Le principe était de présenter un spot publicitaire par jour, pendant une année entière, soit 365 vidéos différentes. La marque a ainsi pu se glisser dans le quotidien de ses consommateurs.
  • 26. Les instituts décryptent le contexte de la connexion digitale CONTEXTE DE VIE Que vivent les consommateurs autour des produits ? Quels moments sont opportuns pour établir le contact avec eux ? CONTEXTE RELATIONNEL Quel niveau de service attendent-ils et à quel point souhaitent-ils être actifs ? Ont-ils eu une expérience positive dans le digital ? CONTEXTE DE CONNEXION Quels medias utilisent-ils, comment ? Les interfaces digitales sont elles bien designées ? Typologies consommateur en fonction de leurs contextes de vie Evaluation de la satisfaction client au moment de la connexion. Pre test des espaces digitaux de la marque
  • 27. Mais pourquoi l’identité numérique des consommateurs n’est elle pas encore analysée en profondeur? Les consommateurs laissent des traces derrière eux sur internet…des traces révélatrices de ce qu’ils ont fait, et dans quel contexte il sl’ont fait. Le fait que facebook possède les données personnelles et que GOOGLE + ait interdit l’utilisation de pseudo montre bien qu‘il y a un véritable enjeu dans l’identité numérique déjà d’un point de vue marketing, mais sinon sociologique. Qui sont les consommateurs en ligne ? Quel est l’écart entre l’identité numérique et l’identité « réelle »quelle est l’articulation entre vie privée et espace public ? L’identité numérique n’est pas aujourd’hui analysée par les instituts http://www. youseemii . fr
  • 28. Au delà de la e réputation des marques, c’est l’identité numérique des consommateurs qui permet de découvrir des zones d’affinité … au mieux les agences media/ RP analysent le profil des blogeurs … http://www.slideshare.net/olivier/identite-numerique-3973604 http://www. over-blog .com
  • 29. Le niveau 3 = la conversation
    • L’exemple du site de pizza hut =
    • Display produit
    • Accès en ligne pour commander
    • Application mobile pour commander
    • Push promo
    • Ouverture sociale
  • 30. La conversation peut avoir lieu partout désormais que ce soit un simple commentaire ou un échange direct L’enjeu c’est d’engager la conversation pour que celle-ci ai lieu autour de la marque /de ses produit afin de ma ît riser son référencement. LAISSER UN COMMENTAIRE / CONVERSER Pour partager son expérience personnelle.
  • 31. Les gens conversent en ligne pour partager les expériences qu’ils vivent plus ou moins loin des produits
    • Les gens donnent leur avis sur les produits, les lieux, les évènements pour donner leur point de vue.
    • Mais surtout ils partagent leurs expériences dans le temps avec des proches afin de se forger leur propre opinion =
    • - un filtrage social = des gens « comme nous », des gens dignes de confiance
    • des échanges asynchro = des expériences passées, présentes ou à venir
    • des témoignages = un récit au fil des jours d’une expérience
    Quora est une start-up web qui permet à ses utilisateurs de créer, d'éditer et d'organiser des questions-réponses.
  • 32. Les marques affirment leur savoir faire en mettant en avant des experts afin de concentrer les conversations sur leurs sites
    • Les marques font monter de nouveaux experts plus proches de leurs consommateurs =
    • Mise en avant d’experts produits rémunérés par la marque en affinité (empliyés, vendeurs, bloggeurs…)
    • Mise en valeur des meilleurs contributeurs bénévoles (les experts officiels, ceux qui ont du crédit, les meilleurs contributeurs…)
    • Avec une attention particulière vers leurs consommateurs « fidèles » = ceux qui ont déjà vécu des expériences positives autour des produits et qui peuvent témoigner / répondre directement aux questions, interrogations…
    La FNAC met en avant ses vendeurs passionnés, pour que les consommateurs puissent explorer leurs passion.
  • 33. Les agences alimentent les conversations de ces experts avec des contenus expérientiels
    • Les marques adoptent de nouvelles postures relationnelles permettant la conversation.
    • Elles investissent de nouveaux territoire relationnels pour ouvrir la conversation sur des thématiques liés aux produits.
    • Elles nourrissent les conversations avec des contenus adaptés aux attentes de leurs consommateurs avant, pendant après le moment de consommation =
    • Culturels
    • Esthétiques
    • Informatifs
    • Divertissants
    Castorama développe avec L’Internaute et le Journal des Femmes un site Lancez-vous et un forum
  • 34. OUVERTURE DE LA MARQUE Quels sont les contenus émis par la marque ? Quelle est la « brand expérience » à faire émerger? Comment ma marque peut faciliter la conversation autour d’elle sur les produits ? BRAND CONTENT Quels contenus développer sur ce nouveau territoire qui soit utile pour les gens au moment de vivre cette expérience / utiliser les produits ? Ce contenu sera t-il consulté, apprécié, rediffusé ? ECOUTE DES CONVERSATIONS Quels sont les sujets de conversation de mes consommateurs sur internet A quels moments sont elles liées à des produits/la marque Qui sont ceux à leaders d’opinion / experts à impliquer ? Brand audit pour identifier la posture relationnelle et élargir le territoire conversationnel Pre test de brand content pour évaluer image de marque et qualité editoriale Monitoring des conversations pour identifier des insights Les instituts d’études cherchent à optimiser cette conversation en analysant les contenus émis dans tous les espaces
  • 35. Mais comment mieux inscrire les marques dans les conversations dans le temps ? Les contenus sont analysés à un instant t, sans prendre en compte qui parle, et ce qu’il dit dans le temps. La plus part des plateformes de monitoring ont déjà incorporé des sources, sans grande transparence, et ces sources sont des sites ou au mieux des blogs, des fils twitter mais pas des profils facebook (des pages de marque). Ces contenus sont extraits pour être analysés à partir de filtres de mots clefs et jamais mit à plat en fonction du profil de l’émetteur et….des récepteurs. Ainsi, ils passent à coté d’insights qualitatifs qui permettraient d’engager la conversation…et de la maintenir dans le temps avec ces personnes . Source image = appliedpoetics.com http://www.dipity.com/
  • 36. En créant des espaces d’observation ouverts ou fermés permettant de poser la conversation dans le temps = blog, forums… Source image = appliedpoetics.com http: //politicosphere .blog. lemonde . fr/
  • 37. Ou alors, en collant, presque en temps réel, aux conversations qui ont lieu, ce qui suppose d’ être très réactif. Ce qui est difficile pour les entreprises avec des lourdeurs décisionnelles et structurelles… http://www.hotgrinds.com/ La social media war room de gatorade http: //mashable . com/2010/06/15/gatorade-social-media-mission-control/
  • 38. Le niveau 4 = la recommandation
    • L’exemple du site de pizza hut =
    • Display produit
    • Accès en ligne pour commander
    • Application mobile pour commander
    • Push promo
    • Ouverture sociale
  • 39. La diffusion de l’information à lieu entre les gens par affinités particulières Comment les marques peuvent entrer dans les cercles « d’amis » et favoriser la recommandation directe sur leurs produits ? CLIQUER SUR « LIKE » POUR RECOMMANDER Pour recommander un contenu à des amis proches.
  • 40. Les gens partagent de l’information avec des cercles d’amis étendus en fonction de nouveaux rapports de proximité
    • Emergence de nouveaux rapports de proximité a distance =
    • A l’espace (réduction des distances géographiques)
    • Au temps (immédiateté)
    • Aux autres (affinités nouvelles)
    • Qui font que les gens étendent leurs cercles affinitaires =
    • M ême lieu
    • Même langue / culture / milieu social
    • M êmes centres d'intérêts
    • M êmes valeurs
    • Afin de pouvoir consulter de l’information pertinente et construire leur expertise
    • - avec des gens plus proches d’eux que leur famille, amis et collègues sur ces aspects.
    Les cercles de GOOGLE+ permettent de regrouper les amis de lycée dans un cercle, les parents dans un autre et le boss dans un cercle bien à lui, comme dans la vraie vie.
  • 41. Les marques infiltrent les réseaux sociaux pour diffuser leur communication et inciter la recommandation interpersonnelle Permettre à chacun de partager des contenus en ajoutant un bouton de partage sur son site. Diffuser ses contenus dans les plateformes de contenus avec = - des pages youtube ou un profil twitter… En étant présentes dans les réseaux sociaux avec des espaces dédiés animés - tels que une page facebook… En France, les comédiens de Kaïra Shopping ont proposés à Pepsi de surfer sur la vague racaille!! Et d’imaginer une publicité sur le thème d’un casting pour trouver la quatrième racaille manquante!!
  • 42. Les agences impliquent les consommateurs les plus actifs pour accélérer la diffusion et la recommandation Elles contactent les influenceurs, leaders d’opinion sur des thématiques - pour les impliquer plus largement dans les produits ou la communication. Mais aussi les fans qui vont relayer auprès de leurs proches et parfois co créer des contenus qui vont se diffuser plus vite dans leurs réseaux…. Mais surtout la masse des consommateurs qui va aimer les produits et le faire savoir en masse auprès de tous leurs amis surtout si on les incite via des promotions/jeux et on les remercie avec des récompenses et privilèges. Chaque bébé est un petit miracle. Chaque parent peut raconter son miracle dans la page pampers
  • 43. Analyse page facebook / compte youtube / twitter / de la marque . USAGE DES RESEAUX Quels sont les réseaux sociaux populaires ? Qui les fréquente ? Pourquoi ? Quelles attentes envers les marques ? Place dans le processus décisionnel vs / produits. QUI SONT LES FANS ? Qui sont les fans de la marque ? Qu’est ce qu’ils attendent de la marque sur ces espaces ? Quel est leur capacité à diffuser de l’information ? Dans quelle mesure vont-ils recommander les produits ? Quelles fonctionnalités ajouter ? Analyse de l’audience des réseaux sociaux pour évaluer des opportunités. Les instituts observent les réseaux sociaux pour comprendre les usages et les attentes
  • 44. Mais il faudrait identifier la masse des influenceurs, au delà des blogeurs / twittos, qui sont sur ces réseaux puisque chaque consommateur filtre et diffuse l’information Aujourd’hui seul les consommateurs les plus influents, ceux qui publient via leur blog ou twitter avec une certaine audience / pas mal de followers sont repérés. Sinon c’est les followers actuels sur twitter, ou les fans facebook qui sont identifiés (ou ceux des concurrents). Et on reste à un niveau « trendsetters » avec des résultats d’analyse qui éclairent sur les comportements 5% à 10% des clients. Comment mesurer la diffusion de l’information sur les réseaux sociaux et identifier les personnes clefs dans cette diffusion, sur les réseaux sociaux ? www.klout.com/
  • 45. Il existe des « moteurs de recherche de gens »…mais qui ont un faible intér ê t études malgré quelques statistiques… et des tableaux de bord pour community managers …mais qui identifient à posteriori ces personnes par contre ils mesurent « l’engagement » par media pour mieux optimiser www.peoplebrowsr.com https : //analytics . postrank .com/
  • 46. Le niveau 5 = la mise en relation conso marque client
    • L’exemple du site de IKEA =
    • Espace personnel
    • Accès à l’espace IKEA FAMILY
    • Privilèges réservés aux membres.
  • 47. Les gens se réunissent sur des espaces disposant de fonctionnalités sociales favorisant la relation dans le temps Les marques deviennent des intermédiaires de confiance reliant les gens entre eux ce qui leur permet d’installer une relation dans le temps avec leurs consommateurs. TISSER DES LIENS DANS LE TEMPS AVEC SES PROCHES Pour socialiser mais aussi pour agir dans la vie réelle.
  • 48. Les gens se réunissent à distance dans des espaces permettant d’entrer en contact autour d’intér ê ts partagés et de le rester …
    • Besoin de vivre continuellement des expériences collectives à distance avec ses proches…
    • Socialiser avec ses proches = établir la relation, et vivre cette relation
    • Partager des moments forts = une fois, mais aussi souvent, suivre la vie des autres
    • Besoin d’aide sur un sujet particulier au fil des jours
    • Entrer en relation plusieurs fois autour d’un sujet = information, soutien, mise en relation…
    • Ou collaborer sur un projet dans le temps
    • … Ou de s’engager avec ses proches dans des projets collectifs qui font sens pour soi, pour ses proches, pour le monde.
    • S’impliquer et participer dans des associations/groupes
    • Mais aussi consommer autrement.
    Le réseau communautaire Foursquare connaît une popularité croissante notamment en surfant sur la vague de la géolocalisation. Il dépasse aujourd'hui les 2 millions de mobinautes.
  • 49. Les marques mettent en relation les gens pour qu’ils se connectent aux espaces de la marque + fréquemment et + longtemps Les marques vont mettre en place de nouveaux modèles économiques permettant une nouvelle mise en relation de l’offre et la demande plus directe mais avec intermédiation de la marque Elles deviennent un carrefour d’échange qui met en relation les consommateurs en qu ête d’information avant/pendant/après l’achat des produits NIKE+ le plus important rassemblement virtuel de coureurs à pieds au monde. Nike a été le premier à développer le concept, en partenariat avec Apple.
  • 50. Les agences développent des espaces d’activité avec des fonctionnalités pertinentes pour les actions collectives
    • Plateformes communautaires qui relient tout de façon accessible
    • - les gens, l’information, les produits, …et l’entreprise
    • Qui ne sont pas généralistes, mais au contraire très ciblées
    • - utiles pour une action donnée, à un moment donné, pour un profil de personnes donné.
    • Des plateformes designés
    • en fonction des ADN de marque
    • qui transforment le capital des marques en systèmes de marque spécifiques
    • Et de la capacité des utilisateurs à être (pro)actifs, et à interagir.
    Internautes : Devenez producteur de musique sur le label My Major Company. Artistes : Signez dans une maison de disques.
  • 51. QUELS LIENS TISSER ? Qui sont les cibles à faire interagir ? Qu’est ce qui les motive ? Comment les faire interagir ? Avec qui, quand, comment ? Communautés d’insight / de co création en ligne pour évaluer leur capacité à interagir dans un espace brandé (1 mois). QUELLES RELATIONS ? Quels liens relationnels existe t-il entre mes consommateurs qui s’expriment sur des forums, blogs, twitter ? A quelles communautés appartiennent ils ? Liens inter communautaires ? COMMENT LES ORGANISER ? Réunir une communauté de consommateurs pour coopérer / co créer = b ê ta test de produits, veille terrain, développement de communication ciblée… Innovation collaborative pour la marque = gestion d’une communauté de consommateur sur plusieurs années. Cartographies des communautés en ligne pour comprendre les liens relationnels qui se sont tissés (blogs / twitter). Les instituts analysent les relations que les gens tissent entre eux pour comprendre comment tisser des liens avec eux
  • 52. Mais en fait les gens ne forment pas des communautés, ils s’agrègent en réseaux d’intér êts et activent les contacts / liens qui leurs sont utiles à un moment donné…sans avoir le sentiment d’appartenir (à moins d’y participer ) Popularisé par Mark Zuckerberg de Facebook, le « Social Graph » désigne le réseau de connexions et de relations entre les gens et les objets du monde réel (les produits, les lieux, les entreprises, les articles d’un site web …). Ces liens sont des liens qui émanent des échanges passés = posts, conversations, like… D es instituts cartographient les communautés de blogeurs à partir des liens entrants ou sortants des blogs. Mais ces approches « par les liens structurels » ne permettent de comprendre comment les gens se mettent en relation autour de centres d’intérêts des fois très ponctuels, quels sont leurs parcours en ligne, et comment leurs trajectoires se croisent.
  • 53. Il est donc nécessaire de plonger dans le web social via une netnographie qui couvre l’ensemble du territoire relationnel de la marque avec ses consommateurs….pour comprendre ces liens… http://www.slideshare.net/guest3a1940/danone-water-world-community
  • 54. Avant de savoir comment optimiser sa présence sur les réseaux et comment maximiser l’interactivité sur tout le web … http://www.slideshare.net/antoineg1/open-graph-tagging-ou-comment-optimiser-son-site-pour-facebook#
  • 55. Le niveau 6 = le service conso marque client
    • L’exemple du site de IKEA =
    • Espace personnel
    • Accès à l’espace IKEA FAMILY
    • Privilèges réservés aux membres.
  • 56. Pour toutes les choses de la vie, il y a une application à télécharger qui donne accès à des services au moment opportun. Les marques enclenchent une relation au quotidien en proposant des services utiles autour de l’utilisation de leurs produits SE FACILTER LA VIE AVEC UNE APPLICATION UTILE Pour être aidé/assisté quand on a en besoin, là ou en on a besoin
  • 57. Les gens se connectent « ici, maintenant, ensemble » pour faciliter leurs parcours de vie avec des applications mobiles
    • Besoin d’accéder à des services en temps/lieu réel pour faciliter ses actions
    • Des applications ciblées sur toutes les actions de la vie = manger, travailler…
    • Un parcours de vie en cours de réalisation à un moment donné, dans un lieu donné qui nécessite un accès immédiat en se géolocalisant
    • Les applications sociales permettent un accès encore plus rapide à une information pertinente =
    • Depuis ses espaces personnels (tel, facebook…) en connectant ses données (géolocalisation, mes contacts…)
    • Filtrée par des gens « comme moi »
    • et actualisée par les contributeurs
    AroundMe permet de localiser de nombreux services autour de vous. Home · Restaurants · Dentists · Lawyers · Insurance · Doctors · Home Repair · Banks · Plumbers · Auto Service · Dry Cleaners ·
  • 58. Les marques étoffent leurs offre de service pour se rendre accessible et faciliter le passage à l’acte autour de leurs produits
    • Faciliter les parcours de vie avec des fonctionnalités utiles sur toutes les étapes
    • avant, pendant, après la consommation
    • autour de l’utilisation des produits
    • Des fonctionnalités encore plus utiles si sociales
    • - donnant accès à de l’information, et des gens pour plus d’interactivité / immédiateté.
    L’application iPhone « Seat Service »  facilite l’entretien, en instaurant un lien entre le conducteur et le réseau de la marque espagnole. Ainsi, on peut localiser depuis son smartphone le point service Seat le plus proche et être guidé jusqu’à destination.
  • 59. Les agences mettent en place des programmes d’accompagnement qui facilitent l’utilisation des produits
    • Les marques deviennent coachs de vie =
    • des conseils
    • des espaces personnels / collectifs
    • des applications utiles
    Mon special K Le programme personnalisé qui aide à prendre soin de votre ligne. Grâce à l’application Iphone MonSpecial K®, je peux consulter mon programme où et quand je le souhaite !
  • 60. Les instituts analysent les parcours de vie pour identifier le service à délivrer avec une attention particulière au temps / lieu CONTEXTE DE VIE Que vivent les consommateurs autour des produits ? A quels moments ont ils besoin d ‘aide ? Ou ? Avec qui ? CONTEXTE RELATIONNEL Ont-ils été satisfaits des prestations de service ? Quels ont été les moments forts ? Faibles ? Quelles améliorations apporter ? Veulent ils participer ? CONTEXTE DE CONNEXION Quels medias utilisent ils, comment ? Ou et quand ? Quels points de contact digitaux Investir ? Pour quel service / à quel moment ? Carnets de vie pour visualiser les parcours dans le temps Post test satisfaction client, mais réalisé Juste après l’expérience / marque. Carnets d’usage du digital pour maitriser les points de contacts.
  • 61. Mais pourquoi sommes nous si en retard sur le design d’interaction en France ? Le développement de service nécessite de ma î triser toutes les étapes d’une action qui se déroule progressivement avec des points de contact spécifiques à un moment donné, dans un lieu donné. Pour avoir des données opérationnelles il s’agit d’établir des personas (utilisateurs types), scénarios d’usage (utilisation attendue), value proposition (concept, liste de fonctionnalités et prototype). Pourtant en France il y a encore peu de cabinets d’études spécialisés. Source image = http://www.identites-numeriques.net
  • 62. En émergence le UX experience design et le service design… Source image = http://www.identites-numeriques.net http://www.slideshare.net/sylvain/ux-design-service-design-design-thinking
  • 63. Conclusion vers les études consommateurs augmentées par les réseaux (social media research) Avec le développement de la réalité augmentée par les actions digitales, les marques vont devoir collecter de l’information plus précise sur leurs consommateurs pour orienter leurs stratégies on line mais aussi off line.
  • 64. La collecte de données via les réseaux sociaux peut se généraliser au delà des blogeurs, twittos…si les profils sur les réseaux sociaux sont ouverts = Qui (profils), qui (status), ou (géolocalisation), avec qui (cercles d’amis), quand (historiques), Pourquoi (conversations), comment (liens postés)… Conclusion ces données plus précises sont disponibles via les réseaux sociaux (dans le respect de la vie privée)
  • 65. Le mobile comme point de collecte des données Mais on se garde ça pour 2012 ! Conclusion …ces données vont pouvoir être collectées en temps réel via les mobiles (real time data collection)
  • 66. RDV les 2 et 3 novembre 2011 au palais des congrès pour PARIS 2.0.